aAnalyse 1ertrimestre 2013 :comportementsdepaiementdes entreprises en France eten Europe
l’ANALYSETRIMEStrielleAltares est un acteur de référence des services aux entreprises.Il fournit à ses clients des solutio...
les comportements de paiementdes entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE1er trimestre 2013Panorama général	 4partie 1les compor...
nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013analyse altares au 1ertrimestre 2013les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE E...
nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013EUROPE :UN CLIVAGE NORD-SUDEn moyenne, les entreprises européennes règlent leurs fournisseurs...
nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013Les Pays-Bas sont dans le sillage de l’Allemagne. Plus d’une entreprise sur deux (52,6 %) res...
nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013fournisseurs avec des retards de 16 à 30 jours ; ce taux est supérieur de plus de 5 % à la mo...
nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013Exprimé en jours, le retard moyen de paiement se situe à 11,7 jours pour les entreprises de m...
Les services aux entreprises présentent,comme l’industrie,un taux de paiement effectués sans retard à 26,2 %mais en recul ...
« Ladirectiveeuropéennerévisée,cherchantàluttercontrelesretardsdepaiementdanslestransactionscommerciales,est entrée en vig...
FRANCE  •  11/21LES Analyses D’ALTARES	Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 1eRtrimestre 2013Statist...
LES Analyses D’ALTARESLes comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 1eRtrimestre 2013statistiques détailléesc...
LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques ...
LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques ...
ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISESAU 1ERTRIMESTRE 2013Pourcentage d’entreprisesréglant leu...
LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques ...
LES Analyses D’ALTARES	Les comportements de paiement des entreprises en europe au 1eRtrimestre 2013Statistiques détaillées...
STATISTIQUES DÉTAILLÉESÉvolution des retards de paiement des entreprises en Europe depuis 10 ans(exprimés en jours de reta...
LES Analyses D’ALTARESpartie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 1eRtrimestre 2013statistiques ...
AllemagneBelgiqueEspagneFranceIrlandeItaliePays-BasPortugalRoyaume-Unicomparaison des délais moyens de règlement en europe...
LES Analyses D’ALTARESLes comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET en europe au 1eRtrimestre 2013méthodologi...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Altares_Etude_RetardPaiementFranceEurope_T12013

581 vues

Publié le

Altares, spécialiste de l'information inter-entreprises, publie trimestriellement son étude sur les comportements de paiement des entreprises en France et en Europe. Altares passe en revue les données de façon géographique et sectorielle

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
581
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Altares_Etude_RetardPaiementFranceEurope_T12013

  1. 1. aAnalyse 1ertrimestre 2013 :comportementsdepaiementdes entreprises en France eten Europe
  2. 2. l’ANALYSETRIMEStrielleAltares est un acteur de référence des services aux entreprises.Il fournit à ses clients des solutionspour accélérer leur croissance dans deux axes majeurs :développement commercial et gestion du risque financier en France,en Europe et à l’international.Altares propose depuis début 2005 deux cycles d’analyses trimestrielles,dans deux domaines spécifiquesde la connaissance interentreprises,liés aux échanges économiques :• les défaillances d’entreprises en France,complétées par les sauvegardes depuis l’entrée en vigueurde la loi au 1erjanvier 2006• les retards de paiement en EuropePour chacun de ces thèmes,Altares publie chaque trimestre une synthèse et une analyse des évolutionsde tendance ; un bilan semestriel et un bilan annuel viennent compléter chaque cycle d’analyses trimestrielles.Ces analyses sont disponibles sur simple demande aux contacts ci-dessous,et font l’objet d’un envoi par mail,dès parution.Elles sont de plus systématiquement consultables en ligne,sur le site www.altares.fret peuvent être téléchargées au format PDF.Date de publication :jeuDi 23 MAI 2013ALTARES55 avenue des Champs PierreuxImmeuble Le Capitole92012 Nanterrecontact@altares.frTél :01 41 37 51 04 – Fax :01 41 37 50 01www.altares.frResponsable des étudesThierry MillonTél :04 72 65 15 51RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbolaurelie.botbol@agenceconnecto.comMadly Schenin-Kingmadly.schenin-king@agenceconnecto.comTél :+33(0)9 62 16 07 839 rue François Coppée92240 Malakoff - Francewww.agenceconnecto.com
  3. 3. les comportements de paiementdes entreprises EN FRANCE ET EN EUROPE1er trimestre 2013Panorama général 4partie 1les comportements DE PAIEMENT des entreprisesen franceles STATISTIQUES DÉTAILLÉES 1212 Comportements de paiement des entreprises françaises par trimestre Comportements de paiement des entreprises françaises par taille Comportements de paiement des entreprises françaises par tranche d’âge13 Comportements de paiement des entreprises françaises par activité14 Comportements de paiement des entreprises françaises par région15 Comportements de paiement :comparaison défaillances vs ensemble des entreprises Carte des comportements de paiement des entreprises françaises par région au 1ertrimestre 201316 Corrélation défaillances d’entreprises et retards de paiement Illustration : analyse du comportement de paiement de la société GRANDS MAGASINS DU GLOBE Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours sur 15 anspartie 2les comportements DE PAIEMENT des entreprisesen europeles STATISTIQUES DÉTAILLÉES 1818 Courbe d’évolution des retards de paiement en Europe depuis 10 ans Carte des retards de paiement en Europe au 1ertrimestre 201319 Comportements de paiement des entreprises européennes au 1ertrimestre 2013 Comportements de paiement des entreprises européennes au 4èmetrimestre 2012 Évolution des retards de paiement des entreprises en Europe du 1ertrimestre 2010 au 1ertrimestre 201320 Comparaison des délais moyens de règlement en Europe au 1ertrimestre 2013MÉTHODOLOGIE 21LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en france et en europe au 1ertrimestre 2013Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  4. 4. nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013analyse altares au 1ertrimestre 2013les comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET EN EUROPELes grands retards de paiementinter-entreprises sont au plus hauten Europe depuis trois ans.9,1 % des entreprises européennes règlent leursfournisseurs avec plus de 30 jours de retard.Les entreprises tentent de résister en France,tandis qu’elles décrochent en Italieet plongent au Portugal.En moyenne sur le premier trimestre 2013, les retards de paiement des entreprises européennes,analysés par Altares au travers des balances âgées des entreprises1, approchent 14 jours, un niveauqui n’a plus été atteint depuis trois ans.Les comportements de paiement se tendent sévèrement en Italie (près de 19 jours de retard enmoyenne) et au Portugal (au-delà de 31 jours). L’Allemagne (environ 6 jours) reste vertueuse maisdes tensions se font jour.La France enregistre pour le quatrième trimestre consécutif une lente maisrégulière dégradation.Signe particulièrement probant de la fragilisation de l’ensemble des acteurs économiques, lesgrands retards sont au plus haut depuis le printemps 2010.Plus de 9 % des entreprises européennesrèglent leurs fournisseurs avec plus de 30 jours de retard. Les entreprises françaises restentchampionnes d’Europe des « légers » retards ; près de 37 % d’entre elles payent leurs factures avecun retard de 1 à 15 jours contre 27 % en Europe.1- Depuis 45 ans aux États-Unis et 25 ans en Europe,le programme DunTrade® du D&B Worldwide Network premier réseau mondiald’informations B to B Dun & Bradstreet,dont Altares fait partie,analyse les informations provenant directement de la comptabilité clientde milliers de sociétés participantes.(Voir méthodologie).panoramagénéral>RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.comFRANCE et EUROPE • 4/21
  5. 5. nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013EUROPE :UN CLIVAGE NORD-SUDEn moyenne, les entreprises européennes règlent leurs fournisseurs 13,8 jours après la date d’échéance desfactures et s’éloignent donc un peu plus du niveau d’avant-crise (12,5 jours).Après avoir atteint des points hauts en 2009 (15 jours en moyenne),leurs retards de paiement s’étaient contractésjusqu’à approcher le seuil des 13 jours début 2012.Cette tendance encourageante s’est toutefois inversée il y a unan et désormais l’horizon des 14 jours de retard se rapproche.Traduction de cette dégradation, au cours du premier trimestre 2013, seules 42,4 % des entreprises européennes,comme fin 2012, règlent leurs factures à l’échéance, c’est-à-dire à la date convenue contractuellement avec lefournisseur.Mais plus que la proportion de bons payeurs, le taux de retards supérieurs à 30 jours est davantage lemarqueur de la santé financière des entreprises. Ces grands retards de paiement sont symptomatiques d’unetrésorerie très dégradée et d’une poursuite d’activité compromise.Or,9,1 % des entreprises européennes reportentleurs paiements d’au moins 30 jours ; ce taux est le plus élevé depuis le printemps 2010, soit trois ans. A titre decomparaison, au plus fort de la crise la proportion de grands retards avait atteint 10 %, situation vers laquelle ontend actuellement.La dégradation des conditions de paiement s’accélére dans les pays du sud de l’EuropeSi l’Espagne confirme une amélioration amorcée en 2012, des efforts restent à faire pour se rapprocher desmoyennes européennes sinon des meilleures valeurs du pays. Sur le premier trimestre 2013, les entreprisesespagnoles règlent leurs factures avec un retard de 18,7 jours soit 5 jours au-dessus de la moyenne européenneet encore 4 jours au-dessus des valeurs de 2008. 42,3 % des entreprises espagnoles respectent les délais derèglement mais ceux-ci sont longs, généralement supérieurs à 90 jours. Les grands retards diminuent maisdemeurent nombreux ; 13,5 % des entreprises reportent leurs paiements de plus de 30 jours.Le voisin portugais, en revanche, est sévèrement orienté. Le retard moyen de paiement franchit la barre des 31jours à 31,6 jours au plus haut sur dix ans.Désormais plus d’une entreprise portugaise sur quatre (25,1 %) décaleses paiements d’au moins 30 jours après l’échéance.L’Italie présente également une trajectoire compliquée.Le retard moyen de paiement se situe à 18,8 jours en cedébut d’année 2013. Le pays retrouve ses valeurs de crise, la dégradation est rapide sur un an. Plus de 15 % desentreprises affichent des grands retards au-delà de 30 jours soit 4 % de plus sur un an. Ce taux est inférieur deseulement 1 % à celui observé sur le premier semestre 2009.L’Allemagne,la référence ;les Pays-Bas le bon élèveLes entreprises allemandes continuent de montrer l’exemple à tous leurs partenaires commerciauxeuropéens : 78,1 % respectent les délais de paiement, voire anticipent les dates de règlement. Ce taux reculenéanmoins de 0,7 % sur trois mois, signe que les tensions économiques touchent aussi les entreprisesallemandes. Les grands retards sont rares et ne concernent qu’1 % des entreprises.>panoramagénéralRELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.comFRANCE et EUROPE • 5/21
  6. 6. nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013Les Pays-Bas sont dans le sillage de l’Allemagne. Plus d’une entreprise sur deux (52,6 %) respecte les datesd’échéances, en augmentation de 2 % par rapport au dernier trimestre 2012. De surcroît, moins de 4 % desentreprises néerlandaises reportent leurs paiements de plus de 30 jours.Dans ces conditions, depuis deux anset demi, le retard moyen de règlement est bas et recule encore ce trimestre pour tomber à 8,1 jours.Le Royaume-Uni,la Belgique et la France résistentAu Royaume-Uni, les retards de paiement avaient approché 19 jours durant la crise. Depuis, ils diminuent ets’apprêtent à tomber sous les 15 jours permettant aux fournisseurs des entreprises britanniques de gagner4 jours de règlement en trois ans. Le redressement est sensible sur les grands retards. Désormais, 9,3 % desentreprises reportent leurs paiements de plus de 30 jours au-delà de la date d’échéance prévue, soit 5 % demoins que pendant la crise. Des efforts restent pourtant à faire car 29,5 % des entreprises anglaises payentleurs factures sans retard contre 30 % trois mois plus tôt. C’est encore moins qu’en France.La Belgique confirme l’amélioration du comportement de paiement de ses entreprises engagée depuis l’été2010. Le retard de paiement moyen a ainsi été ramené de 14,6 jours à 11,1 jours, un niveau historiquementbas. 45,2 % des entreprises belges payent leurs fournisseurs sans retard. En revanche, le taux de longs retards(supérieurs à 30 jours) a tendance à se dégrader. 6,2 % des entreprises belges reportent leurs règlementsfournisseurs d’au moins 30 jours au-delà des délais négociés contre 6 % trois mois plus tôt et 5,9 % il y a sixmois.EN FRANCE,LA CONJONCTURE PÈSE SUR LES MICRO-ENTREPRISES ET TPELes entreprises françaises jouent la montreSur le premier trimestre 2013, seulement 31,2 % des entreprises françaises règlent leurs factures dans lesdélais prévus. Ce taux se dégrade lentement mais régulièrement depuis quatre trimestres ; il s’établissait unan plus tôt à 33,2 %.Les entreprises sont donc plus nombreuses à retarder le paiement de leurs fournisseurs. 36,6 % des acteursfrançais décalent leurs paiements jusqu’à 15 jours après la date prévue sur la facture. C’est 10 % de plusque la moyenne européenne (27,4 %). Ces légers retards peuvent laisser supposer que les entreprises jouentseulement la montre pour gagner quelques jours de trésorerie. Pourtant, accepter cette mauvaise habituderevient pour le fournisseur à accepter un transfert du risque vers sa propre entreprise.L’observation comparéede l’évolution des dépôts de bilan et des « petits » retards sur quinze ans (voir courbe page 16) confirme cerisque associé.Les retards de paiement inférieurs à 15 jours,trop souvent considérés comme seulement d’ordretechnique, rythment les tendances de défaillances d’entreprise.Les reports de règlement de plus de 15 jours sont également nombreux (32 %) voire plus fréquents queles paiements effectués sans retard (31,2 %). Plus précisément, 26,4 % des entreprises françaises payent leurs>RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.companoramagénéralFRANCE et EUROPE • 6/21
  7. 7. nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013fournisseurs avec des retards de 16 à 30 jours ; ce taux est supérieur de plus de 5 % à la moyenne européenneet au plus haut depuis le printemps 2011. Sur les retards les plus importants, ceux de plus de 30 jours, lesentreprises françaises se comportent mieux que leurs concurrentes européennes. 5,6 % (taux quasi stable),contre 9,1 % en Europe, repoussent le paiement des factures d’au moins un mois. Or, ce seuil de 30 jours estessentiel en termes d’accélération du risque : une société payant ses fournisseurs avec un tel retard multipliepar 6 son risque de déposer le bilan.Le cas des Grands Magasins du GlobeEn illustration de la mesure du risque associé à la défaillance d’entreprise, le redressement judiciaire(RJ) prononcée pour la société Grands Magasins du Globe.Cette société centenaire a été placée en RJ début mars 2013. Un an plus tôt, en mai 2012, elle avait obtenul’homologation d’un accord de conciliation mais la deuxième partie de l’année 2012 ne s’était pas accompagnéede l’amélioration attendue :panne de chiffre d’affaires,tension de trésorerie,retards de règlements fournisseurs.Si depuis plus d’un an le programme DunTrade® constatait des retards de règlements sur certains fournisseurs,les tensions s’accéléraient sur le dernier trimestre 2012.Six mois avant le RJ,le seuil critique des 30 jours de retardde paiement était franchi.Cette connaissance avancée des comportements de paiement est un facteur essentiel de transparenceéconomique, a fortiori lorsque, comme c’est le cas pour cette société, les comptes annuels ne sont plus publiés.Elle permet aux fournisseurs d’être alertés très tôt des difficultés de trésorerie rencontrées par leurs clients etleur donne ainsi les moyens d’arbitrer leur politique crédit ; non seulement pour piloter leur BFR mais aussi pouréviter de tomber à leur tour dans la défaillance.Rappelons-le,une défaillance sur quatre est due à des retards depaiement clients.Les micro-entreprises et TPE résistent plus difficilementMoins d’une ETI (Entreprises de Taille Intermédiaire) et GE (Grandes Entreprises) sur dix paye sesfournisseurs sans retard (9,6 %) sur le premier trimestre 2013. Cette proportion évolue peu et ne s’améliorepas au fil des trimestres. Ces grands acteurs économiques règlent leurs fournisseurs majoritairement (55,2 %)avec des retards compris entre 1 et 15 jours.Une PME (10 à 249 salariés) sur quatre (23,6 %) respecte les dates d’échéance et plus de 43 % d’entre ellesles reportent de 1 à 15 jours.Confirmation des tensions de trésorerie des PME,la proportion de celles reportantleurs règlements de 15 à 30 jours augmente légèrement à 28,9 % (+ 0,4 %).La dégradation de la conjoncture économique semble davantage peser sur les micro-entreprises (< 10 salariés).Même si elles sont quatre fois plus nombreuses que les ETI et GE à payer leurs fournisseurs sans retard,ces petitesentreprises sont désormais moins de 37 % à pouvoir encore respecter les dates de facture. Ce taux s’éroderégulièrement depuis le printemps 2012 : il était de 3 % au T2 2012, de 38,1 % au T3 2012, de 37 % au T4 2012 ettombe à 36,7 % ce premier trimestre 2013.>RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.companoramagénéralFRANCE et EUROPE • 7/21
  8. 8. nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013Exprimé en jours, le retard moyen de paiement se situe à 11,7 jours pour les entreprises de moins de 10 salariés,11,6 jours pour celles de 10 à 250 salariés et 12,3 jours pour celles de plus de 250 salariés.Les jeunes entreprises sous tensionLes jeunes entreprises,généralement des micro-entreprises,respectent davantage les délais de règlement queles plus âgées.Toutefois le cap des trois-cinq ans s’avère compliqué.36 % des entreprises de moins de trois ans payent leurs fournisseurs sans retard contre un quart (25,1 %) pourcelles de plus de 50 ans. Le ratio des plus jeunes entreprises s’améliore par rapport à celui calculé fin 2012(35,4 %) mais reste encore très en-deçà de la valeur du printemps 2012 (39,1 %).Passé le cap des trois ans, les tensions sont plus fortes, en particulier sur la tranche trois à cinq ans. 36,6 %des entreprises de cet âge reportent désormais leurs règlements fournisseurs de plus de 15 jours, soit + 0,7 %en trois mois. Plus précisément, pour 8,7 % le paiement des factures est décalé de plus d’un mois. Dans cettetranche d’âge, les retards sont en train de basculer de catégories faibles à sensibles voire sérieux. Dans cesconditions, la durée moyenne des retards de paiement franchit la barre des 14 jours.Les sociétés anciennes (plus de 50 ans) sont les moins respectueuses des délais de paiement. A peine plusd’une sur quatre (25,1 %) règle ses fournisseurs sans retard. Les grands retards restent cependant contenus :3,9 % reportent les règlements de plus d’un mois.Des tensions dans tous les secteursLe transport et la logistique présentent des comportements de paiement moins vertueux que l’ensembledes entreprises.18,2 % (31,2 % pour l’ensemble des activités) des acteurs règlent leurs fournisseurs sans retardet 35,4 % avec un retard de 15 à 30 jours (26,4 % pour l’ensemble des activités). Le retard moyen de règlementest de 14,7 jours.Des tensions apparaissent dans le transport routier de marchandises où 35,9 % (contre 35,4 %il y a trois mois) des entreprises décalent le paiement des factures de 15 à 30 jours. En moyenne, le retard depaiement est de 15,1 jours dans le transport routier de fret interurbains et 14,5 dans le transport routier de fretde proximité.Dans l’hébergement, la restauration et les débits de boisson, 22,4 % des acteurs payent leurs fournisseurssans retard, c’est 0,6 % de moins que fin 2012. Les retards supérieurs à 15 jours augmentent (44,5 % soit + 1 %en trois mois). Les tensions sont fortes en particulier dans la restauration où plus d’un restaurateur sur dixreporte ses règlements de plus de 30 jours. Dans ce secteur, le retard moyen franchit la barre des 17 jours.Dans l’industrie, le taux de règlements effectués sans retard est quasi stable à 26,2 %. Cette stabilité masquetoutefois un transfert de légers retards vers de plus importants.Ainsi,les reports de moins de 15 jours reculentde 43,5 % à 43,1 % mais ceux de plus de 30 jours augmentent de 30,3 % à 30,7 %. Exprimé en jours moyens,le retard de paiement dérape par exemple de 2,1 jours en trois mois dans la fonderie de métaux légers à16,8 jours, de 1,4 jour dans l’ennoblissement textile à 16,1 jours, de 2,8 jours dans la fabrication de cartesélectroniques à 13,4 jours.RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.companoramagénéralFRANCE et EUROPE • 8/21>
  9. 9. Les services aux entreprises présentent,comme l’industrie,un taux de paiement effectués sans retard à 26,2 %mais en recul de 0,3 % sur trois mois. Le retard moyen de règlement augmente de 2 jours dans la location decourte durée de voitures (18,2 jours) et de 1,3 jour dans le conseil en relations publiques et communication(19,1 jours) et la régie publicitaire de médias (15,8 jours).Le commerce se situe dans la moyenne de l’ensemble des activités avec 31,2 % d’entreprises respectant lesdates d’échéance ; ce taux est en baisse de 0,3 % sur trois mois. Le retard moyen de paiement augmente de2,2 jours en trois mois dans le commerce de détail de revêtements de murs et de sols (12,2 jours), de 2,1 joursdans le commerce interentreprises de sucre,chocolat et confiserie (14,7 jours) ou de 3 jours dans le commerceinterentreprises d’articles d’horlogerie et de bijouterie (14,4 jours).La construction reste globalement le secteur le plus respectueux des délais de règlement. 40,1 % desentreprises de ce secteur payent leurs fournisseurs sans retard ce premier trimestre 2013.Ce taux est,toutefois,en baisse de 0,6 % en trois mois et de 3,7 % sur un an. Le bâtiment, en particulier, est sous tension. 25 % desacteurs reportent désormais le paiement de leurs factures de plus de 15 jours (+ 0,6 % sur trois mois). Lesretards de paiement augmentent de 1,9 jour dans la construction d’autres ouvrages de génie civil (13,5 jours),1,4 jour dans les travaux d’étanchéification (15,1 jours) ou 1,3 jour dans les travaux de montage de structuresmétalliques (14,5 jours).L’administration présente elle aussi des comportements de paiements moins favorables ; les organismesadministratifs sont 35,6 % à respecter les dates d’échéance contre 36,6 % il y a trois mois. Les retards de moinsde 15 jours sont en hausse (38,1 % contre 37,4 %) mais également ceux de 15 à 30 jours (22,9 % contre 22,4 %).Les conditions de paiement se tendent dans la plupart des régions.Le palmarès régional évolue peu par rapport aux trimestres précédents et la plupart des régions s’inscriventen légère dégradation sur trois mois.Six régions se distinguent favorablement avec plus de 36 % de paiements effectués sans retard avec entête le Limousin à 39,6 %. Suivent, dans des proportions comprises entre 36 % et 38 %, l’Auvergne, la Basse-Normandie, la Bretagne, la Franche-Comté et le Poitou-Charentes. En Auvergne et Poitou-Charentes, lescomportements de paiements s’améliorent légèrement.Dans neuf régions métropolitaines et les DOM, en revanche, la proportion de paiements effectués sans retardest basse, inférieure à 33 %. Il s’agit de l’Ile-de-France, du Nord-Pas-de-Calais et de la Corse sous les 30 %, maisaussi de l’Alsace,la Haute-Normandie,la région Provence-Alpes-Côte-D’azur,la Picardie,la Lorraine et la régionRhône-Alpes. Les DOM ferment la marche avec 21,9 % des factures réglées sans retard.Entre ces deux groupes, sept régions présentent des taux compris entre 33 % et 36 % : Bourgogne, Pays de laLoire, Centre, Aquitaine, Midi-Pyrénées, Champagne-Ardenne et Languedoc-Roussillon.RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.companoramagénéralFRANCE et EUROPE • 9/21nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013>
  10. 10. « Ladirectiveeuropéennerévisée,cherchantàluttercontrelesretardsdepaiementdanslestransactionscommerciales,est entrée en vigueur le 17 mars 2013. Elle vise à redonner aux PME la trésorerie qui leur fait défaut en encadrantles délais de règlement du public et du privé et en contraignant les mauvais payeurs », rappelle Thierry MILLON,Responsable des analyses Altares.« En effet, le non-respect des délais de règlement constitue un frein majeur à la compétitivité des entreprises. Lemanque de trésorerie des entreprises, et plus largement de financement, hypothèque leur croissance et lesfragilise gravement. En ce début d’année, l’analyse des comptabilités clients, c’est-à-dire le constat de la réalitédes transactions, confirme la difficulté des affaires mais surtout en mesure les effets : les grands retards de paiementsont plus nombreux en Europe. Or, nous le vérifions en permanence, le seuil des 30 jours de retard est révélateurde tensions financières fortes. Si les entreprises qui « jouent la montre » décident de décaler leurs règlements dequelques jours, celles en plus sérieuses difficultés n’ont, en revanche, plus d’alternative ; elles doivent repousser plusloin encore le paiement des factures. Le risque de voir ces entreprises déposer le bilan augmente alors brutalement.Le rythme des défaillances d’entreprises pourrait donc bien s’accélérer en Europe.Il est donc essentiel que les acteurs économiques redoublent d’attention sur la qualité des paiements de leurs clients.Pour bien connaître ses partenaires commerciaux trois recommandations de bon sens peuvent être rappelées :Tout d’abord, organiser ses bases métiers pour s’assurer de disposer d’une information précise, à jour etexploitable sur chaque compte client ;Ensuite, en France comme à l’international, « recruter » des partenaires commerciaux non seulement solides maissurtout bons payeurs ;Et enfin, gérer les risques financiers liés à ces partenaires. Rappelons le, une défaillance sur quatre est due à desretards de paiement. »Renseignements :Thierry Millon - Responsable des Études Altares :04 72 65 15 51RELATIONS PRESSE :Agence ConnectoAurélie Botbol :aurelie.botbol@agenceconnecto.com - Madly Schenin-King :madly.schenin-king@agenceconnecto.com9 rue François Coppée - 92240 Malakoff - FranceTél :+33(0)9 62 16 07 83 • www.agenceconnecto.companoramagénéralFRANCE et EUROPE • 10/21nanterre,LE jeuDI 23 MAI 2013À PROPOS D’ALTARESAltares est née du rapprochementde la Base d’Informations Légales BILet de Dun & Bradstreet France.Sa vocation, en tant que spécialistede la connaissance inter-entreprises :fournir des solutions pour accélérerla croissance.Altares répond aux besoins desentreprises sur deux axes majeurs :développement commercial et gestiondu risque financier, en France, en Europecomme à l’International.Membre du 1erréseau internationald’informations B to B (le D&B WorldwideNetwork), Altares diffuse en Franceles solutions créées par le leader mondial D&B.Les clients d’Altares disposent du seulaccès global à des données qualifiéessur plus de 200 Millions d’entreprisesdans le monde.Dirigée par Thierry Asmar, Altares, détient40 % du marché français ; avec un CAd’environ 55 Millions d’Euros, l’entreprisecompte près de 300 collaborateurs répartissur 3 sites principaux : Nanterre,St-Quentin-en -Yvelines et Villeurbanne.ALTARES55 avenue des Champs PierreuxImmeuble Le Capitole92012 Nanterrecontact@altares.frwww.altares.frThierry AsmarTél : 01 41 37 51 04
  11. 11. FRANCE • 11/21LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 1eRtrimestre 2013Statistiques détailléesdes COMPORTEMENTS DE PAIEMENTdES entreprises en france1eRtrimestre 2013PARTIE 1
  12. 12. LES Analyses D’ALTARESLes comportements de paiement des entreprises en FRANCE au 1eRtrimestre 2013statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR trimestre(exprimés en  % d’entreprises et distribués par tranche de retard)Tranches de joursde retardT1 - 2012 T2 - 2012 T3 - 2012 T4 - 2012 T1 - 2013T1 - 2013 /T4 - 2012Paiements sans retard 32,6 % 33,2 % 32,3 % 31,5 % 31,2 % - 0,3 %De 1 à 15 jours 36,0 % 36,2 % 36,1 % 36,6 % 36,8 % 0,2 %De 16 à 30 jours 25,8 % 25,3 % 26,2 % 26,3 % 26,4 % 0,1 %Supérieur à 30 jours 5,6 % 5,3 % 5,4 % 5,6 % 5,6 % 0,0 %Jours de retard 11,8 11,5 11,8 12,1 12,3 0,1comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tAILLeTaillesd’entreprisesPaiementssans retardRetards< 15 joursRetards de15 à 30 joursRetards> 30 joursRetardsen joursT42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013Microentreprises(< 10 salariés)37,0 % 36,7 % 31,9 % 32,4 % 24,7 % 24,6 % 6,4 % 6,3 % 11,6 11,7PME(de 10 à 249 salariés)23,8 % 23,6 % 43,2 % 43,1 % 28,5 % 28,9 % 4,4 % 4,4 % 11,5 11,6ETI& GrandesEntreprises(250 salariés et plus)9,5 % 9,6 % 55,3 % 55,2 % 31,5 % 31,9 % 3,7 % 3,3 % 12,4 12,3comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR tranche d’âgeÂGEsPaiementssans retardRetards< 15 joursRetards de15 à 30 joursRetards> 30 joursRetardsen joursT42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013Moins de 3 ans 35,4 % 36,0 % 30,8 % 31,3 % 26,2 % 26,1 % 7,5 % 6,5 % 12,6 11,73 à 5 ans 32,4 % 32,2 % 31,6 % 31,1 % 27,5 % 27,9 % 8,5 % 8,7 % 13,9 14,16à10ans 32,4 % 32,4 % 33,8 % 33,4 % 27,1 % 27,3 % 6,7 % 6,9 % 12,5 12,811à15ans 30,9 % 30,5 % 35,9 % 36,2 % 27,4 % 27,4 % 5,9 % 5,8 % 12,0 12,016à50ans 31,4 % 31,2 % 38,6 % 38,8 % 25,5 % 25,4 % 4,5 % 4,6 % 10,7 10,851ansetplus 24,9 % 25,1 % 44,9 % 44,4 % 26,2 % 26,6 % 4,0 % 3,9 % 10,8 10,9TOTALFRANCE 31,5 % 31,3 % 36,5 % 36,8 % 26,3 % 26,4 % 5,6 % 5,6 % 12,1 12,3STATISTIQUES DÉTAILLÉESFRANCE • 12/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  13. 13. LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR ACTIVITÉActivitésPaiementssans retardRetards< 15 joursRetards de15 à 30 joursRetards> 30 joursRetardsen joursT42012T12013T42012T12013T42012T12013T32012T12013T42012T12013AGRICULTURE 37,2 % 36,8 % 32,5 % 32,0 % 24,2 % 25,2 % 6,2 % 6,1 % 11,1 11,3Chasse,pêche,forêt 39,3 % 38,8 % 31,6 % 31,1 % 23,3 % 24,3 % 5,8 % 5,7 % 10,3 10,7Culture 37,0 % 36,2 % 32,8 % 32,4 % 24,5 % 25,7 % 5,8 % 5,7 % 11,0 11,2Élevage 37,1 % 37,5 % 31,9 % 31,1 % 23,7 % 24,2 % 7,3 % 7,1 % 11,4 11,8CONSTRUCTION 40,7 % 40,1 % 32,2 % 32,5 % 21,7 % 22,1 % 5,4 % 5,3 % 10,1 10,3Bâtiment 43,1 % 42,4 % 32,5 % 32,6 % 19,8 % 20,4 % 4,5 % 4,6 % 9,2 9,3Immobilier 22,7 % 23,1 % 30,4 % 31,5 % 35,2 % 34,5 % 11,7 % 11,0 % 17,4 17,3COMMERCE 31,5 % 31,2 % 37,0 % 37,6 % 26,6 % 26,2 % 5,0 % 4,9 % 11,3 11,2Commerce & réparationde véhicules31,9 % 31,2 % 35,8 % 40,3 % 27,6 % 24,3 % 4,7 % 4,2 % 11,1 10,8Commerce de détail 35,0 % 34,7 % 34,1 % 34,2 % 25,7 % 25,9 % 5,2 % 5,2 % 11,0 11,0Commerce interentreprises 27,2 % 27,2 % 40,8 % 40,4 % 27,1 % 27,6 % 4,9 % 4,8 % 11,6 11,6INDUSTRIE 26,3 % 26,2 % 43,5 % 43,1 % 25,9 % 26,2 % 4,3 % 4,5 % 11,0 11,1Industrie agroalimentaire 23,8 % 23,2 % 42,6 % 42,9 % 28,4 % 28,4 % 5,2 % 5,5 % 12,1 12,3Industrie horsagroalimentaire26,6 % 26,6 % 43,6 % 43,2 % 25,6 % 25,9 % 4,2 % 4,4 % 10,9 10,9INFORMATION &COMMUNICATION27,0 % 27,0 % 33,3 % 33,6 % 31,8 % 31,3 % 8,0 % 8,1 % 14,3 14,4Services informatiques& édition de logiciels30,5 % 30,3 % 33,5 % 33,9 % 29,5 % 29,0 % 6,5 % 6,8 % 12,9 13,1Autres activités information& communication21,4 % 21,7 % 33,0 % 33,0 % 35,3 % 35,0 % 10,3 % 10,2 % 16,6 16,5TRANSPORT &LOGISTIQUE18,0 % 18,2 % 40,0 % 39,4 % 35,1 % 35,4 % 6,9 % 6,9 % 14,6 14,7Transport routier demarchandises19,2 % 19,3 % 38,1 % 37,5 % 35,4 % 35,9 % 7,3 % 7,2 % 14,8 14,8Autres activités de transport 16,3 % 16,6 % 42,7 % 42,1 % 34,8 % 34,8 % 6,3 % 6,5 % 14,3 14,4ACTIVITÉSFINANCIÈRES& D’ASSURANCE30,5 % 30,3 % 36,1 % 37,2 % 27,0 % 26,6 % 6,4 % 5,8 % 12,3 12,1SERVICES AUXENTREPRISES26,5 % 26,2 % 35,1 % 35,4 % 30,6 % 30,6 % 7,8 % 7,8 % 14,3 14,2Activités scientifiques& techniques27,1 % 26,8 % 34,8 % 35,2 % 30,1 % 30,1 % 7,9 % 7,9 % 14,2 14,2Services administratifsaux entreprises25,4 % 25,3 % 35,6 % 35,7 % 31,4 % 31,3 % 7,7 % 7,7 % 14,4 14,3SERVICES AUXPARTICULIERS37,0 % 37,0 % 31,0 % 31,4 % 24,6 % 24,6 % 7,4 % 6,9 % 12,3 12,1Activités de réparation 44,6 % 44,4 % 29,3 % 29,6 % 20,4 % 20,9 % 5,7 % 5,2 % 10,0 9,9Coiffeurs,soins de beautéet corporels32,1 % 32,0 % 30,9 % 31,5 % 27,4 % 27,8 % 9,6 % 8,7 % 14,6 14,0Autres services à la personne 32,0 % 32,5 % 32,8 % 33,3 % 27,3 % 26,6 % 7,9 % 7,6 % 13,3 13,1HÉBERGEMENT,RESTAURATION,DÉBITS DE BOISSON22,8 % 22,4 % 33,6 % 33,1 % 34,6 % 35,3 % 9,0 % 9,2 % 15,6 15,9Hébergement 23,7 % 23,3 % 35,5 % 34,6 % 33,5 % 34,5 % 7,3 % 7,6 % 14,3 14,6Restauration 21,7 % 21,1 % 32,1 % 31,9 % 35,7 % 36,3 % 10,5 % 10,7 % 16,9 17,1Débits de boissons 24,8 % 25,7 % 25,1 % 25,0 % 35,4 % 34,4 % 14,7 % 14,9 % 20,2 19,7AUTRES ACTIVITÉS 31,6 % 31,3 % 37,9 % 38,4 % 25,5 % 25,4 % 5,0 % 4,8 % 11,2 11,2Santé humaine &action sociale26,4 % 26,9 % 37,9 % 38,4 % 28,8 % 27,9 % 6,9 % 6,8 % 13,6 13,5Activités récréatives 28,2 % 27,8 % 34,5 % 35,0 % 30,3 % 30,4 % 7,1 % 6,8 % 13,5 13,3Enseignement 30,3 % 29,7 % 40,5 % 41,0 % 25,2 % 25,2 % 3,9 % 4,0 % 10,4 10,6Administrations 36,6 % 35,7 % 37,4 % 38,1 % 22,4 % 22,9 % 3,5 % 3,3 % 9,3 9,2Autres activités 33,1 % 33,5 % 37,2 % 37,1 % 24,2 % 24,3 % 5,5 % 5,1 % 11,1 11,0ENSEMBLE ACTIVITÉS 31,5 % 31,2 % 36,6 % 36,8 % 26,3 % 26,4 % 5,6 % 5,6 % 12,1 12,3FRANCE • 13/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  14. 14. LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEs PAR régionRégionsPaiementssans retardRetards< 15 joursRetards de15 à 30 joursRetards> 30 joursRetardsen joursT42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013T42012T12013ALSACE 30,0 % 30,1 % 37,1 % 36,9 % 27,3 % 27,4 % 5,5 % 5,5 % 11,8 11,8AQUITAINE 34,4 % 34,3 % 35,9 % 36,1 % 24,9 % 24,9 % 4,8 % 4,7 % 10,6 10,6AUVERGNE 37,4 % 37,5 % 37,7 % 37,7 % 21,0 % 20,9 % 3,9 % 3,8 % 9,3 9,2BASSE-NORMANDIE 36,6 % 36,4 % 36,0 % 36,7 % 22,9 % 22,6 % 4,4 % 4,4 % 9,8 9,8BOURGOGNE 35,7 % 35,4 % 36,4 % 36,7 % 23,3 % 23,1 % 4,6 % 4,8 % 10,2 10,4BRETAGNE 36,2 % 36,0 % 37,8 % 38,0 % 22,2 % 22,0 % 3,8 % 4,0 % 9,4 9,5CENTRE 35,4 % 35,0 % 37,1 % 37,6 % 22,8 % 22,8 % 4,7 % 4,6 % 10,2 10,2CHAMPAGNE-ARDENNE33,5 % 33,2 % 38,0 % 38,3 % 23,9 % 23,7 % 4,6 % 4,9 % 10,5 10,6CORSE 28,0 % 28,3 % 34,1 % 33,3 % 30,5 % 30,9 % 7,3 % 7,4 % 13,9 14,0FRANCHE-COMTÉ 37,0 % 36,7 % 37,2 % 37,1 % 20,9 % 21,4 % 4,9 % 4,8 % 10,1 10,0HAUTE-NORMANDIE 31,3 % 30,8 % 36,8 % 37,1 % 26,2 % 26,4 % 5,8 % 5,7 % 11,8 11,7ÎLE-DE-FRANCE 23,5 % 23,3 % 36,6 % 36,7 % 32,0 % 32,1 % 7,9 % 7,9 % 14,7 14,7LANGUEDOC-ROUSSILLON33,2 % 32,7 % 34,9 % 34,8 % 26,0 % 26,4 % 6,0 % 6,1 % 11,7 11,9LIMOUSIN 39,7 % 39,6 % 35,6 % 35,4 % 20,6 % 20,8 % 4,1 % 4,2 % 9,3 9,3LORRAINE 31,6 % 31,3 % 37,3 % 37,2 % 25,3 % 25,7 % 5,8 % 5,8 % 11,7 11,8MIDI-PYRENÉES 35,9 % 35,4 % 34,6 % 35,0 % 24,6 % 24,7 % 4,9 % 4,9 % 10,6 10,6NORD-PAS-DE-CALAIS 27,9 % 27,7 % 37,6 % 37,8 % 28,6 % 28,4 % 5,9 % 6,1 % 12,4 12,4PAYSDELALOIRE 35,4 % 35,2 % 37,9 % 38,2 % 22,6 % 22,5 % 4,1 % 4,1 % 9,7 9,7PICARDIE 30,9 % 31,0 % 37,4 % 37,4 % 26,1 % 26,1 % 5,6 % 5,5 % 11,6 11,5POITOU-CHARENTES 37,2 % 37,3 % 36,7 % 36,8 % 22,1 % 22,0 % 4,0 % 3,9 % 9,5 9,5PROVENCE-ALPES-CÔTE-DAZUR30,6 % 30,3 % 34,3 % 34,3 % 28,5 % 28,8 % 6,6 % 6,6 % 12,8 12,8RHÔNES-ALPES 32,7 % 32,4 % 37,0 % 37,1 % 25,3 % 25,6 % 4,9 % 4,9 % 10,9 11,0AUTRES(dontDOM) 18,4 % 21,9 % 29,2 % 33,6 % 34,8 % 33,9 % 17,6 % 10,7 % 22,1 16,3TOTALFRANCE 31,5 % 31,3 % 36,5 % 36,7 % 26,3 % 26,4 % 5,6 % 5,6 % 12,1 12,3FRANCE • 14/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  15. 15. ÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISESAU 1ERTRIMESTRE 2013Pourcentage d’entreprisesréglant leurs fournisseurssans retardSource ALTARES> 36 %33 à 36 %< 33 %NORD-PAS-DE-CALAISNORD-27,7 %PICARDIE31,0 %HAUTE-NORMANDIE30,8 %BASSE-NORMANDIE36,4 %BRETAGNE36,0 %ÎLE-DE-FRANCE23,3 % CHAMPAGNE-ARDENNE33,2 %FRANCHE-COMTÉ36,7 %BOURGOGNE35,4 %PAYS DE LA LOIRE35,2 %LIMOUSIN39,6 %POITOU-CHARENTES37,3 %CENTRE35,0 %AQUITAINE34,3 %MIDI-PYRÉNÉES35,4 %LANGUEDOC-ROUSSILLON32,7 %RHÔNE-ALPES32,4 %PROVENCE-ALPES-CÔTE-DAZUR30,3 %CORSE28,3 %AUVERGNE37,5 %ALSACE30,1%LORRAINE31,3 %LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises FRANÇAISEscomparaison défaillanceS vs ensemble DES ENTREPRISESTranchesde jours de retardde paiementT12012T22012T32012T42012T12013Retard ≤ 15 joursEntreprises défaillantes 35,4 % 35,3 % 36,7 % 35,4 % 36,5 %Ensemble des entreprises 68,6 % 69,4 % 68,4 % 68,1 % 68,0 %Retard > 15 joursEntreprises défaillantes 64,6 % 64,7 % 63,3 % 64,6 % 63,5 %Ensemble des entreprises 31,4 % 30,6 % 31,6 % 31,9 % 32,0 %CARTE des comportements de paiement des entreprises FRANÇAISEsau 1eRtrimestre 2013source AltaresÉVOLUTION DES COMPORTEMENTS DE PAIEMENT DES ENTREPRISES FRANÇAISESAU 1ERTRIMESTRE 2013Pourcentage d’entreprisesréglant leurs fournisseurssans retard> 36 %33 à 36 %< 33 %NORD-PAS-DE-CALAISNORD-27,7 %PICARDIE31,0 %HAUTE-NORMANDIE30,8 %BASSE-NORMANDIE36,4 %BRETAGNE36,0 %ÎLE-DE-FRANCE23,3 % CHAMPAGNE-ARDENNE33,2 %FRANCHE-COMTÉ36,7 %BOURGOGNE35,4 %PAYS DE LA LOIRE35,2 %LIMOUSIN39,6 %POITOU-CHARENTES37,3 %CENTRE35,0 %AQUITAINERHÔNE-ALPES32,4 %AUVERGNE37,5 %ALSACE30,1%LORRAINE31,3 %FRANCE • 15/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  16. 16. LES Analyses D’ALTARESpartie 1 - Les comportements de paiement des entreprises en france au 1ERtrimestre 2013statistiques détailléesCORRÉLATION DÉFAILLANCES D’ENTREPRISES ET RETARDS DE PAIEMENTIllustration :analyse du comportement de paiement de la société GRANDS MAGASINS DU GLOBERèglements fournisseurs de la société GRANDS MAGASINS DU GLOBE.Comportement observé par le programme DunTrade® au cours des 24 mois précedant le redressement prononcé enmars 2013.Le Globe,grand magasin centenaire,a été placé en RJ par la chambre commerciale du TGI de Mulhouse début mars 2013.Un an plus tôt, en mai 2012, l’entreprise avait obtenu l’homologation d’un accord de conciliation. La deuxième partie del’année 2012 n’a pas permis l’amélioration attendue.Panne de CA,tension de trésorerie,retards de règlements fournisseurs.6 mois avant le RJ, le seuil des 30 jours de retard de règlement était constaté par le programme DunTrade® ;  niveau tout àfait critique à partir duquel la probabilité de défaillance de l’entreprise est multipliée par 6.La connaissance du comportement de paiement de ses clients est essentielle, a fortiori lorsque les bilans ne sont pluspubliés.Évolution comparée du nombre de défaillances et de retards de paiement de 1 à 15 jours(données trimestrielles glissées sur 12 mois / période 15 ans)0102030405060708090100110120130Procédure de sauvegardeMAI 201290 jours de retard60 jours de retard30 jours de retard30 jours de retardLiquidation judiciaireMARS 2013MarsMaiJuilJanv2011SeptNovMaiJuilSeptNovJanvMarsMars2012 2013L’aggravation du risque lié au report des règlements fournisseurs, observée depuis de nombreuses années grâce au programmeDunTrade®, a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares.Constaté depuis de nombreuses années grâce au programme DunTrade® et validé de nouveau lors de l’élaboration du score dedéfaillance Altares, le seuil des 30 jours de retard de règlement fournisseurs est un point d’accélération du risque.À partir de 30 jours de retard, la probabilité de défaillance de l’entreprise est multipliée par 6.Nombredejoursderetard252729313335373941mars-13mars-12mars-11mars-10mars-09mars-08mars-07mars-06mars-05mars-04mars-03mars-02mars-01mars-00mars-99mars-98Retards de paiement de 1 et 15 jours404550556065Défaillances d’entreprises%retardsdepaiementde1à15joursNombred’entreprisesdéfaillantes(enmilliers)FRANCE • 16/21Aucun bilan publié depuis10 ans (déc 2002)Effectif :90 salariésCréation :1910Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  17. 17. LES Analyses D’ALTARES Les comportements de paiement des entreprises en europe au 1eRtrimestre 2013Statistiques détailléesdes COMPORTEMENTS DE PAIEMENTdES entreprises en eUROPE1ERtrimestre 2013PARTIE 2Europe • 17/21
  18. 18. STATISTIQUES DÉTAILLÉESÉvolution des retards de paiement des entreprises en Europe depuis 10 ans(exprimés en jours de retards)Les retards de paiement en europe au 1eR trimestre 2013Source AltaresLES Analyses D’ALTARESpartie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 1eRtrimestre 2013statistiques détaillées12,012,513,013,514,014,515,015,516,0mars-13sept-12mars-12sept-11mars-11sept-10mars-10sept-09mars-09sept-08mars-08sept-07mars-07sept-06mars-06sept-05mars-05sept-04mars-04sept-03mars-03Septembre10Mars10Septembre09Mars09Septembre08Mars08Septembre07Mars07Septembre06Mars06Septembre04Mars04Septembre05Mars05Septembre03Mars03Mars13Septembre11Mars11Septembre12Mars12Juin10Décembre09Juin09Décembre08Juin08Décembre07Juin07Décembre06Juin06Décembre05Juin04Décembre03Juin05Décembre04Juin03Décembre02Décembre12Juin11Décembre10Juin12Décembre11LES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 1ERTRIMESTRE 2013> à 15 joursJours de retardsRoyaume-Uni15,2 joursPays-Bas8,1 joursBelgique11,1 joursAllemagne6,2 joursFrance12,3 joursEspagne18,7 joursItalie18,8 jours10 à 15 jours< à 10 joursPortugal31,6 joursIrlande16,8 joursSource ALTARESLES RETARDS DE PAIEMENT EN EUROPE AU 1ERTRIMESTRE 2013> à 15 joursJours de retardsRoyaume-Uni15,2 joursPays-Bas8,1 joursBelgique11,1 joursAllemagne6,2 joursFrance12,3 joursEspagne18,7 joursItalie18,8 jours10 à 15 jours< à 10 joursPortugal31,6 joursIrlande16,8 joursEurope • 18/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  19. 19. LES Analyses D’ALTARESpartie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 1eRtrimestre 2013statistiques détailléescomportements de paiement des entreprises européennes au 1eRtrimestre 2013(exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays)TRANCHESDE RETARDSAllemagneBelgiqueEspagneFranceIrlandeItaliePays-BasPortugalRoyaume-UniEuropePaiements sans retard 78,1 % 45,2 % 42,3 % 31,2 % 25,4 % 43,2 % 52,6 % 17,0 % 29,5 % 42,4 %De 1 à 15 jours 15,6 % 25,0 % 27,7 % 36,8 % 33,7 % 20,7 % 27,5 % 23,3 % 32,5 % 27,4 %De 16 et 30 jours 5,2 % 23,6 % 16,6 % 26,4 % 31,5 % 20,9 % 16,1 % 34,5 % 28,8 % 21,2 %Supérieur à 30 jours 1,1 % 6,2 % 13,5 % 5,6 % 9,4 % 15,2 % 3,8 % 25,2 % 9,3 % 9,1 %comportements de paiement des entreprises européennes AU 4èmeTRIMESTRE 2013(exprimés en % d’entreprises et distribués par tranche de retard par pays)TRANCHESDE RETARDSAllemagneBelgiqueEspagneFranceIrlandeItaliePays-BasPortugalRoyaume-UniEuropePaiements sans retard 78,8 % 44,9 % 41,6 % 31,5 % 26,4 % 44,1 % 50,4 % 17,6 % 30,2 % 42,4 %De 1 à 15 jours 15,1 % 25,1 % 27,6 % 36,6 % 33,8 % 20,7 % 28,7 % 23,2 % 32,2 % 27,5 %De 16 et 30 jours 5,0 % 23,9 % 16,6 % 26,3 % 30,2 % 20,9 % 17,1 % 35,3 % 28,2 % 21,3 %Supérieur à 30 jours 1,1 % 6,1 % 14,1 % 5,6 % 9,6 % 14,3 % 3,9 % 23,9 % 9,4 % 8,9 %ÉVOLUTION DES JOURS DE RETARD DE PAIEMENT DES ENTREPRISES EN EUROPEDU 1eRTRIMESTRE 2010 Au 1eRtrimestre 2013Mars10Juin10Sept.10Déc.10Mars11Juin11Sept.11Déc.11Mars12Juin12Sept.12Déc.12Mars13Allemagne 9,0 8,5 8,1 8,1 8,2 8,0 6,9 6,4 6,3 6,4 6,2 6,0 6,2Belgique 14,1 14,2 14,6 14,3 12,9 12,6 12,4 11,9 11,6 11,2 11,0 11,1 11,1Espagne 22,5 23,4 19,1 22,7 19,9 19,8 20,8 22,0 20,8 20,8 19,6 19,5 18,7France 11,8 11,5 12,4 12,2 12,3 12,2 12,0 11,9 11,8 11,5 11,8 12,1 12,3Irlande 18,6 18,1 17,8 18,3 18,1 18,3 18,3 18,2 17,6 17,4 17,1 16,6 16,8Italie 16,8 16,2 15,8 16,2 15,5 15,4 15,5 15,6 15,2 15,9 17,6 17,9 18,8Pays-Bas 9,5 8,4 8,5 8,1 7,9 8,1 8,5 8,6 8,6 8,5 8,5 8,5 8,1Portugal 25,6 25,4 28,7 28,7 30,0 26,0 26,3 27,1 26,1 28,4 29,2 30,5 31,6Royaume-Uni 18,5 18,2 18,5 17,7 17,3 16,8 16,4 15,7 16,3 15,9 15,7 15,1 15,2Europe 14,4 14,0 13,8 14,0 13,5 13,7 13,4 13,3 13,2 13,4 13,7 13,6 13,8Europe • 19/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  20. 20. AllemagneBelgiqueEspagneFranceIrlandeItaliePays-BasPortugalRoyaume-Unicomparaison des délais moyens de règlement en europe au 1ERtrimestre 2013LES Analyses D’ALTARESpartie 2 - Les comportements de paiement des entreprises en EUROPE au 1eRtrimestre 2013statistiques détailléesÀ noterLes délais contractuels de règlement sont lestranches de délais théoriques habituellementconstatés.En pratique, les délais de paiement moyenshors retards se situent généralement au-delàde 70 jours sur le sud de l’Europe et à 30 - 50jours dans les autres pays.Délais de règlement contractuels (jours)Retards de paiement (jours)0 - 30 6,230 - 90 11,190 - 120 18,730 - 60 12,330 - 120 18,830 - 60 16,80 - 90 8,190 - 120 31,630 - 60 15,2Europe • 20/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06
  21. 21. LES Analyses D’ALTARESLes comportements de paiement des entreprises EN FRANCE ET en europe au 1eRtrimestre 2013méthodologiEDéfinition du retard de paiementLe retard de paiement, analysé par le programme DunTrade® du premier réseau mondial d’informations B to B : leD&B Worldwide Network dont Altares fait partie, se définit comme tout paiement effectué au-delà du terme convenucontractuellement.C’est également la définition retenue par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne dans le texte de refontede la Directive 2000/35/CE.En effet,une nouvelle directive (directive 2011/7/UE) sur la lutte contre le retard de paiement dansles transactions commerciales a été adoptée le 16 février 2011,afin de protéger les entreprises européennes,et en particulierles PME,contre les retards de paiement,et de les aider à améliorer leur compétitivité.Cette directive doit être transposée parles États membres dans leurs législations nationales pour le 16 mars 2013 au plus tard.Le programme dun trade®,une observation factuelle de la rÉalitÉ des paiementsLes membres du réseau mondial Dun & Bradstreet ont initié un programme exclusif de collecte et d’analyse des retardsde paiement. Depuis plus de 45 ans aux États-Unis et 25 ans en Europe, le programme DunTrade®, unique au monde,s’alimente des informations provenant directement de la comptabilité-client de milliers de sociétés participantes. Il analyseen permanence les retards de paiement par rapport aux conditions contractuelles. C’est le seul programme de collecte dece type à s’appuyer sur une observation factuelle de la réalité des paiements. Le périmètre compte plus de 200 millionsd’expériences commerciales réelles sur le monde, dont 25 millions en Europe, et 3,9 millions en France. Altares, membre duréseau mondial Dun & Bradstreet,s’appuie sur le programme DunTrade®,à la fois pour enrichir ses modèles de score et pourpublier régulièrement son analyse des comportements de paiement en Europe.Retard de paiement et probabilité de défaillanceLa Commission européenne insiste dans sa campagne de lutte contre les retards de paiement sur le fait que « Dans toutel’Union européenne, il est courant de payer ses fournisseurs avec retard. Cette pratique est jugée acceptable car elle a peu deconséquencessurlesconsommateurs.Pourtant,lesdégâtssontimportants:chaqueannée,descentainesdemilliersd’entrepriseseuropéennes font faillite parce qu’elles sont payées en retard. Les petites et moyennes entreprises sont les grandes victimes de cephénomène qui est encore accentué pour les entreprises vendant à l’étranger ».Risque de défaillance et retards de paiement sont effectivement très clairs.L’aggravation du risque lié au report des règlements, observée depuis de nombreuses années grâce au programmeDunTrade®,a été de nouveau validée lors de l’élaboration du score de défaillance Altares.Le seuil des 30 jours de retard derèglement a été confirmé comme point d’accélération du niveau de risque.À partir de 30 jours de retard, la probabilité dedéfaillance est multipliée par 6.Et à partir de 69 jours la probabilité est 11 fois plus forte.Probabilité de défaillance associée au retard de paiement21/21Renseignements :Altares 04 72 65 15 51Contact Presse :Aurélie Botbol ou Madly Schenin-King01 40 95 07 06

×