Présentation st pierre

801 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
801
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
22
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation st pierre

  1. 1. La ville de Saint-Pierre Réalisé par Elodie,O
  2. 2. Parcourir Saint-Pierre, son front de mer, son port deplaisance, ses rues animées, ses quartiers, réserve bien dessurprises à ses visiteurs. Depuis 2000, la ville fait partie d’unPays d’art et d’histoire ; ce label est attribué aux villes quiveulent animer et valoriser leur patrimoine. La ville de Saint-Pierre regorge de monuments ou desites qui depuis le début du 18ème siècle, ont été érigés etaménagés par des hommes et des femmes au prix d’effortsconsidérables. La liste n’est pas exhaustive mais c’est ici un belhommage à tous ces habitants qui ont construit et construisentencore aujourd’hui notre histoire.Grâce à ce diaporama, venez découvrir le patrimoinearchitectural de Saint-Pierre !Les dessins ont été réalisés par Serge Huo-Chao-Si
  3. 3. HUO-CHAO-SI (Serge)Né en 1968 à Saint-Denis (LA REUNION)Prof de génie mécanique construction en lycée.Dessinateur de « La Grippe Coloniale » avec APPOLLO quia reçu le Grand Prix de la Critique journalistes et CritiquesBD) à Angoulême.Il est aussi collectionneur, photographe-amateur, vidéaste,bibliophile, chineur, fouineur et collecteur dedocumentation en tout genre. Il archive à sa façon unemémoire personnelle de La Réunion à base de photosrécentes de repérage, ainsi que de reproductionsphotographiques d’images anciennes de l’île, issues decollections privées comme d’ouvrages divers.
  4. 4. Sommaire1. Oratoire de Notre Dame de Lourdes et Saint-Expédit2. Entrepôt Kervéguen3. La fontaine de l’hôtel de ville4. Buste de Méziaire Guignard5. Statue de François de Mahy,6. Hotel de ville7. La Rue des Bons enfants 1) La boutique Chane-Sy 2) Mosquée Attâyab-ul-Massâdid 3) Temple hindou Maha Badra Karli 4) Le marché couvert ou Bazar de Saint Pierre
  5. 5. 8. Médiathèque Raphaël Barquisseau9. Temple Guan Di10. Chapelle Sainte-Thérèse11. Maison Orré12. Maison Adam de Villiers13. Maison Motais de Narbonne14. Maison Frappier de Montbenoit dite aussi maison Loupy15. Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul16. Le bassin de Radoub17. L’ancienne gare du chemin de fer
  6. 6. 1. Oratoire de Notre Dame de Lourdes et Saint-Expédit (fin 19ème siècle), rue Gabriel Dejean Cet oratoire est dédié à la Vierge Marie et à Saint-Expédit, légionnaire romain martyr chrétien est également présent sur le site. Les fidèles catholiques viennent prier ici pour demander des grâces, la guérison d’un enfant ou pour trouver un travail. Cette grotte de Lourdes doit surtout sa popularité à un « miracle ». Le 27 mai 1940, une vieille dame aurait vu bouger la statue de la vierge. Toujours fleuri, il montre l’attachement de beaucoup de Réunionnais.Escalier à flanc de falaise (début 20ème siècle),rue Gabriel Dejean( Rivière d’Abord)
  7. 7. 2. Entrepôt Kervéguen (1830-1840), rue Gabriel Dejean Inscrit au titre des monuments historiques depuis 1995, cet ancien établissement de marine appartenait à la famille Kerveguen qui détenait un véritable empire agricole, industriel et financier dans le sud au XVIIIème siècle. Construit vers 1830, en moellons de basalte liés avec du sable et de la chaux, la bâtisse abrite le siège des Terres Australes et Antarctiques Françaises depuis 1997.
  8. 8. 3. La fontaine de l’hôtel de ville La fontaine porte la signature du fondateur Barbezat, successeur de Jean Pierre Victor André, fondateur de la plus importante fonderie d’art française, le Val d’Osne. Commandée entre 1855 et 1867, elle était alimentée par l’eau du Canal Saint-Etienne.
  9. 9. 4. Buste de Méziaire Guignard (1849-1928), place de la mairie Homme de lettre, Méziaire Guignard a été le vice- président de l’Académie de La REUNION en 1913.
  10. 10. 5. Statue de François de Mahy (1951), place de la Mairie Surnommé le « Grand Créole », ce Saint-Pierrois de souche fut le défenseur des intérêts de la colonie pendant plus de 30 ans en tant que député à l’Assemblée Nationale. Il est nommé Ministre de la Marine et des Colonies en 1883.
  11. 11. 6. Hôtel de Ville (vers 1767-1977), rue Méziaire Guignard Cyr Honoré de Crémont, Intendant royal de 1767 à 1777, est probablement à l’origine de la construction de ce grand magasin en maçonnerie. Entrepôt pour les productions agricoles de la région, il abrite aussi des bureaux pour le garde-magasin du roi et de logement pour les employés.Il sert plus tard de terminus à lamessagerie reliant Saint-Pierre àSaint-Paul.Les services municipaux s’yinstallent en 1825.
  12. 12. 7. La Rue des Bons Enfants Artère principale de la ville depuis le milieu du XVIIIème siècle, elle devient rapidement l’artère commerçante privilégiée. Elle constitue la ligne de démarcation entre zone de commerce jusqu’à la mer et zone d’habitation en amont. Certains balcons préservés et restaurés donnent un cachet de ville coloniale malgré l’apparition de grandes enseignes modernes.
  13. 13. 1) La boutique Chane-Sy Occupée par la famille Chane-Sy depuis les années 1930, elle est l’une des dernières « boutik sinoi » de la ville.
  14. 14. 2) Mosquée Attâyab-ul-Massâdid (1913 et 1975) L’actuelle mosquée de Saint-Pierre fut construite entre 1972 et 1975 par l’architecte Vladimir Fritzel, à l’emplacement de l’ancienne mosquée, bâtie, elle, en 1913. La Mosquée comprend une salle de prière vaste de 625m², la plus grande de l’île, pouvant contenir 1200 fidèles pour la prière ou 2500 personnes pour les discours ou causeries.Le toit est formé de cinq dômes dont les partiesbasses sont recouvertes de bois précieux du pays– tamarins et nattes – où sont sculptés dessourates du Coran.Le minaret s’élève à 42 mètres de haut.
  15. 15. 3) Temple hindou Maha Badra Karli (1875-1885), rue MahatmaGhandi Anciennement appelé « chapelle Matelot ». Sous sa forme actuelle depuis 1999- 2002.
  16. 16. 4) Le marché couvert ou « Bazar de Saint-Pierre » Caractéristique de l’architecture métallique de la seconde moitié du XIXè sicle, le marché se rapproche des halles Baltard parisiennes. Haute de 13 mètres et d’un diamètre de 36 mètres, la structure du bâtiment est composée d’une charpente métallique rayonnante. Un lanterneau éclaire le centre et quatre petites fontaines ornées d’angelots en terme provenant des fonderies Ducel & Fils complètent le tout.
  17. 17. 8. Médiathèque Raphaël Barquisseau (fin du 18ème siècle), rue Mariuset Ary Loblond Anciennement appelée « Maison Dejean » du nom d’un ancien commandant du quartier ou « Vieux Gouvernement », la bâtisse aurait été construite entre 1784 et 1773. Entrepôt de café, maïs, riz et autres produits, cet édifice devient en 1815 le Collège des Frères Chrétiens. La sobriété de son architecture est caractéristique des premières constructions de l’île. La structure générale est en pierre taillée, la charpente et les planchers en bois de natte.
  18. 18. 9. Temple Guan Di (1920 et seconde moitié du 20ème siècle), rueMarius et Ary Leblond Lieu de culte à Guan Di, l’une des divinités les plus importantes du panthéon. Le site comporte depuis les années 1950, une chapelle mais aussi le siège d’un club chinois, des cuisines, des salles de banquets et de réunion.
  19. 19. 10. Chapelle Sainte-Thérèse (Vers 1928 et 1929) Elle a été édifiée par les religieuses de la Congrégation des Filles de Marie, Actuellement, cet établissement est devenu une association venant en aide aux personnes et familles pauvres : don de vêtements, colis alimentaires etc.
  20. 20. 11. Maison Orré (année 1830), rue Désiré Barquisseau Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1998, c’est une résidence du Préfet des Terres Australes et Antarctiques Françaises depuis sa restauration en 2007, cette villa bénéficie d’une façade « écran » qui date des années 1940. Celle-ci cache un corps de logis plus modeste construit probablement vers 1830. Le jardin à la française, originellement composé de rosiers, à été repensé sous en aspect plus exotique notamment avec de nombreuses espèces de palmiers.
  21. 21. 12. Maison Adam de Villiers (vers 1770-1780), rue Marius etAry Loblond Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1998, il s’agit de doyenne des maisons de Saint-Pierre. Elle aurait été construite dans les années 1770-1780 par Louis-Antoine Nairac, garde magasin du quartier de Saint- Pierre. Les façades sur rue, d’une grande symétrie, sont caractéristiques du XVIIIème siècle avec leurs ouvertures bordées de chaînage en basalte taillé. Simple, robuste, harmonieuse, atypique, cette maison témoigne de l’importation de modèles d’architecture domestique métropolitains.
  22. 22. 13. Maison Motais de Narbonne (1820-1830), rue Marius etAry Leblond Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1989. Arrivé dans l’île en 1986, Laurent Philippe Robin, pharmacien puis propriétaire d’une sucrerie à la Ravine Blanche, bâtit en 1820 cette maison qui est l’un des chefs d’œuvre architecturaux réunionnais inspiré du néoclassicisme,. Cette maison doit son nom à la famille Motais de Narbonne, propriétaire du site de 1911 à 1980, année de son rachat par le Département qui y installe les bureaux de la sous-préfecture.
  23. 23. 14. Maison Frappier de Montbenoit dite aussi maisonLoupu(milieu 19ème siècle), rue Archambeaud Inscrite au titre des monuments historiques depuis 1989, la construction de cette maison est attribuée à Félix Just Frappier de Montbenoit, maire de Saint-Pierre au milieu du XIXème siècle. La varangue est doublée au premier étage d’une galerie fermée par des persiennes, disposition propre aux grandes demeures bourgeoises du centre ancien et qui semble être un trait caractéristique de l’architecture urbaine de la ville.
  24. 24. 15. Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul (1758-1765), rue Auguste Babet Le 13 septembre 1751, Gabriel Dejean, commandant du quartier de Saint- Pierre, donne à la paroisse une bande de terre le long de la rivière d’Abord. Le chantier débute en 1758 pour s’achever en 1765. Le plan en croix latine à vaisseau unique et transept avec abside semi- circulaire au chevet est celui des églises construites à bourbon au XVIIIè siècle.Entre 1835 et 1838, l’austère façade à pignon, est embellie d’une galerie à colonnade,flanquée de deux imposantes tours, dont une sert de clocher.En 2003-2004, la plafond masquant la charpente primitive et les plaques de contre-plaqué recouvrant les imposants piliers de la nef sont supprimés, laissant ainsiapparaître le travail remarquable des charpentiers du XVIIIè siècle.
  25. 25. 16. Le bassin de Radoub Le port de Saint-Pierre est le seul de toute l’île à être équipé d’une cale de radoub. Il existe 22 bassins de ce type repérés dans le patrimoine français, trois seulement sont protégés au titre des monuments historiques, ceux de Rochefort, de Toulouse et de Saint- Pierre.
  26. 26. 17. L’ancienne gare du chemin de fer Terminus de la ligne du C.R.F qui reliait autrefois Saint-Benoît à Saint- Pierre, la gare est l’un des derniers vestiges du « Ti train lontan » à Saint- Pierre. Construit dans les années 1880, ce petit bâtiment à étage, coiffé d’une toiture à deux pans, possédait deux galeries qui protégeaient du soleil les voyageurs qui attendaient le train.

×