DEFINITIONS ET METHODES : 
--- SOMMAIRE --- 
I. Le message de l’islam (rappel synthétique) 
II. Les sciences de l’élaborat...
Notes de rédaction 
• Les versets du Coran sont en gras. La 
désignation «2/143» désigne le verset 143 de la 
sourate 2 
•...
Chap I : 
Le message de l’islam (rappel synthétique) 
• L’unicité 
• Le modèle prophétique 
• Les valeurs morales
L’unicité divine 
I : Le message de l’islam 
•L’unicité (at-tawhid) : « Il n’y a pas d’autres 
divinités que Dieu » 
•Mono...
Le modèle prophétique 
I : Le message de l’islam 
•Le modèle prophétique : « Muhammad est son prophète et son 
messager » ...
Quelques valeurs morales 
I : Le message de l’islam 
•Justice 
–« Ô vous les porteurs de foi ! Pratiquez avec constance l’...
Chap II : 
Les sciences de l’élaboration du fiqh 
• Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh 
• Méthodologie et principes ...
A) Définitions : fiqh 
II A : Définitions 
• Littéralement : la vraie compréhension de ce 
que l’on cherche 
• Science de ...
Définition : sharî`a 
II A : Définitions 
• Littéralement : 
– la mare ou les animaux se rassemblent pour 
boire 
– le che...
II A : Définitions 
Différence fondamentale entre sharî`a et fiqh 
• La sharî`a est un ensemble de principes 
généraux. El...
Définition : usûl al-fiqh 
II A : Définitions 
• Les fondements du droit musulman 
• Expose les indications, les méthodes ...
II B : Méthodologie 
B) Les aspects méthodologiques 
La problématique des musulmans est de 
concilier 
– un message univer...
II B 1 : shahâda et sharî`a 
1) Ash-shahâda et ash-sharî`a 
Distinction essentielle pour mieux clarifier des concepts 
par...
II B 1 : shahâda et sharî`a 
Vision globale de ash-sharî`a 
• La sharî`a est aujourd’hui restreinte le plus souvent à la 
...
II B 1 : shahâda et sharî`a 
Les principes de l’élaboration du fiqh 
Trouver le juste milieu entre deux attitudes néfastes...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
2) Comment utiliser les sources principales 
• Lorsque le prohète (pbsl...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
Le contenu du Coran 
– Parole de Dieu pour l’humanité entière 
– Le cor...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
Le Coran 
• Prescriptions générales en matière sociale 
– Environ 250 à...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
La Sunna 
• Enseignement « vivant » du prophète 
(pbsl) : ensemble de s...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
Les principes généraux absolus 
• Avec le Coran et la Sunna, les jurist...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
L’application contextuelle 
• Dans un environnement donné les juristes ...
II B 2 : Comment utiliser les sources principales 
Deux attitudes à développer 
• Respect absolu des principes islamiques ...
II B 3 : La permission 
3) La permission comme fondement général 
• NB : S’applique uniquement aux mu`âmalât 
• La créatio...
Droit positif 
II B 3 : La permission 
• Certaines choses sont interdites, tout le reste est permis 
• Trouver le juste mi...
La permission et la facilité 
II B 3 : La permission 
• « Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais il veut 
seulement v...
4) La responsabilité 
II B 4 : La responsabilité 
• Bien que le monde soit la création de Dieu 
– « A Dieu appartient tout...
La responsabilité 
II B 4 : La responsabilité 
• L’homme devra rendre des comptes de ses actes dans 
tous les domaines : s...
Droits et devoirs 
II B 4 : La responsabilité 
• L’homme est donc libre mais il doit être 
conscient qu’il ne peut pas fai...
5) le licite et l’illicite 
II B 5 : le licite et l’illicite 
Une codification nécessaire à utiliser avec sagesse et intel...
Détails des prescriptions 
II B 5 : le licite et l’illicite 
• La personne responsable est l’adulte (pubert) 
disposant de...
La nécessité 
II B 5 : le licite et l’illicite 
• En cas de nécessité absolue, tout ce qui est interdit 
devient permis 
•...
6) Ijtihâd et fatwa 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
Ijtihâd : 
– effort effectué par un juriste 
– afin de comprendre les prin...
Importance de l’ijtihâd 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Rôle important de l’ijtihâd puisque les principes immuables de la 
s...
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
Ijtihâd : une dynamique interne 
• Les deux sources indiscutables restent donc le Coran et 
la ...
Conditions de l’ijtihâd 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Les conditions requises pour l’ijtihâd 
– Une compréhension profonde...
L’ijtihâd aujourd’hui 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Même si ces conditions sont très exigeantes, un 
juriste ou un groupe ...
Fatwa 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Littéralement : décision juridique, verdict : 
réponse à une question juridique donnée...
Importance du mufti 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Rôle fondamental du mufti qui sont les 
prophètes de notre époque 
– « E...
Deux catégories de fatwa 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
• Quand la réponse existe de manière 
explicite dans les références :...
Profusion de fatwa 
II B 6 : Ijtihâd et fatwa 
Pourquoi existe-il autant de fatwa différentes 
pour la même question ? 
– ...
Chap III : 
Typologie des sciences islamiques
Typologie des sciences islamiques 
III : Typologie 
`Ulum Al-Qur`ân `Ulum Al-Hadith 
Al-Qur`ân As-Sunna 
Ash-Sharî`a 
Usul...
Détails de la typologie 
III : Typologie 
`Ulum Al-Qur`ân : Révélations mecquoises et médinoises, causes des révélations, ...
CONCLUSION 
• Importance de la définition des termes employés 
– ne pas rendre la religion étrangère 
• Différence fondame...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Introduction à la jurisprudence islamique fiqh 1

569 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
569
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
20
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Introduction à la jurisprudence islamique fiqh 1

  1. 1. DEFINITIONS ET METHODES : --- SOMMAIRE --- I. Le message de l’islam (rappel synthétique) II. Les sciences de l’élaboration du fiqh A. Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh B. Les aspects méthodologiques 1. Ash-shahâda et ash-sharî`a 2. Comment utiliser les sources 3. La permission comme fondement général 4. La responsabilité 5. Le licite et l’illicite 6. L’ ijtihâd et la fatwa I. Typologie des sciences islamiques Points abordés • Définition précise des termes utilisés souvent de manière trop flou • Délimitation du cadre de réflexion • Aspects méthodologiques de la production du fiqh • Présentation de la typologie « classique » des sciences islamiques
  2. 2. Notes de rédaction • Les versets du Coran sont en gras. La désignation «2/143» désigne le verset 143 de la sourate 2 • Les hadiths sont en italiques • Le sigle (pbsl) après la mention du prophète Muhammad signifie «paix et bénédiction sur lui» • Les dates suivient de la lettre “h” désignent le calendrier hégirien (qui commence en l’an 622 du calendrier grégorien)
  3. 3. Chap I : Le message de l’islam (rappel synthétique) • L’unicité • Le modèle prophétique • Les valeurs morales
  4. 4. L’unicité divine I : Le message de l’islam •L’unicité (at-tawhid) : « Il n’y a pas d’autres divinités que Dieu » •Monothéisme épuré à l’extrême –Appel au coeur et à la raison • « Voici un Livre béni que Nous t’avons révélé afin qu’ils méditent sur ses versets et que les gens doués d’intelligence réfléchissent » Coran 38/29 • « Dans la création des cieux et de la terre, dans la succession de la nuit et du jour, il est certes des signes pour ceux doués d’intelligence » Coran 3/190 - Le prophète ajouta « malheur à celui qui entend ce verset et ne le médite pas »
  5. 5. Le modèle prophétique I : Le message de l’islam •Le modèle prophétique : « Muhammad est son prophète et son messager » –Perfection morale • « Tu es certes d’une éminente moralité » Coran 68/4 –Modèle double : Muhammad est : • L’envoyé de Dieu : il est infaillible dans le domaine purement religieux • Un homme : il est donc faillible dans certains domaines nécessitant des connaissances spécialisées ex : stratégie de combat, agriculture – Hadith rapporté par Muslim : « Je suis un être humain, ce que je vous dis à propose de quelque chose en relation avec la religion, acceptez-le, mais lorsque que je vous dis quelque chose issu de ma propre opinion, gardez-vous à l’esprit que je suis un être humain. » Anas rapporte cela et ajoute : – « Vous aviez une meilleure conaissance de vos affaires dans ce monde. »
  6. 6. Quelques valeurs morales I : Le message de l’islam •Justice –« Ô vous les porteurs de foi ! Pratiquez avec constance l’équité en témoignage de fidélité envers Dieu et même à votre propre détriment ou au détriment de vos père et mère et de vos proches, qu’il s’agisse d’un riche ou d’un pauvre, car Dieu à la priorité sur eux deux » Coran 4/135 –«[…] Que la haine envers un peuple ne vous incite pas à commettre des injustices […]» Coran 5/8 •Moralité –« Dieu est avec ceux qui sont pieux et ceux qui sont bienfaisants » Coran 16/128 –« Ceux des croyants dont la foi est la plus parfaite sont ceux qui possèdent le meilleur mode de vie [la meilleure moralité], et les meilleurs d’entres vous sont ceux qui sont meilleurs envers vos épouses » - Tirmidhî –« Aucun de vous n’atteint la plénitude de la foi tant qu’il ne veut pas pour son frère ce qu’il veut pour lui-même » - Bukhârî, Muslim •La perfection –Les degrés de la foi : l’Islam, l’imane et l’ihsan « Adorer Dieu comme si tu le voyais, car même si tu ne Le vois pas, Lui te voit » - Muslim
  7. 7. Chap II : Les sciences de l’élaboration du fiqh • Définition : fiqh, sharî`a, usûl al-fiqh • Méthodologie et principes – Ash-shahâda et ash-sharî`a – Comment utiliser les sources – La permission comme fondement général – La responsabilité – Le licite et l’illicite – Ijtihâd et fatwâ
  8. 8. A) Définitions : fiqh II A : Définitions • Littéralement : la vraie compréhension de ce que l’on cherche • Science de la déduction des lois à partir de l’évidence trouvée dans les sources de la loi islamique • Par extension : corps des lois musulmanes ainsi déduites ou jurisprudence
  9. 9. Définition : sharî`a II A : Définitions • Littéralement : – la mare ou les animaux se rassemblent pour boire – le chemin vers la source – la voie (Coran : 45/18) • Directives et orientations générales qui sont issues du Coran ou de la Sunna
  10. 10. II A : Définitions Différence fondamentale entre sharî`a et fiqh • La sharî`a est un ensemble de principes généraux. Elle est immuable • Le fiqh est un ensemble de lois déduites de la sharî`a pour répondre à un contexte espace-temps donné. Il change selon les circonstances
  11. 11. Définition : usûl al-fiqh II A : Définitions • Les fondements du droit musulman • Expose les indications, les méthodes et les priorités par lesquelles les règles du fiqh sont déduites de leur sources
  12. 12. II B : Méthodologie B) Les aspects méthodologiques La problématique des musulmans est de concilier – un message universel, absolu, convenant en tout lieu et en tout temps – Une réalité changeante sur le plan géographique, politique, social, économique, scientifique, culturel
  13. 13. II B 1 : shahâda et sharî`a 1) Ash-shahâda et ash-sharî`a Distinction essentielle pour mieux clarifier des concepts parfois imbriqués • La shahâda (témoignage) : c’est être musulman : c’est témoigner « qu’il n’est de dieu que Dieu et que Muhammad est son envoyé » • La sharî`a (voie) : C’est comment être musulman, agir en accord avec le Message sur le plan – Spiritualité individuelle au délà du sensible : al-`aqîda – Droit et de la jurisprudence : al-fiqh – Connaissance de Dieu (ésotérique) : al-haqiqa
  14. 14. II B 1 : shahâda et sharî`a Vision globale de ash-sharî`a • La sharî`a est aujourd’hui restreinte le plus souvent à la notion de Loi et de code pénal islamique • Vision des spécialistes du fiqh qui dans certains cas considèrent le droit comme finalité de l’islam et plus comme moyen d’être fidèle au Message • Notion beaucoup plus globale (cf époque du prophète) qui englobe – al-`aqîda – al-fiqh – al-haqiqa
  15. 15. II B 1 : shahâda et sharî`a Les principes de l’élaboration du fiqh Trouver le juste milieu entre deux attitudes néfastes : • Islam rigoriste : réactif face à l’occident – Décisions des prédécesseurs figées pour toujours – Construction par opposition : contre le progrès, démocratie, liberté • Islam libéral : la raison sans les références – Compréhension d’un ijtihâd de type rationnaliste – Occultation des principes méthodologiques historiques fondamentaux – Modèle occidental comme idéal
  16. 16. II B 2 : Comment utiliser les sources principales 2) Comment utiliser les sources principales • Lorsque le prohète (pbsl) envoya Mu`adh Ibn Jabal au Yemen, il lui demanda : « Selon quoi jugeras-tu ? Selon le livre de Dieu, répondit-il. Et si tu n’y trouves rien ? Selon la tradition du prophète de Dieu. Et si tu n’y trouves rien ? Alors, je mettrai toute mon énergie à formuler mon propre jugement. Le prophète (pbsl) dit alors : Louange à Dieu qui a guidé le messager du prophète vers ce qui est agréable au prophète. » - Muslim
  17. 17. II B 2 : Comment utiliser les sources principales Le contenu du Coran – Parole de Dieu pour l’humanité entière – Le coran est un rappel • De l’unicité de Dieu • De la vie sur terre en tant qu’épreuve • Du lien entre l’homme et Dieu • De l’insertion dans des traditions antérieures • D’un comportement moral • De la création • Prescriptions générales en matière sociale 90% de spiritualité et d’éthique 5% de lois
  18. 18. II B 2 : Comment utiliser les sources principales Le Coran • Prescriptions générales en matière sociale – Environ 250 à 500 / 6632 versets ~ 4 à 8% • Travail de compréhension des principes généraux à partir des réponses
  19. 19. II B 2 : Comment utiliser les sources principales La Sunna • Enseignement « vivant » du prophète (pbsl) : ensemble de ses actions, ses paroles et de ce qu’il a approuvé explicitement ou pas • Source indispensable, car la Sunna explique le Coran, le confirme ou détaille certains principes généraux
  20. 20. II B 2 : Comment utiliser les sources principales Les principes généraux absolus • Avec le Coran et la Sunna, les juristes élaborent un cadre général complet des principes de la sharî`a à partir des réponses données aux premiers musulmans • C’est ce cadre, absolu et immuable que le musulman doit toujours respecter
  21. 21. II B 2 : Comment utiliser les sources principales L’application contextuelle • Dans un environnement donné les juristes vont produire une analyse pour définir concrètement « comment » être musulman • Travail essentiel en tenant compte : – Des principes de la sharî`a – De la situation sociale, économique, politique à une époque et dans un lieu donné • Ce travail de mise en relation des sources et du contexte, concerne essentiellement fiqh al-mu`âmalât. La relation entre l’homme et Dieu (al-`ibâdât) étant régie par un droit négatif 
  22. 22. II B 2 : Comment utiliser les sources principales Deux attitudes à développer • Respect absolu des principes islamiques : Coran et Sunna – « Ne dites pas selon un mensonge proféré par vos propres langues : ceci est licite, cela est illicite, pour forger le mensonge contre Dieu. Ceux qui forgent le mensonge contre Dieu ne prospéreront jamais » - Coran 16/116 • Effort de formuler des réponses adéquates lorsque les sources ne proposent pas de directives (comme les compagnons)
  23. 23. II B 3 : La permission 3) La permission comme fondement général • NB : S’applique uniquement aux mu`âmalât • La création est à la disponibilité de l’homme – « C’est lui qui a créé pour vous tout ce qui est sur la terre » Coran 2/29 – « Ne voyez-vous pas que Dieu a mis à votre disposition ce qui est dans les cieux et sur la terre […] » Coran 31/20 • Permission naturelle vaut pour les ressources naturelles mais aussi pour les affaires sociales en général. (Al- Qaradâwî - le licite et l’illicite en islam) 
  24. 24. Droit positif II B 3 : La permission • Certaines choses sont interdites, tout le reste est permis • Trouver le juste milieu entre faire tout ce qui est possible pour le bien mais sans dépasser les limites sacrées de Dieu – « Ce qui est licite est évident, comme est évident ce qui est illicite. Entre le licite et l’illicite, il est des choses qui suscitent le doute et que bien peu de gens connaissent. Celui qui se garde de ces choses préserve par la même sa religion et son honneur. Celui qui tombe dans les choses douteuses s’aventure en fait dans l’illicite, à l’exemple du berger dont les bêtes pâturent autour d’un enclos dans lequel elles risquent à tout moment d’entrer. Tout souverain possède un domaine réservé ; celui de Dieu est l’ensemble de Ses interdictions. » - Bukhârî – Dieu a prescrit des devoirs, ne les négligez pas; il a institué des limites, ne les outrepassez pas; Il a prohibé certaines choses, ne les transgressez pas. Il s’est tu au sujet de certaines choses, par bonté envers vous, non pas oubli, ne cherchez pas à les connaître.- Tirmidhî, Ibn Mâjah, al-Hâkim
  25. 25. La permission et la facilité II B 3 : La permission • « Dieu ne veut vous imposer aucune gêne, mais il veut seulement vous purifier et parachever sa grâce sur vous, afin que vous soyez reconnaissants » Coran 5/6 • « Dieu n’impose à chacun que ce qu’il peut porter » Coran 2/286 • “Cette religion est facilité ; personne ne cherche à rivaliser de force avec la religion sans qu’elle ne l’écrase. Cherchez plutôt le juste milieu, rapprochez-vous de la perfection et soyez optimistes » - Bukhârî • Parole de `Aïcha à propos du prophète (pbsl) : « Chaque fois qu’il avait à choisir entre deux choses, il choisissait la plus facile, tant qu’elle ne comportait pas de péché ; sinon il s’en écartait » - Bukhârî
  26. 26. 4) La responsabilité II B 4 : La responsabilité • Bien que le monde soit la création de Dieu – « A Dieu appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre » coran 2/282 • L’homme est le gérant de cette création au sens large : il en est responsable – « Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité. Ils ont refusé de la porter et en ont eu peur, alors que l’homme s’en est chargé. […] » Coran 33/72 – « Lorsque Ton Seigneur confia aux anges : « Je vais établir sur la terre un vicaire « khalifa » […] » (gérant) . Coran 2/30
  27. 27. La responsabilité II B 4 : La responsabilité • L’homme devra rendre des comptes de ses actes dans tous les domaines : social, économique, politique, mais aussi individuel – Paroles du prophète (pbsl) à `Amr ibn al-`Âs, qui s’adonnait au à la prière et au jeûne de façon excessive : « Ne fais pas cela, jeûne pendant quelques jours et arrête toi pendant quelques jours, offre des prières mais dors également la nuit car ton corps a des droits sur toi, ta femme a des droits sur toi, ton hôte à des droits sur toi. Il t’est suffisant de jeûner trois jours par mois car la récompense des bonnes actions est décuplée. Ce sera équivalent d’un jeûne pendant toute l’année. » Le prophète recommanda de jeûner comme le prophète David (un jour sur deux) Quand `Amr ibn al-`Âs fut agé il dit à ce sujet « J’aurais du accepter la permission du prophète (pbsl) [qu’il me donna de jeûner seulement trois jours par mois ] » - Bukhârî
  28. 28. Droits et devoirs II B 4 : La responsabilité • L’homme est donc libre mais il doit être conscient qu’il ne peut pas faire tout ce qu’il veut • En tant que dépositaire de la création il a des droits à faire valoir mais également des devoirs à assumer
  29. 29. 5) le licite et l’illicite II B 5 : le licite et l’illicite Une codification nécessaire à utiliser avec sagesse et intelligence • « Ô vous les porteurs de foi ! Ne posez pas de questions sur des choses qui si elles vous étaient divulguées, vous seraient pénibles ; car, si vous posez des questions à leur sujet alors que le Coran est révélé, elles vous seront divulguées. Dieu vous en a absous : car Dieu est Pardonneur et Indulgent. » Coran 5/101 • « Il vous a détaillé ce qu’il vous a interdit » Coran 6/119 • « Ce qui est licite est évident , comme est évident ce qui est illicite. Entre le licite et l’illicite, il est des choses ou des actions qui suscitent le doute et que bien peu de gens connaissent. Celui qui se garde de ces choses [ou actions] préserve par la même sa religion et son honneur […] – Bukhârî et Muslim • « Malheur à ceux qui tombent dans l’excès ! Malheur à ceux qui tombent dans l’excès ! » - • « Ô vous les porteurs de la foi ! Ne déclarez pas illicite les bonnes choses que Dieu vous a rendues illicites, et ne soyez pas transgresseurs : Dieu n’aime pas les transgresseurs » Coran 5/87
  30. 30. Détails des prescriptions II B 5 : le licite et l’illicite • La personne responsable est l’adulte (pubert) disposant de toutes ces capacités – le fiqh concerne essentiellement la responsabilité individuelle • Cinq types de prescriptions : LICITE - HALAL Obligation Recommandé Permis Répréhensible Interdit Wajib ou fard Mustahab Mubah Makrûh Harâm
  31. 31. La nécessité II B 5 : le licite et l’illicite • En cas de nécessité absolue, tout ce qui est interdit devient permis • « mais à celui qui y est contraint sans être rebelle ni transgresseur, nul péché ne sera imputé » Coran 2/173 • En cas de danger de mort, l’absence de tout liquide, peut être compensée par une boisson alcoolisée – En effet, la vie est un des cinq éléments que la sharî`a doit préserver en priorité
  32. 32. 6) Ijtihâd et fatwa II B 6 : Ijtihâd et fatwa Ijtihâd : – effort effectué par un juriste – afin de comprendre les principes des sources – en l’absence d’indications explicites – pour formuler le jugement – le plus probable (le plus conforme) • Rappel : Il n’y a pas d’ijtihâd là où il existe un texte explicite dans les sources – « Pas d’obéissance à une créature en désobéissance au Créateur » - Bukhârî • Rq : ijtihâd et jihâd ont la même racine
  33. 33. Importance de l’ijtihâd II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Rôle important de l’ijtihâd puisque les principes immuables de la sharî`a sont beaucoup moins nombreux que les prescriptions susceptibles d’interprétation, d’analyse et de commentaires • Incitation au raisonnement – « Quiconque a pris une décision raisonnée qui s’avère correcte recevra deux rétributions, tandis que celui qui le fait et prononce une décision incorrecte, n’en recevra qu’une » - Bukhârî • Exigence requise – « Il y a trois sortes de juges, l’un ira au paradis et deux en enfer. Celui qui ira au paradis est celui qui connaît la vérité et qui juge conformément à elle ; celui qui connaît la vérité mais qui juge injustement ira en enfer, et celui qui ne connaît pas et qui juge son peuple, ira également en enfer » - Abu Dâwûd
  34. 34. II B 6 : Ijtihâd et fatwa Ijtihâd : une dynamique interne • Les deux sources indiscutables restent donc le Coran et la Sunna • Selon l’école hanafite, même un consensus sur un sujet n’est pas, dans l’absolu, totalement immuable. – S’il existe des arguments solides, pour un avis nouveau et qu’il fasse l’objet du consensus des juristes contemporain, celui-ci pourra prévaloir sur un consensus déjà établi • Certains savants (dont Kamali) considèrent que l’ijtihâd englobe : le consensus, l’analogie, l’intérêt général et le choix préférentiel car il s’agit, à différents degré, de décisions rationnelles fondées sur les sources
  35. 35. Conditions de l’ijtihâd II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Les conditions requises pour l’ijtihâd – Une compréhension profonde des objectifs (maqâsid) de la sharî`a – Une maîtrise des différentes méthodes d’extraction fondée sur la connaissance et la compréhension • Plus précisément : – Maîtrise de la langue arabe permettant une bonne compréhension des textes – Connaissance des sciences du Coran et du Hadith – Compréhension profonde des objectifs (maqâsid) de la sharî`a – Connaissance des questions faisant l’objet de consensus – Connaissance du principe de raisonnement analogique – Connaissance du contexte contemporain : social, économique, politique, coutumes – Reconnaissance de son comportement moral exemplaire par les savants et la communauté musulmane
  36. 36. L’ijtihâd aujourd’hui II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Même si ces conditions sont très exigeantes, un juriste ou un groupe de juristes sont à même de les réunir • En comptant sur les avantages indéniables de notre époque : – Progrès dans l’authentification des hadiths – Mise à disposition des ouvrages de références – Informatisation des ressources
  37. 37. Fatwa II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Littéralement : décision juridique, verdict : réponse à une question juridique donnée par un expert [mufti] par une parole, un acte ou une approbation – Rq : mufti et mujtahid sont souvent employés comme synonymes. Le mujtahid se situe cependant plus au niveau des sources, alors que le mufti est plus proche du contexte.
  38. 38. Importance du mufti II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Rôle fondamental du mufti qui sont les prophètes de notre époque – « En vérité, les savants sont les héritiers des prophètes, et ce qu’on hérite des prophètes, ce n’est pas l’argent mais la connaissance » - – Ce sont les liens qui permettent la continuité de la connaissance
  39. 39. Deux catégories de fatwa II B 6 : Ijtihâd et fatwa • Quand la réponse existe de manière explicite dans les références : la fatwa est un rappel des sources qui fait autorité • En cas d’interprétation possible ou d’absence de référence, la réponse sera donnée en tenant compte : – Des objectifs de la sharî`a – De la situation particulière de l’interlocuteur
  40. 40. Profusion de fatwa II B 6 : Ijtihâd et fatwa Pourquoi existe-il autant de fatwa différentes pour la même question ? – Si le contexte (géographique, historique) change, il ne s’agit plus de la même question – Les réponses pourront être différentes voire même contradictoires, mais elles seront toutes « islamiques »
  41. 41. Chap III : Typologie des sciences islamiques
  42. 42. Typologie des sciences islamiques III : Typologie `Ulum Al-Qur`ân `Ulum Al-Hadith Al-Qur`ân As-Sunna Ash-Sharî`a Usul al-fiqh Al-akhlâq At-tassawuf al-`aqîda Fiqh Fiqh al-`ibâdât Fiqh al-mu`âmalât Fiqh al-wâqi` et fiqh al-awlawiyyât : détermination des priorités dans l’application des règles islamiques en tenant compte du contexte
  43. 43. Détails de la typologie III : Typologie `Ulum Al-Qur`ân : Révélations mecquoises et médinoises, causes des révélations, abrogation, commentaires (tafsîr), mode de lectures (tajwid) `Ulum Al-Hadith : Compilation des transmetteurs, authentification des chaînes de transmission (isnâd), analyse du contenu (matn), degré d’authenticité. S’appuie sur la vie du prophète (pbsl) (sira). Al-Qur`ân : Assemblage des révélations divines mecquoises divisées en 114 chapitres (surat) et composés d’un nombre variables de versets (ayat) As-Sunna : Recueil des actes et des paroles du prophètes (pbsl). Bukhârî recense environ 5000 hadith Ash-Sharî`a : Conception globale de la création, de l’existence, du mode de vie et de la mort déduite du Coran et de la Sunna al-`aqîda : Etude de l’unicité de Dieu (tawhid) de ses noms et de ses attributs, des anges, des prophètes, des livres révélés, de la destinée et du jour du jugement Usul al-fiqh : Fondement de la loi islamique ; étude des principes et de la méthode d’extraction des règles à partir des sources Al-akhlâq : Etude du comportement individuel, de la relation à Dieu, à soi, à sa famille et à la société en général At-tassawuf : Etude de la mystique, du cheminement de l’homme vers la connaissance de Dieu Fiqh : Etude de la Loi et de la jurisprudence islamique Fiqh al-`ibâdât : Etudes des règles de la pureté rituelle, de la prière, de la zakat, du jeune et du pélerinage Fiqh al- mu`âmalât : Etudes des règles régissant les affaires sociales : mariage, commerce, héritage
  44. 44. CONCLUSION • Importance de la définition des termes employés – ne pas rendre la religion étrangère • Différence fondamentale de codification entre relation “verticale et horizontale” • Deux concepts essentiels : permission et responsabilité • Ijtihâd : lien entre l’universel et le temporel

×