Une interview exclusive de Kadhafi!

893 vues

Publié le

Une interview (presque) imaginaire de Kadhafi, guide suprême de la révolution libyenne par Jean-Baptiste Rival, chroniqueur indépendant et intermittent. Toute l'actu djiboutienne sur http://djiboutilook.blogspot.com/

Publié dans : Divertissement et humour
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
893
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Une interview exclusive de Kadhafi!

  1. 1. Une interview exclusive et (presque) imaginaire de Mouammar Kadhafi, le guide de la Révolution libyenneEntouré de ses amazones, Kadhafi nous reçoit avec amabilité sous sa tente bédouineclimatisée de 1000m² pour son pot de départ. Alors que les rebelles s’approchent deTripoli, toute la tribu Kadhafi remplit ses valises de pétrodollars en prévision d’un exilvers des cieux plus cléments.JBR : M. Kadhafi, la révolte populaire gagne du terrain, les pressions de lacommunauté internationale s’accentuent. Les menaces d’interventions militaires deBarack Obama vont-elles précipiter votre départ ?Kadhafi: « Pas du tout ! Je suis l’inspirateur de cette révolution : après plus de 40années au pouvoir, je suis soucieux d’assurer la relève tout simplement. J’ai 9 enfantset pour l’instant ils se sont surtout distingués par leurs frasques. Ces bons à rien, ilsavaient besoin d’être mis en situation : rien de tel qu’une petite révolte populairepour apprendre le métier de dictateur! C’est la Kadhaf’ Académy! »JBR : En effet, on voit beaucoup votre famille ces derniers temps, votre ainé, Seïf al-Islam, a ainsi prononcé un long discours à la TV publique libyenne durant lequel il abrandi la menace d’une guerre civile et d’un "bain de sang". L’avez-vous désigné pourvous succéder ?Kadhafi: « Ah, j’avoue que j’ai un petit faible pour lui ! Je lui ai payé sa place à laLondon School of Economics et le voilà docteur en philosophie, un futur grandorateur assurément ! Ma fille Aicha est une grande avocate internationale qui arappelé ce principe fondamental du droit libyen : «Œil pour œil, dent pour dent » ! Jesuis plus réservé concernant les capacités de mes autres bambins : Saadi, lefootballeur, qui a payé 10 million d’euro pour jouer 15 minutes à la Juventus de Turinavant de se faire prendre pour dopage. Seïf el-Arab, fan de Ferrari, arrêté en
  2. 2. Allemagne pour excès de vitesse. Le gentil Hannibal qui déclenche une crisediplomatique avec la Suisse parce qu’il a un peu réprimandé sa femme de ménage…Je laisse l’opportunité au peuple libyen de choisir et que le meilleur gagne ! »JBR : Avez-vous été surpris d’être soudainement lâché par des dirigeants occidentauxqui il y a peu de temps encore vous accueillaient à bras ouvert?Kadhafi : « Ce revirement est incompréhensible, dire que j’ai failli acheter deschasseurs Rafales à Sarkozy ! Et mon ami Berlusconi, s’il est surnommé le Cavalière,c’est bien parce que je lui fournis régulièrement des jeunes filles pour ses partiesfines ! On a tenu des propos inadmissibles sur ma personne, on m’appelle la « Bêtenoire de lOccident » ! Alors que j’en suis à ma 10ème opération pour me faireblanchir la peau ! Mes efforts ne sont pas récompensés et pourtant c’est mon poteSilvio qui m’avait donné le nom de son chirurgien esthétique. »JBR : Ne pensez-vous pas que ces accusations à votre encontre sont plutôt dues àvotre implication dans des actes terroristes comme l’attentat contre le Boing 747 àLockerbie en 1988?Kadhafi : « Foutaises ! L’avion c’est très dangereux… et je suis un farouche militant dudéveloppement durable, voilà tout. Je privilégie les moyens de déplacement non-polluants tel le dromadaire, j’apprécie un habitat économe en énergie… je remarqued’ailleurs que lorsque j’ai planté ma tente bédouine dans le jardin de l’Elysée en2007, mon geste a été très mal compris. Et pourtant, à la même période, les « DonQuichotte » s’établissaient avec les SDF le long du canal Saint Martin et 5 millions defrançais se précipitaient pour aller voir « Camping » au cinéma ! Contrairement à vosdirigeants prétendument démocrates, moi, je suis en phase avec le peuple ! »
  3. 3. JBR : Vous vous surnommez vous même « le Guide de la révolution » maisaujourd’hui la situation semble vous échapper, la révolte s’organise dans l’Est du payset les rebelles contrôlent les terminaux pétroliers…Kadhafi : « Oui, le buzz autour de la Kadhaf’ Academy a pris une ampleur démesuréeet je me suis résolu à l’exil pour échapper à cette agitation médiatique…. Mon dernierespoir, c’est Nicolas Hulot ! Il viendra en ULM faire un reportage sur la collusion entreles magnats du pétrole et la rébellion libyenne. Avec mes amazones, nous ferons toutpour tenir jusqu’à la prochaine émission Ushuaia et alors la vérité éclatera sur TF1!Europe écologie prendra le pouvoir dans votre pays, la France m’enverra Air SarkoOne avec Carla Bruni comme hôtesse pour m’exfiltrer. »JBR : Comment envisagez-vous cet exil ? Une reconversion possible ?Kadhafi : « Rassurez-vous, j’ai été prévoyant et tel un bon père de famille, je me suisassocié avec mes potes Moubarak et Ben Ali pour créer une caisse de retraite pourex-dictateurs. Je suis maintenant libre de poursuivre mon engagement écologiste ethumaniste en Corée du Nord où King Jong Il souhaite faire appel à mes services. Etaprès qui sait ? Le Nobel de la Paix ? » Jean-Baptiste Rival Chroniqueur alternatif et intermittentRemerciements :Les infirmières bulgares et Cécilia Sarkozy qui m’ont enseigné comment prendrecongé de Kadhafi sans le froisser (lui laisser un DVD de ses séries préférées Greys’Anatomy/Dexter)MAM Voyages, agence de tourisme ayant disparu au dernier remaniement et qui afinancé mon déplacement en Lybie.

×