Département de Sociologie de MohammediaFilière de SociologieProfesseur: Souad AZIZIU.E.: Anthropologie audiovisuelleAnnée:...
Plan de cours: Robert FLAHERTY, Lacaméra participante  I.     Qui est Robert Flaherty?  II.    Message de Flaherty Qu’est-...
I. Qui est Robert Flaherty?  Ni cinéaste de métier , ni  anthropologue de formation Pour les cinéastes : il est l’invente...
Eléments biographiques déterminants          Flaherty, enfant     Naissance dans le Michigan (USA), Famille      d’origin...
Flaherty, adulte   Devient minéralogiste et explorateur   Mandaté par le gouvernement américain pour    explorer la baie...
Hommage de Jean ROUCHRobert Flaherty est « ce pionnier qui n’avait jamais été à l’école, sauf à celle des bûcherons du Gra...
II. Message de Flaherty Objectif : Décrire le peuple Inuit et son  mode de vie. Message particulariste : Qu’est-ce qui  ...
III. COMMENT FLAHERTY A FAIT NANOUK                                      8
1. Long séjour sur le terrainImmersion totaledans la populationobservée,pendant près de 15mois.Etablissementd’une relation...
2. Recours à des « acteurs » autochtones   Nanouk, de son vrai nom    Allakarialuk, son épouse    et les autres Inuits   ...
3. Caméra participante Restitution immédiate à l’observé:  Flaherty développe ses images sur  place et les montre à Nanou...
4. Mise en scène et reconstitution d’une réalité passéeLa chasse au morse avec des harpons           Le tir à l’arc: techn...
5. Jeu du « primitif ignare »   Etonnement simulé    devant un    gramophone, dans le    Comptoir des Blancs.   Nanouk j...
6. Trucage de la réalité présente   Fabrication de plusieurs    igloos utilisés comme des    décors de cinéma.   Pour le...
7. Mise en scène de la réalité et trucage   Séquence de la pêche au phoque : Lutte de    Nanouk pour sortir le phoque de ...
IV. Procédés d’observation ethnographique 1.     Longue immersion dans la population observée 2.     Observation et repéra...
V. Procédés d’écriture cinématographique1.   Reconstitution de la     réalité2.   Personnages jouant leur     propre rôle3...
VI. Autres films de Flaherty   1922 Chtors   1923 Moana (1h30) : les Polynésiens des îles    Samoa   1931 Tabou (1h30) ...
Références bibliographiquesPIAULT, M-H. 2000. « Flaherty et l’illusion ethnologique », pp. 68-79, in:Anthropologie et ciné...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Flaherty : la caméra participante

1 607 vues

Publié le

Notes de cours en Anthropologie audiovisuelle. Robert Flaherty, pionnier du cinéma ethnographique, Nanook. Mis en ligne par Mme Souad AZIZI, à l'attention des étudiants de la filière de sociologie de Mohammedia, Parcours Anthropologie des Mondes urbains, (5ème sem.).

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 607
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Flaherty : la caméra participante

  1. 1. Département de Sociologie de MohammediaFilière de SociologieProfesseur: Souad AZIZIU.E.: Anthropologie audiovisuelleAnnée: 2006/2007 Robert FLAHERTY (1884-1951) LA CAMÉRA PARTICIPANTE
  2. 2. Plan de cours: Robert FLAHERTY, Lacaméra participante I. Qui est Robert Flaherty? II. Message de Flaherty Qu’est-ce qu’il a essayé de faire et de dire en tournant Nanouk ? III. Comment Flaherty a fait Nanouk IV. Procédés d’observation ethnographique V. Procédés d’écriture cinématographique VI. Autres films de FLAHERTY Références bibliographiques 2
  3. 3. I. Qui est Robert Flaherty? Ni cinéaste de métier , ni anthropologue de formation Pour les cinéastes : il est l’inventeur du documentaire cinématographique. Pour les anthropologues : il est l’inventeur du film ethnographique Film qui lui vaut cette renommée : Nanouk l’Esquimau (1922). 3
  4. 4. Eléments biographiques déterminants Flaherty, enfant  Naissance dans le Michigan (USA), Famille d’origine irlandaise.  Son père : Exploitant de mines de fer et de cuivre.  A 12 ans, Robert l’accompagne dans les terres du Grand Nord.  Naissance de sa vocation : goût pour la minéralogie et les territoires exotiques. 4
  5. 5. Flaherty, adulte Devient minéralogiste et explorateur Mandaté par le gouvernement américain pour explorer la baie d’Hudson, territoire des Inuit. Filme en amateur les Inuit. Incendie de sa cabine de montage : pellicules détruites. Nouvelle expédition financée par les Frères Revillon. Principal objectif : Faire un FILM sur le peuple Inuit. Principale source de revenus des Inuit : La vente de fourrures au Comptoir des blancs. 5
  6. 6. Hommage de Jean ROUCHRobert Flaherty est « ce pionnier qui n’avait jamais été à l’école, sauf à celle des bûcherons du Grand Nord, et qui, aveuglé par la lumière de la baie d’Hudson, a inventé le cinéma dans les yeux émerveillés de Nanouk » 6
  7. 7. II. Message de Flaherty Objectif : Décrire le peuple Inuit et son mode de vie. Message particulariste : Qu’est-ce qui fait la particularité de la culture inuit ? Message universel : Donner à voir le combat de l’homme avec une nature hostile, pour assurer sa survie. 7
  8. 8. III. COMMENT FLAHERTY A FAIT NANOUK 8
  9. 9. 1. Long séjour sur le terrainImmersion totaledans la populationobservée,pendant près de 15mois.Etablissementd’une relationd’amitié et degrande proximitéavec l’homme quiva devenir lehéros de sonfilm, avec sa familleet son entourage. L’équipe de tournage sur le terrain 9
  10. 10. 2. Recours à des « acteurs » autochtones Nanouk, de son vrai nom Allakarialuk, son épouse et les autres Inuits jouent leur propre Nanouk rôle. Une seule des femmes présentées comme étant celles de Nanouk est sa véritable épouse, Nyla. Les autres sont les Nyla compagnes de Flaherty. Elles font donc de la figuration. 10
  11. 11. 3. Caméra participante Restitution immédiate à l’observé: Flaherty développe ses images sur place et les montre à Nanouk sur le champ. Participation de l’observé à l’organisation de la prise de vue : Flaherty fait participer activement Nanouk à la réalisation du film. 11
  12. 12. 4. Mise en scène et reconstitution d’une réalité passéeLa chasse au morse avec des harpons Le tir à l’arc: technique égalementTechnique de chasse séculaire mais disparue en déperdition dans les années 20dans les années 20 (usage de fusils) 12
  13. 13. 5. Jeu du « primitif ignare » Etonnement simulé devant un gramophone, dans le Comptoir des Blancs. Nanouk joue la comédie: il mord dans le disque. 13
  14. 14. 6. Trucage de la réalité présente Fabrication de plusieurs igloos utilisés comme des décors de cinéma. Pour les besoins du film, l’igloo fabriqué par Nanouk est plus grand qu’un igloo réel. Scènes filmées à l’intérieur : igloo décalotté. Un véritable igloo : trop petit et trop sombre pour permettre l’évolution de l’opérateur et la prise d’images nettes. 14
  15. 15. 7. Mise en scène de la réalité et trucage Séquence de la pêche au phoque : Lutte de Nanouk pour sortir le phoque de l’eau. En réalité, pas d’animal au bout de son filin, seulement des membres de l’équipe de tournage. Scène truquée Séquence de dépeçage : Consacrée aux techniques de dépeçage, aux règles de partage et aux coutumes de consommation du phoque. 15
  16. 16. IV. Procédés d’observation ethnographique 1. Longue immersion dans la population observée 2. Observation et repérage avant la description filmique 3. Restitution immédiate à l’observé des résultats et discussion 4. Participation de l’observé à l’organisation de la prise de vue 5. Suscitation de nouvelles informations RÉSULTAT : Description de l’intérieur du mode de vie d’une société autre par un observateur de l’extérieur . 16
  17. 17. V. Procédés d’écriture cinématographique1. Reconstitution de la réalité2. Personnages jouant leur propre rôle3. Appel à des figurants4. Utilisation d’un décor adapté aux exigences des conditions de tournage5. Trucage et mise en scène de la réalité6. Montage et raccord de plans rapprochés et de gros plans pour créer une Séquence de dépeçage, gros plans sur les chiens dramaturgie fictionnelle. 17
  18. 18. VI. Autres films de Flaherty 1922 Chtors 1923 Moana (1h30) : les Polynésiens des îles Samoa 1931 Tabou (1h30) : les Polynésiens des îles Samoa 1934 L’Homme d’Aran (1h20) : les pêcheurs d’Aran 1937 Elephant Boy (1h16) . 1942 La Terre (42 mn) 1948 Luisiana Story (1h17) : les Français de Louisiane 18
  19. 19. Références bibliographiquesPIAULT, M-H. 2000. « Flaherty et l’illusion ethnologique », pp. 68-79, in:Anthropologie et cinéma. Paris: Nathan.ROUCH, J. 1968. « Le film ethnographique», pp. 447-455, in: Ethnologiegénérale. Paris: Gallimard.ROUCH, J. 1979. « La caméra et les hommes », pp. 55-56, in: Pour uneanthropologie visuelle. Paris: Mouton/EHESS. 19

×