La realité du tawhid

341 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
341
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La realité du tawhid

  1. 1. Cliquez ici pour voir la vidéo : https://vimeo.com/84398614 La réalité du tawhid Par le noble cheikh Ahmed Al Hâzîmî ( qu’ Allah le préserve ) La louange appartient à Allâh, nous Le glorifions, nous Lui demandons Son aide et nous implorons Son pardon. Nous cherchons protection auprès de Lui contre tout mal venant de nous-mêmes et contre les méfaits de nos mauvaises actions. Celui qu’Allâh guide, personne ne peut l’égarer. Et celui qu’Allâh égare, personne ne peut le guider. J’atteste qu’il n’y a aucun être digne d’être adoré sauf Allâh, Seul, sans associé et j’atteste que notre prophète Mouhammad est certes le serviteur d’Allâh et son messager. « Ô vous qui avez cru ! Craignez Allâh comme Il doit être craint. Et ne mourez qu’en plein soumission. » « Ô hommes ! Craignez votre Seigneur qui vous a créé d’un seul être, a créé de celui-ci son épouse et qui de ces deux-là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allâh au nom duquel vous vous implorez les uns les autres et craignez de rompre les liens de sang. Certes Allâh vous observe parfaitement». « Ô vous qui avez cru ! Craignez Allâh et parlez avec droiture afin qu’Il améliore vos actions et vous pardonne vos péchés. Quiconque obéit à Allâh et à Son messager obtient certes une grande réussite». La parole la plus véridique est celle d’Allâh et la meilleure guidée est la guidée de Mouhammad (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui). Les pires des choses sont les nouveautés (dans la religion) : toute nouveauté (dans la religion) est une innovation, toute innovation est un égarement et tout égarement mène en Enfer. Ô serviteurs d’Allâh ! Allâh le Très-Haut a créé Ath-Thaqalaïn, les djinns et les hommes, et leur a ordonné Son adoration. Comme l’Exalté soit-Il a dit: « Et je n’ai créé les djinns et les hommes que pour qu’ils M’adorent. » (S.51, V.56) Il envoya les messagers afin de leur expliquer la réalité de cette adoration pour laquelle ils ont été créé, l’Exalté soit-Il a dit : « Nous avons envoyé dans chaque communauté un messager, (pour leur dire): « Adorez Allâh et écartez-vous du Tâghoût» (S.16, V.36). Il ordonna aux serviteurs de se conformer à cela. L’Exalté soit-Il a dit: « Suivez ce qui vous a été descendu venant de votre Seigneur et ne suivez pas d’autres alliés que Lui.» (S.7, V3).
  2. 2. Dans la législation, toute adoration qu’Allâh a ordonné à sa délimitation, sa façon, sa réalité, sa manière (manière de l’accomplir), ses piliers, ses conditions, ses annulations ainsi que ce qui la corrompt. Celui qui pratique une adoration de la manière dont elle a été révélée, celle-ci est acceptée et en est récompensé son auteur. Et celui qui ne la pratique pas de la manière dont elle a été révélé, celle-ci n’est pas acceptée et est punissable. La prière est une adoration, la plus grande adoration ! Celle-ci n’est pas correcte et ne sera pas correcte que si le serviteur prie en conformité avec ce qu’Allâh a ordonné, tant en accomplissements qu’en délaissements. Celui qui pratique cette adoration (prière) avec ce qui implique son invalidité, sa prière n’est pas valide. Cela est de même pour tout autre adoration comme l’aumône, le jeûne, le pèlerinage, et autres. Dans un hadith authentique, le Prophète (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit: « Quiconque apporte à notre affaire-ci une chose nouvelle non fondée sur elle, verra cette chose rejetée ». Et dans une version: « Celui qui fait un acte sur lequel notre affaire n’est pas maître, verra son acte rejeté ». Le terme «radd» ici signifie «rejeté», c’est à dire « faux » et que l’on ne prend pas en considération. Toute adoration a sa réalité. L’adoration n’est prise en compte et est, lorsque celle-ci est accomplie de la façon dont Allâh a ordonné dans Son Livre et par le biais du Prophète (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui), si ce n’est pas le cas, celle-ci est rejetée sur celui qui l’accomplit, fausse et n’est pas prise en considération. L’Unicité (At-Tawhîd), Ô serviteurs d’Allâh, est l’adoration la plus grande, la plus noble et est l’obligation majeure et est très impor-tante de toutes les adorations. La base des bases (le fondement de tous les fondements), la plus obligatoire des obligations. Allâh lui a donné une réalité (à l’Unicité), entre autres des piliers et conditions, et le fait de s’écarter de ses annulations et de ce qui l’invalide. Allâh n’accepte l’unicité d’un serviteur que lorsque celui-ci est accompli avec ses piliers et conditions, et en s’écartant de ce qui l’annule et invalide. As-tu vu, Ô serviteur d’Allâh, as-tu vu celui qui accomplit la prière sans être purifié alors qu’il en a la capacité (de se purifier), sa prière n’est pas valide car une condition parmi les conditions (de la prière) n’est remplie. Il est de même pour l’Unicité, celui-ci n’est pas valide si une condition parmi les conditions n’est pas remplie, comme la connaissance du sens de «lâ ilâha illa-llâh», la personne n’est pas, à ce moment là, un mouwahhid (Monothéiste pur), comme il n’était pas prieur comme dit précédemment. Celui qui prie sans s’incliner (ar-roukoû’) alors qu’il en est capable, sa prière n’est pas valide car un pilier parmi ses piliers n’est pas rempli. Il est de même pour l’Unicité (At-Tawhîd), Ô serviteur d’Allâh, celui-ci n’est pas valide si le serviteur ne mécroit pas au Tâghoût, et parmi la mécréance au Tâghoût : le fait de délaisser l’associationnisme majeur, toutes ses formes et ses caractéristiques. Et ceci est, Ô serviteurs d’Allâh, parmi les obligations du musulman, celui qui veut se sauver doit apprendre l’Unicité, apprendre le sens de « lâ ilâha illa-llâh », et qu’il comprenne ce qu’elle implique et atteste (prouve), qu’il la mette en pratique afin qu’il soit parmi ses adeptes (de lâ ilâha illa-Llâh). Allâh, Le Très-Haut a dit : « Sache donc en vérité, qu’il n’y a point de divinité (digne d’être adoré) à par Allâh et implore le pardon ton péché. » (S.47,V.19) Le Très-Haut a ordonné « la Science » avant la parole et l’acte, car l’action qui n’est pas basée sur une Science correcte n’est qu’égarement et désastre, et la protection est auprès d’Allâh. Ô musulmans, l’Unicité du Très Haut est d’une importance majeure. La première des choses avec laquelle les messagers ont débuté avec leur peuple est l’Unicité d’Allâh, Le Très-Haut, il n’y a de Prophète qui a été envoyé à son peuple sans qu’il ne leur ait dit: « Ô peuple! Adorez Allâh, vous n’avez pas d’autre divinité en dehors de Lui.».
  3. 3. Dans les deux Authentiques (Boukhârî et Mouslim), le Prophète (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit : «Allâh a certes interdit l’Enfer à celui qui dit «lâ ilâha illa-llâhou» en recherchant par cela la Satisfaction d’Allâh.» celui qui s’y attache s’est sauvé et celui qui s’en défait est voué à sa perte, elle est le pilier protecteur, avec laquelle le chemin avec Allâh commence. Le prophète -que la paix et les bénédictions de Dieu soient sur lui- a dit à Mu’adh quand il l’a envoyé au Yémen comme enseignant, guide et juge : « Tu arriveras à un peuple des gens du Livre, alors si tu arrives chez eux appelles-les à l’attestation que point de divinité (digne d’être adoré) à part Allâh et que Muhammad est le messager d’Allâh. » Donc la parole « Lâ ilâha illa-llâh « a des grâces énormes, des fruits utiles et des récompenses honorables qu’ont peut pas limiter ni compter, au point que Soufiân Ibnou ‘Ouyaynah - qu’Allâh lui fasse miséricorde - a dit : « Allâh n’as jamais comblé un bienfait plus grand que leur faire connaitre «lâ ilâha illa-llâh » Serviteurs d’Allâh, et même avec l’immensité de ce mot, sa majesté et son haute importance, le but derrière « lâ ilâha illâ Allâh « ne réside pas juste dans sa simple prononciation, je jure par Allâh que non, Ibnou-l-Qayyim - qu’Allâh lui fasse miséricorde- a dit : « Alors cela (la simple prononciation) est le contraire à ce qui est obligatoirement connu de la religion d’Islam », et puis il a dit - qu’Allâh lui fasse miséricorde - : « Et certes les hypocrites la disent par leurs langues et ils sont sous ceux qui la renient au plus bas fond du Feu ». Et Sheikh Al-Islâm Ibnou Taymiyyah - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : « Et celui qui a cru que juste en disant la Shahâdah ( l’attestation ) il rentra au Paradis et ne rentrera pas en Enfer alors il est un égaré qui s’oppose aux Livre ( le Qour’ân), la Sounnah et l’Idjmâ‘ (le consensus des savants) » Et le Sheikh Soulaymân -le petit fils du Sheikh Muhammad Ibnou ‘Abdou-l-Wahhâb qu’Allâh le Très Haut leurs fasse miséricorde- a dit : « La parole (du prophète) -que la paix et les bénédiction d’Allâh soient sur lui- : «celui qui a attesté que point de divinité à part Allâh» signifie celui qui a dit ces mots en connaissant leurs sens, pratiquant ses implications cachées et apparentes, comme ce qu’il l’indique de la parole d’Allâh : { Sache donc qu’en vérité il n’y a point de divinité (digne d’être adoré) à part Allâh } [47:19] et sa parole : { à l’exception de ceux qui auront témoigné de la vérité en pleine connaissance de cause.} [43:86] mais sa prononciation sans savoir son sens et sans pratiquer ses implications n’est pas utile par consens (des savants) » Alors ce qui est voulu par cette parole est de la dire, savoir son sens, pratiquer ses implications c’est à dire par ce qu’elle indique et s’écarter de ce qui l’annule et la rend vaine, alors là, il est le musulman en toute vérité et sincérité, la personne qui l’a dit sans savoir son sens, il n’est pas un musulman par consensus (des savants), et celui qui l’a dit et a connu son sens mais sans pratiquer ce qu’elle ( l’attestation) indique, il n’est pas un musulman par consensus (des savants), et celui qui l’a dit et a connu son sens et a pratiquer ce qu’elle (l’attestation) indique mais est tombé dans une de ses annulations, il n’est pas un musulman par consensus (des savants), même s’il disait» lâ ilâha illa-llâh» mille fois ou s’il était parmi les gens qui adorent le plus (Allâh), même s’il adorait Allâh nuit et jour, et priait et jeûnait et donnait la charité, «lâ ilâha illa-llâh» ne lui profitera pas, sauf avec la Science, la pratique et s’écarter de ce qui l’annule.
  4. 4. Ô musulmans, certes le sens de cette parole a été exposé par Allâh dans son Livre par une exposition complète, Il l’a clarifié , Il en a mentionné les preuves et Il l’a commencé et refait ( l’explication) au point que le Qour’ân en entier est devenu une explication de son sens et ce qui est lié à cette parole, Allâh -gloire à Lui- n’a laissé d’arguments à personne pour laisser le Tawhîd, ni en faire des confusions dans son sens, et Il a enlevé toutes les ambiguïtés que les associateurs se sont accrochées à chaque époque et à chaque endroit, et le Qour’ân a indiqué clairement que le Tawhîd a deux piliers. Le tawhid ne seras valide et réalisé que par l’union de ces deux piliers celui qui les délaisse ou en délaisse un d’eux n’a par conséquent aucune part dans l’Islâm, donc la personne est soit Mouwahhid soit associateur, soit Musulman soit mécréant, alors celui qui ne vient pas avec le Tawhîd est inévitablement un associateur, ce qu’indique cela est la parole du Très Haut dans sourate Al-Fâtihah { C’est Toi [Seul] que nous adorons, et c’est Toi [Seul] dont nous implorons secours} Le Sheikh Al-Amîn - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit dans « les lumières» : « La parole d’Allâh « C’est Toi [Seul] que nous adorons», Il a indiqué dans ce verset honorable vers la réalité du sens de « lâ ilâha illa-llâh», car son sens est composé de deux choses, une Négation et une Affirmation : - La négation est de délaisser toute les divinités autres qu’Allâh le Très Haut dans tout genre d’adoration, - L’affirmation est de vouer un culte exclusif au Seigneur de la terre et des cieux seul par la façon légiférée », ses paroles s’arrête là -qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde-. Donc lâ ilâha illâ Allâh signifie «point de divinité digne d’être adoré à part Allâh», elle dénie la divinité –en dehors Allâh - à tous les créatures, donc pas d’adoration pour des idoles, ni pour des tombeaux ou des arbres, et pas de circulation autour des tombes ni des Awliyâ-a ( les bien-aimés d’Allâh) ni des sanctuaires, et pas d’obéissance à une créature - qu’elle quelle soit - dans la désobéissance du créateur -gloire à Lui-. Comme cette parole signifie aussi l’affirmation de l’adoration à Allâh Seul par le désaveu du Shirk et de ses gens, et lui vouer un culte exclusif et de ne pas attacher le coeur à un autre que Lui, elle a comme sens l’unicité de l’adoration d’Allâh et l’amour, l’exaltation et la glorification, la crainte et l’espoir en Lui, la Confiance et Aspirer à Lui, le Repentir et avoir peur de Lui. Donc il (le musulman) n’aime pas un autre qu’Allâh, il ne craint pas autre que Lui, il n’espère pas autre que Lui, il ne place sa confiance qu’en Lui, il n’aspire qu’à Lui, il n’a peur que de Lui, il n’invoque que Lui, il ne jure que par Son Nom, il ne se repent que vers lui, il n’obéit qu’à ses ordres, il ne se prosterne que pour Allâh, il implore secours pendant les difficultés qu’envers Lui, il ne retourne dans les gênes qu’à Lui, il n’égorge que pour Lui et par Son Nom, il n’espère la dissipation du mal ou l’apport du bien que de Lui Seul. Pas de croyance envers le magicien, pas de visites aux devins, pas d’obéissance au devineur et médium qui prétend connaitre l’Inconnaissable, dissiper le mal et apporter le bien. Le Très Haut a dit : {Nous avons envoyé dans chaque communauté un Messager, [pour leur dire]: «Adorez Allâh et écartez-vous du Tâgût».} [16:36] , et (Allâh) - gloire à Lui- a dit: {Et lorsqu’Abraham dit à son père et à son peuple: «Je désavoue totalement ce que vous adorez, à l’exception de Celui qui m’a créé,} [43:26/27] Et (Allâh) - gloire à Lui- a dit : {Et Nous n’avons envoyé avant toi aucun Messager à qui Nous n’ayons révélé: «Point de divinité en dehors de Moi. Adorez-Moi donc». } [21:25] Et (Allâh) - gloire à Lui- a dit: {Et demande à ceux de Nos messagers que Nous avons envoyés avant toi, si Nous avons insti-tué, en dehors du Tout Miséricordieux, des divinités à adorer?} [43:45]
  5. 5. et (Allâh) - gloire à Lui- a dit : {Donc, quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il a Foi en Allâh saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allâh est Audient et Omniscient. } [2:256] Ibnu Kathir -qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde- a dit concernant l’explication du verset : [ {Donc, quiconque mécroit au Tâghoût} signifie quiconque délaisse les égaux et les idoles et l’adoration de tous ce que la diable appelle à adorer en dehors d’Allâh, et { tandis qu’il a Foi en Allâh } signifie unifier Allâh et l’adorer Lui Seul et attester que point de divinité n’est digne d’être adorée à part Lui, { a certes saisit l’anse la plus solide } signifie qu’il est affermit et il demeure sur la voie idéale et le droit chemin ». Et le Sheikh Amîn - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : « Et saches que tout ce qui est adoré dehors d’Allâh est un Tâghoût et l’adoration d’Allâh n’est pas utile sans accomplir la condition de délaisser l’adoration de ce qui est autre que Lui, que tous ce qui est adoré en dehors d’Allâh est un Tâghoût et l’adoration d’Allâh n’est pas utile sans accomplir la condition de s’écarter de l’adoration de ce qui est autre que Lui, comme Allâh le Très Haut a précisé par sa parole : { Donc, quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il a Foi en Allâh saisit l’anse la plus solide} [2:256] , et dans sa parole: { Et la plupart d’entre eux ne croient en Allâh, qu’en lui donnant des associés.} [12:106] Et dans plusieurs autres versets aussi. » Il (Cheïkh Amîne) - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : « Mécroire au tâghoût est donc une condition de la Foi, on doit en comprendre que celui qui ne mécroit pas au tâghoût ne saisit pas l’anse la plus solide et celui qui ne la saisit pas sera du nombre de ceux qui périront. » Cette parole indique donc, Ô serviteurs d’Allâh, à la sincérité dans l’adoration par tous les actes voués uniquement à Allâh le Très Haut et la négation de tout ce qui est adoré en dehors de Lui, { Cela car Allâh est La Vérité et ce qu’ils adorent en dehors de Lui est vain et Allâh est Le Très Haut, Le Grand }. Louange à Allâh et le remerciement est à Lui et j’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité digne d’être adoré que Lui Seul en glorifiant son Importance et j’atteste que notre Prophète Muhammad est Son serviteur et messager que paix et salut soit sur lui ainsi que sa famille, ses compagnons et ses frères, sur ce : craignez Allâh, rapprochez-vous de Lui, obéissez Lui, ne Lui désobéissez pas. { Ô vous qui avait cru craignez Allâh et soyez avec les véridiques } Puis sachez, qu’Allâh vous fasse miséricorde, que cette parole sublime « lâ ilâha illa-llâh » les preuves légiférées ont démontrés ses conditions qui doivent être réalisées pour que cette parole soit bénéfique pour son auteur dans les deux mondes, qu’elle intercède pour lui chez son Seigneur et qu’il soit accepté au Paradis.
  6. 6. et (Allâh) - gloire à Lui- a dit : {Donc, quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il a Foi en Allâh saisit l’anse la plus solide, qui ne peut se briser. Et Allâh est Audient et Omniscient. } [2:256] Ibnu Kathir -qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde- a dit concernant l’explication du verset : [ {Donc, quiconque mécroit au Tâghoût} signifie quiconque délaisse les égaux et les idoles et l’adoration de tous ce que la diable appelle à adorer en dehors d’Allâh, et { tandis qu’il a Foi en Allâh } signifie unifier Allâh et l’adorer Lui Seul et attester que point de divinité n’est digne d’être adorée à part Lui, { a certes saisit l’anse la plus solide } signifie qu’il est affermit et il demeure sur la voie idéale et le droit chemin ». Et le Sheikh Amîn - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : « Et saches que tout ce qui est adoré dehors d’Allâh est un Tâghoût et l’adoration d’Allâh n’est pas utile sans accomplir la condition de délaisser l’adoration de ce qui est autre que Lui, que tous ce qui est adoré en dehors d’Allâh est un Tâghoût et l’adoration d’Allâh n’est pas utile sans accomplir la condition de s’écarter de l’adoration de ce qui est autre que Lui, comme Allâh le Très Haut a précisé par sa parole : { Donc, quiconque mécroit au Tâghoût tandis qu’il a Foi en Allâh saisit l’anse la plus solide} [2:256] , et dans sa parole: { Et la plupart d’entre eux ne croient en Allâh, qu’en lui donnant des associés.} [12:106] Et dans plusieurs autres versets aussi. » Il (Cheïkh Amîne) - qu’Allâh le Très Haut lui fasse miséricorde - a dit : « Mécroire au tâghoût est donc une condition de la Foi, on doit en comprendre que celui qui ne mécroit pas au tâghoût ne saisit pas l’anse la plus solide et celui qui ne la saisit pas sera du nombre de ceux qui périront. » Cette parole indique donc, Ô serviteurs d’Allâh, à la sincérité dans l’adoration par tous les actes voués uniquement à Allâh le Très Haut et la négation de tout ce qui est adoré en dehors de Lui, { Cela car Allâh est La Vérité et ce qu’ils adorent en dehors de Lui est vain et Allâh est Le Très Haut, Le Grand }. Louange à Allâh et le remerciement est à Lui et j’atteste qu’il n’y a pas d’autre divinité digne d’être adoré que Lui Seul en glorifiant son Importance et j’atteste que notre Prophète Muhammad est Son serviteur et messager que paix et salut soit sur lui ainsi que sa famille, ses compagnons et ses frères, sur ce : craignez Allâh, rapprochez-vous de Lui, obéissez Lui, ne Lui désobéissez pas. { Ô vous qui avait cru craignez Allâh et soyez avec les véridiques } Puis sachez, qu’Allâh vous fasse miséricorde, que cette parole sublime « lâ ilâha illa-llâh » les preuves légiférées ont démontrés ses conditions qui doivent être réalisées pour que cette parole soit bénéfique pour son auteur dans les deux mondes, qu’elle intercède pour lui chez son Seigneur et qu’il soit accepté au Paradis.
  7. 7. La déduction après l’examen des textes et la récurrence ont indiqué que ses conditions sont de sept : 1. La Science (Al-‘Ilm) de sa signification et de son sens voulu par affirmation et négation, qui exclu l’Ignorance (Al-Djahl) en cela. Et sa signification est la sincérité dans l’adoration de tout acte voué exclusivement à Allâh le Très Haut et la négation de toute adoration à autre que Lui. Allâh Gloire à Lui a dit : « Sache qu’il n’y d’autre divinité qu’Allâh » et Le Très Haut a dit : « Et ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui n’ont aucun pouvoir d’intercession, à l’exception de ceux qui auront témoigné de la Vérité »… C’est-à-dire de lâ ilâha illa-Llâh « en pleine connaissance de cause » (c’est-à-dire ) par leurs coeurs de ce qu’ils ont dit par leurs langues. Et dans l’Authentique (d’Al-Boukhârî) d’après ‘Outhmân, qu’Allâh le Très Haut soit satisfait de lui, a dit : Le Messager d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit : « Celui qui meurt et qu’il sait qu’il n’y a de divinité (digne d’être adoré) qu’Allâh entre au paradis » entre aussi dans sa signification ce qui ne se valide sans cela, que le musulman doit mécroire en se qui est adoré en dehors d’Allâh et qu’il se désavoue de l’associationnisme et de ses adeptes, (cela) par la parole du Très Haut : « Et lorsqu’Ibrahim dit à son père et son peuple je me désavoue de ce que vous adorez sauf Celui qui m’a créé, car c’est Lui en vérité qui me guidera » 2. La Certitude (Al-Yaqîn) qui exclu le doute (chak) de façon à ce que celui qui la profère soit certain de ce qu’indique cette parole, une certitude ferme et sans aucun doute là dessus, le Très Haut a dit : « Les croyants sont certes ceux qui croient en Allâh et Son Messager puis ne doute point » Il (Allâh) a donc donné comme condition pour la véracité de la Foi en Allâh et à Son Messager qu’ils ne doutent pas c’est à dire. Et celui qui doute est parmi les hypocrites, et la protection est auprès d’Allâh, ceux dont Allâh le Très haut a dit d’eux : « Ne te demandent permission que ceux qui ne croient pas en Allâh et au Jour dernier, et dont les coeurs sont emplis de doute. Ils ne font qu’hésiter dans leur incertitude », et dans l’Authentique (d’Al-Boukhârî), d’après le hadîth d’Abou Hourayrah qu’Allâh le Très Haut soit satisfait de lui, le Messager d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit : « Attestez qu’il n’y a de divinité qu’Allâh et que je suis le Messager d’Allâh, et il n’y a pas un serviteur qui ne rencontre Allâh sans douter de ses deux (paroles) sans qu’Il n’ entre au Paradis. » et dans une autre narration : « Il n’y a pas un serviteur qui ne rencontre Allâh sans douter de ses deux (paroles) ne sera jamais tenu à l’écart du Paradis » et de lui (il est rapporté) qu’on a donné des chaussures au Messager d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) qui a dit : « Celui que tu rencontrera derrière ce mur et qui témoigne qu’il n’y a point de divinité à part Allâh en ayant la certitude dans le coeur, annonce-lui le paradis » il a donc donné comme condition pour le Paradis à ce qu’il soit certain par son coeur sans douter d’elle (l’attestation) (inaudible).
  8. 8. 3. La sincérité (Al-Ikhlâs) qui exclu l’associationnisme et l’ostentation, c’est filtrer l’oeuvre, par une intention saine, de toutes impuretés d’associationisme apparent et caché. Allâh le Très haut a dit : « N’est-ce pas la religion pour Allâh exclusivement ? » , et Allâh le Très Haut a dit : « Et il ne leur avait été ordonné que d’adorer Allâh sans rien lui associer » et dans l’Authentique (d’Al-Boukhârî), d’après le hadith d’Aboû Hourayrah, qu’Allâh le Très Haut soit satisfait de lui, le messager d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit : « Les gens les plus en droit de mon intercession le jour du jugement sont ceux qui disent -Lâ Ilâha Illa-Llâh-sincèrement dans leur coeur » ou il a dit : « en eux-même » et dans l’Authentique (d’Al-Boukhârî), d’après ‘Itbân Ibn Mâlik, qu’Allâh le Très Haut soit satisfait de lui, le messager d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) (a dit) : « Certes Allâh a interdit au feu [de l’enfer] (de toucher) celui qui dit - Lâ Ilâha Illa-Llâh -, recherchant par là le Visage d’Allâh » 4. La Véracité (As-Sidq) en elle (l’attestation) par la langue, le coeur et les actes. Que le musulman la dise en étant convaincu de sa véracité, son coeur est en accord avec ce que dit sa langue. Il est rapporté dans les 2 Authentiques, selon Mou‘âdh Ibn Djabal, selon son Prophète (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) a dit : « Il n’y a pas une personne qui atteste qu’il n’y a de divinité (digne d’être adoré) qu’Allâh et que Muhammad est Son serviteur et Son messager convaincu de sa vérité par son coeur sans qu’Allâh lui interdit l’Enfer ». Il a donc conditionné le sauvetage de celui qui dit cette parole de l’enfer par le fait qui l’a dise en étant convaincu de sa véracité par son coeur. Ne lui sera pas utile le fait de prononcer cette parole, sans que le coeur soit convaincu mais cela est le cas de l’hypocrite. 5. L’ Acceptation (Al-Qaboûl), qui exclu le rejet. C’est à dire l’acceptation complète de cette parole par le coeur et la langue, et qu’il accepte la Charî’ah de l’Islâm dans son ensemble et ses détails par la satisfaction, la joie et l’amour. Et certes Allâh nous a raconté ce qui se passé à l’époque comme sauvetage de celui qui l’acceptait et comme vengeance de celui qui la rejetait et la refusait. 6. La Soumission (Al-Inquiyâd) à ce quoi elle indique, qui exclu le délaissement de cela. Allâh le Très Haut a dit : « Et revenez repentant à votre Seigneur, et soumettez-vous à Lui » et (Allâh) Gloire à Lui a dit : « Et quiconque soumet son être à Allâh, tout en étant bienfaisant, s’accroche réellement à l’anse la plus solide » la signification de « soumet son être à Allâh » c’est qu’il fasse que son acte soit Lui soit sincèrement voué, qu’il se soumet à Son ordre et suit Sa Législation et c’est pour cela qu’Il a dit « tout en étant bienfaisant » c’est-à-dire dans son acte en suivant ce qui lui a été ordonné et délaisser ce qui lui a été prohibé, « s’accroche réellement à l’anse la plus solide » c’est-à-dire qu’il a tenu fermement l’engagement d’Allâh et Il ne le châtiera pas. Par contre celui qui ne soumet pas son être à Allâh et qui n’est pas bienfaisant il ne s’accroche certainement pas à l’anse la plus solide. Et c’est le sens donné d’Allâh après cela : « Et celui qui a mécru, que sa mécréance ne t’afflige pas. »
  9. 9. 7. L’Amour (Al-Mahabbah) de cette parole dans ce qu’elle implique et indique, et de ceux qui oeuvrent avec, ceux qui se tiennent à ses conditions, et l’amour pour sa religion et sa Législation et la haine de celui qui annule ceci. Allâh le très-Haut a dit : « Et ceux qui ont cru aiment encore plus Allâh » et le Très Haut a dit : « Ô ceux ont cru, celui parmi vous qui apostasie de sa religion, Allâh va faire venir un peuple qu’Il aime et qu’il L’aime, modeste envers les croyants et fier et puissant envers les mécréants, qui lutte dans le sentier d’Allâh, ne craignant pas le blâme du blâmeur » Et parmi les signes de l’amour envers son Seigneur, le fait de devancer ce qu’Il aime même si cela contredit sa passion, et de détester ce que son Seigneur déteste même si sa passion penche vers cela, et de s’allier avec ce qui ont prit Allâh et Son Messager comme allié, et l’inimitié envers celui qui a de l’inimitié pour Lui, et le suivi du Messa-ger d’Allâh (que le salut et la paix d’Allâh soient sur lui) et de suivre ses traces et sa guidée. Le Très Haut a dit : « Dis : si vous aimez Allâh suivez moi Allâh vous aimera et vous pardonnera vos péchés et Allâh est pardonneur, miséricordieux. » Telles sont les 7 conditions, la parole « lâ ilâha illa-Llâh » ne sera valable pour le serviteur et il ne sera musulman sauf s’il vient avec et les réalise entièrement en s’attachant à ces (conditions) sans annuler quelque chose d’elles, craignez Allâh Ô serviteurs d’Allâh et étudiez ce que comporte le mot « lâ ilâha illa-Llâh » afin d’oeuvrer ce qu’elle implique. Combien est énorme cette parole et combien elle est importante. Shaykh Ahmed Al Hâzîmî

×