Définition du shirk

317 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
317
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Définition du shirk

  1. 1. Définition du Shirk (polythéisme) Dans la langue arabe, Chirk veut dire associer, Ibn Mandhoûr[1] dit : شرك الشرِّْكَةكَةُةُ و والشرَِّكة كة سواء مخالطة الششريكين يقشال اششترَةُكنا بمعنشى تَةُششارَةُكنا وقشد اششترك الرجلن وتَةُشارَةُكا وشارَةُك أَةُحددُ وهمما الخرر « Chirk, Chirkah, Charikah ; mélange entre deux associés, on dit « Ichtaraka » pour dire s’associer, ont dit aussi « deux hommes se sont « Ichtarak » ou encore « Tachârak » ou encore « Châraka » pour dire : se sont associé l’un à l’autre. » [Lisân Al 3Arab 10/448] Mais Allah désigne par le Chirk : le contraire de l’Islam, ce qui signifie : Mettre à égalité avec Allah un autre qu’Allah dans la Seigneurie ou la Divinité par un acte, une parole ou une conviction. Le prophète –qu’Allah le bénisse et le salue- a dit : « Le pire des péchés est que tu donnes à Allah un égal alors qu’Il t’a créé. » [Rapporté par Al Boukhârî et Mouslim] Ibn Taymiya dit : اعْكَةلَةُمْكَة رَةُحدِكة مَةُكَةُ الل أَةُن َّ الشرِّْكَةكَةُ بِكة اَةُلل أَةُعْكَةظَةُمُ و ذَةُنْكَةبٍ ع عُ وصِكة يَةُ الل بِكة هِكة . قَةُالَةُ الل تَةُعَةُالَةُى : { إن َّ الل لَةُ يَةُغْكَةفِكة رُ و أَةُن ْكَة يُ وشْكَةرَةُكَةُ بِكة هِكة وَةُيَةُغْكَةفِكة رُ و مَةُا دُ وون َةُ ذَةُلِكة كَةُ لِكة مَةُنْكَة يَةُشَةُاءُ و } وَةُفِكة ي الصحَِّكة يحَةُيْكَةنِكة أَةُنَّهُ و صَةُلىَّ الل عَةُلَةُيْكَةهِكة وَةُسَةُلَّمَةُ { سُ وئِكة لَةُ : أَةُيُّ الذَّنْكَةبِكة أَةُعْكَةظَةُمُ و ؟ . قَةُالَةُ : أَةُن ْكَة تَةُجْكَةعَةُلَةُ لل نِكة دًّاا وَةُهمُ ووَةُ خرَةُلَةُقَةُكَةُ } . وَةُالنِّدُّ الْكَةمِكة ثْكَةلُ و . قَةُالَةُ تَةُعَةُالَةُى : { فَةُلَةُ تَةُجْكَةعَةُلُ ووا لل أَةُنْكَةدَةُادًاا وَةُأَةُنْكَةتُ ومْكَة تَةُعْكَةلَةُمُ وون َةُ } . وَةُقَةُالَةُ تَةُعَةُششالَةُى : { وَةُجَةُعَةُلَةُ لل أَةُنْكَةدَةُادًاا لِكة يُ وضِكة لَّ عَةُنْكَة سَةُبِكة يلِكة هِكة قُ ولْكَة تَةُمَةُتَّعْكَة بِكة كُ وفْكَةرِكة كَةُ قَةُلِكة يلًا إنَّكَةُ مِكة نْكَة أَةُصْكَةحَةُابِكة النَّارِكة } . فَةُمَةُنْكَة جَةُعَةُلَةُ لل نِكة دًّاا مِكة نْكَة خرَةُلْكَةقِكة هِكة فِكة يمَةُا يَةُسْكَةتَةُحِكة قهُّ ُ و عَةُزَّ وَةُجَةُلَّ مِكة نْكَة الِكة لْكَةَةُهِكة يَّةِكة وَةُالرُّ بُ ووبِكة يَّةِكة فَةُقَةُدْكَة كَةُفَةُرَةُ بِكة إِكة جْكَةمَةُاعِكة الُ ومْكَةةَِّكة « Sache, qu’Allah te fasse miséricorde, que le pire des péchés par lequel on désobéit à Allah c’est en donnant un associé à Allah. Allah a dit « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé, et Il pardonne ce qui est autre que cela à qui Il veut » et dans les deux recueils authentique il fut rapporté que le prophète fut interrogé au sujet du pire des péchés ? Il dit « que tu donnes un égal à Allah alors qu’Il t’a créé. » Et « l’égal » c'est-à-dire « le semblable » et Allah a dit « Ne donnez pas d’égaux à Allah alors que vous savez » et Allah a dit « Et il a donné des égaux à Allah pour égaré de Son sentier, dit « amuse toi un court instant avec ta mécréance, tu est certes parmi les gens du Feu » Et donc, celui qui place une créature à l’égale d’Allah dans ce qui n’appartient qu’à Allah, dans la Divinité ou la Seigneurie, il est mécréant à l’unanimité de la communauté [musulmane]. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 1/88] Exemples : Ø Attribuer à une créature un droit que seul Allah mérite ; comme l’adoration, l’invocation, l’offrande…etc. Ceci est « Chirk Al Ouloûhya » Comme par exemple : accorder à un autre qu’Allah une offrande, un sacrifice, la prière, l’invocation etc. Ø Attribuer à une créature une Fonction qui ne revient qu’à Allah seul ; comme le pouvoir de créer à partir du néant, de donner la vie et donner la mort, d’interdire et permettre, de faire des lois, de trancher des litiges ; de connaître
  2. 2. le future et les secrets cachés dans les coeurs, d’exaucer les prières…etc. Ceci est « Chirk Ar Rouboubiya » Comme par exemple : Donner à un autre qu’Allah le pouvoir de connaître l’avenir, de guérisseur, de créateur, de pourvoyeur, de donneur de vie ou de mort, de législateur etc. Ø S’attribuer à soi-même un pouvoir un ou droit qui n’appartient qu’à Allah. Comme par exemple : se prétendre à soi-même le pouvoir de créer, de donner la vie et la mort, de prédire l’avenir, de légiférer, d’être invoquer, d’être adorer, de trancher des conflits etc. Ceci est la pire catégorie d’idolâtrie, celui qui la commet est un Tâghoût. Allah n’accepte aucune action d’un Mouchrik, même s’il était ignorant : « Certes, Allah ne pardonne pas qu’on Lui donne un associé, et Il pardonne ce qui est moindre que cela à qui Il veut. » Sourate 4 verset 48. Celui qui adore un autre qu’Allah par ignorance ou par erreur, n’est pas musulman car l’Islam consiste à n’adorer qu’Allah uniquement ; il ne reste aucun Islam lorsqu’on adore un autre qu’Allah. Ibn Taymiya dit: فَةُاسْكَةمُ و الْكَةمُ وشْكَةرِكة كِكة ثَةُبَةُتَةُ قَةُبْكَةلَةُ الرِّسَةُالَةُةِكة ؛ فَةُإِكة نَّهُ و يُ وشْكَةرِكة كُ و بِكة رَةُبِّهِكة وَةُيَةُعْكَةدِكة لُ و بِكة هِكة وَةُيَةُجْكَةعَةُلُ و مَةُعَةُهُ و آلِكة هَةُةًا أُ وخرْكَةرَةُى وَةُيَةُجْكَةعَةُلُ و لَةُهُ و أَةُنْكَةششدَةُادًاا قَةُبْكَةلَةُ الرَّسُ وولِكة « Le nom du Mouchrik est affirmé avant que le message [du prophète ne soit envoyé] car en effet il donne des associé à son Seigneur et place d'autres dieux que Lui; et il Lui donne des égaux; tout ceci avant que ne soit envoyé le messager. » [Majmoû3 Al Fatâwâ 20/38] A partir du moment où l'homme adore un autre qu'Allah; il cesse d'être musulman car le musulman est: celui qui n'adore qu'Allah et cesse d'adorer un autre que Lui. Et même s'il est ignorant; il n'est pas monothéiste car il adore un autre qu'Allah. Un être humain est soit monothéiste, soit polythéiste Ibn Taymiya dit: و لهذا كان كل من لم يعبد الل وحدده، فلبد أن يكون عابداًا لغيره، يعبد غيره فيكششون مشششركا. وليس في بني آدم قسم ثالث، بل إما موحدد، أو مشرك « C’est pour ça que quiconque n’adore pas uniquement Allah, c’est qu’il adore forcément un autre que Lui, il est donc idolâtre. Il n’y a pas trois catégories d’êtres humains : soit il est monothéiste, soit polythéiste. » Puis il dit : فكل من لم يعبد الل مخلصاًا له الدين، فلبد أن يكون مشركاًا عابداًا لغير الل،ّه وهمو فششى الحقيقششة عابد للشيطان . فكل واحدد مشن بنى آدم إما عابد للرحدمن، وإما عابد للشيطان ،
  3. 3. « Toute personne ne consacrant pas l’adoration à Allah uniquement, est fatalement idolâtre et adorateur d’un autre qu’Allah, il est en vérité adorateur du Diable. Tout fils d’Âdam est soit adorateur d’Allah, soit adorateur du Diable. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 14/282,284] Règle : Allah ne puni pas un non-musulman tant que l’avertissement d’un prophète ne lui est pas parvenu ; Allah a dit « Et Nous ne punissons pas avant d’avoir envoyé un messager » (Sourate 17 verset 15) Cependant il existe une divergence sur la question de savoir s’il existe des polythéistes qui n’aient pas été atteint par l’avertissement d’un prophète ; ainsi il y a deux avis chez les savants ; Mouhammad Amin Chanqîtî[2] a dit : وهذا الخلف مشهور بين أهل الصوول: هل المشركون الذين ماتوا في الففترة وهفم يعبفدون الوثان في النار لكفرهم. أو معذورون بالفترة؟... وممن ذهب إلى أن أهفل الففترة الفذين مفاتوا علفى الكفر في النار: النووي في شرح مسلم، وحكى عليه القرافي في شرح التنقيح الجمماع. « C’est une divergence bien connue entre les fondamentalistes : Est-ce que les idolâtres qui meurent lors d’une période de rupture avec le message des prophètes, et qui adorent les idoles, sont ils en enfer pour cause de leur mécréance? Ou bien sont ils excusé à cause de leur rupture avec le message ? … Parmi ceux qui optèrent pour l’avis que les gens de la rupture sont en enfer : l’imam Nawawî comme il le stipula dans son commentaire de l’authentique de Mouslim, ce fut raconté par Qarrâfî aussi dans « Carh At-Tanqîh wal Ijmâ’ ». [Adhwâ’ Al Bayân 3/153 propos abrégés] Et notons que la majorité dessalafs sont d’avis qu’il n’existe aucun polythéiste qui n’ait été atteint par l’avertissement d’un prophète; ceux-ci considèrent donc que toute personne qui meurt sur une autre religion que l’Islam mérite automatiquement l’enfer. Mais l’avis correct, et Allah sait mieux, est l’avis pour lequel optèrent Ibn Hazm, Ibn Qayyim et d’autres, qui est que celui qui meurt sur une autre religion que l’Islam sans avoir été avertit par le message d’un prophète ne mérite pas d’être puni, jusqu’au jour du jugement dernier où il lui sera envoyé un messager de la part d’Allah, qui lui ordonnera quelque chose de la part d’Allah : s’il lui obéit il entrera au Paradis et s’il lui désobéit il entrera en enfer pour l’éternité. Cet avis est appuyé par le Hadîth rapporté par l’imam Ahmad[3] dans son Mousnad : أَرْوَدبَعَفةٌ ي يَفوْوَدمَ الْوَدقِ ايَامَفةِ ا رَجمُلٌفلٌ ي أَصوَفمُّ لاَ » عَنِ ا السَْوَدوَدِ ا بْوَدنِ ا سَرِ ايعٍ أَنَّ نَبِ اىَّ الل -صولى الل عليه وسلم- قَفالَ يَسْوَدمَعُلٌ شَيْوَدئااً وَرَجمُلٌلٌ ي أَحْوَدمَقُلٌ وَرَجمُلٌلٌ ي هَرَمٌ ي وَرَجمُلٌلٌ ي مَاتَ فِ اى فَتْوَدرَةٍ فَأَماَّ الصَوَمُّ فَيَقُلٌولُلٌ بِّ لَقَدْوَد جمَاءَ السِ اْوَدلَمُلٌ وَمَففا أَسْوَدففمَعُلٌ شَيْوَدئااً وَأَماَّ الحَْوَدمَقُلٌ فَيَقُلٌولُلٌ بِّ لَقَدْوَد جمَاءَ السِ اْوَدلَمُلٌ وَالصبِّْوَديَانُلٌ يَحْوَدذِ افُلٌونِ اى بِ االْوَدبَعْوَدرِ ا وَأَماَّ الْوَدهَرَمُلٌ فَيَقُلٌولُلٌ رَبِّى لَقَدْوَد جمَاءَ السِ اْوَدلَمُلٌ وَمَا أَعْوَدقِ الُلٌ شَيْوَدئااً وَأَماَّ الذَّ ِ اى مَاتَ فِ اى الْوَدفَتْوَدرَةِ ا فَيَقُلٌولُلٌ بِّ مَا أَتَانِ اى لَكَ رَسُلٌولٌ ي. فَيَأْوَدخُلٌذُلٌ مَوَاثِ ايقَهُلٌمْوَد لَيُلٌطِ ايعُلٌنَّ هُلٌ فَيُلٌرْوَدسِ الُلٌ إِ الَيْوَدهِ امْوَد أَنِ ا « ادْوَدخُلٌلُلٌوا النَّ ارَ - قَالَ - فَوَالذَّ ِ اى نَفْوَدسُلٌ مُلٌحَمدَّ ٍ بِ ايَدِ اهِ ا لَوْوَد دَخَلُلٌوهَا لَكَانَتْوَد عَلَيْوَدهِ امْوَد بَرْوَدداً وَسَلَماً « D’après Al Aswad Ibn Sarî3, le prophète d’Allah, qu’Allah le bénisse et le salue ; a dit « Il y en aura 4 le jour du jugement ; un homme sourd qui n’entendait rien, un homme débile ; un fou et un homme qui mourut dans une de rupture avec les messagers d’Allah.
  4. 4. Quant au sourd, il dira Ô Seigneur l’Islam m’est venu mais je n’entendais rien. Le fou lui ; dira Ô Seigneur l’Islam m’est venu, alors que les enfants me jetaient des excréments ; le débile quant à lui dira Ô Seigneur l’Islam m’est venu mais je ne comprenais rien. Quant à celui qui est mort dans une époque de rupture, il dira Ô Seigneur, aucun messager de m’est venu de Ta part. Alors Il prendra leur engagement ; Il leur enverra un messager qui leur dira « Entrez dans le Feu » puis le prophète dit « Par Celui qui détient l’âme de Mouhammad dans Sa main ; s’ils obéissent et entre dans le Feu, ce dernier sera pour eux fraîcheur et douceur. » Et Allah a dit « Et Nous ne châtions personne avant d’envoyer un messager. » Sourate 17 verset 15. Ibn Hazm[4] dit : أما من لم يبلغه ذكره صولى الل عليه و سلم فإن كان موحدا فهو مؤمن على الفطفرة الاولفى صوحيح الايمان، لا عذاب عليه في الخرة، وهو من أهل الجنة، وإن كان غير موحد فهو من الذين جماء النص بأنه يوقفد لفه يفوم القيامفة نفار، فيفؤمرون بالفدخول فيهفا، فمفن دخلهفا نجفا، ومفن أبفى هلك . قال الل عز وجمل: (وما كنا معذبين حتى نبعث رسولا) فصح أنه لا عذاب علفى كفافر أصوففل حتى يبلغه نذارة الرسول صولى الل عليه و سلم. « Quant à celui à qui la mention du prophète, que la paix et le salue soient sur lui, n’est pas parvenue : s’il était monothéiste et croyant sur son instinct d’une Foi valide alors il n’encoure aucun châtiment et comptera parmi les gens du Paradis. Par contre, s’il n’était pas monothéiste, il comptera parmi ceux qui furent mentionné dans le Hadîth auxquels, le jour du Jugement, sera présenté un feu dans lequel il leur sera ordonné d’entrer : ceux qui y entreront seront sauvé, et ceux qui refuseront seront perdus. Allah a dit « Nous ne punissons personne avant d’avoir envoyé un messager ». Il est donc exact que nul mécréant ne sera punis tant que l’avertissement du messager ne lui est pas parvenu, que la paix et le salue soient sur lui. » [Al Ihkâm fîl Ahkâm 5/686] Ibn Taymiya a dit : فاسم المشرك ثبت قبل الرسالة؛ فإنه يشرك بربه ويعدل به ويجعل معه آلهة أخففرى ويجعففل له أندادا قبل الرسول ويثبت أن هذه السماء مقدم عليها وكذلك اسفم الجهفل والجاهليفة يقفال: جماهليفة وجماهل قبل مجيء الرسول وأما التعذيب فل « Le nom du Mouchrik est affirmé avant que le message [du prophète ne soit envoyé] car en effet il donne des associé à son Seigneur et place d'autres dieux que Lui; et il Lui donne des égaux; tout ceci avant que ne soit envoyé le messager. Ces noms sont donc affirmés avant cela, ainsi que le nom de païens et de paganisme : on dit d’une personne qu’elle est païenne avant que le prophète ne lui soit parvenu, mais par contre il n’y a pas de châtiment. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 20/38] Ici Ibn Taymiya explique que le Chirk consiste à adorer un autre qu’Allah ; et que ceci peut très bien se retrouver chez quelqu’un qui n’a jamais été avertit par le message d’un prophète. Allah ne punira donc pas ce Mouchrik tant qu’il n’aura pas été avertit par un messager envoyé par Lui, mais cela n’empêche pas que cette personne soit réellement Mouchrik et non Musulmane même si elle est ignorante. Points noté dans ce chapitre :
  5. 5. Ø Le Chirk signifie : Donner un égal à Allah, que ce soit par un acte, une parole ou une croyance. Ø Celui qui commet le Chirk librement et par choix ne peut être considéré en même temps musulman même s’il affirme être musulman, car le musulman n’est autre que celui qui ne commet pas de Chirk. S’il est incapable de savoir que ce qu’il fait est interdit et qu’il meurt ainsi : il sera compté comme les gens qui seront testé le jour du jugement ; mais il n’est pas musulman. Cet espèce de gens sont nommé « Ahl Al Fatrah » [les gens de la rupture.] Ø Adorer un autre qu’Allah n’implique pas forcément d’être punis, tant que l’avertissement n’est pas parvenu à celui qui s’en rend coupable. [1] Il est Aboû Al Fadhl Mouhammad Ibn Moukram Ibn Mandhoûr Al Ifrîqî, 630-711 de l’hégire (1232-1311 ap. J.C.) Il fut un linguiste et littéraire de renom, auteur de la grande encyclopédie de la langue arabe « Lisân Al ‘Arab ». [2] Il est Mouhammad Al Amîn Ibn Mouhammad Al Moukhtâr, 1325-1393 de l’hégire (1907-1973 ap. J.C.) Savant, inquisiteur et interprète du Coran ; il est l’auteur de nombreux ouvrages. [3] Il est l’imâm de Ahl Sounnah, Aboû Abdallah Ahmad Ibn Mouhammad Ibn Hanbal, 164-241 de l’hégire (780-855 ap. J.C.) C’est lui qui est à l’origine de la tendance Hanbalite dans le Droit musulman. [4] Aboû Mouhammad ‘Alî Ibn Ahmad Ibn Hazm, né en 384 de l’hégire (995 Ap. J-C) décédé en 456 de l’hégire (1063 Ap. J-C) ; il fut un immense savant, un grand juriste ; poète ; et philosophe ; qui marqua l’histoire de l’Andalousie musulmane. Il y eu divergence quant à ses origines : Fut il de famille Persane, Espagnole ou Arabe ? Il est le premier dans l’histoire des hommes à avoir rédigé une étude comparatives des différentes religions en élaborant une critiques des doctrines, dans son ouvrage « Al Fiçal fil milal wal Ahwâ’i wan Nihal ».
  6. 6. Ø Le Chirk signifie : Donner un égal à Allah, que ce soit par un acte, une parole ou une croyance. Ø Celui qui commet le Chirk librement et par choix ne peut être considéré en même temps musulman même s’il affirme être musulman, car le musulman n’est autre que celui qui ne commet pas de Chirk. S’il est incapable de savoir que ce qu’il fait est interdit et qu’il meurt ainsi : il sera compté comme les gens qui seront testé le jour du jugement ; mais il n’est pas musulman. Cet espèce de gens sont nommé « Ahl Al Fatrah » [les gens de la rupture.] Ø Adorer un autre qu’Allah n’implique pas forcément d’être punis, tant que l’avertissement n’est pas parvenu à celui qui s’en rend coupable. [1] Il est Aboû Al Fadhl Mouhammad Ibn Moukram Ibn Mandhoûr Al Ifrîqî, 630-711 de l’hégire (1232-1311 ap. J.C.) Il fut un linguiste et littéraire de renom, auteur de la grande encyclopédie de la langue arabe « Lisân Al ‘Arab ». [2] Il est Mouhammad Al Amîn Ibn Mouhammad Al Moukhtâr, 1325-1393 de l’hégire (1907-1973 ap. J.C.) Savant, inquisiteur et interprète du Coran ; il est l’auteur de nombreux ouvrages. [3] Il est l’imâm de Ahl Sounnah, Aboû Abdallah Ahmad Ibn Mouhammad Ibn Hanbal, 164-241 de l’hégire (780-855 ap. J.C.) C’est lui qui est à l’origine de la tendance Hanbalite dans le Droit musulman. [4] Aboû Mouhammad ‘Alî Ibn Ahmad Ibn Hazm, né en 384 de l’hégire (995 Ap. J-C) décédé en 456 de l’hégire (1063 Ap. J-C) ; il fut un immense savant, un grand juriste ; poète ; et philosophe ; qui marqua l’histoire de l’Andalousie musulmane. Il y eu divergence quant à ses origines : Fut il de famille Persane, Espagnole ou Arabe ? Il est le premier dans l’histoire des hommes à avoir rédigé une étude comparatives des différentes religions en élaborant une critiques des doctrines, dans son ouvrage « Al Fiçal fil milal wal Ahwâ’i wan Nihal ».

×