Docteur François RIGALSpécialiste en rééducation et réadaptation fonctionnelle           Ancien Professeur associé à l’uni...
Le « Stress »se définit comme une séquence complexed’événements provoquant des réponses physiologiques etpsychosomatiques ...
Stress de projectionDans la situation spécifique de l’amputation d’un membre ou de plusieurs membres, ce n’est pas l’anxi...
Choc septique : Stress généralisé
Prévention du stressLa prévention du stress doit comporter une annonce de l’événement concernant l’amputation de membre a...
La construction du projet de viefutureAvec la prise en charge d’un programme fonctionnel précis pendant un an, la prise ...
Le stress selon l’étiologie del’amputationAmputation traumatique immédiate : la douleur de l’amputation n’est pas mémoris...
Amputations post-traumatiques
Le stress selon l’étiologieamputationLorsqu’il s’agit d’une amputation programmée lors de l’annonce d’une lésion tumorale...
Récidive d’Ostéosarcome du fémur
Le stress de l’étiologie del’amputationLorsqu’il s’agit d’une amputation résultant d’une affection chronique secondaire à...
Amputation pour artérite et diabète
Protocole de prise en charge dustress après amputationEn phase pré-opératoire l’annonce de l’amputation doit être clairem...
Projet de réadaptationfonctionnelleCe projet est le plus souvent effectué lors d’une consultation  préopératoire au cours...
Projet de réadaptation fonctionnelle
ConclusionsLe projet technique d’adaptation de deux prothèses définitives au cours de la première année d’amputation, ave...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conférence_RIGAL

759 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
759
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
254
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conférence_RIGAL

  1. 1. Docteur François RIGALSpécialiste en rééducation et réadaptation fonctionnelle Ancien Professeur associé à l’université Lyon 1 Hôpital privé de l’est Lyonnais Exposé du 9 novembre 2012
  2. 2. Le « Stress »se définit comme une séquence complexed’événements provoquant des réponses physiologiques etpsychosomatiques en chaîne.Ces réponses sont provoquées par un organisme soumis à desagressions ou des douleurs physiques et/ ou psychologiques de lapart de son environnement ou de son vécu devant un événement leplus souvent indésirable.Sur le plan du rappel physiopathologique, la décharge d’Adrénalineet de Cortisol libéré lors du stress active le cortex cérébral etsurtout l’Hippocampe qui modère la réaction mais si cettelibération de Cortisol est trop importante en raison de l’intensité dustress non maîtrisable, les zones correspondant à l’Hippocampedont le volume peut diminuer de 10 %, l’amygdale, le cortexcingulaire antérieur et le cortex frontal sont à l’origine d’unedépression grave et douleur de type « membre fantôme trèsalgogène » Cortex Ciingulaire Hippocampe
  3. 3. Stress de projectionDans la situation spécifique de l’amputation d’un membre ou de plusieurs membres, ce n’est pas l’anxiété qui est en cause mais une situation de vide devant l’inconnu d’un avenir comportant un corps modifié devant perdre ou ayant perdu une partie de lui-même. Cette modification corporelle altère l’image de l’Ego du patient sur sa propre image et sur celle qui sera renvoyée aux autres. Certains amputés essayent même de cacher leurs propres mutilations vis-à-vis de leur entourage et parfois de leurs proches.
  4. 4. Choc septique : Stress généralisé
  5. 5. Prévention du stressLa prévention du stress doit comporter une annonce de l’événement concernant l’amputation de membre avec une information et une annonce : claire, précise et positive.À ce stade, le langage psychologique de la nécessité de : « faire le deuil du membre perdu ou à perdre» est inadapté à la situation réaliste éprouvée par le patient.L’annonce d’une amputation ou plutôt de la « segmentation de membres », terme moins agressif sur le plan psychologique, doit être immédiatement accompagné d’une projection d’avenir avec la construction d’un projet de vie tenant compte de cet autre corps.
  6. 6. La construction du projet de viefutureAvec la prise en charge d’un programme fonctionnel précis pendant un an, la prise en compte du projet de vie personnelle et professionnelle souhaitée par le patient, la prise de contact avec une association de patients ayant subi la même épreuve, (ADEPA : association de défenses et d’études des personnes amputées).La prise en charge par une équipe médico-technique expérimentée méritant la confiance du patient.L’éventuelle (mise en échec) pour valider un état réel en cas de déni excessif du handicap sur le plan fonctionnel (adaptation de deux prothèses fémorales chez un amputé fémoral bilatéral d’étiologie vasculaire).
  7. 7. Le stress selon l’étiologie del’amputationAmputation traumatique immédiate : la douleur de l’amputation n’est pas mémorisée en raison de la rapidité de survenue de l’amputation (la jambe coupée d’un conducteur de train qui avait passé la jambe par la portière de sa locomotrice, la jambe a été arrachée par un caténaire ! Un bras sectionné hors de la portière d’une voiture, un bras arraché lors d’un éclat d’obus.Dans ces situations il n’y a pas de stress pré amputation, pas de mémorisation de la douleur. La gestion du stress portera essentiellement sur l’acte de régularisation et de l’avenir fonctionnel ainsi que du vécu personnel de l’amputation pendant la période post amputation, sur le plan personnel, médico-social et professionnel. Dans ces conditions la reprise du travail à un poste adapté, dans les plus brefs délais, est tout à fait souhaitable.
  8. 8. Amputations post-traumatiques
  9. 9. Le stress selon l’étiologieamputationLorsqu’il s’agit d’une amputation programmée lors de l’annonce d’une lésion tumorale maligne :L’indication n’est pas discutable et la gestion de la fatalité avec préparation rapide à l’acte d’amputation dans un contexte le plus souvent peu douloureux mais nécessitant la prise en charge du stress de modification du corps nécessite de construire immédiatement un projet pour la période post amputation, période s’étalant sur une durée de trois à 12 mois.à ce stress physique se rajoute le stress du pronostic oncologique beaucoup plus difficile à prendre en compte.Dans cette situation le stress est bien contrôlé par une prise en charge multidisciplinaire médicale et paramédicale avec un temps d’hospitalisation le plus court possible. La gestion du stress d’avenir à travers toutes les questions précises qui se posent sur le vécu de la période post amputation et les réponses appropriées pour la prise en charge de la douleur tant physique que morales
  10. 10. Récidive d’Ostéosarcome du fémur
  11. 11. Le stress de l’étiologie del’amputationLorsqu’il s’agit d’une amputation résultant d’une affection chronique secondaire à un phénomène infectieux tel qu’une ostéo-arthrite, une ostéomyélite ou une affection métabolique comme l’artérite ou le diabète.Dans cette situation la souffrance et le stress de la maladie causale est un facteur de mémorisation intense de la douleur chronique antérieure à l’amputation.Cette douleur mémorisée par un stress chronique est très souvent à l’origine de douleurs de membre fantôme persistant et invalidant si la prise en charge thérapeutique ne prend pas en compte la douleur pré- opératoire, per opératoire et post-opératoire (analgésie spécifique réalisée par les médecins anesthésistes- réanimateurs.)
  12. 12. Amputation pour artérite et diabète
  13. 13. Protocole de prise en charge dustress après amputationEn phase pré-opératoire l’annonce de l’amputation doit être clairement définie par le chirurgien qui confie le patient à un médecin spécialiste en rééducation et réadaptation fonctionnelle (MPR), formé à la maîtrise de l’appareillage prothétique pour construire un véritable projet de rééducation et de réadaptation socioprofessionnelle.L’annonce de l’amputation par le chirurgien ne doit pas être brutale ou compensée par une promesse excessive concernant le résultat fonctionnel pour se déculpabiliser d’un acte le plus souvent vécu par le chirurgien comme un échec de la médecine ou de la chirurgie. Une attitude empathique est absolument nécessaire dans ces situations pour diminuer le stress de l’annonce de l’amputation.
  14. 14. Projet de réadaptationfonctionnelleCe projet est le plus souvent effectué lors d’une consultation préopératoire au cours de laquelle le médecin MPR confirmé l’indication chirurgicale, engagé un dialogue médico-chirurgical concernant le niveau d’amputation dans un but technique et fonctionnel et une explication est donnée au patient concernant le programme qui sera proposé pendant un an de suivi avec :-une période postopératoire de deux semaines.-Une période de préparation du moignon et de rééducation des membres restants pour retrouver une autonomie immédiate.-Une période d’appareillage provisoire la plus courte possible, avec rééducation par kinésithérapie, ergothérapie, psychothérapie, prise en charge technique par orthoprothésistes et contrôle médical spécialisé.
  15. 15. Projet de réadaptation fonctionnelle
  16. 16. ConclusionsLe projet technique d’adaptation de deux prothèses définitives au cours de la première année d’amputation, avec un retour le plus rapidement possible à l’emploi antérieur , si possible, est un facteur technique fondamental de « Levée du stress pré et post amputation » lorsque ce projet est correctement explicité au moment de l’indication chirurgicale.Je vous remercie de votre bienveillante attention.

×