Thérapeutiques dentinaires

5 224 vues

Publié le

بسم الله الرحمن الرحيم

Publié dans : Sciences
0 commentaire
22 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
5 224
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
16
Actions
Partages
0
Téléchargements
325
Commentaires
0
J’aime
22
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Thérapeutiques dentinaires

  1. 1. Les thérapeutiquesLes thérapeutiques dentinairesdentinaires Colloque de première annéeColloque de première année résidanat.résidanat. Sous la direction des professeurs:Sous la direction des professeurs: SID/KAIDISID/KAIDI
  2. 2. IntroductionIntroduction Supprimer la cause qui a fait naître une maladie estSupprimer la cause qui a fait naître une maladie est un objectif qui doit être toujours recherché.un objectif qui doit être toujours recherché. En effet, le traitement étiologique peut souvent à luiEn effet, le traitement étiologique peut souvent à lui seul entraîner la fin de la maladie, dans la mesureseul entraîner la fin de la maladie, dans la mesure où celle-ci n’a pas occasionné de lésionsoù celle-ci n’a pas occasionné de lésions irréversibles capables d’évoluer pour leur propreirréversibles capables d’évoluer pour leur propre compte.compte. Dans le cas des dentinites la suppression plus ouDans le cas des dentinites la suppression plus ou moins complète de la lésion carieuse et le coiffagemoins complète de la lésion carieuse et le coiffage constituent le traitement étiologique de la carie quiconstituent le traitement étiologique de la carie qui permettra la guérison.permettra la guérison.
  3. 3. 1.1- la structure dentinaire:1.1- la structure dentinaire: --La dentineLa dentine constitue un tissu vivant; elle estconstitue un tissu vivant; elle est traversée sur toute son épaisseur par destraversée sur toute son épaisseur par des tubules renfermant des prolongementstubules renfermant des prolongements cellulaires dont le corps est situé encellulaires dont le corps est situé en périphérie du mésenchyme pulpaire enpériphérie du mésenchyme pulpaire en regard de la prédentine.regard de la prédentine. - Du fait de ces particularités anatomiques,- Du fait de ces particularités anatomiques, toute atteinte de la dentine a très vite unetoute atteinte de la dentine a très vite une répercussion sur le parenchyme pulpairerépercussion sur le parenchyme pulpaire d’où l’appellation du «complexe pulpo-d’où l’appellation du «complexe pulpo- dentinaire».dentinaire». l- Rappels:l- Rappels:
  4. 4. - Par ailleurs,- Par ailleurs, le degré de minéralisation de lale degré de minéralisation de la dentine n’est pas homogènedentine n’est pas homogène. Il existe en. Il existe en effet, autour de la lumière tubulaire uneffet, autour de la lumière tubulaire un manchon de dentine péritubulairemanchon de dentine péritubulaire hyperminéralisé qui se distingue du reste dehyperminéralisé qui se distingue du reste de la dentine intertubulaire.la dentine intertubulaire. - Lors de la déminéralisation carieuse, c’est- Lors de la déminéralisation carieuse, c’est cette dentine péritubulaire qui est détruite encette dentine péritubulaire qui est détruite en premier par les acides.premier par les acides.
  5. 5. - l’existence du réseau tubulaire rend la- l’existence du réseau tubulaire rend la dentine hautement perméable à toutedentine hautement perméable à toute agression microbienne ou chimique qui seagression microbienne ou chimique qui se propage très rapidement dés lors que lapropage très rapidement dés lors que la barrière constituée par l’émail est franchie.barrière constituée par l’émail est franchie.
  6. 6. 1.2- Particularités de la carie de la dentine:1.2- Particularités de la carie de la dentine: 1-1- Si la progression de la carie est relativementSi la progression de la carie est relativement lente dans l’émail, elle est beaucoup pluslente dans l’émail, elle est beaucoup plus rapide dans la dentine. Ceci s’explique par:rapide dans la dentine. Ceci s’explique par:  la différence dans lela différence dans le degré de minéralisationdegré de minéralisation (l’émail contient 99% de sels minéraux et(l’émail contient 99% de sels minéraux et seulement 1% de matière organique, alorsseulement 1% de matière organique, alors que la dentine en contient respectivementque la dentine en contient respectivement environ 80 et 20%).environ 80 et 20%).  De plus, à la surface amélaire, les acidesDe plus, à la surface amélaire, les acides produits par la plaque dentaire peuvent êtreproduits par la plaque dentaire peuvent être partiellement neutralisés par les tamponspartiellement neutralisés par les tampons
  7. 7. Salivaires et ainsi l’émail se dissout plusSalivaires et ainsi l’émail se dissout plus lentement.lentement. Au contraire, dans la carie dentinaire aprèsAu contraire, dans la carie dentinaire après cavitation, le PH de la plaque est beaucoupcavitation, le PH de la plaque est beaucoup plus bas, entraînant une modification de laplus bas, entraînant une modification de la flore bactérienne qui devient plus acidogèneflore bactérienne qui devient plus acidogène et principalement constituée de lactobacilles.et principalement constituée de lactobacilles. 2-2- Alors que la lésion de l’émail estAlors que la lésion de l’émail est asymptomatique pour le patient, dés que laasymptomatique pour le patient, dés que la dentine est atteinte, une sensibilité plus oudentine est atteinte, une sensibilité plus ou moins importante intervient du fait de lamoins importante intervient du fait de la présence, dans les tubules, du fluideprésence, dans les tubules, du fluide dentinaire, du prolongement odontoblastiquedentinaire, du prolongement odontoblastique et de fibres nerveuses.et de fibres nerveuses.
  8. 8. 1.3- Modes de progression de la lésion1.3- Modes de progression de la lésion carieuse dentinairecarieuse dentinaire fond de cavité coloration sensibilité évolution dur Lisse mou Jaune clair Jaune foncé à brun carie à évolution rapide x x x x à évolution lente x x x sèche x x x
  9. 9. 1.4- Description histopathologique de la1.4- Description histopathologique de la lésion carieuse dentinaire:lésion carieuse dentinaire: Une fois l’épaisseur amélaire traversée, la lésionUne fois l’épaisseur amélaire traversée, la lésion carieuse a tendance à s’étendre latéralement lecarieuse a tendance à s’étendre latéralement le long de la jonction amélodentinaire et enlong de la jonction amélodentinaire et en profondeur en direction de la pulpe en suivantprofondeur en direction de la pulpe en suivant l’axe des tubules dentinaires.l’axe des tubules dentinaires. La lésion prend ainsi la forme d’unLa lésion prend ainsi la forme d’un ccôônene dont ladont la basebase suit la jonction amélodentinairesuit la jonction amélodentinaire et leet le sommet estsommet est tourné vers la pulpetourné vers la pulpe.. Aspect macroscopique d’une volumineuse carieAspect macroscopique d’une volumineuse carie occlusale après coloration des bactéries et fractureocclusale après coloration des bactéries et fracture longitudinale de la dent. La lésion carieuse a une formelongitudinale de la dent. La lésion carieuse a une forme de cde côône tronqué dont le sommet est dirigé vers la pulpene tronqué dont le sommet est dirigé vers la pulpe qui est visible en bas.qui est visible en bas.
  10. 10. Plusieurs zones sont schématiquement distinguéesPlusieurs zones sont schématiquement distinguées dans la lésion carieuse dentinairedans la lésion carieuse dentinaire:: A B C Aspect, en microscopie photonique, des zones nécrosée(A),Aspect, en microscopie photonique, des zones nécrosée(A), infectée(B) et affectée(C) de la lésion carieuse dentinaire aprèsinfectée(B) et affectée(C) de la lésion carieuse dentinaire après coloration des bactéries dont la pénétration au sein des tubulescoloration des bactéries dont la pénétration au sein des tubules dentinaires est ainsi révélée.dentinaires est ainsi révélée. S. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse deS. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-10l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-10
  11. 11. -- LaLa zone nécrotique ou zone décomposée:zone nécrotique ou zone décomposée: Consiste en une destruction du tissuConsiste en une destruction du tissu dentinaire et de son réseau tubulaire. On ydentinaire et de son réseau tubulaire. On y trouve un mélange de plaque bactérienne ettrouve un mélange de plaque bactérienne et de matrice collagénique désintégrée parde matrice collagénique désintégrée par l’activité bactérienne protéolytique.l’activité bactérienne protéolytique. Vue, au microscope électronique à balayageVue, au microscope électronique à balayage de la zone décomposée de surface constituéede la zone décomposée de surface constituée d’un mélange de tissu carieux et de bactéries.d’un mélange de tissu carieux et de bactéries. S. Séguier, O Le May. Histopathologie de laS. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de la dentine.lésion carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-10.EMC 23-010-C-10.
  12. 12. - La zone infectée ou zone d’invasion- La zone infectée ou zone d’invasion bactérienne:bactérienne: Elle est située sous la précédente.Elle est située sous la précédente. Elle est caractérisée par une atteinte de la dentineElle est caractérisée par une atteinte de la dentine péritubulaire et la présence de nombreusespéritubulaire et la présence de nombreuses bactéries dans les tubules.bactéries dans les tubules. Aspect, au microscope électronique àAspect, au microscope électronique à balayage et sur fracture transversale, debalayage et sur fracture transversale, de la zone infectée caractérisée par unela zone infectée caractérisée par une déminéralisation préférentielle de ladéminéralisation préférentielle de la dentine péritubulaire.dentine péritubulaire. Fracture longitudinale à travers la dentineFracture longitudinale à travers la dentine infectée qui garde encore son architectureinfectée qui garde encore son architecture tubulaire. La déminéralisation rend visibletubulaire. La déminéralisation rend visible la trame collagénique qui est normalementla trame collagénique qui est normalement masquée par les sels minéraux.masquée par les sels minéraux. S. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de la dentine.S. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-10.EMC 23-010-C-10.
  13. 13. Ces bactéries apparaissent isolées ou le plus souventCes bactéries apparaissent isolées ou le plus souvent sous forme d’agrégats.sous forme d’agrégats. les lumières de plusieurs tubules adjacents peuventles lumières de plusieurs tubules adjacents peuvent fusionner, aboutissant à la formation defusionner, aboutissant à la formation de « foyers de liquéfaction».« foyers de liquéfaction». Si la destruction dentinaire progresse essentiellementSi la destruction dentinaire progresse essentiellement en suivant l’axe des tubules, elle peut aussien suivant l’axe des tubules, elle peut aussi s’étendre latéralement en suivant les ligness’étendre latéralement en suivant les lignes d’accroissement de la dentine qui sontd’accroissement de la dentine qui sont perpendiculaires aux tubules( lignes d’Owen). Il y aperpendiculaires aux tubules( lignes d’Owen). Il y a ainsi formation de «fissures transversales».ainsi formation de «fissures transversales».
  14. 14. -La zone affectée, ou zone de déminéralisation:-La zone affectée, ou zone de déminéralisation: les sels minéraux sont partiellement dissous, maisles sels minéraux sont partiellement dissous, mais avec préservation de la morphologie péri etavec préservation de la morphologie péri et intertubulaire.intertubulaire. Il existe des bactéries dans les tubules, mais celles-ciIl existe des bactéries dans les tubules, mais celles-ci se font de plus en plus rares en direction de la pulpe.se font de plus en plus rares en direction de la pulpe. De nombreux agrégats bactériens sont visiblesDe nombreux agrégats bactériens sont visibles dans les tubules dentinaires fracturésdans les tubules dentinaires fracturés transversalement et encore entourés d’un manchontransversalement et encore entourés d’un manchon de dentine péritubulaire.de dentine péritubulaire. S. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésionS. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C- 10.10.
  15. 15. Alors que les zones nécrotique et infectée doiventAlors que les zones nécrotique et infectée doivent être impérativement curetées cliniquement, cetteêtre impérativement curetées cliniquement, cette troisième zone peut être partiellement laissée entroisième zone peut être partiellement laissée en place, en particulier dans la technique de coiffageplace, en particulier dans la technique de coiffage pulpaire indirect à l’hydroxyde de calcium.pulpaire indirect à l’hydroxyde de calcium. En effet, le dépôt d’une couche d’hydroxyde deEn effet, le dépôt d’une couche d’hydroxyde de calcium peut provoquer une reminéralisation de lacalcium peut provoquer une reminéralisation de la dentinedentine partiellement déminéraliséepartiellement déminéralisée et la formationet la formation de dentine réactionnelle dans la pulpe située ende dentine réactionnelle dans la pulpe située en regard de l’agression.regard de l’agression.
  16. 16. Cependant, la distinction entre dentine ramollie,Cependant, la distinction entre dentine ramollie, hautement infectée et devant être éliminée et lehautement infectée et devant être éliminée et le reste de dentine partiellement déminéralisée etreste de dentine partiellement déminéralisée et pouvant être laissée en place n’est pas toujourspouvant être laissée en place n’est pas toujours aisée en clinique.aisée en clinique. Afin de faciliter cette distinction, certains auteurs ontAfin de faciliter cette distinction, certains auteurs ont proposé l’utilisation de différents colorants, commeproposé l’utilisation de différents colorants, comme la fuchsine basique ou le rouge acide, qui amènentla fuchsine basique ou le rouge acide, qui amènent à ne distinguer que deux zones dans la carie de laà ne distinguer que deux zones dans la carie de la dentine:dentine:
  17. 17. - Une zone externe- Une zone externe, colorée en rouge, non, colorée en rouge, non reminéralisable et insensible. Elle correspond auxreminéralisable et insensible. Elle correspond aux zones nécrotique et infectée.zones nécrotique et infectée. Elle doit être éliminée.Elle doit être éliminée. -Une zone interne-Une zone interne, reminéralisable et sensible, ne, reminéralisable et sensible, ne prenant pas le colorant.prenant pas le colorant. Cette couche, bien que partiellement ramollie etCette couche, bien que partiellement ramollie et contenant encore quelques bactéries dans lescontenant encore quelques bactéries dans les tubules, peut être maintenue en raison de sontubules, peut être maintenue en raison de son potentiel de reminéralisation.potentiel de reminéralisation.
  18. 18. Cette distinction histochimique de seulement deuxCette distinction histochimique de seulement deux couches est due àcouches est due à une différence de coloration desune différence de coloration des fibres de collagènefibres de collagène qui, dans la première zone sontqui, dans la première zone sont dénaturées de façon irréversible alors que, dans ladénaturées de façon irréversible alors que, dans la seconde, présentent encore leur striationseconde, présentent encore leur striation transversale.transversale.
  19. 19. -La zone de dentine sclérotique:-La zone de dentine sclérotique: Une carie à progression lente peut aboutir à laUne carie à progression lente peut aboutir à la formation d’une zone de sclérose dentinaire.formation d’une zone de sclérose dentinaire. Celle-ci est caractérisée par une réductionCelle-ci est caractérisée par une réduction progressive du diamètre de la lumière tubulaireprogressive du diamètre de la lumière tubulaire pouvant même aboutir à l’obturation complète dupouvant même aboutir à l’obturation complète du tubule et constituant ainsi unetubule et constituant ainsi une barrière à la progression debarrière à la progression de l’invasion microbienne, desl’invasion microbienne, des toxines bactériennestoxines bactériennes et des acides formés.et des acides formés. La lumière des tubules dentinaires estLa lumière des tubules dentinaires est pratiquement entièrement obturée par la dentinepratiquement entièrement obturée par la dentine intratubulaire.intratubulaire. S. Séguier, O Le May. Histopathologie deS. Séguier, O Le May. Histopathologie de la lésion carieuse de l ’émail et de lala lésion carieuse de l ’émail et de la dentine. EMC 23-010-C-10.dentine. EMC 23-010-C-10.
  20. 20. ll- Définition:ll- Définition: les thérapeutiques dentinaires constituentles thérapeutiques dentinaires constituent l’ensemble des thérapeutiques médico-l’ensemble des thérapeutiques médico- chirurgicales portant sur l’ensemble pulpo-chirurgicales portant sur l’ensemble pulpo- dentinaire, ayant pour but de redonner à ladentinaire, ayant pour but de redonner à la pulpe enflammée une structure normale etpulpe enflammée une structure normale et une vie saine pour que ses fonctionsune vie saine pour que ses fonctions naturelles, en particulier la dentinogenèse,naturelles, en particulier la dentinogenèse, puissent à nouveau s’exercer régulièrement.puissent à nouveau s’exercer régulièrement.
  21. 21. lll- Objectifs:lll- Objectifs: Toute thérapeutique dentinaire a pour objectif:Toute thérapeutique dentinaire a pour objectif: - D’éliminer les tissus cariés infectés etD’éliminer les tissus cariés infectés et désorganisés;désorganisés; - Arrêter l’évolution de la lésion carieuse;Arrêter l’évolution de la lésion carieuse; - Préserver la vitalité pulpaire;Préserver la vitalité pulpaire; - Redonner à la pulpe ses fonctions normales;Redonner à la pulpe ses fonctions normales; - Éviter les récidives carieuses.Éviter les récidives carieuses.
  22. 22. llV- Le processus cicatricielV- Le processus cicatriciel dentinogène:dentinogène: La carie dentinaire provoque invariablement uneLa carie dentinaire provoque invariablement une inflammation plus ou moins sévère de la pulpe, leinflammation plus ou moins sévère de la pulpe, le degré d’inflammation dépendant principalement dedegré d’inflammation dépendant principalement de la rapidité de la progression carieuse.la rapidité de la progression carieuse. Si la progression est lente, une sclérose dentinaire seSi la progression est lente, une sclérose dentinaire se produit, les agents infectieux sont stoppés et neproduit, les agents infectieux sont stoppés et ne peuvent atteindre la pulpe.peuvent atteindre la pulpe.
  23. 23. Les odontoblastes situés en regard de la portionLes odontoblastes situés en regard de la portion dentinaire atteinte ou, en cas de destruction de cesdentinaire atteinte ou, en cas de destruction de ces derniers, des odontoblastes nouvellementderniers, des odontoblastes nouvellement differenciés à partir de cellules mésenchymateuses,differenciés à partir de cellules mésenchymateuses, peuvent réagir en synthétisant une dentine ditepeuvent réagir en synthétisant une dentine dite tertiaire ou de réparation dont la morphologie esttertiaire ou de réparation dont la morphologie est beaucoup plus irrégulière.beaucoup plus irrégulière.
  24. 24. De nombreux auteurs ont étudié ce processusDe nombreux auteurs ont étudié ce processus cicatriciel:cicatriciel: En 1959,En 1959, SeltzerSeltzer a décrit lesa décrit les diverses étapes dediverses étapes de l’élaboration de la dentine réparatrice:l’élaboration de la dentine réparatrice: -- Fin de la réponse inflammatoire (après 3 jours);Fin de la réponse inflammatoire (après 3 jours); - Différenciation de nouveaux odontoblastes;Différenciation de nouveaux odontoblastes; - Synthèse des granules précurseurs du collagène;Synthèse des granules précurseurs du collagène; - Sécrétion des précurseurs du collagène:Sécrétion des précurseurs du collagène: aminopolysaccharides non sulfatés associés àaminopolysaccharides non sulfatés associés à des protéines;des protéines;
  25. 25. - Sulfatation des aminopolysaccharides complexés àSulfatation des aminopolysaccharides complexés à la protéine;la protéine; - Formation des fibrilles de collagène (matrice);Formation des fibrilles de collagène (matrice); - Attraction des sels minéraux (minéralisation).Attraction des sels minéraux (minéralisation). Toute inhibition de la formation des fibrillesToute inhibition de la formation des fibrilles collagènes interdit la formation de dentinecollagènes interdit la formation de dentine réparatrice.réparatrice.
  26. 26. SvejdaSvejda, de son coté (1964) a montré par une, de son coté (1964) a montré par une méthode histochimiqueméthode histochimique l’action enzymatique dansl’action enzymatique dans les cellules de la pulpeles cellules de la pulpe.. La blessure de la pulpe et son inflammation modifientLa blessure de la pulpe et son inflammation modifient l’activité enzymatique.l’activité enzymatique. Après coiffage et l’action irritante du produit deAprès coiffage et l’action irritante du produit de coiffage sur la pulpe dénudée, toute activitécoiffage sur la pulpe dénudée, toute activité enzymatique disparaît.enzymatique disparaît. Il faut attendreIl faut attendre le septième jourle septième jour pour trouver unpour trouver un renouveau d’activité de la plupart des enzymes.renouveau d’activité de la plupart des enzymes. Le vingt-huitième jourLe vingt-huitième jour, il existe la même activité, il existe la même activité enzymatique dans les cellules nouvellementenzymatique dans les cellules nouvellement différenciées et dans les cellules originales. Pourdifférenciées et dans les cellules originales. Pour l’auteur, cela indique la fin des processusl’auteur, cela indique la fin des processus cellulaires réparateurs.cellulaires réparateurs.
  27. 27. Une publication deUne publication de Stanley, White et Mc CrayStanley, White et Mc Cray (1966)(1966) a complété les études précédentes; elle porte sur laa complété les études précédentes; elle porte sur la vitesse de la formation de la dentine réparatricevitesse de la formation de la dentine réparatrice.. Cette vitesse est intéressante à connaître dansCette vitesse est intéressante à connaître dans lala mesure où l’on veut savoir combien de temps onmesure où l’on veut savoir combien de temps on doit laisser un pansement pour obtenir l’épaisseurdoit laisser un pansement pour obtenir l’épaisseur de dentine tertiaire nécessaire au succès dede dentine tertiaire nécessaire au succès de l’intervention.l’intervention. Cette étude a porté sur 108 dents humaines aprèsCette étude a porté sur 108 dents humaines après des préparations de cavités cervicales.des préparations de cavités cervicales.
  28. 28. Voici les résultats:Voici les résultats: -La première dentine tertiaire-La première dentine tertiaire apparaît peu avant leapparaît peu avant le 1313èmeème jourjour post-opératoire;post-opératoire; -Le taux de formation-Le taux de formation est plusest plus élevéélevé entreentre le 27le 27èmeème etet lele 4848èmeème jour (3.5jour (3.5μμm par jour)(m par jour)(1 mois à 1 mois ½1 mois à 1 mois ½ environ).environ). --IlIl diminuediminue à partir duà partir du 4848èmeème jourjour jusqu’à 0.74jusqu’à 0.74μμm/jour.m/jour. --IlIl a encore diminuéa encore diminué jusqu’àjusqu’à 0.230.23μμm entre le 72m entre le 72èmeème et leet le 132132èmeème jour (jour (4mois ½4mois ½ ).). Dentine réactionnelle, apposition sur la paroi de la chambre pulpaire: courbe de la minéralisation, d’après Stanley, White et Mc Cray, avec superposition des résultats de Seltzer et Svejda. J.C.HESS, enseignement d’odontologie conservatrice
  29. 29. Donc, chez l’homme, deux semaines s’écoulentDonc, chez l’homme, deux semaines s’écoulent avant la formation de la première dentine tertiaire;avant la formation de la première dentine tertiaire; c’est le temps pendant lequel se déroulent lesc’est le temps pendant lequel se déroulent les étapes que Seltzer a énumérées.étapes que Seltzer a énumérées. À partir du 27À partir du 27èmeème jour, quand l’activité enzymatique estjour, quand l’activité enzymatique est redevenue normale, commence le maximumredevenue normale, commence le maximum d’activité dentinogénétique.d’activité dentinogénétique. Un mois et demiUn mois et demi environ après l’intervention, laenviron après l’intervention, la dentinogenèse ralentit nettement pour reprendredentinogenèse ralentit nettement pour reprendre progressivement sa vitesse normale (courbe).progressivement sa vitesse normale (courbe). C’est le temps minimum d’un coiffage de la dentine.C’est le temps minimum d’un coiffage de la dentine.
  30. 30. Les produits du coiffageLes produits du coiffage Qualités requises des produits de coiffageQualités requises des produits de coiffage Qualités biologiquesQualités biologiques solubilité parfaite dans l'eau et les fluides dessolubilité parfaite dans l'eau et les fluides des tissus.tissus. PH alcalin le plus voisin de celui des tissus vivantsPH alcalin le plus voisin de celui des tissus vivants en contact (le pH d'une pulpe saine est de 7.4).en contact (le pH d'une pulpe saine est de 7.4). Pas d'irritation des autres tissus dentaires et périPas d'irritation des autres tissus dentaires et péri dentaires.dentaires. Non toxicité et non- tendance allergogène.Non toxicité et non- tendance allergogène. Innocuité pour la muqueuse buccale.Innocuité pour la muqueuse buccale. Grande efficacité même à faible concentration.Grande efficacité même à faible concentration.
  31. 31. Qualités anti inflammatoiresQualités anti inflammatoires avoir une action antiavoir une action anti infectieuse durable si faible soitinfectieuse durable si faible soit elle.elle. Empêcher toute putréfaction.Empêcher toute putréfaction.
  32. 32. Qualités physico-chimiques pas de coloration des dents.  pas d'odeur ni de goût désagréable.  adhérence à la surface dentinaire (étanchéité).  résistance mécanique suffisante à la pression du matériau d'obturation.  compatibilité avec les matériaux d'obturation.
  33. 33. Qualités techniques Bonne conservation de la préparation. facilité d'introduction  radio opacité
  34. 34. La qualité la plus importante demandée d’un produit de coiffage Il faut qu’il guide la dentinogénèse.
  35. 35. les produits de coiffage utilisésles produits de coiffage utilisés Pâte oxyde dePâte oxyde de zinc-eugénolzinc-eugénol ExcellenteExcellente adhérence.adhérence. -PH entre-PH entre 7et 8.7et 8. -Pouvoir-Pouvoir antiseptiqueantiseptique -Pouvoir-Pouvoir cicatrisant.cicatrisant. -Pouvoir-Pouvoir dentinogènedentinogène  il possède une action chélatante.  L'eugénol est hygroscopique.  Le zinc et l'eugénol sont des haptènes. Mis au contact de la pulpe elle ne permet pas la formation de pont dentinaire. mais pour
  36. 36. .. L'hydroxydeL'hydroxyde de calciumde calcium antiseptique etantiseptique et bactéricide.bactéricide. anti-anti- inflammatoire.inflammatoire. Hémostatique.Hémostatique. pouvoirpouvoir dentinogène.dentinogène. faible solubilitéfaible solubilité dans l'eaudans l'eau et les fluideset les fluides tissulaires.tissulaires. forte alcalinitéforte alcalinité n'est pas étanche -le pont dentinaire formé est irrégulier d'épaisseur inconstante,présente des défauts tunnel permettant la conduction des toxines jusqu'au contact de la pulpe - de nombreux polynucléaires persistent au niveau de la zone lésée signant une inflammation pulpaire  superficielle au niveau de la pulpe pour mais
  37. 37. MTA Un pH basique à 12.5 quiUn pH basique à 12.5 qui lui confère un certainlui confère un certain pouvoir bactéricidepouvoir bactéricide Stimulation de laStimulation de la dentinogénèsedentinogénèse Adhésion aux tissus dursAdhésion aux tissus durs Il est étanche ce quiIl est étanche ce qui prévient la contaminationprévient la contamination microbienne.microbienne. Résistance mécaniqueRésistance mécanique finale proche de celle de lafinale proche de celle de la dentine.dentine. Pas de solubilitéPas de solubilité contrairement à l'hydroxydecontrairement à l'hydroxyde de calcium.de calcium. sa couleur grise rend son utilisation délicate dans les coiffages directs sur dents antérieures car il se voit souvent par transparence et pose un problème esthétique qui doit être pris en compte avant son utilisation. pour mais
  38. 38. Traitement des lésionsTraitement des lésions dentinairesdentinaires La carie à évolution rapideLa carie à évolution rapide  L’inflammation pulpaire perturbe laL’inflammation pulpaire perturbe la dentinogénèse , il se forme peu ou pas de dentinedentinogénèse , il se forme peu ou pas de dentine réactionnelle .réactionnelle .  Sous la carie, il peut se former de la scléro dentineSous la carie, il peut se former de la scléro dentine mais celle-ci disparaît rapidement car la dentinemais celle-ci disparaît rapidement car la dentine réactionnelle peut se reperméabiliser facilement, ilréactionnelle peut se reperméabiliser facilement, il y’a alors simultanéité entre apposition calcifiée ety’a alors simultanéité entre apposition calcifiée et destruction.destruction.  le but recherché par le coiffage est de rétablir lale but recherché par le coiffage est de rétablir la fonction dentinogénique perturbée.fonction dentinogénique perturbée.
  39. 39. Le coiffage dentinaireLe coiffage dentinaire 6.1.1.1)Définition :6.1.1.1)Définition : C’est une intervention qui consiste à placer sur une plaieC’est une intervention qui consiste à placer sur une plaie vive de la dentine une substance capable de permettre unevive de la dentine une substance capable de permettre une guérison accompagnée d’une formation de dentineguérison accompagnée d’une formation de dentine réactionnelle.réactionnelle. 6.1.1.2)Indication6.1.1.2)Indication ::  En cas de lésion se situant exclusivement en pleine masseEn cas de lésion se situant exclusivement en pleine masse dentinaire sans atteindre le parenchyme pulpairedentinaire sans atteindre le parenchyme pulpaire  Les lésions relevant de cette intervention sont :Les lésions relevant de cette intervention sont :  Les caries à évolution rapide non pénétrantes .Les caries à évolution rapide non pénétrantes .  les traumatismes (fracture non pénétrante)les traumatismes (fracture non pénétrante)  dénudation des collets.dénudation des collets.
  40. 40. le protocole opératoirele protocole opératoire  Radiographie pré opératoire :elle n’estRadiographie pré opératoire :elle n’est pas systématiquepas systématique  Anesthésie : elle n’est pas systématique.Anesthésie : elle n’est pas systématique.  Pose du champs opératoire : l’utilisationPose du champs opératoire : l’utilisation de la diguede la digue est souhaitable.est souhaitable. Le curetage dentinaire :Le curetage dentinaire :
  41. 41. lele curetage dentinaire:curetage dentinaire: est un acte opératoireest un acte opératoire spécifique au traitement de la carie dentaire.spécifique au traitement de la carie dentaire. Il consiste à éliminer :Il consiste à éliminer : -En totalité la dentine ramollie superficielle dite-En totalité la dentine ramollie superficielle dite infectée «infectée « irréversiblement détruiteirréversiblement détruite ».». -En partie ou en totalité, selon les cas, la dentine-En partie ou en totalité, selon les cas, la dentine décalcifiée plus profonde dite affectéedécalcifiée plus profonde dite affectée «« reminéralisable etreminéralisable et conservableconservable ».».
  42. 42. 1- le curetage manuel:1- le curetage manuel: ce type de traitement faitce type de traitement fait appel à des instruments manuels: lesappel à des instruments manuels: les excavateurs choisis en fonction deexcavateurs choisis en fonction de l’importance de la cavité.l’importance de la cavité. Leur efficacité reste limitée dans les cavitésLeur efficacité reste limitée dans les cavités assez larges.assez larges. 2- le curetage chimique:2- le curetage chimique: cette méthode decette méthode de traitement des lésions carieuses consiste entraitement des lésions carieuses consiste en l’application d’un gel chloré ex: lel’application d’un gel chloré ex: le CARISOLVCARISOLV.. LeLe CARISOLVCARISOLV est un produit constitué de 2 gels:est un produit constitué de 2 gels: Le premier gel contient 3 acides aminés: laLe premier gel contient 3 acides aminés: la leucine, lysine et l’acide glutamique auxquelsleucine, lysine et l’acide glutamique auxquels s’ajoutent de l’hydroxydes’ajoutent de l’hydroxyde
  43. 43. de sodium, de chlorure de sodium et du carboxyméthylcellulose.de sodium, de chlorure de sodium et du carboxyméthylcellulose. Le second est constitué d’hypochlorite de sodium à 0.95%.Le second est constitué d’hypochlorite de sodium à 0.95%. -- l’ensemble, une fois mélangé forme un gel incolore évitant ainsil’ensemble, une fois mélangé forme un gel incolore évitant ainsi des dyscolorations secondaires des tissus résiduels avant lades dyscolorations secondaires des tissus résiduels avant la phase d’obturation.phase d’obturation. -- Le principe biologique de ce produitLe principe biologique de ce produit repose sur une attaque spécifique aurepose sur une attaque spécifique au niveau du collagène altéré par leniveau du collagène altéré par le processus carieux.processus carieux. -- Le collagène affecté est ensuiteLe collagène affecté est ensuite éliminé à l’aide d’instrumentséliminé à l’aide d’instruments manuels non tranchants spécifiques (racleurs).manuels non tranchants spécifiques (racleurs).
  44. 44. 3-L’ozonothérapie :3-L’ozonothérapie : C’est une technique qui utilise l’ozone.C’est une technique qui utilise l’ozone. L’ozone est un agent désinfectant qui agit parL’ozone est un agent désinfectant qui agit par destruction,destruction, neutralisation ou inhibition de la croissance desneutralisation ou inhibition de la croissance des micro- organismes et virus.micro- organismes et virus. Il n’a ni goût, ni odeur désagréable.Il n’a ni goût, ni odeur désagréable. Ce procédé consiste à stériliser la coucheCe procédé consiste à stériliser la couche de dentine infectée sans l’éliminer.de dentine infectée sans l’éliminer.
  45. 45. le curetage mécanique:le curetage mécanique: Le procédé consiste àLe procédé consiste à utiliser des microfraises de préparation dont leutiliser des microfraises de préparation dont le diamètre est inférieur à 1mm permettantdiamètre est inférieur à 1mm permettant d’aborder à minima la zone à traiterd’aborder à minima la zone à traiter.. Il existe également desIl existe également des fraises en polymèrefraises en polymère, à, à usage unique.usage unique. Le principe est que les angles de la fraiseLe principe est que les angles de la fraise s’émoussent au contact de la dentine affectées’émoussent au contact de la dentine affectée conservable d’une dureté supérieure auconservable d’une dureté supérieure au polymère de la fraise.polymère de la fraise.
  46. 46. le curetage par air-abrasion:le curetage par air-abrasion: Ce procédé réalise la préparation sous l’effet cinétiqueCe procédé réalise la préparation sous l’effet cinétique des particules d’oxyde d’Alumine ou dedes particules d’oxyde d’Alumine ou de polycarbonates sous pression d’air d’environ 100 psi,polycarbonates sous pression d’air d’environ 100 psi, les débits de poudre sont compris entre 3 et 4 g/min.les débits de poudre sont compris entre 3 et 4 g/min. Cette préparation est dépendante deCette préparation est dépendante de la pression enla pression en sortie,sortie, dudu diamètre des particulesdiamètre des particules (27 et 50(27 et 50μμm)m) et deet de celle de la buse ainsi que de lacelle de la buse ainsi que de la distance de travail.distance de travail. La préparation est optimale avec une pression de 30-La préparation est optimale avec une pression de 30- 60psi pour les particules d’oxyde d’alumine de 2760psi pour les particules d’oxyde d’alumine de 27μμmm et une distance d’action de 0.5 à 2mm.et une distance d’action de 0.5 à 2mm.
  47. 47. 3-Curetage par sono et ultrasono-abrasion:3-Curetage par sono et ultrasono-abrasion: Le principe est l’application d’unLe principe est l’application d’un insertinsert diamanté abrasif animédiamanté abrasif animé d’un mouvement vibratoire sur la lésion carieuse.d’un mouvement vibratoire sur la lésion carieuse. Le mouvement oscillatoire est engendré par des pièces à mainLe mouvement oscillatoire est engendré par des pièces à main pneumatiques soniques ou ultrasoniques.pneumatiques soniques ou ultrasoniques. La fréquence de vibrations adaptée pour les pièces à mainLa fréquence de vibrations adaptée pour les pièces à main sonores est de 6000Hz.sonores est de 6000Hz. Elle s’élève entre 12000 et 15000Hz pour les pièces à mainElle s’élève entre 12000 et 15000Hz pour les pièces à main ultrasonores.ultrasonores. Ces techniques utilisent des inserts possédant une faceCes techniques utilisent des inserts possédant une face travaillante et une face non travaillante ayant l’avantage detravaillante et une face non travaillante ayant l’avantage de préserver les faces proximales des dents adjacentes au courspréserver les faces proximales des dents adjacentes au cours de la préparation.de la préparation.
  48. 48. Curetage par laser:Curetage par laser: Cette thérapie utilise essentiellement les propriétésCette thérapie utilise essentiellement les propriétés thermiques d’un faisceau laser.thermiques d’un faisceau laser. En odontologie le laser YAG a été introduit pour laEn odontologie le laser YAG a été introduit pour la première fois en 1989 pour le traitement des tissuspremière fois en 1989 pour le traitement des tissus durs.durs. Ce type de laser est plus efficace pour l’excavation desCe type de laser est plus efficace pour l’excavation des tissus durs, tout en ayant un potentieltissus durs, tout en ayant un potentiel d’agression thermique inférieur àd’agression thermique inférieur à celui des autres lasers surtoutcelui des autres lasers surtout lorsqu’il est utilisé avec un systèmelorsqu’il est utilisé avec un système de refroidissement par spray d’eau.de refroidissement par spray d’eau.
  49. 49.  cliniquement le passage de la zone de dentinecliniquement le passage de la zone de dentine infectée à la zone de dentine affectée n’est possibleinfectée à la zone de dentine affectée n’est possible à mettre en évidence qu’à l’aide d’une coloration.à mettre en évidence qu’à l’aide d’une coloration.  BOUQUET & HESS ont préconisé un colorantBOUQUET & HESS ont préconisé un colorant alimentaire vert , mélange de bleu et de jaune .alimentaire vert , mélange de bleu et de jaune .  la dentine se colore plus au moins intensément enla dentine se colore plus au moins intensément en fonction du degré de décalcification , de lafonction du degré de décalcification , de la protéolyse et de l’invasion microbienne .protéolyse et de l’invasion microbienne .  la teinte évolue du vert sombre au vert menthe puisla teinte évolue du vert sombre au vert menthe puis au vert jaunâtre et au jaune verdâtre , de la surfaceau vert jaunâtre et au jaune verdâtre , de la surface infectée à la profondeur .infectée à la profondeur .  le curetage doit s’arrêter quand on assiste aule curetage doit s’arrêter quand on assiste au passage du vert au jaune .passage du vert au jaune .
  50. 50.  Toilette et séchage de la cavité.Toilette et séchage de la cavité.  Taille de cavité.Taille de cavité.  Il s’agit de donner à la cavité une formeIl s’agit de donner à la cavité une forme permettant une bonne rétention de lapermettant une bonne rétention de la restauration future.restauration future.  Asepsie de la cavité.Asepsie de la cavité.  Pose du produit du coiffage :Pose du produit du coiffage :  hydroxyde de calciumhydroxyde de calcium  oxyde de zinc eugénoloxyde de zinc eugénol  MTAMTA
  51. 51. 6.1.1.4)Durée d’application6.1.1.4)Durée d’application  Six à sept semaines est la durée minime pourSix à sept semaines est la durée minime pour un coiffage de la dentine. Il faut que le matériauun coiffage de la dentine. Il faut que le matériau d’obturation provisoire résiste bien à lad’obturation provisoire résiste bien à la mastication.mastication. 6.1.1.5)Évolution et pronostic6.1.1.5)Évolution et pronostic  Généralement après la pose d’un coiffageGénéralement après la pose d’un coiffage dentinaire , le patient est soulagé car d’une partdentinaire , le patient est soulagé car d’une part la dentine isolé du milieu buccal n’est plusla dentine isolé du milieu buccal n’est plus soumise au agressions externe, d’autre part lasoumise au agressions externe, d’autre part la dent est reconstituée.dent est reconstituée.
  52. 52. Coiffage juxta pulpaire ou pulpaire indirect: Définition :Définition : C'est une intervention qui consiste à placer surC'est une intervention qui consiste à placer sur un opercule de dentine décalcifiée supposée enun opercule de dentine décalcifiée supposée en contact avec la pulpe et volontairement laisséecontact avec la pulpe et volontairement laissée en place, une substance capable de permettreen place, une substance capable de permettre l'apposition dentinaire.l'apposition dentinaire.
  53. 53. Indication:Indication: **Dans le cas de lésion rapide atteignant la pulpe.Dans le cas de lésion rapide atteignant la pulpe. *La proximité de la pulpe et de la cavité carieuse est*La proximité de la pulpe et de la cavité carieuse est donnée par deux signes :donnée par deux signes : -une-une pression légère sur la pulpe éveille une sensibilitélégère sur la pulpe éveille une sensibilité aiguë car elle s'exerce directement sur la pulpe.aiguë car elle s'exerce directement sur la pulpe. --le cerne laiteux de MARMASSE : l'émail bordant la: l'émail bordant la cavité carieuse présente une opacité et une teintecavité carieuse présente une opacité et une teinte laiteuse plus blanche que le reste de la couronne, cettelaiteuse plus blanche que le reste de la couronne, cette opacité provient d'une translucidité altéré de l'émail etopacité provient d'une translucidité altéré de l'émail et d'une mauvaise réfraction de la lumière dans la dentined'une mauvaise réfraction de la lumière dans la dentine décalcifiée.décalcifiée.
  54. 54. Technique:Technique: *Voisine à celle décrite précédemment, sauf qu'ici l'anesthésie*Voisine à celle décrite précédemment, sauf qu'ici l'anesthésie représente un danger vu l'extrême proximité de la pulpe et dureprésente un danger vu l'extrême proximité de la pulpe et du fond de la cavité.fond de la cavité. *La digue est obligatoire.*La digue est obligatoire. *Le curetage doit être complet au niveau des parois et au fond on*Le curetage doit être complet au niveau des parois et au fond on doit laisser une couche de dentine déminéralisée, ce copeau dedoit laisser une couche de dentine déminéralisée, ce copeau de dentine joue le rôle de trame tissulaire.dentine joue le rôle de trame tissulaire. Une étude en 1969 de l'Université d'Indiana. Aux États-Unis. DeuxUne étude en 1969 de l'Université d'Indiana. Aux États-Unis. Deux groupes, sélectionnés sur les mêmes critères de diagnostic, degroupes, sélectionnés sur les mêmes critères de diagnostic, de 400 M temporaires chacun ,avaient reçu deux types de400 M temporaires chacun ,avaient reçu deux types de traitements différents.traitements différents.
  55. 55. **Dans le groupe 1, où l'éviction carieuse totale était, où l'éviction carieuse totale était pratiquée d'emblée sous anesthésie locale, la pulpe étaitpratiquée d'emblée sous anesthésie locale, la pulpe était exposée dans 75 % des cas.exposée dans 75 % des cas. Dans le groupe 2, une préparation cavitaire périphériqueune préparation cavitaire périphérique totale était pratiquée et un peu de dentine affectée étaittotale était pratiquée et un peu de dentine affectée était conservée dans la zone des cornes pulpaires.conservée dans la zone des cornes pulpaires. *La pose d'un oxyde de zinc eugénol à prise rapide*La pose d'un oxyde de zinc eugénol à prise rapide pendant 06 semaines permettait, lors de lapendant 06 semaines permettait, lors de la réintervention et du curetage dentinaire total, deréintervention et du curetage dentinaire total, de ramener le pourcentage d'exposition pulpaire à 10 %.ramener le pourcentage d'exposition pulpaire à 10 %.
  56. 56. Durée d'application: *Le but rechercher du coiffage est d'avoir une*Le but rechercher du coiffage est d'avoir une couche de dentine néoformée qui doit résister àcouche de dentine néoformée qui doit résister à l'effet transmis par l'obturation définitive.l'effet transmis par l'obturation définitive. *Pour cela on doit laisser en place le produit de*Pour cela on doit laisser en place le produit de coiffagecoiffage au minimum 6 mois..
  57. 57. Évolution et pronostic: *Pour obtenir la réussite d'un coiffage il faut*Pour obtenir la réussite d'un coiffage il faut s'assurer de la stérilisation de la pulpe, mais ils'assurer de la stérilisation de la pulpe, mais il faut avant tous s'assurer de l'existence d'unefaut avant tous s'assurer de l'existence d'une trame tissulaire servant de matrice ce qui a faittrame tissulaire servant de matrice ce qui a fait du coiffage une thérapeutique biologique.du coiffage une thérapeutique biologique.
  58. 58. Contrôle clinique du coiffage: *Avant la restauration définitive de la dent on procède à*Avant la restauration définitive de la dent on procède à l'élimination de la restauration provisoire et du produit del'élimination de la restauration provisoire et du produit de coiffage.coiffage. *Après un coiffage dentinaire ou juxta pulpaire , on*Après un coiffage dentinaire ou juxta pulpaire , on termine le curetage , on élimine à l'excavateur la dentinetermine le curetage , on élimine à l'excavateur la dentine décalcifiée , le fond dentinaire doit apparaître dur.décalcifiée , le fond dentinaire doit apparaître dur. Contrôle radiographique: *L'intérêt de ce contrôle est de mettre en évidence la*L'intérêt de ce contrôle est de mettre en évidence la construction du pont néodentinaire.construction du pont néodentinaire.
  59. 59. Coiffage pulpaire direct: Définition: C'est une intervention, consistant à placer surC'est une intervention, consistant à placer sur une pulpe dénudée superficiellement uneune pulpe dénudée superficiellement une substance capable d'induire une guérisonsubstance capable d'induire une guérison pulpaire accompagnée d'une cicatrisation etpulpaire accompagnée d'une cicatrisation et apposition dentinaire entraînant la fermeture deapposition dentinaire entraînant la fermeture de la brèche.la brèche.
  60. 60. Indication:Indication: -Cl II de baume. -Fracture pénétrante. -Curetage dentinaire imprudent. Contre-indicationContre-indication --Présence de signes de pulpite asymptomatique. -Exposition pulpaire très importante. -Effraction pulpaire remontant à plusieurs heures .
  61. 61. Protocole opératoireProtocole opératoire -Radiographie pré opératoire.-Radiographie pré opératoire. -Anesthésie (si nécessaire).-Anesthésie (si nécessaire). -Isolement.-Isolement. -Curetage dentinaire.-Curetage dentinaire. -Léger élargissement de l'ouverture pulpaire-Léger élargissement de l'ouverture pulpaire -Hémostase.-Hémostase. -Séchage.-Séchage. -Mise en place du produit de coiffage-Mise en place du produit de coiffage -Restauration provisoire.-Restauration provisoire. -Control postopératoire à 1, 3, 6, 9 mois.-Control postopératoire à 1, 3, 6, 9 mois.
  62. 62. Le mécanisme réparateur: *Hess et Svejda ont montré qu'après un coiffage pulpaire il se forme: -D'abord une dentine amorphe non canaliculaire. -Puis sous cette dentine les cellules se différencient et la nouvelle couche d'odontoblastes s'établit élaborant de la dentine fibrillaire. *Après six mois l'orifice pulpaire persiste toujours et la néoformation ne se trouve qu'au Fond d'un petit infundibulum. *Gaugler a confirmé qu'a la suite de la pose du produit du coiffage Ca(Oh)2 il se produit une nécrose superficielle et il y a formation d'une eschare sous laquelle se reconstitue la couche des odontoblastes.
  63. 63. *Plusieurs travaux ont permis de déduire que ce n'est pas au contact du produit de coiffage que s'élabore la dentine mais d'un tissu dénaturé ( eschare, un coagulum). *Donc le véritable produit de coiffage est une trame tissulaire qui sert de matrice aux cellules pulpaires et à la transformation des fibroblastes en odontoblastes et donc à la dentinogénèse.
  64. 64. Structure du pont dentinaire formé: *Selon*Selon SchroederSchroeder il est formé de deux couches:il est formé de deux couches: --Une couche coronaire ressemblant à de l'os avec des inclusionsressemblant à de l'os avec des inclusions cellulaires et vasculaires.cellulaires et vasculaires. --Une couche pulpaire ressemblant à de la dentine tubulaire.ressemblant à de la dentine tubulaire. **Baume, Holtz et Franz ont décrit 3 couches minéralisées:ont décrit 3 couches minéralisées: 1)1) Une couche supérieure coronaire de structure amorphe aveccoronaire de structure amorphe avec des débris tissulaire.des débris tissulaire. 2)2) Une couche médiane atubulaire de type fibro-dentinaire.atubulaire de type fibro-dentinaire. 3)3) Une couche inférieure, pulpaire présentant une structure, pulpaire présentant une structure canaliculaire.canaliculaire.
  65. 65. Durée d'application: *On doit laisser en place le produit de coiffage au*On doit laisser en place le produit de coiffage au minimum 6 mois.minimum 6 mois. Évolution et pronostic: -Dans 80% des cas la vitalité est conservée.-Dans 80% des cas la vitalité est conservée. -Dans 20 % des cas échec.-Dans 20 % des cas échec.
  66. 66. La carie à évolution lente: **Dans cette lésion la pulpe a eu le temps pour se protéger parDans cette lésion la pulpe a eu le temps pour se protéger par apposition de dentine tertiaire et sclérose des tubulis.apposition de dentine tertiaire et sclérose des tubulis. *La destruction se produit lentement et la cavité comprend peu de*La destruction se produit lentement et la cavité comprend peu de dentine ramollie.dentine ramollie. *La sensibilité est réduite ou nulle.*La sensibilité est réduite ou nulle. *Si l'on supprime l'invasion microbienne en isolant la dentine de la*Si l'on supprime l'invasion microbienne en isolant la dentine de la salive l'activité de la pulpe redevient normale et la carie nesalive l'activité de la pulpe redevient normale et la carie ne progresse plus.progresse plus. *Ici il ne s'agit plus d'un coiffage dentinaire (la dentinogénèse n'a*Ici il ne s'agit plus d'un coiffage dentinaire (la dentinogénèse n'a pas cessée, elle a été perturbée) mais plutôt d'une protectionpas cessée, elle a été perturbée) mais plutôt d'une protection dentinairedentinaire..
  67. 67. Protocole opératoire: *Isolement du champs opératoire.*Isolement du champs opératoire. *Ouverture de la cavité de carie.*Ouverture de la cavité de carie. *Curetage dentinaire doit être complet car la minéralisation en*Curetage dentinaire doit être complet car la minéralisation en profondeur existe et le risque de dénudation pulpaire est exclu.profondeur existe et le risque de dénudation pulpaire est exclu. *Préparation de la cavité.*Préparation de la cavité. *Lavage et asepsie de la cavité.*Lavage et asepsie de la cavité. *Séchage de la cavité.*Séchage de la cavité. *La mise en place d'un fond protecteur.*La mise en place d'un fond protecteur. *Restauration définitive et immédiate de la dent.*Restauration définitive et immédiate de la dent.
  68. 68. Conclusion : *Les thérapeutiques dentinaires permettent non seulement de*Les thérapeutiques dentinaires permettent non seulement de conserver les dents mais aussi de conserver leurs pulpesconserver les dents mais aussi de conserver leurs pulpes vivantes. Cependant pour garder la pulpe vivante il faut:vivantes. Cependant pour garder la pulpe vivante il faut: -Bien poser le diagnostic-Bien poser le diagnostic -Tenir compte du bilan biologique-Tenir compte du bilan biologique -Et d'un certains nombre d'exigences techniques en particulier-Et d'un certains nombre d'exigences techniques en particulier celle liées à la reconstitution de la dent.celle liées à la reconstitution de la dent. *L'indication et le pronostic d'une thérapeutique dentinogène*L'indication et le pronostic d'une thérapeutique dentinogène dépendent essentiellement de l'état pulpaire, mais aussi de ladépendent essentiellement de l'état pulpaire, mais aussi de la qualité de la perte de substance dentinaire :qualité de la perte de substance dentinaire : plaie vive ou non, pénétrante ou non, carieuse ou non d'oùplaie vive ou non, pénétrante ou non, carieuse ou non d'où l'intérêt de considérer tous ces faits afin que le praticien puissel'intérêt de considérer tous ces faits afin que le praticien puisse faire son choix.faire son choix.

×