Mémoire de stage 15.06

113 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
113
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Mémoire de stage 15.06

  1. 1. [Nom de la société] STAGE COMMERCIAL [Sous-titre du document] Adrien Landreau [Date]
  2. 2. 1 Je remercie l’agence de communication La Boite de Prod pour m’avoir accueilli pendant ces 8 semaines. Je remercie tout d’abord François-Xavier LECLERC pour s’être chargé de me faire découvrir le travail d’un commercial au sein de son agence et de m’avoir fait confiance. Je remercie également Élise LÉPINE pour qui a su me conseiller afin de devenir le plus efficace possible. Grâce à vous j’ai pu apprendre combien la communication est importante pour une entreprise mais également quelles sont les composantes d’une communication efficace étant donné que les supports sont nombreux. Je souhaite aussi remercier Maxime ANDRÉ et Amel LAAJAJ avec qui j’ai partagé mes 8 semaines de stage et qui ont su garder une bonne ambiance lors de nos projets communs tout au long du stage.
  3. 3. 2 Je, soussigné LANDREAU Adrien, m’engage à respecter la charte anti-plagiat de l’EGC Vendée. Je déclare être pleinement conscient que le plagiat de documents ou d’une partie d’un document publiés sur toutes formes de support, y compris l’Internet, constitue une violation des droits d’auteur ainsi qu’une fraude caractérisée. En conséquence, je m’engage à citer toutes les sources que j’ai utilisées pour écrire ce mémoire. Signature :
  4. 4. 3 4 5 7 9 10 11 12 13 16 17 24 26 27 28
  5. 5. 4 Ce stage intervient dans la première année du cursus EGC, et cherche à nous faire découvrir le rôle du service commercial au sein de l’entreprise. Il avait pour but d’analyser le mode de fonctionnement de l’entreprise sur le plan commercial. C’est-à-dire quelles sont les méthodes de ventes appliquées et comment est organisé le service. Pour ma part, j’ai pu réaliser ce stage dans l’agence de communication La Boite de Prod située à Cholet (49). Cette agence dirigée par François-Xavier LECLERC DOUCHKINE est une agence de communication globale, elle propose tant de l’identité visuelle que du print, de la signalétique, du stand ou des sites internet. Durant ce stage j’ai pu apprendre quels sont les moyens de communication disponibles pour les entreprises et comment s’élabore la création de ces différents supports. Tout d’abord je présenterai mon entreprise en partant de son historique et passant par ses produits pour enfin présenter son marché. Ensuite je vous ferai part de mon expérience au sein de l’agence et mon ressenti.
  6. 6. 5 L’agence La Boite de Prod fut fondée en 2009 par François- Xavier LECLERC DOUCHKINE où elle était spécialisée dans le courtage en productions graphiques. En 2010, elle s’installe au 55 avenue Léon Gambetta à Cholet. En 2012, elle partage ses locaux avec le carré 55, également détenu par M. LECLERC DOUCHKINE, qui est une pépinière d’entreprises. Son activité se développe avec notamment l’ajout d’un pôle création/exécution en édition, stand et signalétique et l’embauche d’Élise LÉPINE en tant que chef de projet. La Boite de Prod se positionne désormais comme une agence de communication globale allant de la réflexion stratégique à la création et réalisation des supports. En 2013, un pôle digital intègre l’agence avec la création de sites internet et le référencement web. L’objectif des années à venir est de développer l’activité sur de nouveaux territoires géographiques. Son effectif se compose aujourd’hui de deux personnes : Élise et François- Xavier alors que les graphistes David FLICHY et Sylvain JARRY sont externes à l’entreprise puisqu’ils exercent en Freelance. Cette agence travaille uniquement en BtoB et surtout avec des TPE et PME. Elle ne valorise pas de secteur en particulier puisqu’elle se dit être une agence « multi secteurs », même si l’industrie représente une part plus importante. Elle travaille également avec des entreprises du bâtiment, du végétal et du textile, etc. Quant au secteur géographique, elle est surtout très dynamique dans le Choletais puisqu’elle se présente comme une agence de proximité. Cependant elle développe également son activité dans le triangulaire Nantes/Angers/Nord-Vendée. Son dernier rayon joint les extrémités de la région Pays- de-Loire.
  7. 7. 6 La Boite de Prod gère la communication d’une entreprise de A à Z notamment grâce à ses différents métiers.  La première étape consiste à identifier les besoins et les objectifs du prospect/client et adapter la communication en fonction de la cible.  Ensuite, arrive la recherche créative où la volonté de l’agence est de se démarquer des autres. Le slogan est notamment « osez la différence » et il est présent sur chaque document de l’agence.  Enfin arrive l’étape de la réalisation ou de la création des outils. Cette étape est coordonnée par l’agence et gérée par des partenaires qualifiés. Chaque dossier bénéficie d’un suivi personnel. Réflexion stratégique Création Mise en page Réalisation des outils
  8. 8. 7 Durant l’exercice 2013 La Boite de Prod a généré un chiffre d’affaires de 202 200 € et la principale source de revenus reste l’édition et la signalétique (il n’y figure pas la partie web car le pôle digital fut ajouté courant 2013 et ces chiffres concernent l’année 2013 entière. Cela n’aurait donc pas été significatif d’intégrer les chiffres de la partie web). L’agence travaille avec des partenaires chargés de l’impression et de la fabrication des stands. Notamment BDM, MCC Graphics et Galaxy imprimeurs pour l’impression et Image même, PLP et AND pour ce qui est de la fabrication des stands. 10% 20% 35% 35% Répartition du chiffre d'affaires
  9. 9. 8 La Boite de Prod fait face à une forte concurrence puisque l’on trouve plus de 10 agences de communication dans le Choletais (Cholet et ses alentours) avec par exemple : Adhoc (1 616 700,00 € de CA en 2013), Mediapilote (1 004 800,00 € de CA en 2013 et aussi présente à Angers, Nantes, La Roche sur Yon), Planète Communication (883 900,00 € de CA en 2013) et Studio Ricom (436 700,00 € de CA en 2013). Ces concurrents sont les principaux puisqu’ils sont également des agences de communication globale et offrent les mêmes services que La Boite de Prod. Cependant de nouveaux concurrents arrivent sur le marché et se spécialisent dans certains produits notamment dans le web ou l’audiovisuel. Par exemple on voit l’apparition d’agences web qui proposent uniquement de la création de sites internet ou des supports faisant appel à du digital. C’est le cas de a3web à Cholet appartenant à la société Agena 3000 qui créa 5 918 300,00 € de chiffre d’affaires en 2013, ou encore Web2C à Angers. De plus, avec l’arrivée des drones sur le marché, certaines agences se spécialisent dans la création de films institutionnels réalisés par drones, c’est le cas de Factor’It à La Roche sur Yon. Concernant ses principaux clients, l’agence travaille surtout avec des entreprises de proximité. On retrouve notamment des entreprises comme le Groupe Nicoll, Nadia Signalisation, Nicol's yacht, Batistyl, Groupe GMH (GYT, Eller SNB), Oxycoupage Manceau, Thomas Constructions métalliques, Actisol, Arbora, Les Tulipes de France, le Groupe Zannier, Mulliez-Flory et Mandin Boutique.
  10. 10. 9 Pour schématiser l’environnement microéconomique de l’entreprise j’ai donc réalisé un schéma de Porter que vous trouverez ci-dessous : ADHOC Studio Ricom Mediapilote Atmosphère Communication Watt Comunication Factor'It NTU Médias TPE/PME Industrie Bâtiment Végétal Textile L'écrivain public (Imprimeur) Insygnia (Enseigniste) BDM MCC Graphics Galaxy imprimeurs Image même PLP et AND
  11. 11. 10 La Boite de Prod a adopté des politiques d’entreprise qui lui correspondent. Tout d’abord, concernant la politique de produits elle propose une offre globale allant de l’identité visuelle jusqu’au site internet et en passant par du stand, de la signalétique et de l’édition. A propos de la politique de prix, elle se situe au prix de marché c’est-à-dire qu’elle propose une politique d’alignement. Quant à la distribution, l’agence se charge de livrer en mains propre les clients et n’utilise donc pas de société de transport. Enfin pour la politique de communication l’agence est présente grâce à leur site internet www.laboitedeprod.com et sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter). Elle se charge également d’envoyer une newsletter et est aussi présente dans des réseaux d’entreprises (BNI) ce qui représente 15% de leur chiffre d’affaires. Elle a également fait quelques partenariats sur des événements, réalise des annonces presse et distribue des calendriers à leurs clients pendant la période de vœux ce qui permet d’être visible chez leurs clients.
  12. 12. 11  M. LECLERC DOUCHKINE dirige l’agence depuis 2009, il a aussi la fonction de commercial et de gestion des achats.  MME. Élise LÉPINE est embauchée depuis 2012 en tant que chargée de projet mais elle a également la fonction de commerciale. Ce sont les deux seules personnes de l’entreprise puisque David FLICHY et Sylvain JARRY exercent leur activité en Freelance. J’ai pu réaliser différents projets avec deux autres stagiaires : Maxime ANDRÉ et Amel LAAJAJ, respectivement en BTS NRC au Lycée Sainte Marie et en BTS Assistant Manager à la Providence, ces deux lycées se situant à Cholet. Dirigeant et commercial Stagiaire commercial Stagiaire commercial Stagiaire commerciale Chargée de projet et commerciale Web designer Graphiste
  13. 13. 12 Durant mes 8 semaines de stage j’ai donc participé à l’activité commerciale de l’agence. Ne disposant pas de commercial attitré j’ai néanmoins pu profiter de l’expérience de François-Xavier et Élise étant donné que le travail d’un commercial représente une partie de leur travail. Le service était donc composé de Maxime, Amel et moi. Dans le secteur de la communication il est difficile de faire de la prospection autrement que par téléphone c’est pourquoi nous avions chacun notre bureau et à notre disposition, un téléphone par personne et notre ordinateur. L’organisation du service commercial est basée sur des zones géographiques et par type d’entreprise, c’est-à-dire que nous disposions de fichiers du 44, 85 et 49 contenant uniquement les entreprises de plus de 10 salariés afin d’avoir une cible plus précise et capable d’avoir des besoins en communication. Ensuite le service commercial se doit de les contacter afin d’obtenir un rendez-vous ayant pour but de présenter nos produits et de comprendre les attentes du client. Lorsque des rendez-vous clients sont fixés, Élise et François-Xavier se chargent de les mener.
  14. 14. 13 En fonction du besoin de l’entreprise elle peut leur proposer de modifier ou refondre leur identité visuelle qui est la base de la communication aujourd’hui. En fonction du nom, du positionnement, des valeurs, l’agence recrée une identité de marque et donc l’identité visuelle. Elle est alors capable de créer un nouveau logo, une nouvelle charte graphique déclinée sur de nouveaux supports de communication. Quelques exemples : Elle propose aussi du « print », c’est-à-dire qu’elle permet aux entreprises de créer et d’imprimer des cartes de visite, des catalogues de plus de 200 pages et des plaquettes de présentation. L’agence répond à des besoins de communication institutionnelle tout comme de la communication produits. Ces supports sont bien sûr en adéquation avec la charte graphique de l’entreprise. L’agence se charge de réaliser complètement ces supports et proposent aussi de rédiger les textes ou de s’occuper des prises de vues. Quelques exemples :
  15. 15. 14 L’agence propose également pour des salons, forums, de créer des stands modulaires ou menuisier. Elle a comme mission de créer le stand, le fabriquer et s’occupe également du transport comme du montage, du démontage et du stockage. Quelques exemples : Elle propose aussi des supports de signalétique pour développer la visibilité de l’entreprise. Différents types de signalétique : des habillages de véhicules, enseignes de bâtiments, totems et PLV et de la signalétique intérieure. Quelques exemples :
  16. 16. 15 Enfin, elle est aussi spécialiste du site internet. Elle propose des sites « vitrines » qui sont adaptables sur smartphones et tablettes et l’entreprise est complètement autonome quant aux mises à jour portées au site. Elle propose aussi une stratégie de référencement pour permette à l’entreprise d’être trouvée plus facilement sur les moteurs de recherche. Quelques exemples :
  17. 17. 16 Le travail de commercial était organisé de façon à ce que nous nous répartissions des zones géographiques à prospecter, c’est pourquoi Maxime s’est occupé du secteur 49 tandis que Amel et moi nous sommes chargés du secteur 44. A l’aide d’un fichier prospects déjà complété, nous avions pour missions de démarcher ces personnes dans le but d’obtenir un rendez-vous par jour. Ce rendez-vous avait comme objectif de présenter l’entreprise et d’établir un premier contact avec le prospect. Il ne fallait donc pas démarcher ces personnes dans le but de vendre quelque chose mais plutôt dans le but d’obtenir un premier rendez- vous qui mènera ensuite à la vente. Nos objectifs étaient fixés à un rendez-vous par jour pour que l’on puisse ensuite aller à ce rendez-vous et assister à un entretien de vente. A l’aide de nos téléphones et de notre trame téléphonique établie ensemble, nous avons donc prospecté chacun de notre côté. Suite à la prospection téléphonique, un rendez-vous est établi ce qui va donc permettre à l’entreprise de nous faire part de ses attentes vis-à-vis d’une agence de communication. Lors de cet entretien l’agence identifie les besoins de l’entreprise, ses objectifs et sa cible pour élaborer un plan de communication adapté. C’est lorsque ce plan de communication est défini que l’on fait appel aux graphistes et à notre créativité. Ensuite, les outils sont créés et sont livrés en mains propres à l’entreprise. La Boite de Prod gère les dossiers de A à Z ce qui lui permet d’avoir un très bon suivi client.
  18. 18. 17 Ma première mission au sein de l’agence était une veille concurrentielle. Avec l’aide de Maxime nous avons créé un fichier concurrents contenant d’abord les agences de communication du choletais, puis nous avons élargi au Maine-et-Loire et ensuite nous avons recensé les agences de la Vendée et de la Loire-Atlantique. Grâce à ce fichier Excel, nous avons pu étudier les offres des principales agences de communication de la région. Suite à un bilan de nos recherches, François-Xavier nous a demandé d’effectuer une démarche marketing dans le but de créer une nouvelle offre ou un nouveau produit. Après avoir recherché ce qui différenciait une agence d’une autre et après avoir mis en commun nos propres idées nous avons pu lui soumettre nos projets. Nos idées s’inspiraient de l’agence Atmosphère communication qui proposait une offre de différents packs, tous adaptés à une cible spéciale. Notamment le critère d’ancienneté ou les supports (web ou non). Nous avons donc décidé de créer une offre de packs cependant pour des cibles différentes ou avec des contenus différents avec par exemple un « pack débutant », « pack pro », « pack digital » ou encore « pack salon ». Nous avions fait le choix de proposer le maximum de nouveautés étant donné que nous savions que certaines n’allaient pas être retenues. Après le bilan, aucune de nos propositions n’a été retenue, il nous a cependant réorienté avec une nouvelle demande « Quelle est l’agence de demain ? ».
  19. 19. 18 Pour répondre à la problématique « Quelle est l’agence de demain ? » nous avons dû continuer nos recherches et surtout les ouvrir géographiquement. Nous avons donc recherché les tendances de communication sur internet et sur des revues spécialisées telle que Stratégies. Nous avions comme consigne de trouver quelque chose d’innovant que personne n’a encore proposé et malgré nos recherches nous n’avons pas trouvé de nouveaux produits à commercialiser, nos idées étant souvent déjà réalisées. Pour nous aider dans nos recherches, nous avons mis en place un sondage composé de 7 questions permettant de nous renseigner sur les attentes d’une entreprise en communication, son budget, et quelles nouvelles offres seraient susceptibles de l’intéresser. Après l’avoir rédigé grâce au site internet Survey Monkey, nous avons créé un visuel prenant la forme d’une newsletter et servant de lien jusqu’au sondage. Avec le site internet Mailjet, utilisé par l’agence, nous avons pu l’envoyer à un fichier clients de près de 20 000 contacts. Ce site permettait ensuite d’obtenir le nombre d’emails ouverts, le nombre de personnes qui ont cliqué sur le mail afin d’aller sur le sondage et Survey Monkey permettait d’obtenir les réponses au sondage.
  20. 20. 19 Vous trouverez ci-dessous le visuel de notre newsletter qui servait de lien jusqu’au sondage. Ne pas faire apparaître La Boite de Prod dans notre newsletter était demandé par François-Xavier, nous avons alors décidé de mettre en avant le fait que nous étions deux étudiants et qu’une réponse à ce sondage nous aiderait dans nos formations respectives. Malgré la création de deux visuels de notre part, c’est finalement celui créé par Élise qui a été retenu, les nôtres n’étant pas assez accrocheurs. Cependant nous nous sommes chargés de la rédaction du contenu de la newsletter.
  21. 21. 20 Sur près de 20 000 emails envoyés, seulement 3223 ont été ouverts, parmi eux 310 se sont rendus sur le sondage mais seulement 64 y ont répondu. Malgré la faible quantité de réponses, ce sondage a permis de mieux orienter les recherches que j’ai continuée seul alors que Maxime et Amel commençaient quant à eux la prospection téléphonique. En fonction des réponses au sondage, des tendances de communication et de consommation, nous avons pu remarquer que le digital et les réseaux sociaux prenaient une place importante dans la demande du client. C’est pourquoi mon axe de recherche se basait sur les campagnes réalisées sur les réseaux sociaux et le digital marketing. Dans ces recherches j’ai pu constater que tous les réseaux sociaux ne sont pas adaptés à toutes les cibles mais que le lien avec le consommateur est très fort. C’est une remarquable façon d’être visible si la campagne est bien réalisée. Cependant, il ne faut pas avoir les idées restreintes et toujours rester créatifs, on pourrait penser qu’acheter des encarts publicitaires sur Facebook est très rentable alors qu’au contraire on y perd beaucoup d’argent. Le marketing digital se marie aujourd’hui avec le marketing de contenu et il est aujourd’hui primordial de changer sa façon de communiquer, le but n’est plus faire de la pub en gavant quelqu’un d’un contenu lui disant d’acheter, mais de rendre un contenu intéressant et qui donne envie de le faire partager. Grâce à ces recherches j’ai pu comprendre que choisir son réseau social est primordial si l’on souhaite devenir actif sur les réseaux sociaux. De plus j’ai découvert une nouvelle méthode de publicité digitale appelée « Native ads », c’est une forme de publicité qui intègre le contenu directement au site et qui est une publicité attractive, c’est-à-dire qu’elle a n’a pas la forme d’une publicité mais plutôt d’un article. L’internaute a donc envie de partager cette « publicité ».
  22. 22. 21 Enfin, après avoir cherché un nouveau produit et étudier le marché de la communication ma dernière mission était de trouver de nouveaux clients. C’est pourquoi j’ai pu rejoindre mes deux collègues stagiaires dans leur démarche de prospection. Amel et moi nous sommes partagés le fichier clients du département de Loire-Atlantique, le fichier était composé de 12 000 entreprises avec comme information le nom de l’entreprise, l’adresse, le numéro de téléphone, le nom de la personne ciblée, le secteur d’activité et une colonne commentaire. Après avoir ouvert ce fichier nous nous sommes mis d’accord sur un code couleur pour que ce soit mieux organisé. Le rouge signifiait que l’entreprise n’était pas intéressée ou qu’elle faisait partie des grands groupes où le siège n’était pas dans le département. Le gris concernait les entreprises auxquelles nous avons envoyé un mail de présentation après s’être mis d’accord avec la personne au téléphone. Le vert concernait les entreprises qui devaient nous rappeler ou qui étaient très intéressées par notre agence. Le jaune identifiait les entreprises dont nous n’avons pas réussi à joindre la personne voulue ou qui n’ont pas répondu, elles étaient donc à recontacter. La première étape était de s’informer sur notre agence pour connaître les valeurs et les spécifications de nos produits afin d’être capable de répondre à certaines objections. Puis nous avons établi notre trame téléphonique afin de ne pas être perdu pendant l’entretien et avoir des repères. Après l’avoir créée entre stagiaires nous l’avons faite vérifier par François- Xavier afin d’être le plus efficace possible une fois le téléphone en main. Ensuite nous avons fait le choix de classer le fichier client. En effet, il contenait des grands groupes où le siège était basé à Paris, or nous sommes une agence de proximité et ces sociétés ne font pas partie de notre cible de clients. Une fois le fichier classé nous avons commencé notre prospection, cependant des recherches sur les entreprises que nous allions joindre étaient nécessaires afin de montrer au prospect que l’on s’intéresse à lui et de lui montrer les avantages qu’il aurait à travailler avec nous. Enfin, il était temps d’appeler l’entreprise sur laquelle nous avions fait des recherches.
  23. 23. 22 Notre premier objectif était de joindre la personne chargée de la communication au sein de l’entreprise et ne pas se faire « recaler » par la secrétaire ou l’assistante qui filtre les appels. Si la personne n’était pas disponible nous demandions quand est-ce que nous pouvions rappeler. Une fois que nous avions joint la personne souhaitée nous faisions une brève présentation de l’agence et nous mettions en avant les entreprises du même secteur d’activité avec qui nous travaillons. Ensuite, nous lui montrions que nous nous étions intéressés à sa communication et à son activité. Ce n’est qu’à ce moment-là que nous lui proposions un rendez-vous. Cependant il arrivait parfois de ne pas atteindre cette partie du discours. Les principales objections étaient :  « Je n’ai pas le temps » : Nous demandions alors quand rappeler  « Cela ne m’intéresse pas » : Nous lui assurions que cela ne l’engageait en rien  « Nous travaillons déjà avec quelqu’un » : S’il travaillait avec un imprimeur nous lui montrions qu’une agence de communication est plus complète qu’un simple imprimeur et que la communication n’est pas le corps de métier d’un imprimeur. S’il travaillait déjà avec une agence nous lui demandions depuis combien de temps et nous lui assurions qu’un rendez-vous ne l’engageait à rien mais seulement à comparer.  « Envoyez-nous votre plaquette » : Nous lui proposions de lui présenter en mains propres.
  24. 24. 23 Lors des 3 premiers jours de prospection j’ai contacté 100 entreprises, or je n’ai obtenu aucun rendez-vous. Après concertation avec Maxime, Amel et François-Xavier nous avons modifié notre stratégie et j’ai donc décidé de passer plus de temps sur les recherches de l’entreprise ciblée et d’avoir une trame mieux structurée, cela m’a permis de mieux connaître le prospect et de lui montrer qu’ils ont besoin de nous. Les résultats ne furent pas immédiats mais j’étais plus à l’aise au téléphone et j’avais moins de difficultés à contrer les objections. J’ai réussi à avoir deux bons contacts et qui étaient très intéressés. Sur près de 700 entreprises contactées j’ai envoyé 28 emails de présentation de notre agence soit un taux de réalisation de 4%. Je n’ai malheureusement pas encore eu de réponse positive quant à la proposition d’un éventuel rendez-vous.
  25. 25. 24 Durant mon stage j’ai pu participer à chaque étape de la commercialisation d’un produit. De son imagination grâce à des recherches marketing jusqu’à la prospection afin de trouver des clients susceptibles d’être intéressés. La partie de mon stage qui m’a paru la moins intéressante était malheureusement la prospection téléphonique. Bien que j’en avais déjà fait pendant une semaine dans le but de récolter la taxe d’apprentissage à l’EGC, le défi était ici bien plus élevé puisque le besoin des entreprises n’est pas souvent présent et que le coût est nettement supérieur. Il est alors très facile de se décourager et de ne pas avoir envie de rappeler sachant que l’entreprise que nous allons contacter présente les mêmes objections que la précédente. « Nous travaillons déjà avec quelqu’un » - « Envoyez d’abord un mail » - « Nous n’avons pas de budget communication ». J’ai dû entendre ces phrases des centaines de fois pendant mes semaines de prospection. De plus, il est très facile de tomber de haut. En effet, une entreprise peut nous paraître très intéressée et nous avouer ses besoins alors qu’une semaine plus tard elle nous avoue qu’ils n’ont pas de budget à consacrer à la communication ou qu’il faut rappeler en septembre. Lorsqu’on a des objectifs à atteindre et que l’on se voyait déjà avoir un rendez-vous, une réponse de ce genre fait très mal au moral. Enfin, j’ai pu m’apercevoir que la prospection est plus efficace quand notre discours est bien rodé. Mes premiers appels n’étaient vraiment pas concluants j’ai donc pu voir que bien préparer ses appels et s’intéresser à l’entreprise ciblée est primordial, on se sent bien plus à l’aise avec la personne. Ces personnes qui peuvent être désagréables comme adorables, c’est ce que j’ai apprécié dans ce travail, il m’est arrivé plusieurs fois de joindre des secrétaires ou des assistantes très gentilles et qui nous écoutent. S’entretenir avec ce genre de personnes nous permet donc de se remotiver, même s’il est possible de tomber juste après sur une personne qui ne cherche même pas à nous écouter, c’est un vrai ascenseur émotionnel.
  26. 26. 25 Concernant la partie de mon stage qui portait plus sur le marché de la communication, j’ai apprécié le fait de créer un sondage afin d’obtenir des réponses à nos questions. En effet, nous étions un peu perdus dans nos recherches et nous ne savions pas vraiment où les effectuer c’est pourquoi mettre en place ce système d’étude de clients nous a orienté. Le fait d’utiliser des vrais outils comme Mailjet était également intéressant, c’est un site internet pour professionnels et il est très complet. Il permet de faire des campagnes d’emailing et d’avoir énormément d’informations sur la façon dont elles se déroulent, concernant le nombre de clics, le nombre de désabonnements de la newsletter etc. J’ai apprécié faire des recherches sur les tendances de communication et étudier le marché, cela m’a permis d’apprendre beaucoup sur les façons de communiquer et sur les différents supports existants. Cela m’a aussi permis de découvrir les nouveautés dans ce domaine d’activité et ce que des entreprises sont capables de faire en terme de campagne publicitaire. Grâce à ses recherches j’ai pu améliorer mes connaissances sur le marketing digital qui représente le futur du marketing d’aujourd’hui. J’étais déjà intéressé par cette branche avant mon stage et maintenant j’ai une vision plus complète, cela me permet alors de consolider mon projet d’études supérieures. Grâce à ces découvertes j’ai pu cibler une entreprise fortement active dans les nouvelles méthodes de publicités sur internet, j’ai donc quelques idées concernant mon stage d’expatriation de 2e année même si je n’ai encore aucun contact. Ce que je suis sûr, c’est de réaliser mon stage dans un secteur marketing et de vouloir travailler dans ce domaine, or je n’avais aucune idée du domaine dans lequel je souhaiterais travailler en arrivant à l’EGC. C’est donc un grand pas en avant pour mon projet professionnel.
  27. 27. 26 En conclusion, j’ai passé un très bon stage dans l’agence de communication La Boite de Prod. J’ai pu m’apercevoir combien c’est important d’avoir des commerciaux dans une entreprise et combien ils permettent de développer l’activité. Grâce à ce stage j’ai pu m’apercevoir qu’il n’est pas toujours évident d’atteindre les objectifs fixés et que le métier de commercial met le moral à rude épreuve. Il faut donc savoir rester motivé et pouvoir détecter ce qu’il ne marche pas et ce qu’il y a à modifier dans la démarche que nous menons. J’ai également appris beaucoup de choses sur le marketing et j’ai pu être confronté à un vrai travail de ce domaine ce qui m’a permis de me conforter à l’idée de travailler dans un secteur marketing plus tard. Je n’ai pas encore décidé s’il fallait que je me spécialise dans le marketing digital, qui se montre être le domaine en expansion actuellement, ou alors continuer dans du marketing « général » et pouvoir atteindre n’importe quelle entreprise.
  28. 28. 27 Je, soussigné François-Xavier LECLERC DOUCHKINE certifie avoir pris connaissance du rapport de stage de Adrien LANDREAU. Date et signature :
  29. 29. 28 Calendrier 2015

×