CILSS
25ème
Anniversaire de
l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane
(APESS)
« Les tracasseries ...
Plan
I. Présentation synthétique des principaux couloirs formels et
informels de commercialisation du bétail dans la régio...
b) présentation des principaux couloirs
II. Obstacles formels et informels des échanges
Les obstacles sont très nombreux :
Obstacles physiques :
 baisses progre...
 absences ou manques de transport adaptés (bétaillères,…);
 Multiplication des postes de contrôle sur les routiers,
 L’...
 Obstacles institutionnels :
 Absence de politiques ‘hardies’ portant sur le l’élevage,
 Manques de structures de finan...
Il s’agit des activités réalisées dans les pays en droite ligne des activités de
suivi des flux et tracasseries : organisa...
défendre les montants indiqués dans les rapports par corridors en cas
de contestation par les acteurs ;
Faciliter les cont...
d’accès en vue d’alimenter les projets et programmes pour les rendre
fonctionnels,
 Davantage s’investir dans les rencont...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les tracasseries routières : freins à l’intégration des marchés ? Par Moussa CISSE (CILSS)

264 vues

Publié le

Présentation synthétique des principaux couloirs formels et informels de commercialisation du bétail dans la région

II. Obstacles formels et informels aux échanges du bétail

III. Evaluation des coûts de ces obstacles pour la filière

IV. Initiatives prises pour réduire ces obstacles et des résultats obtenus

V. Conclusion & recommandations

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
264
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les tracasseries routières : freins à l’intégration des marchés ? Par Moussa CISSE (CILSS)

  1. 1. CILSS 25ème Anniversaire de l’Association pour la Promotion de l’Elevage au Sahel et en Savane (APESS) « Les tracasseries routières : freins à l’intégration des marchés ? » Par Moussa CISSE Coordonnateur Programme Régional Appui Accès aux Marchés Institut du Sahel CILSS
  2. 2. Plan I. Présentation synthétique des principaux couloirs formels et informels de commercialisation du bétail dans la région II. Obstacles formels et informels aux échanges du bétail III. Evaluation des coûts de ces obstacles pour la filière IV. Initiatives prises pour réduire ces obstacles et des résultats obtenus V. Conclusion & recommandations I. Présentation synthétique des principaux couloirs formels et informels de commercialisation du bétail dans la région a) Dispositif du CILSS sur le suivi des flux des produits agricoles et du bétail
  3. 3. b) présentation des principaux couloirs
  4. 4. II. Obstacles formels et informels des échanges Les obstacles sont très nombreux : Obstacles physiques :  baisses progressives a) des aires géographiques pour l’élevage, b) des parcours (quelques résultats positifs pour la transhumance dans l’espace CEDEAO),  faiblesses voir manque des infrastructures de commercialisation (enclos, parcs à bétail, rampes d’embarquement/débarquements, points d’eau, boxpour gardiens ; toilettes ….);
  5. 5.  absences ou manques de transport adaptés (bétaillères,…);  Multiplication des postes de contrôle sur les routiers,  L’insécurité grandissante ……………………
  6. 6.  Obstacles institutionnels :  Absence de politiques ‘hardies’ portant sur le l’élevage,  Manques de structures de financement dédiées  ………… III. Evaluation (estimation) des coûts de ces obstacles pour la filière  Quelques précisions utiles :  Il s’agit d’une estimation du ratio des pots de vin (tracasseries) sur le co ût des transports sur les différents corridors de bétail qui sont suivis ;  il a été un peu laborieux de calculer le ratio des pots de vin  (tracasseries) sur le coût de reviens des animaux dans la mesure car un camion peut charger différentes catégories de bœufs à des quantités aus si différentes;  Il en est de même pour les petits ruminants. Corridors Distance Coût (FCFA) du transport aux 100 km Pots (FCFA) de vin aux 100 km Ratio Pots de vin sur coût de transport(Km) Ouagadougou (BF)- Accra/Ashaima (Ghana) 1 004 79 000 11 000 14% Pouytenga (BF)- Parakou (Bénin) 565 102 000 84 500 83% Kati (Mali)- Dakar(Sénégal) 1 456 79 500 30 500 38% Kai(Mali)- Conakry (Guinée) 1 494 87 000 39 500 45% IV. Initiatives prises pour réduire ces obstacles et des résultats obtenus
  7. 7. Il s’agit des activités réalisées dans les pays en droite ligne des activités de suivi des flux et tracasseries : organisation des rencontres nationales avec les acteurs directs a) Acteurs ciblés et conviés aux rencontres nationales :  Ministères du Commerce,  Ministères de l’Intérieur/Collectivités territoriales, Ministères de la Défense/Forces Armées (DG Police et Douane, Gendarmerie);  Opérateurs économiques privés des différentes filières : céréales, bétail, tubercules, etc.. b) Objectifs visés à travers ces rencontres nationales (changer les pratiques): Partager les résultats de terrain (flux et tracasseries) Susciter des réactions par rapport au nombre de points de contrôle, des montants payés indûment (pour ne dire illégalement) et surtout pouvoir
  8. 8. défendre les montants indiqués dans les rapports par corridors en cas de contestation par les acteurs ; Faciliter les contacts directs entre les acteurs Promouvoir la collaboration des corps habillés pour la réduction des postes de contrôle (pour le futur) Nb : une rencontre régionale couronne ces rencontres nationales avec les représentants :  des Etats (Ministères du Commerce, Police, Douanes, Gendarmerie)  représentantes des organisations s’acteurs du commerce régional : APESS, COFENABVI  OIG, CEDEAO, UEMOA, c) Résultats . Contacts directs entre acteurs du commerce du bétail . Engagements des décideurs politiques à œuvrer pour la réduction des postes de contrôle et des tracasseries, . Engagement des acteurs privés à se conformer aux lois et règlements communautaires, . Effets à long terme ….. V. Conclusion et recommandations Les obstacles formels et informels constituent indéniablement de sérieux freins pour le développement du commerce de l’élevage.  Deux recommandations : Dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des éleveurs et commerçants de bétail et de fluidifier le commerce :  Suggérer à l’APESS de faire le mapping des marchés à bétail transfrontaliers, de faire le diagnostic en termes d’équipements, de voies
  9. 9. d’accès en vue d’alimenter les projets et programmes pour les rendre fonctionnels,  Davantage s’investir dans les rencontres directs entre opérateurs privées et représentants des puissances publiques : Le CILSS associera désormais l’APESS aux rencontres qu’il organise dans ce sens dans les pays et au niveau régional Je vous remercie pour votre attention !

×