La prison de la sagesse, entre raffermissement, et noblesse 
Louanges à Allah, et que la paix et la bénédiction d’Allah so...
hadiths) se trouve dans la linguistique du Coran, tel un ‘‘appel’’ « Oh vous les arabes, poètes, littéraires », « oh orate...
Comment la langue des non-musulmans prédomine-t-elle sur celle des musulmans ? Le Prophète ne fut pas content que la langu...
communauté. Ainsi lorsque nous avons délaissé cette lumière, nous nous sommes écroulés et nous avons pris du retard. 
Il y...
َٚسَـَعَ أَثََٛ ٠ْ عَ ٍَٝ ا عٌَْشْػِ َٚخَشُٚاْ عُجَّذاً َٚلَبيَ ٠َب أَثَذِ ـَ٘زَا رَؤِْٚ ٠ سُإْ ٠َبَٞ لَجْ لَذْ جَعَ ٍََٙب...
La vision se divise en trois catégories : 1er : la vision qui vient d Allah 2ème : le cauchemar de la part de sheytan 3ème...
« Ne raconte pas ton rêve sauf à un savant ou à un conseiller » Et ce qui témoigne dans ce sens, la parole de Ya3koub ( مل...
َٚ ٠ُزِ عِْٔ زََّ عَ ١ٍَْهَ َٚعَ ٍَٝ آيِ ٠َعْمُٛةَ وَ بَّ أَرَ ََّٙب عَ ٍَٝ أَثََٛ ٠ْهَ لَجْ اِثْشَا ١ِ٘ َٚاِعْحَبقَ 
اِ س...
- Ayat : signe, preuve, évidence, enseignement, exhortation... 
- 3issbat ou groupe bien fort : il a été dit, cela va d’un...
: « j’étais certes gratifié de son amour » (Mouslim) Et dans les 2 authentiques d’après le hadith de 3amrou ibnou al 3ass ...
Les frères de Youssouf ( ملاسلا هيلع ) ont dit : {…Youssouf et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que...
{ الْزُ ٍُٛاْ ٠ُٛعُؿَ أَِٚ اطْشَحُٛ أَسْظبً ٠َخْ ىٌَُ َٚجْ أَثِ ١ىُ َٚرَىُٛ ُٛٔاْ ثَعْذِ لَْٛ بًِ صَب حٌِِ ١َٓ } 
{Tuez Jo...
L’Islam est une religion noble et grandiose. Cependant, parfois la fin justifie les moyens dans certains cas : 
- la récon...
je m‟attristerai que vous l‟emmeniez » c’est à dire : il m’est difficile de me séparer de lui, et cela me rend triste de l...
{Et [voilà] ce que ton Seigneur a inspiré aux abeilles ...} (S16/V68) 
Ainsi que cette parole : 
{Et Nous révélâmes à la m...
َٚجَبإُٚاْ أَثَب عِشَبء ٠َجْىَُْٛ 
{Le soir, ils s‟en revinrent auprès de leur père en pleurant.}(S12/V16) 
Les frères de ...
‘Aicha a dit :"Le Prophète a fait la course avec moi et je l'ai gagnée et ceci avant que je prenne du poids. Puis, nous re...
"Oh Aicha il m'est parvenu ceci cela de toi, si tu es innocente alors Allah certes t'innocentera et si tu as commis un péc...
Et Allah s’occupa de lui donner à manger et à boire, Il l'a préservé, et c'est ainsi que le matin, une caravane arriva, et...
َٚشَشَْٚ ثِضَ ثَخْظٍ دَسَا عَِْذُٚدَحٍ َٚوَب ُٛٔاْ ـِ ١ ا ضٌَا ذِِ٘ ٠َٓ 
«Et ils le vendirent à vil prix : comptez pour qu...
Ibn massou a dit (« al firassa ») la physionomie des gens à propos de ce verset est de trois : 
-Celle d’Al’aziz quand il ...
Allah a récompensé Youssouf (عليه السلام ) et lui a accordé, grâce à son obéissance, le droit à la sagesse et le savoir. I...
{Or celle qui l'avait reçu dans sa maison…} ce verset attire notre attention sur la demeure spirituelle de Youssouf (عليه ...
Allah a dit : 
َٚ مٌََذْ ذََّْ٘ ثِ َٚ ثَِٙب ٌَْٛلاّ أَ سَأَٜ ثُشْ بَ٘ سَثِ وَزَ هٌَِ صٌَِْٕشِؾَ عَ ا غٌُٛءَ 
َٚا فٌَْحْشَب...
suivant : "Allah dit : si mon serviteur veut commettre une mauvaise action, elle ne lui sera inscrite que lorsqu'il la com...
Ibn Kathir a dit : Allah nous informe sur leur situation à tous les deux, ils coururent vers la porte, Youssouf (عليه السل...
Le témoin a dit : …Si sa tunique (à lui) est déchirée par devant, alors c‟est elle qui dit la vérité, tandis qu'il est du ...
C'est à dire : demande le pardon à ton mari et qu'il ne t’en tienne pas rigueur quant à ce que tu as commis 
Allah a dit :...
pas mieux que les anges, tout comme dans nos consciences, il n'y a pas pire que les chayatines. 
Allah a dit à propos de l...
Youssouf (عليه السلام ) a demandé à Allah de raffermir son coeur sur sa religion et de virer son coeur vers son adoration....
صُ ثَذَا ٌَُٙ ثَعْذِ بَِ سَأَُٚاْ ا ٠َ٢ بدِ ١ٌََغْجُّ حَزَٝ حِ ١ٍٓ 
{Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son inno...
Le shaykh Mustapha Al-3adaoui a dit : rien d'authentique n'est rapporté dans la sunna sur ces informations. 
Certains mouf...
َٚلَبيَ زٌٍَِِٞ ظَ أَ بَٔطٍ ُِِْٕٙ بَّ ارْوُشْ ِٟٔ عِ ذَٕ سَثِهَ ـَؤَ غَٔب ا شٌَ ١ْطَب رِوْشَ سَثِ ـَ جٍَِشَ ـِٟ ا غٌِجّْ ...
des deux détenus de son devenir, est une chose importante. Il s'est assis avec Youssouf (عليه السلام ) dans la même cellul...
َٚ بَِ أُثَشِةُ فَْٔغِٟ اِ ا فٌَْٕظَ لأَ بَِسَحٌ ثِب غٌُٛءِ اِلاَّ بَِ سَحِ سَثَِٟ اِ سَثِٟ ؼَفُٛسٌ سَحِ ١ٌُ 
{Je ne m'inn...
َٚوَزَ هٌَِ ىََِ بِٕ ١ٌُِٛعُؿَ ـِٟ الأَسْضِ ٠َزَجََٛأُ َِِْٕٙب حَ ١ْشُ ٠َشَبءُ صُِٔ ١تُ ثِشَحْ زَِّ بَٕ شََٔبء َٚلاَّ عُِٔ...
َٚ بٌََّ جََٙضَ ثِجََّٙبصِ لَبيَ ائْزُٛ ِٟٔ ثِؤَخٍ ىٌَُ أَثِ ١ىُ أَلاَّ رَشَْٚ أَ ِٟٔ أُٚـِٟ ا ىٌَْ ١ْ 
َٚأَ بَْٔ خَ ١ْشُ ...
C'est à dire: je ne peux rien pour vous, je ne peux pas repousser le destin d'Allah qu'Il a prescrit à votre encontre, pet...
Dans le verset 76: « ...Nous élevons en rang qui Nous voulons. Et au- dessus de tout homme détenant la science il y a un s...
Voyez Ya3koub (عليه السلام ), à deux reprises il a émis un jugement issu d'une pensé. Une fois il a vu juste et l'autre fo...
Allah est le plus savant sur l’identité de ce porteur de bonne nouvelle. Etait-il parmi les frères de Youssouf (عليه السلا...
Plus loin dans le verset 100, Youssouf a dit: « ….et Il m'a certainement fait du bien quand Il m'a fait sortir de prison…....
رَ هٌَِ أَ جَٔبء ا ؽٌَْ ١ْتِ ُٛٔحِ ١ اِ ١ٌَْهَ َٚ بَِ وُ ذَٕ ذٌََ ٠ِْٙ اِرْ أَجْ عَُّٛاْ أَ شَِْ َٚ ٠َ ىُّْشَُْٚ 
{Ce sont...
Une leçon pour ceux qui ont la certitude, délaisse ces futilités qui prennent de notre temps et qui s'emparent de notre ra...
La prison de la sagesse entre rafermissement et noblesse tafsir sourate youssouf
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La prison de la sagesse entre rafermissement et noblesse tafsir sourate youssouf

887 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
887
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La prison de la sagesse entre rafermissement et noblesse tafsir sourate youssouf

  1. 1. La prison de la sagesse, entre raffermissement, et noblesse Louanges à Allah, et que la paix et la bénédiction d’Allah soit sur Son messager Muhammad, sa famille ainsi que ses compagnons. Allah a dit: { ا شٌ رِ هٍَْ آ ٠َبدُ ا ىٌِْزَبةِ ا جٌُِّْ ١ِٓ } {Alif, Lam, Ra. Tels sont les versets du Livre explicite.} (S.12 v.1) Il y a dans le récit de Youssouf ( عليه السلام ), l’histoire des prophètes et messagers, des rois, des commerçants, des pauvres, de la prison, de la difficulté, de la pudeur, de la perversion, du loup, du pardon, de l’issue magnifique, des rêves et de ses interprétations. Certains disent qu’il s’agit du meilleur des récits, car chaque situation finit bien. De prisonnier, Youssouf ( عليه السلام ) est passé au statut d’homme pourvu de pouvoirs. Allah a commencé cette sourate avec les lettres coupées (alif lam ra) Les savants ont dit : Allah seul connait le sens de ces lettres. Et certains ont dit : Allah a défié les arabes car le miracle du Prophète (qui est le meilleur dans la langue arabe comme il est relaté dans certains
  2. 2. hadiths) se trouve dans la linguistique du Coran, tel un ‘‘appel’’ « Oh vous les arabes, poètes, littéraires », « oh orateurs du monde ! »… Et même aux non arabes avec leurs cultures et leurs civilisations. {Alif lam ra…} certains savants ont dit : Ce sont des lettres que vous connaissez, que vous lisez, que vous écrivez, mais vous êtes incapables de découvrir leurs sens. {…tels sont les versets du livre explicite} Allah l’a appelé le « livre » afin de réunir les lettres comme dans l’écriture. Ceci est Son livre, et c’est un honneur qu’Allah s’est exprimé à travers Son livre. {…explicite} certains ont dit : Il a distingué le licite de l’illicite. Il a démontré aux gens : les règles juridiques, la croyance, le comportement, la voix à suivre, la morale, al hamdulilah Allah l’a rendu clair avec une linguistique facile que le bédouin tout comme le citadin, le grand, le petit, l’enseignant et l’illettré, peuvent comprendre. { اِ بَٔ أَ ضَٔ بٌَْٕ لُشْآ بًٔ عَشَثِ ١ّبً عٌََ ىٍَُ رَعْمِ ٍَُْٛ } {Nous l‟avons fait descendre, un Coran en [langue] arabe, afin que vous raisonniez.} (S.12 v.2) « Nous… » : Il s’agit d’un pluriel de respect Et Il a dit {nous l‟avons fait descendre…}, Allahn’a pas dit « créer » ce qui est une réplique, en même temps, à la secte des mu3tazilla qui disent que le Coran a été crée. {en langue arabe} Une des caractéristiques de ce livre, est qu’il est en arabe, la meilleure langue, la plus riche, la plus claire, la plus apte à captiver les esprits. Cette langue doit dominer car elle est celle du Coran et celle du Janna (Paradis) comme il est rapporté dans certains hadiths. Comment peut-on après cela la délaisser et utiliser par exemple, des termes comme « mama », « baba » à la place de « oumy » ou de « aby » ? Ibrahim ( عليه السلام ) a-t-il dit « ya baba ? » non jamais, il a dit « ya abaty »
  3. 3. Comment la langue des non-musulmans prédomine-t-elle sur celle des musulmans ? Le Prophète ne fut pas content que la langue des bédouins prédomine sur l’arabe des médinois. Le Prophète a dit « Ne soyez pas dominés par la langue bédouine sur le nom de votre prière » Il a dit cette parole car la salat de al 3icha possède deux noms. Le plus connu est ‘‘al 3icha’’ Allah a dit {…min ba3di salati –l‟ 3icha.} (Sourate Nour v.58) Et l’autre nom est : al3itmatout ou al 3itmat en référence au hadith « … s’ils savaient ce qu’il y a dans al 3itma et sobh ils viendraient même à quatre pattes » (al Boukhari) Al i3cha s’appelle donc également ‘‘al 3itmat’’, mais le terme le plus utilisé et le plus aimé par le Messager est « al 3icha », et ce nom est cité dans le Coran. Le Messager n’aimait pas que ce terme (al 3itmat) prédomine, bien que le bédouin soit proche de l’arabe. Alors qu’en est-il des autres langues complètement étrangères !!! { حَْٔ مَُٔصُّ عَ ١ٍَْهَ أَحْغَ ا مٌَْصَصِّ ثِ بَّ أَْٚحَ ١ْ بَٕ اِ ١ٌَْهَ ـَ٘زَا ا مٌُْشْآ َٚاِ وُ ذَٕ لَجْ ا ؽٌَْبـِ ١ٍَِٓ } {Nous allons te narrer, grâce à la révélation de ce Coran, l‟un des plus beaux récits dont tu n‟avais auparavant aucune connaissance.} (S.12 v.3) Les compagnons ont demandé au Messager d’Allah de leur raconter une histoire. Et Allah a révélé {Nous allons te narrer (Muhammad)…} (Al Hakim) Le Coran est une exhortation, le Coran est le meilleur récit et la meilleure parole pour celui qui possède un coeur et à qui Allah a ouvert sa poitrine à l’Islam avec le Coran. Quant à celui donc le coeur est scellé, il ne peut ni méditer, ni réfléchir, ni le comprendre……… Mais alors, pourquoi la Oumma est–elle défaite ? Pourquoi a-t-elle ce retard ? Pourquoi ne possède-t-elle pas le dessus ? Certes nous avons le Coran par lequel le Prophète et ses compagnons ont eu la victoire, ils se sont attachés au Coran, Allah les a élevés, les a couronnés et a amplifié leur honneur et noblesse au-dessus de toute autre
  4. 4. communauté. Ainsi lorsque nous avons délaissé cette lumière, nous nous sommes écroulés et nous avons pris du retard. Il y a dans ce récit l’histoire des prophètes précédents, et des informations sur les communautés antérieures, des nouvelles et des livres révélés qui ont précédé, et bien d’autres choses encore qui sont relatées dans Son livre. {….dont tu n‟avais auparavant aucune connaissance (à ces récits)} Aucune connaissance de ce qu’Allah a informé dans Son livre. Parmi les inattentifs aux récits précédents, et aux situations de ceux qui vécurent avant, mais aussi, il ne connaissait pas les règles juridiques islamiques. Comme l’a dit le Très Haut : َٚوَزَ هٌَِ أَْٚحَ ١ْ بَٕ اِ ١ٌَْهَ سُٚحبً أَ شِِْ بَٔ بَِ وُ ذَٕ رَذْسِٞ بَِ ا ىٌِْزَبةُ َٚ بٌَ ا بٌِْ ٠ بَّ َٚ ىٌَِ جَعَ بٍَْٕ ُٛٔساً َْٙٔذِٞ ثِ شََٔبء عِجَبدِ بَٔ َٚاِ هََٔ زٌََْٙذِٞ اِ ٌَٝ صِشَاغٍ غُِْزَمِ ١ٍُ {Et c‟est ainsi que Nous t‟avons révélé un Esprit le Coran par un effet de Notre ordre, alors qu‟auparavant tu ne connaissais ni l‟écriture ni la foi. Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs. Et toi, en vérité, c‟est vers la Voie droite que tu guides les hommes} (S.42 v52) Allah lui a enseigné : il a élevé sa considération à travers Sa science et la prophétie qu’Il lui a accordée. Tous ceux qui ne cherchent pas la guidé à travers celle d’Allah, par laquelle Il a envoyé Son Messager, sera parmi les inattentifs, voire les égarés privés de la miséricorde d’Allah. Qu’Allah nous enveloppe de sa miséricorde amine amine… ٠َب أَثذِ اِ ِٟٔ سَأَ ٠ْذُ أَحَذَ عَشَشَ وَْٛوَجبً َٚا شٌَ ظَّْ َٚا مٌَْ شََّ سَأَ ٠ْزُُٙ ٌِٟ عَبجِذِ ٠َٓ اِرْ لَبيَ ٠ُٛعُؿُ ؤٌَِثِ ١ {Quand Joseph dit à son père : "Ô mon père, j‟ai vu [en songe], onze étoiles, et aussi le soleil et la lune ; je les ai vus prosternées devant moi”.}(S.12 v.4) Les étoiles désignent les frères de Youssouf, et le soleil et la lune son père et sa mère. C’est ce qui est décrit dans la parole du Très Haut :
  5. 5. َٚسَـَعَ أَثََٛ ٠ْ عَ ٍَٝ ا عٌَْشْػِ َٚخَشُٚاْ عُجَّذاً َٚلَبيَ ٠َب أَثَذِ ـَ٘زَا رَؤِْٚ ٠ سُإْ ٠َبَٞ لَجْ لَذْ جَعَ ٍََٙب سَثِٟ حَمّبً َٚلَذْ أَحْغَ ثَٟ اِرْ أَخْشَجَ ِٟٕ ا غٌِجّْ َٚجَبء ثِىُ ا جٌَْذِْٚ ثَعْذِ أَ ضَٔغَ ا شٌَ ١ْطَب ثَ ١ْ ِٟٕ َٚثَ ١ْ اِخَْٛرِٟ اِ سَثِٟ طٌَِ ١ؿٌ بٌَِّ ٠َشَبءُ اِ َُٛ٘ ا عٌَْ ١ٍِ ا حٌَْىِ ١ُُ {Et il éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés Et il dit : "Ô mon père, voilà l‟interprétation de mon rêve de jadis. Allah l‟a bel et bien réalisé...} (S.12v.100) La parole (je les ai vus) sert à confirmer la parole précédente (j‟ai vu) {…et aussi le soleil et lune. Je les ai vus prosternes devant moi} Cette prosternation est un salut qui était auparavant autorisé, mais qui a été abrogé avec notre législation. En effet, il était autorisé avant, comme Allah l’a dit aux anges : { َٚاِرْ لُ بٍَْٕ لٌٍَِّْاَئِىَخِ اعْجُّذُٚاْ ٢دَ ـَغَجَّذُٚاْ اِلاَّ اِثْ ١ٍِظَ أَثَٝ َٚاعْزَىْجَشَ َٚوَب ا ىٌَْبـِشِ ٠ } {Et lorsque Nous demandâmes aux Anges de se prosterner devant Adam, ils se prosternèrent à l‟exception d‟Iblis qui refusa, s‟enfla d‟orgueil et fut parmi les infidèles} (S.2 v.34) Ils se prosternèrent devant Adam ( عليه السلام ) excepté Iblis Quant à son abrogation dans notre législation, d’après la parole du Prophète « Si je devais ordonner à une personne de se prosterner, j’aurais ordonné à la femme de se prosterner devant son mari de par les droits conséquents qu’il a envers elle » (Authentique par les divers tourouq) Petite recherche en résumé sur la vision et son jugement.
  6. 6. La vision se divise en trois catégories : 1er : la vision qui vient d Allah 2ème : le cauchemar de la part de sheytan 3ème : un rêve qui vient de notre propre personne. A force d’être préoccupé par une chose, on finit par en rêver la nuit, exemple : un détenu qui ne cesse de penser à la liberté, rêvera souvent de cette chose. Un hadith est relaté à ce sujet : D’après Abou Houreyra le Prophète a dit: « Lorsque la fin des temps sera proche ,la vision du musulman ne sera pas souvent traité de mensonge, le rêve vrai , sera de celui qui dit vrai dans ces propos, et la vision du musulman c’est la quarante cinquième partie de la prophétie, et la vision est de trois sorte : une vision pieuse bonne nouvelle qui vient d Allah, une vision attristante qui vient de sheytan, et une qui est psychologique. Si l’un d’entre vous voit ce qu’il déteste, qu’il se lève et prie et qu’il n’en parle à personne.»(Mouslim) Quant à celui qui voit un bon rêve, qu’il fasse les louanges à Allah, et qu’il n’en parle qu’aux gens qu’il aime. Voici cinq points pour celui qui voit un mauvais rêve : 1er : qu’il cherche refuge auprès d’Allah 2ème : qu’il postillonne trois fois sur sa gauche 3ème : qu’il change de côté (dans son lit) 4ème : qu’il se lève pour prier 5ème : qu’il n’en parle à personne Abu Sa'îd Al-Khudurî a entendu le Prophète dire: "Lorsque l'un d'entre vous fait un rêve qui lui est agréable, c'est que ce rêve vient d'Allah. Qu'il loue Allah alors, et qu'il raconte ce rêve. Mais, s'il voit quelque chose qui lui est désagréable, c'est que le rêve vient de Satan. Dans ce cas, qu'il se réfugie auprès d'Allah contre ce mauvais rêve, et qu'il n'en parle à personne; alors ce rêve ne lui sera pas funeste. (Boukhari n°6985, il existe également un hadith de l'imam Muslim n°1772) En continuant dans ce chapitre du rêve, on trouve un hadith rapporté par Adaramy et at-Tirmidy, d’après Abou Houreyra , le Prophète a dit :
  7. 7. « Ne raconte pas ton rêve sauf à un savant ou à un conseiller » Et ce qui témoigne dans ce sens, la parole de Ya3koub ( ملاسلا هيلع ) : {"Ô mon fils, dit-il, ne raconte pas ta vision à tes frères car ils monteraient un complot contre toi ; le Diable est certainement pour l‟homme un ennemi déclaré.} (S.12 v.5) Et justement, son père qui connaissait l’interprétation des rêves lui conseilla de faire attention, de ne rien dire de ce rêve à ses frères, car c’est une vision immense manifeste et une bonne nouvelle. N’informe personne et garde le pour toi, son père dit ‘‘ya bounay’’ et ceci est un avertissement de Ya3koub ( عليه السلام ) envers son fils Youssouf de ne pas raconter ce rêve à ses frères. Les savants ont dit : il y a dans cela un intérêt islamique, celui qui voit un rêve pieux, ne doit le raconter à personne, car certaines personnes sont jalouses, et s’il est dans une aisance, qu’il le dissimule, sauf envers ceux qu’il aime bien. {… َٚوَزَ هٌَِ ٠َجّْزَجِ ١هَ سَثُهَ َٚ ٠ُعَ هٍَُِّ رَؤِْٚ ٠ الأَحَبدِ ٠شِ } {Ainsi ton Seigneur te choisira et t'enseignera l'interprétation des rêves….}(v.6) Les savants ont dit : le sens de « tawil » c’est de commenter les rêves, mais il s’agit aussi, d’après certains, de la connaissance des sens des livres d’Allah et des traditions prophétiques, et de ce qui parait ambiguë à la masse des gens à qui il peut commenter et expliquer. Cela a été appelé « ahadith » parce qu’il parle de ce que Allah est Son Messager ont parlé.
  8. 8. َٚ ٠ُزِ عِْٔ زََّ عَ ١ٍَْهَ َٚعَ ٍَٝ آيِ ٠َعْمُٛةَ وَ بَّ أَرَ ََّٙب عَ ٍَٝ أَثََٛ ٠ْهَ لَجْ اِثْشَا ١ِ٘ َٚاِعْحَبقَ اِ سَثَهَ عَ ١ٍِ حَىِ ١ {…et Il parachèvera Son bienfait sur toi et sur la famille de Jacob, tout comme Il l'a parfait auparavant sur tes deux ancêtres, Ibrahim et Ishaq car ton Seigneur est Omniscient et Sage.} Parfaire son bienfait sur toi : te disposer à être un messager et te protéger du mal. Quant au plus grand bienfait accordé à Ibrahim et Ishaq, c’est la prophétie et le message. Il est permis aussi de dire « père » pour désigner le grand père et même le grand père lointain. Allah a dit :{ la communauté de votre père Ibrahim} Le Prophète a dit : « je suis le fils de 3abdoul Moutaleb » Ainsi que cette expression cité sur Ibrahim et ishaq comme « père »(3ala abawayka) afin de démontrer le lien parfait avec la noble prophétie que la paix soit sur eux. La phrase {…car ton seigneur est omniscient et sage }: la quiétude des coeurs des croyants et une réponse à ceux qui poseraient la question suivantes : pourquoi Allah a choisi Youssouf et l’a protégé ? La réponse : ton Seigneur sait qui est plus en droit d’être choisi et protégé comme Allah l’a dit : {Allah sait mieux où il placera Son message} Il est sage, Il fait tout avec Sa sagesse, Il met chaque chose à sa place, Il possède tout la science infuse et toute la sagesse. C’est pour cela qu’une personne qui possède le savoir et la sagesse est un vrai savant. مٌََذْ وَب ـِٟ ٠ُٛعُؿَ َٚاِخَْٛرِ آ ٠َبدٌ غٌٍَِبئِ ١ٍِ اِرْ لَب ٌُٛاْ ١ٌَُٛعُؿُ َٚأَخُٛ أَحَتُ اِ ٌَٝ أَثِ ١ بَٕ بَِِٕ َٚ حَْٔ عُصْجَخٌ اِ أَثَب بَٔ فٌَِٟ ظَلاَيٍ جُِِ ١ {Il y avait certainement, en Youssouf et ses frères, des exhortations pour ceux qui interrogent quand ceux-ci dirent : "Youssouf et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort. Notre père est vraiment dans un tort évident. } (v.7-8) Explications de quelques mots :
  9. 9. - Ayat : signe, preuve, évidence, enseignement, exhortation... - 3issbat ou groupe bien fort : il a été dit, cela va d’une personne à dix. C’est le groupe dont l’ordre ne fait qu’un. Qu’en est-il des frères de Youssouf ? Sont-ils des prophètes ? Certains savants ont émis cette hypothèse en se basant sur un verset du Coran, tandis que d’autres ont réfuté cette argument. Comme l’a dit ibn Hajjar : il n'y a aucun dalil qui vient confirmer la prophétie des frères de Youssouf, et c’est aussi l’avis de l’imam al Qourtoubi qui a dit : rien ne vient confirmer cela du début à la fin, car les prophètes ne se concertent pas pour tuer un musulman (soumis a Allah) Ils étaient certes musulmans ayant commis un péché et se sont ensuite repentis. {…des signes pour ceux qui interrogent} : ceux qui questionnent à propos de Youssouf ( ملاسلا هيلع ), et des récits en général. {Youssouf et son frère…} Il n’y a pas dans le Coran et la Sunna d’après le savant Moustapha al 3adaoui de prénom précis concernant son frère, mais le consensus des moufassirines commentateurs du Coran ont cité le prénom de « Benyamin » On peut se poser la question suivante : le musulman peut-il être jaloux ? Bien sûr il se peut que le croyant soit jaloux comme l’ont été les frères de Youssouf. Ils dirent : :{…Youssouf et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous somme un groupe bien fort…} Ils l’ont jalousé avec son frère car ils étaient aimés plus qu’eux auprès de leur père. A ce propos, une autre question vient s’ajouter au cours : Une personne est-elle blâmable si elle aime certain de ses enfants plus que d’autres? Ou des gens plus que d’autres ? On ne blâmera pas une personne pour cela, car l’amour vient d’Allah. C’est lui qui l’a projette dans le coeur de Ses serviteurs. Dans le hadith de Abou Houreyra d’après le Prophète : « Lorsqu’ Allah aime un serviteur, il appelle Jibril et lui dit : ‘‘J’aime telle personne, aime le donc’’. Jibril l’aime, ensuite il appel dans le ciel en disant : <certes Allah aime untel, aimez-le donc> et les êtres du ciel l’aiment à leur tour……… » (Al Boukhari) Et Allah a dit à Son prophète Moussa ( عليه السلام ) {et j‟ai certes projeté Mon amour en toi} Et le Messager d’Allah a dit en parlant de la mère des croyants Khadija
  10. 10. : « j’étais certes gratifié de son amour » (Mouslim) Et dans les 2 authentiques d’après le hadith de 3amrou ibnou al 3ass : « Le Messager d’Allah m’a désigné pour commander l’armée de dhat as- Salassil. Quand je me suis rendu auprès de lui, je lui ai dit: quelle est la personne que tu aimes le plus? Il répondit : « ’Aicha ». Je lui dis : et parmi les hommes ? Il répondit : « son père » Je lui dis : ensuite ? Il répondit : ‘Omar ibn al khattab. » {…Notre père est vraiment dans un tort évident} Leur but dans cette parole est d’affirmer que leur père n’a aucune connaissance de la réalité, et non pas qu’il soit dans un égarement évident dans la religion, car s’ils avaient exprimé ce sens, ils auraient certes mécru. Comme l’a dit le shaykh Shanquity, dans son tafsir (adwa al bayane) : le sens clair des enfants de Ya3koub ( ملاسلا هيلع ) avec ces mots « tort évident »(égarement évident) {dallal al moubine} dans lesquels ils ont décrit leur père dans ce verset, signifie : qu’il n’a aucune connaissance de la réalité comme il se doit. Et ce qui vient indiquer que ce sens est juste dans le Coran et dans la langue arabe, la parole d’Allah à propos de notre Prophète {ne t`a-t-il pas trouvé égaré (ignorant de ce Coran et de Ses lois) et il t‟a guidé…} Ensuite Il lui a fait la révélation et lui a enseigné à travers cette révélation Coranique. Le shaykh poursuit : apprend que l’égarement dans le Coran possède 2 sens: Le 1er : l’égarement dans le Dine, c'est-à-dire s’écarter de la route de la vérité par laquelle les messagers sont venus, et cette définition est la plus connu dans le Coran. Sourate Al Fatiha : {…ni celui de ceux qui ont encouru Ta colère, ni celui des égarés} Et nombreux versets similaires. Le 2ème : le dallal (égarement) qui signifie périr, la perte, l’absence. Les arabes disent « idllalan » pour l’enterrement, car il disparait de la surface de la terre et les os du mort périssent. Le dallal (égarement) signifie également disparu, comme l’a dit le poète : N‟a tu pas interrogé? Ainsi les demeures t‟auraient informé, Du vivant disparu (almoudlill) quant est-il advenu ?
  11. 11. Les frères de Youssouf ( ملاسلا هيلع ) ont dit : {…Youssouf et son frère sont plus aimés de notre père que nous, alors que nous sommes un groupe bien fort, notre père est vraiment dans un tort évident.} Ils ont décrit leur père dans un égarement, ensuite ils ont prémédité de le tuer ou de le jeter dans le puits. Le Prophète a encouragé à être juste envers chaque enfant lorsque l’on fait un don. Dans le hadith de nou3man ibn Bachir « Mon père m’a fait une donation. Oumrata bint rawha a dit : ‘‘Je ne suis pas satisfaite jusqu’a ce que le prophète soit témoin’’, le prophète est venu et mon père dit : j’ai donné à mon fils et Oumrata a exigé ta présence. Le prophète dit : ‘‘ as-tu donné à tous tes enfants le semblable de ca ?’’ Il répondit :<non> il dit : « repars et rend lui son don » (Al Boukhari et Muslim}. Le savant ibn Kathir a dit que Mohamed ibn issaq ibn Yassir a dit : « Ils se sont réunis sur une chose énorme, rompre le lien de famille, la désobéissance au père, pas de pitié envers l’enfant qui n’a commis aucun péché, et ni envers l’ancien qui possède les droits comme la véracité et le respect. Ils ont séparé le père et son fils bien-aimé, malgré l’âge avancé du père faible et son enfant jeune sans défense. Et malgré ce danger de s’exposer contre Allah, Allah les a pardonnés, et Il est certes le Miséricordieux, le tout Miséricordieux. La jalousie est la cause de tous les maux, elle est même une cause pour tomber dans la mécréance, qu’Allah nous en préserve amine. Et qu’est-ce qui a empêché Iblis de se prosterner devant Adam ( عليه السلام ) lorsqu’Allah lui a ordonné, si ce n’est la jalousie d’Iblis envers Adam( عليه السلام ). Il existe des preuves que la jalousie mène à la mécréance dans le Coran. Entre quoraiche et le Prophète, entre les gens du livre et les croyants, comme entre abil et wabil (voir sourate <La Table servie>). Voila que les frères de Yousouf ont comploté à cause de leur jalousie, et ont tenté de rompre le lien de famille, de forger des mensonges et cela au point de préméditer sa mort, et de se débarrasser de lui. Ainsi toute personne musulmane qui est incité par ce mal difficile à guérir, doit se débarrasser de cette jalousie et ne doit pas laisser son nafs jalouser qui bon lui semble, comme bon lui semble … Allah a dit :
  12. 12. { الْزُ ٍُٛاْ ٠ُٛعُؿَ أَِٚ اطْشَحُٛ أَسْظبً ٠َخْ ىٌَُ َٚجْ أَثِ ١ىُ َٚرَىُٛ ُٛٔاْ ثَعْذِ لَْٛ بًِ صَب حٌِِ ١َٓ } {Tuez Joseph ou bien éloignez-le dans n'importe quel pays, afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous, et que vous soyez après cela des gens de bien} (v.9) Le shaykh sa3di dans son tafsir (tayssir al karim al harman) a dit : {…, et que vous soyez après cela…} après avoir entreprit votre acte. {…des gens de biens}, vous allez vous repentir à Allah et faire l’istirghfarl après votre péché. Ils étaient fermement décidés sur le repentir, avant de commettre le péché, ainsi, cela était plus facile à commettre et fut une source de motivation mutuelle. Et le Shaikh a émis un autre commentaire: (…et que vous soyez après cela…) après la disparition de Youssouf ( عليه السلام ) et son éloignement loin de vous (…des gens de biens) afin de vous consacrez aux adorations et au repentir et que votre père accepte de vous. On peut se poser la question suivante : La fin justifie-t-elle les moyens ? La fin ne justifie pas les moyens dans tous les cas, les frères de Youssouf ont voulu une paix car ils dirent: {…afin que le visage de votre père se tourne exclusivement vers vous et que vous soyez après cela des gens de biens} mais ils ont emprunté un mauvais chemin et ont souhaité une chose énorme et interdite. {Tuez Youssouf ou bien éloignez-le dans n‟importe quel pays…) ils ont convoité l’attention de leur père, ils espérèrent un bien, et tel était leur but ! Mais le moyen emprunté pour cela <tuer leur frère ou le jeter loin sur une terre> est interdit, et ils reconnurent plus tard leurs erreurs lorsqu’ ils dirent: {… « Par Allah ! Vraiment Allah t‟a préféré à nous et nous avons été fautifs »} (v.91) Donc le but de toute chose doit être sain, et le moyen pour y parvenir doit l’être également. On ne peut pas voler et ensuite faire une aumône avec cet argent sale, ni vendre de la drogue et ensuite la donner à une mosquée ou autre association caritative, on ne peut pas non plus prendre l’argent de l’orphelin en toute injustice, et ensuite en faire une aumône.
  13. 13. L’Islam est une religion noble et grandiose. Cependant, parfois la fin justifie les moyens dans certains cas : - la réconciliation - la permissivité de consommer la chaire morte, ou le porc en cas de nécessité - prononcer une parole de mécréance dans la contrainte. Et dans d’autres choses similaires qui relèvent de la nécessité absolue. لَبيَ لَآئِ َُِْٕٙ لاَّ رَمْزُ ٍُٛاْ ٠ُٛعُؿَ َٚأَ مٌُْٛ ـِٟ ؼَ ١َبثَخِ ا جٌُّْتِ ٠َ زٍَْمِطْ ثَعْطُ ا غٌَ ١َبسَحِ اِ وُ زُٕ ـَبعِ ١ٍَِٓ لَب ٌُٛاْ ٠َب أَثَب بَٔ بَِ هٌََ لاَّ رَؤْ بََِٕ عَ ٍَٝ ٠ُٛعُؿَ َٚاِ بَٔ بٌََٕصِحَُْٛ أَسْعِ عََِ بَٕ ؼَذاً ٠َشْرَعْ َٚ ٠َ عٍَْتْ َٚاِ بَٔ حٌََبـِظَُْٛ لَبيَ اِ ِٟٔ ١ٌََحْضُ ُِٟٕٔ أَ رَزْ جَُ٘ٛاْ ثِ َٚأَخَبؾُ أَ ٠َؤْوُ ا زٌِئْتُ َٚأَ زُٔ عَ ؼَبـِ ٍَُْٛ {L‟un d‟eux dit : “Ne tuez pas Joseph, mais jetez-le, si vous êtes disposés à agir, au fond du puits afin que quelque caravane le recueille” Ils dirent : "Ô notre père, qu‟as-tu à ne pas te fier à nous au sujet de Joseph ? Nous sommes cependant bien intentionnés à son égard. Envoie-le demain avec nous faire une promenade et jouer. Et nous veillerons sur lui”. Il (Ya3koub) dit : “Certes, je m‟attristerai que vous l‟emmeniez ; et je crains que le loup ne le dévore dans un moment où vous ne ferez pas attention a lui} (v.10-13) Quelle est la preuve que Youssouf ( عليه السلام ) était jeune enfant quand il fut jeté au fond du puits? Et bien la parole de Ya3koub ( عليه السلام ) {…et je crains que le loup ne le dévore…} prouve le jeune âge de Youssouf ( عليه السلام ) sachant que le loup ne dévore qu’un petit dans la foret, et ses frères dirent : {envoie-le demain avec nous faire une promenade et jouer…} et leur parole {…afin que quelque caravane le recueille} : « le recueille » ou « al moultaquat » dans le fiqh (jurisprudence), le moultaquat est petit. Pour les règles concernant « une chose trouvée »et son hukm en Islam, je vous invite à lire les livres de fiqh là-dessus incha Allah. Ya3koub ( عليه السلام ) a évoqué des excuses auprès de ses fils, il dit « certes
  14. 14. je m‟attristerai que vous l‟emmeniez » c’est à dire : il m’est difficile de me séparer de lui, et cela me rend triste de le savoir loin de moi. Ya3koub ( ملاسلا هيلع ) eut aussi peur qu’un loup ne le dévore. Nous pouvons donc en déduire que la tristesse touche également les gens pieux, ce sont des êtres humains. Le Prophète a dit: "Et certes de ta séparation, oh Ibrahim, nous sommes attristé" "Anas Ibn Mâlik a dit: "Nous entrâmes avec l'Envoyé de Dieu chez Abû Sayf, le forgeron, père nourricier d'Ibrâhîm (le fils du Prophète); l'Envoyé de Dieu prit Ibrahim, l'embrassa et le flaira. Plus tard nous entrâmes encore chez Abû Sayf au moment où Ibrâhîm rendit le dernier soupir. Les yeux de l'Envoyé de Dieu se mirent à répandre des larmes, et comme Abd ar-Rahman Ibn Awf lui disait : Toi aussi, ô Envoyé de Dieu ! Il répondit : Ô Ibn Awf, c'est un effet de la miséricorde. Puis, ses larmes se remettant à couler, il ajouta : les yeux pleurent et le coeur est triste ; mais nous ne disons rien qui ne puisse être agréable au Seigneur. Ô Ibrâhîm, nous sommes affligés d'être séparés de toi." (Al Boukhari n°1303). Youssouf ( عليه السلام ) a t-il reçu la Prophétie alors qu'il était dans le puits ? Certains savants ont affirmé cela, en se basant sur la parole du Très Haut : ـَ بٍََّ رَ جَُ٘ٛاْ ثِ َٚأَجْ عَُّٛاْ أَ ٠َجّْعَ ٍُٛ ـِٟ ؼَ ١َبثَخِ ا جٌُّْتِ َٚأَْٚحَ ١ْ بَٕ اِ ١ٌَْ زٌَُ جَِٕئَ َُٕٙ ثِؤَ شِِْ ـَ٘زَا َٚ لاَّ ٠َشْعُشَُْٚ {Et lorsqu‟ils l‟eurent emmené avec eux, et se furent mis d‟accord pour le faire disparaître au fond du puits, Nous révélâmes à Youssouf ce qui suit : «Tu auras un jour à leur rappeler ce forfait, au moment où ils s‟y attendront le moins.»} (S12/V15) Certains savants ont dit qu'il a reçu la révélation dans le puits, ce qui indique sa Prophétie. D’autres disent que cette révélation était une inspiration (Ilham) comme dans la parole du Très Haut :
  15. 15. {Et [voilà] ce que ton Seigneur a inspiré aux abeilles ...} (S16/V68) Ainsi que cette parole : {Et Nous révélâmes à la mère de Moïse [ceci]: "Allaite-le…}(S28/V7) Ce sont des inspirations, est non des révélations. Ce groupe de Savants a dit : Il ( ملاسلا هيلع ) a reçu la révélation lorsqu'il eu sa maturité. Ils ont commenté le verset suivant par la Prophétie : َٚ بٌََّ ثَ ػٍََ أَشُذَ آرَ ١ْ بَٕ حُىْ بًّ َٚعِ بًٍّْ َٚوَزَ هٌَِ جَّْٔضِٞ ا حٌُّْْغِ ١َِٕٓ {Et quand il eut atteint sa maturité Nous lui accordâmes sagesse et savoir. C'est ainsi que nous récompensons les bienfaisants} (S12/V22) Le Savant Sadek Hassan Kahn a dit dans son « fath al bayen »: Il y a dans cela une preuve qu'Allah peut révéler à celui qui est petit et lui donner la Prophétie comme cela fut le cas avec ‘Issa et Yahya ibn Zakariya. Et il a été dit qu’ici, il s’agissait plutôt d'inspiration comme dans le verset suivant : Ton Seigneur a inspiré aux abeilles..."(S16/V68) Al Razi (dans son tafsir al kabir) a avancé ces deux arguments, en rapportant que certains ont dit : Il ( عليه السلام ) avait atteint l'âge de la puberté. Il était âgé de 17ans. D'autres ont dit non. Il était un enfant à qui Allah a parfait son intellect et l’a rendu pieux, pour pouvoir accepter la révélation et la Prophétie, comme pour le cas de ‘Issa ( عليه السلام ). Et beaucoup de dires ont été rapportés là-dessus. Allah a dit :
  16. 16. َٚجَبإُٚاْ أَثَب عِشَبء ٠َجْىَُْٛ {Le soir, ils s‟en revinrent auprès de leur père en pleurant.}(S12/V16) Les frères de Youssouf sont revenus la nuit pour ruser à propos du sang, et le présenter à leur père et ainsi lui démontrer qu'ils sont restés toute la journée à chercher Youssouf (عليه السلام ). La nuit est toujours propice à commettre les mauvaises choses, tel le voleur qui cambriole la nuit. Les frères de Youssouf ont fait semblant de pleurer la nuit. Les pleurs ne sont pas une preuve de véracité. Certaines personnes en détention, lors de leur passage devant le juge d'instruction pour une audition, se mette de l'oignon sur les yeux afin de paraître triste devant celui ci !! Mais les vraies larmes ne trahissent pas !! Un pieux prédécesseur pleurait à la fin de la salat semblable à une personne en sanglot. Quand il eu fini, ses compagnons lui dirent : « pourquoi pleures- tu ? » Il dit : « parce que la salat est finie. » Les larmes du Prophète coulaient lorsqu'il voyait une janaza (funéraires), quand le Coran lui était récité, sur le minbar, ou lorsqu'il exhortait les gens. Il est le Véridique et les Compagnons le suivirent, certains ont pleuré à en trembler de tout leur corps. Les frères de Youssouf dirent : لَب ٌُٛاْ ٠َب أَثَب بَٔ اِ بَٔ رَ جَْ٘ بَٕ غَْٔزَجِكُ َٚرَشَوْ بَٕ ٠ُٛعُؿَ عِ ذَٕ زََِبعِ بَٕ ـَؤَوَ ا زٌِئْتُ َٚ بَِ أَ ذَٔ ثِ ئُّْ بٌَِٕ َٚ ٌَْٛ وُ بَٕ صَبدِلِ ١َٓ Ils dirent : "ô notre père, nous sommes allés faire une course, et nous avons laissé Joseph auprès de nos effets; et le loup l'a dévoré. Tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité". (S12/V17) La course est une pratique que la Mère des Croyantes ‘Aicha et le Prophète ont fait à deux reprises.
  17. 17. ‘Aicha a dit :"Le Prophète a fait la course avec moi et je l'ai gagnée et ceci avant que je prenne du poids. Puis, nous refîmes la course après que j'eus pris du poids, et il remporta la course. Et Il me dit : nous sommes quitte." Hadith rapporté par l'Imam Ahmed. Le Prophète pratiqua également la course à cheval. (A noter que cette course possède des conditions comme l’a cité l’Imam Al Qourtoubi). Certains savants ont dit : il y a dans la tunique (qamis), un signe qui réfute la parole des frères de Youssouf ( ملاسلا هيلع ) (‘‘le loup l‟a mangé‟‟). Quel est ce signe ? C'est ce qui est rapporté par Ibn ‘Abass dans ce qu’a rapporté At-Tabari avec une chaîne de transmission authentique : Si le loup l'avait dévoré, sa tunique (qamis) serait déchirée, or le bon état de sa tunique vient prouver le mensonge des frères de Youssouf lorsqu’ils prétendirent que le loup l'avait dévoré. Quels ont été les arguments sur lesquels Ya3qoub ( عليه السلام ) s'est appuyé lorsqu'il dit à ses fils : {…Je pense plutôt que c‟est un mauvais coup que vous avez monté vous- mêmes...} (S12/18) 1) La vision de Yousouf (عليه السلام ) qu'il a eu précédemment même si celle-ci ne s'était pas encore réalisée, mais Ya3qoub avait conscience que cela allait se concrétiser. 2) La tunique (qamis) de Yousouf (عليه السلام ) en bonne état. Comment le loup l’a t-il dévoré ? Et comment ce fait-il qu'il n'y est aucune trace de déchirement ? 3) Leurs paroles : {…Mais tu ne nous croiras pas, même si nous disons la vérité.} (S12/V17) Quant au fait qu'il ait dit « qu'une belle patience », c'est à dire ma patience est belle, il ne me reste plus qu'à patienter d'une belle patience et à implorer l’aide de Dieu pour supporter ce que vous venez de me dire. (S12/V18) (wa Allahou al mousta3ane) Il s’agit là d’une belle parole que même la Mère des Croyant ‘Aicha a prononcée lors d’un mensonge à son encontre, lorsque le Prophète est venu la voir et lui dit :
  18. 18. "Oh Aicha il m'est parvenu ceci cela de toi, si tu es innocente alors Allah certes t'innocentera et si tu as commis un péché, demande pardon à Allah et fait le repentir, car le serviteur lorsqu'il reconnait son péché et ensuite se repent, Allah certes lui pardonne.’’ Elle dit : lorsque le Prophète eu fini de parler, mes larmes ont coulé au point où je ne sentais même pas les goûtes, je dis à mon père : ‘‘ Réponds au Prophète à mon sujet par rapport à ce qu'il a dit’’. Mon père dit alors : ‘‘par Allah je ne sais que dire au Messager d'Allah’’. Je dis à ma mère : ‘‘répond au Prophète à mon sujet par rapport à ce qu'il a dit’’. Ma mère me dit alors : ‘‘par Allah je ne sais que dire au Messager d'Allah.’’ Alors que je n'étais qu'une jeune fille et que je ne connaissais que très peu du Coran je dis : ‘‘par Allah, je sais très certainement que vous avez entendu cette rumeur au point qu'elle s'est ancré dans vos esprits et que vous l'avez attestée. Si je vous dis, que je suis innocente, vous ne me croirez pas, et si je reconnais et Allah c'est que je suis innocente, vous ne me croirez pas. Wallahi je ne trouve ni pour moi, ni pour vous d'exemple sauf le père de Youssouf lorsqu'il a dit : « Il ne me reste plus donc qu'une belle patience ! C'est à Allah qu'il faut appeler au secours contre ce que vous racontez ! » (Allahou al- mousta3an) Rapporté par Al Boukhari et Muslim Allah a dit : َٚجَبءدْ عَ ١َبسَحٌ ـَؤَسْعَ ٍُٛاْ َٚاسِدَ ـَؤَدْ ٌَٝ دَ ٌَْٛ لَبيَ ٠َب ثُشْشَٜ ـَ٘زَا ؼُلاَ َٚأَعَشُٚ ثِعَبعَخً َٚا عَ ١ٍِ ثِ بَّ ٠َعْ ٍََُّْٛ Puis vint à passer une caravane près du puits. Pour se ravitailler en eau, ils y envoyèrent leur pourvoyeur qui, ayant jeté son seau, s‟écria : «Quelle trouvaille ! Voici un jeune garçon !» Ils le dissimulèrent pour le vendre telle une marchandise. Mais Allah savait bien ce qu‟ils faisaient. (v.19) {wa dja-at siyaratou…} Youssouf (عليه السلام ) était dans le puits attendant ainsi l’ordre d’Allah et son secours.
  19. 19. Et Allah s’occupa de lui donner à manger et à boire, Il l'a préservé, et c'est ainsi que le matin, une caravane arriva, et un groupe de gens s’arrêta sur le coté du puits. Et tout cela sous l'ordre d’Allah. Voyons ensemble incha Allah un peu vocabulaire : - « siyarat » : caravane, groupe de gens qui voyagent ensemble - « ya bouchra » : une parole qui s’adresse à soi ou aux autres pour annoncer une bonne nouvelle, et parfois aussi l’annonce d’une mauvaise nouvelle seulement. (Il y a un dire mais il est faible (da3if) qui dit que «Bouchra» est le nom d'un des hommes parmi la caravane sus dite, qui a sortie Youssouf du puits accroché à la corde mais il est faible comme propos, ne l'avancez pas à tout vent.) - « bakhss »: bon marché, très peu, vil prix, injustice, illicite Certains savants ont dit à propos de ce verset « … ils le dissimulèrent (pour le vendre) telle une marchandise» qu’il s’agissait des frères de Youssouf et qu'ils avancèrent comme argument qu'il était un esclave à eux qui s’était échappé de leurs mains. Et selon d'autres Ulémas, ce sont des gens de la caravane qui l'ont dissimulé au reste des voyageurs qui étaient avec eux. Et le verset suivant «Allah cependant savait fort bien ce qu'ils faisaient» Ibn Kathir a dit : Allah sait ce que les frères de Youssouf et ceux qui l'ont acheté ont fait et Il est certes capable de changer tout cela et de le défendre, mais il y a là une sagesse et un destin et Il le laissa ainsi afin que ce qu'Il a décrété et a jugé ait lieu.
  20. 20. َٚشَشَْٚ ثِضَ ثَخْظٍ دَسَا عَِْذُٚدَحٍ َٚوَب ُٛٔاْ ـِ ١ ا ضٌَا ذِِ٘ ٠َٓ «Et ils le vendirent à vil prix : comptez pour quelques dirhams car ils le considéraient comme indésirable» (v. 20) Le savant al Jazayri dans son tafsir (ayssar at-tafassir) a dit : Les frères de Youssouf tournaient autour du puits et savaient le devenir de leur frère, et lorsqu’ils le virent entre les mains du caravanier et de ses compagnons ils leurs dirent : «celui-là est notre esclave, il s'est sauvé, et si vous le voulez nous vous le vendons!» Ils répondirent : « C’est ce que nous voulons», et il fut par la ensuite vendu à vil prix. Ils le dissimulèrent aux autres gens de la caravane afin que ces derniers ne demandent pas à être associé dans cette affaire. Les acheteurs dirent « C’est une marchandise que les gens nous ont chargées de bien faire parvenir à son propriétaire en Egypte». Allah a dit : َٚلَبيَ ا زٌَِٞ اشْزَشَا صِِْشَ لاِّ شَِْأَرِ أَوْشِ ِِٟ ضََِْٛا عَغَٝ أَ ٠َ فَٕعَ بَٕ أَْٚ زََٔخِزَ َٚ ذٌَاً َٚوَزَ هٌَِ ىََِ بِٕ ١ٌُِٛعُؿَ ـِٟ الأَسْضِ َٚ عٌَُِٕ رَؤِْٚ ٠ الأَحَبدِ ٠شِ َٚا ؼَب تٌٌِ عَ ٍَٝ أَ شِِْ َٚ ـٌَىِ أَوْضَشَ ا بٌَٕطِ لاَّ ٠َعْ ٍََُّْٛ {Et celui qui l'acheta était de l'Egypte, Il dit à sa femme : "Accorde lui une généreuse hospitalité. Il se peut qu'il nous soit utile ou que nous l'adoptions comme notre enfant." Ainsi avons-nous raffermi Youssouf dans le pays et nous lui avons appris l'interprétation des rêves. Et Allah est souverain en Son Commandement : mais la plupart des gens ne savent pas} (v.21) Al’aziz et son épouse étaient dans leur demeure et lorsqu’il leur fut présenté. Il fut stupéfait, étonné de cette image, cette lueur, d'où cette intelligence d'esprit exprimée dans ce passage : {Il dit à sa femme : "Accorde lui une généreuse hospitalité...} Dans son sommeil, dans ses repas et prends soin de lui en dehors de tout autre esclave.
  21. 21. Ibn massou a dit (« al firassa ») la physionomie des gens à propos de ce verset est de trois : -Celle d’Al’aziz quand il dit à sa femme «accorde-lui une généreuse hospitalité» -La fille de Chouheyb quand elle a dit au sujet de Moussa(عليه السلام ) : « emploi le (donne lui un salaire), le meilleur employé c'est le fort digne de confiance» -Et Abou Bakr lorsqu' il choisit ‘Omar pour lui succéder au Khalifa. wa Allahou a’lem Allah a dit {…Ainsi avons-nous raffermis Youssouf dans le pays….} Youssouf a été sauvé d'un homicide, a été sorti du fond du puits, et a été enjoint à Al’aziz d’une certaine façon, par la volonté d’Allah. {…mais la plupart des gens ne savent pas} Allah incite les gens à confier leur être, leurs choses, à Lui l'Unique et s’ils savaient que Allah est souverain en Son commandement, alors ils l'auraient tout entier confié à Allah et ils auraient placé leur total confiance en Lui et n'auraient pas tenté de commettre des péchés. Et dans Sa parole {Allah est souverain en Son commandement} il y a également un rappel pour le Prophète, ainsi de même que fut le cas pour Youssouf (عليه السلام ) qui fut malmené, maltraité, alors qu'ils ont rusé à son encontre et lui ont voulu du tort, cela en est de même pour toi oh Mohamed, ton peuple a voulu te nuire et t'anéantir. Patiente donc car Allah est souverain en Son commandement, et Il te viendra au secours. َٚ بٌََّ ثَ ػٍََ أَشُذَ آرَ ١ْ بَٕ حُىْ بًّ َٚعِ بًٍّْ َٚوَزَ هٌَِ جَّْٔضِٞ ا حٌُّْْغِ ١َِٕٓ {Et quand il eut atteint sa maturité Nous lui accordâmes sagesse et savoir. C'est ainsi que nous récompensons les bienfaisants} (v.22)
  22. 22. Allah a récompensé Youssouf (عليه السلام ) et lui a accordé, grâce à son obéissance, le droit à la sagesse et le savoir. Il a été raffermi sur la terre et épargné des mains de ses frères qui voulaient le tuer et c'est ainsi que sont récompensés ceux qui font des bonnes oeuvres, obéissent à l’ordre d’Allah et s’abstiennent de ce qu’Il a interdit. Il y a là un encouragement à la bienfaisance et cette récompense est générale et vaut pour tous ceux qui sont des mouhssinin (bienfaisants). Une règle en or: {C‟est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants} («wa kadhalika nadjzi al mouhssinin») Allah l'a établi comme une règle, Allah vient au secours de celui qui vient à son secours Vient au secours d’Allah contre ton âme charnelle instigatrice du mal, Vient au secours de ta religion, si tu es un écrivain vient au secours d'Allah avec ta plume. Allah t'a mis ton stylo à disposition pour voler à son secours. Allah viendra à ton secours et ne t'abandonnera pas. Allah a dit َٚسَاَٚدَرْ ا زٌَِٟ َُٛ٘ ـِٟ ثَ ١ْزَِٙب عَ فَْٔغِ َٚؼَ مٍََذِ الأَثَْٛاةَ َٚلَب ذٌَْ ١َْ٘ذَ هٌََ لَبيَ عََِبرَ ا اِ سَثِٟ أَحْغَ ضََِْٛاَٞ اِ لاَّ ٠ُفْ حٍُِ ا ظٌَب ٌَُِّْٛ {Or celle qui l'avait reçu dans sa maison essaya de le séduire. Et elle ferma bien les portes et dit : "Viens, [je suis prête pour toi !]" - Il dit : "Qu'Allah me protège ! C'est mon maître qui m'a accordé un bon asile. Vraiment les injustes ne réussissent pas".}(v.23) Pourquoi Allah n’a-t-Il pas mentionné son prénom ? Pour la dissimuler, et il n’y a pas dans le Coran de prénom de femme excepté « Maryam » Wa Allah ou a3lamou.
  23. 23. {Or celle qui l'avait reçu dans sa maison…} ce verset attire notre attention sur la demeure spirituelle de Youssouf (عليه السلام ). Le fait qu'il soit dans sa maison, laisse sous entendre qu’il va commettre un acte interdit, mais le fait qu'il se l'ait interdit à lui-même est une preuve de sa pureté et de sa demeure spirituelle. Comment Youssouf (عليه السلام ) a-t-il exprimé qu’il devait s'interdire de commettre cette turpitude ? Il dit {…Qu'Allah me protège ! C'est mon seigneur…} c'est-à-dire mon maître, « comment pourrais-je le trahir à travers sa famille ?!» Et ensuite il dit {…qui m'a accordé un bon asile…}, comment Youssouf (عليه السلام ) pourrait-il être ingrat alors qu'al ‘Aziz a été bienfaisant envers lui, il recommanda le bien à son encontre et a été noble dans sa demeure, ses repas et son accueil, comment pourrait-il être ingrat et le trahir dans sa famille ? Ensuite il dit {…vraiment les injustes ne réussissent pas} Commettre des turpitudes c'est commettre des injustices, ne réussira jamais ceux qui ont emprunté ce chemin et ne seront jamais heureux les injustes. Al Razi a dit : dans ses réponses, Youssouf (عليه السلام ) a donné trois paroles La 1 ère : « qu'Allah me protège » La 2ème : « c'est mon seigneur qui m'a accordé un bon asile » La 3ème : « vraiment les injustes ne réussissent pas » Que signifie ces paroles reliées l'une à l'autre ? Il y a là une graduation dans la finalité du bien. Il y a le droit d'Allah qui interdit de commettre de telles actes, et aussi le droit des créatures : comment cet homme (Al’aziz) qui l'a mis à l'aise et l'a bien reçu, il serait abominable, crapuleux, de lui rendre ce bienfait en lui faisant ce tord. Il y a également un avilissement dans ce bas monde et un châtiment douloureux dans l'au-delà pour un plaisir éphémère. Par conséquent, il est préférable de délaisser cela. Ainsi ces trois réponses sont classées de la meilleure façon.
  24. 24. Allah a dit : َٚ مٌََذْ ذََّْ٘ ثِ َٚ ثَِٙب ٌَْٛلاّ أَ سَأَٜ ثُشْ بَ٘ سَثِ وَزَ هٌَِ صٌَِْٕشِؾَ عَ ا غٌُٛءَ َٚا فٌَْحْشَبء اِ عِجَبدِ بَٔ ا خٌُّْْصٍَِ ١َٓ {Et, elle le désira. Et il l'aurait désirée n'eût été ce qu'il vit comme preuve évidente de son Seigneur. Ainsi [Nous avons agi] pour écarter de lui le mal et la turpitude. Il était certes un de Nos serviteurs élus.} (v.24) Premièrement, sache qu’il n'y a aucun texte dans le Coran ou la Sunna qui commente le « désir » qu'aurait émit Youssouf (عليه السلام ), ensuite il y a certains textes des compagnons et de leur successeurs qui rapportent que Youssouf était assis comme le fait un homme avec son épouse sans qu' il n'y eut de rapports intimes, mais cela vient des traces Israelites(leurs versions) et je ne suis pas de cette avis car Youssouf(عليه السلام ) est innocent de tous cela. Quant au désir de la femme envers Youssouf (عليه السلام ), elle l'a réellement désiré et elle était prête, pour lui, à commettre cette turpitude. Quant à lui, il a délaissé cet acte par crainte d’Allah et par la recherche de Sa Noble Face et il est connu qu'une personne qui désire commettre un mal et ne l'accomplit pas et le délaisse pour Allah, alors il est récompensé et il lui est inscrit une bonne action. Dans les sahihaynes (les deux authentiques) Allah dit: «Si mon serviteur veut commettre une mauvaise action, elle ne lui sera inscrite que lorsqu'il la commettra, s’il la commet, elle lui est inscrite en semblable et s’il la délaisse pour moi, je lui inscris comme une bonne action» (Al Boukhari et Muslim) Revenons au mot (al ham) qui ce traduit aussi par souci, préoccupation. Les arabes ont coutume de l'utiliser pour signifier l'amour ou le désir. Ainsi, quand ils n'aiment pas une chose ou ne la désir pas, ils disent : "hadha ma youhimouni" (ceci ne me préoccupe guère) et quand cela leur plait ou le convoite, ils disent : "hadha aham al achya ileya" (c'est la chose la plus importante pour moi.) Contrairement à la femme d'al-Aziz, il s’agit d’une préoccupation ferme qui s'encra en elle, la preuve est qu’elle déchira la tunique de Youssouf (عليه السلام ) par derrière alors qu'il se sauvait d'elle. Ainsi le souci, la préoccupation ou l'intention ferme peut devenir un péché, contrairement à la simple pensée comme nous l’avions cité dans le hadith
  25. 25. suivant : "Allah dit : si mon serviteur veut commettre une mauvaise action, elle ne lui sera inscrite que lorsqu'il la commettra, s'il la commet elle lui est inscrite en semblable et s’il la délaisse pour moi, je lui inscris comme une bonne action." (Al Boukhari et Muslim) J'ai pour preuve ce hadith : "Quand deux musulmans se rencontrent avec leurs sabres, le tueur et le tuer sont dans le feu. Ils ont dit : Oh Messager d'Allah, on connait le cas du tueur, mais pourquoi il en est de même pour le tuer ? (fama balou al maqutoul ?) Il répondit : ils étaient déterminés à tuer leur adversaire." hadith sahih. Il en ressort que le fait d'être résolu, déterminé à tuer son adversaire est un péché qui par cette cause, Allah l’a fait rentrer en enfer. Voyons ce que Shaykh Al-Islam Ibn Taymiya a dit à ce sujet (ce souci du désir) : "Allah n'a pas évoqué à propos de Youssouf dans le Coran qu'il aurait commis avec la femme une chose qui nécessiterait de lui un repentir. Et les gens sont unanimes, il n'a commis aucune turpitude….." Majmou3 al- fatawas. Il existe plusieurs commentaires sur ce verset, mais rien d'authentique, comme une information de la part du Messager d'Allah concernant « la preuve évidente ». Mais citons Incha Allah cette parole de Ibn Abass rapporté par Tabari : "Il aurait vu le portrait de son père Ya3qoub en train de se mordre les doigts, et dans une variante le bout des doigts. Et de la est sortie son désir (par le bout des doigts.)" Quant à cette parole : {… pour écarter de lui le mal et la turpitude.} (V24) Il fut montré à Youssouf (عليه السلام ) la preuve évidente qui l’a fait écarter de cette turpitude. Il en est de même pour toute chose mauvaise qui s'expose à lui. Les preuves, les signes lui sont démontrés, afin qu'il puisse repousser et s'écarter de commettre des péchés. َٚاعُزَجَمَب ا جٌَْبةَ َٚلَذَدْ لَ ١ِّصَ دُثُشٍ َٚأَ فٌَْ ١َب عَ ١ِذَ بَ٘ ذٌََٜ ا جٌَْبةِ لَب ذٌَْ بَِ جَضَاء أَسَادَ ثِؤَ هٍَِْ٘ عَُٛءاً اِلاَّ أَ ٠ُغْجَّ أَْٚ عَزَاةٌ أَ ١ٌٌُِ {Et tous deux coururent vers la porte, et elle lui déchira sa tunique par derrière. Ils trouvèrent le mari [de cette femme] à la porte. Elle dit : "Quelle serait la punition de quiconque a voulu faire du mal à ta famille sinon la prison, ou un châtiment douloureux ? "} (v.25)
  26. 26. Ibn Kathir a dit : Allah nous informe sur leur situation à tous les deux, ils coururent vers la porte, Youssouf (عليه السلام ) se sauva et elle lui courra derrière, le rattrapa, le tint par sa tunique et la déchira. Certains disent que Youssouf (عليه السلام ) est tombé, et il continua à se sauver. Elle le poursuivit et ils tombèrent sur son mari à la porte. A ce moment là, elle usa de sa ruse, de son stratège et dit à son mari : « ...Quelle serait la punition de quinconce a voulu faire du mal à ta famille ... » (S12/V25) لَبيَ َِٟ٘ سَاَٚدَرْ ِٟٕ عَ فَْٔغِٟ َٚشَِٙذَ شَب ذٌِ٘ أَ ٍَِْٙ٘ب اِ وَب لَ ١ِّصُ لُذَ لُجُ ـَصَذَلَذْ َٚ َُٛ٘ ا ىٌَبرِثِ ١َٓ {Youssouf dit : "C'est elle qui a voulu me séduire". Et un témoin, de la famille de celle-ci témoigna : "Si sa tunique [à lui] est déchirée par devant, alors c'est elle qui dit la vérité, tandis qu'il est du nombre des menteurs.} (S12/26) « C'est elle qui a voulu me séduire » : il y a là un comportement dans la façon de dire la chose. Cette rhétorique est restrictive, Youssouf (عليه السلام ) n'est pas rentré dans les détails et il n'a pas clarifié le déroulement de la scène. Il s'est contenté d'être bref et c'est comme ça que cela doit être. Rapporter le récit néfaste, ne pas rentrer dans les détails. Quant aux choses bien c'est le contraire, on les détaille afin d'inciter à les faire. C'est pour cela que les prêcheurs, orateurs, ne doivent pas détailler les récits d'un crime, un mal commis, le pourquoi du comment, afin que ces crimes et les moyens de les commettre ne s'encrent pas dans les esprits et la raison des gens. Quel est la description de ce témoin qui a témoigné dans le cas de l'épouse d’Al’aziz? Il n'y a pas une information de sa description confirmé par le Prophète. Pourtant, certains savants ont dit que c'était un barbu, à qui Allah a donné la sagesse. D'autres ont dit que c'était un bébé dans le berceau. A noter que d'autre paroles faibles, excentriques ont été dites, elles ne sont pas à prendre en considération.
  27. 27. Le témoin a dit : …Si sa tunique (à lui) est déchirée par devant, alors c‟est elle qui dit la vérité, tandis qu'il est du nombre des menteurs. (S12/26) Il a commencé par décrire la tunique déchirée par devant alors qu'il a assisté à la scène. Savez-vous pourquoi ? Afin de se disculper de toute accusation contre sa personne, et que les gens ne viennent à penser que c'est lui, qui aurait voulu agresser la femme d Al’aziz. Passons au verset où le mari dit : اِ وَ ١ْذِوُ اِ وَ ١ْذَوُ عَظِ ١ٌُ … {…"C'est bien de votre ruse de femmes ! Vos ruses sont vraiment énormes !} (v.28) Il a indiqué l'acte qui émanait d’elle, son désir envers Youssouf (عليه السلام ). Ensuite, elle a collé cette accusation à Youssouf (عليه السلام ) en disant : « Quelle serait la punition de quinconce a voulu faire du mal à ta famille, sinon la prison, ou un châtiment douloureux ? » (S12/V25) ٠ُٛعُؿُ أَعْشِضْ عَ ـَ٘زَا َٚاعْزَؽْفِشِٞ زٌَِ جِٔهِ اِ هَِٔ وُ ذِٕ ا خٌَْبطِئِ ١َٓ {Youssouf, ne pense plus à cela ! Et toi, (femme), implore le pardon pour ton péché car tu es fautive".} (v.29) Qui dans le verset 29 a dit cette phrase : „„Youssouf ! Ne pense plus à cela !‟‟ Il y a deux avis Incha Allah : 1) Le témoin 2) Le mari Ensuite le verset 29 dit : „„Et toi, (femme), implore le pardon pour ton péché car tu es fautive.‟‟ La femme d'Al’aziz était-elle musulmane ? Rien ne vient prouver cette thèse, car Youssouf (عليه السلام ) quand il fut en prison a dit : « Certes, j'ai abandonné la religion d'un peuple qui ne croit pas en Allah et qui nie la vie future. » (V37) Le fait qu'il lui ait dit : ‘‘Et toi, (femme) implore le pardon pour ton péché car tu es fautive‟‟. (V29)
  28. 28. C'est à dire : demande le pardon à ton mari et qu'il ne t’en tienne pas rigueur quant à ce que tu as commis Allah a dit : َٚلَبيَ غَِْٔٛحٌ ـِٟ ا ذٌَِّْ ٠ خَِٕ ا شَِْأَحُ ا عٌَْضِ ٠ضِ رُشَاِٚدُ ـَزَب بَ٘ عَ فَْٔغِ لَذْ شَؽَفََٙب حُجّبً اِ بَٔ شٌَََٕا بَ٘ ـِٟ ظَلاَيٍ جُِِ ١ٍٓ {Et dans la ville, des femmes dirent : "La femme d'al-Aziz essaye de séduire son valet ! Il l'a vraiment rendue folle d'amour. Nous la trouvons certes dans un égarement évident.} (v.30) « ….la femme d'Al‟aziz essaye de séduire son valet !... » Dans la plupart des cas, les demeures des rois et des ministres font l'objet de surveillance. De plus, les serviteurs qui travaillent dans les palais jactent (parlent). Il se peut qu’il s’agisse d’un(e) servant(e), un témoin ou Al’aziz lui-même qui a parlé. ـَ بٍََّ عَ عَِّذْ ثِ ىَّْشِ أَسْعَ ذٍَْ اِ ١ٌَِْٙ َٚأَعْزَذَدْ ٌَُٙ زَُِىَؤً َٚآرَذْ وُ َٚاحِذَحٍ ُِِْٕٙ عِىِ ١ بًٕ َٚلَب ذٌَِ اخْشُطْ عَ ١ٍَِْٙ ـَ بٍََّ سَأَ ٠ْ أَوْجَشْ َٚلَطَعْ أَ ٠ْذِ ٠َُٙ َٚلُ حَبػَ بَِ ـَ٘زَا ثَشَشاً اِ ـَ٘زَا اِلاَّ هٌٍََِ وَشِ ٠ٌُ {Lorsqu'elle eut entendu leur fourberie, elle leur envoya [des invitations,] et prépara pour elles une collation; et elle remit à chacune d'elles un couteau. Puis elle dit : "Sors devant elles, [Youssouf !]" - Lorsqu'elles le virent, elles l'admirèrent, se coupèrent les mains et dirent : "à Allah ne plaise ! Ce n'est pas un être humain, ce n'est qu'un ange noble ! «} (v.31) Elles l'ont admiré de par sa beauté, sa quiétude et sa pudeur. Elles l'ont décrit comme un « ange » car le portrait des anges dans nos consciences c'est le sublime, ils sont au-dessus des êtres humains, il n’y a
  29. 29. pas mieux que les anges, tout comme dans nos consciences, il n'y a pas pire que les chayatines. Allah a dit à propos de l'arbre de Zaqqum "ses fruits sont comme des têtes de diables"(S37/V65) Allah a dit au sujet des anges: {…ne désobéissant jamais à Allah en ce qu'Il leur commande, et faisant strictement ce qu'on leur ordonne.} (S.66 v.6) Certains savants ont dit : les anges sont purifiés contre tout péché. Et Youssouf (عليه السلام ) n'a pas prêté attention ni même tourné sa tête vers ces femmes. Ainsi, elles l'ont comparé à un ange grâce à sa chasteté et sa pureté. لَبيَ سَةِ ا غٌِجّْ أَحَتُ اِ ٌََٟ بَِِّ ٠َذْعُٛ َِٟٕٔ اِ ١ٌَْ َٚاِلاَّ رَصْشِؾْ عَ ِٟٕ وَ ١ْذَ أَصْتُ اِ ١ٌَِْٙ َٚأَوُ ا جٌَّْب ١ٍَِِ٘ٓ {Il dit : "ô mon Seigneur, la prison m'est préférable à ce à quoi elles m'invitent. Et si Tu n'écartes pas de moi leur ruse, je pencherai vers elles et serai du nombre des ignorants (pêcheurs)".}(v.33) Il y a là une invocation qui en même temps décrit sa situation. Il a choisi la prison, a préféré l'épreuve au péché et à la désobéissance. Une prison, ou plutôt un cachot, car il va être amené à dormir sur le sol en pierre. Pas comme les prisons actuelles en Europe le 9 m carré avec lit superposé, cantine tous les jours, sport et promenade de 1h30 le matin et l'après midi. Le droit de recevoir du courrier, des droits de visites trois fois par semaine de 45 minutes pour la famille, les activités culturelles et sociales et les remises de peine pour bonne conduite. Non, Youssouf (عليه السلام ) n'a pas connu tout ça, c'était cachot, entraves aux pieds, porte lourde, citadelle en descente et couloirs sombres, pas de télé ou radio, pas d'avocat... Comme le shaykh Ibn Taymiya, il a transformé la prison en une université de sciences, au point ou certain de ses élèves prisonniers de droit commun sont devenus des qadis (juges). Et que dedans c'était mieux que les zaouya de son époque. Il avait saisit le sens de la prison avec sa phrase célèbres gravé dans l'histoire : "Que feront de moi mes ennemis ? Mon Paradis et mon jardin sont dans ma poitrine, mon enfermement est une intimité (avec Allah), ma mort un martyr et mon transfère un tourisme."
  30. 30. Youssouf (عليه السلام ) a demandé à Allah de raffermir son coeur sur sa religion et de virer son coeur vers son adoration. Car si son coeur n'était pas raffermi, il aurait penché sur deux choses : Le péché et l'ignorance. Il y a là un véritable tawakoul (confiance absolu en Allah) et l'imploration à Allah seul de raffermir son coeur dans l'iman et l'obéissance. Il faut de la piété pour accomplir les devoirs et de la patience face au destin, comme l’a fait Youssouf ( عليه السلام ). Voici le minhaj des Prophètes qui ont eux la bonne issue final ici bas et dans l'au delà. Ainsi ceux qui ont subi du tort, leurs épreuves se transformeront en un grand bienfait et une joie immense. Youssouf (عليه السلام ) craignait Allah et redoutait de commettre des péchés, il n'a pas eu peur de subir les torts des créatures ni de leur prison tant qu'il était dans l'obéissance d'Allah. Ce qui a prédominé chez Youssouf (عليه السلام ), c'est la crainte du Créateur contre celle de la créature. ـَبعْزَجَّبةَ سَثُ ـَصَشَؾَ عَ وَ ١ْذَ اِ َُٛ٘ ا غٌَ ١ِّعُ ا عٌَْ ١ٍُُِ {Son Seigneur l'exauça donc, et éloigna de lui leur ruse. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient et l'Omniscient.}(v.34) Le verset 34 est clôturé par :{… C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient et l'Omniscient.} Ceci une réponse à ce qui a précédé à savoir, le protégé de la ruse. Il entend les invocations de ceux qui L'invoquent et Il connaît parfaitement leur situation. Le shaykh Sa3di dans son tafsir (tayssir al-karim al harmane) a dit : Cette énorme épreuve sur Youssouf est plus conséquente que celle subit par ces frères et sa patience est plus énorme, ainsi que sa récompense. Car c'est une patience de choix, ou tous les facteurs sont présents pour passer à l'acte. Mais il a préféré l'amour d'Allah à cette tentation. Quand à l'épreuve subit par ses frères, sa patience était de l’ordre de la contrainte. C'était malgré lui, au même niveau que la maladie ou la contrainte qui touche le serviteur sans qu'il n'ait le choix et qu'il n'ait d'autre résolution que la patience, bon grès malgré lui. Ibn Al Qaym a dit : il y a dans ce récit plus de milles enseignements, morales et sagesses.
  31. 31. صُ ثَذَا ٌَُٙ ثَعْذِ بَِ سَأَُٚاْ ا ٠َ٢ بدِ ١ٌََغْجُّ حَزَٝ حِ ١ٍٓ {Puis, après qu'ils eurent vu les preuves (de son innocence), il leur sembla qu'ils devaient l'emprisonner pour un temps} (v.35). C'est-à-dire pour un temps sans limite connu, ni date, jusqu'à ce que cesse les fourberies qui se sont répandues dans la ville, à propos de la femme d'Al’aziz qui a désiré son valet et qui en était amoureuse. En générale, ces informations mettent du temps à se dissiper. Puis par la suite, elles disparaissent ou diminuent, souvent éteints par une autre histoire beaucoup plus grave et les gens oublient le première événement. Quelques mots de vocabulaire : 1) Des seigneurs éparpillés : dans leur forme, leur nombre, leur taille. 2) Sultane : preuve, argument. 3) Bidh3a sinines : quelques années, de trois à neuf ans. Allah a dit : َٚدَخَ عََِ ا غٌِجّْ ـَزَ ١َب لَبيَ أَحَذُ بَُّ٘ اِ ِٟٔ أَسَا ِٟٔ أَعْصِشُ خَ شّْاً َٚلَبيَ ا ٢خَشُ اِ ِٟٔ أَسَا ِٟٔ أَحْ ـَْٛقَ سَأْعِٟ خُجْضاً رَؤْوُ ا طٌَ ١ْشُ جَِٔئْ بَٕ ثِزَؤِْٚ ٠ اِ بَٔ شََٔانَ ا حٌُّْْغِ ١َِٕٓ {Deux valets entrèrent avec lui en prison. L'un d'eux dit : "Je me voyais [en rêve] pressant du raisin..." Et l'autre dit : "Et moi, je me voyais portant sur ma tête du pain dont les oiseaux mangeaient. Apprends-nous l'interprétation (de nos rêves), nous te voyons au nombre des bienfaisants".} (v.36) Le shaykh Qatada a dit : l'un des valets était boulanger du roi et l’autre servait la boisson au roi.
  32. 32. Le shaykh Mustapha Al-3adaoui a dit : rien d'authentique n'est rapporté dans la sunna sur ces informations. Certains moufassirouns (commentateurs du Coran) ont dit : Ils ont été accusés de vouloir empoisonner leur roi, l'un par le biais de la nourriture et l'autre par la boisson, mais il y a rien d'authentique à se sujet. {…nous te voyons au nombre des bienfaisants (mouhssinin)‟‟.} Les deux dirent cela car c'est l'image et le reflet qui se dégage de sa personne, grâce à sa bonté. Ils dirent : tu es parmi les bienfaisants dans la religion Il a été dit : Youssouf était très attaché aux actes d'obéissance, comme la salat (prière), le syam (jeûne)… -(Partie 17 manquante) ٠َب صَبحِجَِٟ ا غٌِجّْ أَ بَِ أَحَذُوُ بَّ ـَ ١َغْمِٟ سَثَ خَ شّْاً َٚأَ بَِ ا ٢خَشُ ـَ ١ُصْتٍَُ ـَزَؤْوُ ا طٌَ ١ْشُ سَأْعِ لُعَِٟ الأَ شُِْ ا زٌَِٞ ـِ ١ رَغْزَفْزِ ١َبِْ {Ô mes deux compagnons de prison ! L'un de vous donnera du vin à boire à son maître; quant à l'autre, il sera crucifié, et les oiseaux mangeront de sa tête. L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée."}(v.41) Youssouf (عليه السلام ) a dit à celui qui servira à boire : tu va retourner auprès de ton maître à la fonction que tu occupais avant que tu ne viennes en prison. Quant à l'autre, il sera crucifié {« …L'affaire sur laquelle vous me consultez est déjà décidée. »}.
  33. 33. َٚلَبيَ زٌٍَِِٞ ظَ أَ بَٔطٍ ُِِْٕٙ بَّ ارْوُشْ ِٟٔ عِ ذَٕ سَثِهَ ـَؤَ غَٔب ا شٌَ ١ْطَب رِوْشَ سَثِ ـَ جٍَِشَ ـِٟ ا غٌِجّْ ثِعْعَ عِ ١َِٕٓ {Et il dit à celui des deux dont il pensait qu'il serait délivré : "Parle de moi auprès de ton maître". Mais le Diable fit qu'il oublia de rappeler (le cas de Youssouf) à son maître. Youssouf resta donc en prison quelques années.} (v.42) Le verset : {..."Parle de moi auprès de ton maître} C'est-à-dire le roi et informe le donc de son injustice car je suis détenu alors que je n'ai commis aucun crime. On peut voir ici que Youssouf (عليه السلام ) a demandé au prisonnier qui était un mouchrik, de parler de lui à son maître, qui lui aussi est un mouchrik. Cette parole de Youssouf (عليه السلام ) contredit-elle le tawakoul ? Non en aucun cas al hamdulilah, de même que Youssouf (عليه السلام ) a dit (‘‘le jugement appartient exclusivement à Allah’’). De même Allah a témoigné qu'il était un de Ses serviteurs sincères. Le dévoué véridique, ne peut être sincère et en même temps placer sa confiance à un autre qu'Allah, car cela serait une forme de shirk. Et Youssouf (عليه السلام ) n'a jamais été un mouchrik, ni dans ses adorations, ni dans son tawakoul. Il a demandé ceci juste pour informé le roi et lui montré la situation, afin que la vérité lui apparaisse sachant que Youssouf (عليه السلام ) était le plus ferme parmi les gens dans sa croyance. ـَؤَ غَٔب ا شٌَ ١ْطَب رِوْشَ سَثِ ـَ جٍَِشَ ـِٟ ا غٌِجّْ ثِعْعَ عِ ١َِٕٓ ... {...Mais le Diable fit qu'il oublia de rappeler (le cas de Youssouf) à son maître. Joseph resta donc en prison quelques années.} Al-Hassana a rapporté : le Prophète a dit : qu'Allah fasse miséricorde à Youssouf. S'il n'avait pas prononcé cette parole, il ne serait pas resté autant de temps. (« Parle de moi auprès de ton maître ») Ensuite Al-Hassan a pleuré en disant : "lorsqu’il nous arrive une chose, nous nous empressons d'aller voir les gens." Subhana Allah, parfois nous oublions facilement une chose qui est importante, par exemple : Le fait que Youssouf (عليه السلام ) ait informé un
  34. 34. des deux détenus de son devenir, est une chose importante. Il s'est assis avec Youssouf (عليه السلام ) dans la même cellule et Youssouf lui a fait nassiha. Ce sont des choses qui ne s'oublient pas. Pourtant, le détenu oublia d'évoquer le cas de Youssouf (عليه السلام ) à son maître. C'est aussi pour ça que l'être humain en arabe s'appelle Al-inssan car il oublie (yanssa) beaucoup. Allah a dit : َٚلَبيَ ا هٌٍَُِّْ اِ ِٟٔ أَسَٜ عَجْعَ ثَمَشَادٍ عِ بَّ ٠َؤْوُ ٍُُٙ عَجْعٌ عِجَّبؾٌ َٚعَجْعَ عُ جُٕلاَدٍ خُعْشٍ َٚأُخَشَ ٠َبثِغَبدٍ ٠َب أَ ٠َُٙب ا لٌَّْأُ أَـْزُٛ ِٟٔ ـِٟ سُإْ ٠َبَٞ اِ وُ زُٕ شٌٍُِإْ ٠َب رَعْجُشَُْٚ {Et le roi dit : "Et vérité, je voyais (en rêve) sept vaches grasses mangées par sept maigres; et sept épis verts, et autant d'autres, secs. Ô conseil de notables, donnez-moi une explication de ma vision, si vous savez interpréter le rêve".} (v.43) Celui qui fit ce rêve était le roi d'Egypte de l'époque et Al’aziz était son ministre. Et nombres de moufassiroun l'ont appelé : rayan ibn al-walid Ensuite, c'est Youssouf (عليه السلام ) qui va interpréter ce rêve avec sagesse et bon comportement et il ne s'est pas mis en colère envers l’autre prisonnier qui a oublié de parler de son cas au roi ! Il n'a pas mis de condition comme un salaire pour interpréter le rêve, tout comme il n'a pas émis de condition concernant sa sortie avant d'interpréter ce rêve. Nous pouvons nous poser la question suivante : la vision du mécréant peut-elle se réaliser ? La réponse est oui, elle peut se réaliser; comme celle de son compagnon de cellule et du roi, elles se sont réalisées. ٠َعْصِشَُْٚ ٠ُؽَبسُ ا بٌَٕطُ َٚـِ ١ صُ ٠َؤْرِٟ ثَعْذِ رَ هٌَِ عَب ـِ ١ {Puis, viendra après cela une année où les gens seront secourus [par la pluie] et iront au pressoir."} (v.49) Ils seront secourus par la pluie et ils presseront tout ce qui ce presse, comme le raisin, les olives...
  35. 35. َٚ بَِ أُثَشِةُ فَْٔغِٟ اِ ا فٌَْٕظَ لأَ بَِسَحٌ ثِب غٌُٛءِ اِلاَّ بَِ سَحِ سَثَِٟ اِ سَثِٟ ؼَفُٛسٌ سَحِ ١ٌُ {Je ne m'innocente cependant pas, car l'âme est très incitatrice au mal, à moins que mon Seigneur, par miséricorde, [ne la préserve du péché]. Mon Seigneur est certes Pardonneur et très Miséricordieux".} (v.53) Il y a une divergence entre les savants, certains ont dit : c'est Youssouf (عليه السلام ) qui a prononcé ces paroles et d'autres disent non, c'est la femme d'Al’aziz qui a dit cette phrase. Ibn Al Qaym est de l'avis qu’il s’agisse de la femme d'Al’aziz qui a dit cette phrase et Tabari quant à lui, soutien que c'est Youssouf qui l’a dite. Chacun ont avancé des arguments. لَبيَ اجْعَ ٍِْٟٕ عَ ٍَٝ خَضَآئِ الأَسْضِ اِ ِٟٔ حَفِ ١ظٌ عَ ١ٌٍُِ {Et [Youssouf] dit : "Assigne-moi les dépôts du territoire : je suis bon gardien et connaisseurs".} (v.55) Dans le verset 55, Youssouf (عليه السلام ) lui a demandé cela pour pouvoir répandre la justice et enlever l'injustice. Et ceci est un moyen d'inviter les gens d’Egypte au monothéisme, afin qu'ils délaissent le Shirk. Il y a là une preuve de la permissivité, de celui qui a pris un poste clef dans les affaires du pouvoir, de dresser le phare de la vérité et d'anéantir selon ses capacités tout ce qui correspond à l'erreur. Il a dit: "Je suis bon gardien et connaisseur" Bon gardien: de ce que tu me confieras, gardien des dépôts. Connaisseurs: dans la façon de gérer les dépenses et apte à la disposition de toutes choses.
  36. 36. َٚوَزَ هٌَِ ىََِ بِٕ ١ٌُِٛعُؿَ ـِٟ الأَسْضِ ٠َزَجََٛأُ َِِْٕٙب حَ ١ْشُ ٠َشَبءُ صُِٔ ١تُ ثِشَحْ زَِّ بَٕ شََٔبء َٚلاَّ عُِٔ ١عُ أَجْشَ ا حٌُّْْغِ ١َِٕٓ {Ainsi avons-nous affermi (l'autorité de) Youssouf dans ce territoire et il s'y installait là où il le voulait. Nous touchons de Notre miséricorde qui Nous voulons et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite [de leurs oeuvres]}. (V56) Exemple de ce bienfait par lequel on l’a gratifié: Il a été fait en sorte qu'il soit proche dans le coeur du roi. Il a été sauvé de la prison et on lui a donné autorité sur le territoire. Tous ce qu'il voulait lui a été accordé. {...Nous voulons et ne faisons pas perdre aux hommes de bien le mérite (de leurs oeuvres.)} La récompense de ceux qui font de bonnes oeuvres, obéissent à Allah, qui se tiennent droit dans leurs oeuvres, qui s'écartent de Ses interdits, qui sont sincères dans leur coeur et qui font preuve de pudeur, n’est pas annulée. َٚجَبء اِخَْٛحُ ٠ُٛعُؿَ ـَذَخَ ٍُٛاْ عَ ١ٍَْ ـَعَشَـَُٙ َٚ ىُِِٕشَُْٚ {Et les frères de Youssouf vinrent et entrèrent auprès de lui. Il les reconnut, mais eux ne le reconnurent pas.} (v.58) Après avoir passé sept bonnes années, jusqu'à qu'ils furent rattrapés par les années de disette, à ce moment, ils vinrent vers Youssouf (عليه السلام ) demander de la nourriture et des provisions pour leur famille, après avoir été atteint de la famine. Mais comment ne reconnurent ils pas Youssouf, qui avait une grande beauté ? Certains savants ont dit : 1) Ils l'ont abandonné quand il était petit et l'ont retrouvé grand alors qu’il portait une barbe. 2) Ils ne se doutaient pas qu'il arriverait à ce stade (statut sociale) 3) Allah a détourné leur aptitude à le reconnaître par une sagesse que Lui seul a voulu.
  37. 37. َٚ بٌََّ جََٙضَ ثِجََّٙبصِ لَبيَ ائْزُٛ ِٟٔ ثِؤَخٍ ىٌَُ أَثِ ١ىُ أَلاَّ رَشَْٚ أَ ِٟٔ أُٚـِٟ ا ىٌَْ ١ْ َٚأَ بَْٔ خَ ١ْشُ ا ضٌُِّْٕ ١ٌَِٓ {Et quand il leur eut fourni leur provision, il dit : "Amenez-moi un frère que vous avez de votre père. Ne voyez-vous pas que je donne la pleine mesure et que je suis le meilleur des hôtes ?} (v.59) D'après le consensus des commentateurs (al-moufassirouns) c'est le frère de Youssouf (عليه السلام ). Cela est rapporté par Shaykh Qatada qui est rapporté par Tabari. Comment Youssouf (عليه السلام ), avec cette requête, peut-il augmenter la tristesse de son père ? Certains savants ont dit: cela est un ordre d'Allah, augmenter l'épreuve de Ya3koub ( عليه السلام ), afin que sa récompense soi énorme et multiple. Je rappel que le prénom du frère de Youssouf "Benyamin" n'a de source ni dans le Coran ni dans la tradition authentique Prophétique, elle nous vient des versions dites israélites. َٚلَبيَ ٠َب ثَ َِٟٕ لاَّ رَذْخُ ٍُٛاْ ثَبةٍ َٚاحِذٍ َٚادْخُ ٍُٛاْ أَثَْٛاةٍ زَُِفَشِلَخٍ َٚ بَِ أُؼْ ِٟٕ عَ ىُٕ ا شَْٟءٍ اِ ا حٌُْىْ اِلاَّ عَ ١ٍَْ رََٛوَ ذٍُْ َٚعَ ١ٍَْ ـَ ١ٍَْزََٛوَ ا زٌََُّْٛوِ ٍَُْٛ {Et il dit : "ô mes fils, n'entrez pas par une seule porte, mais entrez par portes séparées. Je ne peux cependant vous être d'aucune utilité contre les desseins d'Allah. La décision n'appartient qu'à Allah : en lui je place ma confiance. Et que ceux qui placent en lui leur confiance la place en lui".} (v.67) Nombreux savants ont dit: leur père Ya3koub (عليه السلام ) leur a demandé d’entrer par des portes multiples, car ils étaient beaux, avec une belle attitude, une forte personnalité et à cause de ceci, il craignit pour eux le mauvais oeil. Certains ont dit: il craignit pour eux qu'ils se fassent agresser par des criminelles. "Je ne peux cependant vous être d'aucune utilité contre les desseins d'Allah……"
  38. 38. C'est à dire: je ne peux rien pour vous, je ne peux pas repousser le destin d'Allah qu'Il a prescrit à votre encontre, petit ou grand, car Son décret est déjà exécuté. "La décision n'appartient qu'à Allah:" Ici, ce verset signifie, l'ordre, la décision. Un peu de vocabulaire Incha Allah 1) Ta Allahi (v.73): c'est-à-dire wallahi c'est une des trois formes pour jurer. En faite, il y a trois lettres propres à ceci : ta Allahi, wallahi, billahi, on les appelle dans le nahou (grammaire arabe) hourouf al qassami (les lettres pour jurer par Allah). Elles ont pour rôles dans la grammaire de rendre kassra le mot suivant, Ex : on dit : « Billahi » terminaison en "i" comme pour les lettres: al ba, wa al kaf, wa lam etc… 2) Dinoul malik (v.76): son pouvoir, son jugement, les habitudes du roi 3) Tassifouna (v.77): ce que vous proférez. ـَجَذَأَ ثِؤَْٚعِ ١َزِِٙ لَجْ ِٚعَبء أَخِ ١ صُ اعْزَخْشَجََٙب ِٚعَبء أَخِ ١ وَزَ هٌَِ وِذْ بَٔ ١ٌُِٛعُؿَ بَِ وَب ١ٌَِؤْخُزَ أَخَب ـِٟ دِ ٠ ا هٌٍَِِّْ اِلاَّ أَ ٠َشَبءَ ا شَْٔـَعُ دَسَجَبدٍ شََٔبء َٚـَْٛقَ وُ رِٞ عِ عَ ١ٌٍُِ {[Youssouf] commença par les sacs des autres avant celui de son frère; puis il la fit sortir du sac de son frère. Ainsi suggérâmes-Nous cet artifice à Youssouf. Car il ne pouvait pas se saisir de son frère, selon la justice du roi, à moins qu'Allah ne l'eût voulu. Nous élevons en rang qui Nous voulons. Et au-dessus de tout homme détenant la science il y a un savant [plus docte que lui].} (v.76)
  39. 39. Dans le verset 76: « ...Nous élevons en rang qui Nous voulons. Et au- dessus de tout homme détenant la science il y a un savant. » Allah élève en demeure, en stade, en statut, en degré qui Il veut, comme pour Youssouf (عليه السلام ), Allah lui a accordé la sagesse et le savoir. Au-dessus de chaque savant il y en a un autre, jusqu'à ce que cela aboutisse à Allah. Youssouf (عليه السلام ) est plus savant que ses frères et il y a plus savant que Youssouf (عليه السلام ) et ce jusqu'Allah l'Unique, le Dominateur Suprême, le Savant Sublime. Allahou Akbar, Takbir…. (dites Allahou Akbar) !!!! لَب ٌُٛاْ ٠َب أَ ٠َُٙب ا عٌَْضِ ٠ضُ اِ أَثبً شَ ١ْخبً وَجِ ١شاً ـَخُزْ أَحَذَ بَٔ ىََِب اِ بَٔ شََٔانَ ا حٌُّْْغِ ١َِٕٓ {- Ils dirent : "ô Al-aziz, il a un père très vieux; saisis-toi donc de l'un de nous, à sa place. Nous voyons que tu es vraiment du nombre des gens bienfaisants »} (v.78) Ils veulent lui dirent, ce vieil homme aime profondément son fils. Il est déjà affecté par un de ses fils porté disparu. َٚاعْؤَيِ ا مٌَْشْ ٠َخَ ا زٌَِٟ وُ بَٕ ـِ ١َٙب َٚا عٌِْ ١ْشَ ا زٌَِٟ أَلْجَ بٍَْٕ ـِ ١َٙب َٚاِ بَٔ صٌََبدِلَُْٛ {Et interroge la ville où nous étions, ainsi que la caravane dans la quelle nous sommes arrivés. Nous disons réellement la vérité."} (v.82) Il y a du « bala3a » dans cette phrase, en faite interroge "les gens" de la ville qui sont les habitants d'Egypte, ou encore interroge la ville elle-même (la cité). Même si ça te parais impossible pour une matière solide, mais sache que Allah peut lui donnée la parole afin qu'elle te parle, tu es un Prophète. Pourquoi cela serait-il impossible ? Connaissez-vous ce hadith où le Prophète a dit : "Je connais une pierre à Mekka qui ma passé le Salam." Parfois, on peut penser une chose et avoir vu juste, cependant il est également possible de se tromper. C'est pourquoi, Incha Allah, il faut essayer d'avoir la certitude sur cette chose avant de juger.
  40. 40. Voyez Ya3koub (عليه السلام ), à deux reprises il a émis un jugement issu d'une pensé. Une fois il a vu juste et l'autre fois il s'est trompé. La première fois, lorsque ses frères sont venus avec la tunique de Youssouf (عليه السلام ) et le sang mensonger. Il leur dit: "ce sont vos âmes qui vous ont inspiré", il a vu juste. Et la deuxième fois, ils dirent: "Oh notre père ton fils à volé", il leur dit : "vos âmes plutôt vous ont inspiré (d'entreprendre) quelque chose !" Par contre ici, il n'a pas vu juste. Wa Allahou a3lamou لَبيَ اِ بََّٔ أَشْىُٛ ثَضِٟ َٚحُضْ ِٟٔ اِ ٌَٝ ا َٚأَعْ ا بَِ لاَّ رَعْ ٍََُّْٛ {Il dit : "Je ne me plains qu'à Allah de mon déchirement et de mon chagrin. Et, je sais de la part d'Allah, ce que vous ne savez pas.}(v.86) Si un jour tu es pris par cette tristesse et ce genre de chagrin, rappel toi alors ce verset. Certains savants ont dit que ce déchirement, ce chagrin, est dû au fait qu'il ne savait pas si Youssouf (عليه السلام ) était vivant ou mort. Et s'il était vivant, dans quelle situation était-il ? Comment était son Iman au milieu des mécréants ? Il était triste, au point où il a pleuré à en perdre la vue. C'était une dure épreuve, de plus il avait aussi perdu Benyamin et les gens parlaient, ils disaient que son fils avait volé et on accusait ses autres enfants d'être dans un égarement. Allah a dit: ـَ بٍََّ أَ جَبء ا جٌَْشِ ١شُ أَ مٌَْب عَ ٍَٝ َٚجِْٙ ـَبسْرَذَ ثَصِ ١شاً لَبيَ أَ أَلُ ىٌَُ اِ ِٟٔ أَعْ ا بَِ لاَّ رَعْ ٍََُّْٛ {Puis quand arriva le porteur de bonne annonce, il l'appliqua [la tunique] sur le visage de Ya3koub. Celui-ci recouvra [aussitôt] la vue, et dit : "Ne vous ai-je pas dit que je sais, par Allah, ce que vous ne savez pas ? "} (v.96)
  41. 41. Allah est le plus savant sur l’identité de ce porteur de bonne nouvelle. Etait-il parmi les frères de Youssouf (عليه السلام ) ? Car nombreux savants ont dit : d'après ce qu'ils ont transmis de Tabari, il s’agissait d’un dénommé "Yahouda". Les frères de Youssouf ont dit que c'est lui qui avait taché le qamis (chemise) de sang et il aurait voulu se rattraper en rendant heureux son père comme il l'avait attristé. لَب ٌُٛاْ ٠َب أَثَب بَٔ اعْزَؽْفِشْ بٌََٕ رُ ُٛٔثَ بَٕ اِ بَٔ وُ بَٕ خَبطِئِ ١َٓ {Ils dirent : "ô notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs".} (v.97) Quant au verset: « Ôh notre père, implore pour nous la rémission de nos péchés. Nous étions vraiment fautifs. » Père invoque et demande à ton Seigneur de nous pardonner et de dissimuler les pêchés que nous avons commis à l'encontre de Youssouf (عليه السلام ), afin qu'Il ne nous châtie pas le jour de la Résurrection. َٚسَـَعَ أَثََٛ ٠ْ عَ ٍَٝ ا عٌَْشْػِ َٚخَشُٚاْ عُجَّذاً َٚلَبيَ ٠َب أَثَذِ ـَ٘زَا رَؤِْٚ ٠ سُإْ ٠َبَٞ لَجْ لَذْ جَعَ ٍََٙب سَثِٟ حَمّبً َٚلَذْ أَحْغَ ثَٟ اِرْ أَخْشَجَ ِٟٕ ا غٌِجّْ َٚجَبء ثِىُ ا جٌَْذِْٚ ثَعْذِ أَ ضَٔغَ ا شٌَ ١ْطَب ثَ ١ْ ِٟٕ َٚثَ ١ْ اِخَْٛرِٟ اِ سَثِٟ طٌَِ ١ؿٌ بٌَِّ ٠َشَبءُ اِ َُٛ٘ ا عٌَْ ١ٍِ ا حٌَْىِ ١ُُ {Et il éleva ses parents sur le trône, et tous tombèrent devant lui, prosternés Et il dit : "ô mon père, voilà l'interprétation de mon rêve de jadis. Allah l'a bel et bien réalisé... Et Il m'a certainement fait du bien quand Il m'a fait sortir de prison et qu'Il vous a fait venir de la campagne, [du désert], après que le Diable ait suscité la discorde entre mes frères et moi. Mon Seigneur est plein de douceur pour ce qu'Il veut. Et c'est Lui L'Omniscient, le Sage.} (v.100)
  42. 42. Plus loin dans le verset 100, Youssouf a dit: « ….et Il m'a certainement fait du bien quand Il m'a fait sortir de prison…. » Savez-vous pourquoi Youssouf (عليه السلام ) n’a-t-il parlé que du secours de la prison, en faisant abstraction au puits ? Afin de ne pas nuire à ses frères malgré ce qu'ils ont commis contre lui. Il a tenu sa parole lorsqu'il leur a dit dans le verset 92: « …pas de récrimination contre vous aujourd`hui ! Qu'Allah vous pardonne. C'est Lui Le plus Miséricordieux des miséricordieux. » سَةِ لَذْ آرَ ١ْزَ ِٟٕ ا هٌٍُِّْْ َٚعَ زٍََّْ ِٟٕ رَؤِْٚ ٠ الأَحَبدِ ٠شِ ـَبطِشَ ا غٌَ بََّٚادِ َٚالأَسْضِ أَ ذَٔ َٚ ١ٌِِٟ ـِٟ ا ذٌُ ١َُٔب َٚا ٢خِشَحِ رََٛـَ ِٟٕ غُِْ بًٍِّ َٚأَ حٌِْمْ ِٟٕ ثِبصٌَب حٌِِ ١َٓ {Ô mon Seigneur, Tu m'as donné du pouvoir et m'as enseigné l'interprétation des rêves. [C'est Toi Le] Créateur des cieux et de la terre, Tu es mon patron, ici-bas et dans l'au- delà. Fais-moi mourir en parfaite soumission et fait moi rejoindre les vertueux.}(V101) Ici Youssouf (عليه السلام ) se tourne vers l'Unique. Il a demandé à mourir mouslim. Notre désir est de partir de cette terre soumis à Allah. Nous demandons à Allah Ta’ala de nous faire mourir soumis à Lui, car les coeurs sont entre ses mains, Il les inverse comme Il veut. Si nous restons soumis à Allah, nous réussirons ici-bas et dans l'au-delà par le Seigneur de la Ka’ba incha Allah. Ibn Al-Qaym a dit à propos de ce verset : Cette invocation réunis la reconnaissance du Tawhid (Unicité) et la soumission au Seigneur, la reconnaissance de l'au-delà et le désire d'être en compagnie des bien heureux. Il démontre aussi qu'il est un serviteur pauvre, qu'il se désavoue de s'allier à autre qu'Allah et qu’il souhaite mourir soumis à Allah. C'est le but de chaque serviteur et cela est entre les mains d'Allah et non entre les mains des créatures.
  43. 43. رَ هٌَِ أَ جَٔبء ا ؽٌَْ ١ْتِ ُٛٔحِ ١ اِ ١ٌَْهَ َٚ بَِ وُ ذَٕ ذٌََ ٠ِْٙ اِرْ أَجْ عَُّٛاْ أَ شَِْ َٚ ٠َ ىُّْشَُْٚ {Ce sont là des récits inconnus que Nous te révélons. Et tu n'étais pas auprès d'eux quand ils se mirent d'accords pour comploter.} (v.102) Ce verset est rattaché à celui où Allah dit : « Nous te racontons le meilleur récit…. » Le Prophète n'avait aucune connaissance de tout ce qui s'est passé, il était illettré, il n'écrivait pas, ne lisait pas et son peuple ne connaissait rien de ce récit. لُ ـَ٘زِ عَجِ ١ ٍِٟ أَدْعُٛ اِ ٌَٝ ا عَ ٍَٝ ثَصِ ١شَحٍ أَ بَْٔ َٚ ارَجَعَ ِٟٕ َٚعُجْحَب ا َٚ بَِ أَ بَْٔ ا شٌُّْْشِوِ ١َٓ {Dis : "Voici ma voie, j'appelle les gens [à la religion] d'Allah, moi et ceux qui me suivent, nous basant sur une preuve évidente. Gloire à Allah ! Et je ne suis point du nombre des associateurs.} (v.108) Youssouf (عليه السلام ) et ceux qui le suivent ont appelé à Allah. C'est le devoir de tous ceux qui Le suive d'appeler au même message auquel il a invité et de faire le rappel par le Coran et les bonnes exhortations. مٌََذْ وَب ـِٟ لَصَصِِٙ عِجْشَحٌ ؤٌُِْٚ ٌِٟ الأَ جٌَْبةِ بَِ وَب حَذِ ٠ضبً ٠ُفْذسََٜ َٚ ـٌَىِ ٠َذَ ٠ْ َٚرَفْصِ ١ وُ شَْٟءٍ َٚ ذًُٜ٘ َٚسَحْ خًَّ مٌَِْٛ ٠ُئْ َُِِْٕٛ رَصْذِ ٠كَ ا زٌَِٞ ثَ ١ْ {Dans leurs récits il y a certes une leçon pour les gens doués d'intelligence. Ce n'est point là un récit fabriqué. C'est au contraire la confirmation de ce qui existait déjà avant lui, un exposé détaillé de toute chose, un guide et une miséricorde pour des gens qui croient.} (v.111)
  44. 44. Une leçon pour ceux qui ont la certitude, délaisse ces futilités qui prennent de notre temps et qui s'emparent de notre raison et de nos coeurs. Ces futilités qui nous détournent du Coran, du meilleur récit, du minhaj (voie) divin. Je demande à Allah qu’Il fasse du Coran le jardin de nos coeurs, une lumière pour nos poitrines et qu'il soit un témoin pour nous. Qu'Il nous fasse entrer au plus haut degré de Paradis al-firdaouss, qu'Il nous tienne aux côtes des pieux parmi les Prophètes, les véridiques, les shuhadas et nous demandons à Allah d'accepter de nous et de vous. Et que la paix et la bénédiction soit sur le Prophète et sa Famille ainsi que ses Compagnons et ceux qui le suivent jusqu'au jour de la résurrection. Amine amine… Toute réussite vient d'Allah et toute erreur vient de moi et de Cheytan.

×