Réunion de lancement des Groupes d’Action« AGRONOMIE » et « TRANSFORMATION DU        RIZ ET VALEUR AJOUTEE »          21 -...
IntroductionPopulation: 12 500 000 hbt                                     POTENTIEL AGRICOLE                             ...
IntroductionAu Sénégal, le secteur agricole est important dans la croissance économique :  • 70% population rurale sont em...
Introduction (suite)Cependant, l’agriculture est confrontée a des  difficultés :• Baisse de productivité agricole,• Exode ...
Introduction (suite)• Riz est l’une des céréales les plus  consommées au Sénégal  – 34 % de la demande nationale de   céré...
Introduction (suite)• Cependant  – Production locale faible: 200 000 t de paddy  – 650 000 t d’importation pour 100 millia...
Principales écologies et système de production et     de transformation dans chaque écologie• Les systèmes de production r...
Production per capita et par département au              Sénégal (JICA)                        17°                        ...
Superf. rizicole, production et rdment par écologieRégions            Superficie (ha) et   Rendement (kg ha-1)   Productio...
Superficies cultivées et production du riz  - Superficie: 4%  - Production: 5%                                  - Superfic...
Les pratiques actuellement recommandéeset les pratiques (paysannes/transformation)• Variétés de plateau : DJ 8-341, DJ 11-...
Variétés en irrigué• Sahel 201, Sahel 202, Sahel 208, Sahel  209, Sahel210, IR-1529• Sahel 108, Sahel 134, Sahel 159 …)• N...
Techniques de semis• Semis en ligne à l’aide d’un semoir avec disque de 30/32  crans (100 à 120 kg/ha).• Semis en ligne au...
Fertilisation• PluvialFumure de base :• Fumure organique :• Fumure minérale : 150 Kg de 15-15-15 ou  15 10-10 .• Fumure de...
Recommandations• Gestion de l’eau• Gestion des mauvaises herbes
Pratiques paysannesMvses practiques (ht) et BPA (bas)
Pratiques agricolesProblèmes de planage, gestion de l’eau, pépinière,           et d’application des engrais
Pratiques agricoles (semis direct)Problemes de planage et de gestion de l’eau
Pratiques en Irrigué• travail du sol dans les zones aménagés): tracteurs de grande  puissance équipé d’Offset 18 disques• ...
Pratiques en pluviale   Sénégal oriental, Casamance et zone centreToutes les opérations sont manuelles exceptée la zonz fr...
Pratiques culturales (suite)                      Sénégal                      Besoin   Sarclo binage   Récolte   Battage
Pratiques culturales en images                         Sénégal            Besoin   Preparation de sol       Semis      ...
Les contraintes majeures (abiotiques, biotiques etsocioéconomiques) à productivité et à la transformation du              ...
Contraintes (suite)• Contraintes chimiques- faible teneur en matière organique  (humus) et en éléments minéraux (N,P)- for...
Contraintes (suite)Matériel végétal- Qualité des semences- Choix variétalTechniques Culturales - Préparation du sol- Mise ...
Contraintes (suite)• Gestion de la fertilité• Gestion des mauvaises herbes• Gestion des ravageurs et maladies
ContraintesRiziculture IrriguéeInsuffisance du matériel agricole pour la préparation du sol,les travaux de récolte et pos...
Contraintes   Riziculture pluvialeAbsence de mécanisation pour les travaux du sol,d’entretien des cultures de récolte et ...
Contraintes socio-économiques• La faiblesse de la main-doeuvre• Contraintes liées aux habitudes  alimentaires et aux objec...
Contraintes (suite)• Contraintes financières• Adaptation du système de crédit• Contraintes institutionnelles• Absence de c...
Progrès récents en matière de génération detechnologies en agronomie et en transformation et                de valeur ajou...
Amélioration de l’efficience de l’azote par le PP  de l’USG en riziculture irriguée dans la VFS
Activités de recherché en cours en       agronomie et transformation• NMR• Phosphates naturels• Planage et gestion des adv...
Développements récents         Batteuse ASI                    Faucheuse ISA      Activités de recherches en coursAméliora...
Capacités en agronomie et transformation  et valeur ajoutée des institutions (nombre  de chercheurs et techniciens, équipe...
Merci de  votreattention
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Présentation lancement gaagro gatva-sénégal

898 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
898
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
44
Actions
Partages
0
Téléchargements
11
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Présentation lancement gaagro gatva-sénégal

  1. 1. Réunion de lancement des Groupes d’Action« AGRONOMIE » et « TRANSFORMATION DU RIZ ET VALEUR AJOUTEE » 21 - 25 Novembre 2011 Cotonou, Bénin Contribution du Sénégal Dr Madiama CISSE Mr Samba Doune SOW ISRA/SENEGAL
  2. 2. IntroductionPopulation: 12 500 000 hbt POTENTIEL AGRICOLE Potentiel cultivable : 3 800 000 ha Superficie Cultivée : 2000 000 haTotal area: 196 190km2Superficie: 192,000km2 IrrigationLatitude: 12-17° north Potentiel Irrigable : Superficie Irriguée : Sup. Irriguée exploitéeLongitude: 11°-18° West 275 000 ha 105 000 ha 98 000 ha (4%)
  3. 3. IntroductionAu Sénégal, le secteur agricole est important dans la croissance économique : • 70% population rurale sont employées par le secteur • 25% PIB et 55 % des exportations ; tandis que le secteur industriel est de 17 % du PIB en 2002 Importance du secteur dans la croissance
  4. 4. Introduction (suite)Cependant, l’agriculture est confrontée a des difficultés :• Baisse de productivité agricole,• Exode Rural et forte urbanisation• Hausse des importations (riz et blé)• Politiques peu motivantes  Intensification : focus sur l’amélioration des technologies et des initiatives sur l’efficacité des systèmes de production, notamment le riz irrigué (maîtrise de l’eau.. NPA, 1984, MAE, 2008)
  5. 5. Introduction (suite)• Riz est l’une des céréales les plus consommées au Sénégal – 34 % de la demande nationale de céréales consommées – 54 % de céréales consommées en milieu urbain et 24 % zone rurale – 25 % du budget du ménage rural et 18 % de celui urbain
  6. 6. Introduction (suite)• Cependant – Production locale faible: 200 000 t de paddy – 650 000 t d’importation pour 100 milliards CFA par an• Atouts: – Potentiel irrigation: 240 000 ha, et surface cultivée 40 000 – 45 000 ha – Rendement Moyen de 5,5 t/ha avec des potentiels de 9 t/ha en irrigué dans la VFS• 4 % Part du riz au marché mondial et actuellement rétention de stocks des pays exportateurs
  7. 7. Principales écologies et système de production et de transformation dans chaque écologie• Les systèmes de production rizicole au Sénégal peuvent être classés en deux types de riziculture bien distincts :• la riziculture irriguée au nord dans la VFS et dans le Bassin de l’Anambé au Sud,• la riziculture pluviale avec plusieurs variantes (plateau, nappe, bas–fonds et mangrove) dans les régions de ZG, KD au Sud,TC et KG à l’est et KL et FK au Centre
  8. 8. Production per capita et par département au Sénégal (JICA) 17° 16° 15° 14° 13° 12° 11° N Podor M A U R I TA N I E LEGEND Dagana 230kg 95kg National Capital 16° Saint Louis Regional Capital 0kg 55kg 0 100km Departmental Capital Louga Matam Kébémer 0 - 20 kg/ pe rs o n Linguère Kanel 20 - 50 kg/ pe rs o n Ranérou Tivaouane 15° 20kg 50 - 1 00 kg/ pe rs o n Guédiawaye Mbacké Bakel Pikine 100 - 150 kg/ pe rs o n Rufisque Thies Bambey DAKAR Diourbel > 150 kg/ pe rs o n 2kg Gosas Mbour 0kg Fatick Note: Kaffrine 5kg Foundiougne Kaolack 14° 0kg OCEAN 1kg Nioro du Rip M A L I 0kg Tambacounda ATLANTIQUE G A M B I A 37kg 14kg Vélingara 13° 116kg 8kg Bignona 4kg Sédhiou Kolda Kédougou 101kg Oussouye Ziguinchor 171kg l’Etude de la Réorganisation de la Production du Riz au Sénégal 12° Figure Per Capita Rice Production in 2003/04 G U I N E B I S S A U G U I N E E (The figures are shown as milled rice)
  9. 9. Superf. rizicole, production et rdment par écologieRégions Superficie (ha) et Rendement (kg ha-1) Production (t) en % et en %Vallée F Sénégal 29 235 (35%) 5 761 168 449(Irrigué) (72,4%)Fatick-Kaolack 721(1%) 537 387 (0,2%)(BF)Casamance 51 267 (62%) 1212 62 151 (26,7%)(KD+ZG) dontIrrigué (Anambé) 23600 ha (Zig)Plateau (PL) 4200 ha (Anambé)Bas-fond (BF) 23467 ha (Kolda)Tamba (BF, PL) 1 625 (2%) 1 048 1704 (0,7%)Total 2004/05 82 849 2 809 232 692Total 2003/04 87 814 2 640 231 805Ecart (1) et (2) -6 6 0Moy. 5 dernières 93 464 2 485 235 496années (3)Ecart (1) et (3) -11 13 -1
  10. 10. Superficies cultivées et production du riz - Superficie: 4% - Production: 5% - Superficie: 34 % - Production: 70%Riziculture irriguéeRiziculture pluviale - Superficie: 62% - Production: 25%
  11. 11. Les pratiques actuellement recommandéeset les pratiques (paysannes/transformation)• Variétés de plateau : DJ 8-341, DJ 11- 509, 144 B9, NERICA1, NERICA 5, NERICA 6, WAB 56-50 et ITA 150• Variétés de nappe : Tox 728-1, DJ 12- 519, DJ 11 509,• Variétés de bas-fond : DJ 684 D, ITA 123, BW 248-1, BR 51-46-5, BG 90-2, IR 15 29- 680-3• Variétés de mangrove: Rok 5, WAR1, WAR 77-3-2-2, WAR 81-2-1-3-2
  12. 12. Variétés en irrigué• Sahel 201, Sahel 202, Sahel 208, Sahel 209, Sahel210, IR-1529• Sahel 108, Sahel 134, Sahel 159 …)• NERICA S 36, NERICA S 22, NERICA S 19, NERICA S 44,• Sahel 317, Sahel 329, Sahel 328, Sahel 217, Sahel 177, Sahel 222
  13. 13. Techniques de semis• Semis en ligne à l’aide d’un semoir avec disque de 30/32 crans (100 à 120 kg/ha).• Semis en ligne au semoir (30–32 crans) ou au rayonneur avec 20 à 25 cm entre les lignes, 80 kg/ha de semence .• Semis en poquets de 4 à 5 grains à 25cm x 20cm et dose de 80 kg /ha• Semis en poquets : 2 à 3 grains par poquet, avec 20 cm x 15 cm, dose de 60 Kg /ha• Repiquage: Semis à la dose de 2 kg pour 10 m² de pépinière, pour repiquer 500 m², soit 40 kg/ha• Semis à la volée
  14. 14. Fertilisation• PluvialFumure de base :• Fumure organique :• Fumure minérale : 150 Kg de 15-15-15 ou 15 10-10 .• Fumure de couverture• de150 kg/ha à 300 kg/ha d’urée en 2-3 fractions :• Formule: 120-153 ; 46-60 ; 0-60 en irrigué
  15. 15. Recommandations• Gestion de l’eau• Gestion des mauvaises herbes
  16. 16. Pratiques paysannesMvses practiques (ht) et BPA (bas)
  17. 17. Pratiques agricolesProblèmes de planage, gestion de l’eau, pépinière, et d’application des engrais
  18. 18. Pratiques agricoles (semis direct)Problemes de planage et de gestion de l’eau
  19. 19. Pratiques en Irrigué• travail du sol dans les zones aménagés): tracteurs de grande puissance équipé d’Offset 18 disques• Entretien ( herbicides)• Récolte (grande moissonneuse batteuse ) et manuelle• Battage dans la VFS par ASI Usinage  Rizeries (25 rizeries en 2008. capacité de 80 000T, extensible à 130 000T)  décortiqueuses villageoises (400 unités en fonctionnement avec 0,5T/heure, soit environ 190 000T ) Ce qui correspondent à des types dopérateurs et à des produits finis différents.
  20. 20. Pratiques en pluviale Sénégal oriental, Casamance et zone centreToutes les opérations sont manuelles exceptée la zonz frontalièreavec la Gambie où le décorticage y est effectué
  21. 21. Pratiques culturales (suite) Sénégal Besoin Sarclo binage Récolte Battage
  22. 22. Pratiques culturales en images Sénégal Besoin Preparation de sol  Semis  Repiquage Birds ‘Attack
  23. 23. Les contraintes majeures (abiotiques, biotiques etsocioéconomiques) à productivité et à la transformation du rizContraintes climatiques- Température- PluviométrieContraintes agronomiques• Contraintes physiques- Vertisols (Hollaldés): 50-60% argile- Sols fondés (20-30% argile) :- Sols halomorphes
  24. 24. Contraintes (suite)• Contraintes chimiques- faible teneur en matière organique (humus) et en éléments minéraux (N,P)- forte capacité fixatrice de phosphore- salinité et alcalinité- Acidité- Toxicité ferreuse
  25. 25. Contraintes (suite)Matériel végétal- Qualité des semences- Choix variétalTechniques Culturales - Préparation du sol- Mise en place de la culture- Gestioon de l’eau
  26. 26. Contraintes (suite)• Gestion de la fertilité• Gestion des mauvaises herbes• Gestion des ravageurs et maladies
  27. 27. ContraintesRiziculture IrriguéeInsuffisance du matériel agricole pour la préparation du sol,les travaux de récolte et post récoltemauvaise qualité du travail du sol entrainant un enherbementdes parcellesirrégularité de l’irrigation dans les parcelles du fait de la faiblepuissance des GMPinsuffisance de décortiqueuses et mini rizeriesabsence de rizeries pour le décorticage et le triage du paddyAménagements de petites tailles limitant la productionPression aviairedivagation des animaux
  28. 28. Contraintes Riziculture pluvialeAbsence de mécanisation pour les travaux du sol,d’entretien des cultures de récolte et de post récolteManque de semences de qualitéEnherbement des parcellesAbsence d’aménagement des bas fonds limite sensiblement l’expansion des parcellesNon disponibilité de l’engraisAbsence de batteuse et décortiqueuseDivagation des animaux
  29. 29. Contraintes socio-économiques• La faiblesse de la main-doeuvre• Contraintes liées aux habitudes alimentaires et aux objectifs de production• Contraintes liées à lorganisation des producteurs• Contraintes liées aux systèmes de commercialisation et aux débouchés
  30. 30. Contraintes (suite)• Contraintes financières• Adaptation du système de crédit• Contraintes institutionnelles• Absence de cadre de concertation entre les différents acteurs• Les problèmes de formation• La faible diffusion des résultats de la recherche• Manque de motivation du personnel dencadrement
  31. 31. Progrès récents en matière de génération detechnologies en agronomie et en transformation et de valeur ajoutée
  32. 32. Amélioration de l’efficience de l’azote par le PP de l’USG en riziculture irriguée dans la VFS
  33. 33. Activités de recherché en cours en agronomie et transformation• NMR• Phosphates naturels• Planage et gestion des adventices
  34. 34. Développements récents Batteuse ASI Faucheuse ISA Activités de recherches en coursAmélioration et diffusion de la Caractérisation et modification faucheuse automotrice de la mini moissonneuse
  35. 35. Capacités en agronomie et transformation et valeur ajoutée des institutions (nombre de chercheurs et techniciens, équipement- Nombre de chercheurs: limité- Assistants et techniciens: idem• Relation entre la recherche et le développement-
  36. 36. Merci de votreattention

×