ALEXANDRA MOURGOU
Ministère de la Culture et de la Communication
École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Vil...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain
Thématique Projet Urbain et...
Report
Report
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Report

123 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
123
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
9
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Report

  1. 1. ALEXANDRA MOURGOU Ministère de la Culture et de la Communication École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La-Villette Diplôme de Spécialisation et d’Approfondissement en Architecture - Architecture et Projet Urbain, Thématique Projet Urbain et Métropolisation effectuée dans les domaines d’architecture et urbanisme à l’agence Elias Guenoun Architecture du 06/03/2015 au 12/07/2015 Numéro d’étudiante: 20130328 Paris, Septembre 2015 Rapport de la Mise en Situation Professionnelle:
  2. 2. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 2 Table des matières Remerciements...............................................................................................................................................................3 1. Introduction................................................................................................................................................................4 2. Structure et caractéristiques de l’agence “Elias Guenoun Architecture”..............................................................6 3. Missions.......................................................................................................................................................................8 3a. L’atelier architectural, la révolte et le suspens sur la place publique, la mise en action des idéologies ..................................................................................................................................................12 3b. Hypothèses et lectures............................................................................................................................13 3c. Participants..............................................................................................................................................15 3d. Notre but pour l’atelier............................................................................................................................17 3e. Les points importants de l’analyse........................................................................................................21 4. Évaluation..................................................................................................................................................................31 4a. Évaluation : “Ma collaboration avec l’agence Elias Guenoun Architecture et l’atelier..................31 4b. Évaluation : ma formation dans le cadre de la mise en situation professionnelle........................32 4c. Évaluation : les difficultés rencontrées et les outils utilisés..............................................................32 4d. Évaluation : la mise en situation professionnelle comme une opportunité de réfléchir sur les gghjklllmmquestions.................................................................................................................................................33 4 4e. Évaluation: ma mise en situation professionnelle, une expérience extrêmement importante sdfghjjfjjpour ma vie professionnelle dans l’avenir..................................................................................................34 5. Conclusion................................................................................................................................................................35 Bibliographie.................................................................................................................................................................36
  3. 3. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 3 Remerciements Je tiens à remercier mon professeur Patrick Duguet pour ses conseils précieux et sa soutenance pendant la recherche et la réalisation de ma mise en situation professionnelle. Je tiens à remercier également Elias Guenoun, de m’avoir fait confiance d’un grand part de l’étude pour l’atelier d’Istanbul et de m’avoir soutenue depuis le premier jour du stage ainsi que mes collègues Camille Marchel et Perrine Mont- fort pour l’ambiance très créative dans l’agence. Je tiens finalement à remercier Spyridon Raftopoulos, Gabriel Rosenmann et Anna Makridaki pour leur soutien.
  4. 4. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 4 1. Introduction Une part très importante du Diplôme de Spécialisation et Approfondissement (DSA) en Architecture et Projet Urbain : Projet Urbain et Métropolisation, au sein de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-la-Villette (ENSAPLV) c’est la Mise en Situation Professionnelle (MSP) de l’étudiant dans un établissement fortement lié à l’architecture et l’urbanisme. Ce procès vise à l’intégration de l’étudiant à la vie pro- fessionnelle de l’architecte et de l’urbaniste. Pourtant, j’avais la chance d’effectuer ma Mise en Situation Professionnelle au sein de l’agence “Elias Guenoun Architecture”, dans un cadre qui correspond à mes travaux précédents. L’agence a eu comme priorité la participation à l’atelier architectural international “La révolte sur la place pub- lique” qui vise à réaliser une étude sur les événements qui ont eu lieu à la place Taksim (Istanbul) en 2013 après l’annonce du réaménagement de la place Taksim et du parc Gezi à l’initiative du gouvernement. L’objectif principal de l’atelier c’est le rôle de l’architecte et de l’urbaniste dans le cadre des grands événements sociopolitiques qui influencent l’espace urbain comme un lieu de débat entre les pouvoirs. L’atelier “la révolte et le suspens sur la place publique” a comme question principale l’étude de la rétroaction entre les propositions d’aménagement étatiques concernant la place Taksim et le Park Gezi et le mouvement des habitants qui en a éclaté. Les mutations urbaines qui sont proposées par l’État étaient rejetées par la majorité des habitants, fait qui a provoqué des conflits et des affrontements. Ces con- flits ont eu comme point de départ l’espace public et la revendication habitante, et elles se sont transformées en conflits politiques et sociaux. La place centrale de la métropole d’Istanbul devient un espace de revendication dont la particularité consiste la “clé” principale pour l’étude envisagée. Comme dans plusieurs autres cas, où des mouvements de ville ont eu lieu dans le passé, le rôle des architectes et urbanistes est d’étudier la spatialité de ce phénomène et expliquer les enjeux soulevés.
  5. 5. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 5 La question du phénomène des mouvements de villes, c’est une question primordiale qui correspond au centre d’intérêt de mes travaux précédents. Dans le mémoire que j’ai réalisé dans le cadre du DSA à l’École Nationale Supérieure de Paris La Villette j’ai travaillé sur les effets de la désindustrialisation et de la crise économique (éclatée en 20101 ) sur la gestion du territoire dans une banlieue négligée du Pirée, en Grèce et j’ai étudié les mouvements de revendication de la ville de la part des habitants. Pendant mon projet de fin d’études à l’École Nationale Polytechnique d’Athènes (ENPA) j’ai travaillé sur le réaménagement d’une friche : il s’agit d’un projet de planification participative d’un territoire qui a été le terrain de revendication habitante contre les propositions d’aménagements étatiques. Dans mon mémoire de l’ENPA j’ai travaillé sur l’analyse de la formation d’un quartier ouvrier et immigrant à travers les années en mettant l’accent sur les revendications collectives pendant le passage de l’histoire qui concernent le territoire lesquelles ont constitué un rôle décisif en ce qui concerne le caractère du quartier dans le passé. La mise en situation professionnelle que j’ai réalisée au sein de l’agence d’Elias Guenoun m’a offert l’opportunité de recadrer des questions que j’avais déjà envisagées dans le cadre de mes études mais aussi de me poser des nouvelles ques- tions. L’atelier “la revolte et le suspens sur la place publique” m’a offert l’oc- casion d’étudier un événement de revendication de l’espace public, encadré dans un pays étranger. Pour réaliser cette étude il a fallu analyser les gouvernances, les enjeux politiques et les propositions d’aménagement étatiques d’une part et le phénomène social des mouvements de la place Taksim en 2013 d’autre part. Étant le carrefour entre l’Occident et l’Orient, Istanbul est une métropole dont le car- actère est très particulier. Les rythmes de l’évolution d’Istanbul sont très accélérés les dernières années. La possibilité de l’étude du phénomène de revendication de la place Taksim nécessitait un approfondissement dans les structures sociales, poli- tiques, mais surtout culturelles qui visent à expliquer la relation entre l’orientation politique et le facteur habitant en ce qui concerne la vie dans la ville. 1 VAROUFAKIS, G., PATOKOS, T.,TSEKERZIS, L., KOYTSOPETROS CH., 2011, La crise économique en Grèce et en Europe en 2011, (Η οικονομική κρίση στην Ελλάδα και την Ευρώπη ο 2011), INE, Athènes
  6. 6. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 6 2.Structure et caractéristiques de l’agence Elias Guenoun Architecture L’agence “Elias Guenoun Architecture” a été fondée en 2007 par Elias Guenoun, Architecte diplômé de l’École nationale supérieure d’architecture de Paris-Belleville. L’agence occupe encore deux employées, Camille Marchel et Perrine Montfort, et une stagiaire, Alexandra Mourgou. Elle s’occupe de projets et de l’échelle architecturale à l’échelle urbaine et participe aux concours en France, mais à d’autres pays également. Depuis sa naissance, l’agence a participé à plusieurs concours internationaux comme le “réaménagement d’une place en centre ville” à Don Benito, Espagne, EU- RODAN 2013 (projet urbain), “maison de la culture”, à Beirut, Liban 2009, le “hous- ing project” Moscow, Russie 2010. En même temps, elle a réalisé plein de projets de l’échelle architecturale à l’échelle urbaine, comme par exemple “l’auberge des pau- vres” pour les enfants du canal à Pérou 2014 (logement collectif & projet urbain), la transformation d’une friche dans un ensemble des bureaux (Mundcom offices, Cli- chy, 2010-2011), et avec des rénovations des ensembles architecturales. En plus, elle a participé aux expositions de “design”, comme “Period Room” (programme “Scénographie et identité visuelle”, Palais de Tokyo, Paris 2014), “Du diagramme au code” Maison de l’Architecture et de la Ville, Marseille 2007) et “Pavillon Serous- si”, Natalie Seroussi and La Maison Rouge, fondation Antoine de Galbert, Paris 2007). Pendant la période 07/03/15- 12/07/15 (période de réalisation de ma Mise en Situation Professionnelle), l’agence s’occupe d’une variété des projets: concours en Albanie (gagné le 2ème prix) : premièrement, la planification et la construction d’un campus étudiant à Tirana, Albanie (logement collectif- planification urbaine) (http:// www.buildingbuilding.org/) ; la rénovation d’un immeuble de 12 logements, Paris 14e, la rénovation de bureau, 500m², Paris 8e, et le projet pour l’atelier d’Istanbul.
  7. 7. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 7 “Elias Guenoun Architecture” a décidé de participer à l’atelier d’Istanbul plutôt pour des raisons intellectuelles. La perspective de travailler sur un projet d’une telle échelle se trouve dans les centres d’intérêts de l’agence. Il s’agit d’un projet qui pose la question du rôle de l’architecte dans les événements sociaux qui contiennent des revendications urbaines et sociales. Le travail en commun avec d’ autres agences constitue un enjeu pour nous, car ça nous permet d’ élargir les possibilités de travail- ler en commun avec d’ autres agences pour réal- iser un grand projet. La présence d’un stagiaire pour mener ce projet s’est révélée indispens- able. Nous essayons d’étudier du point architec- tural le phénomène des événements de la place Taksim en 2013, en prêtant des outils interdisci- plinaires. L’ambition de notre proposition néces- sitait un travail à plein temps. Figure1: Quartier d’habitation, île Jourdain,source: Elias Guenoun Figure2: Concours pour une école, source: Elias Guenoun Figure3: Campus à Tirana, source: Elias Guenoun Figures 4,5,6: Campus à Tirana, source: Elias Guenoun
  8. 8. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 8 3. Missions Figure7: Les manifestants traversant le pont de Bosphore pour accéder à la manifestation de la place Taksim Source: Atelier “la révolte et le suspens sur la place publique” L’atelier “la revolte et le suspens sur la place publique” c’est une initiative de Can Onaner, architecte franco-turc et enseignant en architecture. Cet atelier a pour objectif la réalisation d’une exposition et d’une publication. L’exposition/publication aura avoir lieu au printemps 2016. Le financement est encore incertain, le chargé de financement de l’équipe est orienté de trouver des financements dans des institutions culturelles, françaises principalement mais nous allons également essayer de trouver un financement à l’international.
  9. 9. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 9 L’atelier s’adresse aux architectes qui cherchent à spéculer, collectivement, sur les idéologies, apparentes et dissimulées qui structurent notre présent. Le but de l’atelier c’est de réinscrire la conception architecturale dans un contexte social et politique imminent et de redécouvrir ses possibilités d’action idéologique. Nous nous interrogeons sur la question de l’engagement de l’architecte ou de son désengage- ment dans un contexte social de contestation et d’insurrection civile. Pour le faire, l’atelier favorise le travail collectif, à la fois comme exercice pratique et spécula- tion théorique, des architectes réunis autour d’un lieu et d’un événement particulier : les révoltes de juin 2013 à Istanbul, autour du parc Gezi et sur la place Taksim. En mai 2013, des manifestations ont éclaté en Turquie, pour protester con- tre le réaménagement proposé par le gouvernement de AKP (Adalet ve Kalkınma Par- tisi) et du Premier Ministre de la Turquie, Recep Tayyip Erdoğan. Les affrontements ont continué pour plus d’un mois, jusqu’à fin juin. La proposition étatique prévoyait la construction d’un complexe d’infrastructure urbaine à la place Taksim et le parc Gezi au centre d’Istanbul : une mosquée, un centre commercial et la démolition de l’AKM (centre culturel d’Atatürk), ainsi que la reconstruction d’une Caserne Otto- mane qui y existait jusqu’à la dernière période Ottomane. Une des premières réunions des manifestants visait à la protestation assise contre la démolition de 600 arbres du parc. La démonstration avait un caractère plutôt environnemental. Pourtant, ce caractère a beaucoup changé quand la po- lice a attaqué les manifestants d’une manière extrêmement violente. Aussitôt, les manifestations ont pris des caractéristiques politiques, contre les caractéristiques absolues et anti-démocratiques de la gouvernance d’Erdogan. Il y avait quelques médias européens qui ont caractérisé ces evenements comme le “printemps turc” et d’autres qui les ont comparés avec les manifestants des mouvements de places “des indignés” contre la politique néolibéral en Espagne, en Grèce et aux autres pays du Sud de l’Europe.2 2 GOKAY, B., XYPOLIA, I., 2013, “Reflections on Taksim – Gezi Park Protests in Turkey”, Journal of Global Fault- lines, School of Politics and International Relations (SPIRE), Keele University, England, UK.
  10. 10. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 10 Il est estimé que environ 3.5 millions de Turcs ont pris un rôle actif à 5.000 manifes- tations qui ont eu lieu en Turquie, à l’occasion des événements de la place Taksim. Pendant ces manifestations, 11 gens ont été assassinés et plus de 8.000 ont été sérieusement blessé à cause de la violence policière. Il est aussi estimé que la police a arrêté plus que 3.000 manifes- tants. La protestation assise s’est transformée en manifestation, et a conduit à l’occupation de la place par les manifestants. La place Taksim c’est transformée en camp improvisé, avec des “usages” improvisés et autogérés : une biblio- thèque, un centre médical, un centre de distri- bution d’alimentation. Figure 8: AKM, place Taksim, source:https://spanishrevolu- tion11.wordpress.com/category/istanbul/ Figure9: Le camp des manifestants, source: https://realde- mocracygr.wordpress.com/2013/06/15/ Figure 10: Le camp des manifestants, source: https://realdemocracygr. wordpress.com/2013/06/15/ Figure 11: affrontements violentes à la place Taksim, source: archive de l’atelier “ Figure 12: manofestation à Istanbul, source: archive de l’atelier Figure 13: le camp des manifestants, source: archive de l’atélier Figure 14; manifestant contre la violence de la police source: archive de l’atelier
  11. 11. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 11 Figure 15: l’organisation des “usages” à l’occupation source: https://postvirtual.wordpress.com/tag/atlas/ Figure 18: les batiments autour de la place Taksim qui ont joué un rôle pendant les évenements, source: https://postvirtual.wordpress.com/tag/ atlas/ Figure 17: les usages differentes autour de Taksim source: https://postvirtual.wordpress.com/tag/atlas/ Figure 16: l”organisation des collectifs politiques à l’occupation source: https://postvirtual.wordpress.com/tag/atlas/
  12. 12. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 12 3a. L’atelier architectural, “la révolte et le suspens sur la place publique”: la mise en action des idéologies ? Un projet d’architecture, celui d’un Mall à la place du parc Gezi à Istanbul c’est à l’origine des événements qui bouleversent tout le pays en été 2013. Pendant que la place Taksim et le parc Gezi sont occupés, l’image qui nous accapare est celle d’un espace rempli d’une foule d’individus. Taksim génère à cet instant un espace-temps singulier : un milieu coupé du reste de la ville aussi bien qu’une temporalité suspen- due mettant entre parenthèse le destin d’un pays. Au-delà des images de violences policières, des affrontements entre les manifestants et les forces de l’ordre, l’impres- sion que l’on garde de cette place occupée pendant plusieurs jours est celle d’une insularité autant spatiale que sociale et politique. L’architecture est à tout instant partie prenante de l’événement : en tant que projet, elle en est le point de départ; en tant qu’espace, elle en est le réceptacle; en tant que bâti, elle en devient le symbole. L’atelier architectural “La révolte et le suspens sur la place publique” se réunit à la suite d’une proposition faite par un architecte franco-turc auprès de ses collègues parisiens. L’atelier se donne comme but de s’interroger sur les liens qui existent entre la foule révoltée, la place et l’architecture, en partant de l’hy- pothèse que les événements à Taksim questionnent la discipline architectura- le et poussent les architectes à essayer de décliner leurs outils pour 1) penser, 2) représenter et 3) concevoir autrement le rapport au projet architectural et urbain. Au delà de l’événement à Taksim lui-même, c’est un doute plus global qui amène l’architecte à prendre conscience que les conflits sociopolitiques dans l’espace public remettent en question ses outils habituels qui sont le projet architectural et le projet urbain inscrits sur la longue durée. Face au sentiment d’impossibilité de répondre aux événements par un projet d’architecture, les architectes de l’atelier se tournent vers d’autres pratiques en proposant des interprétations écrites, dessinées et filmées de cet événement. Elles seront autant de visions spéculatives des interactions entre la corporalité de la foule et la physionomie de l’architecture et de l’espace public.
  13. 13. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 13 Au delà de l’événement à Taksim lui-même, c’est un doute plus global qui amène l’architecte à prendre conscience que les conflits sociopolitiques dans l’espace public remettent en question ses outils habituels qui sont le projet architectural et le projet urbain inscrits sur la longue durée. Face au sentiment d’impossibilité de répondre aux événements par un projet d’architecture, les architectes de l’atelier se tournent vers d’autres pratiques en proposant des interprétations écrites, dessinées et filmées de cet événement. Elles seront autant de visions spéculatives des interactions entre la corporalité de la foule et la physionomie de l’architecture et de l’espace public. 3b. Hypothèses et lectures L’hypothèse principale de l’atelier est qu’il existe une relation intrinsèque entre la mobilisation de la foule révoltée et le caractère immobile de la place et de l’architec- turequil’environne:partantdesréseauxsociaux,lafouleseretrouvedanslaplace.Celle- ciestàlafoislemédiumetlethéâtredelarévolte;c’estsurlaplace,selonsaforme,sadi- mensionetsescaractéristiquesphysiquesetsymboliquesquelafouleprendsensetforme. Et inversement, c’est la qualité et la composition de la foule qui redonne sens à la place. Au moment même de la révolte, cette dialectique génère une inversion des caractères : la foule s’immobilise tandis que l’architecture est mobilisée. Sur la place, la cour de la vie quotidienne est suspendue. Là où l’on aurait tendance à considérer la ré- volte comme un facteur de mouvement, on assiste en réalité à une mise en suspens, à une transformation du mouvement en latence. Inversement, tandis que la foule s’immobilise, l’architecture est amenée elle-même à se mobiliser en acquérant une nouvelle dimen- sion physique et symbolique : sa morphologie et sa perception se transforment. L’archi- tecture prend vie. Là où elle est traditionnellement vectrice d’immobilité conservatrice, elle devient pour un temps éphémère le dispositif d’une immobilisation révolutionnaire.
  14. 14. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 14 Un des enjeux essentiels de l’atelier serait alors de conceptualiser le rapport paradoxal et contradictoire que l’architecture et la place publique entretiennent, d’une part avec la convention sociale et la conservation de l’ordre préétabli et d’autre part avec les énergies et les stratégies d’occupation et de révolte que la foule révoltée définit face à cet ordre. Entre conformité et révolution, où se place l’architecte ? Comment con- cevoir le projet architectural et urbain dans un contexte de révolte ? Comment observer les œuvres architecturales, infrastructurelles et urbaines une fois la révolte passée ? Certains membres de l’atelier chercheront à déconstruire les liens spécifiques qui ont uni en juin 2013 la foule révoltée à la place Taksim en déplaçant le cursus dans le temps et dans l’espace, en resituant ces événements dans l’histoire de la place, en les comparant à d’autres événements similaires qui sont apparus dans d’au- tres lieux avec des configurations et des conséquences différentes. D’autres membres s’intéresseront plus particulièrement au mandat de l’architecte en se demandant dans quelle mesure son métier - son engagement auprès du pouvoir commanditaire d’une part, son legs vis-à-vis de la ville comme bien collectif d’autre part - peut per- mettre à l’architecte d’intervenir dans le cas d’événements comme celui de Taksim. Le caractère immanent et contingent des événements qui ont eu lieu à Taksim en 2013, mais aussi à Tahrir, à Puerta del Sol, sur les places Grecques et à Wall Street en 2011, questionnelalégitimitédes“grandsprojets”del’architecte,del’urbanisteetdupolitique.
  15. 15. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 15 3c. Participants L’ensemble des travaux envisagés par les membres de l’atelier vise une expo- sition collective ainsi que la publication d’un catalogue d’exposition. Les participants de l’atelier sont des agences architecturales ainsi que l’organisateur, un architecte franco-turc et une équipe responsable pour l’organisation du financement de l’atelier qui est aussi chargée d’organiser l’exposition. Chaque participant a comme but d’or- ganiser et réaliser son part de l’exposition, qui est encadré dans le but de l’atelier. L’interaction entre les participants est considéré indispensable comme nous avons déjà expliqué, car il s’agit d’un travail collectif. Pourtant, l’organisation des réunions entre les participants de l’atelier était un aspect très important car il fallait organiser le travail et prendre des décisions concernant les parts créatives et architecturales mais en même temps pratiques, comme par exemple des décisions qui concernent le financement. La participation aux réunions nous a offert la possibilité d’améliorer ma capacité de travailler en équipe. Une exigence extrêmement intéressante c’était la nécessité de formuler notre travail comme un vecteur de l’atelier mais qui en même temps doit maintenir son indépendance. • Ido Avissar & François Chas (NP2F): le but c’est de montrer l’évolu- tion des batailles qui ont eu lieu dans la place à travers une série des dessins axo- nométriques. • Gilles Delalex (MUOTO): un ensemble des maquettes qui traite le rap- port entre la place publique et la foule, en montrant des instantanés pendant la ré- volte, auxquelles les êtres humaines seront représentés comme des statues dans les instantanés différentes. • Documents architecture (Nicolas Duru, Can Onaner, Georgi Stanishev, William Parlon): un projet de film visant à montrer par animation les relations par- ticulières entre la foule et l’architecture lors des événements de la place Taksim en questionnant et caractérisant les formes et les organisations qui apparaissent dans une foule en mouvement.
  16. 16. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 16 • Matthieu Kavyrchine: il veut travailler sur un événement particulier, celui de la décision du pouvoir de couper l’électricité des lampadaires dans la place pour provoquer la dispertion des manifestants. Il évoque un espace urbain plongé dans le noir à travers de photos ou de vidéos. Ou plus littéralement créer un “lampa- daire”, une sculpture lumineuse destinée à être utilisée par les occupants. • Laurent Macheta: un ensemble de dessins sous forme mélangée docu- mentaire et fictionnelle qui montre l’importance du bâtiment AKM (centre culturelle de la place Taksim, réalisé par Kemal Atatürk, chargé d’un caractère idéologique très fort. • Microcities (Mariabruna Fabrizi et Fosco Lucarelli): analyser le symbol- isme des infrastructures existantes et proposer une infrastructure “alternative” qui pourrait devenir le promoteur d’une occupation éventuelle de la place Taksim, mais qui pourrait rester déguisée du reste de la métropole. • Max Turnheim: un article scientifique pour prolonger son ancien travail avec Fabien Giraud dans le texte “Ecology and Emancipation” (San Rocco #10, 2014). Cette spatialisation de la lutte est considérée comme une TAZ (T.A.Z.: The Temporary Autonomous Zone, Hakim Bey, 1991). Le but c’est d’expliciter comment les TAZ ont pu être appropriées comme confirmation de la structure stable du capitalisme (l’effet “ballade à roller”), tout en tâchant de voir si elles peuvent aussi dépasser leur propre localité pour modifier l’espace de possibilité à une échelle générale (en dehors de l’espace-temps de la TAZ).
  17. 17. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 17 3d. notre but pour l’atelier Une des questions de départ c’est si l’architecture elle est encore en me- sure de formuler son propre mandat. Face à l’échec systématiquement reconduit de son plan de transformation du monde et à l’impossibilité d’acquérir cette autonomie pourtant si désirée, ne faut-il pas se rendre à l’évidence de son impuissance struc- turelle ? Les motifs de l’histoire paraissent désormais incapables de guider l’action de l’architecture. Déraciné idéologiquement, l’architecte se perd désormais dans une rhétorique floue, un nuage aux contours imprécis. Et ses tentatives d’adhésion à l’hy- pothèse d’un mandat s’apparentent bien souvent à une farce qui ne trompe plus per- sonne. À Gezi, la farce a engendré la colère. Le projet de destruction d’un parc dans le centre ville d’Istanbul et son remplacement par un centre commercial à l’ar- chitecture « forte » a trouvé une opposition si intense qu’il aura fallu en abandonner, temporairement du moins, la réalisation. Cette colère s’est elle-même transformée en révolte élargissant progressivement le champ de ses revendications bien au-delà des questions architecturales et urbaines. La critique de l’architecture est devenue critique de la société. Si, à son commencement, cette révolte était forgée contre un projet archi- tectural, on aurait tort cependant de limiter celui-ci à son simple rôle d’événement déclencheur. Il aura joué selon nous un rôle bien plus important. Car ses dimensions symboliques, celles-là qu’il nous faudra tenter de mettre au jour le plus précisément possible, semblent avoir été sans limite. De la destruction d’un fragment de nature à la marchandisation de l’espace public jusqu’à la manipulation de symbole historique (la reconstruction de la caserne), il aura transformé la farce en tragédie. Aussi, à la question de savoir si une autre architecture aurait pu « fonctionner », la réponse est à l’évidence négative. À l’emplacement du parc de Gezi, aucun autre projet ne pourrait
  18. 18. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 18 selon nous, trouver sa place. C’est donc bien sur l’hypothèse même de l’architecture, sa possibilité dans l’espace public qu’il faut s’interroger. Ou encore, et pour reprendre les termes évoqués plus haut, sur les mobiles de l’architecture en période de crise idéologique. Nous avons essayé de trouver dans la vie urbaine elle-même les éléments de réponse à ces questions. Cette affirmation, encore fragile, a servi de point de départ à notre enquête dans le cadre de cet atelier. Plus précisément, nous avons exploré cette hypothèse à travers deux modalités spécifiques : la présence et le retrait. Si la notion de présence est généralement assez évidente lorsque l’on parle d’architecture, celle de retrait à l’opposé est plus difficile à saisir. Que pourrait-être un projet du re- trait ? Par retrait, nous n’entendons pas l’idée d’absence ni même l’hypothèse déjà défendue ailleurs de coupure, l’une et l’autre renvoyant toujours à la même pulsion verticale, mais bien une dynamique spécifique, lente et horizontale. Pour le dire plus simplement, nous ne voyons pas dans l’hypothèse du retrait la forme du monument mais plutôt celle du récit, ou plus exactement celle « des » récits. Des récits tour à tour et en même temps comiques et tragiques. Notre but est de faire un album qui raconte les événements de la place Tak- sim à travers une série d’histoires brèves sur l’architecture, rassemblées et présentées dans un livret en printemps 2016. Ma mission c’est de réaliser le diagnostic qui con- duira à faire le livret. La réalisation d’un diagnostic concrète c’est relevée indispens- able pour pouvoir avancer dans le part de l’exposition. Un point nodal pour notre travail c’est la spatialité de la cause et du résultat des événements qui ont eu lieu. Ensuite, nous nous interrogeons sur les points- “clés” de ces événements. Pour chaque tel point, nous cherchons une histoire parallèle. Le critère pour le choix de chaque histoire c’est le rôle commun de l’espace, les conditions formées par l’espace, mais en même temps la nouvelle spatialité formée par les conditions. Alors, chaque histoire se réfère dans des instantanés différents dans le temps et l’espace, mais les conditions produites sont pareilles et parallèles. Après l’aboutissement de l’atelier, nous exam- inons la perspective de publier ce livret comme un travail indépendant.
  19. 19. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 19 La création de ce livret présuppose un travail qui vise à l’approfondissement et à la compréhension dans le phénomène de la place Taksim. Elle était donc indis- pensable une étude de terrain concentrée sur les interactions entre les mouvements sociaux et les infrastructures urbaines. Il est indispensable de réaliser une observation à différentes échelles, de la plus petite à la plus grande, et dans différentes époques des évènements en prise avec la réalité architecturale. Il s’agit de relever les sursauts architecturaux de l’histoire et d’en faire le récit. C’est à la fois un travail d’anal- yse urbaine et architecturale mais aussi un travail de restitution quasi littéraire des évènements observés. La réalisation d’un diagnostic concret, présuppose l’étude de l’encadrement du phénomène de la place Taksim en 2013. D’abord, il s’est relevé indispensable de figurer les gouvernances de la ville d’Istanbul ainsi que les enjeux politiques autour les propositions de réaménagement de la place Taksim. En plus, il a fallu encadrer la proposition de réaménagement dans le cadre plus large de réaménagement qui con- cerne la Métropole d’Istanbul. Ensuite, il a fallu expliquer le facteur social, c’est-à- dire la réaction des habitants, les raisons pour les quelles ils ont réagi et les manières avec lesquelles ils ont essayé de revendiquer leur droit à la ville, et leurs façons de réaction. Finalement, nous devons bien comprendre le rôle symbolique mais en même temps concret de la place centrale dans la culture des pays de la Méditerranée. Les questions qui soulèvent de l’atelier sont multiples. D’abord, nous nous demandons sur l’échelle politique : quel est le cadre l’action de l’État et quel est le projet de gouvernance derrière les propositions d’aménagement envisagées. Par- allèlement, cette question dépasse les limites de la politique intérieure d’un pays et approche l’intérêt géopolitique, comme à l’époque le phénomène de l’occupation des places centrales est devenu une pratique de réaction habitante commune aux pays du méditerranée. Biensûr, nous analysons les réactions sociales face aux politiques, et le
  20. 20. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 20 positionnement des habitants en ce qui concerne l’espace public. Tout cela se réunit autour de l’urbanité qui traverse totalement le phénomène de la place Taksim 2013, et incarne, finalement, un récit concret des événements liés à l’architecture. Cela nous amène à la forme finale de notre récit. La méthodologie suivie pour réaliser notre diagnostic et en suite créer notre récit c’était la suivante : D’abord, pour bien comprendre l’histoire, l’urbanisation d’Istanbul et son évolution pendant la dernière décennie en utilisant des articles sci- entifiques d’Internet, ou circulés dans le Dropbox des participants, ayant une image générale via ce parcours historique nous arrivons à créer des cartes pour montrer les projets d’aménagement de la métropole de l’Istanbul envisagés par l’État. En con- tinue, nous focalisons au cas de la place Taksim et du parc Gezi, pour examiner les intentions étatiques d’un côté et les revendications des manifestants de l’autre côté, et comment les confits entre ces deux acteurs éclatent. Il est très important d’ex- pliquer les conflits idéologiques entre les propositions étatiques et les manifestants. Parallèlement, le temps a été un outil pour commencer à relever les thématiques qui nous intéressent pour libérer les idées déclenchées. Pour vérifier nos constats nous nous sommes appuyés sur des statistiques que nous avons trouvées dans l’Institut des Statistiques Turc. Alors, nous avons créé une chronologie détaillée des événements qui en ont éclaté, pour pouvoir passer par le direct et l’évident à l’indirect : les pensées autour les événements et les associations d’idées qui nous ont conduit à réal- iser le livret. Pour que tout cela soit à la base scientifique, nous nous sommes appuy- és sur des articles scientifiques, des documentaires et nous avons aussi consulté des sites et des journaux numériques pour recenser une série suffisante des événements. Le travail exposé en 2016 sera un choix parmi les instants nodaux des événements et proposer des histoires parallèles en image accompagnées par un texte petit et dense.
  21. 21. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 21 3e. les points importants du diagnostic Figure 19: l’ augmentation de la population mondiale, source: Ilhan Tekeli, London School of Economics and Political Sciences Figure 20: Ilhan Tekeli, London School of Economics and Political Sciences Figure 21: source: Ilhan Tekeli, London School of Economics and Political Sciences Ensuite, nous allons présenter en bref les points nodaux de notre analyse et diagnostic pour pouvoir mieux comprendre l’encadrement de notre travail, accompagné par l’illustration nécessaire. Istanbul est en voie de devenir une mégapole depuis 2000, et la dernière décennie elle s’épand avec des rythmes très accélérés, en même temps que des mégaprojets urbains sont en voie de construction. De nos jours, la popula- tion de la région métropolitaine d’Istanbul c’est 12.697.164 personnes, dix fois plus que il y a dix ans. L’expansion de la ville vers le nord met de la pression sur les ressources essentielles, comme l’eau potable et l’oxygène.
  22. 22. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 22 Figure 22: carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: London School Of Economics & Political Sciences, Figure 23: carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: London School Of Economics & Political Sciences, Figure 24: carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: London School Of Economics & Political Sciences,
  23. 23. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 23 Comme nous avons déjà expliqué, un point important c’est de comprendre le rôle de la place centrale dans la vie des Stambouliotes. Aux pays méditer- ranéens, le rôle de la place cen- trale du centre-ville a été très im- portant. Étant une part de l’espace publique qui condense une grand part de la vie sociale, elle fonctionne comme un noyau de la vie sociale depuis l’époque romaine jusqu’à nos jours3 . Dans l’histoire, nous rencontrons beaucoup d’exemples ou la place centrale de la ville a été le lieu de débat social, où le peuple se réunissent pour manifester, se rencontrent pour fêter. Il est très récent l’exemple des mouvements des places qui ont éclaté dans les pays arabes, et les mouvements des “indignés” dans les pays européens de la méditerranée. Malgré le fait que les dernières années nous constatons de plus en plus des manifestations qui prennent lieux dans la place centrale du centre historique des Capitales méditerranées, nous constatons que le cas d’Istanbul a quelques caractéristiques qui le rendent assez particulière4 . 3 .Kousis, M., Tom Selwyn, T., Clark, D., 2011, Contested Mediterranean Spaces: Ethnographic Essays in Honour of Charles Tilly, Berghahn, New York 4 .Xypolia, I., 2013, “Turmoils and Economic Miracles: Turkey ‘13 and Mexico ’68”, Reflections on Taksim – Gezi Park Protests in Turkey, Journal of Global Faultlines, School of Politics and International Relations Figure 25: Les régions administtives d’Istanbul, carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des don- nées: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences Figure 26 : la région métropolitaine d’Istanbul, carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences
  24. 24. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 24 Selon les spécialistes, la comparaison entre les manifestations à Istanbul avec les man- ifestations aux pays Arabes (appelées “le printemps arabe”) est loin d’être précis, car le AKP en Turquie a gagné les élections en 2011 et en 2015, et de nos jours il a beaucoup des supporters dans le pays. Une autre différence essentielle entre les pays arabes et la Turquie, c’est le do- maine économique. Pareille, les manifestations massives des “Indignés” des pays de l’Europe du Sud, ont été causées par la crise économique et l’austérité aux économies au déclin. En même temps, les occupations des places centrales dans les pays du sud, ont été plutôt effec- tuées par des jeunes éduqués de la classe moyenne qui manifestaient contre leur paupérisa- tion. Par contre, les revenus moyens de la classe moyenne de la Turquie ont été augmentés, selon les statistiques5 . Pendant la dernière décennie, la classe moyenne de l’urbain a connu une prospérité économique, mais elle a aussi connu de la restriction par la politique autoritaire et la “moralité”. En plus, le 33% des citoyens Turcs disent qu’il n’y a pas d’accès aux espaces verts dans les grandes villes (respectivement, ce pourcentage aux pays de l’Europe c’est 12%)6 . Le manque des espaces verts était en premier lieu raison qui a causé les événements de Taksim-Gezi. Les territoires agriculturales qui ne sont pas utilisés sont un but pour les sociétés du foncier. 5 .Institut des Statistiques Turc, http://www.turkstat.gov.tr 6 .Institut des Statistiques Turc, http://www.turkstat.gov.tr Figure 27: carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences
  25. 25. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 25 Figure 28: l”empreinte vert et urbain d’Istanbul, carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences Figure 29: des qualités differentes d’Istanbul, carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences Figure 30: l’âge des bâtiments d’ Istanbul, carte élaboré par Alexandra MOURGOU, source des données: Google Earth, London School Of Economics & Political Sciences Figure 31: Plan régumatoire d’Istanbul, source: Université Technique Nationale d’Athènes, Ecole des Architectes Ingéniers
  26. 26. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 26 De plus, la restriction de la liberté d’expression était une issue importante, comme la parole des médias était contrôlée, et des phénomènes de l’emprisonne- ment des journalistes dissidents n’ont pas manqué7 . Pendant les premiers jours des manifestations, les médias ont joué un rôle catalysant pour le commencement des manifestations, fait qui a eu comme résultat la caractérisation des médias par Erdogan comme une menace publique8 . De plus, il y a un aspect qui présente les réseaux sociaux numériques (comme le twitter et le facebook) comme un des outils principaux de communication entre les manifestants et de diffusion d’information pour l’action. Elle est caractéristique la décision d’Erdogan de fermer ces réseaux pendant la période des mouvements. Cette politique autoritaire n’était pas limitée dans le domaine de journalisme, car l’AKP a adopté une politique autoritaire, qui réduisait les libertés fondamentales des citoyens turcs, comme par exemple la re- striction de consommation d’alcool et l’embrassement dans l’espace public. La décision étatique de démolir une part des espaces verts et de recon- struire des casernes Ottomanes a intensifié les tournements entre les citoyens, qui ont eu des origines plus anciennes dans la société turque, qui existent depuis la dernière période Ottomane. Une caractéristique très particulière des événements, c’était le caractère spontané de l’explosion des manifestations. L’action collective était loin d’être une initiative dirigée par une association ou partie politique en particulière, et nous constatons une multiplicité des participants, en ce qui concerne l’orientation politique des manifestants. Elle est très caractéristique la manière avec laquelle les manifestants se sont organisés dans l’espace pendant les manifestations. Nous constatons une organisation spontanée spatiale des manifestants pendant les pre- miers jours. Il est donc possible d’interpréter la mobilisation citoyenne en termes de “droit à la ville”. La raison principale qui a conduit aux événements de la place Taksim a 7 Reporters Without Borders (2013), World Press Freedom Index - 2013, http://en.rsf.org/pressfreedom-in- dex-2013,1054.html 8 Letsch, C., 2013, ‘Social media and opposition to blame for protests, says Turkish PM’. Guardian, 3 juin, http:// www.guardian.co.uk/world/2013/jun/02/turkish-protesters-control-istanbul-square (accessed 3 June 2013
  27. 27. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 27 comme source le conflit entre la Turquie Islamique qui s’empanne vers le Moyen Ori- ent et la Turquie Laïque qui s’empanne vers l’Occident. En analysant les propositions d’aménagement de la place Taksim, nous con- statons les 3 axes idéologiques fondamentaux : la religion (la mosquée), l’armée (les casernes Ottomanes) et le développement économique dans un cadre occidental (le mall). Dans tout l’ensemble des propositions d’aménagement de la métropole d’Istan- bul, nous constatons des éléments qui consistent ce que les spécialistes appellent le “Néo-Ottomanisme”. La politique d’aménagement de la métropole, parfois dicte des évictions forcées des populations, comme par exemple celle de Bosphore. En plus, le caractère “monumental” des œuvres proposées est caractéristique est assez relevant en ce qui concerne l’effort de construire une idéologie.
  28. 28. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 29 chronologie des évenements Nous allons donner un résumé concernant la chronologie des événements de la place Taksim qu’on a fait, pour bien comprendre le contexte des manifestations 1er mai 2013: L’État interdit la manifestation programmée pour fêter le 1er mai à la place Taksim sous le prétexte qu’il y avait des travaux. Le même jour, des affrontations violentes ont éclatées à Istanbul entre la police et ceux qui revendiquaient leur droit de manifester. Les manifestants s’opposent en plus contre la position d’Erdogan qui concerne la situation en Syrie, et les mesures de restriction en ce qui concerne la consommation d’alcool et l’em- brassement en public. 24 mai : Les mesures législatives concernant la consommation d’alcool sont votées par le Parlement. 27 mai : La décision qui n’a pas été discutée de procéder à la nomination du troisième pont du Bosphore “Pont Yavuz Sultan Selim” a causé l’insdigustion d’une grand part des Turcs, comme il s’agit d’une personnalité assez chargée politiquement. 28 mai : 50 environnementalistes mettent des tentes au parc Gezi pour empêcher son démo- lition, dans une ambiance pacifique. La police utilise des gaz lacrymogènes et brule les tentes des manifestants. 31 mai : Les manifestations contre le projet d’aménagement du parc Gezi et de la place Taksim s’intensifient et s’élargissent contre la politique absolue d’Erdogan. L’Amnistie Inter- nationale s’inquiète pour la violence policière contre les manifestants. 1 juin : Millions des manifestants essayent de traverser de la part Asiatique d’Istanbul à la part Européenne pour joindre les manifestants de Taksim-Gezi mais ils sont empêchés par la police. 2 juin : Le Premier Ministre Recep Tayyip Erdoğan appelle les manifestants des “’chapulcu” (pillards) et conteste les réseaux sociaux comme une menace. 3 juin : Un “événement” du facebook, connu comme le “lundi noir” se lance et plus que 100.000 Stambouliotes habillés en noir protestent contre le gouvernement.
  29. 29. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 30 4-11 juin : Des manifestations éclatent dans 78 villes dans la Turquie. Les premiers jours, l’ambiance rappelle une “fête” plutôt qu’une manifestation. Les fans de football des trois grandes équipes d’Istanbul, Galatasaray, Besiktas et Fenerbahce, se réunissent avec les man- ifestants. L’occupation de la place par les manifestants s’évolue plutôt dans une “guérilla”, comme un moment les policiers avaient le contrôle de la place, un autre les manifestants. 12 juin : Des rassemblements de solidarité avec les manifestants de la Turquie prennent lieu autour du monde : d’Athènes jusqu’à New York et Londres et de Buenos Aires jusqu’à Tokyo et Pékin. 13 juin : Le Premier Ministre Recep Tayyip Erdoğan lance un “dernier avertissement” aux manifestants en leur demandant d’abandonner l’occupation du parc. 15 juin : La police envahit le parc et attaque les manifestants avec des gaz lacrymogènes et canons à l’eau. Dans une demi-heure le parc est évacué. 17 juin : Les Syndicats organisent des grèves générales contre la répression policière aux manifestants de Taksim-Gezi. 18 juin : Le “duran adam” (l’homme qui a resté debout pour beaucoup d’heures dans le lieu de l’occupation) inspire les manifestants, et il devient un symbole de la résistance pacifique. Plusieurs manifestants suivent son exemple. Ils se contentent d’être là, espérant que leur seule présence dérange le régime. A deux heures du matin, la police est intervenue, sans violence, pour emmener les «hommes debout» et prendre leur déposition. 22 juin : La police attaque aux manifestants avec des canons à l’eau et des gaz lacrymogènes 29 juin : Des manifestations massives éclatent encore une fois dans le pays entier. 6 juillet : Le Parlement vote une législation qui cède au Ministre de la Culture la possibilité de prendre des décisions pour les projets d’aménagement éventuelles en le privant par les TMMOB (Union des Ingénier et Architectes Turcs.). 8 juillet : Les manifestants continuent leur lutte. La police répond aux manifestants avec les canons à l’eau et des gaz lacrymogènes et disperse la manifestation au Parc Gezi. 22 juillet : Le Court Régional gène contemporainement les traveaux au parc Gezi. 30 juillet : L’Association des Architectes d’Istanbul Auto entrepreneurs lance un concours pour Gezi Parc auxquels plus que 250 professionnels ont voulu participer.
  30. 30. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 31 4. Évaluation En total je suis très contente de mon expérience chez Elias Guenoun Archi- tecture, d’un côté professionnel, académique et humain aussi. 4a. La collaboration à l’agence Elias Guenoun Architecture et l’atelier D’abord, je me suis intégrée du début dans l’ambiance de l’agence et à l’équipe de l’atelier au total et très rapidement je me suis sentie comme un membre actif. Le fait qu’Elias Guenoun a fait confiance à moi très rapidement m’a donné l’opportunité de libérer ma pensée, mes idées et ma créativité et m’a encouragé de devenir de plus en plus productive. J’étais très enthousiaste par le fait que je me trouvais entre des jeunes gens avec lesquels je partageais des pensées, des inquiétudes ; soit pareilles, soit différentes. Malgré son jeune âge, Elias Guenoun a une manière d’approche très particulière en ce qui concerne les points sociaux de l’architecture. En raison de sa participation au monde académique, il insiste à une approche interdisciplinaire, qui m’a aidé à enrichir mes compétences à la recherche d’une réponse en utilisant tous les moyens possibles. Cette procédure a élargi mes horizons parce qu’un travail com- mun sur ce genre de sujets exige un intérêt imparable de la part de l’architecte. De fois cet intérêt pénètre le temps personnel et ne reste pas strictement dans le cadre des horaires officiels. Dans le cadre de l’atelier j’avais l’opportunité de collaborer avec des archi- tectes, urbanistes et des stagiaires occupés par des agences différentes, fait qui m’a aidé au niveau de travail en équipe. La multiplicité des expériences, des points de vue et des idées de chacun ont synthétisé une ambiance très créative.
  31. 31. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 32 4b. Ma formation dans le cadre de la mise en situation professionnelle En raison de mes intérêts personnels, cela c’était un des points les plus motivants dans ma mise en situation professionnelle. La formation que j’ai eu dans le cadre du DSA à joué un rôle déterminant pour que je puisse m’intégrer harmo- niquement dans l’ambiance professionnelle française et répondre aux exigences qui en ont résulté. D’ailleurs, l’expérience que j’ai gagné de mon mémoire ainsi que le projet à l’Ile de France (C.E.S.O.), m’ont donné la compétence de pouvoir gérer des sujets multiples à travers une approche multidisciplinaire en utilisant une méthod- ologie structurée et complète. En plus, mes études (bac+5) à Athènes m’ont donné parfois la possibilité d’ajouter des aspects différents dans la conversation, fait qui a encouragé l’échange des expériences et l’élargissement des points de vue. 4c. Évaluation : les difficultés rencontrées et les outils utilisés Étant responsable pour la recherche et le diagnostic du terrain, j’étais obligée de m’occuper de sujets liés à l’organisation du travail. Il s’agit d’un poste important pour notre participation à l’atelier, fait qui en premier temps m’a stressé, mais sans doute, c’était un challenge très loin d’être négligeable. La collaboration avec Elias était très équilibrée et il m’a offert une direction importante aux points difficiles. J’ai compris qu’il voulait partager son savoir-faire, son expérience et sa bienveillance. Pas mal de fois on a allongé la portée de nos discussions sur un article ou une vidéo concernant le projet. En ce qui concerne les outils de travail, les logiciels que j’ai utilisé étaient les mêmes avec ceux que je maitrise depuis plusieurs ans. Les exigences de ce poste étaient liées à la capacité d’analyse des plusieurs questions d’un point de vue qui examine l’urbanisme, l’architecture et l’espace publique d’un côté sociologique. La difficulté principale était la gestion d’un matériel très vaste, qui n’était pas claire-
  32. 32. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 33 ment architectural, mais multidisciplinaire, avec des articles, des vidéos, les faits divers. Une part très important de ce travail c’est d’être toujours au contact avec l’actualité et d’avoir l’intérêt constant de réfléchir sur les enjeux politiques qui ont comme point de départ l’urbanisme. Par ailleurs, à travers la vie urbaine nous pouvons tirer des constats très concrets concernant la société elle même, comme le mentionne David Harvey. 4d. la mise en situation professionnelle comme une opportunité de réfléchir sur les questions posées L’aspect interdisciplinaire de la mise en situation professionnelle que j’ai réalisé a mobilisé des compétences variées. J’ai beaucoup appris par la vivacité des questions soulevées de l’atelier. La multiplicité des questions soulevées m’ont donné la chance de me nourrir intellectuellement et avancer ma capacité d’analyser et de tirer du l’information spatiale par les réalités sociales. Étant une expérience extrêmement fructueuse, ma mise en situation pro- fessionnelle était aussi un travail sur l’engagement de l’architecte à travers un autre vecteur de l’architecture et l’urbanisme, au sens strict. Superficiellement, il semble que nous avons fait le choix de l’analyse contre celui du projet. Par contre, la na- ture du travail c’était plutôt de faire l’analyse du projet lui-même. Nous osons de dire que il n’y a rien après, car c’était un choix pris pour que nous puissions mieux expliquer et présenter les histoires qui racontent la spatialité du phénomène de la place Taksim. Un autre aspect très créatif du projet c’était le fait qu’à travers l’ate- lier, j’avais la chance de me demander et de réfléchir sur l’échelle métropolitaine. C’était un procès d’étude urbaine idéale des conflits entre les habitants et l’État, dans une métropole qui se transforme avec des rythmes extrêmement accélérés. Souvent, les revendications sociales dans la métropole ont comme point de départ la revendication de l’espace urbain, et la spatialité de ces phénomènes est un outil très utile pour expliquer les phénomènes.
  33. 33. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 34 4e. ma mise en situation professionnelle, une expérience extrêmement importante pour ma vie professionnelle dans l’avenir. Je me sens sûre que ma mise en situation professionnelle m’a offert des connaissances qui me sembleront très utiles dans ma vie professionnelle dans l’avenir car mon but c’est de continuer de m’orienter dans le domaine de la sociologie de l’espace urbain, et surtout en ce qui concerne les conflits sociaux qui concernent la revendication de l’espace urbain. Pourtant, le rôle de l’architecte et de l’urbaniste dans ce domaine c’est de pouvoir gérer la gamme diversifiée d’information pour pouvoir comprendre, expliquer et représenter les grands événements urbains. Je me sens prête de chercher et revendiquer un poste d’emploi dans l’avenir qui m’offrira la chance de montrer le même intérêt et la même créativité que j’ai montré pendant cette expérience de quatre mois. Dans un monde qui change, les mutations contin- uelles de la vie dans la métropole devient de plus une question qui est loin d’être simple à gérer. En tout cas, les mutations éventuelles dans la métropole constituent un terrain fertile pour des interventions. Pour que chaque intervention soit réalisée, il faut intégrer les nouvelles propositions dans le tissu urbain, pas seulement au pa- ysage anthropogène et naturel mais aussi à la vie sociale qui est constituée autour d’eux et la tendance inévitable de sa diffusion en leur sein. Le sujet de réintégration des espaces publics correspondants à la ville d’une façon organique est exactement le facteur qui détermine les nouveaux usages dans le cadre d’une grande échelle, et les demandes directives du dessin à une échelle inférieure. A présent, l’aboutissement pratique du projet de réintroduction de nou- veaux usages au tissu urbain, c’est une question qui doit être bien étudiée d’un aspect interdisciplinaire, et sa réponse demande de la vigilence de la part des archi- tectes et des urbanistes.
  34. 34. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 35 5.Conclusion Après mon expérience de quatre mois d’étude sur les événements de la place Taksim, je suis convaincue que dans l’avenir de ma vie professionnelle j’aimerais bien continuer à travailler sur des sujets qui concernent l’urbanisme et la sociologie. Ma mise en Situation Professionnelle au sein d’Elias Guenoun Architecture était une op- portunité pour que je puisse faire ma démarche professionnelle dans le domaine qui m’intéresse le plus, celui qui traite la société à travers l’échelle urbaine et l’envers. L’atelier d’Istanbul m’a permis de rapprocher de sujets multidisciplinaires et m’a offert la chance de connaitre d’ autres architectes-urbanistes avec lesquels je partage les mêmes intérêts. J’ai eu l’opportunité de discuter avec des architectes, des urbanistes, des politologues et sociologues que j’ai rencontré dans le cadre de l’atelier, fait qui m’a offert l’expérience de rapprocher les sujets de l’espace d’un point de vue veritablement interdisciplinaire. Cela, m’a aussi aidé à développer de nouvelles manières de communication avec les non-architectes, et discuter sur les as- pects différents du même phénomène. Grace à l’ambiance très positive dans l’agence mais aussi dans l’atelier, j’ai pu me sentir à l’aise à mes premiers pas dans ma vie professionnelle. Je me sens alors prête d’envisager de nouveaux challenges, et de m’intégrer dans un poste d’emploi (soit dans le domaine public ou privé), qui traite des sujets d’urbanisme qui touchent les questions sociales. Je considère la mise en situation professionnelle que j’ai réalisé comme un vrai succès car il m’a permis de continuer à m’occuper avec les sujets qui m’intéressaient dans le passé. J’ai choisi d’effectuer le DSA en Architecture et Projet Urbain : Projet Urbain et Métropolisation, au sein de l’ENSAPLV parce que des sujets qui concernent l’urbanisme et la métropole se met- taient en question, mais on cherchait toujours des réponses multidisciplinaires. Ayant connu les différences entre le milieu de l’École et le milieu professionnel, je me sens plus que contente d’avoir fait ma démarche dans un cadre si créatif et surtout amical.
  35. 35. MOURGOU Alexandra, No 20130328 // ENSAPLV, DSA en Architecture - Architecture et Projet Urbain Thématique Projet Urbain et Métropolisation // MSP à Elias Guenoun Architecture // 06/03/2015-12/07/2015 36 Bibliographie *VAROUFAKIS, G., PATOKOS, T.,TSEKERZIS, L., KOYTSOPETROS CH., 2011, La crise économique en Grèce et en Europe en 2011, (Η οικονομική κρίση στην Ελλάδα και την Ευρώπη ο 2011), INE, Athènes * GOKAY, B., XYPOLIA, I., 2013, Reflections on Taksim – Gezi Park Protests in Turkey, Journal of Global Faultlines, School of Politics and International Relations (SPIRE), Keele University, England, UK. * KOUSIS, M., SELWIN, T., CLARK, D., 2011, Contested Mediterranean Spaces: Ethnographic Essays in Honour of Charles Tilly, Berghahn, New York * XYPOLIA, I., 2013, “Turmoils and Economic Miracles: Turkey ‘13 and Mexico ’68”, Reflections on Taksim – Gezi Park Protests in Turkey, Journal of Global Faultlines, School of Politics and International Relations (SPIRE), Keele University, England, UK. *LETCH, C., 2013, ‘Social media and opposition to blame for protests, says Turkish PM’. Guard- ian, 3 juin, http://www.guardian.co.uk/world/2013/jun/02/turkish-protesters-control-istan- bul-square (accessed 3 June 2013 *BURDETT, R., NOWAK, W., 2009, “Istanbul, City of intersections”, Urban Age Programme, London School of Economics and Political Science, Houghton Street, London * Institut des Statistiques Turque, http://www.turkstat.gov.tr * Reporters Without Borders (2013), World Press Freedom Index - 2013, http://en.rsf.org/ pressfreedom-index-2013,1054.html Articles Sites internet

×