Conférence :« Financial Markets Reform :Practical implications for trading, transparency and reporting »Liquidity and tran...
Table ronde2Quel est l’impact d’EMIR sur votre business et comment vous préparez vous àces changements:• Pour les dérivés ...
Table ronde3Quels sont les plus gros challenges/bénéfices que vous voyez dans ceschangements :• Une augmentation des volum...
Table ronde4Concernant les reportings, comment allez vous les produire et comment lesautorités vont utiliser ces informati...
Table ronde5Quelles simplification attendez vous :• Au niveau des systèmes d’informations (Middle et Front)l’implémentatio...
Table ronde6Existe-t-il un risque de délocalisation des fonds à Singapour liée à la taxe surles transactions financières :...
Annexe : Pour me contacter7Alban JARRYDirection des Opérations et des Systèmes d’InformationsPrésident du GT AIFM/ESMA et ...
Annexe : Interventions de la conférence8Organisée par : MarkitOpening RemarksJulian Taylor  Regional Manager – France, Mar...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Conference Markit - Financial Markets Reform - Liquidity and transparency for OTC Markets (EMIR) - 23 mai 2013 - par Alban Jarry

2 752 vues

Publié le

Intervention pendant la conférence de Markit du 23/05/2013

Publié dans : Économie & finance
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 752
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1 187
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Conference Markit - Financial Markets Reform - Liquidity and transparency for OTC Markets (EMIR) - 23 mai 2013 - par Alban Jarry

  1. 1. Conférence :« Financial Markets Reform :Practical implications for trading, transparency and reporting »Liquidity and transparency for OTC Markets (EMIR)24 mai 2013Conférence Markit– 24 mai 2013 1par:Alban JARRYDirection des Opérations et des Systèmes d’informationsMembre du bureau du Club AMPEREPrésident du GT AIFM et Membre du GT Solvency II de l’AFG
  2. 2. Table ronde2Quel est l’impact d’EMIR sur votre business et comment vous préparez vous àces changements:• Pour les dérivés complexes, les process de passation d’ordres et desuivi des portefeuilles devraient être simplifiés avec une« futurisation » des Swap et CDS• Le délai des passages d’ordres va être raccourci significativement• La plus grande liquidité va offrir de nouvelles opportunitésd’investissements• De plus petites sociétés de gestion devraient pouvoir intégrer desSwaps et CDS dans leurs portefeuilles en compléments des futures etoptions• Pour les produits structurés, EMIR va entraîner de nouvellescontraintes avec une double valorisation et sur une fréquencequotidienne• Nous travaillons dans les différents groupes de place (Club AMPEREet Groupe de travail AIFM de l’AFG) pour intégrer ces nouvellesobligations dans nos publications et normalisationsConférence Markit– 24 mai 2013
  3. 3. Table ronde3Quels sont les plus gros challenges/bénéfices que vous voyez dans ceschangements :• Une augmentation des volumes traités et une plus grande liquidité• Une plus grande facilité d’intégration des produits dans lesréférentiels de données et une modélisation simplifiée• Une récupération centralisée des cours de valorisation• Une diminution du risque opérationnel lié au passage d’ordre, auxréconciliations et aux valorisations• A l’inverse les instruments moins liquides et plus complexes à mettreen œuvre risquent de disparaître pour être remplacés par desinstruments plus simples• Le coût de traitement de ces produits non standardisé devra être misen relation avec la performance attendue• Les clients auront une plus grande transparence et une facilité àintégrer ces produits dans leurs systèmes pour leur propre suivi desrisques (en particulier les assureurs pour solvency)Conférence Markit– 24 mai 2013
  4. 4. Table ronde4Concernant les reportings, comment allez vous les produire et comment lesautorités vont utiliser ces informations:• Nous serons en mesure de produire les reportings demandés enespérant une homogénéisation des formats entre les différentesréglementations (Solvency, Aifm, Ucit, Bale, …). La forme dureporting ne pose pas de difficulté. En revanche, un contenu nonhomogène avec des codifications disparates serait problématique• Nous attendons la validation de certaines normalisations au niveaumondial comme celle du code LEI• Les Asset Managers vont être confrontés à des demandes croissantesdu nombre de reporting pour répondre à leurs autorités de contrôle(AMF, ACP) ou leurs clients (Assureures, Banques, Corporate, AssetManagers pour les fonds de fonds, …) et devoir y répondre dans unlaps de temps très court en début de chaque année• Au sein du Club Ampere, nous réfléchissons à une définitionhomogène des données à utiliser qui s’appuie sur la matriceproposée par le Groupe de Travail Solvency II et validée par l’AFGdans son Point Sur Solvency II• Si les formats et contenus ne sont pas homogènes, les autoritéseuropéennes risquent d’avoir des difficultés à agréger les données etd’obtenir des résultats contradictoires entre les reportings desdifférentes réglementationsConférence Markit– 24 mai 2013
  5. 5. Table ronde5Quelles simplification attendez vous :• Au niveau des systèmes d’informations (Middle et Front)l’implémentation de produits plus standardisés et plus rapides àimplémenter pour la gestion• Au niveau de la gestion, une diminution du risque de saisie et desrisques opérationnels• Le métier de l’Asset Management est confronté à une baisse de sesmarges et espère une simplification des proces• Une diminution des coûts, à terme, des dérivés complexes serabénéfiqueConférence Markit– 24 mai 2013
  6. 6. Table ronde6Existe-t-il un risque de délocalisation des fonds à Singapour liée à la taxe surles transactions financières :• Le risque est aujourd’hui plus fort que l’un des pays européen nevote pas la taxe et que les sociétés de gestion s’installent dans cepays• AIFM et UCIT simplifient la commercialisation des produits enEurope et à partir de n’importe quel pays il sera possible decommercialiser des fondsConférence Markit– 24 mai 2013
  7. 7. Annexe : Pour me contacter7Alban JARRYDirection des Opérations et des Systèmes d’InformationsPrésident du GT AIFM/ESMA et Membre du GT Solvency II de l’AFG (Association Française de Gestion)Membre du bureau du Club Ampere (Asset Management PErformance et REporting)Blog : http://albanjarry.wordpress.com/Linkedin : http://www.linkedin.com/in/albanjarryTwitter : http://twitter.com/Alban_JarryPrincipales publications :« Solvency II : l’occasion de normaliser les reporting entre Sociétés de Gestion et Institutionnels » (22/02/2013)« Relations professionnelles et web 3.0, la naissance d’un nouvel écosystème ? » (11/04/2013)«Twitter via Bloomberg : une révolution s’annonce dans la communication financière !» (15/04/2013)« Intervention sur les données financières (AFTI/Ailancy) » (05/02/2013)« Etude Market Data Vendors (Club AMPERE) » (06/02/2013)« "Le Point sur … Solvency 2" (AFG) » (26/03/2013)« "Mise en pratique des réglementations financières : Solvency, AIFM, Fatca" (Arrow Group) » (09/04/2013)«Réseaux Sociaux - Retour d’expérience sur une utilisation professionnelle » (01/04/2013)«Rendre son annuaire de contacts interactif entre les plateformes » (03/04/2013)«Réseaux et médias sociaux - une méthodologie pour les faire communiquer » (04/04/2013)Conférence Markit– 24 mai 2013
  8. 8. Annexe : Interventions de la conférence8Organisée par : MarkitOpening RemarksJulian Taylor Regional Manager – France, MarkitEdouard Vieillefond Managing Director, Regulation Policy and International Affairs, AMFPanel one : Regulatory reform – implementation, new initiatives, international harmonisation and cumulative impact where do we stand?Moderator: Marcus Schüler, Head of Regulatory Affairs, MarkitPanellists:Virginie Delaunay Head of Financial Management and Optimisation, BNP Paribas FortisStéphane Janin Director, Head of International Affairs Division, AFG (French Asset Management Association)Yvonne Kunihira-Davidson Director, Burt, Staples & Maner, LLPPeter Malyshev Counsel, Latham & Watkins LLPPanel two : Optimising and managing collateral in the margin ageModerator: Jeff Gooch CEO, MarkitSERVPanellists:Michael Carignano Group Head of CaLM Eurozone, LCH.ClearnetDavid Radley Director, AcadiasoftLaurent Thuillier Head of Asset Servicing, Societe Generale Securities ServicesPanel threeLiquidity and transparency for OTC marketsModerator: Marc Barrachin Managing Director, MarkitPanellists:Elena Gaetini Head of Derivative Account Management Southern Europe, The Depository Trust & Clearing CorporationAlban Jarry Director of Operations and Information Systems in Asset ManagementChristian Jimenez Chief Executive Officer, Diamant Bleu Gestion & Regional Director Paris, PRMIAClosing remarksJeff Gooch CEO, MarkitSERVConférence Markit– 24 mai 2013

×