Extrait du livre blanc
112 regards sur Twitter
La visibilité sur les réseaux sociaux
112 Regards sur Twitter 1
par Alban J...
2
En un an, la place prise par les acteurs évoluant dans le domaine de la Banque Finance Assurance en
France a cru de faço...
3
3.Les individus : de plus en plus d’individus, dont les activités professionnelles sont dans les domaines de
la Banque F...
4112 Regards sur Twitter
https://albanjarry.wordpress.com/livre-blanc-twitter-2/
Livre Blanc : 112 regards sur Twitter
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

bertrand gibeau - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter la visibilité sur les réseaux sociaux

1 026 vues

Publié le

bertrand gibeau - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter la visibilité sur les réseaux sociaux

Publié dans : Médias sociaux
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 026
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
769
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

bertrand gibeau - Extrait livre blanc 112 regards sur twitter la visibilité sur les réseaux sociaux

  1. 1. Extrait du livre blanc 112 regards sur Twitter La visibilité sur les réseaux sociaux 112 Regards sur Twitter 1 par Alban JARRY Par @bertrandgibeau
  2. 2. 2 En un an, la place prise par les acteurs évoluant dans le domaine de la Banque Finance Assurance en France a cru de façon exponentielle. Je parle volontairement « d’acteurs » et non de société car la visibilité sur les réseaux sociaux prend différentes formes et ne concerne pas que les organisations mais également les individus. J’ai pu noter au moins trois grandes formes de participations sur les réseaux sociaux : 1.Les organisations « actives » : il est clair que le nombre de sociétés liées à la Banque Finance Assurance présentent sur les réseaux sociaux a explosé en France et cela quelle que soit la taille de la société en question. Les « petits » gérants d’actifs tout comme les « grandes » sociétés de conseil sont présentes aux côtés des banquiers, assureurs, conseillers financiers etc… Ces organisations se servent des réseaux sociaux pour accroitre leur notoriété et pour faire connaitre leurs nouvelles offres de produits et/ou de services en accompagnant souvent leurs fameux 140 caractères de liens vers des sites, des études, des publications etc… Ces organisations « actives » sont celles qui ont le plus cherché à développer le marketing digital. Dans certains cas, des « CDO » (Chief Digital Officer) ont même été nommés, à l’instar de ce qui se passe outre atlantique. 2.Les organisations « passives » : on retrouve ici des sociétés qui n’ont pas encore – pour différentes raisons – été au bout de la démarche de marketing digital. Ces sociétés, bien que conscientes de la nécessité de développer cet aspect de leur business, agissent plus comme des vecteurs passifs d’informations qui relaient de différentes manières l’information qui est produite par les organisations « actives ». Elles profitent donc d’une visibilité acquise grâce à la présence d’autres entités et permettent en contrepartie une plus large diffusion de l’information diffusées par ses dernières. Elles favorisent donc l’élargissement de l’audience des organisations « actives » tout en en profitant pour améliorer leur visibilité dans un « win / win » assumé. 112 Regards sur Twitter
  3. 3. 3 3.Les individus : de plus en plus d’individus, dont les activités professionnelles sont dans les domaines de la Banque Finance et Assurance, sont présents à titre personnel sur les réseaux sociaux. Ils peuvent être des individus « actifs » ou « passifs » tout comme les organisations, mais la plupart sont majoritairement actifs et se servent des réseaux sociaux pour faire profiter – et valoriser – d’une expertise et/ou d’une expérience les participants aux réseaux sociaux. Ces individus s’expriment en leur nom propre et ont souvent une liberté de ton et une approche des sujets moins « marketing » et plus « expertise ». Ils contribuent aussi à la diffusion des informations des organisations « actives » quand elles corroborent leurs vues. Si il y a de plus en plus de participants dans les réseaux sociaux dans le domaine Banque Finance Assurance, il faut noter que le grand challenge de l’année prochaine sera sans doute, à l’image de ce qui se passe pour des industries plus avancées dans la démarche digitale, de créer un échange entre les sociétés qui fournissent de l’information et les cibles de cette information. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont encore considérés dans la plupart des cas comme un lieu de dissémination de l’information et non encore comme un lieu d’échange ou les produits et services peuvent être discutés et non plus seulement échangés. 112 Regards sur Twitter
  4. 4. 4112 Regards sur Twitter https://albanjarry.wordpress.com/livre-blanc-twitter-2/ Livre Blanc : 112 regards sur Twitter

×