²
Sommaire exécutif
I- Global
a-Croissance et Inflation
b-Indicateurs avancés
c-Agrégats Financiers
d-Devises et Matières ...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20152/11
Sommaire exécutif
Environnement
International
- La croissance
m...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20153/11
- L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) publié par BA...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20154/11
I – Monde
a-/ Croissance & Inflation
- Le FMI a légèrement revu...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20155/11
c-/Agrégats financiers
- Les taux directeurs sont restés stable...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20156/11
d-/ Devises et matières premières
Devises: Baisse de l’Euro fac...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20157/11
- Sénégal
o La croissance économique a atteint 4,6% en 2014 con...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20158/11
Indicateurs Février
Décembre Février VAR VAR
Sources
2015 (1) 2...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20159/11
Finances Publiques à fin janvier 2015:
• Les recettes ordinaire...
Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 201510/11
• Hausse des exportations de +8,2% en G.A. à fin février 2015,...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Tableau de bord economique et financier mars 2015

863 vues

Publié le

0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
863
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
10
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Tableau de bord economique et financier mars 2015

  1. 1. ² Sommaire exécutif I- Global a-Croissance et Inflation b-Indicateurs avancés c-Agrégats Financiers d-Devises et Matières premières II-Afrique a-Croissance et Inflation b-Agrégats Financiers III-Maroc a-Activité économique b-Activités Sectorielles c-Echanges extérieurs d-Agrégats Monétaires et Financiers TABLEAU DE BORD ECONOMIQUE ET FINANCIER Contacts : Responsable Etudes et Veille M. Amine MARRAT +212 522 88 65 73 M.Marrat@attijariwafa.com Chargée d’Etudes Mlle Lamyae DRIOUECH +212 522 54 52 69 l.driouech@attijariwafa.com Responsable Veille Stratégique Mme Bouchra ZERROUQ +212 522 88 66 26 b.zerrouq@attijariwafa.com Chargée de Veille Mme Naima LAASRI +212 522 46 99 00 n.laasri@attijariwafa.com Mars 2015 Préparé par l’équipe Etudes et Veille
  2. 2. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20152/11 Sommaire exécutif Environnement International - La croissance mondiale est toujours modérée - L’inflation reste à des bas historiques. - Les risques baissiers pour la croissance mondiale sont importants - Le FMI a légèrement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale en 2015, de 3,8% en octobre 2014 à 3,5% en janvier 2015, notamment à cause de la Chine, la Russie, la Zone Euro et le Japon, ainsi que quelques-uns des principaux pays exportateurs de pétrole en raison de la forte baisse des prix sur les derniers mois. - Pour ce qui est de nos principaux partenaires économiques, la croissance en 2015 devrait s’établir à 0,9% en France et 2,0% en Espagne (soit -0,1% et +0,3% respectivement, par rapport à octobre 2014, FMI). - Aux US, la croissance a connu en T3 2014, sa meilleure performance depuis 2003, soit +5 % en G.A (+1,25 % par rapport au trimestre précédent). La consommation des ménages, qui compte pour 70 % de l’activité aux États-Unis, a été le principal moteur de la croissance. Globalement, sur les 5 % de croissance enregistrés entre juillet et septembre, la consommation des ménages a contribué à hauteur de 2,2 points. - Dans les pays avancés, l’inflation reste inférieure aux objectifs fixés par les banques centrales. Dans la Zone Euro, elle a même enregistré des variations négatives ces deniers mois, mais reste légèrement positive (0.5%) si on exclut l’énergie. Aux États-Unis, elle a légèrement augmenté ces derniers mois, et a rejoint l’objectif de 2% fixé par la Réserve Fédérale. - Le prix du pétrole (Brent) a chuté de plus de 40% depuis le pic de juin 2014, passant à 62 dollars le baril en février. Les cours pétroliers sont affectés par l’abondance de l’offre, la faiblesse de la demande, la hausse du dollar et enfin d’autres considérations d’ordre géopolitiques. - Une aggravation des tensions géopolitiques, une crise obligataire globale, un retour de la crise de la dette souveraine en zone Euro ou enfin, une récession dans les économies émergentes constituent des risques importants qui pèsent sur les marchés financiers ainsi que sur les économies réelles. Impact pour le Maroc - Plusieurs éléments positifs Perspectives : - Le secteur non agricole profite du rebond de croissance chez nos principaux partenaires européens (prévisions FMI pour 2015 : France à +0,9%, Espagne à +2,0%). - La demande mondiale adressée au Maroc, a progressé à un rythme de + 4% en moyenne sur 2014 (versus +0,8% en 2013 et -1,1% en 2012. Elle devrait s’établir à 4,5% en 2015 (HCP, janvier 2015). - Enfin, les prix des matières premières (pétrole en particulier) devraient rester stables à un niveau bas, notamment à cause de la faiblesse de la croissance dans les pays émergents. Cela aurait donc un impact positif sur la balance commerciale du Maroc et sur sa croissance (quelques dixièmes de points de PIB) Risques : - Chocs exogènes potentiels: stagnation ou retour de la récession en Europe et choc sur les prix des matières premières (notamment le pétrole). - Poursuite du ralentissement dans les pays émergents et chute plus importante de leurs devises, ce qui pèserait sur la progression des IDE, la compétitivité à l’export des produits marocains ainsi que les conditions d’accès du Maroc au marché international des capitaux. Evolution des prévisions - Les prévisions de croissance sont de 4,4% en 2015 (vs 2,9% en 2014). Le taux d’inflation est prévu à 1,5% en 2015 contre 0,4% en 2014. (FMI, février 2015) - Dans sa dernière note de janvier 2015, le HCP estime la croissance à +2,6% en 2014 (-1,7% du PIB agricole et +3,4% du PIB non agricole). La croissance prévue en 2015 est de +4,8% (+9,3% du PIB agricole et +4,1% du PIB non agricole). L’inflation mesurée par le déflateur du PIB est prévue à 0,8% en 2015 (vs 0,4% en 2014). - BAM a revu lors de la dernière réunion du Conseil tenue à fin mars, ses prévisions de croissance pour l’année 2014 à 2,5% contre 4,4% en 2013. Elle devrait se renforcer en 2015 à 5% (toujours selon BAM) en raison notamment des prémisses d’une bonne campagne agricole et de l’amélioration des activités non agricoles. - De même, MINEFI a revu ses prévisions de croissance de 4,2% (PLF 2014) à 3,5% pour l’année 2014. Dans le Rapport de la Loi de Finances 2015, il est prévu une accélération de la croissance en 2015 à 4,4% (+3,9% du PIB agricole et +4,4% du PIB non agricole). L’inflation prévue en 2015 est de 1% et le déficit budgétaire se situerait à 4,3% du PIB en 2015 (contre 4,9% en 2014). Activité économique nationale - La croissance du PIB a légèrement décéléré à 2,7% en T4 2014 (après 2,9% en T3 2014 ; 2,3% en T2 2014 et 1,7% en T1 2014, HCP) - La croissance du PIB non agricole confirme sa bonne tenue +3,5% en GA pour T4 2014 (+3,3% en GA pour T3 2014 ; 3,1% en T2 2014 et 3,5% en T1 2014, HCP). - La croissance du PIB agricole devrait se contracter de -1,5% en T4 2014 (après -2,0% en T3 2014 et -1,6% en T2 et T1 respectivement, HCP) - Le secteur du BTP est toujours en difficulté: - Les ventes de ciment ont accusé une amélioration de 2,4% à fin février 2015 en G.A. (contre -6,3% en G.A. à fin décembre 2014). (DEPF) - Les crédits « promoteur immobilier » ont connu une baisse de -3,5% en G.A. à fin février 2015 (vs - 5,4% à fin décembre 2014), (GPBM).
  3. 3. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20153/11 - L’indice des prix des actifs immobiliers (IPAI) publié par BAM a accusé une baisse de 1,4% au T4 2014 en glissement annuel expliqué les diminutions de 1,4% pour le résidentiel, de 0,8% pour le foncier et de 4,1% pour les biens commerciaux. De plus, le nombre de transactions a connu une légère baisse de 0,2% en GA, notamment dans le résidentiel (-0,5% en GA). - L’activité industrielle montre des signes de redressement : - La consommation d’électricité a enregistré une hausse de +2% en G.A. à fin janvier 2015. (DEPF) - Le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) a augmenté à 66% à fin février 2015 (vs 64% un mois auparavant). Cette hausse du TUC aurait concerné principalement les industries « chimiques et para-chimiques » et « mécaniques et métallurgiques », contre une baisse de 3 points dans le « textile et cuir ». Inflation - Le taux d’inflation s’est établi à 1,5% à fin février 2015 en G.A (contre 1,6% à fin janvier 2014). Situation des Ménages - Emploi : le taux de chômage a cru de 0,7% sur l’année 2014, passant de 9,2% à 9,9%. Cependant, il y a eu une nette création de 21 000 emplois (milieu urbain 27 000, rural -6 000). Il y a eu une nette création d’emplois de 58 000 entre les « Services » et « Agriculture et pêche », stagnation au niveau du BTP et une perte de 37 000 emplois au niveau du secteur industriel. En outre, la population active occupée a progressé de 0,9% à 11 813 000 personnes à fin décembre 2014. (HCP, T4 2014) - Ménages : l’Indice de Confiance des Ménages a enregistré, au cours de T4-2014, une baisse de -1,5 pt par rapport au T3-2014 et une baisse de -2,6 pts par rapport à son niveau de T4-2013. En effet, il s’est établi à 71,6 contre 74 un trimestre auparavant. (HCP, T4 2014) Echanges extérieurs - La croissance de la demande étrangère adressée au Maroc est favorable, avec +3,4% en T4 2014 (vs +3,5% en T3 2014 et +4,5% en T2 2014) et prévue de remonter à +4,5% en 2015. (HCP) - Baisse des importations de -15,2% à 53,6 MAD mds à fin février 2015, marquée notamment par le repli de la facture énergétique de (-45,2%) et celle des produits alimentaires de -26,5%. Les importations hors pétrole ont baissé de -5,8% en G.A. et celles des biens d’équipement ont stagné à 0,1% en G.A à fin février 2015. (OC, février 2015) - Hausse des exportations de +8,2% en G.A. à fin février 2015, en raison notamment de la performance des nouveaux secteurs (+6,7% en G.A.): Automobile (+10,1%), Electronique (-3,6%), Aéronautique (-2,5%). La part des MMM dans les exportations globales était de 30,4% à fin février. Enfin, les exportations hors phosphates ont connu une hausse de +6,2% G.A. à fin février. - Le solde commercial s’est apprécié de +37,2% en G.A à -20,5 MAD mds. (OC, février 2015) - Les flux IDE ont baissé de -15,2% en G.A. à février 2015 (-13,9% pour les recettes et -8,9% pour les dépenses). (OC, février 2015) - Les recettes Voyages se sont dépréciées de -8,2% en G.A. à fin février 2015. Elles se sont établies à 7,3 MAD mds (OC, février 2015) - Les transferts MRE ont connu une progression de +6,9% à fin février 2015. Ils se sont établis à 9,4 MAD mds (OC, février 2015) - Hausse des réserves internationales nettes de +21,4% en G.A. à 182,8 MAD Mds à fin janvier 2015 soit l’équivalent de 5 mois et 12 jours d’importations. BAM - Les recettes ordinaires se sont établies à 16,7 MAD Mds, en baisse de -10,8% à fin janvier 2015. Cette évolution est attribuable à la baisse des recettes fiscales (-2,2% à 15,5 MAD mds) et non fiscales avec une baisse de -59,2% à 1,08 MAD mds à fin janvier 2015. - Les dépenses ordinaires se sont établies à 15,7 MAD mds, en baisse de -11,4% en G.A. par rapport à fin janvier 2014. Cette évolution s’explique par la baisse des dépenses de compensation (-64,6% à 1,3 MAD mds) et de la hausse des dépenses de biens et services (+2,3% à 12,7 MAD mds) et celle des charges en intérêt de la dette (+12,2% à 1,5 MAD mds). - La situation des charges et ressources du Trésor à fin janvier 2015 affiche un excédent budgétaire de +3,8 MAD mds contre un déficit de -650 MAD millions un an auparavant. (MINEFI) - L’encours de la dette totale du trésor a atteint 586,4 MAD mds à fin décembre 2014 soit 63,9% du PIB (DTFE, mars 2015). Indicateurs Monétaires et Financiers - Amélioration de la liquidité bancaire : le besoin en liquidité bancaire s’est globalement stabilisé à fin février 2015. Ainsi BAM a injecté 26,7 MAD mds sous forme d’avances à 7 jours. - Le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé 24 mars 2015, à l'issue de sa réunion trimestrielle, de maintenir inchangé le taux directeur à 2,5%. - A fin février 2015, la masse monétaire (M3) a augmenté de 7,4%, en G.A., soit 1 068 MAD Mds. - A fin février 2015, les deux indices MASI et MADEX ont atteint respectivement 10.461 (+10,8% en G.A.) et 8.577 points (+11,6% en G.A.). - La capitalisation boursière a connu à son tour une hausse de +12,8% en G.A. à fin février 2015, pour s’établir 527 MAD mds.
  4. 4. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20154/11 I – Monde a-/ Croissance & Inflation - Le FMI a légèrement revu à la baisse ses prévisions de croissance pour l’économie mondiale, de 3,8% en octobre à 3,5% en janvier 2015, en raison de la réévaluation des perspectives en Chine, en Russie, dans la zone euro et au Japon, ainsi qu’à un affaiblissement de l’activité dans quelques-uns des principaux pays exportateurs de pétrole en raison de la forte baisse des prix du pétrole - L’inflation reste à son niveau plus bas historique pour l’ensemble des régions économiques ce qui représente un risque pour la croissance mondiale. Aux États-Unis, elle a légèrement augmenté ces derniers mois, mais reste en deçà de l’objectif à long terme de 2 % fixé par la Réserve Fédérale. Perspectives de l’Economie Mondiale : Projections du FMI – janvier 2015 b-/Indicateurs avancés Aux Etats-Unis : - Aux US, la croissance de l’activité a ralenti en février en raison du froid hivernal mais reste malgré tout solide, comme le montrent les indices PMI (ISM) manufacturier (52,9 après 53,5 en janvier) et non manufacturier (56,9 après 56,7). - La création d'emplois s’est poursuivie à un rythme soutenu au mois de décembre avec 295.000 emplois nets. - Le taux de chômage a reculé à 5,5% en février après 5,7% en janvier, soit son plus bas niveau depuis six ans. En Zone Euro : - La confiance économique de la Zone Euro s’améliore. En effet, l'indicateur du sentiment économique (ESI) de la Commission européenne a enregistré une hausse pour le deuxième mois consécutif (+0,7 point à 102,1 en février). - Le taux de chômage dans la Zone Euro a encore baissé en janvier : 11,2% contre 11,3% en décembre et 11,8% en G.A.: Allemagne (-0,1 point à 4,7%), France (-0,1 point à 10,2%), Italie (-0,1 point à 12,6%) Espagne (-0,2 point à 23,4%). Croissance en % 2014 2015 Différence PEM d’octobre 2014 2016 Différence PEM d’octobre 2014 Monde 3,3 3,5 -0,3 3,7 -0,3 Pays avancés 1,8 2,4 0,1 2,4 0,0 Etats-Unis 2,4 3,6 0,5 3,3 0,3 Zone Euro 0,8 1,2 -0,2 1,4 -0,3 Pays émergents et en développement 4,4 4,3 -0,6 4,7 -0,5 Chine 7,4 6,8 -0,3 6,3 -0,5 Inde 5,8 6,3 -0,1 6,5 0,0 Afrique subsaharienne 4,8 4,9 -0,9 5,2 -0,8 Inflation : Pays avancés 1,4 1,0 -0,8 1,5 -0,4 Inflation : Pays émergents et en développement 5,4 5,7 0,1 5,4 0,2
  5. 5. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20155/11 c-/Agrégats financiers - Les taux directeurs sont restés stables aux Etats-Unis à leur plus bas niveau historique et la Réserve fédérale américaine avait décidé d’arrêter ses achats d’actifs sur le marché depuis octobre dernier. - La Banque Centrale Européenne, a officialisé un programme de rachat massif d'actifs de 60 milliards d'euros par mois de mars 2015 jusqu'à fin septembre 2016 au plus tôt, soit un QE d'au minimum 1100 milliards d'euros. Les achats d'obligations souveraines seront réalisés au prorata de la répartition du capital de la BCE, c'est-à-dire qu'un montant réduit sera consacré au rachat des dettes des plus petits pays comme la Grèce. - Les indices boursiers poursuivent leur hausse, essentiellement en réaction à la poursuite de conditions monétaires favorables. A fin février 2015, le MSCI s’est établi à 57,23 pts, en hausse de 30,9% en G.A. Indicateurs Février Décembre Février VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2014 (3) (1)/(3) (1)/(2) Taux directeurs (en%) Etats-Unis 0,25% 0,25% 0,25% 0pt 0pt FED- BCE Zone Euro 0,05% 0,05% 0,15% -10pts 0pt Taux 10 ans Etats-Unis 1,97% 2,17% 2,64% -67pts -20pts BloombergFrance 0,50% 0,82% 2,08% -158pts -32pts Allemagne 0,22% 0,54% 1,57% -135pts -32pts Indices Boursiers MSCI World 57,23 47,44 43,71 +30,9% +20,6% Boursorama SP 500 2 115,48 2058,9 1 859,45 +13,8% +2,7% CAC 40 4 951,48 4 272,75 4 408,08 +12,3% +15,9% Nikkei 225 18 797,94 17 450,77 14 841,07 +26,7% +7,7% Nasdaq Composite 4 967,14 4 736,05 4 308,12 +15,3% +4,9% CDS pays • Les écarts de crédit souverains (ou CDS) ont baissé de façon généralisée en 2014 et poursuivent leur baisse en début 2015 suite à l’amélioration de l’environnement de risque sur les marchés des capitaux, notamment grâce aux actions des banques centrales. Ainsi le CDS Maroc s’est établi à 164 points (10,34 PD) au 24 mars 2015.
  6. 6. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20156/11 d-/ Devises et matières premières Devises: Baisse de l’Euro face au Dollar américain • L'Euro a baissé face au billet vert de -18,6% par rapport à fin février 2014 à 1,1245 USD, en raison de l’annonce la BCE des nouvelles mesures d’assouplissement monétaire. Cette dépréciation de l'euro devrait en effet, renforcer la compétitivité des exportations européennes. Matières Premières : prix du pétrole en baisse à fin février 2015 • Le cours du Brent s’est établi à 62,2 dollars à fin février, en baisse de -43% en G.A après avoir atteint son plus bas niveau depuis juillet 2009 au mois de décembre dernier (57,6 dollars). Cette baisse est liée essentiellement à la persistance d’une offre pétrolière mondiale excédentaire, suite notamment à l’essor de production de pétrole de schiste aux Etats-Unis, ainsi qu’à la montée du dollar. • Les prix du phosphate brut se sont stabilisés à 115 dollars la tonne pour le cinquième mois consécutif, en hausse de 11,7% par rapport à février 2014. Instruments/Produits Février Décembre Février VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2014 (3) (1)/(3) (1)/(2) Euro - Dollars US 1,1245 1,2141 1,3813 -18,6% -7,4% Fxtop Euro - MAD 10,8015 10,9864 11,2574 -4,0% -1,7% Pétrole Brent ($/baril) 62,21 57,6 109,1 -43,0% +8,1% Boursorama Or ($/once) 1 203,00 1 183,0 1 324,9 -9,2% +1,7% Blé ($ / boisseau) 4,98 6,0 5,8 -14,4% -17,3% Phosphates et dérivés 115,0 115,0 103,0 +11,7% 0,0% II – AFRIQUE a-/ Croissance et inflation Economie africaine : • Selon le dernier rapport de la BAD sur les perspectives économiques en Afrique 2014 publié au mois de mai, la croissance économique en Afrique s’est établie à 3,9% en 2013 (+4,8% en 2014P), soit une performance supérieure à celle de l’économie mondiale avec toutefois, des disparités entre groupes de pays et d’une région à l’autre. Afrique du Nord: • Le rythme de croissance en Afrique du Nord et Moyen Orient a atteint 2,3% en 2013 et devrait s’établir à 2,6% en 2014. (FMI octobre 2014) • Hors Libye et Egypte, la croissance économique reste modérée : au Maroc (3,5% en 2014 contre 4,4% en 2013), en Algérie (3,8% en 2014 contre 2,8% en 2013) et en Tunisie (2,8% en 2014 contre 2,3% en 2013). - Tunisie o La reprise économique est progressive. La croissance économique est de 2,8% en 2014, après une croissance de 2,3% en 2013. Elle est prévue à +3,7% en 2015. o L’inflation est de 5,7% en 2014 contre 6,1% en 2013 et prévue à 5,0% en 2015. o En mars 2015, la Banque Centrale de Tunisie a maintenu son taux directeur de à 4,75% (dernière augmentation : 25 bps en juillet 2014) Afrique sub-saharienne : • Selon le dernier rapport du FMI publié sur l'économie de l'Afrique sub-saharienne publié en octobre 2014, la croissance économique devrait rester vigoureuse et s’établir à 4,9 % en 2015 et atteindrait 5,2 % en 2016. Dans la majorité des pays de la région, la croissance se poursuivra à un rythme soutenu, en raison notamment de l’investissement dans les infrastructures, la vitalité du secteur des services et une abondante production agricole, tandis que les activités liées au secteur pétrolier apporteront une contribution moindre. UEMOA: • Selon le FMI, le taux de croissance régional a atteint à 6,6% en 2014 contre 5,7% en 2013 avec disparités entre pays: Côte d’Ivoire (8,2 %), Bénin (4,8%), Burkina Faso (6,1%) et Togo (6%), Guinée-Bissau (3,6%) et Mali (8%) • Le Comité de politique monétaire (CPM) réuni le 4 mars, prévoit pour l’année 2015 un taux de croissance de 7,2% pour la zone UEMOA en raison notamment du maintien d’une activité économique soutenue dans l’Union au 4ème trimestre de 2014. • Le taux d'inflation dans l'UEMOA, s’est établi à 0,1 % en 2014 selon la BCEAO (vs +1,3% en 2013).
  7. 7. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20157/11 - Sénégal o La croissance économique a atteint 4,6% en 2014 contre 4,0% en 2013 (prévue à +4,8% en 2015). o L’Inflation s’est établie à -+1,4% en 2014 (prévue à +1,7% en 2015). CEMAC: • La zone CEMAC (Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale) devrait réaliser une croissance de 4,2% en 2015 contre 4,4% en 2014, a annoncé la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) au terme de la réunion de son comité de politique monétaire fin mars. • L’inflation devrait atteindre 2,8% alors que le déficit budgétaire s’établirait à -6,3% du PIB • La région devrait faire face à deux principaux défis conjoncturels cette année : l’insécurité et la chute des cours du baril de pétrole, principal produit d’exportation des Etats membres de la CEMAC. Sources : BAD, FMI, BCEAO b-/ Agrégats financiers Indicateurs Février Décembre Février VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2014 (3) (1)/(3) (1)/(2) Taux directeurs (en%) Tunisie 4,75% 4,75% 4,00% 0,75 pt 0 pt BCT, BCEAO, BEAC UEMOA 2,50% 2,50% 2,50% 0 pt 0 pt CEMAC 2,95% 2,95% 3,25% -0,3 pt 0 pt Indices Boursiers Afrique du Sud 53 217,75 47 755,10 46 956,75 +13,33% +11,44% EGX, BVMT, BRVM Egypte 9 334,01 8 926,58 8 045,75 +16,01% +4,56% Tunisie 5 442,26 5 095,36 4 713,72 +15,46% +6,81% BRVM 260,70 267,40 260,37 +0,13% -2,51% Taux directeurs • Le Conseil d’administration de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) s’est réuni le 25 mars 2015 et a décidé de maintenir inchangé le taux d’intérêt directeur de la Banque Centrale à 4,75% (la dernière augmentation de 25pbs a eu lieu en juillet 2014). • Le Comité de Politique Monétaire de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) a tenu sa réunion ordinaire le 25 mars 2015. Il a décidé de maintenir inchangé son taux directeur à son niveau en vigueur depuis juillet 2014 à 2,95%. c-/Devises & Matières premières • Les prix des matières premières continuent de baisser durant l’année 2015 (à cause de la faiblesse de la demande des économies émergentes) à l’exception de certains produits tels que le cacao et le café. Le gaz a accusé la plus forte baisse (- 52,3%) en G.A à fin février 2016 ainsi que le coton (-25,7%) et l’argent (-19,9%). Taux de croissance du PIB 2012 2013(e) 2014(p) 2015(p) Croissance Inflation Croissance Inflation Croissance Inflation Croissance Inflation Afrique 6,4 8,9 3,9 6,7 4,8 7,2 4,8 6,4 Afrique de l’Ouest 6,9 9,9 6,7 7,5 7,2 7 7,1 6,9 UEMOA 6,6 2,4 5,7 1,3 6,6 0,1 7,2 2,2 Afrique de l’Est 3,9 19,6 6,2 12 6,0 9,8 6,2 8,9 Afrique Centrale 5,8 3,8 3,7 1,9 6,2 3,3 5,7 3,1 CEMAC 5,2 3,1 2,8 2,1 4,4 3,4 4,2 2,8 Afrique Australe 3,3 6,5 3,0 6,5 4,0 6,2 4,4 5,7
  8. 8. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20158/11 Indicateurs Février Décembre Février VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2013 (3) (1)/(3) (1)/(2) Devises EURO/ZAR 13,0684 14,0353 14,7584 -11,5% -6,9% Fxtop.com EURO/EGP 8,579452 8,6781 9,6181 -10,8% -1,1% Matières premières Uranium / pound 38,05 36,95 35,54 +7,1% +3,0% Index MundiAluminum US par tonne 1 817,82 1 909,46 1 695,17 +7,2% -4,8% Gaz par millions BTU 2,85 3,43 5,97 -52,3% -16,9% Coton US la livre 69,84 68,30 94,05 -25,7% +2,3% Or US/once 1 203,00 1 183,0 1 324,9 -9,2% +1,7% Argent cents/once 5 729,28 6 446,50 7 149,21 -19,9% -11,1% Cuivre US par tonne 2 961,94 2 946,95 2 992,76 -1,0% +0,5% Cacao US/ metric ton 103,74 103,51 101,14 +2,6% +0,2% Café US per cent 13,0684 14,0353 14,7584 -11,5% -6,9% III. MAROC a-/Activité économique Reprise de la croissance en 2015 • Le rapport de la loi de finances 2015 présenté en octobre, table sur une croissance de 4,4% pour l’année 2015 (croissance agricole : +3,9% (sur la base d’une campagne agricole de 70 millions de quintaux), croissance non agricole : +4,4%). • Le FMI prévoit quant à lui une croissance de 4,5% en 2015 et un taux d’inflation de 1%. • Selon les prévisions du HCP du mois de janvier, la croissance s’établirait à 4,8% en 2015 compte tenu des prémisses d’une bonne campagne agricole et de la baisse des prix du pétrole. Le taux d’inflation serait de 0,8% en 2015. • Par ailleurs, Bank Al-Maghrib a revu, lors de la dernière réunion du Conseil tenue à fin mars, ses prévisions de croissance pour l’année 2014 à 2,5% contre 4,4% en 2013. Elle devrait se renforcer en 2015 à 5% en raison notamment des prémisses d’une bonne campagne agricole et de l’amélioration des activités non agricoles. Agrégat Scénario MINEFI (LF2015, Octobre 2014) Prévisions HCP (Janvier 2015) Scénario FMI Octobre 2014 PIB global 4,4% 4,8% 4,5% Agricole 3,9% 9,3% 4% Non Agricole 4,4% 4,1% 4,5% Inflation 1% 0,8% 1% Déficit Budgétaire (% PIB) 4,3% 4,5% 4,3% Inflation • Le taux d’inflation s’est établi +1,5% à fin février 2015 en G.A. Cette variation combine à la fois une hausse de l’Indice des produits alimentaires de +1,0% et de celui des produits non alimentaires de +1,9% (+5,0% Logements, eau, électricité et autres combustibles, +3,2% pour l’enseignement,). • L’indicateur d’inflation sous-jacente est en hausse de 1,2% en G.A en février. Indicateurs Février Décembre Février VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2014 (3) (1)/(2) (1)/(3) • Indice du coût de la vie 114,8 113,4 113,1 +1,2% +1,5% HCP- Alimentaire 122,9 120,0 120,6 +2,4% +1,9% - Non alimentaire 109,0 108,7 107,9 +0,3% +1,0%
  9. 9. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 20159/11 Finances Publiques à fin janvier 2015: • Les recettes ordinaires se sont établies à 16,7 MAD Mds, en baisse de -10,8% à fin janvier 2015. Cette évolution est attribuable à la baisse des recettes fiscales (-2,2% à 15,5 MAD mds) et non fiscales avec une baisse de -59,2% à 1,08 MAD mds à fin janvier 2015. • Les dépenses ordinaires se sont établies à 15,7 MAD mds, en baisse de -11,4% en G.A. par rapport à fin janvier 2014. Cette évolution s’explique par la baisse des dépenses de compensation (-64,6% à 1,3 MAD mds) et de la hausse des dépenses de biens et services (+2,3% à 12,7 MAD mds) et celle des charges en intérêt de la dette (+12,2% à 1,5 MAD mds). • La situation des charges et ressources du Trésor à fin janvier 2015 affiche un excédent budgétaire de +3,8 MAD mds contre un déficit de -650 MAD millions un an auparavant. (MINEFI) • L’encours de la dette totale du trésor a atteint 586,4 MAD mds à fin décembre 2014 soit 63,9% du PIB (DTFE, mars 2015). b-/Activités sectorielles Production industrielle : • La consommation d’électricité est en hausse de +2% en G.A. à fin janvier 2015. • Le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) a augmenté à 66% à fin février 2015 contre 64% un mois auparavant. Cette hausse du TUC aurait concerné principalement les industries « chimiques et para-chimiques » et « mécaniques et métallurgiques », contre une baisse de 3 points dans le « textile et cuir ». La consommation d’électricité est en hausse de +4,2% en G.A. à fin novembre 2014. (DEPF) • Les ventes de ciment ont accusé une amélioration de 2,4% à fin février 2015 en G.A. (contre -6,3% en G.A. à fin décembre 2014). (DEPF) • Les crédits « promoteur immobilier » ont connu une baisse de -3,5% en G.A. à fin février 2015 (vs -5,4% à fin décembre 2014), (GPBM). Légère amélioration des arrivées touristiques en janvier 2015 • A fin janvier 2015, le nombre des arrivées touristiques s’est établi à 604 830 arrivées, en progression de 0,3% comparativement à janvier 2014, tirée par la bonne performance des arrivées en provenance de l’ensemble des marchés émetteurs excepté pour le marché français qui a enregistré un recul de 3,1%. • Les nuitées dans les établissements hôteliers classés sont en baisse de -8,1% en janvier 2015 (vs 9% un an auparavant), cette baisse est expliquée essentiellement, par le retrait du nombre des nuitées des touristes français de -27,3%, après une amélioration de 1,7% un an auparavant. c-/Echanges extérieurs : • La croissance de la demande étrangère adressée au Maroc est favorable, avec +3,4% en T4 2014 (vs +3,5% en T3 2014 et +4,5% en T2 2014) et prévue de remonter à +4,5% en 2015. (HCP) • Baisse des importations de -15,2% à 53,6 MAD mds à fin février 2015, marquée notamment par le repli de la facture énergétique de (-45,2%) et celle des produits alimentaires de -26,5%. Les importations hors pétrole ont baissé de -5,8% en G.A. et celles des biens d’équipement ont stagné à 0,1% en G.A à fin février 2015. (OC, février 2015)
  10. 10. Etudes et Veille TDB Economique et Financier Mars 201510/11 • Hausse des exportations de +8,2% en G.A. à fin février 2015, en raison notamment de la performance des nouveaux secteurs (+6,7% en G.A.): Automobile (+10,1%), Electronique (-3,6%), Aéronautique (-2,5%). La part des MMM dans les exportations globales était de 30,4% à fin février. Enfin, les exportations hors phosphates ont connu une hausse de +6,2% G.A. à fin février. • Le solde commercial s’est apprécié de +37,2% en G.A à -20,5 MAD mds. (OC, février 2015) • Les flux IDE ont baissé de -15,2% en G.A. à février 2015 (-13,9% pour les recettes et -8,9% pour les dépenses). (OC, février 2015) d-/Agrégats monétaires et financiers Agrégats monétaires Maintien du taux directeur de BAM inchangé en mars 2015 - Le Conseil de Bank Al-Maghrib a décidé le 24 mars 2015, à l'issue de sa réunion trimestrielle, de maintenir inchangé le taux directeur à 2,5%. - A fin janvier 2015, la masse monétaire (M3) a augmenté de 7,4% en G.A, pour se chiffrer à 1 068MAD Mds. Cette évolution a résulté essentiellement de la hausse des créances sur l’économie (+6,3%) et des réserves internationales nettes (+21,4%). Indicateurs Janvier 2015 (1) Décembre 2014 (2) Janvier 2014 (3) VAR VAR Sources (1)/(3) (1)/(2) • Agrégat monétaire M3 (MDH) 1 068 103 1 023 166 994 710 +7,4% +4,4% BAM • Créances sur l’économie (MDH) 882 110 859 099 829 941 +6,3% +2,7% • Créances nettes sur l’Administration Centrale (MDH) 146 549 149 281 149 447 -1,9% -1,8% • Réserves internationales nettes (MDH) 182 778 151 743 150 595 +21,4% +20,5% • Agrégats de placements liquides (MDH) 491 720 412 707 387 321 +27,0% +19,1% Indices boursiers Indicateurs Février Décembre Février 2014 (3) VAR VAR Sources 2014 (1) 2014 (2) (1)/(3) (1)/(2) Indices boursiers BVC • MASI 10 461 9 620 9 442 +10,8% +8,7% • MADEX 8 577 7 843 7 686 +11,6% +2,0% Capitalisation boursière en MDH 527 097 485 408 467 145 +12,8% +3,9% - A fin février 2015, les deux indices MASI et MADEX ont atteint respectivement 10 461 (+10,8% en G.A.) et 8577 points (+11,6% en G.A.). - La capitalisation boursière a connu à son tour une hausse de +12,8% à fin février 2015, pour s’établir 527MAD mds. Indicateurs Février Janv-Fév Février Janv-Fév VAR VAR Sources 2015 (1) 2014 (2) 2014 (3) 2014 (4) (1)/(3) (2)/(4) • Importations CAF (MDH) 24 750 53 561 29 623 63 181 -16,5% -15,2% Office des Changes • Exportations FOB (MDH) 8 306 33 047 8 176 30 539 +1,6% +8,2% • Solde commercial (MDH) -16 444 -20 514 -21 447 -32 642 +23,3% +37,2% • Taux de couverture (en%) - 61,7 - 48,3 - +13,4 pts • Recettes MRE (MDH) 4 580 9 479 4 094 8 864 +11,9% +6,9% • Recettes voyages (MDH) 3 480 7 301 3 540 7 954 -1,7% -8,2% • Recettes IDE (MDH) 1 913 4 419 2 177 5 131 -12,1% -13,9%

×