CELEBRATION DE LA JOURNEE DU PARTENARIAT
EPT-GROUPE IDYAL SA
CONFERENCE
«L’Apport de l’IT à l’Emergence d’un pays : Quelle...
Sidy DIOP
Vice- Président et Consultant Economiste Senior.
Docteur en économie et Expert des problématiques IT en Afrique
...
TIC, Innovation et Développement
le cas du Sénégal
Sidy Diop
Docteur en Sciences Economiques de l’Ecole des Mines de Paris...
Introduction : une croissance durable de tous les
pays africains ?
 Croissance moyenne en Afrique
sub-saharienne de 5,1 %...
Défis pour le développement du Sénégal
 La hausse de la productivité est décisive dans le développement
(moins soumis aux...
Défis pour le développement du Sénégal
Page 6
 Mieux ancrer l’économie du Sénégal
(pays peu doté en matière première)
sur...
L'innovation : de quoi parle-t-on ?
 Dans la pensée dominante, le terme d'innovation renvoie systématiquement
à une ruptu...
Lest TIC : une source d’espoir pour les pays non
exportateurs de matières premières
– Aouts du Sénégal : position géograph...
Recommandations : les pistes à explorer ou à renforcer
pour le Sénégal
 Innovation et transfers technologies 1/2
– Le suc...
Recommandations : les pistes à explorer ou à
renforcer pour le Sénégal
 Innovation et transfers technologies 2/2
– Le suc...
Recommandations : les pistes à explorer ou renforcer
pour le Sénégal
 Les initiatives publiques dans les TIC
– Renforceme...
Recommandations : les pistes à explorer ou à
renforcer pour le Sénégal
 Les initiatives privées dans les TIC
– Ne pas dis...
Merci de votre attention
Page 13
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

TIC, Innovation et Développement au Sénégal

316 vues

Publié le

Intervention de M.Sidy DIOP, Expert des problématiques IT en Afrique lors de la conférence sur «L’Apport de l’IT à l’Emergence d’un pays : Quelles stratégies pour le Sénégal ? » organisée par GROUPE IDYAL et EPT

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
316
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

TIC, Innovation et Développement au Sénégal

  1. 1. CELEBRATION DE LA JOURNEE DU PARTENARIAT EPT-GROUPE IDYAL SA CONFERENCE «L’Apport de l’IT à l’Emergence d’un pays : Quelles stratégies pour le Sénégal ? » 1
  2. 2. Sidy DIOP Vice- Président et Consultant Economiste Senior. Docteur en économie et Expert des problématiques IT en Afrique MICROECONOMIX TIC, Innovation et Développement au Sénégal 2 Par INTERVENTION 1
  3. 3. TIC, Innovation et Développement le cas du Sénégal Sidy Diop Docteur en Sciences Economiques de l’Ecole des Mines de Paris Vice-Président, Microeconomix Journée Commémorative Anniversaire Partenariat EPT – Groupe IDYAL SA, 02 mai 2014 Avertissement : les opinions exprimées dans cette présentation sont les opinions personnelles de l’auteur et n’engagent en rien la responsabilité du cabinet Microeconomix, ni a fortiori celle de ses clients Mai 2000 Décembre 2011
  4. 4. Introduction : une croissance durable de tous les pays africains ?  Croissance moyenne en Afrique sub-saharienne de 5,1 % depuis 2000 (le double de la moyenne des années 1990)  … cachant cependant des disparités Page 4 Source : OCDE (2013) – le taux de croissance qu’a connu le Sénégal ces 10 dernières années autour de 3,6 % – le taux de croissance par tête entre 2005 et 2010 du Sénégal : 0,7% en moyenne par an, un niveau quatre fois plus faible que celle du continent  Le développement du Sénégal nécessiterait des taux de croissance plus élevés et durables – Exemple (pays non exportateurs de matières 1ères ) : Chine 10 % sur 20 ans, Corée du Sud 10,2% entre 1966 et 1980
  5. 5. Défis pour le développement du Sénégal  La hausse de la productivité est décisive dans le développement (moins soumis aux aléas). Or il existe encore deux grands défis pour l’économie sénégalaise : 1. insuffisance des investissements nécessaires au renforcement de la productivité du capital : le taux d’investissement reste modéré et stagne depuis dix ans autour de 23 % du PIB 2. prédominance de l’emploi dans le secteur primaire et stagnation de la productivité du travail (qui augmente dans le reste de l’Afrique). Page 5 Labor productivity per person employed in 2013 US$”
  6. 6. Défis pour le développement du Sénégal Page 6  Mieux ancrer l’économie du Sénégal (pays peu doté en matière première) sur l’innovation, permettrait d’avoir de plus fort gains de productivité et une croissance résiliente  En matière d’innovation – Parmi 141 pays, le premier pays dans le classement se situe à la 49ème place (IIe Maurice) – Le Sénégal se trouve au 97ème rang – Parmi les 20 derniers pays du classement figurent 13 pays de l'Afrique sub- saharienne – Les TIC offrent cette opportunité au Sénégal Country/Economy Score (0-100) Rank Burkina Faso 24.6 122 Nigeria 24.6 123 Algeria 24.4 124 Benin 24.4 125 Madagascar 24.2 126 Uzbekistan 23.9 127 Tanzania, United Rep. 23.9 128 Cambodia 23.4 129 Gambia 23.3 130 Ethiopia 23.3 131 Syrian Arab Rep. 23.1 132 Pakistan 23.1 133 Côte d'Ivoire 22.6 134 Angola 22.2 135 Togo 20.5 136 Burundi 20.5 137 Lao PDR 20.2 138 Yemen 19.2 139 Niger 18.6 140 Sudan 16.8 141 Source : organisation mondiale de la propriété intellectuelle
  7. 7. L'innovation : de quoi parle-t-on ?  Dans la pensée dominante, le terme d'innovation renvoie systématiquement à une rupture totale et irréversible en matière de produit ou de processus – Il s'agirait uniquement d'innovation radicales – Exemple : passage du téléphone fixe au mobile ou de la cassette VHS au DVD  Cette vision a néanmoins évolué depuis une décennie  Aujourd'hui, l'innovation – "est la mise en œuvre d’un produit (bien ou service) ou d’un procédé (de production) nouveau ou sensiblement amélioré, d’une nouvelle méthode de commercialisation ou d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques d’une entreprise, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures" (Manuel d'Oslo, OECD, 2005, p. 46) – Le concept englobe les innovations incrémentales : sans bouleverser les conditions d'usage ou l'état de la technique, elles apportent une amélioration sensible  L'innovation est protéiformes – Innovation radicale vs innovation incrémentale – Innovation de produit, de procédé, de commercialisation, d’organisation – Importance des éléments institutionnels Page 7 – Version préliminaire pour discussion – strictement confidentiel
  8. 8. Lest TIC : une source d’espoir pour les pays non exportateurs de matières premières – Aouts du Sénégal : position géographique, cadre institutionnel pénétration Mobile, Internet, Télé services – Les TIC constituent un moteur essentiel de la croissance du Sénégal, une étude récente (Raul Karz, 2013) estime que les TIC contribuent à hauteur de 23 % de la croissance du pays.  Un renforcement du secteur des TIC en lui-même – La constitution des actifs Physiques : Télécoms mobile (surtout haut débit), Informatique Hardware et Software. Tous les systèmes qui permettent de stocker, traiter et diffuser de l’information  La constitution « d’actifs informationnels » – les dépenses pour améliorer le savoir-faire, les personnes, les modèles organisationnels et process qui assurent l’efficacité dans l’utilisation des TIC – Procure des flux de revenus à long terme aux organisations – Les dépenses informationnels peuvent être consolidées en actifs (Goodwill dans la valorisation bourière)  Un accompagnement de la diffusion des TIC dans les autres secteurs de l’économie – Utilisation. Application très variés : Agriculture, Médecine, Centre s d’appel. – L’ Abordabilité : une question centrale ! Page 8
  9. 9. Recommandations : les pistes à explorer ou à renforcer pour le Sénégal  Innovation et transfers technologies 1/2 – Le succès d’un pays dans l’innovation dépend d’un processus compliqué incluant plusieurs acteurs – Une politique d’innovation appropriée devrait faciliter les liens entre les principaux acteurs : innovateurs, entreprises, agences d’état et institutions financières Page 9 Source : Gurbiel, Warsaw School of Economics, 2002
  10. 10. Recommandations : les pistes à explorer ou à renforcer pour le Sénégal  Innovation et transfers technologies 2/2 – Le succès dans les TIC : le « Network Readiness Index » Page 10 PAYS 48 Mauritius 126 Swaziland 70 South Africa 127 Mali 85 Rwanda 128 Gabon 87 Tunisia 129 Algeria 89 Cape Verde 130 Ethiopia 91 Egypt 131 Cameroon 92 Kenya 132 Malawi 96 Ghana 133 Lesotho 99 Morocco 134 Sierra Leone 103 Botswana 135 Benin 105 Namibia 136 Burkina Faso 107 Gambia 137 Mozambique 110 Zambia 138 Libya 112 Nigeria 139 Madagascar 114 Senegal 142 Mauritania 115 Uganda 144 Angola 117 Zimbabwe 145 Guinea 121 Liberia 147 Burundi 122 Côte d'Ivoire 148 Chad 125 Tanzania
  11. 11. Recommandations : les pistes à explorer ou renforcer pour le Sénégal  Les initiatives publiques dans les TIC – Renforcement de la coopération Sud – Sud (gap technologique moins important) – Coordination régionale et taille critique : un contournement du morcellement des économies de la sous région – Renforcer la collaboration avec les grandes entreprises par exemple avec les opérateurs télécoms (source d’innovations importantes) : • Exemples : M-banking, Tigo a lancé son incubateur technologique au Rwanda; projet de Télémédecine par la Sonatel et l’ONG Aide et Action, Application permettant d'envoyer par SMS renseignements sur nouveau-né et obtenir certificat de naissance, etc. • Inclure un critère d’Innovation dans les attributions de licences Télécoms. • Remonter la chaine de valeur de certaines activités comme l’outsourcing (Centres d’appels vers Ingénierie et le développement informatique) – Ouvrir les consultations publiques aux solutions innovantes • Introduire des contraintes pour changer les pratiques routinières en matière d’achat public afin de privilégier l’innovation (discrimination positive pour les entreprises innovantes) • Formulation du besoin en termes de résultats, de performances , sans préjuger de la solution technique (souvent imposée dans les cahiers des charges et reconduite) permet de proposer des solutions innovantes • Choisir non pas le moins disant, mais l’offre économiquement la plus avantageuse sur plusieurs critères incluant le caractère innovant de l’offre Page 11 – Version préliminaire pour discussion – strictement confidentiel
  12. 12. Recommandations : les pistes à explorer ou à renforcer pour le Sénégal  Les initiatives privées dans les TIC – Ne pas disposer d’entrepreneurs rime avec inexistence de l’innovation • Au Sénégal, il existe des personnes capables d’innover en exploitant les TIC mais les conditions pour que ces innovations se matérialisent ne sont pas toujours réunies • Les institutions doivent instituer une certitude sur les règles, supprimer l’incertitude sur le droit de propriété, réduire les coûts de transaction. • Renforcer l’actif Informationnel autour des TICs – Droit de la concurrence et dispositifs de protection des droits de propriété intellectuelle efficaces • Encourager la concurrence, notamment en réduisant les barrières à l’entrée et à la sortie et en sanctionnant les pratiques anticoncurreentiels. – Le financement des investissements et de l’innovation • Importance des banques traditionnelles : – dans le financement des grandes entreprises – dans la mobilisation de l’épargne débouchant sur des initiatives privées (comparé à l’épargne a domicile, Beck , Pamuk et Uras, 2013) – 80 % des adultes africains restent exclus du système bancaire  développement des services bancaires sur mobile (Orange Money ou Warie - Cellular System international) • "Mode de financement qui consiste à accepter de prendre le risque de perdre de l'argent dans trois dossiers sur quatre mais de compenser avec le quatrième"? L’innovation peut difficilement exister en l’absence de capital-risque : peu de business angels, seed-capital au Sénégal
  13. 13. Merci de votre attention Page 13

×