Peintre Français, Courbet est un des peintres les plus puissants mais aussi les plus complexes du XIXe siècle. Gustave Cou...
Buste en marbre de Gustave Courbet par Aimé-Jules Dalou en 1887 - Musée des Beaux-Arts de Besançon
 
 
Après le dîner à Ornans __1848
 
 
 
Refuge de cerfs en hiver - 1865
 
 
Cribleuses de blé
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jeunes demoiselles du village - 1850
Paysans de Flagey, de retour de la foire, Ornans__1850
Le Rêve _1855
Portrait de P.-J. Proudhon - 1853
Le Chateau d'Ornans _1855
Juliette Courbet _1844
Portrait du père de l’artiste, Regis Courbet _1840
Paysanne_1855
Portrait de la Comtesse Karoly _1865
Autoportrait avec un chien noir_1842
Les joueurs _1844
Le studio du peintre _1855
Moulin à papier de Ornans  _1865
Les casseurs de pierres_1849
Nue sur le sable_1868
L’homme blessé (portrait de l’artiste) _1844
Un enterrement à Ornans
Biographie Gustave Courbet  ( juin 1819 à Ornans, Doubs - 1877 à La Tour-de-Peilz en Suisse) est un peintre réaliste franç...
montage: marcellus marcellus106100 sur le Web Gustave Courbet photographié par Nadar 28 juin 2007
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

GUSTAVE COURBET - PINTOR FRANCES

3 834 vues

Publié le

GUSTAVE COURBET - PINTOR FRANCES

1 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 834
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
301
Actions
Partages
0
Téléchargements
107
Commentaires
1
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

GUSTAVE COURBET - PINTOR FRANCES

  1. 1. Peintre Français, Courbet est un des peintres les plus puissants mais aussi les plus complexes du XIXe siècle. Gustave Courbet (1819-1877)
  2. 2. Buste en marbre de Gustave Courbet par Aimé-Jules Dalou en 1887 - Musée des Beaux-Arts de Besançon
  3. 5. Après le dîner à Ornans __1848
  4. 9. Refuge de cerfs en hiver - 1865
  5. 12. Cribleuses de blé
  6. 24. Jeunes demoiselles du village - 1850
  7. 25. Paysans de Flagey, de retour de la foire, Ornans__1850
  8. 26. Le Rêve _1855
  9. 27. Portrait de P.-J. Proudhon - 1853
  10. 28. Le Chateau d'Ornans _1855
  11. 29. Juliette Courbet _1844
  12. 30. Portrait du père de l’artiste, Regis Courbet _1840
  13. 31. Paysanne_1855
  14. 32. Portrait de la Comtesse Karoly _1865
  15. 33. Autoportrait avec un chien noir_1842
  16. 34. Les joueurs _1844
  17. 35. Le studio du peintre _1855
  18. 36. Moulin à papier de Ornans _1865
  19. 37. Les casseurs de pierres_1849
  20. 38. Nue sur le sable_1868
  21. 39. L’homme blessé (portrait de l’artiste) _1844
  22. 40. Un enterrement à Ornans
  23. 41. Biographie Gustave Courbet ( juin 1819 à Ornans, Doubs - 1877 à La Tour-de-Peilz en Suisse) est un peintre réaliste français, qui s'est engagé dans les mouvements démocratiques de son temps. Il a été l'un des élus de la Commune de 1871. Comme les anciens maîtres (et son ambition n’est-elle pas d’être le maître-peintre d’Ornans ?), Courbet enduit sa toile d’un fond sombre, presque noir, à partir duquel il remonte vers la clarté. Proudhon, le théoricien socialiste (et l’homme qu’il admira le plus) aurait voulu faire de lui un peintre prolétarien mais hormis les casseurs de pierre, pas d’ouvriers sur ses toiles et, somme toute, bien peu de paysans. Deux tableaux feront beaucoup parler de lui : L'enterrement à Ornans (1850) et L’Origine du monde (1866). Courbet n’hérite de personne, il n’aura pas de disciple. Très lié aux évènements de la Commune, Courbet est élu président de la commission des musées, et délégué aux Beaux-Arts. Ayant proposé le déplacement de la Colonne Vendôme, qui évoque les guerres napoléoniennes, aux Invalides, des jusqu'au-boutistes décident de l’abattre et non de la déboulonner. Bêtise, cabotinage, hâblerie, Courbet propose, puisqu’il a eu en premier l’idée d’enlever cette colonne de payer les frais de sa réparation. On le prend au mot. Lui qui fut riche (une toile importante de lui se vendait quinze mille francs, soit dix ans du salaire d’un ouvrier), le voilà acculé à la ruine, ses biens mis sous séquestre, ses toiles confisquées, le voilà déshonoré et il sera condamné à 6 mois de réclusion. Courbet s'exile en Suisse, à La Tour-de-Peilz, près de Vevey, où il meurt le 31 décembre 1877 d'une cirrhose du foie.
  24. 42. montage: marcellus marcellus106100 sur le Web Gustave Courbet photographié par Nadar 28 juin 2007

×