Bilan vague verte 2013 2014

843 vues

Publié le

Projet pluriannuel au Collège des Aigrettes d'embellissement du lieu de vie.

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
843
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
334
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bilan vague verte 2013 2014

  1. 1. AU COLLEGE LES AIGRETTES Années 2013 – 2014
  2. 2. ELEMENTS D’ANALYSE AYANT DETERMINE L’ACTION : ► Redynamiser le tri sélectif, car cela ne fonctionnait pas correctement malgré toutes les opérations mises en place l‘an passé. ► Végétaliser les parcelles restantes, en conservant le même esprit. Ces deux dernières années les élèves avaient étudié chaque parcelle et en fonction de leur emplacement dans l’établissement, comme de véritables paysagistes, ils leur ont attribué des thèmes : une entrée toute en fleurs, un carré tout en palmes, et 3 parcelles « culturelles ». Parmi ces dernières, 2 parcelles reprennent toutes les plantes des bas de l’ouest qui étaient présentes avant l’arrivée de l’Homme, des endémiques et des indigènes. Une parcelle est réservée à l’Art. On pourra y exposer les œuvres des élèves dans un essaim de plantes endémiques rares. ► Les élèves ont envie de travailler de façon artistique et ludique. L’an passé, dans le cadre de Vague Verte, ils avaient aimé travailler en suivant une vraie démarche de projet. Les élèves sont acteurs de leur projet.
  3. 3. OBJECTIF PRINCIPAL : Améliorer le cadre de vie au collège, et ainsi retrouver le calme, le respect mutuel. AUTRES OBJECTIFS : Comprendre et adhérer aux projets liés au développement durable. Adopter un comportement éco citoyen. Découvrir son patrimoine naturel, donner l’envie de sauvegarder notre biodiversité. Prendre conscience de l’impact de l’homme sur l’environnement. Apprendre autrement.
  4. 4. PORTEUR DE PROJET : Sophie AUZEINE, professeure de Sciences de la Vie et de la Terre ACTEURS : 20 élèves (14 filles, 6 garçons) volontaires de 6, 5, 4, 3ème. ONT PARTICIPÉ : Laurent Berti (professeur de SEGPA), Renaud Saintier (professeur de Mathématiques), Nicole Chandor (professeur d’Arts Plastiques), Sarah Fontaine (médiatrice au CBNM = conservatoire botanique national de Mascarin) ont encadrés des ateliers. Des adultes venus bénévolement apporter leur aide lors des 2 plantations : l’administration (Joel et Christine Rousseau, Patrice Fraboulet), des enseignants (Renaud Saintier, Katia Ingouf, Valérie Piard, Florence Carette, Luc Souvet, Laurence Isambert), des parents (Audrey Gimming, Corinne Détrez, Virginie Ramin Hugues, Axelle et Alexandre Vigneau, Nathalie Doval, Anne Raudrant, M. Racine, Gaelle et Hervé Flamment, Raymond Lebon), une surveillante (Stéphanie Lenoble), des personnes extérieures à l’établissement (Jean Claude Auzeine, Danièle Lecole).
  5. 5. LES FINANCEMENTS : Le conseil général dans le cadre du collège de la vocation, et de l’opération « collège fleuri ». L’établissement pour une grande partie. Des HSE, des heures de vacation, pour financer les adultes intervenants. DEPENSES : Différents achats pour les élèves : Du matériel pour jardiner, bricoler, réaliser des œuvres artistiques. Beaucoup de plantes, du sol végétal, des rondins de bois pour le muret de soutènement. Deux transports en bus pour se rendre au CBNM. Financement de l’intervenante du CBNM. A QUELS MOMENTS : Tout au long de l’année, dans le collège et 2 fois au CBNM. En dehors des heures de cours sous forme d’ateliers le samedi, et pendant les vacances lors de « l’école ouverte ».
  6. 6. COMPETENCES DEVELOPPEES : Dans ce type de projet, le jeune apprend autrement ! Sans le savoir, il travaille différentes compétences, comme : Communiquer à l’oral et à l’écrit. Aller chercher les informations, les synthétiser et les restituer. Présenter ses réalisations. Cognitives : connaître les plantes, leur aspect aujourd’hui, et les imaginer dans plusieurs années. Compétences scientifiques : adaptation des plantes au milieu, besoins de la plante, calcul des aires des différentes parties de la parcelle, après mesures. Compétences artistiques pour réalisation de dessins, de peintures, de sculpture. Appréhender un espace : vue tridimensionnelle du jardin. Savoir réaliser des photos dans un but artistique ou pédagogique. Utilisation des TICE dans leurs activités (mail, hébergeur de fichiers, traitement de texte, traitement des photos...). Compétences techniques : au niveau de la plantation, de l’utilisation des outils, menuiserie pour la réalisation de pancartes.
  7. 7. 1. Reprise du tri sélectif. 2. Entretien des espaces verts. 3. Initiation aux TICE, recherches sur nos arbres. 4. Plan de communication. 5. Réalisation de pancartes pour les arbres. 6. Sorties au CBNM. 7. Deuxième plantation avec le CBNM. 8. Participation au projet « collège fleuri ».
  8. 8. 1. Reprise du tri sélectif:  Réunion avec les agents de service.  Enquête afin de savoir pourquoi le tri ne fonctionnait pas bien.
  9. 9. Bilan de l’enquête : •La majorité des personnes interrogées connaissent le projet « Vague Verte » et les actions menées. •Ils ont presque tous entendu parler du tri au collège. •Ils pensent que c’est une bonne idée de faire le tri, et en donnent les raisons. Pour eux ce n’est pas compliqué de trier. Par contre ils rencontrent des problèmes: ils ne savent pas où mettre les déchets, ils ne savent pas exactement quoi mettre dans la poubelle jaune, ils se rendent compte que certains ne font pas le tri , alors ils abandonnent assez vite. La moitié sont d’accord pour dire que le tri ne fonctionne pas bien, pour différentes raisons. Ils proposent des solutions. Du coup on a mené les actions suivantes: oResponsabiliser les jeunes. Ce sont les délégués qui donneront l’informations aux élèves de leur classe. oSimplifier cette année: que le papier sera trié. oTaguer les poubelles jaunes pour que la signalétique plus claire. oMener une opération coup de poing: distribuer les poubelles un lundi à 10h devant le CDI. Chaque poubelle jaune contenait les bons et mauvais déchets afin de faire jouer les élèves de la classe entre 10 et 11h. oFournir un message percutant pour justifier de la nécessité de trier le papier.
  10. 10. Distribution des poubelles aux délégués avec les différents papiers à l’intérieur afin réaliser le jeu, en classe.
  11. 11. 2. Entretien des espaces verts: Désherber, tailler, biner… Cela nous a pris beaucoup de temps au début de l’année.
  12. 12. Que du bonheur !
  13. 13. Remise en état de la première parcelle que l’on a végétalisée. Il y avait eu quelques dégâts lors du dernier cyclone.
  14. 14. Atelier de bouturage Il fait chaud !
  15. 15. Réalisation de fiche texte de ce type: 3. Initiation aux TICE, recherches sur nos arbres: L’année prochaine: les fiches photos ! BOIS DE CHANDELLE Dracaena reflexa ASPARAGACEAE Arbre endémique de la Réunion Commun à la Réunion Habitat: En milieu naturel, le bois de chandelle est une espèce à large amplitude écologique que l'on peut rencontrer dans des formations forestières de types variés. Entre 100 et 2000 m d’altitude. Sa rusticité fait qu’il ne craint ni les intempéries, les maladies, les incendies. Bo r n age d e t er r ai n : C’est l’arbre de l’alignement. Très facilement bouturable, (il suffit de repiquer un bâton feuillé), le bois de chandelle est traditionnellement employé en milieu rural à la Réunion pour marquer les limites des propriétés agricoles, notamment sur les bords des champs de canne, ou pour servir de tuteur et d'ombrage à des plantations de vanille. En 1900, un planteur de Saint-André, un certain Resseguier, imagine le système des vanilleraies intercalaires. C'est la culture de la vanille, Vanilla planifolia, en pleine lumière et en association avec la culture de la canne. Il utilise alors le bois de chandelle, comme tuteur dans les champs, la canne à sucre créant le micro-climat idéal : ombrage en saison chaude et protection du vent. De plus la canne fournit l'humus nécessaire qui améliore le sol. Ce mode de culture est aujourd'hui utilisé dans la région de Sainte-Suzanne, Saint-André, Bras-Panon et Saint-Benoît. Ho r t i cul t ur e : Il est souvent planté aujourd’hui comme ornement dans les jardins. Il est beau et a un port majestueux. Usage Méd i ci n al e :- Lutter contre les maux de gorge. - Apaiser crampes et contractures musculaires. Descr i pt i o n :Ø Le bois de chandelle est un arbuste pouvant atteindre cinq à six mètres de haut. Ø Tronc très ramifié à la base. Cicatrices laissées par les feuilles. La plante peut s'installer à l'ombre d'un sous-bois et former de longues pousses qui partent chercher la lumière. Peu à peu, l'émission de nouvelles pousses et l'accumulation des différentes tiges permettent à un pseudo-tronc de se constituer. Dracaena reflexa présente tout au long de son existence un port assez désordonné. Les individus forestiers conservent une forme assez lâche alors que ceux qui croissent en plein découvert adoptent une forme plus compacte.Ø Les feuilles sont simples, entières, lancéolées, longues et étroites, à nervation parallèle. Dans la nature, les feuilles sont en général d'un vert-foncé uniforme. Elles sont disposées en spirale, bien serrées les unes près des autres pour former des bouquets terminaux. Ø Les fleurs sont petites, généralement blanches, portées par de grandes panicules ; elles donnent comme fruits des petites boules de couleur bronze à maturité.
  16. 16. 4. Plan de communication Afin que les jeunes protègent les espaces crées. Créer l’effet de surprise, (on travaillait les espaces le week-end ou les vacances pour qu’ils découvrent tout d’un coup, en rentrant le lundi matin), informer l’ensemble des élèves sur ce que l’on fait est obligatoire si on veut que tous respectent ce qui est fait.
  17. 17. Création du prototype, choix d’un matériel naturel (bois et roche), fabrication dans l’atelier de la SEGPA. 5. Réalisation de 57 pancartes pour les arbres :
  18. 18. Le prof montre l’exemple !
  19. 19. On découpe un cœur, on ponce !
  20. 20. Plus qu’à traiter !
  21. 21. Une équipe de choc !
  22. 22. Nouvelle série aux Aigrettes: « Super Filles ! »
  23. 23. Mise en place des pancartes avec l’aide des parents
  24. 24. PETITE ÉNIGME: A quoi correspondent ces couleurs sur les pancartes A vous de choisir :  Plante endémique de Madagascar  Plante indigène  Plante exotique  Plante endémique de la Réunion Pleurostylia pachyphloea Terminalia mantaly Veitchia merrillii Doratoxylon apetalum Des exemples d’arbres :
  25. 25. 6. Sorties au CBNM Etudes de la végétation du littoral et à moyenne altitude de la Réunion. Etude de l’adaptation des plantes à la sécheresse. On écoute les infos
  26. 26. On mène un enquête dans l’arboretum !
  27. 27. Vague verte c’est aussi des goûters, des anniversaires fêtés !
  28. 28. 7. Deuxième plantation au niveau de la parcelle « littoral lontan » : Arrivée des plantes offertes par le CBNM :
  29. 29. Les jeunes : Tout le monde s’est mis au travail :
  30. 30. Le plus dur : désherber ! Préparation du sol :
  31. 31. On protège les jeunes plantes du soleil.
  32. 32. Les parents :
  33. 33. Beaucoup se sont fait des ampoules ! Les professeurs, l’administration :
  34. 34. Arrosage final sous l’œil de Sarah du CBNM Don d’un baobab et petite « conférence » improvisée.
  35. 35. Réflexion: choix de la parcelle, travail paysagé, sélection des plantes, observations sur la manière dont les jardins sont réalisés dans le monde et à la Réunion. … Réalisation: de nombreuses heures. Symbiose de l’Art (tableaux, sculptures) et de la plantation (519 pieds). Thème : la mer. C’est l’opération qui nous a le plus mobilisés. 8. Participation au projet « collège fleuri » : Tout d’abord étude de l’environnement : mesures des côtés puis calcul des aires, mesure de la pente, observations- mesures de l’éclairement au cours de la journée, recherche des plantes adaptées à la chaleur des bas de l’ouest, choix pour l’arrosage.
  36. 36. Les jeunes ont eu besoin de l’outil mathématiques : Ils ont fait de l’interpolation linéaire !
  37. 37. Les jeunes se sont retrouvés être de véritables paysagistes. Pour cela ils ont étudié les différents axes de vue de la parcelle (entrée, sortie et sur le côté). Ils ont dû aussi tenir compte de plusieurs éléments :
  38. 38. Notre brouillon qui a pris la pluie !
  39. 39. Tenir compte de la pente inversée, non adéquat pour voir les fleurs. Nécessité de faire deux étages. Choix d’un matériel naturel : le bois, qui rappelle les façades du collège. Muret en forme de vagues pour rester dans le thème. Muret en rondins de bois : Pinclasse4 Termifilm
  40. 40. L’élaboration du muret a fait l’objet d’une adaptation, rondin par rondin, de la pente du terrain et des courbes. Chaque rondin a une longueur différente et a été percé pour faire passer les câbles de soutènement, donnant ainsi à l’ensemble une souplesse nécessaire pour réaliser des vagues. Feutregéotextile
  41. 41. Arrivée des plantes :
  42. 42. Arrivée du sol et mise en place du goutte à goutte :
  43. 43. Nous avons opté pour des vagues ondulées de fleurs différentes par leurs couleurs et leurs aspects. Il a fallu faire un travail de mosaïque très précis. La plantation :
  44. 44. On a été présent même par mauvais temps !
  45. 45. Début de journée : un orage ! Tout va bien ! Fin de matinée boueuse ! Dur dur !
  46. 46. Des passionnées de plantes !
  47. 47. On a choisi de mettre beaucoup de plantes (plus de 500 plantes), voulant densifier l’espace.
  48. 48. Réflexion sur les choix d’œuvres par rapport à notre environnement marin, envie de faire un clin d’œil sur la protection de l’environnement et des espèces. Partir de l’inspiration d’artistes connus. Réalisations artistiques : Peinture 4 grands tableaux pour cacher les climatisations !
  49. 49. Sculpture
  50. 50. Malgré l’option fleur- couleur-plantes exotiques, on a choisit une endémique qui rappelle toutes les autres endémiques- indigènes plantées au collège. Le mazambron a été retenu car placé à côté de la tortue, ils ressemblent à des anémones de mer.
  51. 51. Aujourd’hui quand on rentre dans le collège !
  52. 52. AVANT APRES
  53. 53. AVANT APRES
  54. 54. AVANT APRES
  55. 55. Aujourd’hui quand on sort du collège !
  56. 56. AVANT APRES
  57. 57. AVANT APRES
  58. 58. Le couvre sol pousse très rapidement
  59. 59. EVALUATION : Elle s’est faite tout au long de l’année au niveau : Des compétences liées aux travaux de recherche, du tri des informations, et au niveau de la capacité à présenter son travail. Lors de réalisations manuelles comme le jardinage. Lors de réalisations artistiques in situ (et en faisant des photos pour en garder la trace) Compétences qui font partie du socle commun dans le palier 3 : Plusieurs items des compétences 1, 3, 5 et 6 (maîtrise de la langue française, développer une culture scientifique et technologique, entreprendre des taches complexes, de la prise d’initiative des élèves, culture humaniste, compétences sociales et civiques, autonomie et initiative, compétences artistiques).
  60. 60. Points positifs :  Les élèves ont aimé l’ambiance, dans laquelle ils travaillaient.  Toutes les personnes de l’établissement ont apprécié les pancartes. Ils les ont trouvé très design. Ils ont été pleinement satisfaits de pouvoir connaître les noms des arbres et leurs statuts.  Après les vacances de Mai, toute personne qui rentrait dans l’établissement était étonnée, émerveillée par toutes ces fleurs et les réalisations artistiques. Nous avons eu la sensation d’une œuvre achevée avec difficulté, mais avec la fierté d’un travail accompli en équipe.  Les jeunes ont pris conscience des liens entre les matières enseignées et leurs spécificités, afin de changer leur regard sur leur scolarité. Ils ont pris conscience de la nécessité de compétences multiples pour réaliser un projet, de contraintes obligatoires qui imposent des choix, et d’accepter de ne pouvoir tout réaliser. C’est ainsi que le jeune APPREND AUTREMENT !  Ils se sont aussi rendus compte de la nécessité de travailler avec des personnes de catégories professionnelles différentes, du besoin de mettre en place une démarche de projet. Ils ont été à l’école de la vie.
  61. 61. Points négatifs :  La gestion des convocations pour les élèves.  Le financement et le nombre d’encadrants adultes ont fortement diminué.  La fatigue des élèves au cours de l’année, 6 d’entre eux ont abandonné. Seuls sont restés les plus courageux.  Les jeunes travaillent pendant les séances de Vague Verte et ne prolongent pas leur recherche à la maison.  Pas assez de séances. On est souvent pris de court.  La difficulté pour les 6èmes, à réaliser les fiches sur les arbres (manier l’outil informatique, le traitement de texte, s’informer puis synthétiser les données). Malgré ces derniers points, c’est incroyable de voir des élèves si jeunes réaliser un projet d’une telle taille. Ils s’en souviendront toute leur vie. On peut être fier d’eux, et leur crier BRAVO !
  62. 62. Perspectives :  Réalisation de bijoux avec des “déchets” recyclables.  Création d’un classeur où chaque arbre aura une fiche texte et une fiche photo pour donner la possibilité à tous ceux qui l’emprunteront de découvrir les “secrets” de nos arbres.  Réaliser une visite guidée où les jeunes présenteront leurs arbres de façon originale et théâtrale.  Intervention de l’APN et du Parc national des hauts lors de sorties nature dans les hauts de l’ouest pour enrichir nos connaissances, et étudier l’impact de l’homme sur la végétation.  Découverte d’autres écosystèmes comme celui de l’étang de St Paul. Réalisation de feuilles de papyrus de façon traditionnelle. Comme toute vague, une autre se prépare déjà pour l’an prochain, avec pleins d’idées, d’actions dans nos têtes.
  63. 63. EN CONCLUSION : Améliorer le cadre de vie, c’est du bien-être pour les élèves dans leur collège où ils passent toute leur journée, et ainsi leur donner l’envie d’apprendre, de réussir. L’équipe de Vague Verte remercie les parents, l’administration, et le Conseil Général qui nous ont aidé à réaliser ce projet. C’est une vraie vague de couleurs qui est arrivée cette année au collège et en a changé profondément son entrée, son accueil. Les jeunes et les adultes sont ravis et le signifient. Sophie AUZEINE

×