Page 1
Par Alban Jarry
Article pour Le Cercle Les Echos
02/07/2013
Le résultat de l’étude sur les principales réglementati...
Article pour Le Cercle Les Echos
Page 2
de sa dernière réunion à Paris, l’ESMA a d’ailleurs indiqué qu’il n’y aurait pas d...
Article pour Le Cercle Les Echos
Page 3
réglementation et à en mesurer ses impacts. Il reste encore de nombreuses inconnue...
Article pour Le Cercle Les Echos
Page 4
Auteur :
Alban Jarry est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

aifm les acteurs concernes ne sont pas bien informes - le cercle les echos

1 002 vues

Publié le

aifm les acteurs concernes ne sont pas bien informes - le cercle les echos

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 002
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
512
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

aifm les acteurs concernes ne sont pas bien informes - le cercle les echos

  1. 1. Page 1 Par Alban Jarry Article pour Le Cercle Les Echos 02/07/2013 Le résultat de l’étude sur les principales réglementations financières (Aifm, Solvency 2, Bale 3, Ucit 5 & 6), Emir, Dodd Frank et Fatca) vient d’être publié (1). Cette étude complète les 2 précédentes qui étaient axées sur les Market Data Vendors (2) puis sur les Editeurs et Prestataires de Services (3). AIFM la prochaine directive mise en application Cet article analyse plus particulièrement les résultats de l’étude sur la partie AIFM des réponses. Ce 27 juin, l’AFG et l’AMF tenaient à Paris un « Point sur ... AIFM» qui a fait ressortir un besoin d’informations des professionnels touchés par cette directive. Plusieurs enseignements concernant AIFM ressortent des résultats : • 57% classent AIFM comme étant un projet avec des priorités élevées ou très élevées pour leurs institutions. Ce pourcentage semble faible par rapport aux différentes discussions de Place où le sujet AIFM est actuellement très présent, notamment au sein de l’AFG. Il doit s’expliquer par les délais très courts de mise en place (la consultation ESMA prendra fin le 1er juillet) et l’arrivée tardive des guidelines. • 58% ont des projets qu’ils qualifient d’ avancés ou de très avancés avec des échéances prévues fin 2013 ou début 2014. Ce pourcentage est certainement lié au fait que les guidelines ayant été proposés par l’ESMA très tardivement (fin mai avec révision possible en octobre), les responsables des projets AIFM sont en attente d’une finalisation de ceux-ci et face à trop d’inconnues à ce stade. • 48% estiment avoir de bonnes connaissances d’AIFM qui est une directive dont la Place parle seulement depuis quelques mois. Ce résultat est très faible pour une directive qui est la prochaine qui sera mise en application et qui nécessite de redéfinir l’organisation de la production des reportings réglementaires. • 38% des participants pensent qu’AIFM ne sera pas mise en œuvre dans sa forme actuelle. Lors AIFM : les acteurs concernés ne sont pas bien informés Finance / Réglementation
  2. 2. Article pour Le Cercle Les Echos Page 2 de sa dernière réunion à Paris, l’ESMA a d’ailleurs indiqué qu’il n’y aurait pas de bouleversements dans les guidelines d’ici leur version définitive en octobre et qu’AIFM 2 sera l’occasion de procéder à des ajustements. • 62% estiment qu’AIFM est une réglementation complexe. Ce pourcentage est relativement faible au vu des nombreuses réunions que nous avons mené dans le cadre du Groupe de Travail de l’AFG pour mieux appréhender cette réglementation. Les informations à produire pour les autorités de tutelle vont notamment nécessiter des adaptations importantes des systèmes d’informations. • 46% souhaitent qu’AIFM soit simplifiée. Ce pourcentage plutôt bas s’explique certainement par les courts délais de mise en œuvre et une nécessité de stabiliser les guidelines pour arriver à tenir les objectifs de mise en production au 1er janvier 2014. • 58% pensent qu’AIFM aura un im pact important sur les services en charge de sa production. Actuellement, il semble que la Place réfléchisse sur l’organisation à mettre en place autour d’AIFM pour éviter le « mur réglementaire » du 1er janvier. Selon les institutions, différents schémas organisationnels semblent se dessiner pour pourvoir gérer cette nouvelle réglementation et réussir à produire les 36 pages de reporting par FIA. Plus globalement, par rapport aux autres réglementations AIFM apparait comme la réglementation : • Qui est estimée comme la moins complexe (juste derrière Ucit et Emir). Ce positionnement est étonnant compte tenu des discussions que nous avons actuellement et des questions qui restent en attente d’éclaircissements. Ce classement d’AIFM dans les réponses de la Place ne cesse d’étonner mes interlocuteurs depuis quelques jours quand nous en discutons. Il semble que la profession attende de traiter en interne l’organisation autour d’AIFM avant de commencer à implémenter les guidelines. • Qui n’a pas la priorité la plus élevée (4eme position sur 5 juste devant Ucit), alors qu’elle sera mise en application le 22 juillet et qu’elle est la plus urgente à traiter. Ce point semble expliquer pourquoi les répondants ne l’ont pas vu comme étant une réglementation plus complexe. • Qui est plutôt méconnue (4eme position sur 5 juste devant Ucit). Cette position confirme les 2 premiers points et le retard global sur la mise en oeuvre d’AIFM. Sur les autres critères de l’étude, AIFM se situe plutôt en dessous des autres réglementations. En conclusion de l’étude : • 93% des participants souhaitent une convergence des réglementations sur leurs parties communes. Une prise de conscience de la difficulté de gérer le « mur réglementaire » voit le jour et du besoin de rationaliser les productions de toutes les réglementations. • 86% souhaitent une simplification des réglementations pour lesquelles la plupart des acteurs rencontrent des difficultés de mise en place et sont confrontés à des contraintes budgétaires de plus en plus fortes. • 82% craignent l’engorgement de production qui risque de se produire au moment de la mise en œuvre de toutes les réglementations. Tous veulent éviter le « mur réglementaire ». Les résultats de cette étude font apparaître globalement une connaissance moyenne du sujet AIFM, à la différente d’autres réglementations comme Solvency ou Emir dont la maîtrise est bien supérieure. Les acteurs qui vont directement être touchés commencent à travailler sur cette
  3. 3. Article pour Le Cercle Les Echos Page 3 réglementation et à en mesurer ses impacts. Il reste encore de nombreuses inconnues sur le périmètre et les délais de mise en œuvre qui ne simplifient pas ce projet et pour lesquelles la Place espère rapidement une vision plus claire. (1) Résultats de l’étude sur les principales réglementations financières : Aifm, Solvency 2, Bale 3, Ucit 5&6, Emir, Dodd Frank, Fatca (2) Etude Market Data Vendors par le Club AMPERE (auteurs Pierre MaugeryPons et Alban Jarry) Février 2013 et document qui résume l’étude sur les Market Data Vendors faite en février 2013 sur Solvency II (3) Etude du Club AMPERE sur les Editeurs et Prestataires de Services (Reporting, Mesure de performance, Market data, Solvency II) Lien vers l’article source : http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-75476-directive-aifm-les-acteurs- concernes-ne-sont-pas-bien-informes-1017273.php Blog : http://albanjarry.wordpress.com/ Twitter : https://twitter.com/Alban_Jarry
  4. 4. Article pour Le Cercle Les Echos Page 4 Auteur : Alban Jarry est Directeur du programme Solvency 2 de La Mutuelle Générale et membre du Conseil d’Administration de XBRL France. Il a rejoint, en octobre 2013, La Mutuelle Générale, 3eme Mutuelle Française en Santé et Prévoyance (1,3 millions d’adhérents), pour diriger une fonction transverse sur les 3 piliers de Solvency 2 et l’ORSA. Auparavant, il était en asset management chez Edmond de Rothschild Investment Managers, en tant que Directeur Adjoint des Opérations en charge des Directions des Systèmes d’Information, de la MOA et du Reporting et de la Mesure de Performance des fonds, après avoir commencé sa carrière en banque privée, en 1995, dans le Département des Produits Nouveaux de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild Banque. Il est intervenant d’HEC Paris Executive Education. Dans le cadre de travaux de Place, il préside les Groupes de Travail « Reporting AIFM-ESMA » et « LEI » de l’AFG (Association Française de Gestion), est Membre du Bureau du Club AMPERE (Asset Management Performance et Reporting), participe au comité de direction du livre blanc « les nouveaux visages du risque en assurance » de Finance Innovation et aux travaux de la FNMF sur l’ORSA. Depuis 2012, il a développé des groupes de travail entre Asset Managers et Assureurs pour normaliser les échanges dans le cadre notamment de Solvency II. Spécialiste de la mise en œuvre des réglementations financières (AIFM, UCIT, Solvency 2, LEI, EMIR, BALE, …) et des réseaux sociaux professionnels, il est l’auteur d’articles pour La Nouvelle Revue de Géopolitique (Coéditeur de la rubrique Le Monde Selon Twitter), L’argus de l’Assurance, Le Cercle Les Echos, L'Agefi Communautés, Culture Banque, et anime un blog (albanjarry.wordpress.com). Il a publié plusieurs études sur les réglementations financières, les market data vendors, la finance et les réseaux sociaux professionnels. Il est titulaire d’une MIAGE et du MGA d’HEC, dont il préside l’association des anciens élèves « MGA – H Exed - Community ».

×