STOCKAGE ET PIÉGEAGE GÉOLOGIQUE DE CO2

40 vues

Publié le

Recherche d’un site optimale pour le stockage de CO2 provenant des usines.

Publié dans : Sciences
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
40
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
0
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

STOCKAGE ET PIÉGEAGE GÉOLOGIQUE DE CO2

  1. 1. 1 Module de SIG Elasri abdessadek 2015 cycle d’ingénieur Géoinformation 2ème année Réalisé par : Elasri Abdessadek Demandé par : M .MAATOUK STOCKAGE ET PIEGEAGE GEOLOGIQUE DE CO2 Recherche d’un site optimale pour le stockage de CO2 provenant des usines Mini projet inclus dans les travaux du module SIG (systèmes d’informations géographiques).
  2. 2. 2 Module de SIG Elasri abdessadek Sommaire 1. Mise en cadre de la problématique. 1.1- Qu’est-ce que le captage et le stockage géologique du CO2 ? 1.2 - Le captage du CO2 au niveau des grandes installations de combustion d’énergie fossile. 2. Résolution de la problématique 2.1- élaboration de la carte d’estimation des émissions de CO2. 2.2- élaboration de la carte d’estimation de profondeurs des grès. 2.3- élaboration de la carte d’estimation des épaisseurs des grès. 2.4- élaboration de la carte du cheminement des pipelines d’alimentation des usines. 2.5- solution au problème d’évacuation après la fuite.
  3. 3. 3 Module de SIG Elasri abdessadek Introduction La consommation mondiale actuelle d’énergie primaire est estimée à 10,5 Gtep (tonne équivalent pétrole), dont environ 80 % d’origine fossile (pétrole, gaz et charbon). Qu’ils émanent de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), du Conseil mondial de l’énergie (WEC), de la Commission européenne ou du Department of Energy (DOE) américain, la plupart des scénarios prospectifs s’accordent à prévoir une augmentation de cette consommation (entre 16 et 18 Gtep en 2030), toujours dominée par les énergies fossiles. Or, si la combustion d’énergies fossiles contribue aux émissions anthropiques de CO2, l’humanité ne sait se passer d’énergie pour accompagner son développement. Pour répondre à cette exigence et tant que des sources d’énergies alternatives n’auront pas atteint leur pleine maturité, la possibilité de stocker le CO2 issu de sources concentrées d’émissions est l’une des mesures d’atténuation envisagées, en complément d’actions d’efficacité énergétique et de diversification des sources d’énergie pour stabiliser la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. 1.1- Qu’est-ce que le captage et le stockage géologique du CO2 ? Le captage et le stockage géologique du CO2 est un processus consistant à récupérer le CO2 contenu dans les fumées de combustion de grosses installations industrielles ou des gaz de procédés, à le transporter et à l’injecter dans un lieu de stockage adapté en sous-sol. Parmi les trois principales étapes (captage, transport et stockage),la première vise à séparer le CO2 des autres éléments constitutifs des fumées (essentiellement vapeur d’eau et azote) ou des flux de gaz. C’est de loin la plus coûteuse puisque estimée, selon le GIEC2,à environ 2/3 du coût global. Elle est pourtant nécessaire pour au moins deux raisons :
  4. 4. 4 Module de SIG Elasri abdessadek 1. Les fumées de combustion contenant en moyenne entre 3 et 15 %de CO2, séparer le CO2 permet de réduire les volumes à transporter et donc les coûts 2. Les sites de stockage géologique adaptés au stockage du CO2 nécessitent un certain nombre de caractéristiques et sont donc limités ; stocker le seul CO2 permet d’optimiser les capacités de stockage existantes. 1.2- Le captage du CO2 au niveau des grandes installations de combustion d’énergie fossile. En raison de leur coût d’investissement élevé, les technologies de captage du CO2 sont plus particulièrement adaptées aux sources d’émissions importantes et concentrées tandis qu’elles n’apparaissent pas appropriées dans le cas de sources diffuses. La production d’électricité à partir de centrales thermiques représente, à elle seule, un peu plus de 42 % de la totalité des émissions de CO2 anthropiques émises chaque année dans le monde et quasiment 80 % des émissions totales de sources industrielles. Ces centrales électriques (et notamment celles fonctionnant à partir de charbon) ainsi que, dans une moindre mesure, quelques autres installations industrielles telles que les cimenteries, les raffineries, les installations
  5. 5. 5 Module de SIG Elasri abdessadek de production d’engrais, de la sidérurgie et de la pétrochimie, sont, à ce jour, celles pour lesquelles le captage du CO2 apparaît le plus efficace. 2. Résolution de la problématique 2.1- élaboration de la carte d’estimation des émissions de CO2. Pour la réalisation de cette carte, on importe le fichier Excel des émetteurs de CO2, après avoir déterminé le système de coordonnées convenable qui est dans ce cas pour tout le projet ‘France zone 2(degrés)’.En suite on selecte la valeur CO2 de tous les attributs pour la classer et travailler dessus. Pour la carte de la région de lorraine, elle a été extraite du fichier ‘communes’et exporté dans un nouveau fichier la contenant uniquement. Le jeu de statistique accompagnant est résultat du calcul automatique d’arcgis sur les données.
  6. 6. 6 Module de SIG Elasri abdessadek 2.2- élaboration de la carte d’estimation de profondeurs des grès. Pour cette carte, on adopte le même principe pour extraire la couche de la carte de lorraine ainsi que la classification des données quantitatives des profondeurs .On ajoute également la carte ‘communes’ de toute la France pour disposer d’un fond de carte des points hors la région de Loraine. On a inversé la taille des symboles, allant des grands symboles pour la profondeur maximale (le pus petit nombre) aux petits symboles pour les plus élevées (au dessus du niveau moyen des mers),pour envisager l’importance de la profondeur en corrélation avec notre problème générale.
  7. 7. 7 Module de SIG Elasri abdessadek 2.3- élaboration de la carte d’estimation des épaisseurs des grès. Toujours le même principe adopté concernant les deux couches de cartes (Lorraine et France).En plus, vue l’encombrement des points représentants l’information des épaisseurs, on a opté pour l’utilisation d’une liste de couleurs différentes, en effet la lecture de la carte semble plus facile vis-à-vis cet aspect.
  8. 8. 8 Module de SIG Elasri abdessadek 2.4- élaboration de la carte du cheminement des pipelines d’alimentation des usines. La philosophie de l’analyse pour résoudre ce problème réside à tenir en compte toutes les contraintes. D’abord on crée des modèles numériques de terrain (TIN) à partir des trois données mnt, épaisseur et profondeur, ensuite on les transforme en raster(TINGRID). En premier lieu, on reclasse les tingrids de profondeurs et de l’épaisseur des grès de manière à attribuer des poids plus élevés à celles de grande profondeur (>800) et de grande épaisseur. Grace à l’outil de pondération, on effectue une somme pondérée (weighted overlay) des deux résultats de reclassification.
  9. 9. 9 Module de SIG Elasri abdessadek Ensuite, une analyse approfondie se déclenche pour pouvoir déterminer les zones obéissantes aux deux contraintes de profondeur et d’épaisseur. Cela mène à des calculs avec l’outil (raster calculator) pour dégager les zones appropriées. Dans une autre étape, on délimite une zone tampon autour des villes (un buffer de20 km).Ce résultat sera ensuite intersecté avec le résultat précédent.Il en résulte un site finale qui lui aussi subit des analyses pour vérifier la contrainte de proximité aux grands émetteurs de CO2 cernés dans une zone triangulaire. Enfin ou aura notre site final. D’autre part on calcule la pente des élévations en se basant sur l’altitude de ‘tingrid de mnt’.Par la suite, cette pente connaitra une reclassification pour donner les poids les plus élevés aux pentes les plus faibles qui serviront comme chemin des pipelines de transport de CO2. Et enfin pour arriver au plus court chemin, on calcule le cout de la distance en fonction de la pente déjà calculée et le site final, et le résultat de cette opération s’ajoute aux fichiers des grands émetteurs (des points qui ont été aussi extraits de l’intégralité des émetteurs donnés)pour calculer le plus court chemin entre ces derniers et le site final . Comme décrit ici dans ce model builder :
  10. 10. 10 Module de SIG Elasri abdessadek Le voila le résultat des pipelines qui suivent au maximum les vallées : Concernant leur forme au niveau de la carte de Lorraine :
  11. 11. 11 Module de SIG Elasri abdessadek Sous arcscène j’ai réalisé le mode 3D de la carte de lorraine dont les reliefs semblent discernables, et cela on donnant comme facteur d’altitude le mnt des altitudes, on voit que les lignes suivent les terres plates et celles d’altitude moins élevées. 2.5- solution au problème d’évacuation après la fuite. Ce problème suppose l’étude de l’exposition des communes incluses dans Lorraine, et l’intersection des éléments de l’intersection avec les distances euclidiennes du site pour dégager les zones en vrai danger vis-à-vis l’écoulement des vents.
  12. 12. 12 Module de SIG Elasri abdessadek Conclusion La réalisation de ce mini projet mets l’accent sur l’utilité des systèmes d’informations géographiques pour soumettre des résultats facilement exploitables par les décideurs, on en tire également l’importance des SIGs pour la bonne gestion des ressources, de l’espace, et du temps vue les enjeux intenses qui s’accentuent graduellement vis-à-vis ces trois éléments notamment les ressources naturelles et l’espace. Donc les SIGs demeurent et demeureront un outil incontournable qui aide à gérer, optimiser, analyser et prévenir les risques de plus en plus fréquents et dangereux. N.B : le présent document est accompagné des 4 cartes demandées ainsi qu’une vidéo de visualisation 3d sous arcscène

×