Eurocode 8
Calcul des structures pour leur résistance aux séismes
André Plumier Hervé Degée
a.plumier@ulg.ac.be h.degee@ul...
Bâtiments en béton armé en zone sismique
FABI
Cycle Eurocodes
2010-2011
Introduction
Effondrement de nombreuses structures en béton armé soumises à séisme
El Asnam 1983 Mexico 1987 Arménie 1989
...
Phénomène local ductile permettant les zones dissipatives
Un seul mécanisme local ductile dans les éléments BA : la flexio...
Phénomènes locaux non dissipatifs
Cisaillement alterné
Dégradations résultant de fissurations inclinées alternées
Fissures...
Cisaillement alterné: pas de poteaux courts
Pourquoi?
Pour atteindre en premier la résistance en flexion, il faut: MRd/MEd...
Phénomènes locaux non dissipatifs
Rupture d'adhérence
Ruine par rupture d'adhérence : fragile
=> Ancrages & transferts par...
Phénomènes locaux non dissipatifs
Flambement individuel d'une armature
Barre longitudinale dans béton comprimé => flambage...
Phénomènes locaux non dissipatifs
Glissement sur surface de reprise de bétonnage
Résistance au cisaillement sur surface de...
Phénomènes locaux non dissipatifs
Localisation des déformations plastiques dans un zone restreinte
« rotule plastique » =>...
Phénomènes locaux non dissipatifs Cisaillement induit par les remplissages
Déformation de l’ossature
=> diagonales comprim...
Types de structure en béton armé 3 types fondamentaux
Ossatures
en portiques
3,3≤ q ≤ 5,85
Voiles ou murs ductiles
3,0 ≤ q...
Types de structure en béton armé: Hybrides
Murs couplés
Murs liaisonnés de façon régulière par des poutres ductiles
Réduct...
Types de structure en béton armé : Hybrides (suite)
Système à ossature
Résistance par des portiques aux charges verticales...
Types de structure en béton armé : Hybrides
Système à contreventement mixte
►équivalent à une ossature
● Charges verticale...
Type structural Variantes du type structural u/1 qo
DCM
qo
DCH
Système à ossature ou
Système à contreventement
mixte équ...
Valeurs du coefficient de comportement q
qo valeur de base du coefficient de comportement
kw refléte le mode de rupture pr...
Critères de projet et principes de contre – mesures aux incertitudes
S’appliquent à la structure primaire.
Règles détaillé...
0
0.2
0.4
0.6
0.8
1
0 0.2 0.4 0.6 0.8 1
μΦ(N)
μΦ(N=0)
N
b.h.fcd
0
2
4
6
8
10
12
14
0 0.5 1 1.5 2 2.5 3
ρ (%)
μΦ
ρ '=0,9 ρ
...
Incorrects Correct
pour 4 barres longit.
<---Correct pour 8 barres longitudinales-----> Incorrect pour 8 barres
bo bc
ho
h...
Contre mesures aux incertitudes sur l’analyse et la résistance
● Dimensions minimales fixées des éléments
pour réduire la ...
Contraintes géométriques
● Excentricité max de l’axe des poutres p.r. axe des poteaux ≤ bc/4
bc :dimension du poteau perpe...
Contre - mesures pour les incertitudes sur la ductilité
● Ductilité locale minimale imposée dans toute la structure primai...
Matériaux
Matériaux DCH DCM
Classe de béton minimum
(structure primaire)
C25/30 C16/20
Acier longitudinal
Zone critique de...
Contraintes géométriques
● Excentricité max axe poutres / axe poteaux ≤ bc/4
bc :dimension du poteau perpendiculaire à l’a...
Ossatures en portique
Critère de projet
● Rotules plastiques dans les poutres, non dans les poteaux,
sauf en partie sup. d...
Ossatures en portique Dimensionnement “poutres faibles - poteaux forts”
Résistance des poutres à la flexion (rotules dans ...
Ossatures en portique. Dimensionnement “poutres fortes - poteaux faibles”
Résistance des poutres à la flexion
Rotules plas...
Poutre avec dalle collaborante
Les armatures sup des sections d’extrémité des poutres sismiques primaires en T ou L:
dans ...
Poutres
Longueur de la zone critique ou dissipative de poutre.
lcr = hw = hauteur de la poutre
Poutre primaire portant des...
Vérifications des poteaux. Dimensionnement “poutres faibles - poteaux forts”
[rotules plastiques dans les poutres]
NEd≤ 0,...
Vérifications des poteaux. Dimensionnement “poutres fortes - poteaux faibles”
[rotules plastiques dans les poteaux]
Résist...
Dispositions constructives pour la ductilité locale
des poteaux sismiques primaires.
● 0,01 < l ≤ 0,04
● Sections transve...
MSd,sup
h
dc
dleft
tf,left
tf,right
MPl,Rd,right
MSd,inf
MPl,Rd,left
Columnd panel zone
h
tf
tf
Vwp,Ed
Vwp,Ed
Nœuds poteau...
Endommagement à cause de l’absence
d’armatures transversales dans le noeud
FABI
Cycle Eurocodes
2010-2011
Absence d’armature transversale au nœud. Effondrement dû à l’absence
d’armature transversale au nœud.
Règles d’armaturage ...
Murs Ductiles
Mur = console verticale encastrée en base
Mécanisme plastique:
1 rotule plastique flexion en base
1er mode :...
Murs Ductiles
Moments de flexion
sollicitants
Système à
contreventement mixte
Effort tranchant
● dimensionnement capacitif...
Murs Ductiles classe DCM
Effort normal sollicitant
Dimensions des murs sismiques primaires telles que : νd = NEd / Ac fcd ...
Murs Ductiles classe DCM
Armatures de confinement
● présentes sur hcr
● horizontalement sur lc
● depuis la fibre de compre...
Murs Ductiles classe DCM
Pour enpêcher le voilement ou le déversement du voile – mur:
=> dimension minimale des parties co...
Murs Ductiles classe DCH
Règles spécifiques:
► Murs supportés par des dalles ou des poutres non admis
► Méthode détaillée ...
Murs de grandes dimensions en béton peu armé
Détermination des sollicitations de calcul
● Objectif du dimensionnement
● fa...
Murs de grandes dimensions en béton peu armé
Résistance en flexion
● ELU flexion composée Eurocode 2
Contraintes normales ...
Murs de grandes dimensions en béton peu armé
Dispositions pour la ductilité locale
● Barres verticales pour Med + Ned tenu...
Plancher
Plancher
Mur Mur Mur
transversal transversal transversal
Disposition des chaînages
FABI
Cycle Eurocodes
2010-2011
Eléments de liaison des murs couplés
2 extrêmes:
● éléments de liaison très raides
chaque mur: partie d’une section résist...
Eléments de liaison des murs couplés
Armatures diagonales
Equilibre => VEd = 2 MEd/l
Condition:
Asi aire totale des armatu...
Jonction des armatures
● Pas de jonction par recouvrement par soudure à l’intérieur des zones critiques
● Jonctions par co...
Effets locaux dus aux remplissages en maçonnerie ou en béton
● Méthode approchée:
Hauteur totale des poteaux du rez-de-cha...
Diaphragmes en béton
● Epaisseur min dalle de béton armé pour rigidité du diaphragme: 70 mm
● armée dans 2 directions ● Ar...
Joints de reprise
● Joints de reprise = points faibles
● Calcul : Eurocode 2
● Conception: les reprises ● hors des zones d...
Structures préfabriquées
Constituées d’éléments industrialisés et d’assemblages
Eléments: qualité supérieure aux coulés en...
Généralités sur le projet de structure préfabriquée en béton
►Dispositions des structures non préfabriquées : toutes appli...
Structures préfabriquées. Critères de dimensionnement.
Poutres
Structurellement reliées à des poteaux ou des murs.
Transmi...
Structures préfabriquées. Critères de dimensionnement.
● Assemblages verticaux: possibilité de configurer les armatures en...
Infrastructures et fondations des bâtiments
FABI
Cycle Eurocodes
2010-2011
L’interaction sol – structure et son influence sur les sollicitations
Deux « interactions sol – structure » cinématique in...
Interaction inertielle
= déformation sous les forces d’inertie
Séisme => Déformations du sol et des fondations
Effet de ce...
Sollicitations à la fondation
● Trouvées en retenant comme masse sismique m = G + ψEi Q
● Les fondations d’un bâtiment doi...
Résistances à la fondation
pour la reprise du cisaillement horizontal VEd:
● frottement FRd à l’interface horizontale béto...
Options de projet
Rappel
● Structure ou infrastructure dissipative
=> fondation plus économique
● Modélisation du sol par ...
Fondations directes des ossatures en portique
Les semelles doivent être reliées par des poutres ou longrines
● Objectif: é...
Pieux dans un sol multi - couches
Sollicitations difficiles à estimer
car le pieu est:
● sollicité par un cisaillement hor...
Pieux dans des couches de sol inclinées
Longueur et donc flexibilité des pieux varient
 centre de raideur CR de la fondat...
Conception de l’infrastructure
Fondation d’un voile de contreventement ductile par une poutre en sous sol
Solution efficac...
Encastrement réalisé par les planchers du sous sol
● Le voile a 2 appuis horizontaux sur les diaphragmes sup et inf
=> Cou...
Voile interrompu au dessus de l’infrastructure.
Moment de flexion en pied de voile: équilibré par l’ensemble de l’infrastr...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

20100622 05 ba_plumier_degee

3 594 vues

Publié le

bien fait

Publié dans : Ingénierie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 594
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
187
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

20100622 05 ba_plumier_degee

  1. 1. Eurocode 8 Calcul des structures pour leur résistance aux séismes André Plumier Hervé Degée a.plumier@ulg.ac.be h.degee@ulg.ac.be Cycle Eurocodes 2010-2011 FABI/TI/KVIV/CSTC/GBMS/SECO/NBN/ SPF Mobilité et Transports/BBG-GBB/GBMS Bruxelles, 22 Juin 2010 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  2. 2. Bâtiments en béton armé en zone sismique FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  3. 3. Introduction Effondrement de nombreuses structures en béton armé soumises à séisme El Asnam 1983 Mexico 1987 Arménie 1989 Turquie 1999 Grèce 2000 Algérie 2003 …  Idée commune : matériau mal adapté à une dissipation d'énergie dans le domaine plastique En fait, le béton armé peut être ductile si on respecte des règles favorisant l’existence de comportements dissipatifs => Distinguer phénomènes ductiles et non ductiles Effet du séisme de Boumerdes (Algérie, 2003) FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  4. 4. Phénomène local ductile permettant les zones dissipatives Un seul mécanisme local ductile dans les éléments BA : la flexion plastique Créer des conditions convenables de section et de matériaux 2 phénomènes ductiles au niveau matériau ● Plastification de l'acier en traction ● Accourcissement plastique du béton Acier allongement εu,k > 5% = 50. 10-3 classe B, projet DCM allongement εu,k > 7,5% classe C, projet DCH allongement à la limite élastique εy ≈ 500 / 200.000 = 2,5.10-3 ductilité εs,max/ εy > 20 Béton à rupture εcu2 ≈ 3,5. 10-3 << εu,k = 50. 10-3 εcu2 ≈ 2 εc2 (limite élastique)=> ductilité ≈ 2 Béton confiné par armature transversale =>εcu2 et résistance relevé de 2 à 4 fois Ductilité des éléments BA : plastifier l’acier & confiner le béton FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  5. 5. Phénomènes locaux non dissipatifs Cisaillement alterné Dégradations résultant de fissurations inclinées alternées Fissures croisées => béton = amas de pierres disjointes => perte totale de résistance & raideur axiale & flexionnelle Prévention : surdimensionner suivant dimensionnement capacitif les armatures longitudinales de flexion en plasticité les armatures transversales et les bielles inclinées de béton en régime élastique FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  6. 6. Cisaillement alterné: pas de poteaux courts Pourquoi? Pour atteindre en premier la résistance en flexion, il faut: MRd/MEd < VRd/VEd MEd , VEd : liées Elément bi-encastré de longueur L: MEd = VEd x L/2 Pour plastifier par flexion avant ruine en cisaillement: [2MRd/(VEd x L)] < VRd/VEd => L > 2MRd/VRd,max Préconisé: L > 3MRd/VRd,max FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  7. 7. Phénomènes locaux non dissipatifs Rupture d'adhérence Ruine par rupture d'adhérence : fragile => Ancrages & transferts par recouvrement en dehors des zones les plus sollicitées => A défaut, prévoir des longueurs d'ancrage ou recouvrement plus importantes Equilibre local du mécanisme de transfert d’effort par adhérence: armatures transversales pour reprendre un effort égal à l’armature longitudinale Près d’une rotule plastique: la traction plastique des barres longit. fixe les dimensions des armatures transversales Effet pratique : densification des armatures transversales par rapport à un projet non sismique FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  8. 8. Phénomènes locaux non dissipatifs Flambement individuel d'une armature Barre longitudinale dans béton comprimé => flambage possible Surtout si la contrainte est élevée Zones très sollicitées : flexion plastique nœud poutre –poteau compression élevée Prévention : réduire la longueur de flambage  densification des armatures transversales par rapport à un projet non sismique FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  9. 9. Phénomènes locaux non dissipatifs Glissement sur surface de reprise de bétonnage Résistance au cisaillement sur surface de reprise de bétonnage << résistance au cisaillement de la section de béton => vérifier suivant Eurocode 2 cl 6.2.5 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  10. 10. Phénomènes locaux non dissipatifs Localisation des déformations plastiques dans un zone restreinte « rotule plastique » => courbure sur une longueur suffisante Si déformations plastiques sur zone restreinte => capacité de rotation faible Ruine: par « localisation » des déformations Souvent en préfab Compression de béton non confiné Ex: section T - dalle non armée à l’effort tranchant Le béton de la dalle se dégrade L’âme confinée assure seule un comportement ductile du béton comprimé Gaine électrique Planchers dalles (pas de poutres) La dalle prend l’effort tranchant + le poinçonnement ELU par ruine de bielle comprimée de béton = fragile + problèmes de gaines réduisant la section résistante => Interdit en structure primaire FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  11. 11. Phénomènes locaux non dissipatifs Cisaillement induit par les remplissages Déformation de l’ossature => diagonales comprimées dans les remplissages => cisaillement dans les poutres et poteaux => ruines fragiles => création d’un niveau « transparent » à l’étage où ils sont ruinés en premier Solutions ● remplissage de résistance faible ● joints entre remplissage et structure pour éviter l’interaction ● tenir compte du cisaillement additionnel augmenter l'armature transversale dans les zones plus sollicitées FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  12. 12. Types de structure en béton armé 3 types fondamentaux Ossatures en portiques 3,3≤ q ≤ 5,85 Voiles ou murs ductiles 3,0 ≤ q ≤ 4,4 ● Longueur / épaisseur lw/bw > 4 ● Rotation en base empêchée ● Dimensionnés pour former une rotule plastique de flexion au-dessus de leur base dans une zone de hauteur ≈ largeur lw ● Cette zone: sans ouverture large Murs de grandes dimensions faiblement armés q ≤ 3 (= murs ductiles DCM) ● lw ≥ 4,0 m ou lw ≥ 2/3 hw ● Fissuration limitée ● Energie sismique => soulèvement temporaire des masses + énergie dissipée dans le sol (rotation corps rigide) ● Dimensions + rotation en base + connexion à de grands murs transversaux => pas de rotules plastiques en base FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  13. 13. Types de structure en béton armé: Hybrides Murs couplés Murs liaisonnés de façon régulière par des poutres ductiles Réduction ≥ 25 % ΣMEd en base des murs Systèmes de murs Assurant la résistance aux charges verticales et latérales Couplés ou non En base : VRd,syst.murs ≥ 65 % VRd,tot Système de murs Murs couplés FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  14. 14. Types de structure en béton armé : Hybrides (suite) Système à ossature Résistance par des portiques aux charges verticales aux charges latérales En base : VRd,syst.portiques ≥ 65 % VRd,tot Système à contreventement mixte Transfert des charges verticales assuré principalement par portiques Contreventement assuré en partie par l’ossature en partie par des murs, couplés ou non Système à contreventement mixte FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  15. 15. Types de structure en béton armé : Hybrides Système à contreventement mixte ►équivalent à une ossature ● Charges verticales: portiques ● Contreventement: ossature & murs, couplés ou non VRd,ossature ≥ 50 % VRd,tot ! doit être vérifié ► équivalent à des murs ● Charges verticales: portiques ● Contreventement: ossature & murs, couplés ou non VRd,syst.murs ≥ 50 % VRd,tot ! ne doit pas être vérifié car le mur empêche la ruine locale (1 seul étage) Système à noyau contreventement mixte ou système de murs rigidité à la torsion n’atteint pas une valeur min prescrite Ex: ossatures flexibles + murs à proximité du centre du bâtiment. Système en pendule inversé ● 50 % ou plus de la masse dans 1/3 supérieur de la hauteur ● Ou l’essentiel de la dissipation de l’énergie à la base d’un élément unique Si ●1 seul niveau ● effort normal réduit dans les poteaux νd < 0,3 ● têtes de poteaux liées dans les deux directions principales => ce n’est pas un pendule inversé   RbRc 3,1 MM   RbRc 3,1 MM FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  16. 16. Type structural Variantes du type structural u/1 qo DCM qo DCH Système à ossature ou Système à contreventement mixte équivalent à une ossature - bâtiments d’un étage ------------------ - une travée, plusieurs étages ----------- - plusieurs travées & plusieurs étages----- 1,1 1,2 1,3 3,0 u/1 4,5 u/1 Système de murs couplés ou Système à contreventement mixte équivalent à des murs 1,2 3,0 u/1 4,5 u/1 Système de murs non couplés - avec uniquement deux murs non couplés par direction horizontale --------------- - autres systèmes de murs non couplés ---- 1,0 1,1 3,0 4,0 u/1 Système de murs de grande dimension faiblement armé 1,0 3,0 Non Système à noyau 1,0 2,0 3,0 Système en pendule inversé 1,0 1,5 2,0 Valeurs de base qo du coefficient de comportement Bâtiments irréguliers en élévation : qo réduit de 20 % FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  17. 17. Valeurs du coefficient de comportement q qo valeur de base du coefficient de comportement kw refléte le mode de rupture prédominant dans les systèmes structuraux de murs kw = 1 si la ruine est atteint par flexion systèmes de type ossature systèmes équivalent à des ossatures. kw < 1 si la ruine est atteinte plutôt par cisaillement systèmes à murs : kw = (1+α0 )/3, avec des limites: 0,5 ≤ kw ≤ 1 . o rapport de forme prédominant des murs du système structural: lwi longueur du mur i hwi hauteur du mur i ( hauteur totale jusqu’en toiture) 5,1wo  kqq   wiwio / lh FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  18. 18. Critères de projet et principes de contre – mesures aux incertitudes S’appliquent à la structure primaire. Règles détaillées: volume important , 50 pages dans l’Eurocode 8 car • plusieurs types d’éléments • 2 classes DCM et DCH Critères généraux conduisant à la ductilité globale. ● Dimensionnement capacitif des zones adjacentes aux zones dissipatives ● Ductilité convenable des mécanismes locaux ● Rotules plastiques de capacité de rotation plastique adéquate dans toutes les zones où il est envisagé de former des rotules plastiques il faut:  ≥ 2qo - 1 pour T1  TC  ≥ 1+2(qo - 1)TC/T1 pour T1 < TC T1 période du bâtiment dans le plan vertical dans lequel la flexion a lieu TC période limite supérieure de la zone d’accélération constante du spectre => Limitation du pourcentage d’armature tendue yd cd dsy, max 0018,0 f f '     FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  19. 19. 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 0 0.2 0.4 0.6 0.8 1 μΦ(N) μΦ(N=0) N b.h.fcd 0 2 4 6 8 10 12 14 0 0.5 1 1.5 2 2.5 3 ρ (%) μΦ ρ '=0,9 ρ ρ '=0,5. ρ ρ '=0 La capacité de rotation en flexion u d'un élément BA: ● augmente si ρ (acier tendu) diminue ● augmente, pour ρ fixé, si ρ’ (acier comprimé) augmente ● augmente si εcu2 du béton augmente ● diminue en présence d’une sollicitation de compression FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  20. 20. Incorrects Correct pour 4 barres longit. <---Correct pour 8 barres longitudinales-----> Incorrect pour 8 barres bo bc ho hc 10dbw ● Armatures de confinement ● Armatures de confinement : cadres fermés avec • des extrémités coudées à 135° • des retours de longueur 10 dbw dans les zones de « rotules plastiques » ou «critiques » de tous les types d’éléments structuraux, poutres, poteaux ou murs, c'est-à-dire là où pê εc > εcu2 = 3,5.10-3 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  21. 21. Contre mesures aux incertitudes sur l’analyse et la résistance ● Dimensions minimales fixées des éléments pour réduire la sensibilité à des écarts géométriques Exemple : largeur min poteau DCM ou DCH= 1/10 hauteur d’étage ● Limitation du rapport des dimensions min/max des éléments linéaires pour contrer les problèmes d’instabilité ● Déplacements entre étages limités pour limiter P- dans les poteaux ● Prolonger sur toute la longueur des poutres des armatures supérieures de continuité prévues aux appuis pour contrer les incertitudes sur la position des points d’inflexion ● Des armatures minimales en zone « comprimée » pour des inversions de moments non prévues par le calcul pour augmenter la ductilité si elle était utilisée FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  22. 22. Contraintes géométriques ● Excentricité max de l’axe des poutres p.r. axe des poteaux ≤ bc/4 bc :dimension du poteau perpendiculaire à l’axe de la poutre ● Largeur bw d’une poutre sismique primaire requise pour bénéficier de l’effet favorable de la compression du poteau sur l’adhérence des barres horizontales passant à travers le nœud : bw ≤ min [ bc+hw ; 2bc] hw : hauteur de poutre ● Dimension min de la section transversale des poteaux sismiques primaires ≥ 1/10 de la plus grande distance entre le point d’inflexion et les extrémités du poteau pour la flexion dans un plan parallèle à la dimension de poteau considérée (sauf si  ≤ 0,1 ). ● Epaisseur max bwo de l’âme des murs ductiles ou de grandes dimensions peu armés: bwo  max(0,15m, hs/20) hs est la hauteur libre d’étage en m FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  23. 23. Contre - mesures pour les incertitudes sur la ductilité ● Ductilité locale minimale imposée dans toute la structure primaire ● Ductilité  ≥ f(qo) dans les zones où la formation de rotules plastiques est possible même si ces zones ne sont pas souhaitées au projet Ex: les extrémités de tous les poteaux ● Section minimale d’armatures tendues fixée pour éviter les ruptures fragiles. ● Effort normal limité Ned ≤ 0,65 NRd poteaux DCM ou DCH Ned ≤ 0,40 NRd murs ductiles DCM ou DCH pour réduire les conséquences de l’éclatement d’enrobage pour éviter les incertitudes sur la ductilité en cas d’effort normal élevé Vérifications de sécurité à l’ELU c et s tenir compte la dégradation de résistance en déformations cycliques. Eurocode 8: le séisme n’est pas une action accidentelle c et s : les valeurs des situations de calcul permanentes et transitoires (cfr reprise des actions gravitaires ou de service) ≈ résistance initiale/ résistance résiduelle c = 1,5 s = 1,05 , Variations nationales. Ex: France : c = 1,3 s = 1,0 Belgique: c = 1,5 s = 1,0 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  24. 24. Matériaux Matériaux DCH DCM Classe de béton minimum (structure primaire) C25/30 C16/20 Acier longitudinal Zone critique des éléments primaires Nervuré Classe C Nervuré Classe B ou C Treillis soudés acceptés si propriétés conformes aux Classes B ou C Acier des étriers, épingles, treillis Zone critique des éléments primaires Nervuré Lisse ou nervuré Classe B ou C FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  25. 25. Contraintes géométriques ● Excentricité max axe poutres / axe poteaux ≤ bc/4 bc :dimension du poteau perpendiculaire à l’axe de la poutre ● Largeur bw poutre sismique primaire requise pour effet favorable de compression du poteau sur l’adhérence des barres horizontales traversant le nœud : bw≤ min{bc+hw ; 2bc} hw est la hauteur de la poutre ● Dimension min de la section transversale des poteaux sismiques primaires ≥ 1/10 x la plus grande distance entre point d’inflexion et extrémités du poteau pour la flexion dans un plan parallèle à la dimension de poteau considérée (sauf si  ≤ 0,1 ) ● Epaisseur max bwo de l’âme des murs ductiles ou de grandes dimensions peu armés: bwo  max(0,15m, hs/20) hs hauteur libre (m) FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  26. 26. Ossatures en portique Critère de projet ● Rotules plastiques dans les poutres, non dans les poteaux, sauf en partie sup. des poteaux sous toiture des bâtiments multi-étagés aux pieds des poteaux à la base de l'ossature dans les bâtiments à un seul étage. ● L’objectif mécanisme global : « poutres faibles-poteaux forts » ● MRb tient compte des largeurs participantes de dalle collaborant avec des poutres des armatures de dalles parallèles aux poutres dans la largeur participante ●« Poteaux forts – poutres faibles » ne s’applique pas toujours Présence d’une structure principale qui assure la stabilité globale et force la formation de rotules plastiques dans les poteaux Exemple: système à contreventement mixte équivalent à des murs   RbRc 3,1 MM FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  27. 27. Ossatures en portique Dimensionnement “poutres faibles - poteaux forts” Résistance des poutres à la flexion (rotules dans les poutres) MRb = Mpl,Rd ≥ MEd en M+ et M- Résistance des poutres à l’effort tranchant Dimensionnement capacitif par rapport à la résistance des rotules plastique: Vg+ψ2q charge transversale dans la situation sismique de calcul MRb,i moments d’extrémité de poutre=moments résistants des rotules plastiques pour chaque sens de l’action sismique V = (Mg-Md)/l On calcule VEd,max,i et VEd,min,i à chaque extrémité i de la poutre Rd facteur de surdimensionnement Mi,d = Rd MRb,i (tient aussi compte de la sur- résistance possible due à l’écrouissage de l’acier) Note : en DCM, on peut prendre Rd = 1,0 Vérifications d’effort tranchant sous la sollicitation de calcul : Vdi ≤ VRd VRd=0.9bwdwfywdcot avec 22o  45o Vcd=0 qgo c iRbRd id V l M V 2, , ,     FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  28. 28. Ossatures en portique. Dimensionnement “poutres fortes - poteaux faibles” Résistance des poutres à la flexion Rotules plastiques aux extrémités i des poteaux primaires Mi,d = Rd MRb,i MRc / MRb Résistance des poutres à l’effort tranchant Le paragraphe précédent relatif à l’effort tranchant s’applique, avec cette fois : Mi,d = Rd MRb,i MRc / MRb (note: Rd,min = 1,1) FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  29. 29. Poutre avec dalle collaborante Les armatures sup des sections d’extrémité des poutres sismiques primaires en T ou L: dans l’épaisseur de l’âme. à l’extérieur de l’âme dans la largeur participante beff de dalle Liaisons beff Connection à un poteau de rive Absence de poutre transversale beff = bc bc largeur poteau Connection à un poteau de rive Présence d’une poutre transversale beff = bc + 2hf hf épaisseur dalle Connection à un poteau intermédiaire Absence de poutre transversale beff = bc + 2hf Connection à un poteau intermédiaire Présence de poutre transversale beff = bc + 4hf a et b: poteau de rive c et d: poteau intérieur FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  30. 30. Poutres Longueur de la zone critique ou dissipative de poutre. lcr = hw = hauteur de la poutre Poutre primaire portant des éléments verticaux discontinus: lcr = 2hw de chaque côté de l’élément vertical Dispositions pour la capacité de rotation plastique dans les zones dissipatives ’ ≥ 0,5   =As/bd ’= As’/bd  ≤ b : largeur de la membrure comprimée Armatures tendues de dalle parallèles à la poutre dans la largeur effective: dans  Le long d’une poutre primaire, armatures de la zone tendue :  ≥ Dans les zones critiques des poutres sismiques primaires: armatures de confinement: diamètre dbw ≥ 6 mm s = min{hw/4; 24dbw; 225; 8dbL} dbL : diamètre barres longit hw : hauteur poutre (mm) yd cd dsy, max 0018,0 f f '              yk ctm min 5,0 f f  FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  31. 31. Vérifications des poteaux. Dimensionnement “poutres faibles - poteaux forts” [rotules plastiques dans les poutres] NEd≤ 0,65 NRd Résistance du poteau à la flexion Mi,d = Rd MRc,i MRb / MRc MRc,i valeur de calcul de la résistance à la flexion du poteau à l’extrémité i MRc,i du poteau et MRc sont calculés en considérant l’interaction avec l’effort normal Rd coefficient de surdimensionnement; pour la sur- résistance possible de la rotule plastique Rd = 1,1 (DCM) Rd = 1,3 (DCH) Résistance du poteau à l’effort tranchant Efforts tranchants de calcul : se basant sur l’équilibre du poteau sous les Mi,d Résistance au cisaillement: VRd=0.9bwdwfywdcot 22o45o Vcd=0 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  32. 32. Vérifications des poteaux. Dimensionnement “poutres fortes - poteaux faibles” [rotules plastiques dans les poteaux] Résistance du poteau à la flexion MRb = Mpl,Rd ≥ MEd Mpl,Rd tient compte de l’interaction M-N Résistance du poteau à l’effort tranchant Les moments sollicitants de calcul Mi,d aux extrémités des poteaux sont les Mpl,Rd Les efforts tranchants de calcul sont déterminés en se basant sur l’équilibre du poteau sous l’effet des moments d’extrémité Rd Mi,d Rd = 1,1 (DCM) Rd = 1,3 (DCH) FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  33. 33. Dispositions constructives pour la ductilité locale des poteaux sismiques primaires. ● 0,01 < l ≤ 0,04 ● Sections transversales symétriques:  = ’ ● Dans les nœuds poteau – poutre: au moins une armature intermédiaire entre les armatures d’angle ● le long de chaque face du poteau, pour assurer l’intégrité du nœud (m) hc est la plus grande dimension de la section transversale du poteau lcl est la longueur libre du poteau. ● zones critiques sur lcr à partir des sections d’extrémité ● armature transversale assurant le confinement du béton. ● Si lcl/hc<3, hauteur totale du poteau = critique ● zone des rotules plastique => µ au moins égal à la valeur critère ● Confinement : réaliser wd rapport mécanique en volume des armatures de confinement en zones critiques  450,;6/;max clccr lhl  035,030 o c dsy,dwd  b b v   FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  34. 34. MSd,sup h dc dleft tf,left tf,right MPl,Rd,right MSd,inf MPl,Rd,left Columnd panel zone h tf tf Vwp,Ed Vwp,Ed Nœuds poteau - poutre ● Nœuds: très sollicités en cisaillement sous séisme : VC du poteau défini par l’analyse globale de la structure + V locaux pour transfert des Mpl,Rd des poutres ● Dimensionnement en capacité : ● traction plastique As1 fyd de l’armature sup. à droite ● traction plastique As2 fyd de l’armature inf. à gauche => Nœud Cyds2s1Rdjhd )( VfAAV  ● Nœuds endommagés => énergie dissipée par l’ossature réduite => écroulement de la structure. ● Réparations difficiles => Armatures de confinement du nœud capitales en situation sismique FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  35. 35. Endommagement à cause de l’absence d’armatures transversales dans le noeud FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  36. 36. Absence d’armature transversale au nœud. Effondrement dû à l’absence d’armature transversale au nœud. Règles d’armaturage pour le confinement des nœuds Projet DCH: calcul explicite Projet DCM: règles simples ● Armatures de confinement horizontales: idem zones critiques des poteaux ● Si 4 poutres au nœud => de fait confinement du nœud => densité d’armature de confinement réduite. Si bpoutres ≥ ¾ bpoteau => s confinement horizontal dans le nœud doublé (≤150 mm) ● Au moins une barre verticale intermédiaire entre les armatures d’angle du poteau de chaque côté des nœuds connectant poteaux et poutres sismiques primaires Nœuds poteau - poutre FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  37. 37. Murs Ductiles Mur = console verticale encastrée en base Mécanisme plastique: 1 rotule plastique flexion en base 1er mode : simple, mais approché car incertitudes d’analyse: ● modélisation du reste de la structure ● effets dynamiques post-élastiques Moments de flexion sollicitants Définition EC8 ● Pour murs sismiques primaires élancés hw /lw > 2,0 ● Structure assez continue en masse, rigidité et résistance ● Prise en compte des incertitudes pour tout type d’analyse: => Diagramme des M de calcul : ● Enveloppe du diagramme des M de l’analyse déplacé verticalement déplacement de la traction, décalage du diagramme des moments. ● Enveloppe supposée linéaire ● Déplacement de la traction: ● cohérent avec l’inclinaison des bielles dans la vérification de V ● forme en éventail possible des bielles à proximité de la base les planchers= tirants ● Hauteur de la rotule plastique: al = lw Système de murs Courbe a : diagramme des moments de l’analyse Courbe b : enveloppe de calcul al =déplacement de la traction FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  38. 38. Murs Ductiles Moments de flexion sollicitants Système à contreventement mixte Effort tranchant ● dimensionnement capacitif se référant à MRd,réel ● sur- résistance possible de la rotule plastique (écrouissage de l’acier, confinement du béton) Eurocode 8 : VEd = 1,5 VEd,analyse Systèmes à contreventement mixte voiles + portiques: enveloppe de calcul VEd comptant la contribution de modes supérieurs de vibration Courbe a : diagramme des M de l’analyse Courbe b : enveloppe de calcul Diagramme des efforts tranchants a : obtenus par l’analyse b : augmentés c : enveloppe de calcul A : Vmur,base B : Vmur,sommet  0,5Vmur,base FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  39. 39. Murs Ductiles classe DCM Effort normal sollicitant Dimensions des murs sismiques primaires telles que : νd = NEd / Ac fcd ≤ 0,40 Vérifications de résistance ● Eurocode 2 ● Murs composés de parties rectangulaires (L, T, U, I) liées entre elles par des poutres de couplage ou s’intersectant => considérés comme une section unique ● µ,req fonction de q0 réalisé par des règles de confinement des extrémités de la section cadres ou des épingles similaires à ceux des poteaux Densité de confinement-cfr poteaux « éléments de rive » = membrures latérales plus résistantes et plus ductiles   035,030 o c dsy,dwd  b b   FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  40. 40. Murs Ductiles classe DCM Armatures de confinement ● présentes sur hcr ● horizontalement sur lc ● depuis la fibre de compression extrême jusqu’au point où  < cu2 = 0,0035 ● lc = xu(1 - cu2/cu2,c) xu calculée à l’ELU équilibre de la section de mur ● Largeur de la zone confinée en compression = bo ● cu2,c= 0,0035 + 0,1 wd Lc,min = 0,15 lw ou 1,50 b bw largeur du mur FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  41. 41. Murs Ductiles classe DCM Pour enpêcher le voilement ou le déversement du voile – mur: => dimension minimale des parties confinées de la section de mur (éléments de rive) : Epaisseur bw bw ≥ 200 mm Si lc ≤ 2bw et lc ≤ 0,2lw => bw ≥ hs/15 hs hauteur d’étage. Si lc > 2bw et lc > 0,2lw => bw ≥ hs/10 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  42. 42. Murs Ductiles classe DCH Règles spécifiques: ► Murs supportés par des dalles ou des poutres non admis ► Méthode détaillée pour tenir compte de l’augmentation d’effort tranchant après plastification dans la rotule plastique à la base du mur ► Effort normal réduit νd ≤ 0,35 ► Vérification explicite des résistance à la rupture par : ●compression diagonale de l’âme due au cisaillement ● traction diagonale de l’âme due au cisaillement ● glissement dû au cisaillement ► Dispositions constructives pour la ductilité locale additionnelles à DCM Epaisseur minimum des éléments de rive confinés dans les murs DCH à larges ailes FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  43. 43. Murs de grandes dimensions en béton peu armé Détermination des sollicitations de calcul ● Objectif du dimensionnement ● favoriser un mécanisme flexionnel global ● plastification limitée en flexion ● éventuellement, soulèvements transitoires du côté traction ● Ductilité : plastification en flexion avant ELU cisaillement => V’Ed de l’analyse augmenté dimensionnement capacitif pour q = 3 (ref): VEd= 2V’Ed ● Efforts normaux dynamiques supplémentaires Ndyn ● dûs au soulèvement et à l’ouverture/fermeture de fissures horizontales ● Ndyn mur ≈ 0,5 Ned,G gravitaire situation sismique Combiné à MEd et à considérer avec signe + ou – accélération ↑ => compression et limite εcu accélération ↓=> traction acier ● Si q ≤ 2,0, Ndyn négligé 2 1' EdEd   q VV FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  44. 44. Murs de grandes dimensions en béton peu armé Résistance en flexion ● ELU flexion composée Eurocode 2 Contraintes normales limitées ● Effort normal Ndyn => déformation limite cu2 = 0,0050 motif: dynamique transit. cu2 > 0,0050 si béton confiné Résistance à l’effort tranchant ● Sécurité ● par majoration du cisaillement de calcul VEd ● Si VEd  VRd,c w,min dans l’âme n’est pas requis Si VEd > VRd,c => calcul d’armature d’effort tranchant de l’âme ● Vérifier l’ELU glissement aux reprises de bétonnage horizontales - Eurocode 2 VEd ≤ VRd,i = (c fctd + μNEd/Ac + ρvfyd)bw0z Longueur d’ancrage des armatures traversant l’interface (rôle de goujon) augmentée de 50 % par rapport à EC2 FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  45. 45. Murs de grandes dimensions en béton peu armé Dispositions pour la ductilité locale ● Barres verticales pour Med + Ned tenues par étriers ou épingle diamètre ≥ 6 mm ou 1/3 diamètre barre verticale, dbL ● Armatures de confinement et épingles : espacement vertical ≤ 100 mm ou 8dbL concentrées dans les éléments de rive extrémités de la section transversale ● Mode de déformation contrôlé par la flexion non l’effort tranchant => armatures verticales placées ≈ calculées pour la flexion composée, pas plus ● Chaînages en acier, continus, horizontaux ou verticaux. Min: conformes Eurocode 2 a) le long de toutes les intersections de murs ou liaisons avec les raidisseurs b) à tous les niveaux de plancher c) autour des ouvertures dans le mur Position du chaînage Résistance maximale requise Chaînage horizontal interne 70 kN en traction Chaînage horizontal périphérique 70 kN en traction Chaînage horizontal de liaison des poteaux 150 kN en traction Chaînage horizontal de liaison des murs 20 kN /m en traction Chaînage verticaux capacité de se substituer localement à un mur défaillant et d’assurer la descente de charge FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  46. 46. Plancher Plancher Mur Mur Mur transversal transversal transversal Disposition des chaînages FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  47. 47. Eléments de liaison des murs couplés 2 extrêmes: ● éléments de liaison très raides chaque mur: partie d’une section résistante unique éléments de liaison fortement sollicités en cisaillement et flexion ● éléments de liaison très flexibles en regard des murs déplacements horizontaux égaux des murs sollicitations des murs  raideur individuelle de chaque mur ● Couplage par des dalles : peu raide, ne doit habituellement pas être compté ● Comportement convenable des poutres de couplage = « linteaux » : Eurocode 8: les linteaux vérifiés comme des poutres de portique DCH a) si fissuration dans deux directions diagonales peu probable, règle acceptable: b) si mode de rupture par flexion prépondérant, règle acceptable: l/h  3 c) Si ni a) , ni b) => armatures diagonales dbfV wctdEd  FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  48. 48. Eléments de liaison des murs couplés Armatures diagonales Equilibre => VEd = 2 MEd/l Condition: Asi aire totale des armatures dans chaque direction diagonale Armatures des diagonales: comme des poteaux de côté ≥ 0,5bw Longueur d’ancrage : 1,5 x Eurocode 2 Armatures de confinement dans les « poteaux » + armatures longit. et transv. dans les faces latérales de la poutre de couplage Cfr Eurocode 2 poutres hautes Ancrage de 150 mm dans les murs sin2 ydsiEd  fAV FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  49. 49. Jonction des armatures ● Pas de jonction par recouvrement par soudure à l’intérieur des zones critiques ● Jonctions par coupleurs mécaniques dans les poteaux et les murs: OK si validé par essais  classe de ductilité Eléments sismiques secondaires ● Dimensionnés pour conserver leur capacité à supporter les charges gravitaires de la situation sismique de calcul lorsqu’ils sont soumis aux déformations maximales imposées ● Déformations maximales = déformations réelles élastoplastiques en situation sismique ds = qdde effet P- inclus ● Déformations maximales calculées ● en négligeant la contribution des éléments sismiques secondaires à la raideur ● éléments sismiques primaires modélisés avec les rigidités fissurées EI et GΩ’ ● Sollicitations MEd et VEd des éléments sismiques secondaires calculées sur base: ● des déformations établies ● des rigidités fissurées EI et GΩ’ des éléments secondaires ● Eléments sismiques secondaires adéquats si: MRd ≥ MEd VRd ≥ VEd FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  50. 50. Effets locaux dus aux remplissages en maçonnerie ou en béton ● Méthode approchée: Hauteur totale des poteaux du rez-de-chaussée = longueur critique =>confiner Longueur libre lcl = l sans remplissage ● Si Hremplissage < h libre des poteaux => poteau court et cisaillement Calcul de VEd poteaux Mi,d = Rd MRc,i Rd =1,1 DCM (1,3-DCH) Armatures transversales ● sur la longueur sans contact avec les remplissages ● prolongées de hc ● Si lcl < 1,5hc => armatures diagonales ● Si Hremplissage = h libre des poteaux & si mur d’un seul côté du poteau (ex: angle) => hauteur totale = critique => vérifier la résistance au cisaillement sur lc sous min a), b): lc = longueur où s’applique la bielle de compression = largeur verticale totale de la bielle diagonale du remplissage a) composante horizontale de l’effort de bielle dans le remplissage = résistance à l’effort tranchant horizontal du panneau estimée = la résistance à l’effort tranchant des joints horizontaux b) V calculé comme dans un portique suivant la classe de ductilité et en supposant RdMRc,i aux deux extrémités de lc FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  51. 51. Diaphragmes en béton ● Epaisseur min dalle de béton armé pour rigidité du diaphragme: 70 mm ● armée dans 2 directions ● Armatures min du cas statique. ● Chape coulée sur système de plancher préfabriqué = diaphragme si : ● 70 mm, armée dans 2 directions ● conçue pour fournir seule rigidité et résistance requises du diaphragme ● coulée sur substrat propre et rugueux ou reliée par des connecteurs ● Vérification par calcul des diaphragmes BA-ELU requise si ● DCH ● formes irrégulières ou complexes en plan avec entailles ou excroissances ● ouvertures grandes ou irrégulières dans le diaphragme ● distribution irrégulière des masses et/ou des rigidités ● sous-sol avec murs périphériques partiels ● murs dans un partie seulement du rez-de-chaussée. ● Modèle : poutres de grande hauteur, treillis plans, modèle bielles/tirants ● Systèmes à noyaux ou à murs DCH ● Vérifier la transmission des forces horizontales diaphragmes - noyaux&murs ● pour limiter la fissuration aux interfaces diaphragmes-noyaux& murs limiter la contrainte de cisaillement à 1,5 fctd ● assurer la résistance contre la rupture par glissement dû au cisaillement en supposant l’inclinaison des bielles égale à 45° ● prévoir des armatures complémentaires pour la résistance au cisaillement des interfaces diaphragmes - noyaux&murs FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  52. 52. Joints de reprise ● Joints de reprise = points faibles ● Calcul : Eurocode 2 ● Conception: les reprises ● hors des zones des forts moments de flexion efforts tranchants ● hors des rotules plastiques potentielles ● Surface de reprise rugueuse et propre FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  53. 53. Structures préfabriquées Constituées d’éléments industrialisés et d’assemblages Eléments: qualité supérieure aux coulés en place Assemblages : pê faibles Sollicitations additionnelles non révélées par une analyse de structure continue mouvements différentiels des poteaux: ● degrés d’encastrement différents des différents poteaux (différence de sol, de compaction) ● différence de mouvement sismique entre supports poutre et fixations soumises à effort axial => assemblages assez résistants et ductiles => armatures autour des fixations Assemblage poteau-poutre « articulation ». assemblage boulonné: meilleur chaînage. FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  54. 54. Généralités sur le projet de structure préfabriquée en béton ►Dispositions des structures non préfabriquées : toutes applicables, ► Explications additionnelles EC8 : structures de panneaux murs (refends croisés) ► 3 fonctionnements structuraux => critères de dimensionnement complémentaires ► Eléments non structuraux préfabriqués : soit découplés de la structure soit entravent la déformation de la structure Assemblages: a) hors des zones critiques ne contribuent pas à la dissipation d’énergie b) dans les zones critiques, mais surdimensionnés pour rester élastiques en séisme les réponses inélastiques se produisent ailleurs dans les zones critiques c) ductiles à l'effort tranchant, entre panneaux de grandes dimensions d) situés dans les zones critiques et conçus pour être dissipatifs FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  55. 55. Structures préfabriquées. Critères de dimensionnement. Poutres Structurellement reliées à des poteaux ou des murs. Transmission des forces horizontales sans compter la résistance par frottement Poteaux Assemblages poteau sur poteau à l’intérieur des zones critiques non autorisés en DCH Murs en panneaux préfabriqués de grandes dimensions ● La continuité des armatures entre panneaux doit être assurée ●Joints verticaux entre panneaux rugueux ou crantés pour éviter la dégradation de résistance des assemblages ●Joints horizontaux partiellement comprimés et partiellement tendus : idem ●Joints horizontaux comprimés : sans crantage ●Assemblages horizontaux partiellement tendus: résistance à l’effort tranchant par la seule partie comprimée Transfert d’effort par soudure FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  56. 56. Structures préfabriquées. Critères de dimensionnement. ● Assemblages verticaux: possibilité de configurer les armatures en boucle avec une armature verticale « charnière » pourcentage cmin = 1 % Joints accessibles par une face libre: soudage OK ● Capacité de dissipation d’énergie le long des assemblages => dispense de confinement des éléments de rive A: armatures traversant l’assemblage B: armatures longitudinales de l’assemblage C: face crantée D: mortier de remplissage entre panneaux Section transversales dans les assemblages verticaux entre panneaux préfabriqués de grandes dimensions a) assemblage à deux faces libres b) b) assemblage à une face libre FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  57. 57. Infrastructures et fondations des bâtiments FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  58. 58. L’interaction sol – structure et son influence sur les sollicitations Deux « interactions sol – structure » cinématique inertielle Interaction cinématique ● Séisme => Le milieu se déforme en continu => mouvement sismique horizontal relatif dlibre entre couches basses ● Déformations  raideurs des couches de sol superficielles ● Fondation profonde : raideur différente du sol => ne suit pas exactement les déformations du milieu => déplacement en surface ds est inférieur à dlibre => sollicitations dans la fondation, dans le sol environnant et à l’interface Si le sol est le point faible: ruptures dans le sol, excavation à l’arrière des pieux… Si les pieux sont très déformables: sollicitations faibles ● Possibilité : rotules plastiques ● ● à l’encastrement à la poutre sur pieux ● aux interfaces entre couches de raideur ≠ ● Effets d’interaction cinématique sur les pieux à évaluer si: ● séismicité modérée à forte (agR S> 0,1g) et ● sol de profil stratigraphique D, S1 ou S2 avec vs < 200 m/s et ● couches successives de rigidité différente rapport des modules G > 6 BEDROCK SURFACE dlibre ds ● ● ● ● FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  59. 59. Interaction inertielle = déformation sous les forces d’inertie Séisme => Déformations du sol et des fondations Effet de cette déformabilité : Période Tst+s (structure + sol) > Tst (structure encastrée) Forme des spectres de réponse => T ↑  sollicitations ↓  évaluation de la réponse négligeant l’interaction sol – structure: ● généralement place en sécurité ● mais T ↑ => déplacements ↑ de la structure par rapport au sol Eurocode 8 ● considérer l’interaction inertielle dans les structures : ● où l’effet P-Δ est important ● avec des fondations massives ou profondes: silos, caissons offshore ● élancées ● fondées sur des sols très mous (classe S1) ● Interaction sol - structure négligée ● pour les bâtiments courants ● construits sur des sols de qualité normale types A, B, C, D, E VEd N = G+q Q MEd =VEd x h NEd VEd Ei h FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  60. 60. Sollicitations à la fondation ● Trouvées en retenant comme masse sismique m = G + ψEi Q ● Les fondations d’un bâtiment doivent transférer ver le sol : ● la résultante sismique de cisaillement horizontal de calcul VEd ● le moment de renversement MEd = VEd x h ● la résultante verticale NEd = G + ψ2i Q ● Les sollicitations de calcul NEd et MEd appliquées à la fondation comprennent éventuellement l’effet du poids Rg de massifs de sol portés par la fondation ● Sollicitations sismiques de calcul des fondations : ● VEd et MEd résultent d’un dimensionnement en capacité qui se réfère à la résistance plastique de la superstructure ● plafonnées à celles correspondant à l’hypothèse du comportement élastique de la structure q = 1,0 VEd N = G+q Q MEd =VEd x h NEd VEd Ei h NEd MEd VEd Rg EF,RdGF,Fd EEE  FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  61. 61. Résistances à la fondation pour la reprise du cisaillement horizontal VEd: ● frottement FRd à l’interface horizontale béton – sol ● frottement latéral faces verticales de la fondation parallèles à VEd ● butée Epd si sol mobilisé compact le long de la face verticale partie supérieure des pieux [coefficient de poussée des terres passives Kp] ● Addition de toutes les réactions possibles en valeur max: Eurocode 8 : non max combiné frottement + butée = FRd + 0,3 x Epd Pour des semelles, si compactage du remblai ou coulage de la semelle contre surface verticale propre de sol = FRd + Epd NEd MEd VEd Epd FRd VEd Epd E'pd RC ◄▬ ◄▬ ◄▬ FRd FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  62. 62. Options de projet Rappel ● Structure ou infrastructure dissipative => fondation plus économique ● Modélisation du sol par ● des ressorts ● des éléments finis  Meilleure connaissance des distributions réelles de contraintes au sol  Prise en compte de l’interaction inertielle Superstructure Infrastructure Implications Non dissipative Option 1 OK EC8 Non dissipative Superstructure&infrastructure vérifiées sous les sollicitations définies par l’analyse. Sollicitations en fondations les plus élevées. Dissipative q > 1,5 Option 2 OK EC8 Non dissipative Infrastructure vérifiée sous des sollicitations > établies par l’analyse Sollicitations au sol plus réduites que dans option 1 Non dissipative Option 3 non EC8! Dissipative Sollicitations au sol plus réduites que dans option 1. Si les éléments structurels dissipatifs sont inaccessibles, problème d’évaluation de leur état après séisme Dissipative Option 4 non EC8! Dissipative C’est pour la capacité plastique de l’ensemble infra et superstructure que les contraintes au sol sont à vérifier. Superstructure peu dissipative. Soulèvement Transitoire Option 5 OK EC8 peu dissipative. Soulèvement Transitoire Cas du « rocking » (balancement). Eurocode 8 : murs de grandes dimensions faiblement armés Approches explicites par analyse dynamique non linéaire ou par analyse en poussée progressive. VEd dSDe(T) DCL DCM DCH a) b) c) FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  63. 63. Fondations directes des ossatures en portique Les semelles doivent être reliées par des poutres ou longrines ● Objectif: éviter le déplacement relatif des semelles et l’effet induit en superstructure ● Favorable : poutre de liaison raide ● Les semelles transmettent NEd et VEd MEd est équilibré par la poutre  évite la reprise de moments de flexion importants par le sol de fondation  réduit les incertitudes sur la reprise de la flexion par le sol dépend de la distance entre semelles… EC8: Nlongrine sol de classe D: ● Interdit : poteaux courts entre face sup. semelle et face inf. poutre Car poteaux courts  cisaillement important => EC8 face inf. des poutres sous face sup. semelle NEd MEd VEd NEd MEd VEd poutre de liaison N NEd MEd VEd Niveau 1 NEd MEd VEd Niveau 1 Ed0,6 S N   FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  64. 64. Pieux dans un sol multi - couches Sollicitations difficiles à estimer car le pieu est: ● sollicité par un cisaillement horizontal VEd et un moment de flexion MEd ● appuyé latéralement sur les différentes couches de sol ● sollicité par des déplacements horizontaux différentiels entre points haut et bas de chaque couche ● sollicité par des déplacements horizontaux différentiels entre les couches de sol Rotules plastiques possibles ● à l’encastrement à la semelle sur pieux ● à chaque interface entre couches de sol => EC8 Armatures transversales de confinement type zones critiques des poteaux Zones critiques: ► sommet du pieu sur 2d à partir de la face inférieure de la semelle sur pieu ► zones sur 2d de part et d’autre des interfaces entre couches de sol de rigidités au cisaillement sensiblement différentes (rapport des G > 6) NEd MEd VEd Niveau 1 sol mou Sol dur FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  65. 65. Pieux dans des couches de sol inclinées Longueur et donc flexibilité des pieux varient  centre de raideur CR de la fondation ≠ du centre de gravité CM de la structure  torsion influençant la force de cisaillement en tête de chaque pieu Conclusions relatives à la conception de structures sur pieux ● réaliser la superstructure la plus dissipative possible afin de réduire les sollicitations à la fondation ● si plusieurs semelles sur pieux les associer pour élargir la base réduire les sollicitations par pieu Sol dur Sol mou CR CM FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  66. 66. Conception de l’infrastructure Fondation d’un voile de contreventement ductile par une poutre en sous sol Solution efficace pour la reprise de MEd NEd VEd une poutre horizontale raide sur la hauteur du sous sol Transmission directe du moment de flexion Circonstance favorable: voiles en façade des bâtiments encastrés aux murs périphériques du sous sol AA VEd Rc hs 2beff h Coupe AA B B A A COUPE A-A COUPE B-B VEd Rc w VEd Rc w niveau 1 h FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  67. 67. Encastrement réalisé par les planchers du sous sol ● Le voile a 2 appuis horizontaux sur les diaphragmes sup et inf => Couple de forces F => M = VEd h ● Vérif: les diaphragmes peuvent assurer le transfert de F vers les murs périphériques Note: F >> VEd Au niveau 1: F = VEd x (h /hs) ● Diaphragmes : flexibles F : long chemin => diaphragmes ≠ appuis fixes => rotation en pied du voile ● La raideur du radier influence Symboles BE Base Encastrée BL Base Libre en rotation AA V F F BE BL diag.M diag.V hs h COUPE A-A F/2 F/2 F Section efficace du mur périphérique en flexion hs beff FABI Cycle Eurocodes 2010-2011
  68. 68. Voile interrompu au dessus de l’infrastructure. Moment de flexion en pied de voile: équilibré par l’ensemble de l’infrastructure  forte épaisseur de radier nécessaire  déformations de flexion des planchers  modèle numérique nécessaire F >> VEd F = VEd x (h /b) Infrastructure et joint de dilatation. Grands immeubles => joints de dilatation souvent nécessaires en superstructure Pour les sollicitations sismiques : ne pas prolonger ce joint en infrastructure =>large base=>contraintes au sol réduites Pour éviter les fissurations de retrait: claver le joint d’infra en phase finale FABI Cycle Eurocodes 2010-2011

×