UNIVERSITÉ SAINT-ESPRIT DE KASLIK - FACULTÉ DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUÉS        HISTOIRE ET THÉORIE DE L’ARCHITECT...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES ...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’A...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                           HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE ...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEA...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                      HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES B...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                              HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACUL...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                   HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAU...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                             HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARC...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                     HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BE...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                        HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITEC...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECT...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-AR...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                    HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEA...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                     HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BE...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                        HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITEC...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                         HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITE...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                           HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE ...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                  HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                                 HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFA...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                               HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-AR...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-A...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                             HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULT...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                             HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-A...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                         HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DE...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                         HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DE...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                      HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES B...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                      HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES B...
UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK                                       HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

grèce-minoenne et mycénienne (architecture)

3 407 vues

Publié le

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 407
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
49
Actions
Partages
0
Téléchargements
134
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

grèce-minoenne et mycénienne (architecture)

  1. 1. UNIVERSITÉ SAINT-ESPRIT DE KASLIK - FACULTÉ DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUÉS HISTOIRE ET THÉORIE DE L’ARCHITECTURE I 05-LA GRÈCE 201220/05/GRÈCE 14/04/13
  2. 2. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oLe monde hellénique Le monde grec: les Cyclades, les îles de l’Égée, la Crète et la côte d’Asie Mineure.
  3. 3. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oLa caldeira et les falaises de l’île de Santorin (autrefois Thira), dans les Cyclades• Massif montagneux envahi par la mer (cimes rocailleuses et déchiquetées)• La mer d’Égée, c’est encore la patrie; elle n’est pas l’abîme insondable, mais plutôt le passage d’une île à une autre, la voie de communication du monde grec.• La navigation était une nécessité chez les Grecs. Flotte maritime très développée. Les navires ont tué la forêt.• Base territoriale étroite → Agriculture insuffisante → développement de l’industrie et du commerce.• La Grèce: ensemble d’états rivaux ayant chacun leurs traditions, leurs dieux, leurs penseurs. Pourtant sentiment de l’existence d’un panhellénisme.
  4. 4. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • La civilisation minoenne Crète – IIIe et IIe millénaires av. J.-C. • La civilisation mycénienne Mycènes – entre le XVIIe et le XIIe siècle av. J.-C. • La civilisation grecque
  5. 5. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE• La Crète et des Cyclades ont accédé les premières à un niveau élevé de civilisation.• La civilisation crétoise est apparue vers 2000 av. J.-C.• Étroites relations commerciales avec l’Égypte, domination sur le monde égéen et Chypre, et développement d’une civilisation d’une grande richesse.• Une structure politique, sociale et économique se mit en place sur l’île; ce système était centré sur un certain nombre de palais, comme Cnossos, Phaistos, Malia et Zakros, qui contrôlaient les régions environnantes.• Vers 1450 av. J.-C., tous les palais furent dévastés, - catastrophes naturelles? - troubles politiques internes? - invasion mycénienne venue de Grèce continentale? à l’exception de Cnossos qui ne fut entièrement détruit qu’aux alentours de 1400 av. J.-C.
  6. 6. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Les vestiges du palais de Cnossos ont été mis au jour au début du XXe siècle par sir Arthur Evans dont les travaux ont servi de point de départ à l’étude d’une société qui avait pris des allures d’épopée. (le palais du roi Minos est immortalisé dans la mythologie grecque comme le Labyrinthe, demeure du Minotaure, monstre terrifiant mi-homme mi-taureau qui se nourrissait d’hommes. Le héros grec Thésée parvient à tuer le Minotaure avec l’aide de la fille du roi Minos, Ariane, et de Dédale, inventeur et artiste qui avait été forcé de concevoir le Labyrinthe pour le puissant roi. oVue aérienne du site archéologique de Cnossos
  7. 7. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oRuines de CnossosLa légende du Labyrinthe:La complexité du plan de l’immense palais de Cnossos explique en grande partie l’origine de ce mythetenace. Le palais pourrait bien être ce Labyrinthe, qui inspira les récits des Grecs anciens. Quant au roiMinos, qui avait orné sa base puissante de statues de taureaux, il était probablement le Minotaure. Grâce àdes ailes, Dédale, l’architecte légendaire du palais crétois, put s’enfuir pour la Sicile accompagné par son filsIcare.
  8. 8. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • L’architecture minoenne se caractérise par l’absence de règle d’unification géométrique ou de simple symétrie. • Processus de construction par ajouts successifs en largeur, hauteur et profondeur. Pas de plan d’ensemble pour les villages voisins des palais. → Problème résolu par des solutions conceptuelles et des techniques ingénieuses: Logique d’un développement cellulaire de l’architecture: de la pièce à l’édifice, des bâtiments à leur agrégation en blocs et en « quartiers ».
  9. 9. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Le palais assume toutes les fonctions primordiales. Son organisation est surprenante. • Concentration du palais autour d’une cour centrale rectangulaire entourée d’édifices d’abord isolés puis reliés par des parcours découverts.oLe palais de Cnossos, plan simplifié de l’état le plus développé (vers 1450 av. J.-C.)
  10. 10. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • Aire occidentale: fonctions publiques, administratives et cultuelles. • Aile orientale: résidence royale – enchaînement de plusieurs unités spatiales autour d’une grande salle rectangulaire divisée par des piliers suivant des séquences spatiales qui menaient de l’ombre à la lumière des vérandas, ouverte sur la terrasse panoramique. Ce quartier est relié à la cour centrale par une cour intérieure à plusieurs étages avec escalier à double rampe. • De nombreux couloirs mènent souvent à des culs-de-sac et se replient sur eux-mêmes selon les lois maintenant classiques du labyrinthe. Au moment de son plus grand développement, le palais aurait compté plus de 1300 chambres réparties sur 5 étages. • Importance accordée dans ce palais aux connexions spatiales → une réalisation architecturale d’une portée extraordinaire • Valeur expressive conférée à l’espace qui est structuré pour résoudre des problèmes différents de décorum et utilitaires → premier monument de l’architecture occidentale.
  11. 11. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oVestiges dun portique solennel, fortement restauré par Evans
  12. 12. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oExemple de puits de lumière au palais de Cnossos
  13. 13. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • Les colonnes comportent un chapiteau à échine dorique et double tailloir. Sous une forme un peu modifiée, on retrouve cette colonne au-dessus de la porte des Lions à Mycènes. • Le pilier et la colonne ont été l’objet d’un culte en Crète, symbolisant peut-être le pouvoir stabilisateur de la divinité.
  14. 14. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • Les murs du palais sont recouverts de peintures murales riches en couleurs sonores et qui empruntent principalement leurs thèmes au monde végétal et animal. • Art fondé sur une grâce de la courbe plus que sur une géométrie de la droite. Cet amour de la courbe est renforcé par deux aspects de la vie crétoise: la vie sur les mers d’une part, le travail du métal d’autre part. • Ces peintures traduisent un sentiment assez intense de vie et de bonheur de vivre. oLa célèbre fresque des dauphins dans les appartements de la reine au palais de Cnossos
  15. 15. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Evans a voulu restituer les grandes lignes du palais de Cnossos. Il a relevé les murs, les a peint de couleurs violentes et a donné des noms aux différentes salles. Cette reconstitution est aujourd’hui très controversée. Praschniker, en 1930, dit qu’à Cnossos « on se promène au milieu d’hypothèses qui, même en béton armé, sont extrêmement fragiles ». En effet, si ces restaurations attirent un grand nombre de touristes, c’est du point de vue archéologique, une véritable catastrophe car les « morceaux » du complexe ont été choisis de manière arbitraire. Par contre, on doit à Evans une chronologie de la civilisation minoenne. Dans son œuvre maîtresse, The Palace of Minos at Cnossos, qu’il publie en 1930, il propose une chronologie en trois périodes, fondée sur la céramique.
  16. 16. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE• Entre le XVIIe et le XIIe siècle av. J.-C. : l’histoire de la péninsule se déroule sous l’égide de Mycènes, ville fondée par les populations venues du Nord, les Achéens. Fondation de plusieurs cités: Argolide, Mycènes, Tirynthe, Argos...• Mycènes est le cadre de l’épopée homérique, le lieu monstrueux qui vit tant de crimes. La civilisation se fonde dans le meurtre, le matricide et l’adultère.• Des contacts avec la Crète puis avec le Proche-Orient adoucissent un peu les mœurs rudes et combatives des premiers Mycéniens, en leur donnant le goût du luxe.• Vers 1874, Schliemann mit au jour les restes de ce lieu mythique.
  17. 17. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE L’architecture mycénienne • Le premier souci des Mycéniens est de protéger leurs richesses (armes de bronze, objets d’argent et d’or). oMasque funéraire en or dit "dAgamemnon". En réalité, ce masque est celui dun des premiers princes de Mycènes
  18. 18. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE • Les citadelles mycéniennes étaient dressées sur des hauteurs et comportaient des talus et de puissantes fortifications sillonnées de passages et de galeries interrompues par des portes. • Des murailles cyclopéennes entourent les citadelles. Les Grecs classiques attribueront la construction de ces murailles aux géants et aux cyclopes, tant l’entreprise semble inhumaine. « Au temps de l’outillage de silex et de bronze, la taille des pierres offrait des difficultés que nous avons peine à nous représenter aujourd’hui; au contraire la manœuvre de gros blocs n’exigeait que des bras et du temps: de là cet aspect mégalithique qui est celui des forteresses dites pélagiques ou cyclopéennes (murailles de Tirynthe et de Mycènes) » A. Choisy • Réduction des accès des forteresses au minimum, mise au point de l’art des châteaux forts. • Intérieur des citadelles témoigne au contraire d’un goût certain pour le luxe. oL’enceinte cyclopéenne et la forteresse mycénienne de Tirynthe
  19. 19. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE •Palais, siège de la résidence royale, est situé au point le plus élevé de la citadelle qu’on a nommé acropole. •Autour de lui, sur divers niveaux de terrasses, se développaient des édifices publics (greniers, citernes et magasins; sanctuaires et lieux de culte) et privés (maisons des seigneurs et des marchands). •A proximité du palais se trouvaient le temple, les magasins, et les dépendances. oPlan de Tirynthe
  20. 20. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE•Le palais est un bloc asymétrique qui se caractérisait par la distribution axiale de plusieurséléments centraux – propylées d’entrée, cour d’attente et de distribution, mégaron (lieu desréunions officielles, des banquets et du culte) – associés à deux corps latéraux de locauxdestinés à l’administration, au service du roi et aux usages privatifs.•Le palais abrite le foyer et il est l’ancêtre du temple grec. Cette disposition de l’acropolepréfigure celle que les Grecs de la période classique adoptent.•Couvertures plates qui reposent sur des supports en bois – le même matériau que pour lescolonnes. oPlan du palais de Tirynthe
  21. 21. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE •Le mégaron est un élément clé dans la hiérarchie de composition du palais mycénien. •D’une cour précédent l’entrée monumentale de la résidence princière, on accède au portique principal, puis, par un vestibule qui dessert les ailes du palais, à la vaste salle qui constitue le mégaron proprement dit, avec au centre un foyer rond et quatre hautes colonnes soutenant la couverture, probablement percée d’un lucernaire ou d’une cheminée. •Ce mégaron suggèrera aux Grecs le dispositif de la cella, demeure de la divinité, dans leurs temples. oPylos, palais dit de Nestor (XIVe siècle av. J.-C.), plan du corps de bâtiment principal
  22. 22. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Un type de colonne particulier – minoenne à échine – est représenté dans la stèle des Lions de la célèbre porte de Mycènes
  23. 23. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Lenceinte cyclopéenne de la citadelle de Mycènes est percée de deux accès, tout comme à Tirynthe. La porte des Lions constitue lentrée principale : elle est formée dun trilithe au linteau énorme surmonté dun triangle de décharge à encorbellement obturé par une plaque sculptée représentant deux lions dressés de part et dautre dune colonne à chapiteau. Lensemble est datable de -1250av. J.-C.. oLa porte des Lions, vers 1885
  24. 24. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE oLa porte des Lions, Mycènes
  25. 25. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Une seconde porte ou « poterne » souvre au nord de lenceinte, elle aussi constituée dun trilithe, mais plus petite et sans décor sculpté.
  26. 26. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE •Le triangle de décharge de la porte des Lions est à la technique du mur ce que la voûte en encorbellement est à celle de la couverture des galeries et des pseudo- coupoles de la citadelle. •Des passages, des boyaux, des dépôts creusés dans les murs de défense en appareil cyclopéen présentent des voûtes en arc brisé obtenus par la pose de chaque rangée de pierres en porte-à-faux sur la précédente, qui lui sert d’assise. oLes casemates ou galeries basses de l’enceinte cyclopéenne de Tirynthe
  27. 27. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE •Cette technique est reprise, dans des appareils en blocs de pierre régulièrement taillés, pour les neuf tombes royales à tumulus de Mycènes (XVIe – XIIIe siècle), dont les chambres (tholoi) et les couloirs (dromoi) prouvent l’habileté des constructeurs. •Les tombes à chambres excavées dans le roc, portent à un degré d’achèvement extraordinaire la construction de la voûte mégalithique à encorbellement. •Le Trésor d’Atrée, ou tombeau d’Agamemnon (vers 1300 av. J.-C.) est le plus parfait. oTombe royale de Mycènes, le trésor d’Atrée
  28. 28. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE •Une galerie taillée dans le roc conduit à une porte monumentale dont les piédroits se resserrent pour diminuer l’espace à franchir; celui-ci est couvert par deux linteaux dont le plus grand pèse 120 tonnes; la porte mène à une vaste salle de plan circulaire de 14.5m de diamètre, haute de 13.2m, couverte en coupole. La coupole est formée d’assises annulaires en encorbellement, au parement ravalé après achèvement selon une courbe parabolique. oTombe royale de Mycènes, le trésor d’Atrée, intérieur de l’hypogée
  29. 29. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Le tombeau est creusé dans le roc, construit en pierre, revêtu extérieurement d’une couche d’argile pour l’étanchéité, puis recouvert entièrement de terre. oTombe royale de Mycènes, le trésor d’Atrée, éclaté axonométrique
  30. 30. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE Conclusion Deux tendances dans l’architecture mycénienne: 1.Répertoire décoratif directement emprunté à la Crète. 2.Les monuments se rattachent à une autre tradition peut-être indigène: le mégaron, les murs cyclopéens, l’acropole, les tombeaux à coupoles, éléments qui n’ont pas d’antécédents en Crète. Le sens de l’ordre, de la progression et de l’effet architectural est déjà bien ancré chez ces préhellènes et préfigure l’esprit grec classique. Les Mycéniens sont des Grecs et, s’ils ont été séduits par la grâce de l’art minoen, ils ont apporté un ordre nouveau et une géométrisation plus grande des éléments.
  31. 31. UNIVERSITE SAINT-ESPRIT DE KASLIK HISTOIRE ET THEORIE DE L’ARCHITECTUREIFACULTE DES BEAUX-ARTS ET DES ARTS APPLIQUES 201220/05/GRÈCE « Le peuple grec a recueilli le riche et vivace héritage de la Crète qui lui a fourni des modèles et des traditions techniques. Mais il fait fructifier cet héritage et le transforme en lui imposant sa marque: le sens de la grandeur et de la puissance, et cette double qualité, apparemment contradictoire qui n’a cessé depuis les origines de caractériser l’art grec, l’observation réaliste et la capacité d’abstraction » François Chamoux, in La Civilisation grecque à l’époque archaïque et classique.

×