24 HEURES
DANS LES COULISSES
DU TUNNEL
DU MONT BLANC
Dossier de presse
Juin 2015
Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc
Sommaire
1965-2015 : le Tunnel du Mont Blanc, 50 ans d’histoire	 4	
• Le Tunnel du Mont Blanc en quelques dates	
• La cons...
François Drouin
Président d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc
et président du conseil de surveillance du GEIE-TMB
« A mon...
En 1949, une convention franco-italienne est signée « pour le percement du Tunnel routier sous
le Mont-Blanc ». Il faudra ...
1962
1965
Lesderniersmètressontpercésentremaietjuillet1962etl’objectifdes5800mètres
de chaque côté est atteint le 3 août 1...
Un ouvrage vital
pour l’économie locale et européenne
Le réseau d’ATMB est vital pour l’économie locale et permet à l’indu...
Le Tunnel du Mont Blanc est aujourd’hui une référence mondiale en termes de sécurité. Chaque année,
près de 2 000 visiteur...
Les métiers de la sécurité
11 pompiers
basés 24 h/24 au tunnel
Avec une équipe de 66 pompiers qui se relaient 24 heures
su...
Cette équipe compte 43 collaborateurs. Au-delà de la
perception du péage, ils jouent un rôle important en
termes de sécuri...
Des équipements à la pointe
de l’innovation
pour la sécurité
Le dispositif du Tunnel du Mont Blanc s’appuie sur des équipe...
Les véhicules de première intervention
Les dispositifs de lutte contre l’incendie
La ventilation
Le tunnel est alimenté en...
12
Détection automatique
des incidents
157 caméras
3 860 capteurs de température
35 000 données analysées
par le système i...
13
Lutte anti-incendie
76 accélérateurs d’air
78 niches incendie
Signalisation et gestion
du trafic
120 feux rouges
40 demi...
24 h dans les coulisses
du Tunnel du Mont Blanc
11h
De chaque côté du tunnel,
deux aires de contrôle
accueillent les chauf...
3h18h
J o r d a n e s t l ’ u n d e s
40 techniciens du tunnel.
Aujourd’hui, il se rend dans
l’immense salle surnommée
« l...
Deux questions
à Philippe Redoulez,
directeur général d’ATMB
et Gilles Rakoczy,
directeur du GEIE du Tunnel du Mont Blanc
...
Philippe Redoulez
Le cinquantenaire de la mise en service du Tunnel du Mont Blanc, est un symbole d’innovation fort. Il
no...
Les équipements
du Tunnel du Mont Blanc : chiffres clés
Caractéristiques de l’ouvrage
Date d’ouverture
19 juillet
1965
Lon...
Les moyens de prévention et d’intervention
Le système d’injection :
• 2 centrales de 5 ventilateurs
d’air frais (dont 1 ve...
20
Desformulesd’abonnement
pour les voyageurs
réguliers et les vacanciers
Le Tunnel du Mont Blanc joue un rôle clé pour le...
21
Utilisateurs locaux fréquents et transfrontaliers
(conducteurs de voitures et motos)
Pourlesabonnésauxremontéesmécaniqu...
Créditsphotos:GEIE-TMB/ATMB/ParisMatch/Scoop
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier de presse - 24 heures dans les coulisses du Tunnel du Mont Blanc

17 vues

Publié le

.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
17
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier de presse - 24 heures dans les coulisses du Tunnel du Mont Blanc

  1. 1. 24 HEURES DANS LES COULISSES DU TUNNEL DU MONT BLANC Dossier de presse Juin 2015 Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc
  2. 2. Sommaire 1965-2015 : le Tunnel du Mont Blanc, 50 ans d’histoire 4 • Le Tunnel du Mont Blanc en quelques dates • La construction du Tunnel du Mont Blanc Un ouvrage vital pour l’économie locale et européenne 6 • Un axe clé de développement économique, une voie d’échanges vitale pour les entreprises locales • Tourisme : une infrastructure essentielle pour la desserte des stations Les équipes du Tunnel : la sécurité comme priorité permanente 7 • Une gouvernance conçue pour répondre aux enjeux de sécurité • Les équipes franco-italiennes du tunnel : 23 personnes par kilomètre Des équipements à la pointe de l’innovation pour la sécurité 10 • La détection d’incidents et la gestion technique centralisée • La gestion du trafic et l’information des usagers en temps réel • La protection des usagers • Les dispositifs de lutte-incendie • Coupe du tunnel du Mont Blanc 24 h dans les coulisses du Tunnel du Mont Blanc 14 • Reportage-photo Deux questions à Philippe Redoulez et Gilles Rakoczy 16 Les équipements du Tunnel du Mont Blanc : chiffres clés 18 Des formules d’abonnement pour les voyageurs réguliers et les vacanciers 20 2 Contacts presse : Elisabeth Sawicki elisabeth.sawicki@atmb.net 01 40 61 70 14 Marine Basset mbasset@hopscotch.fr 06 69 49 35 99 Catherine Haggioannou chaggioannou@hopscotch.fr 01 58 65 00 32
  3. 3. François Drouin Président d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc et président du conseil de surveillance du GEIE-TMB « A mon arrivée à la présidence d’ATMB, j’ai découvert des équipes franco-italiennes entièrement dévouées à la sécurité des conducteurs. Engagées pour la mobilité des habitants et la valorisation de leurs régions respectives, elles possèdent un champ de compétences et d’expertises unique. J’ai aussi pris la mesure du rôle vital du Tunnel du Mont Blanc pour les échanges locaux et le rayonnement économique et touristique de la région Rhône-Alpes. 2015 marque les 50 ans de la mise en service d’un ouvrage qui est visité chaque année par des experts venus du monde entier. J’ai à cœur de porter encore plus loin cette exigence d’excellence. Nos équipes ont un devoir, celui de continuer à être des précurseurs de la sécurité et de la mobilité afin que le Tunnel du Mont Blanc demeure un modèle de fierté pour tous. » J’ai à cœur de porter encore plus loin cette exigence d’excellence « 3 » Edito du Président
  4. 4. En 1949, une convention franco-italienne est signée « pour le percement du Tunnel routier sous le Mont-Blanc ». Il faudra cependant attendre le 16 mars 1953 pour qu’une charte nationale de la construction du tunnel soit signée, puis ratifiée en 1954 par le parlement italien et en 1957 par le parlement français. La ratification de ce texte permet ensuite aux deux Etats de constituer les sociétés de construction et d’exploitation du tunnel : la « Société du Tunnel du Mont Blanc » est créée en 1958, un an après son homologue italienne. En 1996, la société française deviendra Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc. La construction du Tunnel du Mont Blanc 1949 1959 Véritable exploit technique porté par des hommes valeureux, les travaux débutent en janvier 1959 sur le versant italien et en juin 1959 sur le versant français. Chacune des deux entreprises d’exécution doit réaliser 5 800 mètres de galerie. Après la définition d’un tracé par le géomètre italien Pietro Alaria, les travaux de gros œuvre commencent : percement, évacuation des roches, marinage, boulonnage, etc. Dans cette tâche titanesque, côté français, les hommes sont aidés par le « Jumbo » : une gigantesque machine, sorte d’échafaudage mobile sur rails, pesant 100 tonnes et portant seize perforatrices réparties sur quatre étages. Les trous pratiqués sur une longueur de quatre mètres sont ensuite remplis d’explosifs. Près d’un million de mètres cubes de matériaux rocheux sont extraits des entrailles de la montagne. Mille deux cents tonnes d’explosifs sont utilisées pour alimenter 400 000 coups de mine. La voûte et les parois de la galerie sont revêtues de 200 000 m3 de béton et 235 000 boulons sont nécessaires à la consolidation du granit. Les travaux de percement de la galerie sont lancés 1965-2015 : le Tunnel du Mont Blanc 50 ans d’histoire Signature d’une convention franco-italienne 4
  5. 5. 1962 1965 Lesderniersmètressontpercésentremaietjuillet1962etl’objectifdes5800mètres de chaque côté est atteint le 3 août 1962. Onze jours plus tard, le 14 août à 11h31 exactement, le dernier rocher qui sépare les deux chantiers est abattu dans une ultime explosion. Les équipes italiennes et françaises se réunissent enfin au terme d’un véritable exploit : l’écart des axes de chacune des deux galeries représente à peine treize centimètres ! Le percement du Tunnel du Mont Blanc est ensuite offi- ciellement célébré le 15 septembre 1962 par les chefs de gouvernement français et italien, Georges Pompidou et Amintore Fanfani. Le16juillet1965,GiuseppeSaragat,présidentdelaRépubliqueitalienne,etlegénéral Charles de Gaulle, président de la République française, inaugurent officiellement le Tunnel du Mont Blanc. Trois jours plus tard, le 19 juillet à 6 heures du matin, le tunnel ouvre à la circulation. Un ouvrage d’exception est né. Rêvédepuisdessiècles,imaginépardesvisionnaires,soutenupardesgouvernements audacieux et créé par des hommes courageux, le Tunnel du Mont Blanc constitue, au moment de son ouverture, le tunnel le plus long d’Europe. L’ouvrage rencontre un vif succès dès la première année. La distance entre les vallées de Chamonix et du Val d’Aoste est considérablement réduite. Moins d’un quart d’heure suffit maintenant pour relier les villes de Chamonix en Haute-Savoie et de Courmayeur en Vallée d’Aoste alors qu’il fallait compter auparavant trois jours à pied pour franchir le massif du Mont-Blanc. 14 août 1962 : rencontre franco-italienne sous le Mont-Blanc 16 juillet 1965 : le Tunnel du Mont-Blanc est inauguré 1949 Signature d’une convention franco-italienne pour le percement d’un tunnel routier sous le Mont-Blanc. 1953 Signatured’unechartenationaledelaconstructiondutunnelratifiée par le parlement italien (1954) et par le parlement français (1957). 1959 • 30 mai Lancement officiel des travaux par les ministres français et italien des travaux publics. 1962 • 3 août La jonction des équipes franco-italiennes de percement est une réussite : l’écart d’axe est inférieur à treize centimètres. 1962-1965 Travaux d’aménagement du tunnel. 1965 • 16 juillet InaugurationparlegénéraldeGaulleetleprésidentdelaRépublique italienne Giuseppe Saragat. Ouverture à la circulation le 19 juillet. 1999 • 24 mars L’incendie du tunnel fait 39 victimes. Un monument est érigé en leur mémoire sur la route d’accès au tunnel. 1999-2002 Un programme de 400 millions d’euros de travaux de génie civil et d’équipements est réalisé. Le Groupement Européen d’Intérêt Economique du Tunnel du Mont Blanc (GEIE-TMB) est créé. Il sera l’exploitant franco-italien, responsable de la gestion unitaire de l’ouvrage à sa réouverture. 2002 • 9 mars réouverture progressive du nouveau tunnel à la circulation. 2012 • 15 septembre 50e anniversaire du percement du Tunnel du Mont Blanc. 2015 • 19 juillet 50e anniversaire de l’ouverture à la circulation. Le Tunnel du Mont Blanc en quelques dates 5
  6. 6. Un ouvrage vital pour l’économie locale et européenne Le réseau d’ATMB est vital pour l’économie locale et permet à l’industrie et au tourisme de se développer. Si la Haute-Savoie est classée comme le quatrième département de France pour son attractivité, ATMB peut affirmer que c’est notamment grâce à la qualité de son infrastructure de transport , explique François Drouin. Une voie d’échanges vitale pour les entreprises locales Au cœur de la liaison Paris-Genève-Rome, le Tunnel du Mont Blanc constitue un axe vital de développement économique et social, reliant les grands pôles régionaux de Lyon et de Turin, et s’ouvrant vers de nombreuses capitales et grandes agglomérations européennes. Cette voie d’échanges locale et interrégionale est essentielle pour la France et l’Italie. Ainsi, le trafic franco-italien représente 60 % des échanges de marchandises. Mais surtout, il permet à la Haute-Savoie d’ouvrir ses relations commerciales et de développer son économie. 76 % des exportations et des importations des entreprises de Haute-Savoie se font grâce au Tunnel du Mont Blanc. Les chiffres concernant le trafic sont devenus un indicateur de vitalité économique. Des baisses importantes concernant le trafic des camions ont traduit, notamment ces dernières années, un ralentissement lié à la contraction de l’activité économique. En 2014, ce trafic a connu à nouveau une très légère croissance (+ 0,82 %). Tourisme : une infrastructure essentielle Au cœur du Pays du Mont Blanc, les vallées d’Aoste et de Chamonix bénéficient de paysages exceptionnels et de nombreux équipements de loisirs. Ces atouts expliquent l’importance du trafic touristique au Tunnel du Mont Blanc qui joue un rôle clé pour la desserte des stations. En juillet et août, les équipes du tunnel accueillent chaque samedi jusqu’à 8 000 familles en route pour les vacances. Il constitue à ce titre une infrastructure essentielle pour le tourisme. Ces dernières années, le tunnel a enregistré une progression importante de la part des véhicules de tourisme, traduisant la bonne santé de la Haute-Savoie et son dynamisme touristique. Les automobilistes sont aujourd’hui les premiers clients du tunnel et représentent les deux tiers du trafic. » Chiffres clés 2014 Trafic moyen journalier 3 387 véhicules de tourisme 1 517 camions 41 autocars 70% de véhicules de tourisme 76% des exportations et des importations des entreprises de Haute-Savoie se font grâce au Tunnel du Mont Blanc. « 6
  7. 7. Le Tunnel du Mont Blanc est aujourd’hui une référence mondiale en termes de sécurité. Chaque année, près de 2 000 visiteurs, dont des experts et des professionnels du monde entier viennent découvrir ses coulisses et ses équipements. Ce résultat est le fruit d’une exigence permanente de sécurité à tous les niveaux de l’entreprise. Sa gouvernance, son organisation et son fonctionnement ont été conçus pour répondre à cet impératif majeur. Une gouvernance conçue pour répondre aux enjeux de sécurité En 2000, les deux concessionnaires du tunnel, la société française Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB) et la société italienne du Tunnel du Mont Blanc (SITMB) ont créé une structure d’exploitation assurant la gestion unitaire franco-italienne de l’ouvrage : le Groupement Européen d’Intérêt Economique du Tunnel du Mont Blanc (GEIE-TMB). Le GEIE-TMB est placé sous l’autorité d’une Commission Intergouvernementale de Contrôle en accord avec les ministères de tutelle français et italien. Elle est appuyée par l’expertise technique du comité de sécurité qui se prononce sur tout point relatif à la sécurité. Parallèlement, un expert sécurité indépendant vérifie en permanence toutes les mesures prises, les travaux réalisés ainsi que les résultats des quatre exercices de sécurité annuels. Leséquipesdutunnel: 23personnesparkilomètre Les 263 collaborateurs franco-italiens du GEIE-TMB, dont 66 pompiers professionnels, ont pour mission essentielle d’assurer la sécurité des conducteurs dans les 11,6 km du tunnel. 23 personnes sont mobilisées par kilomètre. Chacun d’eux contribue à innover pour améliorer encore la sécurité de cet ouvrage exceptionnel. Les équipes du tunnel : la sécurité, une priorité permanente 7
  8. 8. Les métiers de la sécurité 11 pompiers basés 24 h/24 au tunnel Avec une équipe de 66 pompiers qui se relaient 24 heures sur 24, le Tunnel du Mont Blanc dispose en permanence de 11 pompiers professionnels aux postes d’intervention situés aux deux entrées et au centre de l’ouvrage. Ils assurent les interventions immédiates en cas d’incident et peuvent être soutenus par les forces publiques de secours, selon les procédures de sécurité en vigueur au tunnel. Ils sont spécialistes des interventions en milieu confiné. Leur rapidité d’intervention est un élément capital de sécurité. 72 collaborateurs pour le département sécurité trafic L’équipe du département sécurité trafic forme l’effectif le plus important du Tunnel du Mont Blanc, avec 72 collaborateurs. Elle est chargée du contrôle du trafic et de la sécurité des usagers en conditions normales comme en cas d’événement. • Les opérateurs de sécurité trafic se relaient 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 au poste de contrôle et de commande, véritable tour de contrôle du tunnel. Leur mission est triple : assurer le contrôle de la circulation, piloter les équipements de sécurité et informer des conditions de trafic. • Les équipiers de sécurité sont chargés de la sécurité des voyageurs en cas d’événement, par exemple la panne d’un véhicule. Ils assurent alors les premières actions sur le terrain, si besoin avec les pompiers. Pour cela, ils sont équipés de véhicules de première intervention. Ils sont également chargés d’escorter les convois exceptionnels. • Les assistants de sécurité et de trafic, présents sur les aires de régulation du trafic camions d’Aoste (Italie) et de Passy-Le Fayet (France), vérifient la catégorie Euro (performance environnementale) ainsi que le gabarit des véhicules et délivrent la contremarque, le laissez-passer indispensable pour les camions qui souhaitent franchir le tunnel. Le département technique et informatique : 50 personnes garantes du bon fonctionnement des équipements Ce département est essentiel à la sécurité : il assure jour et nuit le bon fonctionnement de l’infrastructure technique, informatique et de télécommunications du tunnel. Au sein de ce département, les équipes conduisent également les projets d’investissements et les interventions de maintenance pour garantir le parfait état des installations. 8
  9. 9. Cette équipe compte 43 collaborateurs. Au-delà de la perception du péage, ils jouent un rôle important en termes de sécurité. Ils sont chargés de rappeler aux usagers les règles portant sur la limitation de vitesse et l’inter-distance, de répondre à leurs questions et de leur remettre le document de sécurité lors de leur passage. En cas d’incident, les opérateurs de péage participent à l’accueil des services publics d’intervention et de secours ainsi qu’à l’évacuation des usagers. Le département clientèle et péage : l’accueil des clients au service de la sécurité La formation et les entraînements font partie du quotidien des équipes du tunnel. • Quatre exercices de sécurité sont organisés tous les ans par le GEIE-TMB, dont un avec le concours des autorités et des forces publiques franco-italiennes. Ces exercices sont réalisés en situation réelle à partir d’un scénario d’urgence tenu secret jusqu’au dernier moment. Ils mobilisent près de 200 personnes pour valider l’efficacité du dispositif de sécurité. • Outre ces exercices, les collaborateurs bénéficient d’un simulateur pour s’entraîner aux interventions. Cet outil reproduit l’ouvrage dans ses moindres détails grâce à des images de synthèse en trois dimensions. Concrètement, l’agent installé devant une console est confronté à un scénario, comme dans un jeu de rôles vidéo. • Enfin, le Tunnel du Mont Blanc comptabilise chaque année 3 500 heures de formation pour les équipes d’intervention. Des équipes formées et entraînées quotidiennement Sensibiliser les usagers à la sécurité Parce que les usagers ont un rôle majeur à jouer dans le dispositif de sécurité, les équipes du GEIE-TMB dispensent des formations aux conducteurs de camions et d’autocars. En 2014, les équipes du tunnel ont formé plus de 1 000 conducteurs à la sécurité et à la conduite en tunnel. Assurer le respect du règlement de circulation Un service de police binational est chargé de faire respecter le règlement de circulation du tunnel. Il est à même de verbaliser en temps réel les contrevenants aux mesures de sécurité. Le Tunnel du Mont Blanc est aussi une zone sous haute surveillance : il est équipé de 10 radars de vitesse. 9
  10. 10. Des équipements à la pointe de l’innovation pour la sécurité Le dispositif du Tunnel du Mont Blanc s’appuie sur des équipements et des technologies qui ont fait de cet ouvrage l’une des références mondiales en matière de sécurité. La détection d’incidents et la gestion technique centralisée Les deux postes de contrôle et de commande du tunnel, l’un situé en France et l’autre en Italie, disposent d’un mur d’images géant pour avoir une parfaite visibilité des 11,6 kilomètres de l’ouvrage. Ils bénéficient aussi de la Gestion Technique Centralisée, « l’intelligence artificielle » du tunnel. Ce système analyse en permanence 35 000 données issues des 157 caméras et des milliers de capteurs qui équipent le tunnel (3 860 capteurs pour le seul contrôle de la température par exemple). Ce dispositif détecte automatiquement toute situation anormale, comme l’arrêt d’une voiture. Il propose aux opérateurs les mesures adaptées à chaque situation : déclencher les ventilateurs, abaisser les barrières, afficher la signalisation adéquate… en quelques secondes. La gestion du trafic et l’information des usagers en temps réel Le tunnel est équipé d’un système de signalisation pour informer en temps réel les conducteurs. 20 panneaux lumineux à messages variables et un réseau de 12 fréquences FM sont commandés depuis le poste de contrôle et de commande du tunnel. Ainsi, les consignes de sécurité peuvent être relayées directement sur les autoradios des usagers. En cas d’événement, 2 barrières aux entrées du tunnel, 40 demi-barrières et 120 feux rouges peuvent être activés pour interrompre le flux de circulation. La protection des usagers Le tunnel compte 116 niches SOS disposées tous les 100 m en quinconce dans les deux sens de circulation et équipées d’un téléphone et de 2 extincteurs. Il dispose de 37 abris sécurisés tous les 300 m. Isolés par un système de sas en surpression qui empêche les fumées d’y pénétrer, les abris sont reliés à une galerie souterraine sous toute la longueur du tunnel, destinée à l’évacuation des usagers. Ils sont constamment vérifiés par les équipes du département sécurité et trafic lors de leur ronde et disposent de stocks d’eau et de kits de premiers secours. 36 garages permettent aux usagers de s’arrêter sans gêner la circulation en cas de difficulté. Face aux garages, des galeries de retournement sont réservées aux manœuvres des véhicules des équipes du tunnel et des services de secours. 10
  11. 11. Les véhicules de première intervention Les dispositifs de lutte contre l’incendie La ventilation Le tunnel est alimenté en air frais par 10 ventilateurs. L’ouvrage dispose également d’un système d’extraction des fumées en cas d’incendie. Il fonctionne avec 6 ventilateurs de désenfumage et 4 ventilateurs relais. Ce dispositif est piloté par la gestion technique centralisée et se déclenche automatiquement en cas d’incendie. Parallèlement, 76 accélérateurs en voûte stabilisent le courant d’air. De plus, 116 trappes télécommandées de désenfumage équipent l’ouvrage. Grâce à l’ensemble de ces équipements, la capacité de désenfumage du tunnel est de 150 m3 par seconde sur 600 m. Les Proteus Les pompiers sont équipés de 4 camions dotés des toutes dernières innovations. Uniques au monde, ces véhicules ont été élaborés avec les équipes du tunnel, les pompiers de Chamonix et de Courmayeur ainsi que des experts des deux pays. Le Proteus possède un réservoir de 12 000 litres pour une autonomie de près de 20 minutes. Ses deux lances ont une portée de 60 mètres grâce à un canon à jet variable. Un bouton « start and go », placé sur le côté du véhicule, permet une mise en marche immédiate. L’engin est également équipé de caméras thermiques, de radars de dernière génération et d’une cabine surbaissée pour progresser quelle que soit la visibilité dans le tunnel. Au nombre de 3, les véhicules de première intervention permettent aux équipiers de sécurité d’assurer les missions de premiers secours, de calage et de sécurisation des véhicules en cas d’incident ainsi que les missions de première intervention sur les incendies. Le poste de contrôle du tunnel Un abri sécurisé La centrale de ventilation 11
  12. 12. 12 Détection automatique des incidents 157 caméras 3 860 capteurs de température 35 000 données analysées par le système informatique du tunnel Sécurité des usagers 116 niches de sécurité 37 abris sécurisés 1 galerie d’évacuation sur toute la longueur du tunnel Coupe duTunnel du Mont Blanc
  13. 13. 13 Lutte anti-incendie 76 accélérateurs d’air 78 niches incendie Signalisation et gestion du trafic 120 feux rouges 40 demi-barrières avec 10 radars de contrôle vitesse 40 panneaux lumineux d’information feux de signalisation
  14. 14. 24 h dans les coulisses du Tunnel du Mont Blanc 11h De chaque côté du tunnel, deux aires de contrôle accueillent les chauffeurs routiers. Patrick, assistant sécurité trafic, examine la catégorie environnementale et le gabarit d’un camion. Les douanes contrôlent la marchandise. Chaque camion doit effectuer ces vérifications aux termes desquelles il reçoit une contremarque, condition sine qua non pour accéder au Tunnel du Mont Blanc. 7h Comme chaque matin, une fausse alarme est déclenchée pour tester la réactivité des pompiers du tunnel. Christina et ses équipiers se rendent sur le lieu d’intervention avec le Proteus. Tout est chronométré ! 8h10 Fabio, équipier de sécurité, est appelé : un véhicule est arrêté. Il se rend immédiatement sur place. Formé aux premiers secours, il sécurise le périmètre et s’occupe des opérations d’évacuation. Les événements les plus courants sont des pannes. 10h30 Erika accueille 25 élèves d’un lycée professionnel. Ils sont venus partager pendantdeuxheureslequotidiendes équipes franco-italiennes du tunnel. Près de 2 000 personnes visitent l’ouvrage chaque année. 13h Valérie prend son poste au péage. Aujourd’hui elle diffusera 8 000 brochures de sécurité. Sur ce document, les règles de sécurité sont rappelées : vitesse limitée à 70 km/h, avec une interdistance obligatoire de 150 mètres entre véhicules. Pour respecter ces règles, l’entrée dans le tunnel est cadencée. 14h Après huit heures de travail, voici le moment de la relève pour Gianni, opérateur au PCC. Ici, 22 opérateurs se relaient 24h/24. Au standard, Gloria répond aux automobilistes sur l’état de la circulation au tunnel. 14
  15. 15. 3h18h J o r d a n e s t l ’ u n d e s 40 techniciens du tunnel. Aujourd’hui, il se rend dans l’immense salle surnommée « la cathédrale » pour une opération de maintenance sur l’un des cinq ventilateurs qui alimentent le tunnel en air frais. L’exercice de sécurité touche à sa fin. Les participants se réunissent dans la salle de crise pour débriefer avec les services des préfectures, les pompiers et les équipes de gendarmerie des deux pays. Chaque hiver, Carlos monte dans l’hélicoptère depuis lequel il largue une charge explosive ; artificier, il déclenche des tirs préventifs d’avalanche aux abords de la route d’accès au tunnel. En moins de quinze minutes, Jeanetsafamilleonttraverséle tunnel. Pendant leur traversée, ils ne les ont peut-être pas vus, mais 30 personnes étaient mobilisées pour leur sécurité. 9h8h 16h30 Aprèssoninterventionsurlevéhicule en panne, Fabio se rend dans la salle du simulateur 3D. Aujourd’hui, le scénario testé implique l’évacuation des usagers dans les meilleurs délais. Le tunnel est fermé. Les équipes d’astreintesarrivent.Unexercicede sécurité est en cours. La cellule de crise est déclenchée. Le scénario : un accident avec plusieurs blessés. Près de 200 personnes sont mobilisées. 23h 5h Les techniciens profitent de la fermeture nocturne. Plusieurs équipements sont minutieusement auscultés : abris, barrières de sécurité, câbles, etc. L’ouvrage rouvrira ses portes dans quelques heures. 15
  16. 16. Deux questions à Philippe Redoulez, directeur général d’ATMB et Gilles Rakoczy, directeur du GEIE du Tunnel du Mont Blanc Quelle est la place du Tunnel de Mont Blanc au cœur des vallées Chamonix et d’Aoste ? Gilles Rakoczy L’activité du tunnel est profondément ancrée dans son environnement. L’ouvrage joue un rôle économique majeur, tant pour les entreprises de Haute-Savoie que pour la desserte touristique des vallées de Chamonix et d’Aoste. Concrètement, les trois- quarts des exportations et des importations locales se font grâce au tunnel. En été, 8 000 familles empruntent l’ouvrage les samedis de fort trafic. Au cœur du Pays du Mont Blanc, cet ancrage se traduit également par une responsabilité dans la préservation de l’environnement. Nous développons des actions très concrètes en ce sens. Au tunnel, des dispositifs innovants sont déployés comme des climatiseurs à eau alimentés par les sources d’eau froide des galeries souterraines de l’ouvrage. Nous pouvons aussi citer l’utilisation de véhicules électriques ou encore la mise à disposition de navettes qui effectuent le trajet entre Passy et Aoste pour les équipes italiennes et françaises (14 navettes par jour). Philippe Redoulez Plus globalement sur tout le réseau d’ATMB, qui compte également une autoroute de 110 km (Autoroute Blanche) et une route nationale de 20 km (Route Blanche), nous avons à cœur d’agir pour préserver l’environnement et les territoires qui nous entourent. Nous privilégions des solutions alternatives de transport plus respectueuses de l’environnement, en mettant à disposition des conducteurs plus de 250 places pour le covoiturage avec des parkings dédiés par exemple. Pour la maintenance péage, nous utilisons des véhicules électriques et nos engins de déneigement sont de norme Euro 6 (la plus performante sur le plan environnemental). Nous avons également élaboré avec les associations et les collectivités un plan d’intégration environnementale, qui recense 52 projets concrets pour améliorer encore l’intégration environnementale de notre réseau. Même si les camions qui empruntent le Tunnel du Mont Blanc ne représentent que moins de 1 % des émissions de particules fines dans la vallée (chiffre Air Rhône-Alpes), nous sommes mobilisés pour agir pour la préservation de l’environnement exceptionnel que nous desservons. 16
  17. 17. Philippe Redoulez Le cinquantenaire de la mise en service du Tunnel du Mont Blanc, est un symbole d’innovation fort. Il nous impose de réfléchir aux services et aux modes de déplacement de demain aux côtés des habitants de la région et des décideurs locaux. Pour ce faire, nous nous sommes dotés d’un projet d’entreprise pour les 5 prochaines années qui place l’innovation au cœur de notre stratégie. A travers un axe intitulé « Inventer l’Autoroute Blanche et le Tunnel de demain », il intègre des thématiques telles que les systèmes de transport intelligent et la préservation de l’environnement. Dans ce cadre, nous avons mené une étude en partenariat avec l’institut CSA visant à mieux connaître les attentes des utilisateurs français, italiens et néerlandais quant à la route du futur. Nous avons également décidé d’ouvrir les portes du Tunnel du Mont Blanc pour que le grand public puisse découvrir cet ouvrage d’exception. Des visites gratuites sont ainsi organisées par les équipes du tunnel en juillet et en août 2015. Gilles Rakoczy L’innovation, pilier essentiel de la sécurité, fait partie intégrante de l’histoire du tunnel. En effet, 50 ans auparavant, des pionniers ouvraient la voie en réalisant un exploit à la fois technologique et humain. Notre ambition, c’est de poursuivre leur travail avec cette même exigence afin de disposer d’équipements toujours plus performants, tel le Proteus, notre véhicule de lutte anti- incendie, unique au monde car conçu sur mesure pour le Tunnel du Mont Blanc. C’est dans cette volonté que nous allons déployer cette année une nouvelle version du pilotage informatisé du tunnel, qui analyse 35 000 données qui remontent de nos caméras, capteurs, soit plusieurs milliers de sources d’informations au total. Nous lançons aussi une étude sur le basculement total de l’éclairage du tunnel sur la technologie LED, notre volonté étant d’opter pour une solution plus performante sur le plan environnemental. Parallèlement nos équipes vont également être bientôt équipées de nouveaux véhicules de première intervention, dotés des toutes dernières technologies, pour assurer les missions de premiers secours et de sécurisation des véhicules en cas d’incident. A l’occasion de ce 50e anniversaire, comment abordez-vous l’avenir ? 17
  18. 18. Les équipements du Tunnel du Mont Blanc : chiffres clés Caractéristiques de l’ouvrage Date d’ouverture 19 juillet 1965 Longueur 11.6 km Largeur de la chaussée 7m Les moyens de détection d’un événement 35 000 données sont analysées par l’outil de pilotage informatisé des équipements du tunnel. La thermométrie laser • 2 câbles thermométriques dotés de 3 680 capteurs parcourent l’ensemble du tunnel : ils permettent de mesurer la température du tunnel toutes les 12 secondes La vidéosurveillance • 157 caméras de vidéosurveillance à l’intérieur du tunnel reliées à un système qui analyse automatiquement les images Altitude des plateformes d’entrée 1 274 m (France) 1 381 m (Italie) 18
  19. 19. Les moyens de prévention et d’intervention Le système d’injection : • 2 centrales de 5 ventilateurs d’air frais (dont 1 ventilateur de secours) situées sur chacune des plateformes pour un débit de 25 à 82 m3 /seconde • Ces ventilateurs alimentent les gaines de ventilation (4 côté France et 4 côté Italie) positionnées sous la chaussée Le système d’extraction : 156 m3 /seconde par portion de 600 m • 1 gaine de désenfumage tout au long du tunnel • 2 centrales de ventilation comportant 3 ventilateurs de désenfumage • 4 ventilateurs relais • 116 trappes de désenfumage en clé de voûte, tous les 100 m Le système de maîtrise de la vitesse longitudinale de l’air • 20 anémomètres disposés tous les600mmesurentenpermanence la vitesse longitudinale de l’air • 76 accélérateurs positionnés en voûte : ils maîtrisent la vitesse du déplacement d’air selon les indications de la Gestion technique Centralisée La ventilation Les dispositifs d’information et d’arrêt des flux de circulation 40demi-barrières 20panneaux à affichage électronique 12fréquences radio FM pour diffuser les consignes de sécurité sur les autoradios 36emplacements d’arrêt d’urgence 116niches SOS 37abris sécurisés L’alimentation en eau 78niches incendie 4réservoirs d’eau de 120 m3 1conduite d’eau sous pression tout le long du tunnel 4Proteus, des camions sur-mesure pour les pompiers du tunnel 3véhicules de première intervention 19
  20. 20. 20 Desformulesd’abonnement pour les voyageurs réguliers et les vacanciers Le Tunnel du Mont Blanc joue un rôle clé pour le tourisme, l’économie et les échanges locaux. Dans ce cadre, le GEIE-TMB a créé des offres préférentielles pour les vacanciers et les voyageurs réguliers. En 2014, plus de 70 % des voyageurs qui franchissent le tunnel ont bénéficié de ces formules. Utilisateurs occasionnels 1 aller-retour = une réduction de 75% sur le billet retour (sous réserve d’effectuer le retour 24h avant le 7e jour précédant leur premier passage). Utilisateurs réguliers : 44 000 abonnements vendus en 2014 ! Abonnement 10 passages valable 2 ans : 50 %de réduction par rapport au prix de 5 allers-retours. Le Tunnel du Mont Blanc propose 2 formules adaptées pour les utilisateurs réguliers Abonnement 20 passages valable 2 ans : 65 %par rapport au prix de 10 allers-retours.
  21. 21. 21 Utilisateurs locaux fréquents et transfrontaliers (conducteurs de voitures et motos) Pourlesabonnésauxremontéesmécaniques«MontBlancUnlimited» Jusqu’à 50 %de réduction sur un aller-retour pour les utilisateurs de forfaits « Mont-Blanc Unlimilited » ‐ Abonnement « ChamCourma » 50 passages valable 1 mois, dans la limite d’un aller-retour par jour 84%de réduction par rapport au prix de 25 allers-retours. Consultez les conditions de l’offre sur compagniedumontblanc.fr.
  22. 22. Créditsphotos:GEIE-TMB/ATMB/ParisMatch/Scoop

×