Support de coursUNIVERSITE HASSAN II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences humaines – MohammediaDépartement de P...
Support de coursLiens créés par le mariage           Relations       d‟affinité      ou Les « affins » ou « alliés »      ...
Support de cours                                                         Effets recherchés ou attendus                    ...
Support de cours                                   LA TADÂ           PACTES DE COLACTATION CHEZ LES TRIBUS BERBÈRES DU MAR...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

5. la parente elective

1 473 vues

Publié le

Mis en ligne par Mme Souad Azizi, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia (3ème sem.)

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 473
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

5. la parente elective

  1. 1. Support de coursUNIVERSITE HASSAN II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences humaines – MohammediaDépartement de Philosophie, Sociologie et PsychologieFILIÈRE DE SOCIOLOGIE Année Universitaire : 2008-2009Session de printemps 2ème Semestre U.E.: LES GRANDS DOMAINES DE L’ANTHROPOLOGIEEnseignante : SOUAD AZIZI_________________________________________________________________________________________________________________ LA PARENTÉ ÉLECTIVELa notion de parentéParenté : le terme désigne toutes ces relations culturellement définies qui existent entre des individuscommunément considérés comme unis par un lien de famille.Parenté : la notion est complexe et difficile à définir, car elle recouvre plus que des relationsbiologiques. Dans toutes les sociétés, elle s‟étend à des relations sociales qui n‟ont pas de fondementbiologique, mais qui sont souvent construites sur le modèle de relations biologiques élémentaires :(relations de filiation : fils/père ; fils/mère ; fille/père ; fille/mère ; ou relation de collatéralité :sœur/sœur ; sœur/frère ; frère/frère).Importance de l’étude de la parentéUsage universel de la parenté pour former des groupes sociaux, pour classer les membres du groupe.Mais grande diversité quant aux règles et aux modèles de parenté.La connaissance du système de parenté de toute société humaine est un préalable essentiel à lacompréhension : des interactions sociales, des attitudes et des motivations de ses membres. de son organisation sociale : la parenté, l‟âge et le genre sont les principaux critères d‟organisation sociale. de la transmission de la parenté, de la transmission des biens (l‟héritage) et des statuts (succession). (à qui vont appartenir les enfants ; qui va transmettre quoi et à qui d‟une génération à une autre). des représentations de la paternité, de la maternité, d‟éléments biologiques tels que le lait, le sperme et le sang.Catégories de relations de parentéCatégories de relations de parenté selon la catégorie de liens sociaux ayant présidé à leur formationCatégories de liens sociaux Catégories de relations de Catégories de parents parentéLiens créés par la filiation Relations de consanguinité Entrent dans cette catégorie tous les individus reliés par un lien biologique réel ou fictif (c‟est-à- dire reconnu socialement) Les « consanguins » de Ego sont père, mère, frères, sœurs, grands-parents, enfants, petits enfants, oncles, tantes, cousins, etc.Filière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 1
  2. 2. Support de coursLiens créés par le mariage Relations d‟affinité ou Les « affins » ou « alliés » de d‟alliance Ego sont l‟époux/épouse ; les parents de l‟époux/épouse ; les frères et les sœurs de l‟époux/épouse, etc.Liens créés socialement Relation de parenté « fictive » Exemples : Adoption et ou « spirituelle » (modèle parrainage. chrétien) Parents « fictifs » de Ego : enfant adopté(e), parrain et marraine (Catholiques), compadre et comadre (Pérou).Liens créés avec des humeurs Relation de parenté de lait Allaitement individuelcorporelles Les parents de lait de Ego sont1. LAIT sa nourrice, le mari de sa nourrice et leurs enfants « biologiques ». Reconnue par le Coran et la Moudawana comme créant les mêmes prohibitions de mariage que celles créées par la filiation ou l‟alliance (voir Moudawana, chap. 5, article 28). Colactation de deux individus ou plus Colactation de deux groupes (familles, fractions, tribus)Liens créés avec des humeurs La parenté par le sangcorporelles2. SANGLiens créés par le partaged‟alimentsLa parenté de laitColactation de nourrissons Eléments importantsPlacement d‟un enfant en nourrice Relations entre famille biologique et famille nourricière :Allaitement de l‟enfant d‟une autre (parente, - relation hiérarchique (royal Rajputs),concubine, esclave, servante) - relation de parenté Droits, devoirs et statut de la famille de la nourrice Durée du placement ou de l‟allaitementFilière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 2
  3. 3. Support de cours Effets recherchés ou attendus Effets de la colactation en termes de prohibitionEchange de nourrissons entre 2 familles ou tribus Relations entre les 2 familles ou tribus : - relation (potentiellement) conflictuelle - relations « professionnelles » (échange commercial) Nature de la pratique : courante ou événementielle Droits et devoirs des parents de lait Durée du placement « en nourrice » Effets recherchés ou attendus Effets de la colactation en termes de prohibition Système de parenté et type de mariageAllaitement de l‟enfant par toutes les femmes du Représentations de la parentéclan Fonctions attribuées à la parenté de lait (effets recherchés) Autres effets de la colactationPacte de colactation chez les tribus Berbères du MarocAllaitement symbolique d‟un Rituel d‟adoption de Khaled par Dihyaadultetafergant voir GélardEchange de nourrissons entreles femmes de deux tribus Chez les Aït Mt‟ir (Moyen Atlas)la grande tâd‟a Partenaires : deux fractions ou deux tribus Echange entre les deux groupes de vases remplis du lait de sept femmes. Les individus présents trempent leurs lèvres dans ce bol à tour de rôle.la petite tâd‟aFilière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 3
  4. 4. Support de cours LA TAD PACTES DE COLACTATION CHEZ LES TRIBUS BERBÈRES DU MAROCRéférences bibliographiquesBELGHAZI, Hammou. 1998. « Tadâ, un pacte sacré de pondération tribale », Études et documentsberbères, n°15-16, Paris.AGABI, C. 1994. « Colactation (pacte de “Tad‟a”) », pp. 2 046-2 047, in Encyclopédie berbère, fasc. XIII. Aix-en-Provence : Edisud.BRUNO, Henri & Georges-Henri BOUSQUET. 1946. « Contribution à l‟étude des pactes de protection et d‟alliancechez les Berbères du Maroc Central », Hespéris XXXIII : 353-371.COURSIMAULT (Capitaine). 1917. « La „Ttatta‟ », Les archives berbère 2 (3) : 261-264.MARCY, Georges. 1936. « L‟alliance par colactation (tâd’a) chez les berbères du Maroc central », in « DeuxièmeCongrès de la Fédération des Sociétés savantes de l‟Afrique du nord », Revue africaine 79 : 957-973.MARCY, Georges. 1941. « Les vestiges de la parenté maternelle en droit coutumier berbère et le régime dessuccessions touarègues », Revue africaine 85 : 187-211.GARRIGUES-CRESSWELL, Martine et Béatrice LECESTRE-ROLLIER. 2002. « Gérer les aléas. Les sociétés duHaut Atlas marocain1 », Techniques et culture, n°38, La céruse, mars 2002. [En ligne], mis en ligne le 11 juillet 2006.URL : http://tc.revues.org/document230.html. Consulté le 11 avril 2009.WESTERMARCK, Edward. (1914). Cérémonies de mariage au Maroc.GÉLARD, Marie-Luce. 2004. « Protection par le sang et accord par le lait. Pacte d‟alliance et de colactation dansla tribu des Aït Khebbach (Sud-Est marocain) » [en ligne], Études Rurales, n° 169-170, janv-juin, pp. 9-28.GÉLARD, Marie-Luce. 2004. « Modifications et ajustements événementiels des parentés électivesdans le Sud-Est marocain » [en ligne], Awal. Cahiers d’Études Berbères, n°29, pp. 51-64.Auteurs TribusWestermarck (1914) entre Infduak (Ftwâka) et Igliwa (Haut Atlas) Ait Nder, Ait Yusi, Ait Sadden (Moyen Atlas)Capitaine Coursimault (1917) chez les ZemmourMarcy (1936) Ait Mt‟ir et autres tribus du Moyen AtlasBruno et Bousquet (1946, pp.365-367) entre Ait Sadden et Ait Oullel (Ait Ndhir)Gellner (1969) IhansalenHart (1981) Ait AttaLecestre-Rollier (1992) Ait Abbas Ait Bou GuemezAmahan (1994) Ait GoujdamaGuarrigues-Cresswell & Lecestre-Rollier (2002, Haut Atlas Centralpp. 9-11)Gélard (2004) Ait Khebbach (Sud-Est marocain)Synthèse des principaux actes de la tadâ par Agabi (1994, p. 2047) « La cérémonie consacrant la tad’a se déroulait en trois temps. La première phase consistait en un rassemblement autour d’un kerkour ou d’un sanctuaire. Ce rassemblement pouvait conserver le souvenir d’affrontements ou de rivalités anciennes, reproduits sous une forme ritualisée [...] La seconde phase, qui est la tad’a proprement dite, est un repas consommé en commun par les deux groupes [...]. Le couscous du repas était arrosé du lait des femmes des deux groupes. Dans certaines tribus le lait était remplacé par le miel, mais il est sûr que, comme son nom l’indique, la tad’a, assimilée à la tétée du nourrisson, était à l’origine une vraie colactation afin que les membres des deux tribus ou fractions se sentent devenus frères. […] la troisième phase, connue aussi bien chez les Zemmour que chez les Ayt Atta, est intimement liée au repas communiel et se déroule dans les mêmes lieux; c’est le tirage au sort des chaussures. Les sandales droites des participants forment deux tas cachés chacun par un burnous. Les notables tirent simultanément une sandale de chaque tas, leurs propriétaires se trouvent alors personnellement unis par le pacte de fraternité, quels que soient leurs niveaux sociaux. Désormais, pour le frère d’alliance, la personne de l’u-†â∂’a est sacrée en tout lieu et quelles que soient les circonstances. Ainsi l’alliance collective déterminée entre les deux groupes dans la colactation communielle se trouve confortée par les multiples fraternités individuelles consacrées par le tirage au sort des sandales. »Filière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 4

×