Café Bd et manga

238 vues

Publié le

voici les titres présentés par Fabrice

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
238
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Café Bd et manga

  1. 1. CAFE BD et MANGA 3 novembre 2015 Animé par Fabrice BADORC de la Librairie Terres de Légendes Voici une liste non exhaustive des titres présentés par Fabrice Bande Dessinée Jeunesse Le Royaume. Benoit FEROUMONT. Dupuis Il était une fois un royaume paisible où il faisait bon vivre. C'était un petit pays oublié par ses puissants voisins et leurs guerres incessantes. Un charmant petit bout de terre sur lequel vivaient tout un tas de gens qui, chaque jour, jouissaient de ce que leur offraient la terre et le ciel. Il y a le Roi, bien entendu. Thibaut et Adrien, ses fils très laids, mais si gentils et serviables. La Reine, acariâtre et médisante, Cécile, la princesse qui monopolise la salle de bain, et Anne. La jolie Anne. Anne, qui chante au soleil levant ; Anne, qui enchante les nuits du Roi ; Anne, qui parle aux oiseaux. Anne, elle est tellement jolie. Anne qui ouvre une taverne où se retrouve tout ce petit monde Seuls. Bruno GAZZOTI et Fabien VEHLMANN. Dupuis Ils sont cinq ... mais ils sont seuls Il y a d'abord Yvan, 9 ans, l'artiste rigolo et carrément lâche. Il y a ensuite Leïla, 12 ans, la garçonne énergique et optimiste. Viennent ensuite Camille, 8 ans, la naïve généreuse et moralisatrice et Terry, 5 ans et demi, le gamin turbulent et attachant. Et puis, il y a aussi Dodji, 10 ans, l'ours au grand coeur. Ces cinq enfants se réveillent un matin et constatent que tous les habitants de la ville ont mystérieusement disparu. Que s'est-il passé ? Où sont leurs parents et amis ? Ils se retrouvent livrés à eux-mêmes dans une grande ville vide et vont devoir apprendre à se débrouiller... SEULS ! Maïa. Colonel MOUTARDE et Brigitte LUCIANI. Dargaud La gentille Maïa est désespérée : le ténébreux Hugo dont elle est secrètement amoureuse n'a d'yeux que pour la belle Hélène. Pire encore : il considère Maïa comme sa confidente ! La jeune fille, qui a toujours tout fait comme il fallait, en vient à se demander si elle n'aurait pas intérêt à ouvrir la boîte de Pandore. Après tout, en être la gardienne, ça doit bien comporter quelques avantages ! Les dieux paniquent... Heureusement, Diane a une bonne idée : faire patienter Maïa et lui faire rencontrer Pandore, pour de vrai ! Une rencontre qui aura lieu au musée, enfin, dans un tableau. La discussion promet d'être passionnante... Mais voici que le tableau est dérobé. Entre l'intrépide Camille, le beau Hugo et la nouvelle Maïa, les voleurs vont avoir fort à faire !
  2. 2. Les carnets de Cerise. Aurélie NEYRET et Joris CHAMBLAIN. Soleil Captivante, drôle et émouvante, la première enquête de Cerise vous est révélée dans un mixe narratif singulier et ludique, oscillant entre bande dessinée et carnet intime. Cerise est une petite fille âgée de 11 ans, qui vit seule avec sa mère. Elle rêve de devenir romancière, et a même déjà commencé à écrire ses carnets ! Son sujet favori : les gens, et plus particulièrement, les adultes. Ils sont si compliqués qu'elle souhaiterait mieux les comprendre. Elle adore les observer pour tenter de deviner quels secrets ils dissimulent au fond d'eux. Prenez Michel... Tous les dimanches, ce vieil homme s'engouffre dans la forêt avec de gros pots de peinture à la main. Qu'y fait-il donc toute la journée ? Repeint-il une vieille maison ? Décore-t-il des arbres ? Et pourquoi a-t-il l'air si triste quand il rentre le soir ? Suivez Cerise, pas à pas, dans sa première enquête qui vous mènera au coeur de la forêt, à la découverte d'un lieu fabuleux !... Supers. DAWID et Frédéric MAUPOME. Editions de la Gouttière Mat, Lili et Benji, trois enfants réfugiés d'une autre planète, ont été abandonnés sur Terre par leurs parents. Dotés de super-pouvoirs, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes. Tiraillés entre le désir de mener une vie normale parmi les humains, la peur d'être découverts et, pour les plus petits, l'envie de découvrir qui ils sont et ce dont ils sont capables, ils affrontent une nouvelle rentrée des classes sur Terre qui s'annonce des plus mouvementées ! Bande Dessinée Adulte Le promeneur. Jirô TANIGUCHI. Casterman À la faveur des petits événements ordinaires de sa vie professionnelle et personnelle (la recherche d'un vélo disparu, une réunion de travail au sommet d'une tour de bureaux, etc.), un quadragénaire se laisse aller à des escapades impromptues au hasard de la géographie urbaine, sur les innombrables chemins de traverse qu'offre la grande ville pour peu qu'on sache les voir et s'y abandonner. Une balade après l'autre, cette pulsion vagabonde prendra bientôt les allures d'un cheminement sentimental au fil des méandres de la mémoire, ponctuées d'images inopinément ressurgies de l'enfance et de la jeunesse du promeneur. Ces déambulations nostalgiques, à la tonalité nonchalante et chaleureuse, ont initialement été publiées au Japon dans un magazine d'art de vivre. Interprétées dans le registre intimiste de Jirô Taniguchi, transfigurées par son humanisme pudique et serein, elles acquièrent une résonance universelle, dans laquelle se retrouveront les nombreux fidèles du maître japonais. L’homme qui marche. Jirô TANIGUCHI . Casterman Qui prend encore le temps, aujourd'hui de grimper à un arbre, en pleine ville ? D'observer les oiseaux, ou de jouer dans les flaques d'eau après la pluie ? D'aller jusqu'à la mer pour lui rendre un coquillage dont on ne sait comment il est arrivé chez soi ? L'homme qui marche, que l'on apprend à connaître à travers ses balades, souvent muettes et solitaires, rencontre parfois un autre promeneur avec qui partager, en silence, le bonheur de déambuler au hasard.
  3. 3. Furari . Jirô TANIGUCHI. Casterman Furari pourrait se traduire par "au hasard", "au gré du vent"... Jiro Taniguchi entraîne son lecteur dans les longues et tranquilles déambulations d'un cinquantenaire dont le nom n'est pas donné mais que tout Japonais devine être Tadataka Ino, célèbre géomètre et cartographe qui, au début du XIXeme siècle, établit la première carte du Japon en utilisant des techniques et instruments de mesure modernes. Au hasard de ses intuitions et de son inextinguible curiosité, cet attachant et pittoresque personnage nous initie à la découverte des différents quartiers d'Edo, l'ancien Tokyo, et de ses mille petits plaisirs. Retiré du monde des affaires mais fidèle à ses réflexes, il arpente, mesure, prend des notes, dessine, tout en laissant libre cours à son goût pour la poésie et à son inépuisable capacité d'émerveillement. Quartier lointain. Jirô TANIGUCHI. Casterman Qui n'a jamais rêvé de retourner en enfance ? C'est exactement ce qui arrive à cet homme mûr, qui de retour d'un voyage d'affaires, fait un détour par sa ville natale, pour se recueillir sur la tombe de sa mère. Il est alors projeté dans le passé, où il revit une journée de son enfance, tout en gardant son caractère et son expérience d'adulte. Pour la première fois, il verra ses parents avec le regard de quelqu'un à même de comprendre. Entre nostalgie, souvenirs et magie de la mémoire, les oeuvres de Jiro Taniguchi sont toujours des invitations à la rêverie d'une grande sensibilité. Maître du manga, il en détourne les codes pour mieux se rappeler le monde de son enfance, qui constitue le coeur de son inspiration graphique. Maüs Art SPIEGELMAN. Flammarion L'auteur a recueilli les souvenirs d'un survivant de l'Holocauste : son père. Témoignage poignant sur l'extermination des juifs durant la seconde guerre, une bd sans concession, traitée sur le mode animalier. Ici les nazis sont des chats et les juifs des souris. L’art de voler. KIM et Antonio ALTARRIBA. Denoël Graphic Ce livre est né d'un fait réel : le suicide d'un homme de 90 ans qui s'élance du quatrième étage de sa maison de retraite pour voler enfin librement. Dernier fils d'une famille rurale, le père d'Antonio Altarriba naît en Aragon à l'orée du XXe siècle. Son idée fixe est de quitter son village pour les lumières de la ville. Il rallie les cohortes d'Espagnols sans pain ni toit, exploités, exposés à toutes les rigueurs du temps : chute de la monarchie, Seconde République, guerre civile, dictature de Franco, exode, Deuxième Guerre mondiale, retour et exil intérieur...
  4. 4. Les gouttes de Dieu. Shu Okimoto et Tadashi Agi. Glénat Fils d'un œnologue reconnu, Shizuku Kanzaki n'a aucun goût pour le vin. Malheureusement, son père décède et, alors qu'il pensait profiter tranquillement de son héritage, Shizuku découvre qu'il a un frère adoptif. Pire, le testament de son père les met au défi de découvrir douze grands crus ainsi que le meilleur de tous, Les Gouttes de Dieu. Voilà Shizuku lancé sur une enquête d'un nouveau genre, au beau milieu des vins, des cépages, et des saveurs. Watchmen Alan MOORE et Dave GIBBONS. Panini Comics On supprime le Comédien et, soudain le monde devient triste. Quand l'un des plus grands héros de la Terre à la retraite est tué par un mystérieux assassin, les rescapés de la scène super-héroique reprennent du service et mènent l'enquête, alors que la planète est au bord d'une catastrophe nucléaire. Charly 9. Richard GUERINEAU et Jean TEULE. Delcourt Charles IX fut de tous les rois de France l'un des plus calamiteux. À 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l'Europe entière. Abasourdi par l'énormité de son crime, il sombra dans la folie. Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous... Pourtant, il avait un bon fond. Persepolis. Marjane SATRAPI. L’association Marjane Satrapi est née en 1969 à Rasht, dans la région de Guilan, sur les bords de la mer caspienne. Un peu azérie, un peu turkmène, un peu musulmane, un peu zoroastrienne. Iranienne, quoi. Elle grandit à Téhéran où elle étudie au lycée français et aux Beaux-Arts, avant de partir à Strasbourg poursuivre les Arts Déco. Dans ce premier épisode, Marjane retrace une partie de l'histoire de sa famille ainsi que ses dix premières années, jusqu'à la chute du régime du Shah et le début de la guerre avec l'Irak. C'est un livre politique, dramatique, qui a le mérite de parler sans détours.
  5. 5. Gaza 1956 : en marge de l’histoire. Joe SACCO. Futuropolis Quinze ans après la publication de son premier livre, Palestine une nation occupée, Joe Sacco retourne dans la bande de Gaza pour enquêter sur un massacre de la population palestinienne par l'armée israélienne en 1956. Ce terrible conflit sans fin et sans espoir, fait de drames quotidiens, est devenu quasiment banal pour ses habitants et, plus largement, pour les audiences du monde. Joe Sacco, lui, a les deux yeux bien ouverts et la plume acérée. 386 pages de témoignages, de récits, de vies mutilées, perdues pour reconstruire un « incident » de 1956, quand l’armée israélienne profita de la crise du Suez pour ramener, discrètement à l’ordre, d’une manière plus que musclée, les habitants de Khan Younis et Rafah dans la bande de Gaza. Pour réaliser cet album, il a fallu à l’auteur presque dix ans et plusieurs voyages dans une des zones les plus dangereuses de la planète. Il s’agit d’un minutieux travail de journaliste, une enquête longue et difficile pour retrouver les différents témoins de cet évènement vieux de cinquante ans. Tâche titanesque quand on connaît les conditions de vie de la population palestinienne parquée dans ces camps de réfugiés « provisoires » depuis 1948, et quand on sait que le passé n’intéresse que très peu ces individus en prise avec une réalité autrement bouleversante. Sacco remonte la piste des survivants, souvent des vieillards meurtris à la mémoire chancelante, recoupe les témoignages, trace des cartes, fouille les archives – celle de l’ONU à New-York, d’autres, israéliennes, à Tel Aviv – pour tenter de dresser une image cohérente de ces évènements. Face au mutisme des israéliens et au langage hermético-diplomatique des sources onusiennes, son récit pourrait être taxé de partisan. Évidemment, les témoignages sont ceux des palestiniens, des victimes. L’auteur évite néanmoins de stigmatiser l’un où l’autre des protagonistes. Il fait, réellement, le métier de journaliste : relater des faits réels et avérés. La Grande Guerre. Joe SACCO. Futuropolis La bataille de la Somme opposa les armées britanniques et françaises aux forces Allemandes Elle fut l'une des plus sanglantes de la Première guerre mondiale. Le 1er juillet 1916 détient le triste record de la journée la plus meurtrière pour les Anglais, avec 58 000 victimes dont près de 20 000 morts. Elle prit fin le 18 novembre et comptabilisa1 060 000 victimes. Les préparatifs de la bataille durèrent plusieurs mois. Généraux et états-majors élaborèrent des plans pour cette grande offensive, qu'ils souhaitaient décisive. Aidés de chevaux et de tracteurs, les soldats, eux, travaillaient d'arrache-pied au positionnement de milliers de canons de gros calibre, pendant que les avions de reconnaissance ronronnaient au-dessus des lignes allemandes, pour en faire le relevé. D'interminables convois de chariots montaient au front, chargés d'obus et de munitions. Et puis, en ce premier jour de juillet 1916, après le bombardement le plus massif de l'histoire de l'artillerie britannique, commença enfin la bataille de la Somme, à 7H30. Joe Sacco raconte cette journée, en une fresque muette de près de 7 mètres de long, qui est présentée en un livre accordéon. Un livret l'accompagne avec les commentaires de l'auteur, qui explique heure par heure, le déroulement de ce jour tragiquement historique. Le journal Fabrice NEAUD. Ego comme X L'expérience graphique et intellectuelle que conduit Fabrice Neaud en réalisant une autobiographie dessinée est une des réflexions les plus originales du moment sur la valeur et la signification de l'image dans notre société... Encore une fois, le travail de cet auteur montre que l'art est vraisemblablement le seul territoire de liberté de pensée et d'action face à une société où l'on consomme des images que l'on ne choisit pas.
  6. 6. Le Cahier Bleu- Après la pluie. André JUILLARD Simple en apparence, l’histoire du Cahier Bleu décline la figure classique du triangle amoureux. Une jeune femme, Louise, est aperçue nue dans son appartement parisien par Armand, depuis la rame du métro aérien tout proche. Armand, beau parleur, l’entreprend et réussit à la séduire. Louise, cependant, met bientôt fin à ce qu’elle ressent comme une liaison sans avenir, d’autant qu’elle vient de rencontrer Victor, personnage tourmenté dont la sensibilité la touche davantage. Jusqu’à ce qu’elle trouve dans sa boîte à lettres, envoyé anonymement, un cahier bleu : le journal intime de Victor, dont les premières lignes racontent de quelle manière il a un jour, dans le métro aérien, entr’aperçu le corps nu de Louise… Un peu plus tard, en 1998, André Juillard prolonge ce travail avec Après la pluie qui, moins qu’une véritable suite, utilise certains des personnages du Cahier bleu pour lancer une nouvelle intrigue, entre Paris et l’Italie. Nous retrouvons donc Louise au vernissage de l'exposition de photos de Victor. Abel, un inconnu, se joint à eux, espérant obtenir des renseignements sur un couple photographié à Florence et dont il vient d'acheter la photo. L’arabe du futur. Riad SATTOUF. Allary Une enfance dans la Libye de Kadhafi et la Syrie d'Hafez al-Assad. Né d'un père syrien et d'une mère bretonne, Riad Sattouf grandit d'abord à Tripoli, en Libye, où son père vient d'être nommé professeur. Issu d'un milieu pauvre, féru de politique et obsédé par le panarabisme, Abdel-Razak Sattouf élève son fils Riad dans le culte des grands dictateurs arabes, symboles de modernité et de puissance virile. En 1984, la famille déménage en Syrie et rejoint le berceau des Sattouf, un petit village près de Homs. Malmené par ses cousins (il est blond, cela n'aide pas...), le jeune Riad découvre la rudesse de la vie paysanne traditionnelle. Son père, lui, n'a qu'une idée en tête : que son fils Riad aille à l'école syrienne et devienne un Arabe moderne et éduqué, un Arabe du futur. Rebetiko. David PRUDHOMME. Futuropolis Fin des années 30, en Grèce. La dictature militaire s'installe et les libertés fondent comme neige au soleil. L'esprit frondeur de Stavros, amateur de jolies filles, de hachisch, (et vendeur occasionnel) a du mal à se plier aux lois en vigueur. Il retrouve son ami Markos à sa sortie de prison. Ensemble, autour d'un narguilé, ils refont le monde, avant d'aller jouer et danser le rebetiko toute la nuit au son du bouzouki. Il fallait l'invention et l'élégance naturelle de David Prudhomme pour réussir à restituer l'ambiance des bouges d'Athènes dans les années trente, et l'atmosphère électrique qui y régnait. Pour ce récit, David Prudhomme puise son graphisme noir et charbonneux aux sources du cinéma néo-réaliste italien. Quant à cette musique populaire grecque d'avant- guerre, elle est omniprésente et est le moteur essentiel du récit. Blacksad . Juanjo GUARNIDO et Juan Diaz CANALES. Dargaud Un chat détective, la cigarette au museau, enquête sur le meurtre de son ex entre serpents tueurs à gage, cochon barman, rhinocéros gardes du corps et chien policier. Disney ? Oui un Disney buvant du bourbon, fumant des sans filtre, jouant du blues et préférant Marilyn à Minnie.
  7. 7. L’ascension du Haut-Mal. David B. L’Association Le Haut-Mal c'est le nom qu'on donnait à l'épilepsie au Moyen Âge. L'Ascension du Haut- Mal c'est l'histoire d'une famille au milieu des années soixante dont le fils aîné, Jean- Christophe, est atteint par cette maladie à l'âge de sept ans. C'est le regard que porte son petit frère, Fafou, qui devient David, sur le bouleversement que ses crises entraînent dans la famille, sur la façon dont les adultes, parents, médecins, passants, charlatans, gourous, réagissent et tentent de guérir Jean-Christophe. Ce sont les souvenirs des ancêtres de la famille. C'est tout l'imaginaire que Fafou projette sur le monde et les événements qui l'entourent et qui participent à la construction du dessinateur qu'il est devenu. Les petits ruisseaux. RABATE. Futuropolis Chaque jour, Edmond et Pierre, deux séniors, s'installent au bord de la rivière pour pêcher. Ils font des pauses pour casser la croûte et boire un coup de blanc. Parfois ça mord. La mort d'Edmond plonge Pierre dans le désespoir; il perd le goût de vivre pour en mieux retrouver la saveur, rajeunir, réapprendre l'amour même. Pascal Rabaté saisit les petits moments de la vie quotidienne, légers et graves à la fois. Il raconte aussi une histoire d'amour ayant passé la soixantaine, sans sensiblerie et sans tabou. Les ignorants. Etienne DAVODEAU. Futuropolis Un vigneron chez Jean-Pierre Gibrat ou chez Emmanuel Guibert, et un auteur de bande dessinée dans la vigne : mais qui sont-ils ? Deux ignorants ! Comment, pourquoi, et pour qui faire des livres ou du vin ? Les réponses à ces questions forment le récit vivant et joyeux d'une initiation croisée. Par un beau temps d'hiver, deux individus, bonnets sur la tête, sécateur en main, taillent une vigne. L'un a le geste et la parole assurés. L'autre, plus emprunté, regarde le premier, cherche à comprendre « ce qui relie ce type à sa vigne », et s'étonne de « la singulière fusion entre un individu et un morceau de rocher battu par les vents ». Le premier est vigneron, le second auteur de bandes dessinées.Pendant un an, Étienne Davodeau a goûté aux joies de la taille, du décavaillonnage, de la tonnellerie ou encore s'est interrogé sur la biodynamie. Richard Leroy, de son côté, a lu des bandes dessinées choisies par Étienne, a rencontré des auteurs, s'est rendu dans des festivals, est allé chez un imprimeur, s'est penché sur la planche à dessin d'Étienne... Étienne et Richard échangent leurs savoirs et savoir-faire, mettent en évidence les points que ces pratiques (artistiques et vigneronnes) peuvent avoir en commun ; et ils sont plus nombreux qu'on ne pourrait l'envisager de prime abord… Un homme est mort. Etienne DAVODEAU. Futuropolis De Brest il ne subsiste plus rien. Des bombardements massifs et des combats acharnés de presqu'un mois ont anéanti la ville, son port, son arsenal. Brest est un désert. Il faut tout reconstruire. 195O, Brest est un immense chantier. De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville va surgir, orthogonale, rectiligne, ordonnée, moderne, ce sera Brest-La-Blanche, qui deviendra très vite, Brest-La-grise. Des milliers d'ouvriers travaillent sur les chantiers.
  8. 8. Les vieux fourneaux. Wilfrid LUPANO et Paul CAUUET. Dargaud Pierrot, Mimile et Antoine, trois septuagénaires, amis d'enfance, ont bien compris que vieillir est le seul moyen connu de ne pas mourir. Quitte à traîner encore un peu ici-bas, ils sont bien déterminés à le faire avec style : un oeil tourné vers un passé qui fout le camp, l'autre qui scrute un avenir de plus en plus incertain, un pied dans la tombe et la main sur le coeur. Une comédie sociale aux parfums de lutte des classes et de choc des générations, qui commence sur les chapeaux de roues par un road-movie vers la Toscane, au cours duquel Antoine va tenter de montrer qu'il n'y a pas d'âge pour commettre un crime passionnel.

×