Le meurtre de soi à       l’adolescence.Quelle gestion de la crise suicidaire?     Pr Ass. Amine Benjelloun           DU L...
Construction•   Définition des Guides d’intervention•   Informations sur www.fr-preventionsuicide.ch    1. Être attentif a...
Protocoles d’intervention, « Guidelines »,               Guides d’intervention    En se basant•   sur les connaissances (s...
Guide d’intervention possible pour:•   Les jeunes•   Les personnes âgées•   Les hommes•   Domaine des soins: les malades• ...
DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                             5             Fevrier 2011
Guidelines pour le traitement de jeunes et jeunes         adultes après un TS (expemples.)• Recommanded care for young peo...
« Heredity » of SuicidalityDegree of consanguinity:                             Suicide risk:• Mother’s Suicide           ...
Spécificité « jeunes »1) Être attentif aux différentes situations   à risque et reconnaître les symptômes   d’alarme  •   ...
Spécificité « jeunes »2) Créer des conditions pour un  entretien   confidentiel   et  emphatique• Être attentif au lieu de...
Spécificité « jeunes »3) Aborder la question du suicide•   Quand? Le/la jeune se sont compris/e, est    à l’aise, exprime ...
Spécificité « jeunes »4) Evaluer le risque suicidaire• Risque faible: sentiments de lassitude      de vivre• Risque moyen:...
Mesures à prendre• Risque faible:  – Offrir un soutien émotionnel  – Parler des idées suicidaires  – Plus un/e jeune parle...
Mesures à prendre• Risque moyen:Idem « risque faible » en ajoutant les point suivants:   – Renforcer la volonté de vivre e...
Mesures à prendre• Risque élevé:  – Rester avec le/la jeune, ne pas le/la laisser seul/e  – Lui parler avec douceur et ret...
Les « ingrédients» d’une tentative de suicide (TS)     pause, moratoire,     Time Out                           appel « au...
Améliorer la prise en charge de la crise                suicidaireComment désamorcer une crise suicidaireavant la phase ai...
Intervention de crise:         attitude généraleListen with warmthTreat with respectEmpathize with emotionsCare with c...
Programme National de      Prévention du Suicide Taux de mortalité par suicideNombre annuel de décès / 100 000 individus d...
Programme National    de Prévention du Suicide                                                          ( JL Terra)Part du...
UN MODELEPOUR              IDEESS ’ENTENDREPOURAGIR                                TENTATIVEET POUR                       ...
Les concepts utilisés• La prévention du suicide et ses 4 niveaux :  – La promotion de la santé, incluant la prévention des...
Les apports de la conférence de consensus                           JL Terra• Intervenir en amont du passage à l’acte• Une...
Crise suicidaire• Période où, pour un sujet donné, le suicide  devient une solution pour mettre fin à sa  souffrance actue...
Reconnaître l’état de crise                            ( JL Terra)• La personne est submergée par les émotions• La tension...
Modélisation de la crise suicidaire                                 (JL TERRA)                 Solutions inefficaces      ...
Le potentiel suicidaire => R U D                                                   Souffrances durablesJL TERRA           ...
Les 4 périodes à explorer•   Les idées actuelles qui ont motivé l’entretien•   Les 6 à 8 semaines précédentes•   Les antéc...
Les facteurs de risque chez les adolescents                     (JL TERRA)• Antécédent de tentative de suicide• Episode dé...
Les facteurs de risque chez les           adolescents (JL TERRA)•   Facteurs familiaux et entourage•   Antécédent de compo...
Les facteurs de risque• L’enfance  – Relation d’attachement  – Evénements de vie• La psychopathologie  – Dépression, abus ...
Facteurs de risque (1)                     Gunnel et Frankel, 1994Groupe                                                  ...
Proposition de grille pour évaluer le risque (JL Terra)Facteurs                Facteurs                  Facteurs         ...
Évaluation de l’urgence suicidaire• C’est une évaluation clinique de la probabilité de décéder dans  les 48 heures• Elle s...
Évaluation de la dangerosité du scénario                suicidaire• Évaluer la dangerosité du scénario  suicidaire : létal...
1. Établissement d’un lien de confiance entre l’intervenant et                   la personne suicidaire                   ...
Peurs et craintes les plus fréquentes                    (JL Terra)• Suis-je en sécurité ici ?• Est-ce que j’accepte de le...
Peurs et craintes                        (JL Terra)• L’intervenant veut-il me faire faire des choses que je ne veux  pas f...
Connaître et repérer les différentes phases de        progression de l’agressivité (JL Terra)                         5 Pa...
2. Encourager l’exploration et l’expressiondes émotions afin de diminuer la détresse• Aborder les émotions et les valider•...
3. Évaluation rapide et efficace du risque,   de l’urgence et de la dangerosité du            scénario suicidaire• Le risq...
3. 1. Les facteurs de risque• L’enfance   – Relation d’attachement   – Evénements de vie   – La violence subie : morale, p...
Les souffrances fondamentales• Peur de la solitude• Peur d’être sans valeur• Peur d’un rejet imminent, d’un abandon• Peur ...
3. 2. Évaluation de l’urgence   Degré de progression du processus suicidaire : idées,   intention, programmation, mise en ...
3. 3. Évaluation de la dangerositéLétalité du moyen de suicide couplée à  l’accessibilité  – Un exemple trop fréquent : le...
4. Évaluation du facteur précipitant• Identifier les dernier événement qui a  augmenté la détresse• L’intervention va cons...
Stratégies et séquences d’intervention5. Formulation de la crise   Il s’agit d’une réelle compréhension empathique et évol...
Stratégies et séquences d’intervention7. Arrêt du processus autodestructeur et établissement   d’ententes avec la personne...
Organisation pour l’intervention de                 crise• Première ligne : détection.    –   Tous    –   Des évaluations ...
Prévenir le suicide chez les 14-18 ans•     Evaluation et formation pour le soutien des élèves à risque de suicide•     In...
Les gatekeepers (JL Terra)• Les interventions centrées sur les professionnels et non professionnels  qui dans les organisa...
Les proches, les survivants,               “survivors”• Un groupe longtemps négligé• Double risque: perte et silence/se ta...
Les survivants DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                              52              Fevr...
Les survivants: DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                              53              Fev...
DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                             54             Fevrier 2011
DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                             55             Fevrier 2011
DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                                             56             Fevrier 2011
En vousremerciant.      DU Ladolescent et ses difficultés. Corte.                   Fevrier 2011                          ...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Le meurtre de soi à l’adolescence 2

1 473 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 473
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
46
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le meurtre de soi à l’adolescence 2

  1. 1. Le meurtre de soi à l’adolescence.Quelle gestion de la crise suicidaire? Pr Ass. Amine Benjelloun DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 1 Fevrier 2011
  2. 2. Construction• Définition des Guides d’intervention• Informations sur www.fr-preventionsuicide.ch 1. Être attentif aux différentes situations à risque: 2. Créer des conditions pour unt entretien... 3. Aborder la question du suicide 4. Évaluer le risque suicidaire 5. À qui puis-je m‘adresser? DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 2 Fevrier 2011
  3. 3. Protocoles d’intervention, « Guidelines », Guides d’intervention En se basant• sur les connaissances (savoir),• les expériences et• la pratique (savoir-faire) d’autres professionnels• est un moyen de garantie de qualité DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 3 Fevrier 2011
  4. 4. Guide d’intervention possible pour:• Les jeunes• Les personnes âgées• Les hommes• Domaine des soins: les malades• “ceux qui restent”: les proches (“Postvention = Prévention”!) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 4 Fevrier 2011
  5. 5. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 5 Fevrier 2011
  6. 6. Guidelines pour le traitement de jeunes et jeunes adultes après un TS (expemples.)• Recommanded care for young people after suicide attempts (ESCAP, 2000)• Practice Parameter for the Assessment and Treatment of Children and Adolescents with Suicidal Behaviour (AACAP, 2001)• Programme national de prévention du suicide (ANAES, France, 1998)• La prévention du suicide: Indications pour le personnel enseignant et le milieu scolaire (WHO, 2002)• Guides d’intervention pour une attitude adéquate après un suicide à l’école (MICHEL Konrad et al., SGKS,2000) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 6 Fevrier 2011
  7. 7. « Heredity » of SuicidalityDegree of consanguinity: Suicide risk:• Mother’s Suicide 5 x more frequent• Father’s Suicide 2 x more frequent (AGERBO et al., 2002)• Monocygotic (identical) Twin ~ 6x (OR)• Non identical Twin ~ 4x (OR) (HEATH et al.2002) « first-degree realtives »: > 2x estimated « all over »- Heredity »: 43% (McGUFFIN et al. 2001) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 7 Fevrier 2011
  8. 8. Spécificité « jeunes »1) Être attentif aux différentes situations à risque et reconnaître les symptômes d’alarme • Signes généraux, conditions de vie et situations à risque • Signes alarmants DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 8 Fevrier 2011
  9. 9. Spécificité « jeunes »2) Créer des conditions pour un entretien confidentiel et emphatique• Être attentif au lieu de l’entretien, avoir du temps, être à l’écoute sans juger• Attitude calme, ouverte & acceptante DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 9 Fevrier 2011
  10. 10. Spécificité « jeunes »3) Aborder la question du suicide• Quand? Le/la jeune se sont compris/e, est à l’aise, exprime des sentiments négatifs• Comment? Demander si triste, seul/e, pensées de mort• Quoi? Vérifier si plan précis, quelle méthode envisagée, si moment est fixé DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 10 Fevrier 2011
  11. 11. Spécificité « jeunes »4) Evaluer le risque suicidaire• Risque faible: sentiments de lassitude de vivre• Risque moyen: pensées et plans suicidaires• Risque élevé: plan de suicide défini, possessiondes moyens DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 11 Fevrier 2011
  12. 12. Mesures à prendre• Risque faible: – Offrir un soutien émotionnel – Parler des idées suicidaires – Plus un/e jeune parle ouvertement de ses soucis, plus il/elle pourra mieux réfléchir – Principe de résilience: parler des solutions, mettre l’accent sur les forces positives – Orienter vers un spécialiste en santé mentale – Entretiens ultérieurs DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 12 Fevrier 2011
  13. 13. Mesures à prendre• Risque moyen:Idem « risque faible » en ajoutant les point suivants: – Renforcer la volonté de vivre en indiquant l’ambivalence habituelle . – Explorer toutes alternatives au suicide. – Demander d’appeler en cas d’idées concrètes de suicide . – En accord avec les parents convenir un rendez-vous avec un psychiatre/médecin. – Contacter, si possible, l’entourage du/de la jeune afin d’assurer son soutien. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 13 Fevrier 2011
  14. 14. Mesures à prendre• Risque élevé: – Rester avec le/la jeune, ne pas le/la laisser seul/e – Lui parler avec douceur et retirer les moyens prévus – Alerter les proches et obtenir leur soutien – Contacter immédiatement un professionnel et proposer un transfert sécurisé vers un hôpital – Prendre le temps d’expliquer cette démarche – Maintenir un contact pendant et, selon possibilités, après l’hospitalisation DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 14 Fevrier 2011
  15. 15. Les « ingrédients» d’une tentative de suicide (TS) pause, moratoire, Time Out appel « au secours » TS désir de mort DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 15 Fevrier 2011
  16. 16. Améliorer la prise en charge de la crise suicidaireComment désamorcer une crise suicidaireavant la phase aiguë ou le passage à l’acte? État de crise Phase aiguë - Passage à l’acte État de vulnérabilité Désorganisation Récupération Récupération État d’équilibre Temps (DEBOUT Michel, 2007) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 16 Fevrier 2011
  17. 17. Intervention de crise: attitude généraleListen with warmthTreat with respectEmpathize with emotionsCare with confidence (WHO, 2000) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 17 Fevrier 2011
  18. 18. Programme National de Prévention du Suicide Taux de mortalité par suicideNombre annuel de décès / 100 000 individus de la tranche d’âge160140120100 H 80 F 60 40 20 0 15- 25- 35- 45- 55- 65- 75- >85 24 34 44 54 64 74 84 DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. Fevrier 18
  19. 19. Programme National de Prévention du Suicide ( JL Terra)Part du suicide dans la mortalité % de lensemble des décès de la tranche dâgeFrance métropolitaine (FNORS) - Taux moyen annuel (1995-97) 25 20 15 H F 10 5 0 15-24 25-34 35-44 45-54 55-64 >65 DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 19 Fevrier 2011
  20. 20. UN MODELEPOUR IDEESS ’ENTENDREPOURAGIR TENTATIVEET POUR DU Ladolescent et sesEVALUER difficultés. Corte. Fevrier 2011 20
  21. 21. Les concepts utilisés• La prévention du suicide et ses 4 niveaux : – La promotion de la santé, incluant la prévention des souffrances inutiles – La prévention proprement dite qui diminue les facteurs de risque de suicide ou leurs effets – L’intervention face à une crise suicidaire – La postvention DU Ladolescent et ses ou après-suicide difficultés. Corte. Fevrier 2011 21
  22. 22. Les apports de la conférence de consensus JL Terra• Intervenir en amont du passage à l’acte• Une définition et une description de la progression de la crise suicidaire• Une évaluation du potentiel suicidaire• Un plan d’intervention précis et ordonné• Source : FFP et ANAES octobre 2000 DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 22 Fevrier 2011
  23. 23. Crise suicidaire• Période où, pour un sujet donné, le suicide devient une solution pour mettre fin à sa souffrance actuelle• Elle ne veut pas mourir, elle veut arrêter de souffrir• Cette période marquée par la souffrance et la tension dure souvent de 6 à 8 semaines DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 23 Fevrier 2011
  24. 24. Reconnaître l’état de crise ( JL Terra)• La personne est submergée par les émotions• La tension émotive provoque un épuisement des ressources cognitives• Elle n’arrive plus à trouver des solutions à ses difficultés• La perception de la réalité est embrouillée• Elle se centre sur des solutions inadaptées DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 24 Fevrier 2011
  25. 25. Modélisation de la crise suicidaire (JL TERRA) Solutions inefficaces ou inadéquatesSolution ? ? ?Solution Solution Solution SuicideSolution Solution Suicide SuicideSolution Suicide DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 25 Fevrier 2011
  26. 26. Le potentiel suicidaire => R U D Souffrances durablesJL TERRA et insoutenables URGENCE Idées de suicide Facteur de risque Intention Facteur de protection Programmation Pensées Velcro® RISQUE retardant ou bloquant Mise en la crise suicidaire œuvre Tentative de suicide Moyen de suicide DANGEROSITE Décès DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 26 Fevrier 2011 26
  27. 27. Les 4 périodes à explorer• Les idées actuelles qui ont motivé l’entretien• Les 6 à 8 semaines précédentes• Les antécédents plus lointains : idées, tentatives• Les idées et intentions pour les heures et jours à venir DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 27 Fevrier 2011
  28. 28. Les facteurs de risque chez les adolescents (JL TERRA)• Antécédent de tentative de suicide• Episode dépressif majeur• Trouble bipolaire• Schizophrénie• Abus de substance comorbide• Trouble des conduites et de la personnalité avec un trait d’impulsivité• Désespoir et sentiment de ne pas pouvoir être aidé• Conflits sentimentaux ou d’orientation sexuelle• Grossesse non désirée DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 28 Fevrier 2011
  29. 29. Les facteurs de risque chez les adolescents (JL TERRA)• Facteurs familiaux et entourage• Antécédent de comportement suicidaire• Psychopathologie chez les parents• Discorde parent-enfant• Abus physique, sexuel• Antécédent de violence• Evénements récents :- pertes de proches- problèmes avec le loi, arrestation DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 29 Fevrier 2011
  30. 30. Les facteurs de risque• L’enfance – Relation d’attachement – Evénements de vie• La psychopathologie – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de la personnalité…• Les événements de vie durant la dernière année DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 30 Fevrier 2011
  31. 31. Facteurs de risque (1) Gunnel et Frankel, 1994Groupe RR %suicideTrouble psychiatrique actuel ou ancien x10 50Contact actuel ou récent avec psychiatrie 254 semaines après la sortie Fx100 10-15 Hx200Antécédents de tentative de suicide x10-30 30-47Antécédents familiaux de suicide x4 DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 31 Fevrier 2011
  32. 32. Proposition de grille pour évaluer le risque (JL Terra)Facteurs Facteurs Facteurs Facteurs Facteursindividuels familiaux psycho judiciaires pénitentiaires sociauxAntécédent Sévices physiques Isolement social et Faits reprochés de Primo incarcérationpersonnel de TS et/ou sexuels affectif nature criminelle durant l’enfance Placement enTroubles de la Position sociale Prévenu prévention au QDpersonnalité avec Abandon et ou Placement au QDimpulsivité, placement Pertes et Confrontation auxréaction de colère, séparations victimes Se sent menacérigidité de la Antécédentspensée, agressivité familiaux de suicide Deuil Reconstitution Transfèrement pour Endeuillé par motif disciplinaireExistence de suicide Procèsconflits avec les Eloignementproches Contexte de Sentence familial dû à un contagion de transfèrementDépendance à suicide Refus de libérationl’alcool conditionnelle Peine supérieure àet/ou aux drogues 20 ans Nouvelle affaireDépression,psychose DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 32 Fevrier 2011
  33. 33. Évaluation de l’urgence suicidaire• C’est une évaluation clinique de la probabilité de décéder dans les 48 heures• Elle se fonde sur : – l’idéation suicidaire et son intensité – l’absence d’alternative autre que le suicide – le scénario suicidaire et l’imminence du passage à l’acte,• Faible : pense au suicide, pas de scénario précis• Moyen : scénario envisagé, mais reporté• Élevé : planification claire, passage à l’acte prévu pour les jours à venir DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 33 Fevrier 2011
  34. 34. Évaluation de la dangerosité du scénario suicidaire• Évaluer la dangerosité du scénario suicidaire : létalité du moyen et son accessibilité• Si l’accès au moyen est facile et immédiat, il faut considérer la dangerosité comme extrême et agir en conséquence DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 34 Fevrier 2011
  35. 35. 1. Établissement d’un lien de confiance entre l’intervenant et la personne suicidaire (JL Terra)• Une question d’attitude• La voix douce et grave• Suivre le rythme de la personne• Poser des questions ouvertes et éviter les pourquoi• Ne pas penser aux solutions trop tôt pour être réellement à l’écoute DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 35 Fevrier 2011
  36. 36. Peurs et craintes les plus fréquentes (JL Terra)• Suis-je en sécurité ici ?• Est-ce que j’accepte de le faire « entrer dans ma vie intérieure » ?• L’intervenant va-t-il m’irriter, m’énerver ?• Va-t-il me juger ?• Va-t-il me prendre pour un fou ?• Va-t-il m’estimer ? DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 36 Fevrier 2011
  37. 37. Peurs et craintes (JL Terra)• L’intervenant veut-il me faire faire des choses que je ne veux pas faire ?• Est-ce qu’il va me dire des choses que je ne suis pas encore prêt à entendre ?• De quel côté est-il ?• Est-il capable de supporter ce que j’ai à lui confier ?• Se montre-t-il bien intentionné pour m’aider ?• Sera-t-il capable de m’aider ? DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 37 Fevrier 2011
  38. 38. Connaître et repérer les différentes phases de progression de l’agressivité (JL Terra) 5 Passage à l’acte 4 Intimidations 3 Émotions 2 Négations1 Questions DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 38 Fevrier 2011
  39. 39. 2. Encourager l’exploration et l’expressiondes émotions afin de diminuer la détresse• Aborder les émotions et les valider• Identifier les sphères de la vie qui sont touchées• Mettre des mots autour d’une souffrance avant de passer à une autre• A l’origine de ces souffrances se retrouvent souvent les facteurs de risque de suicide DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 39 Fevrier 2011
  40. 40. 3. Évaluation rapide et efficace du risque, de l’urgence et de la dangerosité du scénario suicidaire• Le risque : le poids des facteurs de risque (risque de décès dans les 2 ans) atténué par les facteurs de protection• La connaissance des facteurs de risque de la personne de permet d’identifier les sphères de souffrance• Indispensable pour connaître la personne• Ne pas oublier que le suicide est relationnel (conflits, pertes, menaces…) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 40 Fevrier 2011
  41. 41. 3. 1. Les facteurs de risque• L’enfance – Relation d’attachement – Evénements de vie – La violence subie : morale, physique, sexuelle• La psychopathologie – Dépression, abus de substance, schizophrénie, trouble de la personnalité…• Les événements de vie durant la dernière année• Les personnes ont souvent 10 à 15 facteurs de risque lorsqu’elle sont obligées d’avoir recours à des soins psychiatriques (Pacaut Troncin, 2005) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 41 Fevrier 2011
  42. 42. Les souffrances fondamentales• Peur de la solitude• Peur d’être sans valeur• Peur d’un rejet imminent, d’un abandon• Peur de l’échec• Peur de perte du contrôle externe : impuissance face aux événements• Peur de perte du contrôle interne : peur face aux pensées, hallucinations, impulsions• Peur de l’inconnu DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 42 Fevrier 2011
  43. 43. 3. 2. Évaluation de l’urgence Degré de progression du processus suicidaire : idées, intention, programmation, mise en œuvre• Aborder directement les intentions suicidaires« Est-ce que vous souffrez au point de vouloir vous tuer ? »« Est-ce que vous avez pensé à la manière dont vous pourriez vous suicider ? »Si oui : explorer le « couloir de la mort » et rechercher les « pensées Velcro® »« Avez-vous pensé quand le faire ? » DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 43 Fevrier 2011
  44. 44. 3. 3. Évaluation de la dangerositéLétalité du moyen de suicide couplée à l’accessibilité – Un exemple trop fréquent : les armes à feu – Penser que la personne peut associer plusieurs moyens ou avoir une alternative si un moyen n’est plus accessible DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 44 Fevrier 2011
  45. 45. 4. Évaluation du facteur précipitant• Identifier les dernier événement qui a augmenté la détresse• L’intervention va consister à atténuer cet événement pour obtenir une petite diminution de la souffrance : gagner du temps DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 45 Fevrier 2011
  46. 46. Stratégies et séquences d’intervention5. Formulation de la crise Il s’agit d’une réelle compréhension empathique et évolutive de la crise en incluant tous ses déterminants6. Briser l’isolement, soutenir la famille et les proches, et mettre en place des structures de protection auprès de la personne suicidaire L’intervention vise à mobiliser l’ensemble des personnes qui peuvent donner le goût de la protection ou protéger la personne. Le dispositif de psychiatrie et de santé mentale est un parmi les autres. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 46 Fevrier 2011
  47. 47. Stratégies et séquences d’intervention7. Arrêt du processus autodestructeur et établissement d’ententes avec la personne suicidaire afin d’assurer un suivi, du moins à court ou à moyen terme Limiter l’accès aux moyens du suicide, ne pas laisser la personne seule, favoriser son engagement, organiser la protection sur 6 à 8 semaines8. L’après-crise Le temps des soins en cas de psychopathologie DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 47 Fevrier 2011
  48. 48. Organisation pour l’intervention de crise• Première ligne : détection. – Tous – Des évaluations systématiques – Signaler – Ne pas abandonner• Deuxième ligne : construction de la protection. – Pilotage médico-social – Durée 6 à 8 semaines – Privilégier la protection active• Troisième ligne : recours en cas d’échec de la ligne précédente et/ou de pathologie mentale sévère. – Psychiatrie DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 48 Fevrier 2011
  49. 49. Prévenir le suicide chez les 14-18 ans• Evaluation et formation pour le soutien des élèves à risque de suicide• Intervention (Suicide Prevention Resource Center, 2005) :1. Sessions de conseil face à face avec évaluation du potentiel suicidaire (2 heures) et séance de 2 heures sur la recherche de motivations (2 heures) réalisées par les C-Care (conseillers en soins)2. CAST (Coping and Support Training) : formation en petits groupes sur la gestion de l’humeur, le contrôle et l’usage des drogues, la performance scolaire (12 sessions)• Résultats : baisse de l’idéation suicidaire, réduction de la colère et de l’anxiété, meilleurs résultats pour les filles• Figure au registre de l’Evidence-based Suicide Prevention Programs comme stratégie EFFECTIVE (selective, indicated)• Un programme avec les parents permet de rendre plus sûre la maison pour les médicaments, l’alcool et pour les armes à feu ( De 63% à 0%) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 49 Fevrier 2011
  50. 50. Les gatekeepers (JL Terra)• Les interventions centrées sur les professionnels et non professionnels qui dans les organisations sont en contact direct avec les personnes vulnérables ont été étudiées• Ces gatekeepers sont très divers : clergé, pharmaciens, aidants professionnels en gériatrie, employés dans les écoles, mairies, prisons, armées…• Les programmes : détection des facteurs de risque, favoriser la recherche d’aide, disponibilité des ressources, réduction de la stigmatisation liée à la recherche de ressources• Les programmes évalués avec diminution du suicide : Norwegian Army et US Air Force DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 50 Fevrier 2011
  51. 51. Les proches, les survivants, “survivors”• Un groupe longtemps négligé• Double risque: perte et silence/se taire ; pourquoi ?: discrimination réligieuse et sociale; sentiments de honte et de culpabilité etc.• Statistiques/épidemiologie: le risque d’un suicide augmente, si une personne proche a été perdu par suicide• Les groupes d’entre-aide sont importants et bénéfiques! (cf.: Ebo Aebischer, 2000: ) DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 51 Fevrier 2011
  52. 52. Les survivants DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 52 Fevrier 2011
  53. 53. Les survivants: DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 53 Fevrier 2011
  54. 54. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 54 Fevrier 2011
  55. 55. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 55 Fevrier 2011
  56. 56. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. 56 Fevrier 2011
  57. 57. En vousremerciant. DU Ladolescent et ses difficultés. Corte. Fevrier 2011 57

×