Support de coursUNIVERSITE HASSAN II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences humaines – MohammediaDépartement de P...
Support de coursCatégories d’inceste et interdits sexuels chez les KaguruCatégories          Interdits sexuels       Consé...
Support de coursCatégories d’inceste et interdits sexuels chez les Kaguru (suite)Catégories      Interdits sexuels        ...
Support de coursExemple de peuple matrilinéaire pratiquant la polygynie sororale = les Navajos. En tant quesœurs, les co-é...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

6. notions kaguru de l'inceste

1 157 vues

Publié le

Mis en ligne par Mme Souad Azizi, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia (3ème sem.)

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 157
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

6. notions kaguru de l'inceste

  1. 1. Support de coursUNIVERSITE HASSAN II – MohammediaFaculté des Lettres et des Sciences humaines – MohammediaDépartement de Philosophie, Sociologie et PsychologieFILIÈRE DE SOCIOLOGIE Année : 2008-2009Session de printemps 2ème Semestre U.E.: LES GRANDS DOMAINES DE L’ANTHROPOLOGIEEnseignante : SOUAD AZIZI_________________________________________________________________________________________________________________ THÈME : LA PROHIBITION DE L’INCESTE NOTIONS KAGURU DE L’INCESTE ET AUTRES INTERDITS SEXUELSTexte étudié :BEIDELMAN, Thomas O. 1977. « De certaines notions kaguru sur l’inceste et autres interdits sexuels », pp.267-285, in : La parenté en question. Onze contributions à la théorie anthropologique. Sous la dir. deRodney NEEDHAM. Paris : Éditions du Seuil (coll. « Recherches anthropologiques ». 348 p.L’auteur : Anthropologue américain, spécialiste de sociétés africaines de l’Est de la Tanzanie : lesKaguru et les Jajmani.1959. A Comparative Analysis of the Jajmani System.1967. The Matrilineal Peoples of Eastern Tanzania.1971. The Kaguru: A Matrilineal Peaople.1971. Editeur de The Translation of Culture.Qui sont les Kaguru ?Groupe de cultivateurs vivant dans le Centre-Est de la Tanzanie (Afrique Orientale). Langue detype Bantou.Système de filiation matrilinéaire.Cent clans exogames (matriclans), une organisation sociale déterminant les activités politiques etreligieuses et régissant l’alliance.Règle fondamentale du mariage Kaguru = l’endogamie tribale.Un Kaguru doit épouser une Kaguru en respectant la règle d’exogamie clanique.En cas d’exogamie tribale (extra Kaguru) - Faute moins grave si le choix porte sur un membre d’un peuple matrilinéaire voisin. - Faute plus grave s’il s’agit d’un peuple non matrilinéaires + degré de gravité encore différent s’il s’agit de peuples pratiquant ou ne pratiquant pas la circoncision. Car les peuples voisins ; le Nyam Wezi, les Hehe et les Sukuna sont considérés comme pas tout à fait humain. Les non circoncis sont considérés comme une source de souillure et de pollution pour les femmes Kaguru.Mais les hommes Kaguru peuvent épouser des femmes étrangères à condition qu’elles viennentrésider sur leurs terres. IMPORTANT : inversement des règles de filiation et de résidence pours’approprier les enfants de la femme étrangère et les intégrer au matriclan.Filière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2 ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 1
  2. 2. Support de coursCatégories d’inceste et interdits sexuels chez les KaguruCatégories Interdits sexuels Conséquences de la Châtiments Ritesd’inceste et matrimoniaux faute purificatoiresle whai ou Met en danger tous On coupe les Sacrifice par lessorcellerie, Relations sexuelles les membres du oreilles des watani 1 d’unterme le entre membres d’un matriclan ou des clans coupables mouton noir (seplus même matriclan ou apparentés (stigmatisation) barbouillent avecfréquent de clans apparentés On les chasse le sang et lepour par le nom (clans à au loin pour les contenu desdésigner noms composés, vendre comme entrailles avantl’inceste p.270). esclaves de leclanique consommer). Mise à mort par les partenaires à plaisanterie du clan (watani)le matana Stérilité et maladie Type d’union Le mouton égorgéou inceste Relations sexuelles chez les proches interdite mais et consommé parwelekwa entre individus parents des observée par les watani est dont les pères coupables, mais pas l’auteur. coupé en 2 dans appartiennent au chez ces derniers. Paiement par le sens de la même matriclan En cas de mariage, les les longueur (n’homa (ont le même pères des deux contrevenants lukolo = tuer le welekla) partenaires du mouton du clan). incestueux vont rite devoir entrer en purificatoire. compétition et se quereller rituellement au sujet de la compensation matrimoniale et des droits de regards sur les enfants du couple (alors qu’en tant que membres du même clan, ils sont censés être solidaires).1 Partenaires à plaisanterie rituels.Filière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2 ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 2
  3. 3. Support de coursCatégories d’inceste et interdits sexuels chez les Kaguru (suite)Catégories Interdits sexuels Conséquences de la Châtiments Ritesd’inceste et matrimoniaux faute purificatoiresle mahasa Interdiction de Dangers surnaturels Offre par les Le nhemerade kuhasa = plus d’un mariage à pour les consanguins consanguins des (boucherie) :mélanger, la fois entre appartenant au coupables d’un extraction desconfondre individus de la lignage des coupables, mouton noir à entrailles d’une même génération particulièrement ceux leurs watani. bête morte. dans les 2 clans (les des femmes Dans la brousse,Ressenti frères d’un clan ne concernées les watani frottecomme pire doivent pas épouser les cuisses desque les sœurs d’un coupables avec lal’adultère autre clan ou avoir tête du mouton,ordinaire des relations qu’ils tuent sexuelles avec ensuite, seCas les + elles, même si barbouillent aveccourant de célibataires). les entrailles etmahasa La règle vaut pour leur contenu, puisX séduit la la sœur consanguine font rôtir lesœur de sa et pour les sœurs mouton et lefemme classificatoires consomment.Y séduit le Explicationfrère de endogène :son mari empêcher laZ séduit compétition entredeux sœurs femmes d’un mêmemariées ou clan pour un mêmenon mariées homme ou des frères. La concurrence sexuelle et l’affectivité sont ressenties comme dangereuses pour l’autorité et la stabilité.Interprétation de l’interdit du mahasa par l’auteur.Le mahasa est une menace pour la solidarité des groupes matrilinéaires.Dans les systèmes matrilinéaires : - compétition entre sœurs car les enfants de chacune dépendent des frères aînés pour leurs ressources et leurs subsistances - pour la femme, la progéniture = sécurité et pouvoir - le mari = allié potentiel dans les conflits avec ses parents matrilinéairesFilière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2 ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 3
  4. 4. Support de coursExemple de peuple matrilinéaire pratiquant la polygynie sororale = les Navajos. En tant quesœurs, les co-épouses sont plus proches et non rivales.Le sororat existe chez les Kaguru : mais une parente de la veuve, jamais une sœur utérine.Explication endogène : parente plus qualifiée et plus aimante pour les enfants.Le lévirat chez les KaguruInterdits sexuels pouvant être levés à la mort d’un des parents concernés.La femme du frère de la mère interdite à Ego du vivant de l’oncle devient permise après sa mort.Règle du lévirat : Les cadets du lignage héritent des veuves de leurs aînés. Mais les aînés nedevraient jamais hériter des veuves de leurs cadets.Les rites d’héritage des veuves sont supervisés par les watani. Ils demandent à l’héritier s’il estle sorcier qui a tué son consanguin pour avoir des biens et une femme.Relation d’évitement avec la belle-mère jusqu’à ce que l’épouse ait eu plusieurs enfants.L’adultère avec la femme du père.Non considéré comme une relation sexuelle prohibée, mais comme une faute grave.Sanction : la femme est renvoyée et le prix de la fiancée est restitué.Le fils coupable est déshérité et maudit.Châtiment de l’adultère ordinaire : paiement d’une amende à ceux qui ont des droits juridiquessur la femme.La malédiction : Ne peut être pratiqués et n’a d’effet que pratiquée par les consanguins.Forme : énonciation face au coupable dénudé d’allusions sexuelles prohibées. IMP : relationsentre mots et actes sexuels. Sorte d’inceste symbolique qui détruit à jamais les liens de parentéavec le coupable.Croyances relatives aux conséquences biologiques de l’inceste - progéniture toujours anormale - le sang des parents du coupable est échauffé ; peut être source de maladie et de stérilité. - les troupeaux et les récoltes peuvent également être touchés.Deux cas de recours aux relations sexuelles prohibées pour combattre un grand mal - champ stérile : jet d’ordures dans le champ, insultes d’ordre sexuel et rapports prohibés dans le champ. Recours au mal, l’inceste, pour refertiliser la terre. - circoncis en danger de mort : ses consanguins dansent, boivent et ou ont des rapports prohibés pour hâter sa guérison.Combat du mal par le mal et du désordre par le chaos.Filière de Sociologie // Les grands domaines de la parenté // 2 ème sem. // Enseignante : Souad AZIZI 4

×