Conférence_CHARDON

1 450 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 450
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
242
Actions
Partages
0
Téléchargements
27
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence_CHARDON

  1. 1. Conférence franco-russe Dr. Marc CHARDON Prise en charge du stress Médecin du travail 9/11/2012 Le syndrome d’épuisement professionnel des soignants (SEPS) Ou Burn-Out Syndrome« Quand la relation d’aide tombe malade, la symptomatologie devient celle d’un burn-out »
  2. 2. Les raisons de s’en préoccuper • Souffrance individuelle liée au travail • Sous-estimé voire dénié (tabou) • Contagieux… • Absentéisme / Turn-over • Nomadisme professionnel • Abandon du métier (intention de quitter le métier = 15% des soignants selon l’étude PRESST-NEXT) • Impact sur la qualité des soins : erreurs / mal- traitance₺ travail n’est jamais neutre à l’égard de la personnalité de chacun : on s’y construit ou on Le s’y déconstruit ; on s’y épanouit ou on s’y épuise₺ 2 Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA
  3. 3. « En tant que psychanalyste et praticien, je me suis rendu compteque les gens sont parfois victimes d’incendie, tout comme lesimmeubles. Sous la tension produite par la vie dans notre mondecomplexe leurs ressources internes en viennent à se consumercomme sous l’action des flammes, ne laissant qu’un videimmense à l’intérieur, même si l’enveloppe externe semble plusou moins intacte.»Herbert J. Freudenberger (1980) Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 3
  4. 4. Herbert J. Freudenberger, GeraldineRichelson, Burnout: The High Cost of High Achievement (1981)« Epuisement des ressources internes de l’individu et diminutionde son énergie, de sa vitalité, de sa capacité à fonctionner quirésultent d’un effort soutenu déployé par cet individu pouratteindre un but irréalisable et ce, en contexte du travail, plusparticulièrement dans les professions d’aide »« Un état de fatigue chronique, dedépression et de frustration apporté parla dévotion à une cause, un mode devie, ou une relation, qui échoue àproduire les récompenses attendues etconduit en fin de compte à diminuerl’implication et l’accomplissement dutravail. » Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 4
  5. 5. Prévalence• 10 à 48% des infirmières (Canouï 2001)Quelques Publications :- 50% des médecins / 33% Infirmières (soins intensifs)Bull Acad Natl Med. 2011 Feb;195(2):389-97; discussion 397-8.Burn out syndrome among critical care workers.Le Gall JR, Azoulay E, Embriaco N, Poncet MC, Pochard F.- 39% des médecins / 27% Infirmières (Dialyse)J Nephrol. 2008 Mar-Apr;21 Suppl 13:S158-62.Burn-out in the dialysis unit.Di Iorio B, Cillo N, Cucciniello E, Bellizzi V.- 37,2% Hommes / 46% Femmes (Anesthésie)Anaesthesist. 2011 Dec;60(12):1109-18. doi: 10.1007/s00101-011-1947-3. Epub 2011 Nov 11.[Burnout in anesthesiology and intensive care : is there a problem in Germany?].Heinke W, Dunkel P Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 5
  6. 6. An Pediatr (Barc). 2005 Mar;62(3):248-51.Burnout syndrome among health workers in pediatricsLopez Franco M, Rodriguez Nunez A BOS : 29% pédiatres, 50.5 % IDE et 20.5 % aides-soignantesJ Clin Oncol. 1991 Oct;9(10):1916-20.Burnout syndrome in the practice of oncology: results of a random survey of 1,000oncologists.Whippen DA, Canellos GP 56% ont vécu une expérience de BOSEur J Cancer. 2010 Oct;46(15):2708-15. Epub 2010 Jun 4.Prevalence and causes of burnout amongst oncology residents:a comprehensive nationwidecross-sectional study. 44% en situation de BOS Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 6
  7. 7. SEPS : ce qu’il n’est pas• Un fourre-tout de revendications sociales• Une insatisfaction professionnelle• La transposition au travail de pathologies psychiatriques individuelles• Une « fatigue passagère »• Une « faible résistance » au stress• Une pathologie psychiatrique en tant que telle (burn-out absent du DSM IV) Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 7
  8. 8. SEPS : ce qu’il est • Processus dynamique (de 1 à 5 ans) • Syndrome psychopathologique professionnel • Affectant des sujets psychiatriquement sains • Concerne des sujets engagés dans une relation d’aide (choix du métier pour recherche d’épanouissement dans l’aide à des êtres en souffrance) • Générant des signes psychiatriques non spécifiques • Altérant la qualité de la relation thérapeutique et les performances au travail₺L’atteinte de la relation à l’autre fait la spécificité du burn-out car « l’objet » du travail est l’être humain, cet autre « moi-même » dans la souffrance ₺ Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 8
  9. 9. Burn Out Syndrome : Où et Qui?1. Professions « à risque »: à fortes sollicitations mentales, émotionnelles et affectives à forte responsabilité notamment vis-à-vis d’autres personnes où l’on cherche à atteindre des objectifs difficiles, voire impossibles où il existe un fort déséquilibre entre les tâches à accomplir et les moyens mis en œuvre2. Personnalités « à risque »:La chute des idéaux personnes ayant des idéaux de performance et de réussite dans la relation d’aide personnes liant l’estime de soi à leurs performances professionnelles personnes s’investissant beaucoup dans leur travail et y recherchant un fort accomplissement personnel Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 9
  10. 10. Signes cliniques non spécifiques• Asthénie• Anxiété• Somatisations diverses +++• Irritabilité, labilité émotionnelle• Troubles du sommeil• Sémiologie dysthymique focalisée sur le travail• Conduites addictivesDans le cadre du travail :• Attitudes négatives / Cynisme• Psycho-rigidité / Résistance au changement• Absentéisme ou au contraire Activisme Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 10
  11. 11. Les 3 caractéristiques du SEPSChristina MASLACH – Suzan JACKSON (1981-1986-1996)1. L’épuisement émotionnel2. La déshumanisation de la relation à l’autre3. La perte du sens d’accomplissement de soi autravail Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 11
  12. 12. L’épuisement émotionnel• Difficulté à faire face à une émotion ou à un effort supplémentaire• Seuil de saturation émotionnelle atteint• Fatigue non améliorée par le repos« Je n’en peux plus » « Je ne peux plus donner » Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 12
  13. 13. La déshumanisation de la relation à l’autre• Sécheresse relationnelle• Cynisme• « réification » du patient• Processus progressif• Mode de protection psychique face à l’épuisement émotionnelSouvent ressentie douloureusement Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 13
  14. 14. La perte du sens de l’accomplissement de soi au travail• Conséquence des 2 premiers items• Douloureusement vécu (sentiment d’échec)• Démotivation, dévalorisation, culpabilité• Doute sur ses compétences et son orientation professionnelle• « Dépression centrée sur le travail » Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 14
  15. 15. Evaluation du SEPS1. MASLACH BURN OUT INVENTORY (MBI)- Epuisement professionnel : 9 items- Déshumanisation : 5 items- Accomplissement personnel : 8 items3 scores (1 par échelle) pour situer et évaluer leSEPS Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 15
  16. 16. Les 22 questions du MBI1-Je me sens émotionnellement vidé(e) par mon travail2-Je me sens à bout à la fin de ma journée de travail3-Je me sens fatigué(e) lorsque je me lève le matin et que j’ai à affronter une autre journée detravail4-Je peux comprendre facilement ce que mes patients ressentent5-Je sens que je moccupe de certains patients de façon impersonnelle comme sils étaient desobjets6-Travailler avec des gens tout au long de la journée me demande beaucoup deffort7-Je moccupe très efficacement des problèmes de mes patients8-Je sens que je craque à cause de mon travail9-Jai limpression, à travers mon travail, davoir une influence positive sur les gens10-Je suis devenu(e) plus insensible aux gens depuis que jai ce travail11-Je crains que ce travail ne mendurcisse émotionnellement12-Je me sens plein(e) dénergie13-Je me sens frustré(e) par mon travail14-Je sens que je travaille « trop dur » dans mon travail15-Je ne me soucie pas vraiment de ce qui arrive à certains de mes patients16-Travailler en contact direct avec les gens me stresse trop17-Jarrive facilement à créer une atmosphère détendue avec mes patients18-Je me sens ragaillardi(e) lorsque dans mon travail jai été proche de mes patients19-Jai accompli beaucoup de choses qui en valent la peine dans ce travail20-Je me sens au bout du rouleau21-Dans mon travail, je traite les problèmes émotionnels très calmement22-Jai limpression que mes patients me rendent responsable de certains de leurs problèmesEpuisement / Déshumanisation / Accomplissement 16 Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA
  17. 17. SEPS : facteurs de risque individuels• Faible ancienneté dans le métier (5-15 ans)• Femmes seules avec enfant(s)• Conflits travail/famille• Peu ou pas d’activités extra-professionnelles• Personnes se réfugiant dans leur travail et fuyant les autres aspects de leur vie• Personnes ayant des idéaux de performance et de réussite• Personnes liant l’estime de soi à leurs performances professionnelles Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 17
  18. 18. SESP : facteurs de risque professionnels• Services à fortes charges émotionnelles (Soins intensifs, oncologie, onco-pédiatrie, gériatrie, soins palliatifs…)• Services fortement confrontés à la mort et à la souffrance• L’interruption des tâches• Charge de travail trop importante• L’ambiguïté des rôles• Le manque de soutien par la hiérarchie• Le cloisonnement entre professions• Le manque d’échanges et d’espaces de paroles• Les violences (patients, familles)• Conditions matérielles inadaptées/insuffisantes• L’insuffisance de formation continue• Les conflits sur les valeurs (éthiques)• L’absence de groupes d’analyses des pratiques/supervision Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 18
  19. 19. Evaluation des contraintes psycho-professionnellesEtude « ORSOSA » (Organisation des Soins et Santé -2006/2008)Int J Nurs Stud. 2011 May;48(5):557-67. Epub 2010 Oct 8.Validation of an instrument for measuring psychosocial and organisational work constraints detrimental to health among hospital workers: the NWI-EOquestionnaire.Bonneterre V, Ehlinger V, Balducci F, Caroly S, Jolivet A, Sobaszek A, de Gaudemaris R, Lang T; ORSOSA group.Validation d’un questionnaire : Nursing Work Index-Extended organization (NWI-EO)Permet d’évaluer 8 dimensions organisationnelles :1. Organisation qui permet la communication2. Soutien du cadre de santé3. Effectif suffisant dans le service4. Interruptions dans le travail5. Qualité des relations au sein de léquipe soignante et médicale6. Partage des valeurs / sens du travail7. Soutien de l’administration8. Organisation qui permet le respect des congés/reposEvaluation des contraintes psycho-sociales et organisationnellesValeur pronostique des risques sanitaires au travail (TMS, HTA, Dépression, Burn-Out) 19 Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA
  20. 20. Prévention du SEPS : quelques pistes institutionnelles• Ne pas en faire uniquement un problème de « fragilité individuelle »• Aborder le burn-out en formations initiales et continues• Formation continue des soignants sur la souffrance et la fin de vie• Former et Sensibiliser les cadres• Evoquer de façon empathique la question du SEPS lors des évaluations annuelles• Soutien et reconnaissance de la part de l’encadrement• Groupes de supervision• Lieux d’échanges entre tous les métiers du service• Meilleure communication médecins-paramédicaux (pronostic, projet de soin, les prescriptions, sens des soins prodigués, questions éthiques, conflits de valeurs…)• Qualité du temps de transmissions entre équipes• Favoriser le travail en équipe• Réduire les contraintes physiques et ergonomiques• Les horaires en 12h.. Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 20
  21. 21. « Ma profession dinfirmière, je lai choisie, je laivoulue… Mais aujourdhui, j’ai limpression dêtre vidée.Je dois aller d’un lit à l’autre. J’ai l’impression de n’avoirjamais le temps de faire correctement mon travail. Jesupporte de moins en moins les plaintes, les angoissesdes patients. Je me dis quêtre infirmière nest pas aussivalorisant, gratifiant que cela… » Dr. Marc CHARDON - AGEMETRA 21

×