2ème Conférence thématique
LES POLITIQUES D’ELEVAGE
LES ENJEUX DU PASTORALISME DANS LES
POLITIQUES D’ELEVAGE ET LE DEFI DU...
Cheptel de la région estimé à 60,5 millions de
têtes de bovins et 160 millions de petits
ruminants
Contribution de l’éleva...
Valorisation par l’élevage pastoral de ressources
fourragères de qualité, mais d’une très grande
irrégularité (mobilité pe...
Capacité des systèmes les plus mobiles à offrir
une productivité supérieure par animal
(production laitière, fécondité et ...
Le PNIA, cadre de référence de la programmation
dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage
Des lignes d’actions port...
Faiblesse des ressources allouées au
développement de l'élevage (à peine 10% de celles
destinées à l’ensemble du secteur a...
Existence de cadres macro-économiques
programmatiques à moyen terme qui constituent
les cadres de référence des politiques...
Des facteurs de vulnérabilité croissants qui
menacent la durabilité de l’élevage pastoral et
son adaptabilité
Des facteurs...
Contraintes socio–économiques à la mobilité
liées à la pression agricole croissante qui
remet en cause l’utilisation de ce...
Promouvoir une gestion et gouvernance
concertée des ressources communes (droits
et usages de l’eau, droits fonciers), à tr...
Renforcer les systèmes d’assurance et
d’entraide socioprofessionnelle
Merci pour votre aimable attention
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

#25ansAPESS. Les enjeux du pastoralisme dans les politiques de l’élevage et la résilience des populations par Oussouby Touré

365 vues

Publié le

#25ansAPESS. 2ème Conférence thématique
Les politiques d’élevage : leurs visions, points forts, points faibles, et priorités ; les dimensions régionales dans les politiques d’élevage ; le financement des politiques d’élevage. Séquence 14h30-16h30.
Les enjeux du pastoralisme dans les politiques de l’élevage et la résilience des populations par Oussouby Touré –Consultant.
Animation: Dr Yamar Mbodj – Directeur exécutif du Hub Rural.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
365
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

#25ansAPESS. Les enjeux du pastoralisme dans les politiques de l’élevage et la résilience des populations par Oussouby Touré

  1. 1. 2ème Conférence thématique LES POLITIQUES D’ELEVAGE LES ENJEUX DU PASTORALISME DANS LES POLITIQUES D’ELEVAGE ET LE DEFI DU RENFORCEMENT DE LA RESILIENCE DES POPUALTIONS Oussouby Touré
  2. 2. Cheptel de la région estimé à 60,5 millions de têtes de bovins et 160 millions de petits ruminants Contribution de l’élevage pastoral à hauteur de 5 % du PIB des pays membres de la CEDEAO Importance de la contribution du pastoralisme à la création d'emplois Facteur d’intégration, à travers les échanges multiformes Principal mode de valorisation des zones arides, à travers la transformation de la biomasse naturelle cellulosique en produits animaux
  3. 3. Valorisation par l’élevage pastoral de ressources fourragères de qualité, mais d’une très grande irrégularité (mobilité permanente) Intégration de la mobilité dans le mode de vie pastorale comme stratégie d’adaptation aux aléas et à la variabilité des ressources naturelles (capital social constitué par le réseau de relations et d’accords ) Importance écologique liée au système de négociation et à la régulation de l’accès aux ressources naturelles
  4. 4. Capacité des systèmes les plus mobiles à offrir une productivité supérieure par animal (production laitière, fécondité et croissance des animaux) par rapport aux systèmes sédentaires ou aux expériences d’élevage intensif Potentiel et atouts importants liés aux conditions naturelles favorables, au marché régional de plus en plus solvable et exigeant de quelques 440 millions de consommateurs et à la forte hausse de la demande en produits animaux
  5. 5. Le PNIA, cadre de référence de la programmation dans le secteur de l’agriculture et de l’élevage Des lignes d’actions portant sur l'amélioration de la production et de la santé animale et la promotion des échanges et de la commercialisation du bétail Prise en compte de l’exigence de sécurisation de l’élevage pastoral, à travers des activités centrées sur la gestion de la transhumance et la prévention des conflits
  6. 6. Faiblesse des ressources allouées au développement de l'élevage (à peine 10% de celles destinées à l’ensemble du secteur agricole) Absence de mesures appropriées articulées autour de la promotion du marché régional du bétail Focalisation des politiques publiques des pays sahéliens sur la filière viande, à partir de systèmes intensifs sédentaires Adoption par les pays côtiers de politiques orientées vers l’intensification des systèmes d'élevage, à travers promotion d'un élevage intégré aux exploitations
  7. 7. Existence de cadres macro-économiques programmatiques à moyen terme qui constituent les cadres de référence des politiques transversales et sectorielles de la CEDEAO et de l’UEMOA Inexistence d’une politique régionale consacrée à l’élevage Prise en charge du secteur est pris en charge par des stratégies, des plans d’actions, des programmes et d'autres initiatives similaires
  8. 8. Des facteurs de vulnérabilité croissants qui menacent la durabilité de l’élevage pastoral et son adaptabilité Des facteurs de vulnérabilité inscrits dans des tendances fortes marquées par le changement climatique, la croissance démographique et la fragilité institutionnelle des pays Poids déterminant des sécheresses dans la trajectoire socio-économique des exploitations pastorales, avec des pertes de l’ordre de 50 % des effectifs bovins
  9. 9. Contraintes socio–économiques à la mobilité liées à la pression agricole croissante qui remet en cause l’utilisation de certaines ressources stratégiques (bas-fonds par exemple) Développement de pratiques exclusives et privatives d’accès aux ressources naturelles Insécurité croissante dans les espaces sahéliens et développement de nouvelles formes d’insécurité dans les pays d’accueil
  10. 10. Promouvoir une gestion et gouvernance concertée des ressources communes (droits et usages de l’eau, droits fonciers), à travers l’émergence de nouvelles institutions agricoles Etablir des systèmes viables et pérennes d’approvisionnement en aliment du bétail Assurer la fourniture de services innovants et adaptés à la mobilité et aux calendriers (agricoles et transhumants)
  11. 11. Renforcer les systèmes d’assurance et d’entraide socioprofessionnelle
  12. 12. Merci pour votre aimable attention

×