Mécréance et mécréant – kufr et kafir 
Sujet extrait du Tafsir d'Ibn Khatir 
Le kufr, ou incrédulité, est un sujet habitue...
puisse-t-Il lui accorder le salut) était le Messager final par leurs livres, mais qui ont refusé de 
l'accepter avec leurs...
Le troisième type est à l'étude ici. Ceux qui essayent de substituer les lois d'Allah avec des règles 
synthétiques se don...
concernant ces lois (des mécréants) est qu'elles représentent le kufr et aucun musulman, peu 
importe qui il est, devraien...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Mécréance et mécréant – kufr et kafir

158 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
158
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
5
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mécréance et mécréant – kufr et kafir

  1. 1. Mécréance et mécréant – kufr et kafir Sujet extrait du Tafsir d'Ibn Khatir Le kufr, ou incrédulité, est un sujet habituel de débat. Qui est kafir? Qui devient kafir? Qu'est-ce que le kufr ? Ce sont toutes des questions que les gens posent et auxquelles ils essayent de répondre. L'éditeur voudrait souligner certaines questions et faits importants concernant le kufr. Le kufr à l'époque préislamique signifiait être ingrat. En fait, le Qur'an n'emploie le mot kufr pour signifier cela qu'en quelques occasions. Ce type de kufr est une insuffisance morale et n'est pas lié à la croyance (Aqa'id). Une personne peut être ingrate envers les faveurs d'Allah et rester un musulman, quoiqu'ingrât. Ce type de kufr se nomme Al-kufrul asghar, ou le kufr mineur. De même, le Qur'an emploie le mot kufr pour parler des personnes qui dissimulent et cachent les réalités tout comme les fermiers (kuffar) qui cachent des graines dans la terre. Le Qur'an a également combiné ces significations (littérale) et a formulé une autre signification à ce mot afin d'identifier ceux qui ont considéré les faveurs d'Allah en n'acceptant pas Sa Domination et Son Autorité et ceux qui ont caché la réalité en la couvrant avec l'incrédulité kufr, puis il est devenu un antonyme d'Imane ou de croyance. Ainsi kufr est employé pour signifier l'incrédulité en Allah et un kafir est un non croyant. Un kafir peut être quelqu'un qui nie tout à fait l'existence d'Allah ou quelqu'un qui Lui associe des associés. C'est ce type de kufr (incrédulité) connu sous le nom d'Al-kufrul akbar, ou kufr principal - qui est le sujet de cette discussion. 9C.f Surah Ibrahim (14):34. Surah Ad-Dahr (76):3 ET Surah Naml (27):40 10C.f Surah Al-Fath (48):29ISurah Hadeed (57):20 Les catégories d'Al-kufrul Akbar s'appellent également Al-kufrul I'tiqadee, ou incrédulité basée sur la croyance et l'Al-kufrul bawwah, ou incrédulité non cachée (en référence à la signification littérale). Il y a dix types d'Al-kufrul Akbar: 1. Kufrul 'Inaador mécréance par obstination. Ceci s'applique à quelqu'un qui connaît la vérité et admet la connaître par sa langue. Cependant, il refuse de l'accepter et refuse par entêtement de faire une déclaration de foi (shahadah). Allah indique: "(Et on dira:) Jetez dans l'enfer chaque mécréant têtu." (Surah Qaaf (50): 24) et, "Non en Vérité, quant à nos signes, il a été très obstiné.' (Surah Mudaththir (74): 16) 2. Kufrul Inkaar ou incrédulité par démenti. Ceci s'applique à quelqu'un qui renient - avec le coeur et la langue - Allah, les Messagers, le jour de la Résurrection et le monde invisible. Allah dit: "Ils reconnaissent les faveurs d'Allah, pourtant ils les renient. La plupart d'entre eux sont des mécréants." (Surah Nahl (16): 83) 3. Kufrul Kibr, ou l'incrédulité par arrogance et fierté. C'est comme Kufrul 'Inaad sauf que, dans ce cas-ci, une personne refuse de croire par arrogance et mépris. L'incrédulité du diable (Ibliss) est un exemple de ce type de kufr. En outre, l'incrédulité de ceux qui considère la croyance ainsi que les croyants (qui étaient habituellement indigents et faibles) car dégradant et par conséquent ont appelés les prophètes à l'abandon de ces (misérable) fidèles tombe dans cette catégorie de kufr. Allah dit : ' Ils ont dit: " Croirons-nous en vous tandis que les plus méprisants des faibles vous suivent ?" (Surah Shu'araa (26): 111) 4. Kufrul Juhood, ou incrédulité hors de rejet. Ceci s'applique à quelqu'un qui reconnaît la vérité dans son coeur mais la rejette avec sa langue. L'incrédulité des juifs de Madinah - qui ont su que Muhammad (Puisse Allah faire les éloges de son Messager, devant la plus haute assemblée et
  2. 2. puisse-t-Il lui accorder le salut) était le Messager final par leurs livres, mais qui ont refusé de l'accepter avec leurs langues est un exemple de ce type de kufr. Ce type de kufr est également applicable à ceux qui rejettent toutes les normes nécessaires et admises dans l'Islam tel que la Salate et la Zakat. Allah dit : ' Ils les nièrent (nos signes) injustement et orgueilleusement, tandis qu'en eux même ils y croyaient avec certitude.' (Surah Naml (27): 14) et ' seulement les incroyants nient nos révélations.' (Surah ' Ankabut (29): 47) et ' Seul le grand traître et le grand ingrat renient nos signes.' Surah Luqman (31): 32) 5. Kufrul Nifaaq, ou incrédulité hors d'hypocrisie. Ceci s'applique à quelqu'un qui feint être un croyant mais cache son incrédulité. Une telle personne s'appelle un Munafiq, ou un hypocrite. Allah dit : ' Les hypocrites seront dans les plus basses profondeurs de l'enfer et tu ne leur trouvera jamais de successeur.' (Surah Nisaa (4): 145) et ' Allah a promis aux hypocrites, hommes et femmes, et aux incroyants le feu de l'enfer pour demeure éternelle. Elle suffira pour eux. Allah les a maudits et pour eux, il y aura un châtiment permanent.' (Surah Taubah (9): 68) 6. Kufrul Istihlaal, ou incrédulité de rendre Halal ce qui est Haram. Ceci s'applique à quelqu'un qui cherche à rendre licite (Halal) cela qu'Allah a rendu illégal (Haram) comme le vin et l'adultère. Seulement Allah à la prérogative de rendre les choses Halal et Haram. Ceux qui cherchent à empiéter sur Sa prérogative sont comme ses rivaux et tombent donc en dehors des frontières de la foi. 7. Kufrul Kurh, ou incrédulité de détester n'importe quel commandement d'Allah. Ceci s'applique à quelqu'un qui déteste et haïs n'importe quel commandement ou révélation d'Allah. Allah dit : ' : Et quand à ceux qui ont mécru, il y aura un malheur pour eux, et Il rendra leurs oeuvres vaines. C'est parce qu'ils ont de la répulsion pour ce qu'Allah a fait descendre. Il a rendu donc vaines leurs oeuvres.' (Surah Muhammad (47): 8-9) 8. Kufrul Istihzaha, ou incrédulité due à la moquerie ou la dérision. Ceci s'applique à quelqu'un à qui raille et ridiculise n'importe quel commandement ou révélation d'Allah. Allah dit : ' Dans le Livre,, Il vous a déjà révélé ceci: Lorsque vous entendez qu'on renie les révélations d'Allah et qu'on s'en raille, ne vous asseyez point avec ceux là à moins qu'elles s'engagent dans une autre conversation. Sinon vous serez comme eux. Allah rassemblera les hypocrites et les incroyants ensemble dans l'enfer.' (Surah Nisaa (4): 140) et : ' Dis: est-ce d'Allah, de Ses Versets (le Qur'an) et de Son Messager que vous vous moquez? Ne vous excusez pas; vous avez bien rejeté la foi après avoir cru." (9): 65-6) 9. Kufrul I'raadh, ou incrédulité due à l'action d'éviter. Ceci s'applique à quelqu'un qui se détourne et évite la vérité et par conséquent se garde d'apprendre ce qu'il devrait apprendre. Allah dit : ' Et qui est plus injuste que celui à qui ont a rappelé les Versets de Son Seigneur mais qui en détourna le dos. Puis, en oubliant ce que ses deux mains ont commis?'. (Surah Kahf (18): 57) et : ' C'est ainsi que Nous te racontons les récits de ce qui s'est passé. C'est bien un rappel de Notre part que Nous t'avons apporté. Quiconque s'en détourne (de ce Coran), portera au jour de la résurrection un fardeau; ils resteront éternellement dans cet état, et quel mauvais fardeau pour eux au Jour de la Résurrection.' (Surah Taha (20): 99-101) 10 Kufrul Istibdaal, ou incrédulité du fait d'essayer de substituer les lois d'Allah. Ceci peut prendre les formes suivantes: a. Rejet de la loi d'Allah (Shari'ah) sans la nier; b. Démenti de la loi d'Allah et donc de la rejeter et c. Substitution des lois d'Allah avec des lois synthétiques (d'émanation humaine).
  3. 3. Le troisième type est à l'étude ici. Ceux qui essayent de substituer les lois d'Allah avec des règles synthétiques se donnent la prérogative purement divine de la législation suprême. C'est le kufr d'incrédulité d'un ordre très supérieur. Allah dit : ' Ont-ils pris des maîtres en dehors de Lui? C'est Allah qui est le seul Maître et c'est Lui qui redonne la vie aux morts; et c'est Lui qui est Omnipotent.' (Surah Shuraa (42): 9) Le Cheikh Ash-Shanqeetee est un des plus importants du 20e siècle. Les Cheikhs Abdul ‘Aziz Bin Baaz et Muhammad ibn Saleh al-'Utaymeen étaient parmi ses étudiants. Ash-Shanqeetee cite divers exemples des lois synthétiques qui régissent beaucoup de pays musulmans et conclut: ' avoir recours à ce type de système et lui permettre de régir des personnes, leur richesse, leur vie sociale et dignité, leur esprit et leur religion est un rejet total du Créateur des cieux et de la terre. C'est une rébellion contre la Loi Divine que le Créateur décrit sachant qu'Il connaissait ce qui est bon pour elles. Gloire à Lui! Il est le très Haut et audessus d'avoir un fabricant de co-loi '. ' Ont-ils pris des maîtres en dehors de Lui? C'est Allah qui est le seul Maître et c'est Lui qui redonne la vie aux morts; et c'est Lui qui est Omnipotent.' (Surah Shuraa (42): 8) Que dites-vous de ce qu'Allah a fait descendre pour vous comme subsistance et dont vous avez alors fait des choses licites et des choses interdites? - "Dis: ‹Est-ce Allah qui vous l'a permis? Ou bien forgez vous (des mensonges) contre Allah›? ' (Surah Yunus (10): " Et ne dites pas, conformément aux mensonges proférés par vos langues: ‹Ceci est licite, et cela est illicite›, pour forger le mensonge contre Allah. Certes, ceux qui forgent le mensonge contre Allah ne réussiront pas." (Surah Nahl (16): 116) (D'après Adwaa'ul Bayaan) Ibn Kathir présente ses observations sur le vers 121 de Surah An'aam (6): ' Et ne mangez pas de ce sur quoi le nom d'Allah n'a pas été prononcé, car ce serait (assurément) une perversité. Les diables inspirent à leurs alliés de disputer avec vous. Si vous leur obéissez, vous deviendrez certes des associateurs. ' Cela est en effet du Shirk, ou donner des associés à Allah. Ce verset est comme le verset : "Ils ont pris leurs rabbins et leurs moines, ainsi que le Christ fils de Marie, comme Seigneurs en dehors d'Allah, alors qu'on ne leur a commandé que d'adorer un Dieu unique. Pas de divinité à part Lui! Gloire à Lui! Il est au-dessus de ce qu'ils [Lui] associent. ' (Surah Taubah (9): 31) Dans l'interprétation de ce verset, At-Tirmidhi rapporte qu'Adiy Ibn Hatim a dit: ' O Messager d'Allah! Ils (les juifs et les chrétiens) n'ont pas adoré les rabbis et les prêtres en les prenant comme seigneurs.) Le Prophète (Puisse Allah faire les éloges de son Messager, devant la plus haute assemblée et puisse-t-Il lui accorder le salut) a répondu: ' Oui, ils ont rendu légal pour eux ce qui était illégal et illégal ce qui était légal et ils les ont suivis. C'est comme cela qu'ils les ont adorés.' Ash-Shanqeetee a dit : ' On comprend du verset : ' Il ne fait partager personne dans Sa décision et Ses lois.' Ceux qui suivent d'autres lois que celles d'Allah sont des Mushrikoon.' Avec beaucoup d'autres verset et traditions (hadith), ces versets montrent clairement que diriger selon ce qu'Allah n'a pas révélé est une forme flagrante de Shirk et de kufr. Ceux qui sont régis par des lois synthétiques (d'émanations humaines) ne seront pas considérés comme des mécréants à moins qu'ils expriment leur approbation de ces lois et les mettent en application dans leurs vies. Ceux qui imposent tyranniquement leurs lois à leurs sujets sont loin de n'importe quelle affiliation avec l'Islam : ' Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent? Qu'y a-t-il de meilleur qu'Allah, en matière de jugement pour des gens qui ont une foi ferme??' (Surah Maidah (5): 50) Le Cheikh Ahmad Shakir, le Muhaddith réputé a dit: " Maintenant que l'évidence est claire comme le cristal, est-il permit dans la loi d'Allah que des musulmans soient régis dans leurs propres pays par des lois qui ont été empruntées à l'Europe païenne? Peuvent-ils être régis par des lois qui sont dictées par des désirs égoïstes et des avis faux et qui sont aisément changées par ceux qui les établissent, qu'ils contredisent la Shari'ah ou pas? En effet, la règle (islamique)
  4. 4. concernant ces lois (des mécréants) est qu'elles représentent le kufr et aucun musulman, peu importe qui il est, devraient être excusées pour les approuver ou accepter d'être régis par elles." Pour davantage de lecture à ce sujet, voir ' Hidayat al-Haa'ireen fee Hukmi man baddala Shara'ia'ad Deen, par le Cheikh Muhammad Mustafa al-Muqn' Al-Kufrul Asghar, ou l'incrédulité mineure. Ce type de kufr n'exclut pas du sein de l'Islam. Le Prophète (Puisse Allah faire les éloges de son Messager, devant la plus haute assemblée et puisse-t-Il lui accorder le salut) a dit: Maltraiter un musulman est un péché grave et le combattre est du kufr (incrédulité).) Il a également dit (Puisse Allah faire les éloges de son Messager, devant la plus haute assemblée et puisse-t-Il lui accorder le salut) : ' Celui qui a des rapports sexuels avec son épouse pendant sa période de menstruation ou la sodomise, celui qui visite un voyant et croit à ce qu'il dit, une telle personne a mécrut en ce qui a été révélé à Muhammad (Puisse Allah faire les éloges de son Messager, devant la plus haute assemblée et puisse-t-Il lui accorder le salut).' ' Umdatut- Tafseer, 4/17 1 (NdT: Cela veut dire que celui qui met en application les lois des mécréants et celui qui les approuve est un mécréant. Mais ce lui qui est soumis à ces lois sans les approuver n'est pas un mécréant). Tawoos a dit que lorsqu'une personne a demandé à Ibn Abbas (radiya Lahou 'anhou) la règle concernant celui qui sodomise son épouse, il a répondu: ' Cette personne m'interroge au sujet de kufr.' Le type d'incrédulité mentionné dans les traditions rapporté ci-dessus se rapporte " à l'incrédulité pratique " ou à l'incrédulité mineure. Ces actes n'excluent pas une personne du sein de l'Islam, même s'ils sont des péchés graves

×