Pratique de biofeedback de variabilité

1 794 vues

Publié le

Explication des principes de cohérence cardiaque, du logiciel qui permet d'objectiver les effets de la respiration sur la CC

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 794
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 047
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pratique de biofeedback de variabilité

  1. 1. Votre fréquence cardiaque : entre 50 et 80 battements par minute. Cestune moyenne , cest ce que lon appelle la vitesse du rythme cardiaque.Les écarts ne sont jamais les mêmes.L’écart entre chaque battement varie :Vitesse de rythme cardiaqueVitesse de fréquence cardiaqueVitesse cardiaque instantanéeImportant : HrV : Heart Rate Variability
  2. 2. Avoir une variabilité est le signe d’un meilleur état desanté. Les 1ères études en cardio le prouvaient égalementL’idéal étant d’obtenir plus de 670 ms comme écart detemps entre les différents battementsPar la cohérence cardiaque, on améliore la réactivité austress
  3. 3.  Quand j’inspire, mon cœur s’accélère, mon écartRR diminue. Quand j’expire, l’écart RR augmente La respiration est une fenêtre sur le SNA
  4. 4.  Ce phénomène normal permet au cœur de s’adapteraux sollicitations intérieures et extérieures en faisantvarier sa fréquence cardiaque instantanément. La VFC traduit ainsi la flexibilité et l’adaptabilité denotre système physiologique intérieur
  5. 5. Relation Cœur/CerveauRelation Mind/BodyIntermédiaire : le SNA. Il ne dépend pas de la volontéIl fonctionne : de façon permanente sans qu’on en soit conscient sans avoir d’action sur luiC’est lui qui régule toutes les grandes fonctions del’organisme, de la physiologie: Le cœur, la respiration,beaucoup dhormones .Quand il y a un stress: le cerveau informe le cœur etinversément via le SNA. Grandes peurs imprégnées au niveaudu cerveau
  6. 6. 2 voies du SNA Le système sympathique : accélérateur, accélérateurdu cœur aussi. Permet de fuir, de combattre et doncs’active quand il y a réponse au stress. Il envoie desmessages au corps pour avoir de l’énergie pour lecatabolisme Le système parasympathique : responsable durepos, de la mise au repos des organes, restauration del’énergie
  7. 7. Risques de problèmes de santéavec une VFC diminuéeStress,AnxiétéDépressionTroubles de l’attention et hyperactivitéAddictionsDouleurs chroniquesTroubles du rythmeMaladies cardio-vasculaires, maladies coronariennesDésordres respiratoires, asthmeHypertension artérielleCéphalées et migrainesDiabèteInflammationFibromyalgieTroubles prémenstruelsHyperthyroïdieImmunitéCancers et maladies immunitaires…..
  8. 8. Preuves scientifiquesLa VFC est donc une bon indicateur indirect dufonctionnement du SNA comme l’indique un rapportrédigé conjointement par l’Association Américaine deRythmologie et l’Association Européenne de Cardiologie(Task Force 1996)La VFC n’est pas un indicateur du stress et des émotions
  9. 9.  Pourquoi ? Rigidité du SNA, moindre flexibilité etadaptabilité du SNA Moyens thérapeutiques pour augmenter la variabilitécardiaque : toutes les techniques de relaxationaugmentent la VFC, le contrôle respiratoire également La technique la plus efficace est le couplage dubiofeedback avec les techniques. Le biofeedback permet de potentialiserl’entraînement, l’apprentissage.
  10. 10. Emotions : il y a des études sur lacorrélation tonus vagal etémotions Un baseline haut au repos (>70 %) signifie un haut niveau darythmie sinusalerespiratoire = tonus vagal élevé. Les données suggèrent que de hauts niveaux de RSA au repos (tonus vagal élevé)seraient associés à : Meilleur régulation affective (Caikins, Grazioano, & Keane, 2006), Meilleures relations sociales (Horsten et al., 1999), Plus grande faculté à faire face aux agents stresseurs (Fabes & Eisenberg, 1997) Meilleures compétences individuelles à réguler les réponses émotionnelles face auxdemandes de notre environnement.

×