La voie de la renaissance de la oumma islamique

358 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
358
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La voie de la renaissance de la oumma islamique

  1. 1. La voie de la renaissance de la Oumma islamique
  2. 2. !
  3. 3. #$% + *( -% + ( ./ ( , -104- ) *+
  4. 4. ' ( 0 12 .
  5. 5. 3 ' 45
  6. 6. Que soit issu de vous un groupe qui appelle au bien, ordonne le convenable, et interdit le blâmable. Et ceux-là sont les récolteurs du succès Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à disputer, après que les preuves leur furent venues, et ceux-là auront un énorme châtiment. (S3V104-105) 1 --- AL BADIL ---
  7. 7. 1 – Les signes précurseurs du triomphe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 2 – L’aggravation des malheurs de la Oumma à cause du colonialisme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 3 – Les conditions du soutien d’Allah . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7 4 – L’obligation d’agir pour venir à bout du mal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11 5 – L’obligation prioritaire d'agir en groupe pour réinstaurer le Khilafah . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13 6 – La Méthode du Prophète (SAAWS) est requise pour rétablir l’Etat islamique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18 7 - La Méthode du Prophète (SAAWS) pour rétablir la gestion des affaires selon la révélation d’Allah . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 7-1 La confrontation idéologique : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 7-2 La lutte politique : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20 7-3 Talab Annousra (la Recherche du soutien) : . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21 8 – Le Paradis se mérite par la patience et la persévérance dans la vérité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28 2 --- AL BADIL ---
  8. 8. 1 – Les signes précurseurs du triomphe Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux le très Miséricordieux. La prière et la paix sur le maître des messagers, l’Imam des pieux, notre Maître Mohammed (SAAWS), ainsi que sur sa famille, sur ses compagnons et sur ceux qui ont propagé sa parole, adopté sa méthode, qui ont fait de la doctrine islamique leur base idéologique et des lois islamiques la référence de leurs actes. Notre communauté vit de nos jours des évènements révélateurs qui nous rapprochent de l’état de délivrance, dont l’aboutissement ne sera autre in chaâ Allah que l’Etat islamique, le Califat sur la voie droite – al-Khilafah ar-Rachida – basé sur la voie prophétique, à la lumière de ce que notre Prophète (SAAWS) nous a annoncé dans le hadith rapporté par l’Imam Ahmed : ( 6 7 % 8 9 * #$6 * ( %: 6
  9. 9. ; 4 . ! 6
  10. 10. %: (
  11. 11. ; =*/ 4
  12. 12. 6 7 % 8 ( :
  13. 13. ; =/* 4 6 ? @* ( %: 6
  14. 14. ; =/* 4 .! 6
  15. 15. %: (
  16. 16. ; =/* 4 : 6
  17. 17. ; 4 .! 6
  18. 18. %: (
  19. 19. ; =/* 4 ( 6 @$%
  20. 20. 5 @* ( %: 6
  21. 21. ; 4 .! 6
  22. 22. 3 A %: 7% 8 9 * @$ 6 * ( « La prophétie restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Il y aura alors le Khilafah sur la voie prophétique qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Il lui succédera alors le pouvoir âpre qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Puis viendra le pouvoir tyrannique qui restera parmi vous autant qu’Allah le souhaitera, puis Allah y mettra un terme quand Il le voudra. Viendra alors le Khilafah suivant la voie prophétique. Puis le Prophète se tu ». (Rapporté par l’Imam Ahmed) L’époque initiale de la prophétie est révolue, de même que celle du Khilafah sur la voie prophétique, ainsi que celle du pouvoir âpre (époque où le pouvoir s’héritait). Nous vivons actuellement l’affaiblissement et la fin des régimes tyranniques cités par la prophétie. Ce hadith rapporté à la réalité montre qu’il nous reste plus que la dernière étape à franchir, avant de nous engager à nouveau dans le navire du progrès et de la renaissance, celui du Khilafah sur la voie prophétique qui régnera de nouveau sur le monde. Les signes du triomphe de la Religion de de Dieu sont nombreux, en commençant par l’intifada bénie qui a réveillé les consciences et montré le grand fossé entre les peuples musulmans et leurs dirigeants traîtres qui n’ont qu’une obsession : la conservation de leurs trônes. Ajoutons à cela les évolutions au Pakistan, en Tchétchénie, en Irak, en Ouzbékistan, et d’autres pays encore, qui montrent clairement que notre communauté a bien pris son chemin vers le succès, vers sa place 3 --- AL BADIL ---
  23. 23. de modèle pour l’humanité, à l’ombre du Khilafah. Cette communauté qu’Allah Taâla a rendu forte par l’Islam, et qu’Il a qualifié de « meilleure communauté » ne doit en aucun cas être affectée par le pessimiste et l’abattement dus aux événements en Palestine, en Irak, ou encore en Afghanistan. Ces blessures sont des épreuves d’ALLAH qui nous sont infligées par les mains des dirigeants des pays islamiques imposés par leurs Maîtres des puissances occidentales. Allah Taâla dit : BC ( !
  24. 24. *
  25. 25. ;D (; E
  26. 26. ) ( , ( , { Ne vous laissez pas abattre, ne vous affligez pas alors que vous êtes les supérieurs, si vous êtes des vrais croyants } (S3V139). 4 --- AL BADIL ---
  27. 27. 2 – L’aggravation des malheurs de la Oumma à cause du colonialisme Certes le mal de la Oumma est profond et date de bien avant les occupations militaires du monde musulman par l’Occident. Mais, force est de constater que sans la persistance d’une domination coloniale de l’Occident, culturelle, politique et économique, avec des régimes dictatoriaux mis en place et aliénés aux puissances coloniales, la renaissance aurait été beaucoup moins difficile. Cependant, cet acharnement contre l’Islam et les musulmans n’étonne pas le croyant, car le combat des incroyants contre la foi est une loi ancestrale. Allah Taâla a révélé à ce sujet : F (
  28. 28. A !
  29. 29. C /()
  30. 30. *( G E , { Ils ne cesseront de vous combattre jusqu’à vous détourner de votre religion, s’ils le peuvent } (S2V217). Et Il a dit aussi :
  31. 31. '% ' H
  32. 32. '
  33. 33. * ;I%E ; , 2 ( I
  34. 34. ;
  35. 35. + ./ C { Ni les mécréants des gens du livre, ni les Associateurs n’aiment qu’on fasse descendre sur vous un bienfait de la part de votre seigneur } (S2V105). Et Il a dit : A +;
  36. 36. ' JA ) @+/
  37. 37. !
  38. 38. ' C
  39. 39. 2( I
  40. 40. ;
  41. 41. ' 1: % { Beaucoup de gens du livre aimeraient par jalousie de leur part, pouvoir vous rendre mécréants après que vous ayez cru } (S2V109). Ces versets se sont réalisés de manière évidente et douloureuse aux yeux de tous les musulmans. Les évènements confirment sans équivoques que ce qui mobilise les pays occidentaux contre le monde musulman, c’est la volonté de nous égarer et de tirer profit des immenses richesses de la Oumma. L’ex-Président Américain Nixon avait déclaré, en ce sens, en 1985 : « Il faut que les Etat-Unis et la Russie s’entre-aident pour combattre le fondamentalisme islamique ». Il a réitéré sa position, en 1988, dans son livre intitulé La victoire sans la guerre : 5 --- AL BADIL ---
  42. 42. « Le grand ennemi dans les pays du tiers monde est le fondamentalisme islamique ». Dans la terminologie des capitalistes, comme Nixon, tout musulman qui rejette les systèmes actuels du Koufr tels que la démocratie, ou plus globalement le capitalisme/libéralisme, et qui veut se référer aux lois divines de l’Islam est considéré comme un fondamentaliste qu’il faut combattre. En 1993, un universitaire Américain renommé, Samuel Huntington, avait rédigé un article retentissant intitulé « le choc des civilisations », publié dans la revue des affaires étrangères américaines. Il écrit en particulier : « La lutte entre la civilisation islamique et la civilisation occidentale se poursuit depuis 1300 ans », et il présage plus loin : « Le prochain affrontement viendra certainement du côté du monde islamique ». Et lorsque fut posée une question à G. Bush père concernant la deuxième guerre du Golfe « Comment se fait-il que les Etats-Unis envoient leurs fils [soldats] pour les patriarches dictateurs du pétrole ? », il a répondu « nous sommes partis pour les patriarches Américains et leurs intérêts et non pas pour les patriarches du pétrole ». Et dans un autre discours, il va jusqu’à dire : « Nous sommes partis rectifier l’erreur de Dieu » (c’est-à-dire le fait qu’Allah ait donné le pétrole aux Arabes) !! Dans un discours, le Président des Etats-Unis, G. W. Bush fils, a déclaré : « La deuxième étape de la politique Américaine sera la guerre contre le terrorisme ». Il a tout de suite expliqué qu’après les opérations d’Afghanistan, la deuxième étape sera la guerre contre tous les mouvements islamiques armés et même les pays qui les abritent. Ceci est une déclaration préliminaire à une guerre ouverte contre l’Islam. Après les frappes du 11 Septembre, il est le premier à oser parler d’une « croisade » contre l’Islam. 6 --- AL BADIL ---
  43. 43. 3 – Les conditions du soutien d’Allah La victoire avec le soutien d’Allah (SWT) dépend en effet de plusieurs causes et conditions dont : 1- La foi « al-Imane » : Car la foi est une condition pour le soutien de Dieu en faveur des croyants, Allah Taâla dit : B
  44. 44. K
  45. 45. * L@G) { Et c’était Notre devoir de soutenir les croyants } (S30V47). Ce verset montre clairement le lien entre le soutien et la foi. Cette règle s’applique à tous les croyants, à toutes les époques. Et Il a dit : 3:
  46. 46. @
  47. 47. (; 6
  48. 48. MN(
  49. 49. ( !
  50. 50. / 1
  51. 51. 6 ( ( ! O( + 45
  52. 52. G 6 )(+ (
  53. 53. A ( ! B P =/* %; { Vous avez imploré l’arbitrage d’Allah. Vous connaissez maintenant Sa sentence. Cessez toute hostilité, cela vaudra mieux pour vous. Mais si vous revenez, nous reviendrons, et votre masse, même nombreuse, ne vous sera d’aucune utilité. Car Allah est vraiment avec les croyants } (S8V19). L’Imam El-Qortobi a dit à propos de ce verset : « Ceux qui sont soutenus par Allah, ne seront vaincu par aucune troupe, même nombreuse ». 2- La piété « at-taqwa » (crainte d’Allah) : Allah dit : G(/( K
  54. 54. ( ! * -124- E $ Q ' H ,R $ :Q: C
  55. 55. % ;
  56. 56. + ; B * I G ( .! ' A $ Q ' H,R $A
  57. 57. C
  58. 58. .
  59. 59. 6 ' ( 7 --- AL BADIL ---
  60. 60. { [ Allah vous a accordé la victoire ] lorsque tu disais aux croyants : « Ne vous suffit-il pas que votre Seigneur vous fasse descendre en aide trois milliers d’Anges. Mais oui ! Si vous êtes endurants et pieux, et qu’ils [les ennemis] vous assaillent immédiatement, votre Seigneur vous enverra en renfort cinq mille Anges marqués distinctement } (S3V124-125). Ces deux versets nous enseignent que l’aide des Anges en faveur des croyants est conditionnée par la piété/crainte de Dieu. L’endurance indiquée dans le verset est une forme de la piété. L’endurance est une recommandation de la charia. Quant à la piété elle est, selon Ibn Taymia, « faire tout ce qu’Allah a ordonné et délaisser tous ce qu’Allah a interdit ». La piété est essentielle lorsque le musulman agit. C’est ainsi que notre Prophète (SAAWS), lorsqu’il envoyait une armée, demandait aux combattants, avant tout, d’être pieux. Et Omar ibn Al-Khatab suivit les enseignements de l’Islam lorsqu’il dépêcha Saâd ibn Abi Wakkas à la tête d’une armée pour aller conquérir l’Irak. Il lui recommanda ceci : « Je te demande à toi et tes soldats d’être pieux devant Allah, en toutes situations. La piété est la meilleure arme contre l’ennemi, et la grande force pendant le combat. Je vous demande de faire très attention aux péchés…, les musulmans sont victorieux par les péchés de leurs ennemis,…, et si nous sommes à égalité dans les péchés, ils [les ennemis] seront avantagés par leur force ». 3- Le triomphe de la religion : Allah dit :
  61. 61. -; 3' :
  62. 62. K =/* K ( ! { Si vous soutenez [ la cause d’ ] Allah, Il vous soutiendra } (S47V7). Ce verset signifie, selon le commentaire du Coran de Zamakhechari : « Si vous soutenez la religion d’Allah et son Prophète, Allah vous soutiendra sur votre ennemi. Il vous accorde la victoire et raffermit vos pas sur les lieux du combat ». Soutenir la religion d’Allah implique que les musulmans se soumettent entièrement à Allah, en se pliant à toutes Ses Lois par le coeur et les actes, et en travaillant continuellement pour l’application des Lois sur terre, de manière à ce que la charia d’Allah règne dans tous les rapports entre les individus, et devienne seule source de législation. 4- Dhikr Allah (Rappel d’Allah) : 8 --- AL BADIL ---
  63. 63. Allah dit : )*+(
  64. 64. /*/ @: =/* . (: 6 @$; 6
  65. 65. (G .! R ./ C; { Ô vous qui croyez ! Lorsque vous rencontrez une troupe [ennemie], soyez fermes, et invoquez beaucoup Allah afin de réussir } (S8V45). Ce verset est expliqué dans le commentaire du Coran de Zamakhechari ainsi : « Si vous rencontrez une troupe de koufars, soyez fermes et ne vous vous enfuyez pas devant l’ennemi…, et invoquez beaucoup Allah pendant et avant le combat. Invoquez Le par vos coeurs en vous rappelant Sa puissance et Sa promesse de faire triompher ses Messagers et les croyants. Et rappelez-vous que le triomphe est uniquement dans Ses Mains, Il le donne à qui Il veut, et Il est le plus fort. Celui qui invoque Allah de cette manière ne peut pas craindre la force et les armes de son ennemi, car il a la conviction qu’Allah est plus fort que son ennemi » 5- La préparation de la force : Il faut noter que la foi (al-Imane) toute seule ne suffit pas pour obtenir la victoire, mais il faut qu’elle soit accompagnée d’autres éléments matériels telles que : les armes, le nombre de combattants et tous les autres moyens nécessaires pour la guerre. Allah dit : ,
  66. 66. R
  67. 67. % =/* % =
  68. 68. ( I
  69. 69. F' H7% - ' (
  70. 70. F (
  71. 71. A % C; *
  72. 72. =/* *
  73. 73. ( { Et préparez contre eux tout ce que pouvez en force et cavalerie équipée, afin d’effrayer l’ennemi d’Allah et le vôtre, et d’autres encore que vous ne connaissez pas en dehors de ceux-ci mais qu’Allah connaît } (S8V60). Cette règle nous éclaire sur les raisons pour lesquelles le soutien d’Allah tarde encore, raisons qui se résument surtout dans l’absence de l’application des lois divines - la charia -, et dans la présence au pouvoir de dirigeants corrompus qui ont trahi et combattu Allah, Son Prophète et les croyants. Ce sont eux qui nous empêchent de faire triompher la religion d’Allah, de faire régner entre les musulmans la foi, la piété et même d’accomplir le djihâd pour soutenir nos frères en 9 --- AL BADIL ---
  74. 74. Palestine et les musulmans opprimés dans le monde. Ces dirigeants représentent l’obstacle principal qui retarde le soutien et la victoire accordée par Allah. Et il y a plusieurs textes de la charia qui stipulent que le changement de cette situation désastreuse de Monkar (le mal) dans laquelle nous vivons est un Fard (devoir) pour tous les musulmans. Allah Taâla dit :
  75. 75. HS
  76. 76. 4
  77. 77. ;
  78. 78. ?
  79. 79. 3 B B { Les croyants et les croyantes sont alliés les uns des autres, ils commandent al’Maârouf [le bien] et interdisent al’Monkar [le mal]…} (S9V71). 10 --- AL BADIL ---
  80. 80. 4 – L’obligation d’agir pour venir à bout du mal Le Prophète (SAAWS) a dit :
  81. 81. !#
  82. 82. - % ع( )*+ ,- « Que celui d’entre vous qui voit une chose répréhensible (Monkar) la change par la main, et s’il n’y arrive pas, qu’il le fasse par la langue, et s’il n’y a arrive pas, qu’il le fasse par le coeur, et ceci est le plus faible degré d’al'Imane (la foi) ». (Rapporté par Moslem) Il (SAAWS) a dit à propos des dirigeants : 5
  83. 83. - 6 .+.+ / ع 0 1 2 ع 3 = ?/@8#A : /; » !
  84. 84. .+ 7(# + ,8 - +
  85. 85. - FGH / ; D: ?; « BC.- D « Il y aura au-dessus de vous des Emirs (dirigeants) dont vous approuverez certains comportements, et dont vous désapprouverez d’autres. Celui d’entre vous qui n’aura pas aimé ces comportements sera disculpé, celui qui les aura désavoués aura assuré son salut mais celui qui aura accepté et suivi… [ sous-entendu : celui-là aura le pire châtiment ] ». Ils dirent : « O Messager de Dieu ! Ne devons-nous pas les combattre ? » Il dit : « Non, tant qu’ils assurent parmi vous l’office de la prière [ c’est-à-dire, par la métaphore du contenu pour désigner le contenant, tant qu’ils appliquent sur vous l’Islam ] ». (Rapporté par Moslem) Le Prophète (SAAWS) dit également : IJ 8 1 ?1 K 6 LCM 2N
  86. 86. « Le meilleur djihâd [combat au service d’Allah] est une parole de justice et de vérité prononcée chez un tyran ». (Rapporté par Abou Dawoud et At-Tirmidhi) Ces textes de référence exigent des musulmans de fermement transformer tout monkar auquel il assistent : avec la main et l’action, ou avec la langue et la parole, ou avec le coeur et l'aversion, chacun selon ses capacités. Cependant, il se trouve un monkar considéré comme le pire : la corruption généralisée de la vie des musulmans due à la non application de l’Islam. Allah Ta'âla a demandé aux musulmans d’oeuvrer pour le changer, en considérant le travail pour le changement au niveau du fard kifaya (obligation à suffisance). 11 --- AL BADIL ---
  87. 87. Il dit, Subhanahu wa Ta’âla :
  88. 88. A+; ' N /() H
  89. 89. G ' N , =/* %! { Allah ne modifie point l’état d’un peuple, tant qu’ils [les individus qui le composent] ne modifient pas ce qui est en eux-mêmes } (S13V11) Cette demande se présente sous forme de déclaration pour souligner que cette règle revêt un caractère certain, et pour attirer l’attention sur son importance. Elle rejoint donc les lois de l'Univers qu’Allah Ta’âla a créé. Cette loi exige que les humains persévèrent dans le travail pour le changement à l’échelle de la communauté jusqu'à ce qu'Allah change leur situation (en l’occurrence leur réalité pervertie). Le sens du verset est explicité par les termes employés, à la voie plurielle, « peuple, modifient, eux-mêmes ». Et le Prophète (SAAWS) a dit : En outre, le Prophète (SAAWS) a dit : « Tout peuple subissant des péchés, en étant en mesure de les empêcher sans pour autant agir, ne sera certainement pas loin de voir Allah envoyer à son encontre un châtiment englobant chaque individu ». (Rapporté par Abou Dawoud, Annissaî et Attirmidhi) Et Allah a dit : 2 G =/* %; *
  90. 90. @$%K
  91. 91. * 0 ./ %K( /, @$ (6 G/( { Et craignez une calamité qui n’affligera pas exclusivement les injustes d'entre vous. Et sachez qu'Allah est dur en punition } (S8V25). C'est une exigence ferme à la communauté pour changer l’état corrompu dans lequel elle vit. Et si les gens n’agissent pas, Allah châtiera tout le monde, ceux qui ont commis les transgressions, et même ceux qui ne les ont pas commis, car malgré tout coupables en raison de leur inaction face au mal. Ce châtiment est la conséquence de leur éloignement de l’accomplissement de fard kifaya (devoir à suffisance), alors qu’ils ont la capacité à s'engager dans la voie du changement. 12 --- AL BADIL ---
  92. 92. 5 – L’obligation prioritaire d'agir en groupe pour réinstaurer le Khilafah Nous trouvons des monkars que l’individu seul ne peut changer, ni même de nombreux individus séparés. C'est le cas de la réalité pervertie que nous connaissons aujourd’hui, provoquée par l’absence de l’Etat du Khilafah. Allah a codifié une méthode pour la Oumma afin de changer ce monkar : Il a rendu obligatoire la formation d’un groupe de musulmans en son sein qui travaille pour le retour de l’Etat du Khilafah, Allah Ta’âla a dit : )*+
  93. 93. !
  94. 94. #$%
  95. 95. ' ( { Que soit issu de vous un groupe appelant au Bien, ordonnant le maârouf [le bien], et interdisant le monkar [le mal], ceux-là sont les récolteurs du succès } (S3V104). Allah nous demande fermement, par ce verset, de former un groupe composé de musulmans, qui appelle les gens au Bien (l’Islam), et qui ordonne le maârouf et interdit le monkar. Appeler à l’Islam nécessite le travail pour l’instauration de l’Islam en tant que Aquida (foi) et système de gestion de la vie. L’application de l’Islam, ainsi correctement conçu, ne peut exister que sous le règne d’un Etat qui le concrétise et le propage à l’humanité entière. En somme, le devoir de ce groupe, défini par le verset, est le travail pour l’instauration de l’Etat du Khilafah. Dans plusieurs propos, le Prophète (SAAWS) ordonne à l’ensemble des musulmans, dans un discours collectif, d’enjoindre le maârouf et d’interdire le monkar. S’ils refusent, Allah les châtiera dans cette vie et dans l’au-delà. Le Messager (SAAWS) nous a mis en garde : ! #$ % #!
  96. 96. ! ' ()*
  97. 97. % #* % #!
  98. 98. 7O PQ+ » : (+ ,- % 1 R ع S/ + 1 /C+ T+ ع
  99. 99. U
  100. 100. « VM G /1. W
  101. 101. -1
  102. 102. « Par Celui qui tient mon âme dans sa main, vous commanderez le maârouf et interdirez le monkar ou bien attendez-vous à ce qu’Allah vous envoie son châtiment. Vous l’invoquerez alors et Il ne répondra pas à vos supplications ». (Rapporté par at-Tirmidhi) Le Prophète (SAAWS) dit encore : X Y1 QZU+ 1 /C+ T+ ع
  103. 103. U + G6 13 --- AL BADIL ---
  104. 104. N + H; [ ح Y1 H-+ ] [ ح Y1 ]U+ - C ع 6 ع W ^ ع
  105. 105. Y1 N ع
  106. 106. V/-
  107. 107. « Oh non, par Dieu ! Vous commanderez le maârouf (le Bien) et interdirez le monkar (le mal), ferez cesser l’injustice, le ramènerez de force au bon droit et l’obligerez à le suivre, sinon Dieu installera sûrement la haine entre vos coeurs, puis vous maudira comme Il a maudi ces juifs ». (Rapporté par Abou Dawoud et at-Tirmidhi) Nous voyons donc que si les musulmans veulent être épargnés du châtiment de Dieu dans cette vie et dans l’au-delà, ils doivent s'engager dans le travail pour le changement de la situation pervertie dans laquelle ils vivent, en suivant la méthode légale. C'est ainsi qu'ils pourront rétablir l’Islam dans la vie, dans l’Etat et au niveau de tous les systèmes. C’est seulement par un travail sincère pour le renouveau qu’Allah (SWT) nous soutiendra. Il dit :
  108. 108. -; 3' :
  109. 109. K =/* K ( ! { Si vous soutenez (la cause d’) Allah, Il vous soutiendra et raffermira vos pas } (S47V7). Et Il a dit aussi : S
  110. 110. ;D 4%A ' H3
  111. 111. *
  112. 112. ) ( +
  113. 113. G/( R TG ;I
  114. 114. ; %;
  115. 115. { Si les habitants des cités avaient cru et avaient été pieux, Nous leur aurions certainement accordé des bénédictions du ciel et de la terre } (S7V96). L’Etat islamique reste aussi l’unique moyen pour assurer la sécurité et la protection des musulmans dans le monde, et l’unique moyen pour faire régner la justice de l’Islam sur terre. C’est pour cela notre Prophète Mohammed (SAAWS) a dit : :?; 8+ 1 Y ص 7 1 1 7(# F` 7
  116. 116. 1 # a b !+#
  117. 117. Y-+ I#+ 2.- KJ a % 3 « Certes, l’Imam [synonyme de Khalifah, Chef de l’Etat islamique] est une bouclier ; on combat derrière lui, et notre protection est assurée par lui » (Rapporté par Muslim). Le travail pour restaurer le pouvoir du Khilafah est une obligation pour tous les musulmans, car Allah a demandé à Son Prophète (SAAWS) d’une manière ferme, de n’arbitrer entre les 14 --- AL BADIL ---
  118. 118. musulmans que par ce que Allah a révélé. Allah a dit :
  119. 119. ! =/* ;IE; S
  120. 120. (+ ;
  121. 121. .
  122. 122. )
  123. 123. 4
  124. 124. ;
  125. 125. P/( ( , =/* ;IE;
  126. 126. ) ; { Juge alors parmi eux d’après ce qu’Allah a fait descendre. Ne suis pas leurs passions, et prends garde qu’ils ne tentent de t’éloigner d’une partie de ce qu’Allah t’a révélé } (S5V49). Le discours d’Allah à l’adresse de Son Messager (SAAWS) est un discours à l’attention de tous les musulmans. Un discours plus ciblé demanderait d’être spécifié nominativement. Tel n’est pas le cas. C’est une preuve que l’exigence d’appliquer l’ensemble des lois divines englobe tous les musulmans. Et Il a dit (SWT) : =/* ! U C 6 H4
  127. 127. M M6
  128. 128. (
  129. 129. E ( V 6
  130. 130. ;D M
  131. 131. ;I A% F; =/* F; R ./ C; A
  132. 132. ); 1
  133. 133. . W
  134. 134. =/* B(
  135. 135. ( /; E
  136. 136. ./ ! (
  137. 137. ; -59-Q ( ! I A % = + ;
  138. 138. - 3 X/F ! ) ( ; *
  139. 139. - ;IE
  140. 140. ! ;IE R @,Q?
  141. 141. /*? ; F
  142. 142. / { Ô les croyants! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi et à ce qu’on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Tâghoût, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin } (S4V59-60). Selon le commentaire du Coran de l’Imam El-Qortobi, Allah demande aux croyants de Lui obéir en premier, puis d’obéir au Prophète (SAAWS), et d’obéir aux « Emirs » (dirigeants ou califes qui gouvernent par ce que Allah a révélé : lois divines ). A l’opposé, les dirigeants de nos jours ne sont pas concernés par ce verset pour la simple raison qu’ils ne gouvernent pas avec les lois divines, mais avec des systèmes et des lois du Koufr (non islamiques), c’est pour cela que leur obéissance devient illicite. 15 --- AL BADIL ---
  143. 143. Et le Prophète (SAAWS) a dit : « Il ne peut y avoir d’obéissance pour quelqu’un en désobéissant au Créateur ». Donc on doit leur désobéir pour obéir Dieu en appliquant Ses commandements. Et si l’obéissance à Dieu en désobéissant à ses créatures peut nous coûter le sacrifice de la vie, il faut se remémorer que l’Islam nous enseigne qu’une mort dans l’obéissance et meilleure qu’une vie dans la désobéissance. Le Prophète (SAAWS) a expliqué, dans un hadith qui décrit parfaitement notre réalité, ceci : « { Le Livre [le Coran] et le pouvoir se sépareront. Ne vous séparez pas du Livre. Il y aura au-dessus de vous des Emirs [dirigeants] qui se permettront ce qu’ils ne vous permettront pas. Si vous leur désobéissez ils vous tueront, et si vous leur obéissez ils vous égareront }. Nous demandons : { Ô Messager de Dieu, que faire alors ? } Le Prophète (SAAWS) répondit : { Comme les compagnons de Jésus Ibn Mariam ont agit. Ils ont été découpés par des scies, et portés sur le bois. Une mort dans l’obéissance et meilleure qu’une vie dans la désobéissance de Dieu } ». (Rapporté par at-Tabarani) L’obligation d’obéir aux khalifahs ne peut se concrétiser actuellement, en l’absence de l’Etat islamique. Or, la règle juridique stipule « ce qui est nécessaire à la réalisation d’une obligation est lui-même obligatoire ». Ceci est une preuve supplémentaire sur l’obligation de rétablir l’Etat islamique incombant à tous les musulmans, afin de se conformer à la loi divine stipulée par le verset (S4V59). En outre, Allah nous a demandé, dans ce même verset, de référer nos différents au Tout-Puissant et à Son Messager, au Coran et à la Sunna, si vraiment nous avons foi en Lui et au Jour dernier Il dit (SWT) : { Si vous vous disputez en quoi que ce soit, référez-vous à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier }. (S4V59) Le deuxième verset mentionne que toute personne qui exprime ne serrait-ce qu’une intention (non suivie d’actes... !) de se référer au Tâghoût, n’a pas en réalité la qualité de croyant, mais elle a seulement prétendu à la croyance. Selon Ibn Taymia, Tâghoût signifie : « ce qui est adoré en dehors d’Allah. Et adorer Allah c’est Lui obéir, Le considérer comme Seul juge et l’Unique Législateur ». *
  144. 144. , Y/ :; % ' G ' . U%! /,!
  145. 145. ( /,; ; =/* /,! ) ! { Le pouvoir n’appartient qu’à Allah. Il vous a commandé de n’adorer que Lui. Telle est la religion droite ; mais la plupart des gens ne savent pas } (S12V40). 16 --- AL BADIL ---
  146. 146. Ainsi, Allah insiste sur l’éminente importance et l’obligation de se référer de manière absolue à la charia, et Il dit : @*
  147. 147. A ( Z*A 3
  148. 148. ? - %' J5)
  149. 149. A+; M6 5 , %:
  150. 150. 5 6 Z) /() B , ' Q 6 { Non !... Par Ton Seigneur ! Ils ne seront croyants tant qu’ils ne t'auront pas demandé de juger de leurs disputes et qu’ils n'auront ressenti nulle gêne suite à ta décision, et qu’ils se soumettent complètement [à ton verdict] } (S4V65) En ce sens, Notre Prophète (SAAWS) a mis en garde : K c K ع
  151. 151. -1 7 d+ c + KM D K - a/ 7- K1] Z K`J « Celui qui rompt son acte d’allégeance (avec le khalifah) trouvera Dieu le jour de la résurrection alors qu’il n’a aucun argument en sa faveur. Et celui qui meurt sans s’être lié par un acte d’allégeance (avec le khalifah) meurt d’une mort païenne » (Rapporté par Muslim). Nous voyons donc que le Prophète (SAAWS) a imposé à tout musulman d’être lié par un serment d’allégeance (Bayâa) avec le khalifah. Il en découle qu’en l’absence de khalifah, il devient obligatoire de fournir un effort pour remettre en place le khalifah et l’Etat islamique qu’il dirige. 17 --- AL BADIL ---
  152. 152. 6 – La Méthode du Prophète (SAAWS) est requise pour rétablir l’Etat islamique L’obligation de restaurer le Khilafah, évoquée plus haut, devrait être la préoccupation de tous les mouvements islamiques. Ils devraient énergiquement oeuvrer pour accomplir leur obligation, en suivant la méthode de notre Prophète (SAAWS). Il ne doivent pas oublier que la voie du Messager (SAAWS) représente l’unique modèle à suivre désignée clairement par la parole Divine et Sa Loi, la charia. L’Etat islamique a été instauré pour la première fois au cours de la vie de notre Prophète (SAAWS). Il avait accomplit un ensemble d’actes délimités qui ont aboutit finalement à la naissance de l’Etat islamique à Médine. Cet ensemble d’actes représente la méthode à suivre pour plusieurs raisons : Premièrement : Notre Prophète (SAAWS) suivait la Révélation en accomplissant ces actes, ce n’était pas un ijtihâd (recherche) individuel, ou une improvisation insensée. Et la lecture de la biographie du Prophète (SAAWS) dissipe tout doute à ce sujet. De plus, Allah Taâla a dit dans le Coran [par la langue de son Prophète (SAAWS)] : B H
  153. 153. GZ #$
  154. 154. ) T[
  155. 155. '% K . M'% %M ! ) P/(; /! I- { Je ne fais que suivre ce qui m’est révélé par mon Seigneur. Voilà des vérités de votre Seigneur, une voie et une bienfaisance pour ceux qui croient } (S7V203). Deuxièmement : Allah nous demande de suivre le Prophète (SAAWS) et de le prendre comme modèle. Allah dit : @: =/* . W
  156. 156. =/* 5
  157. 157. Z #$ A) #7
  158. 158. A =/* I A M6
  159. 159. G { Certes, vous avez dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque place ses espèrances en Allah et au Jour dernier et invoque Allah fréquemment } (S33V21). Et Il a dit aussi :
  160. 160. .
  161. 161. +N =/*
  162. 162. ) M /( 6 =/* C)(
  163. 163. ( ! I- { Dis : « Si vous aimez vraiment Allah, suivez-moi, Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés } (S3V31). 18 --- AL BADIL ---
  164. 164. 7 - La Méthode du Prophète (SAAWS) pour rétablir la gestion des affaires selon la révélation d’Allah Ainsi, suivre le modèle du Prophète revient à suivre la méthode qu’Allah Taâla a ordonné et que son Messager a explicité et détaillé. Elle consiste en la formation d’un groupe de musulmans oeuvrant pour la reprise de la vie islamique, au moyen de l’instauration de l’Etat du Khilafah. Ceci est accomplit en menant la confrontation idéologique, la lutte politique et en sollicitant le soutien (talab annousrah) des gens qui ont le pouvoir, tels que les gradés dans les armées ou les chefs des tribus (pour certains pays). 7-1 La confrontation idéologique : Elle signifie l’opposition (intellectuelle) à toutes les doctrines, idées et conceptions non islamiques, et aux rapports existants dans la société qui ne sont pas basés sur l’Islam. Elle implique la clarification des idées, des conceptions et des règles de l'Islam qui devraient régner dans la société afin qu’elle devienne une société islamique. Nous citons, en exemples de la concrétisation de cette confrontation, les versets Mecquois suivants : G
  165. 165. ; H4
  166. 166. M
  167. 167. X
  168. 168. G*
  169. 169. ; { Ont- ils été créé à partir de rien ou sont- ils eux les créateurs? } (S52V35).
  170. 170. (; /5 2K) =/*
  171. 171. (
  172. 172. /! { Vous serez, vous et ce que vous adoriez en dehors d' Allah, le combustible de l' Enfer. Vous vous y rendrez tous } (S21V98). @QA 4A @$ ) 6 =/! 'E G ( , { Et n’approchez point la fornication. En vérité, c’est une turpitude et quel mauvais chemin! } (S17V32). 0 , ; -3- A
  173. 173. E ;
  174. 174. . ! -2- 6
  175. 175. ( A
  176. 176. Y/ * ( . ! ./ -1- ++ZF *Z I
  177. 177. :
  178. 178. % /;
  179. 179. 19 --- AL BADIL ---
  180. 180. { Malheur aux fraudeurs qui, lorsqu'ils font mesurer pour eux-mêmes exigent la pleine mesure, et qui lorsque eux-mêmes mesurent ou pèsent pour les autres [leur] causent perte. Ceux-là ne pensent- ils pas qu’ils seront ressuscités } (S83V1-4). 7 4
  181. 181. 3 * (- H2. ]' ; -8-3* A . ! { Et qu’on demandera à la fillette enterrée vivante, pour quel péché elle a été tuée } (S81V8-9). 7-2 La lutte politique : Elle signifie l’opposition aux chefs d’Etat qui n’appliquent pas l’Islam dans tous les domaines de la vie, par la dénonciation de leurs plans et complots qu'ils tissent contre la Oumma (communauté islamique), en leur réclamant des comptes avec détermination, sans compromis ou partialité. Ceci afin que la Oumma comprenne l’Islam et soutienne le groupe qui oeuvre pour rétablir l'Islam dans la vie, par l'instauration de l'Etat du Khilafah. Les versets suivants, entre autres, illustrent ce combat politique : H 2 3. @ *
  182. 182. KA -2-2 A = = X ; -1-2( 2H M; 3 %( { Maudites soient les mains d’Abou Lahab et maudit soit-il lui même. Sa fortune ne lui sert à rien, ni ce qu’il a acquis. Il sera brûlé dans un Feu aux flammes dévorantes } (S111V1-3). Quand le Prophète (SAAWS) monta sur le mont Safa et appela les différentes tribus pour les inviter à l’Islam, Abou Lahab, faisant partie des chefs des tribus présents, lui dit alors : « Puisses-tu périr ! Est-ce donc pour cela que tu nous a réunis ? ». Allah, à cette occasion révéla cette sourate : « Maudites soient les mains d’Abou Lahab …». $ ; F H$. H$K -15-$ K / @+
  183. 183. A =(
  184. 184. / /Q { Mais non! S’il ne cesse pas, Nous le saisirons certes, par le toupet, le toupet d'un menteur, d'un pécheur } (S96V15-16). Ces versets font allusion à l’anecdote concernant Abou Jahl après qu’il ait menacé de tuer le Prophète (SAAWS) si celui-ci s’avisait de prier à la Kaâba. - (
  185. 185. A
  186. 186. ; %: -22- A Y %: -21- 0 %: -20- %-
  187. 187. I; (- %: -19- %-
  188. 188. ;I(G6 -18- %- / 6 =/! 20 --- AL BADIL ---
  189. 189. G A =*
  190. 190. KA -25- I
  191. 191. - /,! .
  192. 192. ! -24- : B 1
  193. 193. )A /,! .
  194. 194. ! ;IG 6 -23 { Il a réfléchi. Et il a décidé. Qu’il périsse ! De quelle manière a-t-il décidé ! Encore une fois, qu' il périsse ; de quelle manière a-t-il décidé ! Ensuite, il a observé. Puis, il s’est renfrogné et a durci son visage. C’est alors qu’il a tourné le dos et s’est enflé d’orgueil. Il a dit : Ceci [ le Coran ] n’est que magie imitée, ce n’est là que la parole d'un humain. Je vais le brûler dans le Feu intense [ Saqar ] } (S74V18-26). Quand les chefs de Quraychs se sont réunis chez Al-Walid ibn Al-Mughira (un des notables de Quraychs) pour adopter une attitude commune vis-à-vis du Prophète, dans le but de l’éloigner des Arabes composés des différentes tribus venant pour le pèlerinage, certains d’entre eux dirent : « C’est un poète », d’autres répondirent : « c’est un devin », d’autres dirent « un magicien ». D’autres encore proposèrent enfin de le qualifier de « possédé ». Ils avancèrent leurs propositions alors que Al-Walid ibn Al-Mughira pensait à ce qu’il devait dire. Il a réfléchit, il a pris sa décision, puis il a observé et pris un air sombre, il s’est renfrogné et enfin s’est exprimé : Ceci [ le Coran ] n’est que magie imitée, ce n’est là que la parole d'un humain. Allah répondit à l’attitude d’Ibn Al-Mughira : « Je vais le brûler dans le Feu intense [ Saqar ]». Ainsi, Allah a révélé ces versets pour dévoiler le complot. 7-3 Talab Annousra (la Recherche du soutien) : Puisque l’idée du retour aux lois divines de l’Islam et à l’Etat islamique est devenue l’aspiration des peuples musulmans aujourd’hui, il ne reste plus qu’à trouver la force qui soutient et protège l’application de l’Islam. Cette force devrait provenir des pays musulmans même, en transformant les forces (ou une partie de ces forces) existantes, tels que les chefs des armées ou les chefs des tribus (pour certains pays), afin qu’elles deviennent un appui au message de l’Islam et à la vérité, au lieu de demeurer des auxiliaires des systèmes du Koufr. Ces forces font partie de notre communauté, elles sont constituées de gens qui ont été égarés intellectuellement au point que leur appréciation du vrai et du faux s’est inversée. Cependant, par la Daâwa (l’invitation à l’Islam), la sagesse, l’endurance et la constance, les vérités parviennent à bouleverser les idées erronées et les alliances hostiles. Beaucoup de manifestations positives se développent : - le retour de la pratique de l’Islam constaté au sein de la communauté, - le renforcement du lien basé sur le credo (Aquida) islamique entre musulmans, - la recherche de la méthode de notre Prophète (SAAWS) pour à le rétablissement de l’Etat du Khilafah Toutes ces évolutions sont toutes autant de poussées qui aboutiront certainement à influencer les détenteurs du pouvoir pour renverser leurs alliances en faveur de l’Islam et du parti islamique qui lutte pour le retour de l’Etat islamique. 21 --- AL BADIL ---
  195. 195. La Daâwa à l’attention de détenteurs du pouvoir doit être pratiquée de manière intensive et selon une méthode spécifique. La voie suivie par notre Prophète est probante. Malgré toutes les épreuves qu’il a subit, entouré par ses compagnons, malgré toutes les cruautés exercées par la société mecquoise, il a persévéré dans son activité sans faire aucune concession ni altération. En parallèle, il s’est tourné vers les autres tribus, sollicitant systématiquement le soutien (Talab annousrah) des chefs de tribus pour instaurer l’Etat islamique. Il continua ainsi jusqu'à ce que la population de Médine lui accorde son soutien. Et Talab annousrah (la recherche du soutien) est non seulement un acte politique éminent, mais c’est avant tout une loi divine prouvée par des textes de charia. Elle représente la méthode islamique pour l’instauration de l’Etat du Khilafah. Quand le Prophète (SAAWS) a annoncé la Daâwa de l’Islam à la Mecque, les associateurs se sont révoltés contre les musulmans, les torturant et les obligeant à fuir en Abyssinie (El-Habacha). La répression contre le Prophète (SAAWS) et ses compagnons fut telle que la société mecquoise, totalement mobilisée face à la Daâwa se figea au point que le nombre de musulmans n’augmentait plus. Il a été rapporté dans « Sirat Ibn Hicham » que Said Ibn Jabir demanda à Abdallah Ibn Abbas : « Est ce que les tortures infligées aux compagnons par les associateurs étaient suffisantes pour représenter une tolérance au reniement l’Islam (par la langue) ? ». Abdallah Ibn Abbas rétorqua : « Oui, par Allah quand ils frappaient quelqu’un, ils l’affamaient, l’assoiffaient au point où il n’arrivait plus à s’asseoir à cause des maux subis… ». Et il a été rapporté dans Sahih El-Bokhari que Khabbab Ibn Al-Arat a dit : « Je me rendis un jour auprès du Prophète (SAAWS) alors qu’il était allongé à l’ombre de la Kaâba, la tête appuyée sur son manteau. Je lui ai dis : « Que n’invoques-tu pas [le soutien de] Dieu ? Que ne demandes-tu pas le triomphe de Dieu ? » Il s’assit alors, le visage pourpre, et dit : « Parmi ceux qui vivaient avant vous, on prenait celui qu’on voulait torturer et on l’enterrait, ne laissant dépasser que sa tête, qu’on sciait en deux. On lui lacérait la chair avec des peignes de fer, et il ne reniait cependant pas sa religion. Par Allah, Dieu donnera la victoire à cette cause [l’Islam] au point où le voyageur ira de Sanâa à Hadramawt, ne craignant que Dieu et les loups pour son troupeau, mais vous êtes impatients » (Rapporté par El-Bokhari). Dans cette situation Allah ordonna à son Prophète de solliciter le soutien auprès des autres tribus. Il a été rapporté dans Fathi El-bari par El-Hakem et El-Bayhiki que Ali Ibn Abi Talib a dit : « Quand Allah demanda à son Prophète d’exposer son Message aux tribus arabes, on est sorti moi, lui et Abou Bakr jusqu’à ce qu’on se soit arrêté dans un lieu (d’une autre tribu) habité par des Arabes ». Ainsi, la recherche du soutien est la méthode légale stipulée par la charia. C’est la méthode suivie par notre Prophète Mohammed (SAAWS). Elle s’est traduite par la sollicitation des chefs de tribus afin qu’ils embrassent à l’Islam et donnent au Prophète Mohammed la protection et le soutien nécessaires pour porter le message de l’Islam à l’humanité entière. Et il s’est maintenu dans la même voie malgré tous les refus et les maux qu’il subissait, ne s’écartant guère de sa devise : « Ô mon oncle ! Par Dieu, je jure que s’ils plaçaient le soleil sur 22 --- AL BADIL ---
  196. 196. ma main droite et la lune sur ma main gauche en me demandant d’abandonner ma mission, je n’y renoncerais pas jusqu’à ce que Dieu m’accorde son soutien ou que je périsse dans cette voie ». (Sirat Ibn Hicham) . D’autre part, parmi les hadiths qui relatent les circonstances du Talab annousrah, nous en citons un sans équivoque : L’épouse du Prophète (SAAWS), Aïcha, mère des croyants, lui demanda : as-tu vécu un jour plus éprouvant que celui d’Ohod [lors de la bataille] ? Il rétorqua : « Malgré tous ce que j’ai subi de ta tribu (les idolâtres à la Mecque), la situation la plus éprouvante que j’ai rencontrée était le jour où je suis allé demander le soutien (Talab annousrah) d’Ibn Abd Yâlil fils de Abd Kalâl, un des chefs de la tribu at-Taïf. Il m’a repoussé. Je suis revenu alors épuisé et plein d’amertume, sans prêter attention à ce qui se passait au tour de moi, jusqu’à ce que je réalise que je me trouvais à Qarn Atha’âlib (appelé aussi Qarn Al-Manazil) » (Rapporté par El- Bokhari). On comprend de ce hadith que le Prophète (SAAWS) demandait la protection et le soutien des gens détenant force et pouvoir par l’expression « un des chefs de la tribu d’at-Taïf ». Il resta dix jours à at-Taïf communiquant son message à tous les chefs de la tribu et autres personnes éminentes, l’un après l’autre. Mais ils le repoussèrent cruellement. Afin de le chasser au plus vite, ils ameutèrent les sots de la ville et les esclaves pour l’insulter et lui lancer des pierres. Il quitta ainsi la cité, le sang lui coulant le long de ses jambes, avec l’interdiction de pénétrer à la Mecque, et surtout, ne bénéficiant plus d’aucun soutien ou protection. Et c’est en ce moment où tout le monde semblait s’être dressé contre lui, que Mohammed (SAAWS) se tourna vers son Seigneur et se réfugia dans l’invocation, et les mots qui suivent, très touchants, constituent le témoignage de la manière dont son âme opprimée exprima sa détresse. Il était alors blessé et plein de lassitude, mais il avait confiance en l’aide de Dieu : « Ô Seigneur Dieu ! A toi je me plains de mon impuissance et du dédain des hommes. Tu es le plus Miséricordieux des miséricordieux, Tu es le Seigneur des démunis et des faibles, et Tu es Mon Seigneur ! Entre quelles mains m’abandonnerais-Tu : entre les mains d’un étranger lointain qui ne me montrerait qu’un visage renfrogné ou entre celle d’un ennemi à qui Tu as donné autorité sur moi ? Si Tu n’es pas en colère contre moi, alors je ne me fais aucun souci. Mais la paix venant de Toi m’est plus agréable. Je cherche refuge dans la lumière de Ta face, qui illumine les cieux et dissipe les ténèbres, Toi qui assures le bon ordre des affaires de cette vie immédiate et de la vie ultime, contre Ta colère ou Ton irritation. Il n’est de force ni de puissance qu’en Toi » (Sirat Ibn Hicham). Les textes montrent de manière claire que le Prophète (SAAWS) sollicitait bien le soutien des tribus - Talab annousrah - pour deux raisons : La première : Avoir la protection afin qu’il puisse transmettre le message de l’Islam en sécurité. La deuxième : Rassembler la force nécessaire pour établir l’Etat islamique. La première raison se clarifie à travers les récits de la vie de Prophète. Ibn Ishaq dit : « le Prophète (SAAWS) exposait son message aux tribus arabes dans les Mawsim [Pèlerinage, grands marchés…], il prêchait pour Allah et leur demandait soutien. Il les informait qu’il est Prophète 23 --- AL BADIL ---
  197. 197. envoyé et leur demandait de croire en lui et de le protéger afin qu’il transmette ce qu’Allah lui a confié » (Sirat Ibn Hicham). Ibn El-Qayyem rapporte dans « Zad El-Maâd » : « Le Prophète (SAAWS) est resté dix ans à aborder les gens dans leurs maisons et dans les Mawsim. Il disait : Celui qui m’héberge et me soutient afin que je transmette les révélation de mon Seigneur aura le Paradis. Il ne trouvait (SAAWS) personne pour le soutenir ou l’héberger ». Nous voyons clairement dans ces extraits que le Prophète (SAAWS) recherchait soutien et protection afin qu’il puisse transmettre le message d’Allah. Concernant la seconde raison, nous soulignons que le Prophète (SAAWS) demandait un soutien pour obtenir la force et le pouvoir, et non seulement pour transmettre le message de l’Islam. A ce sujet, les textes de la biographie (sirah) du Prophète (SAAWS) qui suivent sont des preuves décisives : Quand le Prophète (SAAWS) est parti exposer son message à la tribu Beni Âmir Ibn Sa’sa’â, une négociation s’est déroulée entre lui (SAAWS) et les chefs de la tribu Beni Âmir Ibn Sa’sa’â. L’un d’eux avait dit : « On a reçu quelqu’un de Quraych qui prétend être Prophète, il nous demande de le protéger, de le soutenir et de sortir avec lui dans la région », un autre négociateur, Buhayra Ibn Farrâs a dit au Prophète (SAAWS) : « Si nous te prêtons allégeance et que Dieu te donne le triomphe sur tes contradicteur, aurions nous le pouvoir après toi ? » Le Prophète (SAAWS) rétorqua : « Le pouvoir appartient à Dieu, Il le donne à qui Il veut ». L’homme conclua : « T’attends-tu à ce que nous nous exposions au danger, nous attirions sur nous la colère et la vengeance des Arabes et lorsque Dieu te donne le triomphe, l’autorité ne nous revienne pas ? On a vraiment pas besoin de ta proposition ». (Sirat Ibn Hicham et histoire de Tabari). Et quand la tribu Bakr Ibn Waîl est venue en pèlerinage, le Prophète (SAAWS) a dit à Abou Bakr : « Vas les voir et présente moi à eux. Abou Bakr est donc parti les voir, il a présenté le Prophète (SAAWS) et il leur a dit : quel est votre nombre ? Ils ont répondu : très nombreux. Il continua : Comment assure t-on la protection chez vous ? Ils ont rétorqué : on ne protège personne, les Perses sont nos voisins. On ne protège personne contre eux et on ne les attaque pas. Le Prophète (SAAWS) s’est contenté de leur rappeler Dieu et il les a informé qu’il est Messager de Dieu ». En ce sens encore, la conversation qui s’est déroulée entre le Prophète (SAAWS) et Abou Bakr d’un coté, et les chefs de la tribu Beni Chaybane de l’autre. Il a été rapporté dans E-Rawd El-Anif dans la biographie de la vie de Prophète « Sirat Ibn Hicham » le dialogue suivant : Abou Bakr demande : « Quel est votre nombre ? » Un des chefs de la tribu Beni Chaybane qui se nomme Mafrouk répond : « On dépasse les mille, et les mille ne seront jamais vaincu par une petite troupe ». Abou Bakr : « Comment assure-t-on la protection chez vous ? » Mafrouk : « On fournit tout notre effort, et chaque peuple a sa puissance ». 24 --- AL BADIL ---
  198. 198. Abou Bakr : « Comment se déroule la guerre entre vous et votre ennemi ? » Mafrouk : « On est les plus coléreux quand on rencontre l’ennemi, et on devient les plus durs quand on est en colère. On favorise les cavaliers sur les hommes et l’attaque sur la défense. Le triomphe est dans la main de Dieu, Il nous le donne une fois et Il le refuse une autre. Tu ne serais pas un frère de Quraych ? » Abou Bakr : « Etes vous au courant qu’il est un Messager de Dieu ? Le voilà, c’est lui ! » Mafrouk : « On a été informé qu’il dit cela ». Il s’oriente vers le Prophète (SAAWS) et il lui demande : « Frère de Quraych ! À quoi prêches-tu ? » Le Prophète (SAAWS) s’est présenté et il a expliqué : « Je demande d’attester qu’il n’y a de divinité digne d’adoration qu’Allah, l’Unique sans associé avec Lui, que je suis le Messager d’Allah. Je vous demande de m’hébergez et me soutenir car Quraych a combattu le Message de Dieu et démenti son envoyé… ». Mafrouk a rétorqué : « Par Allah ils sont maudit ces gens qui t’ont nié et combattu ». Ensuite, un autre chef, El-Mothanna Ibn Haritha a déclara : « Nous avons noué un pacte avec Kissra stipulant de ne causer aucun trouble et de n’héberger aucune personne recherchée par lui. Je vois que ce que vous nous demandez est refusé par les rois. Si tu veux que nous t’hébergions et que nous te soutenions contre les Arabes, nous sommes d’accord ». Le Prophète (SAAWS) a répliqué : « Votre réponse n’est pas mauvaise par la vérité que vous avez prononcée, mais Allah ne fait triompher Sa Religion que par celui qu’Il entoure de tous cotés ». Ces textes nous donnent différentes leçons dont nous citons, en particulier : - Le Prophète (SAAWS) cherchait la protection pour pouvoir transmettre le message de l’Islam en sécurité. - Il cherchait (SAAWS) à obtenir le pouvoir pour instaurer un Etat islamique et utiliser la force des tribus pour transmettre le messager de l’Islam. - Malgré toute l’oppression qu’il subissait, il n’acceptait (SAAWS) pas les moindres concessions. Il a refusé la possibilité d’instaurer un Etat avec l’aide de la tribu Beni Âmir Ibn Sa’sa’â en raison d’une condition, qui peut sembler minime, exigée par les chefs de la tribu : ils ont demandé à ce que le pouvoir leurs revienne après la mort du Prophète. Il a refusé le même soutien de la part de la tribu Beni Chaybane en raison d’une simple condition : ils avaient contracté un pacte avec les Perses, les obligeant à ne jamais les attaquer. Bien qu’ils étaient prêts à soutenir le Prophète (SAAWS) et aller en guerre avec lui contre tous les Arabes, la seule restriction des Perses a amené le Prophète (SAAWS) à répondre « mais Allah ne fait triompher Sa Religion que par celui qu’Il entoure de tous cotés ». Ces propos signifient qu’il faut transmettre le message de l’Islam à l’humanité entière, y compris les Perses. La guerre contre eux reste donc toujours probable. Malheureusement, de nos jours, et en observant tous les mouvements islamiques qui oeuvrent pour le changement, nous remarquons que la plupart font énormément de concessions. Ils acceptent des systèmes du Koufr tel que la démocratie. Ils participent au sein des parlements et du pouvoir à la législation et à l’application de lois non islamiques. Ils acceptent et participent aux « dialogues interreligieux » qui ne sont pas basés sur la daâwa à l’Islam, mais sur le concept de la recherche d’idées communes entre les différentes religions afin de vivre ensemble dans [ce qu’ils considèrent comme] la paix. Ils font cela en occultant qu’Allah leur a ordonné de transmettre Son Message au monde entier par la daâwa [notre principale mission] et le djihâd… 25 --- AL BADIL ---
  199. 199. Donc la recherche du soutien - talab annousrah - appliquée par le Prophète (SAAWS) pour instaurer l’Islam, représente la méthode islamique à suivre. Nous vivons, en effet, nous aussi, de nos jours, sous des lois non islamiques et dans la Maison de l’Incroyance, Dar El-Koufr. Et malgré les nombreuses tentatives du Prophète (SAAWS) n’ayant pas abouties, il a persévéré sur la même voie en sollicitant le soutien des tribus, armé de sa grande foi et son immense confiance en Allah. Il garda le cap jusqu’à ce que les habitants de Médine lui répondent favorablement. En effet le triomphe dans l’Islam fait parti du destin (El-Qadhâ), ce n’est que Dieu qui le décide quand toutes les causes et les conditions sont rassemblées. C’est pour cela que le Prophète (SAAWS) a refusé d’instaurer l’Etat de l’Islam en faisant des concessions, car il avait la certitude que le triomphe viendrait d’Allah. A ce propos Ibn Ishaq rapporte dans Sirat Ibn Hicham : « Et quand Allah a voulu élever sa religion, faire triompher son Prophète (SAAWS) et réaliser son rendez-vous pour lui, le Prophète (SAAWS) est sorti pendant la saison du pèlerinage, comme à son habitude pour exposer le message de l’Islam aux tribus arabes. Subitement, il rencontra un groupe d’El-Khazradj (habitants de Médine) auxquels Allah voulait du bien ». Ibn Ishaq a rapporté que quand le Prophète (SAAWS) les aborda, il leur a dit : « De quelle tribu êtes-vous ? » Ils ont répondu : d’El-Khazradj. Il a dit : « Des alliés des Juifs ? » Ils ont dit : « Oui ». Il demanda : « Voulez-vous vous asseoir pour m’écouter ? ». Ils ont répondu par l’affirmative. Le Prophète (SAAWS) leur a exposé l’Islam, les a invité à la foi en Dieu Tout-Puissant, et leur a lu des versets du Coran. Ils se sont dit entre eux : « Par Dieu ! Il s’agit du Prophète annoncé par les Juifs. Soyez les premiers à adhérer à son Message ». Ils se sont hâtés de croire en sa mission apostolique, se sont convertis à l’Islam et ont dit au Prophète (SAAWS) : « Notre peuple est trop déchiré par les inimitiés. Il se peut que Dieu scelle notre unité par ton intermédiaire. De retour chez nous, nous les appellerons à ta religion ; si Dieu les unit par ton intermédiaire, aucun homme ne sera plus puissant que toi ».( Sirat Ibn Hicham ) L’année suivante, à l’occasion du Pèlerinage, douze médinois sont venus prêter serment d’allégeance au Prophète (SAAWS). Il a envoyé avec eux Mosâab Ibn Umayr pour enseigner aux musulmans les principes de l’Islam, ainsi que la tâche de propager la religion parmi ceux qui étaient encore polythéistes. Durant une année, Mosâab Ibn Umayr a si bien mené sa mission, que toutes les demeures des Ansar (Médinois) ont reçu l’Islam. Lors de la saison suivante du Pèlerinage, plus de soixante-dix convertis sont venus à la Mecque. A peine arrivés, ils ont contacté discrètement le Prophète (SAAWS) et ont convenu avec lui d’un rendez-vous durant la nuit des jours de Tachriq (c.à.d les 11, 12 et 13 du mois de Dhul-hijja) à Al-Aqaba. Un homme parmi les Ansars, Kaâb Ibn Malik, a relaté : { La nuit de la rencontre, nous avons tous dormi dans nos campements. Après qu’un tiers de la nuit se soit écoulé, nous nous sommes levés et nous rendîmes furtivement à Al-Aqaba. Nous étions soixante-treize hommes et deux femmes. Nous avons attendu le Prophète (SAAWS) jusqu’à ce qu’il soit arrivé, en compagnie de son oncle Al-Abbas Ibn Abdul-Mottalib [il n’était pas encore musulman] qui était le premier à parler : « Ô vous gens de Khazradj [les Arabes avaient l’habitude d’appeler Khazradj tous les Médinois], vous connaissez tous la position éminente que Muhammad (SAAWS) occupe parmi nous. Nous l’avons protégé de l’hostilité de notre peuple autant que nous l’avons pu. Il est honoré et respecté par les siens. Il tient cependant à se joindre à vous. Si vous pensez que vous pourrez tenir vos promesses à son égard, et le défendre contre ses contradicteurs, alors assumez vos engagements. Mais, si vous craignez de l’abandonner et de le trahir après l’avoir accueilli, vous feriez mieux de le laisser là parce qu’il est respecté dans son pays et bien défendu par les siens ». Kaâb a répondu : « Nous avons bien entendu tes paroles, et maintenant Ô Messager de Dieu, parle et exige ce que tu veux concernant Ton Seigneur et toi-même ». 26 --- AL BADIL ---
  200. 200. Kaâb nous rappporte : « Le Prophète (SAAWS) a pris la parole, il a récité quelques versets coraniques, il a exhorté les gens à embrasser l’Islam et a conclu par ces paroles : « Je veux que vous vous engagiez à me défendre de la façon dont vous défendez vos femmes et vos enfants ». A ce moment, Al-Baraâ Ibn Maârour l’a pris par la main et s’exclama : « Oui, nous jurons par celui qui t’a envoyé avec la vérité que nous te protégeons de la même manière que nous protégeons nos femmes et nos propres personnes. Accepte donc notre serment d’allégeance Ô Messager de Dieu. Car, par Dieu, nous sommes vraiment des hommes de guerres, c’est une qualité que nous avons hérité de nos ancêtres » }. ( Sirat Ibn Hicham ) Ibn Ishaq a rapporté que lorsque les médinois s’apprêtèrent à prononcer l’allégeance au Prophète (SAAWS), Al-Abbas Ibn Ubada Ibn Nadla a pris la parole et a dit : « Avez-vous conscience de la nature du serment d’allégeance que vous vous prêter à cet homme ? ». Ils ont répondu : « Oui ». Il a repris : « Vous vous engagez de fait à combattre tous les hommes. Si vous pensez l’abandonner une fois que quelques calamités toucheront vos biens et que vos nobles seront tués, autant le faire maintenant… ». Ils ont répliqué : « Nous acceptons même s’il doit s’ensuivre la perte de nos biens et la mort de nobles. Mais quelle sera, Ô Envoyé de Dieu, notre récompense si nous respectons ce pacte ? ». Le Prophète (SAAWS) a répondu : « Le Paradis ». Puis ils lui ont demandé de tendre la main, et tout le monde a tendu la main pour faire acte d’allégeance. (Sirat Ibn Hicham ) Dans une autre version d’Ibn El-Qayyem (Zad El-Maâd), Jabir a dit : { Lorsque nous nous sommes levés pour prêter serment au Prophète (SAAWS), Asâad Ibn Zurara - il était le plus jeune parmi nous - s’est levé et s’est adressé à nous en ces termes : « Réfléchissez bien Ô gens de Yathrib [Médine] ! Si nous sommes venus de loin, c’est parce que nous croyons profondément qu’il est le Messager de Dieu. Nous sommes convaincus que s’engager à ses cotés signifie la rupture avec tous les Arabes, et la mort des meilleurs parmi nous. Vous goûterez aux sabres [de ses détracteurs]. Si vous pensez être en mesure d’endurer cela, jurez allégeance, votre récompense sera auprès de Dieu, mais si vous avez quelques craintes, il vaut mieux que vous vous retiriez tout de suite, et alors vous êtes davantage excusables auprès de Dieu ». Ils ont répondu : « Ô Asâad ! Par Dieu nous n’abandonnerons jamais ce serment d’allégeance, ils se sont levés l’un après l’autre pour le Prophète (SAAWS) et il leur a promis le Paradis » }. (Rapporté par Ahmad et El-Bayhiqi et authentifié par El-Hakem) Ce serment d’allégeance a été connu par le nom : « Serment de la guerre », car il a décidé l’utilisation de la force pour la protection du Prophète (SAAWS), ses compagnons et l’application de l’Islam. Après la conclusion de ce second serment d’Al-Aqaba, le Prophète (SAAWS) a demandé à ses compagnons d’émigrer à Médine. L’émigration du Prophète (SAAWS) a été effectuée en compagnie d’Abou Bakr, et son arrivée à Médine était une proclamation de l’instauration de L’Etat islamique et de la domination des lois divines. 27 --- AL BADIL ---
  201. 201. 8 – Le Paradis se mérite par la patience et la persévérance dans la vérité En somme, la voie du soutien et triomphe accordés par Allah n’est pas une voie facile. Elle est parsemée de difficultés. C’est la voie et le travail des Prophètes et Messagers le long de laquelle il est inévitable de subir souffrances et épreuves ; Allah a dit à son Prophète (SAAWS) : 45
  202. 202. G =/* 3* ;I' ,
  203. 203. K
  204. 204. (; /() . Z. * K 6 *
  205. 205. - ' IA 3Z.
  206. 206. G *A
  207. 207. / { Certes, des Messagers avant toi (Mohammed) ont été traités de menteurs. Ils supportèrent ces injures et furent même molestés, jusqu’à ce que Notre secours [triomphe] leur vînt. Les principes d’Allah sont immuables, et il t’est déjà parvenu une partie de l’histoire des Envoyés } (S6V34). Pour nous aussi, si nous suivons cette voie pour changer la situation corrompue dans laquelle sont les musulmans, par la remise en application des lois divines et l’instauration de l’Etat islamique, il est inévitable de subir souffrances et épreuves. C’est le sacrifice à concéder pour mériter la bénédiction d’Allah et Son Paradis. Allah a dit : I G /() EE 4%%? 4A (%A% *
  208. 208. -
  209. 209. * ./ I :% ( % $/5 *
  210. 210. ( ;
  211. 211. (
  212. 212. A)
  213. 213. ; 2 - =/*
  214. 214. K %! ,; =/*
  215. 215. K ( = R ./ I A% { Pensez-vous entrer au Paradis alors que vous n’avez pas encore subi des épreuves semblables à celles qu’ont subi ceux qui ont vécu avant vous ? Misère et maladie les avaient touchés ; et ils furent secoués jusqu’à ce que le Messager ainsi que ceux qui ont cru s’écrient : « Quand viendra le triomphe d’Allah ? » - Le triomphe d’Allah n’est-il pas assurément proche } (S2V214). Et ce n’est que de cette manière que nous pourrons combattre les colonisateurs pour les faire sortir non seulement de la Palestine, mais de toutes les terres musulmanes. Ce résultat n’est pas impossible malgré leur force, car Allah sera de notre côté. Allah dit :
  216. 216. ;
  217. 217. (
  218. 218. =/*
  219. 219. *
  220. 220. ;D (; *%A !
  221. 221. ( ( Q 6 { Ne faiblissez donc pas et n’appelez pas à la paix alors que vous êtes les plus hauts, qu’Allah est avec vous, et qu’Il ne vous frustrera jamais [du mérite] de vos oeuvres } (S47V35). De plus Allah a promis aux croyants de leur donner la force et la succession dans le pouvoir 28 --- AL BADIL ---
  222. 222. sur terre : % Z
  223. 223. *
  224. 224. - ./ * (
  225. 225. A S
  226. 226. ;D M6
  227. 227. / +* (
  228. 228. A 3)%K *
  229. 229. R ./ =/*
  230. 230. M , M
  231. 231. @
  232. 232. ;
  233. 233. 6
  234. 234. ' / '
  235. 235. ? (
  236. 236. ]./ { Allah a promis à ceux d’entre vous qui ont cru et agit par les bonnes oeuvres qu’Il leur donnera la succession dans le pouvoir sur terre comme Il l’a donnée à ceux qui les ont précédés. Il donnerait force et suprématie à leur religion qu’Il a agréée pour eux. Il leur changerait leur ancienne peur en sécurité. Ils M’adorent et ne M’associent rien } (S24V55). Et Il a dit : U
  237. 237. =Z* ' * U0 Z^) T = A ;IA
  238. 238. ; ]./ { C’est lui qui a envoyé Son Messager avec la bonne direction et la religion de la vérité, afin qu’elle triomphe sur toute autre religion, en dépit de l’hostilité des associateurs } (S9V33). Et notre Prophète (SAAWS) nous a annoncé : 3+ C
  239. 239. # + C;#g h f#b 7 !+e 3 8+ 1 Y ص ?/8# ?; C 7 P+e C i8 7
  240. 240. « Certes Allah a réuni la terre pour moi au point d’en voir l’Orient et l’Occident, et en effet la royauté de ma communauté atteindra ce qui a été réuni pour moi (c’est à dire toute la terre) » (Rapporté par Moslem). Et il a promis (SAAWS) : A
  241. 241. +A D+ #AA h
  242. 242. j D+ #C+ @2 i
  243. 243. @ b Q` k : 8+ 1 Y ص ?; O
  244. 244. ?Q@ mD*+ aG8%
  245. 245. l ع lk =1 2* k?Q
  246. 246. + ll1 kl ع
  247. 247. Q` ZL D3 « Cette religion atteindra ce qui est atteint par la nuit et le jour ; et Allah ne laissera pas de logement de brique, ni de fourrure, sans qu’Il fasse que cette religion y pénètre apportant l’honneur ou l’humiliation. L’honneur qu’Allah donne à l’Islam et l’humiliation qu’Allah donnera à l’incrédulité » (Rapporté par l’Imam Ahmed). Quant à la crainte de perdre les biens que l’on possède dans ce monde (le rizq), lors du 29 --- AL BADIL ---
  248. 248. travail pour le changement, il faut rappeler, et cela fait partie du fondement de notre foi, que c’est Allah qui donne ces bienfaits terrestres. Allah Taâla dit : G 4 ^
  249. 249. E' FA
  250. 250. S
  251. 251. ;D 3 %A * 4H
  252. 252. M ZI =/! G = { Il possède les clefs (des trésors) des cieux et de la terre, il attribue Ses dons avec largesse, ou les restreint à qui Il veut } (S42V12), Il n'y a aucun Pourvoyeur (Raziq) excepté Lui : = -
  253. 253. E A
  254. 254. ;
  255. 255. !
  256. 256. -E
  257. 257. ]./ .
  258. 258. %; { Ou quel est celui qui vous donnera votre subsistance s’Il arrête de fournir Son attribution } (S67V21). Il a distribué le rizq entre ses serviteurs : C 7) M6
  259. 259. ( %
  260. 260. A -
  261. 261. ) { C’est Nous qui avons réparti entre eux leur subsistance dans la vie présente } (S43V32) Il leur a demandé la piété – Taqwa - 2A (
  262. 262. ) ,
  263. 263. )
  264. 264. =-E
  265. 265. -2-J 5 = / I
  266. 266. 5 =*/ ^/( { Et quiconque craint Allah, recevra de Sa part une issue favorable, et lui accordera Ses dons par des voies sur lesquels il ne comptait même pas} (S65V2-3). Craignons donc Allah notre Maître et dirigeons nous vers le travail sérieux pour changer la réalité pervertie dans laquelle nous vivons, par l’engagement avec les sincères et les clairvoyants parmi les acteurs de l’appel à l’Islam (daâwa ). Le Prophète (SAAWS) nous a enseigné : (* 1 2*
  267. 267. 3 456
  268. 268. 78 93 ): ; ):
  269. 269. 4= « La Religion (de l’Islam) a débuté étrangère et elle redeviendra étrangère. Quel bel avenir pour ces étrangers qui rectifierons ce que les gens auront perverti de ma Sounna, après moi ». 30 --- AL BADIL ---

×