B.Braun Medical - Le Rapport DD

2 515 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 515
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
45
Actions
Partages
0
Téléchargements
14
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

B.Braun Medical - Le Rapport DD

  1. 1. B. Braun Medical et le développement durable Bilan 2012 et perspectives
  2. 2. , Édito D epuis plusieurs années, les entreprises ont ancré le développement durable dans leur quotidien, inscrivant peu à peu ce concept dans leur politique de gouvernance. Le cœur d’activité de l‘industrie de la santé est, quant à lui, étroitement lié à la vie et ses pratiques impactent à la fois les sphères économiques, sociales, sociétales et environnementales. Elle se doit donc de répondre aux interpellations de ses parties prenantes, à travers des engagements ambitieux et concrets. Christian Fabre Président, B. Braun Medical A l’heure où confiance et transparence sont des attentes légitimes des citoyens, ce premier Rapport développement durable est pour B. Braun Medical l’opportunité de montrer un autre visage de l’industrie de la santé. A travers cette démarche volontaire, l’entreprise entend asseoir son statut d’acteur engagé pour la recherche, le dynamisme économique et l’amélioration de la qualité de vie. Chaque jour, les 1 350 collaborateurs de B. Braun Medical développent et fabriquent, en France, des produits et services porteurs de soins innovants et de qualité. Parce que le progrès scientifique ne s’interrompt jamais, il en va de même pour l’amélioration de nos pratiques d’entreprise responsable. C’est ainsi que nous avançons, pas à pas, vers un système de santé durable. 02
  3. 3. Sommaire 04 Retour sur 2012 06 Présentation de B. Braun Medical 08 Gouvernance 14 Ressources Humaines 22 Produits & services 28 Fabrication & distribution 36 Sociétal 41 B. Braun Medical en 360° 03
  4. 4. Retour sur 2012... Janvier Premières mises en place des exigeances de la Loi de Modernisation de la sécurité sanitaire Naissance de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) Février Poursuite de la démarche de certification OHSAS 18001*1 pour les sites B. Braun de Boulogne, Ludres, Chasseneuil et Saint-Jean-de-Luz Mars Renouvellement de l’accord d’entreprise portant sur les collaborateurs Seniors 04 *1 Référentiel de certification portant sur le Management de la Santé et de la Sécurité au Travail. Avril Lancement du Code de bonne conduite B|Braun Mai La France change de Gouvernement Marisol Touraine devient Ministre des Affaires sociales et de la Santé
  5. 5. Délivré en transport électrique Pour améliorer durablement la qualité de vie du patient Juin Lancement du pilote de livraison en camion électrique pour nos clients parisiens, pour toute commande comprise entre 30 et 400 kg Novembre Rapprochement de l’APPAMED*2 et du SNITEM*3 H Octobre Lancement de la 3ème édition du Prix de la Fondation d’entreprise B. Braun *2 Syndicat de l’industrie des dispositifs de soins médicaux *3 Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales 05
  6. 6. B. Braun Medical Présentation D epuis plus de 170 ans, le Groupe B. Braun s’est spécialisé dans la conception, la production et la commercialisation de matériel médico-chirurgical, de produits pharmaceutiques et de services. Le Groupe, présent à la fois sur le marché des dispositifs médicaux et celui des médicaments, détient 140 établissements dans 55 pays, dont 46 sites de production, avec près de 44 000 collaborateurs. Faisant le choix de l’amélioration continue, B. Braun investit - outre l’équipement industriel - dans les compétences de ses collaborateurs, alliant challenges d’entreprise et parcours professionnels individuels. La signature du Groupe, « Sharing Expertise »*1, traduit sa volonté de partager ses connaissances avec les acteurs du domaine de la santé en générant innovation, efficience et développement durable. Le Centre d’excellence*2 de Nogentle-Rotrou (28) assure la Recherche & Développement, les Affaires Réglementaires et la fabrication mondiale des gammes Cathétérisation urinaire et Incontinence. Il assure également la production de perfuseurs et accessoires de perfusion. En France, les 1 350 collaborateurs des 5 sites de B. Braun Medical participent, chaque jour, au dynamisme et à l’essor de B. Braun à travers le monde. Avec un savoir-faire de pointe et le développement constant de nouvelles technologies, ils assurent la Recherche & le Développement, la fabrication et la distribution de multiples gammes de produits pour la France et le marché international. Le Groupe B. Braun possède 15 Centres d’excellence dans le monde, tous situés en Europe, dont 3 sur le territoire français. Le site de Ludres (54) assure la logistique et la distribution des produits pour la France métropolitaine et les DROM-COM, ainsi que les services après-vente et la fabrication des sets de soins. 06 A Saint-Jean-de-Luz (64), le site est spécialisé dans le développement et la fabrication de poches de recueil. Il est ainsi Centre d’excellence mondial dans le domaine de la Stomie. Le Centre d’excellence de Chasseneuil -du-Poitou (86) assure quant à lui la recherche, le développement clinique, la production ainsi que les Affaires Réglementaires des gammes Filtres à veine cave et Chambres implantables (utilisées en chimiothérapie, en nutrition clinique,…). Trois autres filiales du Groupe B|Braun sont également implantées en France : • Aesculap SAS à Chaumont (52). Les 115 collaborateurs du site assurent le développement et la production de prothèses totales de genou et de leur instrumentation de pose pour le marché international. • B. Braun Avitum France (350 collaborateurs), située à Gradignan (33) est spécialisée dans la prise en charge des patients atteints d’insuffisance rénale, à travers un réseau de 18 centres de dialyse et la commercialisation d’équipements et dispositifs médicaux. • Suturex & Renodex (190 collaborateurs), à Sarlat (24), produit une large gamme d’aiguilles chirurgicales atraumatiques qui alimentent le centre d’excellence « Sutures » à Rubì en Espagne. Périmètre du Rapport Développement durable: les 5 sites de B. Braun Medical Le siège social de B. Braun Medical est situé à Boulogne-Billancourt (92). Les 150 délégués commerciaux composant la force de vente de l’entreprise et œuvrant, chaque jour, sur le terrain, lui sont rattachés. *1 « Le partage des savoirs » *2 Sites qui regroupent les fonctions de Recherche & Développement, fabrication et affaires règlementaires pour une/plusieurs gamme(s) de produits dédiés, pour l’ensemble du Groupe B. Braun dans le monde.
  7. 7. B. Braun Medical Présentation Les engagements de B. Braun Medical en matière de développement durable sont en phase avec la mission de l’entreprise : améliorer la qualité de vie. En adoptant une stratégie à long terme plaçant l’Homme au cœur de ses engagements (sociaux, sociétaux, environnementaux et économiques) l’entreprise défend un projet pérenne, partagé et porté par tous. Dans une volonté de transparence, de cohérence, et soucieuse d’entretenir des relations de confiance avec ses parties prenantes, B. Braun Medical souhaite ne pas se contenter de « faire du bien*4 », mais s’efforce depuis des années de « bien faire ». A travers les petits et grands progrès de l’entreprise, nous vous invitons à découvrir comment nos 1 350 collaborateurs contribuent, chaque jour, à faire rimer responsable avec durable. En matière de développement durable, B. Braun Medical a défini des priorités qui se veulent le reflet de cette vision d’entreprise responsable. • Etre un employeur responsable, gaNogent-Le-Rotrou rant d’un environnement de travail où bienveillance, diversité, bien-être et développement des compétences individuelles sont des atouts. • Fédérer les énergies autour d’un projet commun de système de santé durable, vecteur de cohésion entre nos différentes parties prenantes*3 et nous. • Développer les coopérations locale et Chasseneuil régionale. • Adhérer aux principes d’une éconoB. Braun Avitum S.A.S mie circulaire. • Et faire preuve d’éthique et d’intégrité dans nos pratiques afin d’atteindre un haut niveau de performance. Boulogne-Billancourt Chaumont Aesculap S.A. Ludres Sarlat-La-Caneda Saint-Jean-De-Luz Pour plus d’informations www.bbraun.fr H *3 Individu ou collectif (groupe, organisation) pouvant être impacté par les activités d’une entreprise ou pouvant les impacter (ex : clients, fournisseurs, collectivités locales, riverains, organismes publics, medias, ...) *4 « Primum non nocere » (« D’abord, ne pas nuire », Serment d’Hypocrate) 07
  8. 8. Gouvernance
  9. 9. Enjeux L a gouvernance, qui encadre l’implémentation et le suivi des règles normatives, est l’un des points essentiels de la norme ISO 26000*1. L’engagement dans une démarche de développement durable implique pour une entreprise, d’intégrer dans son fonctionnement les principes de redevabilité, de transparence, mais aussi d’adopter des comportements éthiques, de prendre en compte les intérêts de ses parties prenantes (publics concernés par ses activités) ainsi que les lois et normes internationales, en particulier en matière de droits de l’Homme. Dans le domaine de la santé plus qu’ailleurs, transparence et éthique des affaires sont incontournables. Pour B|Braun - Groupe familial depuis 6 générations, non coté en Bourse – être « compliant » (conforme) est un véritable gage d’intégrité. A travers son Code de bonne conduite, B|Braun édicte les règles définissant sa vision de l’éthique des affaires, règles qui s’imposent à chacun des 44 000 collaborateurs dans le monde. En France, comme dans chacune des sociétés du Groupe, un « Compliance Officer » est responsable de la bonne application des principes de ce référentiel interne. Parmi eux figurent la concurrence et les négociations loyales, le refus de la corruption, le partage des compétences,… Afin de sceller cette dynamique de bonne gouvernance, B. Braun Medical élargit son engagement de développement durable à ses parties prenantes majeures : clients, patients, fournisseurs, organismes publics et privés du secteur, etc. Être « compliant » vis-à-vis de ses clients et des patients, c’est garantir et rendre compte d’une qualité de produits et de services optimale. Pour B. Braun Medical, cet engagement se traduit par la certification de ses 5 sites, en France, selon les normes Qualité ISO 9001*2 et 13485*3. Dans l’optique de co-construire la politique de santé de demain avec ses fournisseurs, les équipes de B. Braun Medical ont pour objectif de mieux intégrer le développement durable dans la politique d’achats de l’entreprise. Elles participent également à la promotion du développement durable auprès des sphères d’influence de l’entreprise (Commissions réglementaires, Environnement… du SNITEM*4, Comité RSE*5 du LEEM*6, dialogue continu avec les Chambres de Commerce et d’Industrie locales et les Communautés d’agglomération…). Ces contributions soutenues permettent à B. Braun Medical et ses partenaires de mutualiser leurs efforts, de renforcer l’impact de leurs actions et de contribuer, ensemble, à un système de santé plus durable. B. Braun Medical est un adhérent sur lequel on peut compter, (…) ce qui est très précieux pour une organisation professionnelle. Son investissement a toujours été important ; c’est du durable. Pascale Cousin Directrice des Affaires Technico-Réglementaires, SNITEM *1 La norme ISO 26000 définit la notion de Responsabilité Sociétale pour une organisation et ses implications. Elle est aujourd’hui la référence internationale pour l’application du concept de Développement durable aux entreprises. *2 Norme portant sur le Système de Management de la Qualité d’une organisation. *3 Norme portant sur le Système de Management de la Qualité des dispositifs médicaux. *4 Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales. *5 Responsabilité Sociétale d’Entreprise. *6 Les Entreprises du Médicament. 09
  10. 10. Gouvernance La démarche éthique du Groupe B|Braun et son application, en France D epuis plusieurs années, le Groupe B|Braun a engagé une démarche de formalisation de ses engagements éthiques, plaçant au sein de sa stratégie les concepts de conformité et de responsabilité d’entreprise. Fin 2011, ces grands principes de gouvernance ont été rassemblés dans un Code de bonne conduite, diffusé auprès de toutes les sociétés du Groupe dans le monde. Sa bonne application à l’échelle locale repose sur un réseau de Responsables et/ ou Comités de la « Compliance*1 ». Véritable colonne vertébrale du Système de Management de la « Compliance » de B|Braun, ce Code définit les 10 principes clés du comportement éthique que chaque collaborateur doit adopter, dans l’exercice quotidien de ses fonctions. Pour B|Braun, la conformité s’entend non seulement du respect des lois et exigences légales en vigueur, mais aussi d’un ensemble de valeurs éthiques telles que l’intégrité, l’équité, la pérennité et la transparence - tant au sein du Groupe que dans le cadre de nos relations avec nos parties prenantes externes (clients, fournisseurs, associations, riverains, collectivités, pouvoirs publics, media, partenaires...). Ainsi, le Code de bonne conduite B|Braun a-t-il vocation à être un cadre de référence, en interne, et un gage d’intégrité, de loyauté et de transparence de nos pratiques, vis-àvis de l’externe. Une volonté d’encadrement des achats sociétalement responsables C onformément à la Politique générale Qualité Santé-Sécurité Environnement de B. Braun Medical, les services Achats des différents sites intègrent de plus en plus la dimension responsable à leur cahier des charges, ancrant ainsi leurs actions dans une dynamique d’achats responsables. Un achat responsable - outre les critères d’achat standards - prend en compte des critères sociaux et environnementaux dans le choix des fournisseurs et des produits/services. L’ensemble des acheteurs est fortement sensibilisé à cette dynamique et tous formalisent, autant que possible, ces critères dans leurs cahiers des charges. L’ensemble des sites de B. Braun Medical a ainsi réalisé différents types d’éco-achats en sélectionnant des produits ayant un impact réduit sur l’environnement. A l’échelle de l’entreprise, cela se traduit par des partenariats avec des imprimeurs porteurs de la marque Imprim’Vert®*2, le recours à des produits de nettoyage éco-labellisés moins nocifs pour nos prestataires utilisateurs, la commande de fournitures de bureau dont 60 % sont - à ce jour - éco-labellisées (composées de matériaux recyclés ou éco-labellisés, voire recyclables). Depuis 2010, le site de B. Braun Ludres exige de ses prestataires de transport des engagements portant sur la réduction de leurs émissions atmosphériques (CO2*3, NOx*4, SOx*5 et particules fines), la gestion environnementale de leurs sites ou en- core la formation de leurs chauffeurs à l’éco-conduite. La dimension sociale des achats responsables se traduit également dans les pratiques des acheteurs de B. Braun Medical, à travers un certain nombre d’achats solidaires. Ces derniers consistent à recourir à des structures issues des secteurs adapté et protégé, employant des personnes en difficulté (personnes en situation de handicap, en insertion professionnelle…). Les sites de Boulogne et Chasseneuil ont ainsi sollicité des Etablissements et Services d’Aide par le Travail pour des missions de mise sous pli, pour le tri sélectif des cartouches et toners usagés, des papiers et gobelets plastiques ou encore pour des dépôts… *1 Conformité 10 *2 Marque rassemblant, à l’échelle nationale, différents acteurs des industries graphiques soucieux de réduire les impacts environnementaux liés aux activités de l’imprimerie *3 CO2 ou Dioxyde de carbone *4 NOx ou Oxydes d’azote *5 SOx ou Oxydes de soufre
  11. 11. Gouvernance Le recours privilégié aux acteurs économiques locaux, pour certaines prestations et lorsque l’offre fournisseurs le permet, reflète également l’engagement sociétal de B. Braun Medical. Enfin, il n’y aurait d’achat responsable sans dimension économique. Ainsi le fournisseur partenaire de notre centre de distribution (Ludres), implanté dans la région, rachète à B. Braun Medical ses palettes de livraison usagées et les recycle, à des fins de réemploi ou de valorisation matière (réduction en copeaux de bois destinés au chauffage). On constate ainsi que l’intégration de critères sociaux et environnementaux dans les achats peut avoir des répercussions positives sur les coûts et la performance économique. Le groupe-projet B. Braun Vert U ne bonne gourvernance implique une organisation optimale du développement durable, en interne. Depuis toujours, le credo du Groupe B|Braun - « Sharing Expertise*6 » - traduit la volonté de partager ses connaissances avec les acteurs du domaine de la santé en générant efficience, innovation et développement durable. Fidèle à ces valeurs, B. Braun Medical s’efforce d’intégrer dans ses activités, au quotidien, toutes les dimensions du développement durable : pérennité économique, protection environnementale, responsabilité sociale (envers les collaborateurs) et sociétale (envers la société, de façon plus générale). Ces engagements gagnent en cohérence lorsque, en 2004, le site de Nogent obtient la double certification ISO 14001*7 – OHSAS 18001*8. Cette année marque un tournant dans la responsabilité sociétale assumée par l’entreprise, en révélant un engagement fort de la part d’un site et en inscrivant de façon plus globale les activités de B. Braun Medical dans une dynamique d’amélioration continue. C’est dans ce contexte qu’en septembre 2008, le groupe-projet B. Braun Vert voit le jour. L’animation de ce groupe est alors confiée à Hubert Jarry, Directeur du site de Nogent-le-Rotrou, qui rassemble autour de lui différents représentants des sites français, issus de nombreux services et couvrant toutes les fonctions de l’entreprise. Les premiers chantiers transverses du groupe B. Braun Vert portent sur l’obtention de la certification ISO 14001 pour les quatre autres sites de B. Braun Medical, sur la rédaction de la Politique générale Qualité / Santé-Sécurité / Environnement de l’entreprise et la mise en œuvre opérationnelle, sur chaque site, d’indicateurs de suivi des consommations d’énergie. Depuis sa création, le groupe B. Braun Vert a travaillé sur l’implémentation, au sein de B. Braun Medical, de procédures concernant entre autres : le Bilan Carbone®, l’éco-conception des produits, l’optimisation des flux de transport, les relais de communication à destination des collaborateurs (création d’une mascotte, « éco-gestes », chartes diverses…) ou encore la dématérialisation des certains supports papier. *6 « Le partage des savoirs » *7 Référentiel de certification portant sur le Management de l’Environnement. *8 Référentiel de certification portant sur le Management de la Santé et de la Sécurité au Travail. Au fil des ans, B. Braun Vert s’ouvre à d’autres thématiques ayant un lien, direct ou indirect, avec l’environnement. Ainsi, l’hygiène, la sécurité ou notre procédure de réponse aux appels d’offre sur le développement durable… mobilisent de nouvelles énergies, de nouvelles expertises et contribuent à créer une réelle effervescence au sein de l’entreprise. « Ces réunions permettent des échanges culturels et elles font évoluer les relations entre sites : aujourd’hui, on se réunit pour coordonner les démarches et échanger les expériences » commente Hubert Jarry, directeur du site de Nogent-le-Rotrou et chef de projet du groupe B. Braun Vert. Le groupe-projet B. Braun Vert et la fonction développement durable, créée en 2011, veillent aujourd’hui à entretenir la proactivité de l’entreprise, en élargissant leurs réflexions aux thématiques sociales et sociétales, et en échangeant les bonnes pratiques internes dans un esprit de « Sharing Expertise ». Cela vaut d’ailleurs à B. Braun Vert d’être évalué très positivement lors de nos audits internes et externes. 11
  12. 12. Gouvernance Etablir des partenariats durables L e développement durable est de plus en plus régulièrement abordé lors des entretiens de nos délégués commerciaux avec les décideurs des établissements de soins. Il s’agit, pour les équipes de B. Braun Medical, de déterminer le niveau d’engagement des établissements dans une démarche responsable, à travers les actions mises en œuvre, mais aussi d’identifier les attentes et priorités de nos clients en la matière. En effet, nombre d’établissements intègrent cette dimension à leur plan stratégique, de façon volontaire ou dans le cadre de leur certification selon le manuel V2010*1. La plupart de nos clients sont particulièrement réceptifs à l’accompagnement que B. Braun Medical peut proposer pour les aider dans leurs efforts, contribuant ainsi à leur performance hospitalière. Nous serions intéressés par le fait de recevoir ponctuellement des informations, au cours de l’année : cela nous permettrait d’être informés sur la dynamique chez B. Braun Medical et cela créerait aussi de l’émulation dans le secteur. Nos adhérents sont sensibles aux informations sur les déchets, le recyclage… Sophie Tabouelle Directrice de la communication et chargée de la démarche Développement durable pour Helpévia 12 Dans les établissements de soins, nous n’avons pas nécessairement le savoir-faire en matière de développement durable : nous sommes preneurs des informations et savoirs que peuvent nous apporter nos fournisseurs. Anne Josephson Pharmacien adjoint en charge des Dispositifs Médicaux à l’Hôpital Foch (92) En réponse à ces attentes, les équipes de B. Braun Medical sont régulièrement amenées à proposer aux établissements de soins un ensemble d’offres de service s’inscrivant dans une logique durable. Un binôme commercial-logistique peut, par exemple, préconiser un bilan organisationnel en logistique (BLOG) axé sur les flux d’approvisionnement et/ou l’aménagement des zones de stockage. Ce BLOG permet de dresser un bilan de l’existant, d’analyser les modalités d’approvisionnement, les flux de commandes et de proposer des axes d’amélioration adaptés (consolidation de commandes, cadencement, respect du conditionnement des produits pour favoriser les commandes en palette complète…). B. Braun Medical partage également avec les établissements de soins qui le souhaitent son expérience en matière de démarche développement durable : des conseils pratiques et/ ou méthodologiques notamment sur *1 Référentiel de certification de la qualité et de la sécurité des soins dans les établissements de santé. *2 Electronic Data Interchange. la démarche Bilan Carbone®. L’offre de services durables de B. Braun Medical comporte un volet lié à la dématérialisation et à l’EDI*2 ; mais aussi des conseils, recommandations voire certaines solutions B. Braun en matière d’optimisation des coûts de déchets hospitaliers, des ressources et du fonctionnement de certaines activités des établissements. En somme, B. Braun Medical s’efforce d’entretenir et d’enrichir le dialogue avec ses clients sur les questions de développement durable, dans un esprit de « Sharing Expertise » et avec le souci de mutualiser les démarches afin de gagner en efficacité. Car nous sommes persuadés que réunir plusieurs acteurs d’un secteur autour d’une même table, afin de nourrir une réflexion commune, constitue les prémices des alternatives durables de demain. Il faut qu’il y ait une chaîne continue entre le client et le fournisseur pour obtenir un résultat. Hubert Jarry Directeur de site B. Braun Nogent-le-Rotrou et Chef de projet du groupe B. Braun Vert.
  13. 13. Gouvernance Exigences réglementaires applicables à B. Braun Loi Informatique et Libertés (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) Loi DMOS (dite « Loi anti-cadeaux ») Loi de modernisation de la sécurité sanitaire (dite « Loi Bertrand ») Engagements volontaires de B. Braun Garantir le respect des règles de Compliance (conformité) du Groupe, à travers le Compliance Officer, membre siégeant au Comité Exécutif de B. Braun Medical. Mettre en œuvre d’une procédure d’alerte*3. Maintenir nos relations contractuelles avec les entreprises issues du bassin local*4 *3 Equivalent du « whistle blowing ». *4 A qualité de service et capacité de gestion équivalentes. 13
  14. 14. Ressources Humaines
  15. 15. Enjeux C réateurs et porteurs de valeurs, les hommes et les femmes sont la véritable richesse d’une entreprise. Savoir créer et préserver un environnement favorable à leur épanouissement, en assurant des conditions de travail optimales et une stabilité de l’emploi, constitue un enjeu majeur de performance et de pérennité. Avec 1 350 collaborateurs à fin 2012, B. Braun Medical figure parmi les premiers employeurs du Dispositif Médical sur le territoire national. Avec une ancienneté moyenne de 13 ans, le collaborateur de B. Braun Medical est une personne clé dans la vie de l’entreprise. C’est pourquoi sa santé, la prévention des situations de pénibilité pouvant l’impacter, son évolution, le développement de ses compétences ou encore l’aménagement de sa fin de carrière sont autant de chantiers qui animent notre Direction des Ressources Humaines. Le site de Nogent, premier site à obtenir la certification OHSAS 18001*1, amorce ainsi - dès 2004 – la formalisation de la politique de Management de la Santé et la Sécurité au Travail (MSST) qui existe aujourd’hui sur l’ensemble des sites de B. Braun Medical. L’écoute des salariés - à travers les instances de dialogue social ou le déploiement d’un baromètre social (enquête interne) - permet également d’instaurer un véritable dialogue entre les acteurs de l’entreprise et de mener différentes actions de réduction du stress, de maintenir un équilibre vie pro/vie perso, ou encore de préserver le bien-être psychologique des collaborateurs. En tant qu’employeur responsable, il est du ressort de B. Braun Medical d’assurer à chaque collaborateur, en fonction de ses aptitudes et de ses ambitions, les conditions de son épanouissement et de faire grandir ses talents. Ainsi, l’entreprise souhaite associer les collaborateurs aux réflexions et décisions relatives à leurs conditions de travail et ce, dans un esprit de management participatif. Il tient à cœur à B. Braun Medical de démontrer comment chaque collaborateur - à son niveau - détient une partie de la solution et contribue aux efforts de l’entreprise sur les plans économique, social, sociétal et environnemental. H 15 *1 Référentiel de certification portant sur le Management de la Santé et de la Sécurité au Travail.
  16. 16. Ressources Humaines « B. Braun Performance System » ou le management participatif Le management participatif est un mode de gestion et de management des collaborateurs qui suscite leur engagement et leur contribution à l’innovation permanente et à la performance de l’entreprise. S’appuyant sur les attentes et aspirations des individus et équipes, cette forme de management repose sur cinq principes fondamentaux : la mobilisation du personnel, le développement individuel et de l’équipe, la délégation du pouvoir, la gestion décentralisée des conflits (tout problème doit être résolu au niveau où il se pose) et la mise en place des systèmes de régularisation. Résolument inscrit dans une logique d’amélioration continue, le Groupe B|Braun a mis en place ces dernières années le « B. Braun Performance System » ou démarche BPS. S’appuyant notamment sur les méthodologies Lean*1 et Six Sigma*2, la démarche BPS vise à améliorer la qualité et l’efficacité des processus de B|Braun, en éliminant les opérations qui n’apportent pas de valeur ajoutée. Et ce, en mettant à contribution tous les acteurs internes et en générant le moins de pertes (de temps, de matière, d’argent) possible. Pour accompagner cette démarche, le Groupe a déployé des programmes de formation au « B. Braun Performance System ». B. Braun Medical a souhaité aller plus loin en créant les fonctions de Responsable et ingénieurs BPS plaçant ainsi la notion de performance globale à un niveau stratégique de l’organisation. Le facteur humain et l’implication des collaborateurs étant la clé de voûte du L’ergo-conception du poste de travail Outre le cadre réglementaire, qui soumet la majorité des entreprises à la prévention des risques liés à la pénibilité, B. Braun Medical a choisi d’élargir sa réflexion à l’amélioration des conditions de travail et au cadre plus global du Management de la Santé et de la Sécurité au Travail. Le poste de travail est le quotidien du collaborateur et il constitue, en soi, le lieu de naissance de la valeur ajoutée. Il est donc essentiel d’étudier les interactions du collaborateur avec celui-ci, afin de prévenir les risques professionnels. 16 A ce titre, B. Braun Medical a initié, en 2012, plusieurs démarches d’ergo-conception afin d’adapter et aménager l’environnement de travail aux capacités physiques des collaborateurs. L’entreprise souhaitant atteindre un triple objectif : favoriser le bien-être au travail, améliorer la productivité et - in fine - la performance globale. Ainsi, le projet « Ergonomie et postures au travail » a-t-il été lancé dans l’entreprise. Décliné en plan d’actions, sur Chasseneuil, la Direction des Ressources Humaines du site a mis à disposition des opérateurs de production un ensemble d’équipements visant à améliorer les conditions de travail : système, B. Braun Medical a sensibilisé et/ou formé plus de 80 personnes à cette approche méthodologique, en 2012. Depuis, les projets initiés dans le cadre du « B. Braun Performance System » ont permis d’obtenir des résultats pérennes, aussi bien dans nos ateliers de production qu’auprès des services administratifs et support. Dans le cadre de la démarche Lean, j’ai participé à un groupe de travail sur ma machine pendant 3 jours : j’ai trouvé cela enrichissant et intéressant de pouvoir proposer mes idées et je vois les résultats aujourd’hui. Sabrina Gasselin Conductrice infusomat, Nogent-leRotrou semelles antifatigue (pour les stations debout), repose-pied (pour les collaborateurs travaillant en position assise), postes de travail inclinables, mise à disposition de bouchons d’oreilles… Ces efforts étant relayés via des supports de communication affichés auprès des postes de travail concernés. Sur plusieurs sites de production de B. Braun Medical, les équipes travaillent également en îlots et effectuent des rotations sur les différentes stations, afin que le travail puisse être réalisé avec le maximum de confort et d’efficacité, mais aussi pour réduire l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS). *1 Système d’organisation visant l’amélioration de la performance des processus en exploitant les méthodes, techniques et pratiques déjà à disposition (origines : Toyota, Japon). *2 Système d’organisation visant l’amélioration de la performance globale à travers la réduction de la variabilité dans les processus de production et au niveau des produits (origines : Motorola, USA).
  17. 17. Ressources Humaines Le siège de B. Braun Boulogne a, quant à lui, dispensé des formations « Gestes et postures » aux collaborateurs de 45 ans et plus occupant des fonctions administratives et utilisant, de fait, régulièrement des équipements bureautiques. Par ailleurs, une session d’information sur l’ergonomie au poste de travail et la prévention des TMS a été organisée, pour l’ensemble des collaborateurs du siège. Devant l’accueil favorable et l’enthousiasme généré par l’ensemble de ces initiatives, B. Braun Medical entend préserver son capital humain en développant de nouvelles actions, courant 2013, dans le but d’améliorer la qualité de vie au travail des collaborateurs et proposer ainsi à ses clients des produits socio-conçus*3. L’accompagnement des Seniors Comme en témoignent l’ensemble des agréments et accords collectifs signés, B. Braun Medical place la santé et la sécurité des collaborateurs au centre de sa politique de Ressources Humaines. Ainsi, le dernier accord sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) prévoyait, à moyen terme, de concentrer les efforts de l’entreprise autour de 3 cibles jugées prioritaires : les collaborateurs dits « Seniors », les personnes en situation de handicap et les « Juniors ». Les Seniors, c’est-à-dire les collabora- teurs de 45 ans et plus, représentent plus de 40 % des effectifs de l’entreprise. Dès 2009, B. Braun Medical a donc signé, avec les partenaires sociaux, un accord spécifique et mis en œuvre un plan d’actions décliné sur plusieurs années. Dans ce cadre, B. Braun Medical propose désormais à tout collaborateur dit « Senior » un entretien afin d’évoquer avec lui l’adaptation de ses conditions de travail et l’accompagnement de sa fin de carrière par l’entreprise. Concernant l’ergonomie des postes de travail, cette dernière propose de mener des actions prioritaires sur les postes à forte pénibilité, notamment au travers de groupes de travail dédiés, et œuvre à la réduction des TMS. Elle organise également des formations aux gestes & postures. Les collaborateurs dits « Seniors » ont, par ailleurs, la possibilité de réaliser une partie de leur travail depuis leur domicile, grâce à un système pilote de télétravail. Enfin, l’entreprise valorise la transmission des savoirs auprès des jeunes générations en proposant une formation au tutorat. L’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap Autre enjeu prioritaire de la politique RH de B. Braun Medical, les personnes en situation de handicap ont bénéficié d’un accord collectif et d’un programme d’actions spécifiques dès 2008. Renouvelé depuis, et enrichi par la publication d’un livret dédié au handicap, cet accord sur l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap (2011-2013) a permis à B. Braun Medical de réaffirmer et de renforcer sa Politique Diversité. En effet, à l’issu du premier accord handicap, l’entreprise a enregistré un taux d’emploi de personnes en situation de handicap en progression, illustrant ses efforts pour faciliter l’intégration et/ ou la reconnaissance de ces personnes déjà en poste (RQTH*4). Pourtant, les objectifs de recrutement n’ont pas été atteints avec un point de progrès clairement identifié sur le recours aux personnels des secteurs protégé et adapté pour les opérations de sous-traitance. Si des efforts ont bien été accomplis, ce résultat - en deçà des objectifs démontre la difficulté à trouver des profils de candidats en adéquation avec les postes disponibles au sein de l’entreprise… Mais il ne remet pas en cause la volonté de B. Braun Medical de progresser sur cet enjeu. Ainsi, lorsque B. Braun Medical et les partenaires sociaux ont signé le nouvel accord collectif sur l’insertion professionnelle et le maintien dans l’emploi des personnes en situation de handicap H 17 *3 Prend en compte l’ensemble des impacts sociaux (sur l’humain), à chaque phase du cycle de vie du produit. *4 Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé.
  18. 18. Ressources Humaines en 2011, ils se sont fixés deux objectifs majeurs : augmenter la sous-traitance vers les établissements qui emploient des travailleurs en situation de handicap et soutenir les efforts de recrutement en créant des partenariats durables auprès du tissu associatif et des organismes locaux. Depuis, B. Braun Medical a entrepris de cartographier ses achats afin de mieux identifier le type de prestations pour lesquelles le recours aux secteurs protégé et adapté serait envisageable. Par ailleurs, l’entreprise s’est fixé un objectif de recrutement de nouveaux collaborateurs en situation de handicap. Au terme des deux premières années de ce nouvel accord collectif, les résultats sont encourageants, des actions concrètes ont été menées et l’entreprise entend continuer ses actions de sensibilisation et d’accompagnement. Dans la pratique, l’ensemble des sites comptent, parmi leurs collaborateurs, plusieurs personnes en situation de handicap. Mais concrètement, qu’estce que cela implique ? Et comment ces sites, ces services sont-ils organisés ? Le site de Chasseneuil, par exemple, a entrepris - il y a plusieurs années d’initier plusieurs collaborateurs volontaires à la langue des signes afin de leur transmettre quelques clés de communication avec un de leurs collègues malentendant. Un petit plus qui facilite pourtant bien des échanges. Autre exemple sur le site de Nogentle-Rotrou, où cinq tutrices volontaires sont chargées d’accompagner les personnes en situation de handicap nouvellement recrutées dans leur prise de poste. Leur rôle : accompagner le nouveau collaborateur dans la prise en main de son poste de travail, créer une La prévention des risques psycho-sociaux Les initiatives menées à destination des collaborateurs, sur chacun des cinq sites, ont permis de renforcer peu à peu les engagements de B. Braun Medical en matière de santé et de bien-être des collaborateurs. C’est donc logiquement qu’en juin 2010, l’entreprise a conclu un nouvel accord visant, cette fois, à détecter et prévenir les risques psycho-sociaux (RPS). Prévoyant la mise en oeuvre d’un groupe de travail - par site - chargé de mener des analyses et de proposer des pistes d’actions concrètes, ce projet a mis l’accent sur l’importance de l’identification et de la prévention des situations de stress. B. Braun Medical a pu étendre son 18 action et former les responsables de services aux situations de stress. Par ailleurs, de nouveaux chantiers tels que l’aménagement des conditions de travail en vue de favoriser le juste équilibre entre vie personnelle et vie professionnelle, ont été initiés. L’engagement social de B. Braun Medical se voit aujourd’hui renforcé à travers une démarche volontaire de certification selon le référentiel OHSAS 18001, à l’échelle de toute l’entreprise, et la formation continue de sauveteurs-secouristes du travail, toujours plus nombreux. dynamique de réseau autour de lui et faciliter, ainsi, son intégration. La mission de ces tutrices consiste avant tout à soutenir, à accompagner la personne en situation de handicap et à l’amener vers plus d’autonomie dans son environnement de travail.
  19. 19. Ressources Humaines Le concept des « Midis à la Une » Pour B. Braun Medical, exercer sa responsabilité c’est se positionner en entreprise apprenante, afin d’encourager l’amélioration continue et faciliter l’adaptation de ses collaborateurs à une société en évolution perpétuelle. Conséquence logique de l’évolution des exigences des clients, de technologies de plus en plus sophistiquées et d’une concurrence exacerbée : les collaborateurs ont plus que jamais besoin de comprendre et appréhender certaines situations. Organisé en 5 grandes familles thématiques, le concept des « Midis à la Une » s’inscrit dans cette logique et permet à B. Braun Medical d’être dans une démarche de proximité et d’interactivité avec l’ensemble de ses collaborateurs. C’est en 2008 que l’entreprise lance la vitrine du Produit à la Une. Vitrine au sens propre comme au figuré, cette initiative permet de présenter simultanément - sur nos 5 sites en France - l’une des 45 000 références produit que fabrique le groupe B|Braun. En cohérence avec le credo « Sharing Expertise*2 », le Produit à la Une permet non seulement de découvrir ou redécouvrir un produit, mais il est aussi l’occasion de transmettre à l’ensemble des collaborateurs des informations propres à son environnement (pathologie concernée, vision du marché, concurrence…). Fort de ce succès, le Produit à la Une s’enrichit et devient - au siège - le Produit à la Une « en live »*3. Le Chef de produit/de gamme concerné présente son produit et les collaborateurs ont l’opportunité de lui poser des questions, voire de manipuler ou tester le produit. Puis, l’entreprise décide de développer le concept et créé les « Midis à la Une ». Ces sessions interactives seront partagées avec les autres sites de B. Braun Medical, via notre Intranet. Toutes les 6 à 8 semaines, sur le temps du déjeuner, les « Midis à la Une » regroupent les collaborateurs du siège de B. Braun Medical autour du : • Produit à la Une ; • Client à la Une > découverte de l’univers d’un client (externe) : son quotidien, ses besoins, ses difficultés et comment il interagit avec B. Braun Medical ; • Métier à la Une > découverte d’un métier de B. Braun Medical (interne) : son quotidien, ses défis, comment les activités propres à ce métier s’inscrivent en lien avec d’autres Services de l’entreprise ; • Thème à la Une > étude d’une thématique d’actualité (par ex : les risques psycho-sociaux, la Semaine du développement durable, l’ergonomie au poste de travail…) • L’Association à la Une > rencontre avec un représentant de l’une des associations partenaires de la Fondation d’entreprise B. Braun. Les « Midis à la Une » permettent à tous de mieux comprendre l’environnement de l’entreprise, les problématiques et besoins du marché de la santé. Sensibilisés aux spécificités métier des uns et des autres (en interne comme à l’externe), les collaborateurs saisissent de façon concrète l’impact et le rôle de chacun dans le système de santé publique. Il s’agit, à n’en pas douter, d’un outil de motivation pour l’ensemble des collaborateurs de B. Braun Medical. Des campagnes d’information Santé En tant qu’employeur responsable, B. Braun Medical considère qu’il est dans ses missions aussi d’informer et de sensibiliser l’ensemble de ses collaborateurs à certaines thématiques de Santé publique. Ces campagnes d’information, si elles contribuent à développer la culture d’entreprise du collaborateur (qui travaille, ne l’oublions pas, dans une entreprise au service de la Santé), permettent également à B. Braun Medical de réaffirmer ses engagements sociaux. Car, en effet, bienêtre au travail et bien-être (tout court) sont finalement…étroitement liés. Au fil des ans et en fonction de l’actualité, B. Braun Medical a ainsi pris l’habitude de relayer sur ses sites certaines informations sur les évènements ou les grands débats dans le domaine de la Santé publique. Suite aux nouvelles exigences réglementaires, l’entreprise a par exemple organisé - en 2007 une campagne d’accompagnement de l’arrêt du tabac. Cette démarche consistant, au sein de l’entreprise, à accompagner les collaborateurs volontaires qui souhaitaient arrêter de fumer, à travers des sessions d’information basées sur la méthode Allen H 19 *2 « Le partage des savoirs » *3 « En direct »
  20. 20. Ressources Humaines Carr. Ces sessions d’information-sensibilisation, animées par un conseiller extérieur, à quelques mois d’intervalle, impliquaient également le manager dans son rôle d’accompagnement… En 2010, lors de l’épidémie de Grippe A (H1N1), B. Braun Medical a également mis en œuvre une campagne de prévention à l’échelle de toute l’entreprise : publication sur notre Intranet d’informations détaillant les « bons réflexes » à adopter afin de prévenir l’apparition du virus ; publication d’une brochure de prévention de la pandémie ; affiches apposées dans les zones de passage de l’entreprise, reprenant les 6 étapes clés pour bien se laver les mains, etc. Nos délégués commerciaux étant, qui plus est, équipés de masques de protection individuelle et de flacons de gel hydro-alcoolique. Au long cours, les sites de B. Braun Medical relaient - chaque fois qu’ils le peuvent - les campagnes d’information locales de l’EFS (Etablissement Français du Sang) sur le don du sang, à travers un système d’affichage sur le lieu de travail. Enfin, l’entreprise assure la diffusion - via son Intranet - de divers communiqués et notes d’information publiés par le SNITEM*1 / le LEEM*2 ou toute information relevant de la Santé publique, susceptible de concerner - de façon directe ou indirecte - nos acti- vités. Parmi les informations relayées en 2010 : le palmarès annuel des établissements de santé, la nomination du tout nouveau Gouvernement et/ou toute information portant sur le renouvellement du Ministère de la Santé, les grandes campagnes nationales de prévention (cancer du sein, journée de l’audition, emploi des personnes en situation de handicap,…). La gestion des carrières et la mobilité interne Tout collaborateur B. Braun nouvellement recruté bénéficie d’un parcours d’intégration adapté, préparé sur mesure par son manager. Ce parcours lui permet de se sentir rapidement à l’aise avec les usages, les outils, les procédures de l’entreprise et d’établir un premier contact avec ses principaux interlocuteurs internes. Les différentes journées d’intégration organisées dans l’année permettent à l’ensemble des nouveaux collaborateurs de se rencontrer, de découvrir le Groupe et d’échanger leurs premières impressions avec la Direction Générale et la Direction des Ressources Humaines. 20 Chaque année, l’entreprise consacre près de 3,9 % de sa masse salariale aux actions de formation. En 2011, un référentiel de compétences à l’usage des managers a été publié afin de permettre à ces derniers d’évaluer leurs points forts et leurs axes de progrès ; et en 2012, un guide de développement de ces compétences managériales a été diffusé. Sur plusieurs sites de production, des actions de développement des compétences permettent à des opérateurs d’évoluer vers des fonctions de conducteur de machine, puis vers un poste de conducteur régleur. Enfin, pour faciliter l’accès à la formation des collaborateurs itinérants (délégués commerciaux), l’entreprise s’engagera, dès 2013, dans la voie de l’e-learning*3. *1 Syndicat National de l’Industrie des Technologies Médicales. *2 Les Entreprises du Médicament (syndicat national). *3 « Formation en ligne ». Tous les ans, B. Braun Medical diffuse une centaine d’offres d’emploi. Chaque collaborateur peut y postuler et bénéficier ainsi d’une opportunité de développement professionnel interne. Très souvent, un parcours de formation spécifique accompagne la prise de nouvelles fonctions. En 2012, 62 % des postes de cadre étaient ainsi pourvus grâce à des actions de mobilité interne. « Je suis très contente de mon évolution, au cours des 34 années de carrière passées chez B. Braun Medical : je suis passée de technicienne de laboratoire à manager de plus de 50 personnes. J’ai l’impression d’avoir appris en permanence. La semaine dernière, encore ! », témoigne Marinette Bozon, Responsable conditionnement et stérilisation, Nogent-leRotrou (lors de sa dernière semaine de travail, avant son départ en retraite).
  21. 21. Ressources Humaines Exigences réglementaires applicables à B. Braun Sur l’ensemble de ses sites de production, l’entreprise fait rimer compétitivité et maintien de l’emploi. Ainsi, des efforts de formation et des investissements importants ont permis de maintenir ou de développer un emploi de main d’œuvre à Nogent, Saint-Jean de Luz et Chasseneuil-du-Poitou. Accords GPEC (Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) Accords Seniors Accords en faveur de l’emploi des travailleurs handicapés Accords sur la prévention des risques psycho-sociaux Le Bilan Social Individuel En 2010, B. Braun Medical lance la première édition de son Bilan Social Individuel. Le BSI est un véritable outil de communication pédagogique destiné aux collaborateurs : il permet de rassembler sur un même document toutes les informations de rémunération et d’avantages sociaux propres à chacun (nombre d’heures de formation, prise en charge d’une partie du titre de transport (cas échéant), budget du Comité d’Entreprise dédié au financement des activités culturelles et sociales…). Le Bilan Social Individuel valorise ainsi les engagements et l’investissement de B. Braun Medical envers ses collaborateurs. Il permet d’instaurer un dialogue nouveau dans l’entreprise sur des sujets restant souvent tabous. Il met ainsi en perspective - en toute transparence - la rémunération globale de l’année écoulée, l’épargne salariale, la protection sociale, les avantages, l’organisation du temps de travail, la formation et le compte épargne temps de chacun. Suite à l’enquête de satisfaction réalisée à l’issue de la première édition, 81,9 % des collaborateurs ont trouvé que le BSI apportait des informations utiles sur la rémunération et les avantages, et 86,2 % ont exprimé le souhait de le recevoir à un rythme annuel. « Le Bilan Social Individuel est un document valorisant, agréable à lire. C’est une bonne synthèse de l’année écoulée ; il est enrichissant et complet », témoigne un collaborateur de B. Braun Medical. Face à ce succès, la 3 édition vient d’être publiée en avril 2013. ème Accords sur l’égalité professionnelle hommes-femmes 1,6 % de la masse salariale dédiée à la formation continue des collaborateurs Engagements volontaires de B. Braun 100 % des sites B. Braun Medical certifiés OHSAS 18001 à fin 2014 100 % des collaborateurs formés au référentiel OHSAS 18001 ainsi qu’à la prévention des Troubles MusculoSquelettiques à fin 2015*4 100 % des managers formés à la Diversité (module « Lutte contre les discriminations ») à fin 2013 3,9 % de la masse salariale dédiée à la formation*5 H 21 *4 Hors maladie et congés exceptionnels. *5 A exigences réglementaires constantes.
  22. 22. Produits & services
  23. 23. Enjeux D ifférencier son offre produit par des services associés permet à l’entreprise d’étendre sa compétitivité et d’évoluer vers une offre globale. Dans le contexte économique actuel, l’entreprise doit d’autant plus adapter son offre au client que les comportements d’achat de ce dernier ont considérablement évolué. En effet, l’approche en coût global d’acquisition*1 - véritable outil d’aide à la décision - est de plus en plus répandue et les acteurs du domaine de la Santé ne font pas exception. Dans cette perspective, l’entreprise doit développer de nouveaux services, en marge de ses efforts d’innovation R&D, et elle endosse aujourd’hui un nouveau rôle : celui de conseiller. De l’hôpital au domicile, B|Braun accompagne le personnel soignant au quotidien, à travers une offre de produits permettant d’assurer les soins essentiels comme les plus techniques. Avec la volonté de garantir la sécurité des professionnels comme celle des patients, B. Braun conçoit ses produits avec une haute exigence de qualité appliquée à toutes ses gammes. Depuis plusieurs années, B. Braun Medical s’efforce de mettre ce ‘label qualité’ au service de l’environnement et de l’humain, à travers une démarche globale d’éco*2- et de socio-ergo-conception*3 de ses produits et emballages. Cette double analyse environnementale et socio-ergonomique conduit l’entreprise à investiguer de manière plus approfondie les dimensions de ses projets de conception. Elle représente également une formidable opportunité de mieux comprendre nos clients et la manière dont ils utilisent nos dispositifs médicaux, afin de renouveler et faire évoluer l’expérience qu’ils ont de ces produits. Les engagements de qualité et de service que B. Braun Medical garantit à ses clients se traduisent, notamment, à travers des procédures en matière de pharmacovigilance, de matériovigilance et de gestion des réclamations produit. Toute plainte fait l’objet d’un rapport interne par les Services de pharmaco- ou de matériovigilance, qui s’engagent à informer ce client dans les meilleurs délais. La Direction Médicale et Scientifique de l’entreprise veille, quant à elle, au bon déroulement des recherches cliniques, permettant ainsi de valider les propriétés et recommandations du produit, ainsi que de détecter d’éventuels effets indésirables. Enfin, l’apposition de codes Datamatrix*4 sur certains produits, l’attribution d’un numéro UDI*5, de façon générale, et le recours à des systèmes de flashage des commandes attestent d’un degré élevé de sécurité et de traçabilité, garanti à tous nos clients et aux patients. Les engagements de B. Braun Medical envers ses clients ne se limitent pas à l’utilisation ni aux seules performances du produit, mais s’appliquent également aux services associés - notamment notre offre de services durables. Gestion dématérialisée des flux administratifs, bilan organisationnel et logistique, retour sur les critères de choix intégrés aux procédures d’appel d’offre ou encore partage de conseils pratiques et méthodologiques : B. Braun Medical inscrit véritablement le développement durable en Santé dans un esprit de « Sharing Expertise*6 ». Sur un grand nombre de produits, le prix ne permet plus de se différencier car il est semblable à celui des concurrents et déjà très réduit. Le développement durable et une offre personnalisée deviennent donc des critères importants de différenciation. Alain Chetrit Directeur Régional des Ventes – Out Patient Market, B. Braun Medical *1 Comprend l’ensemble des coûts liés à l’acquisition d’un bien ou d’un service : coût d’investissement, d’utilisation, d’exploitation, de maintenance, de renouvellement, de collecte et de traitement des déchets… *2 L’éco-conception considère toutes les étapes du cycle de vie d’un produit (fabrication - distribution - utilisation - valorisation finale) de manière à limiter les impacts du produit sur l’environnement. *3 Méthode qui consiste à intégrer les problématiques ergonomiques (d’utilisation, de manipulation) et sociales (sécurité et bien-être lors de l’utilisation) dans les données d’entrée de conception d’un produit. H *4 Code-barres bidimensionnel à haute densité permettant de représenter une quantité importante d’informations sur une surface réduite. *5 Unique Device Identification. Numéro unique d’identification propre à un dispositif médical. *6 « Le partage des savoirs ». 23
  24. 24. Produits & services Eco-conception et analyse du cycle de vie du produit L’éco-conception est une démarche qui permet d’analyser les différents impacts environnementaux d’un produit, au cours de son cycle de vie : du choix des matières premières jusqu’à sa fin de vie, en passant par les étapes de fabrication, de distribution et d’utilisation. Eco-concevoir, c’est prendre en compte le facteur environnement dans la conception, en complément des spécifications techniques et fonctionnelles du produit, qui restent bien entendu prioritaires. Ainsi, selon le produit développé, la marge de manœuvre pour réduire les impacts environnementaux est plus ou moins étendue, afin de conserver intactes toutes les fonctions d’application du produit et ne pas nuire - à travers une démarche d’éco-conception - à la qualité de soin. La démarche d’éco-conception de B. Braun Medical porte sur l’optimisation des volumes et/ou masses des composants du produit, la substitution d’une matière première à fort impact environnemental, l’emballage du produit ou encore sur le choix du procédé de fabrication. Dans tous les cas figure, il convient d’évaluer les risques pour l’environnement. Afin de procéder à des analyses quantitatives, B. Braun Medical a fait l’acquisition d’une solution logicielle de calcul d’analyse de cycle de vie*1 produit. Cet outil professionnel permet à l’entreprise de collecter, d’analyser et de contrôler les performances environnementales de ses produits, dans le cadre de réfé- 24 rence des normes ISO 14040*2 et ISO 14044*3. Pour se faire, l’outil s’appuie sur une base de données internationale permettant une analyse du cycle de vie produit, en fonction du choix des matières, des procédés d’extraction, procédés de transformation, du traitement en fin de vie… L’analyse du cycle de vie intègre des indicateurs clés tels que le changement climatique (contribution aux émissions de gaz à effet de serre), la consommation des ressources naturelles (à l’état brut (ex : eau) ou transformées (ex : charbon, pétrole, gaz naturel,...)), la consommation d’énergies (recours aux énergies non-renouvelables) ou encore la quantité de déchets générée. Elle présente une vision globale des impacts environnementaux induis par le produit et fournit des éléments d’aide à la décision aux équipes R&D, afin de trouver d’éventuelles voies d’amélioration. L’ACV est, en ce sens, un formidable vecteur de progrès et d’amélioration continue. Déjà engagé sur la voie de l’éco-conception et conscient des atouts de l’analyse du cycle de vie, B. Braun Medical a formalisé et intensifié sa démarche dès 2010. Ainsi, les équipes de Recherche et Développement des centres d’excellence de Saint-Jean-de-Luz et de Nogent-le-Rotrou ont été progressivement formées à l’outil de calcul d’ACV et elles disposent, à ce jour, de certaines données précises sur leurs familles de produits : les poches de recueil pour stomathérapie (pour le site de Saint-Jean-de-Luz) et les sondes vésicales pour incontinence urinaire (pour le site de Nogent-le-Rotrou). Cette analyse quantificative (environnementale) est désormais totalement intégrée au processus de conception des équipes R&D, dans une logique systémique et en cohérence avec les engagements de l’entreprise. Ceci en complément d’une démarche de socio-ergo-conception, assimilée aux pratiques R&D de B. Braun Medical. Extraction et fabrication des matières premières Fin de vie Transport (acheminement des matières premières) Production Utilisation du produit Distribution *1 ACV : analyse du cycle de vie. *2 Norme portant sur le Système de Management de l’Environnement - Analyse du Cycle de Vie (principes et cadre). *3 Norme portant sur le Système de Management de l’Environnement - Analyse du Cycle de Vie (exigences, lignes directrices et méthodologie).
  25. 25. Produits & services Des produits éco-conçus C’est au sein des équipes R&D du site de Saint-Jean-de-Luz qu’est née la démarche d’éco-conception de B. Braun Medical. Procédés industriels, évolutions produit, substitution de certaines matières premières, évolution des conditionnements…aujourd’hui, le centre d’excellence de la gamme Stomie de B. Braun a pleinement intégré ces nouveaux réflexes à ses activités quotidiennes. Depuis 2008, les gommes adhésives des poches de recueils sont recyclées. La réintroduction des chutes de découpe des étriers dans la production de gommes a fait l’objet d’une étude, afin de déterminer un seuil limite de réincorporation tout en conservant des propriétés de formulation identiques. Les procédés de fabrication ont été adaptés en ce sens. Depuis, plus aucune chute de découpe n’est détruite. Cette initiative inscrit parfaitement l’éco-conception dans une logique glo- bale de développement durable, en ce qu’elle permet à la fois une diminution significative des impacts sur l’environnement, tout en générant un gain économique pour l’entreprise. Trois ans plus tard, en 2011, les équipes R&D de B. Braun à Saint-Jean-de-Luz ont révisé la composition d’Iryflex®, set d’irrigation de stomie par gravité, afin de l’adapter aux besoins du marché. Cette évolution de conception consistait à supprimer totalement le PVC*4 dans la composition du produit. Si l’absence de PVC a un impact positif sur la santé du patient, ce développement produit a également permis de réduire de façon significative l’impact de ce dernier, sur l’environnement. Fin 2012, tous les emballages de conditionnement des poches de recueil - fabriquées à Saint-Jean-de-Luz - ont été repensés, afin de renforcer leur tenue. Dans le cadre de ce projet et en menant une réflexion globale d’éco-concep- tion, les équipes R&D sont parvenues à réduire - par la même occasion - les volumes d’emballage, en répartissant différemment le conditionnement des produits. Sans augmenter le nombre de référence de boîtes, cette évolution des emballages de conditionnement permet aujourd’hui de mieux remplir les caisses, d’augmenter les charges de transport, mais aussi de réduire l’espace de rangement nécessaire au patient ou à l’hôpital. Par ailleurs, ces emballages carton sont composés à 74 % de fibres bois recyclées. qui génère 7 fois moins de poids de déchets. Des résultats aisément chiffrables d’un point de vue financier mais aussi écologique. Socio-ergo-conçue ? Oui, car les équipes R&D de B. Braun Nogent ont travaillé l’ergonomie du connecteur et intégré des ailettes afin de permettre une meilleure préhension de la sonde - y compris en cas de dextérité réduite des patientes. La sonde Actreen® Lite Mini est donc stérile et immédiatement prête à l’emploi, après ouverture de son emballage protecteur. Elle ne contient, par ailleurs, ni PVC ni DEHP*5. Autant d’atouts qui permettent de limiter les risques pour la santé du patient (risque chimique, risque de contamination lors de la manipulation…) et rendent cette sonde parfaitement adaptée aux besoins des femmes. A l’occasion de la 10ème édition du Salon international Pharmapack, ce produit B. Braun a d’ailleurs reçu le “Prix du Dispositif Médical” 2011. Le centre d’excellence de Saint-Jeande-Luz, a lui aussi ergo-conçu une partie de l’emballage de conditionne- L’ergo-conception Conçue, développée et fabriquée par le centre d’excellence de B. Braun Nogent, la sonde Actreen® Lite - spécifiquement conçue pour les femmes pratiquant le sondage urinaire intermittent - intègre pleinement les critères d’éco-conception et de socio-ergo-conception. Eco-conçue ? Oui, car le suremballage de la sonde a été supprimé et l’emballage primaire a été réduit. Une étude menée avec l’un des partenaires CHU de B. Braun Medical a d’ailleurs démontré les avantages de cette sonde, Je suis intéressée par l’écoconception, je suis à l’écoute des laboratoires car ils connaissent bien le cycle de vie de leurs produits. Je privilégie les produits éco-conçus dans mes achats. Anne Josephson Pharmacien adjoint Dispositifs Médicaux et acheteur, Hôpital Foch (92) H 25 *4 Polycholorure de vinyle. Substance qui permet d’augmenter la flexibilité des plastiques. *5 Di(2-ethylhexyl) phtalate. Substance qui permet d’augmenter la flexibilité des plastiques. Considéré comme cancérigène, mutagène ou toxique pour la reproduction (substance CMR), le DEHP est interdit dans tous les jouets et les articles de puériculture (conformément à la directive européenne 2005/84/EC).
  26. 26. Produits & services ment de la poche de stomie Flexima Key®. Afin de simplifier la manipulation par l’utilisateur (professionnel de soins ou patient) du support de cette poche, un conditionnement en barquette carton (recyclable) est venu se substituer au conditionnement initial, sous blister plastique. Ainsi, le patient n’a plus à déchirer de blister plastique : il déclipse simplement le support de sa barquette, dont la seule fonction est de protéger le produit de chocs éventuels. B. Braun Medical propose une alternative simple, rapide et ne présentant aucun risque d’accident pour l’utilisateur. Par ailleurs, cette substitution permet de diminuer l’impact environnemental global de la poche de stomie Flexima Key®, sur l’ensemble des indicateurs clés de l’ACV. Une initiative complète, puisqu’elle permet enfin aux hôpitaux et aux patients, à domicile, de mieux gérer leurs déchets d’activités de soins. Un bon exemple de conception B|Braun présentant des avantages ergonomiques, sociaux, environnementaux et économiques ! La gestion des réclamations La nature des produits que B. Braun Medical fabrique et distribue oblige à la plus grande vigilance, lorsque l’on sait qu’en bout de chaîne, se trouve le patient. Qu’il s’agisse de pharmacovigilance pour les médicaments, de matériovigilance pour les dispositifs médicaux, de réclamations qualité ou encore de rappels de lots mis sur le marché, B. Braun Medical prévoit une réponse structurée à tous ces cas de figure, à travers des procédures conformes aux exigences en vigueur. L’engagement de l’entreprise à « améliorer durablement la qualité de vie du patient » implique de garantir la plus grande sécurité aux patients et aux utilisateurs, à travers ses produits et services de qualité. Ainsi, le traitement des réclamations qualité et des vigilances est centralisé dans une application spécifique (C3 pour « Customer Complaint Coordination ») et hébergé sur un progiciel à l’échelle du Groupe B|Braun. 26 Les atouts de cette application ? La synchronisation et le partage automatique des flux d’informations à l’échelle mondiale, la garantie de réactivité et de traçabilité, pour une gestion rapide et adaptée des problèmes rencontrés sur nos produits. Pour les réclamations autres que celles liées à la qualité du produit, il existe également un outil dédié - « Z4 » - dans lequel les éléments de la réclamation sont enregistrés. Celui-ci recense toutes les réclamations liées au transport, à une erreur d’article, de quantité ou de prix. Dès réception d’une réclamation par nos services - quelle que soit sa nature et son canal de distribution - un accusé de réception de réclamation est systématiquement adressé au client. Dans un second temps, cette réclamation est enregistrée dans le système informatique d’alerte de B. Braun Medical et nos équipes études & relations qualité et pharmaco-/matériovigilance mettent tout en œuvre pour répondre à l’émetteur de la réclamation dans les meilleurs délais. Des analyses sont menées auprès des différentes parties prenantes internes (service client, service marché, service transport, magasin, SAV…), un rapport interne est réalisé et, bien entendu, une réponse est apportée à l’émetteur de la réclamation. Enfin, des actions correctives sont immédiatement mises en œuvre, dans une logique de progrès continu. Je vois la pharmacovigilance comme une opportunité et non comme une contrainte imposée par la règlementation : elle nous permet de détecter des problèmes d’utilisation ou d’étiquetage par exemple. Julien Recchia Chargé de Pharmacovigilance et de Matériovigilance, B. Braun Medical
  27. 27. Produits & services B. Braun Medical et la dématérialisation B. Braun Medical inscrit ses activités dans une logique de dématérialisation depuis plusieurs années. En effet, l’informatisation des flux garantit une meilleure traçabilité, permet d’optimiser les coûts des procédures d’achat de l’appel d’offre à la commande - et présente également un avantage environnemental. Le Service marchés de l’entreprise répond ainsi aux consultations d’appels d’offre publics sous format dématérialisé, chaque fois que cela est possible. En 2012, 75 % des réponses aux appels d’offre ont fait l’objet d’une signature électronique et ont été adressées à nos clients via une plateforme de dématérialisation (contre 45 % environ, en 2011). B. Braun Medical propose également à ses clients de mettre à leur disposition un catalogue électronique des produits en marché (E-procurement). Depuis 2011, les équipes du Service clients consultent sur écran l’ensemble des fax reçus. Ainsi, les fax ne sont plus imprimés mais lus directement depuis l’ordinateur. Certains de nos clients, quant à eux, nous adressent leurs commandes sous format dématérialisé, via un système qui permet leur intégration automatique dans notre logiciel de gestion. Nous proposons enfin à certains de nos clients revendeurs une solution « E-shop*1 » : un site marchand dédié aux produits B. Braun et auquel ils ont accès, pour un traitement rapide et dématérialisé de leurs commandes. Si cet outil ne s’adresse qu’à une partie de notre clientèle, il répond aux besoins de certains établissements de soins qui ne peuvent passer de commandes en EDI (Échange de Données Informatisées) mais souhaitent toutefois entreprendre une démarche durable. Les prochaines étapes pour B. Braun Medical ? Le contrôle de la non re-matérialisation des marchés par les Centres Hospitaliers et le passage à l’E-facture*2. Avec deux années de recul, le siège de Boulogne-Billancourt constate que cet engagement vers plus de flux dématérialisés lui a permis de gagner en flexibilité et de baisser sa consommation de papier d’environ 30 %. Une belle performance environnementale ! Exigences réglementaires applicables à B. Braun Marquage CE de nos Dispositifs Médicaux Autorisation de mise sur le marché : délivrée par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), pour les spécialités pharmaceutiques. Code de Commerce : dispositions applicables à la concurrence, Lois LME *3 et NRE*4. Certification Qualité pour les activités de visite médicale à l’hôpital : encadre, harmonise et renforce les pratiques de la visite médicale (dans le bon usage du médicament à usage humain et la qualité de l’information). Engagements volontaires de B. Braun 80 % des réponses à appel d’offre transmis électroniquement à nos clients, à fin 2013 Tout signalement qualité reçu au Service études & relations qualité fera l’objet d’un contact systématique, après réception, dans un délai maximum de 2 jours ouvrés H *1 « Boutique en ligne ». *2 « Facturation électronique » *3 Loi de Modernisation de l’Economie. *4 Loi sur les Nouvelles Régulations Economiques. 27
  28. 28. Fabrication & distribution
  29. 29. Enjeux O utre des garanties strictes en terme de qualité et un niveau de service irréprochable, une entreprise se doit d’agir en vue du bien commun. Afin d’honorer la relation de confiance qui la lie à ses parties prenantes, elle doit rendre ses procédés de fabrication et sa logistique plus respectueux des Hommes et de l’environnement. Pour B. Braun Medical, entreprise industrielle du dispositif médical, le premier des engagements est de ne pas nuire (« Primum non nocere »*1). Se donnant les moyens de ses ambitions, l’entreprise a obtenu au fil des ans plus de 20 certifications différentes en matière de Qualité/Santé-sécurité/Environnement, pour l’ensemble des sites B|Braun implantés en France (ISO 9001, ISO 13485, ISO 11135-1, ISO 14001, OHSAS 18001). Et introduit autant de Systèmes de Management associés, afin d’assurer une gestion continue de la qualité de son organisation. D’un point de vue produit, un dispositif médical nécessite - certes - des matières premières, de la main d’œuvre, des sites de production, des emballages, du transport, une décontamination, un traitement en fin de vie,… mais pour B. Braun Medical, ce n’est pas une fin en soi. Cela motive au contraire l’entreprise à rechercher l’efficience et à redoubler d’ingéniosité afin de trouver des solutions alternatives, dans une démarche de progrès continu. Enfin, B. Braun Medical porte une attention particulière à l’optimisation de ses flux logistiques, raisonnant de la prise de commande jusqu’à la fin de vie des éléments de conditionnement. Ainsi, les équipes de nos Services clients et le centre de distribution de Ludres optimisent continuellement leurs pratiques. De sorte qu’aujourd’hui, nos clients reçoivent leur commande en palette complète, conditionnée dans des cartons de transport labellisés FSC*2, nos produits étant calés - seulement si cela est indispensable à la sécurité produit et/ou de l’utilisateur avec un système de calage optimisé. Grâce à un système de livraison inversée*3, B. Braun Medical restitue à un partenaire local ses palettes de livraison à des fins de recyclage. Et un établissement localisé dans Paris intra-muros il pourra peut-être bénéficier d’une livraison en camion électrique*4 ! Assumer sa responsabilité environnementale consiste, pour B. Braun Medical, à déterminer les différentes sources de rejets (dans l’air, intérieur et extérieur ; dans l’eau) que ses activités et services peuvent générer. Au nom du principe du pollueur-payeur*5, il lui revient de prévenir cette pollution et d’en limiter les impacts négatifs soient-ils directs ou indirects. A l’image de ses indicateurs de suivi des consommations, l’entreprise a donc mis en place un système fiable de gestion de ses déchets et effluents. B. Braun Medical organise, par ailleurs, la collecte sélective et le traitement de ses déchets d’activités - sur chacun des sites - et ces consignes de tri sont relayées auprès de tous les collaborateurs, via différents supports de communication dédiés. *1 Serment d’Hippocrate ( « D’abord, ne pas nuire »). *2 Forest Stewardhsip Council (http://fr.fsc.org). Label apposé sur les bois et produits dérivés issus de forêts en exploitation durable, c’est-à-dire respectant les populations, l’environnement et les ressources naturelles. *3 Système consistant, pour le transporteur, à ne pas repartir à vide, une fois sa livraison effectuée. H 29 *4 Sous conditions (voir article dédié, dans ce chapitre). *5 Adopté par l’OCDE dès 1972 et découlant de l’éthique de responsabilité, ce principe consiste à faire prendre en compte, par chaque acteur économique, les externalités négatives de son activité.
  30. 30. Fabrication & distribution Des systèmes de management qui nous font gagner en pro activité Tous les sites de B. Braun Medical sont certifiés selon les normes qualité ISO 9001 et 13485. Être certifié selon ces référentiels, c’est donner l’assurance à nos clients que les produits que nous fabriquons, distribuons et commercialisons le sont dans le respect des exigences qui nous incombent, mais également avec le souci continu d’améliorer nos pratiques. Si la certification revêt un enjeu commercial auprès de nos clients, elle est également un véritable levier de progrès en interne, car les normes fournissent des lignes directrices pour la sécurisation et l’optimisation de nos processus. Chaque année, les auditeurs des organismes notifiés nous évaluent par rapport à ces standards et leurs constats sont traités au travers d’actions correctives et préventives. Depuis 2010, notre périmètre de certification s’est étendu au-delà du seul domaine de la qualité, avec l’intégration de l’ISO 14001, norme relative à la préservation de l’environnement. L’effervescence qui existe aujourd’hui autour du développement durable peut rendre difficile l’appréciation que chacun se fait des acteurs économiques, en matière de performance sociale, sociétale et écologique réelle. Considérée comme une opportunité marketing, parfois même galvaudée, la gestion de l’environnement par les entreprises se doit d’être encadrée par des standards reconnus et partagés par tous. C’est à cet enjeu que répond l’ISO 14001, en proposant des lignes directrices en matière de management environnemental. Enfin, nous ne serions pas complets si notre démarche de certification ne répondait pas aux enjeux du volet social du développement durable, telles que la santé et la sécurité au travail par exemple. C’est pourquoi B. Braun Medical s’est engagé à ce que l’ensemble de ses sites obtienne la certification selon le référentiel OHSAS 18001, à horizon 2014. Pour cela, nous profitons de l’exper- tise acquise par le centre d’excellence de Nogent-le-Rotrou, certifié depuis une dizaine d’années. « Au départ cela demande une certaine rigueur, il faut intégrer de nouvelles habitudes. Mais aujourd’hui ce n’est plus un effort : on a appris la collecte sélective, à s’interroger sur nos consommations, nos déchets, nos rejets… On ne se rend même plus compte qu’on le fait » témoigne Hubert Jarry, directeur du site de Nogent-le-Rotrou. Qu’il s’agisse de qualité, d’environnement ou de santé et de sécurité, les systèmes de management mis en œuvre dans l’entreprise suite aux certifications nous permettent d’encadrer et d’améliorer nos pratiques - dans un souci constant de satisfaire nos clients et, dans une plus large mesure, l’ensemble de nos parties prenantes. Le « B. Braun Performance System » en actions Reposant sur le consensus, l’engagement et la contribution de tous à la performance de l’entreprise, le « B. Braun Performance System » (BPS) s’inscrit dans une logique de management participatif et d’amélioration continue. Ainsi, sur l’ensemble des sites de B. Braun Medical, plusieurs chantiers BPS ont été mis en place ces derniers mois. Ces groupes-projets sont fondés sur des méthodologies éprouvées - parfois simples, à l’image des méthodes de Lean management*1 de la « roue PDCA*2 » (Plan-Do-CheckAct) ou des « 5S*3 » ; et parfois plus 30 complexes, comme le « Value Stream Mapping*4 » (ou analyse VSM). Concrètement, le management participatif a permis de faire évoluer l‘organisation - au quotidien - de différents services et zones de travail. Ainsi, l’un des chantiers BPS menés sur la plateforme logistique du centre de distribution de B. Braun, à Ludres, a permis de réduire les déplacements des opérateurs, lors du traitement des bons de livraison. De 72 mètres auparavant, ils ont désormais réduit leur périmètre d’opération à 4 mètres. Une diminution des déplacements (distances, temps) pour effectuer un même travail, cela constitue un véritable gain d’efficience. Autre exemple sur le site de Chasseneuil-du-Poitou, où les équipes ont revu leur organisation afin de travailler en îlots et effectuer des rotations sur les différents postes de travail. Ce faisant, l’entreprise a permis aux collaborateurs de ne pas toujours réaliser les mêmes gestes répétitifs et favorisé la réduction des troubles musculo-squelettiques. La preuve qu’efficience et qualité de vie au travail ne sont pas incompatibles. L’ingénieur BPS du *1 Système d’organisation visant l’amélioration de la performance des processus en exploitant les méthodes, techniques et pratiques déjà à disposition (origines : Toyota, Japon). *2 Démarche d’amélioration continue qui consiste, à la fin de chaque cycle, à remettre en question toutes les actions précédemment menées afin de les améliorer. *3 Technique de management japonaise visant l’amélioration continue des tâches effectuées dans l’entreprise en organisant l’espace de travail de façon efficiente. *4 Système d’analyse permettant de définir les principales réserves de productivité d’une unité de production en suivant le flux complet de la production d’une pièce.
  31. 31. Une production et une distribution responsables Pour limiter la mise en décharge de ses produits, après utilisation, et que leur fin de vie… n’en soit plus une, demain, B. Braun Medical s’efforce d’éco-concevoir ses produits et emballages. C Moyenne des émissions de CO2 de la flotte de véhicules de B. Braun Medical à fin 2012 Emissions de CO2 faibles Inférieures ou égales à 100 de 101 à 120 g/km de 121 à 140 g/km de 141 à 160 g/km de 161 à 200 g/km de 201 à 250 g/km supérieures à 250 g/km A B C D E F Le centre de distribution de Ludres a formalisé des exigences transporteurs traduisant le souci de B. Braun Medical de collaborer avec des partenaires logistiques engagés pour la réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre. G Emissions de CO2 élevées Depuis juin 2012, B. Braun Medical livre – tous les mois - plus de 200 établissements parisiens en camion électrique, pour toute commande comprise entre 30 et 400 kg. Ce pilotese poursuivra jusqu’en décembre 2013. B. Braun Medical a mis en place une « Car Policy » alignée sur les exigences du « Car Labelling » européen, pour son parc de véhicules. Des objectifs de réduction des émissions de CO2 sont ainsi fixés, tous les ans (130 g de CO2/km en 2012). H En 2012, B. Braun Medical a livré plus de 2 000 établissements, officines et patients. Consommations éléctriques : indicateur de mesure et de suivi trimestriel, sur l’ensemble des sites. Des ‘‘ éco-mémos ’’ sont apposés près des interrupteurs, encouragent les collaborateurs à éteindre la lumière, après leur passage. Sur la majorité de ses sites : robinetteries à infra-rouge, robinets à commande pied, mousseurs... Consommations d’eau : indicateur de mesure et de suivi trimestriel, sur l’ensemble des sites. Des ‘‘ éco-mémos ’’ sont apposés près des points d’eau, encouragent les collaborateurs à avoir une consommation raisonnable de cette ressource. Consommations de gaz : indicateur de mesure et de suivi trimestriel, sur l’ensemble des sites. Bureaux principalement équipés de centres multifonction (imprimante, photocopieur, scanner) à usage collectif. Equipements paramétrés par défaut en noir & blanc, recto-verso. Papier labellisé PEFC*5 mis à disposition des collaborateurs. Consommations de papier et encres : indicateur de mesure et de suivi trimestriel, sur l’ensemble des sites. Chaque site de B. Braun Medical organise la collecte sélective de ses déchets d’activités, depuis le carton jusqu’aux gobelets et agitateurs plastiques, en passant par le bois, les papiers et le plastique. *5 Pan European Forest Certification. Label apposé sur les bois et produits dérivés issus de forêts en exploitation durable, c’est-à-dire respectant les populations, l’environnement et les ressources naturelles. H 31
  32. 32. Fabrication & distribution site de Saint-Jean-de-Luz est, quant à elle, intervenue à plusieurs niveaux, au cours des derniers mois, afin d’améliorer les flux de production : analyse des rejets de gomme, implémentation de fiches de suivi adaptées à chaque machine, animation de groupes de travail… Enfin, le Service clients du siège de Boulogne a participé à un atelier interactif à l’issu duquel un planning de saisie des commandes a été mis en place, réduisant ainsi le délai moyen de saisie d’une commande (2/3 de temps économisé). Depuis, B. Braun Medical est en mesure de garantir à ses clients la saisie de leur commande moins d’une heure après la réception de cette dernière ! Fidèle aux principes de sobriété et de stimulation de la pro-activité, le « B. Braun Performance System » tire son efficience de la compréhension qu’en ont les collaborateurs et de leur engagement à appliquer les fruits de leurs acquis. Avant chantier Kaizen*1 : 72 mètres parcourus (en cumul) pour traiter un bon de livraison Après chantier Kaizen : 4 mètres maximum parcourus, pour traiter un bon de livraison Résultat : 18 fois moins de temps requis pour la préparation d’un colis export 32 *1 Intégrée au « B. Braun Performance System », il s’agit d’une méthode de gestion de la qualité.
  33. 33. Fabrication & distribution Le transport des collaborateurs Une grande partie des émissions de CO2*2 provient des activités de transport, qu’il s’agisse de marchandises ou de personnes. B. Braun Medical a donc mis en œuvre plusieurs actions pour agir concrètement. L’une des actions les plus marquantes est la politique de réduction des émissions de CO2 des véhicules de notre force de ventes : de 148 grammes de CO2 émis, en moyenne, par kilomètre parcouru, début 2010, elle est aujourd’hui passée à 128 grammes ! 20 grammes d’économisés qui, en soi, peuvent sembler anodins…mais rapportés aux quelques 150 itinérants qui parcourent chaque année des dizaines de milliers de kilomètres, c’est près de 50 tonnes de CO2 évitées chaque année ! Cette « Car Policy*3 », politique d’amélioration continue, se poursuit chaque année à travers un objectif de baisse de 5 grammes par kilomètre parcouru. Toutefois, agir à la seule échelle de notre flotte de véhicules serait insuffisant. L’humain est une variable toute aussi prépondérante dans cet objectif de réduction des émissions liées aux transports. À ce titre, un mini-guide rappelant les 10 principes clés de l’écoconduite est désormais remis systématiquement à tous nos délégués commerciaux. Le covoiturage est un autre exemple de projet relatif au transport des collaborateurs : un portail Internet inter-entreprises a été mis en place pour les collaborateurs de B. Braun Medical, en partenariat avec un site grand public. Avec le covoiturage, chaque collaborateur peut réduire ses émissions de CO2 tout en partageant les frais de transport. Allier l’écologique à l’économique, c’est le principe même du développement durable ! Toutefois, force est de constater que ce projet n’a pas atteint les objectifs escomptés : peu d’inscrits et trop peu de trajets recensés sur cette plateforme. Preuve que bonne volonté et mise à disposition des moyens ne sont parfois pas toujours suffisants. Quoi qu’il en soit, B. Braun Medical continue d’agir sur ses émissions de CO2 liées aux transports et, pour cela, d’autres actions sont prévues par l’entreprise - notamment un projet de compensation des émissions liées aux déplacements professionnels. L’optimisation de nos livraisons clients Chaque projet logistique de B. Braun Medical est évalué selon 6 principaux critères de performance : les classiques coût, qualité, délais, mais également d’autres critères différenciant tels que l’environnement, le niveau de services et la traçabilité. Contrairement aux idées reçues, le critère environnement s’associe parfaitement aux critères plus classiques de qualité, coût et délais, et participe véritablement à la performance globale des projets entrepris. Pour la distribution des produits B. Braun de la gamme Consommables, par exemple, il est rapidement appa- ru au Groupe B|Braun que la mise en place d’un système de double distribution Nord/Sud reposant sur deux plateformes logistiques (B. Braun Ludres, en France / B. Braun Rubì, en Espagne) était une solution particulièrement pertinente. Proche du Sud de la France, la plateforme logistique de B. Braun Rubì présente de multiples avantages à distribuer nos clients localisés dans cette zone : réduction significative des émissions de CO2 (environ 450 tonnes de CO2/an), meilleures flexibilité et fiabilité pour les livraisons et une réduction des coûts de transport. Autre exemple de l’intégration du développement durable comme critère de sélection de nos projets logistiques : B. Braun Medical a souhaité innover et teste ainsi, depuis quelques mois, pour ses clients parisiens (intra-muros), l’une des alternatives au transport classique. En effet, depuis juin 2012, plus de 200 livraisons sont effectuées chaque mois en camion électrique, pour toute commande comprise entre 30 et 400 kg. H *2 CO2 ou Dioxyde de carbone. *3 « Politique véhicule ». 33
  34. 34. Fabrication & distribution Ce mode de transport dit ‘‘doux’’ permet d’anticiper les exigences réglementaires en milieu urbain et de limiter les émissions dans l’air (CO2, NOx*1, SOx*2 et autres particules fines), en maintenant nos engagements de qualité et de respect des délais de livraison. Cette démarche durable inscrit B. Braun Medical parmi les entreprises de santé pionnières en matière d’alternatives logistiques, en cohérence avec ses engagements responsables. Un impact environnemental moindre (38 fois moins de C02 émis*3), une fiabilité accrue et une réduction des sources de pollution sonore : ce sont autant de meilleures conditions de livraison que B. Braun Medical propose à ses clients mais aussi aux citadins de la capitale ! Certaines initiatives demandent un investissement de l’entreprise, au démarrage - à l’image du pilote de livraison en camion électrique, sur Paris - mais nous savons qu’il faut 3 à 5 ans pour obtenir des résultats. Donc si nous voulons avancer, nous devons regarder à cet horizon. Sylvie Gautier Directrice RH et communication, B. Braun Medical La démarche Bilan Carbone® de B. Braun Medical La réalisation du Bilan Carbone® de B. Braun Medical figure parmi les premiers projets issus du groupe B. Braun Vert. Cet exercice consiste à comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre engendrées par une entité, à travers ses différentes activités (extraction des matières premières nécessaires à son activité, éclairage et chauffage des locaux, déplacements des collaborateurs, flux logistiques, etc). Depuis 2009, B. Braun Medical réalise ce bilan annuel pour chacun de ses 5 sites et à l’échelle consolidée de la filiale française. L’entreprise a désigné et formé un collaborateur à la méthodologie Bilan Carbone®, initiée par l’ADEME*4. Ce collaborateur expert a la charge d’animer et de coordonner un réseau de ‘‘référents indicateurs’’ et de centraliser les données, avant de procéder au calcul annuel de nos Bilans 34 Carbone®. Le Bilan Carbone® permet à B. Braun Medical de mesurer ses émissions de gaz à effet de serre, leur évolution et de mesurer l’impact des actions menées par l’entreprise, à travers des indicateurs de performance. L’avantage de réaliser 6 Bilans Carbone® étant la possibilité de mener, en parallèle, des actions locales (propres à chaque site) et collégiales (à l’échelle de l’entreprise). Parmi les actions ayant permis la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre figurent plusieurs initiatives liées au poste Transport. Par exemple, ce projet transverse (intersite et inter-filiales), qui a ainsi permis au Groupe d’optimiser les flux logistiques sur le territoire français avec un système de double distribution Nord/Sud dispatché entre deux centres de distribution (B. Braun Ludres, en France / *1 NOx ou Oxydes d’azote. *2 SOx ou Oxydes de soufre. *3 Source : Deret. *4 Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. B. Braun Rubì, en Espagne), pour les produits B. Braun de la gamme Consommables. Inscrivant ses prochaines actions dans une dynamique de performance énergétique, l’entreprise s’est fixé un objectif de réduction de 5 % de ses émissions de gaz à effet de serre, d’ici à 2013.
  35. 35. Fabrication & distribution Sensibiliser les collaborateurs aux éco-comportements Dans le cadre du groupe-projet B. Braun Vert, les collaborateurs sont sensibilisés depuis plusieurs années aux éco-comportements en entreprise et aux éco-gestes, de manière générale. A travers une mascotte, Greeny, incarnant les engagements environnementaux pris par B. Braun Medical, des bonnes pratiques et conseils sont diffusés régulièrement à l’ensemble des collaborateurs. Avec les « 10 gestes de bons sens », déclinés sous forme de stickers et apposés dans les lieux de passage de l’entreprise, Greeny revient sur les principes clés d’une réduction de l’impact de chacun sur l’environnement - en insistant notamment sur les économies d’énergie, la consommation raisonnée de papier et encre, la collecte sélective des déchets. Ainsi, ces éco-comportements intègrent peu à peu le quotidien de l’ensemble des collaborateurs, sur le lieu de travail. Des supports de communication pédagogiques apportent des compléments d’information et facilitent la mise en œuvre opérationnelle des éco-gestes : • dans les locaux destinés à la reprographie, la Charte de l’éco-impression décline les 10 principes clés d’une impression raisonnée et responsabilise chacun face à la consommation de papier et encre ; • dans les espaces cafétéria, une affiche récapitule les grandes règles de la collecte des déchets ; • dans les espaces courriers de B. Braun Boulogne, une affichette explique le grand principe de la Lettre Verte®*5. Enfin, Greeny partage tous les mois sur l’intranet de B. Braun Medical ses « bons tuyaux écologiques ». Auto-partage, recours aux fournitures du bureau éco-labellisées, étiquetage environnemental, décryptage de certains labels ou encore économie circulaire sont autant de thèmes qui ont été abordés par notre mascotte, au cours des derniers mois. Au-delà des murs de l’entreprise, la Direction des Ressources Humaines a lancé, en 2012, une action de formation aux règles d’éco-conduite et de sécurité routière auprès d’un panel de collaborateurs itinérants. Ce projet, intégré à la démarche de certification OHSAS 18001 du Siège, permet d’associer réduction de la sinistralité et diminution de l’empreinte écologique, dans une logique durable. Un mini-guide de l’éco-conduite a ainsi été mis à disposition de tous les collaborateurs, sur notre intranet, et les stages de sécurité routière seront étendus à l’ensemble des collaborateurs itinérants, courant 2013. A travers ces différentes actions, B. Braun Medical souhaite démontrer que chaque collaborateur peut soutenir les engagements environnementaux, sociaux, sociétaux et économiques de l’entreprise. Exigences réglementaires applicables à B. Braun Certification ISO 13485 : précise les exigences du système de management de la qualité (SMQ) applicables aux industries du dispositif médical. Rapport sur le Bilan des Emissions de Gaz à Effet de Serre (dit « Rapport BEGES ») : publication tous les trois ans, à compter du 31/12/2012. Installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) Engagements volontaires de B. Braun Réduction des émissions de CO2 de B. Braun Medical de 5 % d’ici à décembre 2013 Poursuite du pilote de livraison en camion électrique de nos clients parisiens (intra-muros) jusqu’à fin décembre 2013 100 % des démarches «B. Braun Performance System» (BPS) évaluées, en terme d’amélioration des conditions de travail des collaborateurs H *5 Service d’envoi de courrier en 48h (en France métropolitaine), plus économique et n’ayant pas recours au transport par avion. 35
  36. 36. Sociétal
  37. 37. Enjeux A l’image d’un arbre, une entreprise s’enracine dans les territoires et communautés auprès desquels elle opère. Elle peut ainsi y puiser les ressources nécessaires à son fonctionnement et, en retour, faire bénéficier l’ensemble de ses parties prenantes des fruits de son activité - contribuant ainsi au développement local en termes de compétitivité et d’attractivité. Par ailleurs, inscrire la concertation et le dialogue avec les parties prenantes au cœur de ses pratiques confère à l’entreprise une véritable crédibilité quant à sa démarche de développement durable. Ces échanges étant, pour l’entreprise, un baromètre réaliste des préoccupations citoyennes et l’occasion d’encourager la vitalité des territoires, à l’échelle locale mais aussi nationale. Acteur majeur du dispositif médical en France et fort de son implantation dans 5 régions, B. Braun Medical est fier de participer activement et durablement au développement local. Appartenant à un Groupe familial non coté en bourse, l’entreprise est soucieuse de contribuer à la prospérité et au rayonnement des régions dans lesquelles ses sites sont implantés. Ainsi, la présence de B|Braun en France remonte à 1976, date à laquelle la maison-mère (B. Braun Melsungen AG) fait l’acquisition des Laboratoires Bruneau. Trente huit ans plus tard, après plusieurs rachats et fusions, les activités de B. Braun Medical occupent 5 sites. Mais le statut d’entreprise industrielle contribuant à la dynamique du « made in France*1 » ne s’arrête pas à ces implantations, puisque 3 autres filiales du Groupe B|Braun*2 sont également présentes sur le territoire français. Les sites B|Braun en France entretiennent des relations privilégiées avec les régions dans lesquelles ils sont implantés : interaction avec les Chambres de Commerce et d’Industrie ; visites de représentants institutionnels (locaux et nationaux) ; accueil d’établissements scolaires, de stagiaires ; participation à des jurys d’examens, à des Forums régionaux pour l’emploi ; contribution aux Comités de bassin d’emploi ; participation à des tournois inter-sport… B. Braun Medical identifie les besoins de la communauté médicale et unit ses efforts à ceux des professionnels de soins, pour un système de santé durable : participation à des congrès professionnels, programmes de formation médicale continue, formations techniques (in-situ) à l’utilisation de nos produits. B. Braun Medical affirme par ailleurs son identité d’entreprise citoyenne à travers sa Fondation, créée en 2008, afin de soutenir des initiatives sociale, sociétale, éducative ou de recherche dans le domaine de la santé. Soucieuse de participer au mieux-être du patient, la Fondation d’entreprise B. Braun a pour mission d’améliorer durablement la qualité de vie de ce dernier, en considérant à la fois son environnement global et ses nombreux intervenants (soignants, entourage, associations, réseaux de villes, système local…). Elle figure ainsi parmi les 250 fondations d’entreprise répertoriées en France en 2010 et rejoint les 58 % de mécènes qui s’impliquent dans le domaine social, éducatif et de la santé, devant les secteurs du sport (48 %) et la culture (37 %)*3. L’entreprise s’efforce également de valoriser l’engagement de ses collaborateurs, de les mobiliser autour d’événements associatifs, sportifs ou des collectes de fonds, et B. Braun Medical encourage le mécénat de compétences (réalisation de prestations audiovisuelles, d’infographie…). Au sein de B. Braun Medical, la Fondation d’entreprise a instauré une passerelle entre l’intérêt général et les collaborateurs. Elle représente un formidable vecteur de cohésion sociale, en interne. Sylvie Vanheerswynghels Directrice Unité Opérationelle Consommables, B. Braun Medical, Membre du Conseil d’administration de la Fondation d’Entreprise B. Braun H 37 *1 « Fabriqué en France » *2 B. Braun Avitum France (Gradignan), B. Braun Aesculap Chaumont SA, Suturex & Renodex (Sarlat). *3 Source : enquête Admical - CSA « Le mécénat d’entreprise en France, en 2010 ».

×