Troubles anxieux del’enfant et scolarité.          Dr Amine Benjelloun.     68 ,Bd Abdelatif Benkaddour. Résidence Wafa.  ...
Les difficultés scolaires:      ’’On glisse trop vite de l’échec de    l’apprentissage à la maladie, la tarehéréditaire, l...
« L’enfant de l’école » ?De l’enfant ?De sa famille ?De l’école ?  « L’enfant de 6 ans, dans notre culture, c’est    l’...
I: Panorama des Troubles anxieux :    Peurs, angoisse et anxiété…   Peurs: associées a des situations spécifiques.   Ang...
Quand commence le pathologique ?– Intense / stade de développement.– Perturbation du fonctionnement quotidien.– Entrave le...
Modèle phénoménologique:   Idée du souci: un monde plat , étroit,    fermé, qui se rétréci.   Le souci comme lutte contr...
Modèle cognitif : Concept d’Affectivité Négative (AN) =          tension+crainte+hostilité+detresse. AN + hyperactivité ...
Évolution des peurs selon l’âge:   Nné: événements immédiats et situations soudaines.   6 mois à 2 ans: situations nouve...
Modalités d’expression de        l’anxiété: Comportemental:    évitement, fuite,  compulsion. Cognitif: ruminations, int...
Nature de l’anxiété observée:     A. flottante: Anxiété généralisée ( ou      « hyperanxiété »);3% & 6% à l’adolescence. ...
Facteurs de risque des troubles           anxieux:   Attachement insécure (Warren 97).   Inhibition comportementale :(Ka...
L’anxiété de séparation :   Anxiété excessive lorsque l’enfant ou l’adolescent est    séparé des figures d’attachement pr...
L’anxiété de séparation: Évolution:mal  connue. Alternance de rémission et  d’exacerbation. Disparition spontannée dans...
Hyper anxiété:   Préoccupations marquées avec appréhension,    incontrolables, envers de nombreux objets dans ds    situa...
Trouble panique: Sa méconnaissnce=examens invasifs et ttt  abusifs. Signes somatiques & cognitifs. Anxiété anticipatoir...
Etat de stress post traumatique:    Anna Freud: « Syndrome de répétition » & « névrose     traumatique » .    Peur extre...
Phobie specifique:   Peur prononcée et irraisonnée d’un objet ou d’une    situation,déclenchée par la présence ou l’antic...
Phobie spécifique: Des peurs développementales aux phobies  spécifiques… Nombreuses descriptions et interprétations  mai...
Phobie sociale   Peur prononcée et persistante d’une ou plusieurs    situations sociales dans lesquelles l’enfant ou    l...
Phobie sociale:   Début insidieux; Filles > garçons; Tableau varie    avec l’age; Pics à 5 ans et à 13ans.   Anxiété de ...
Complications des troubles        anxieux: Refus  scolaire anxieux. Troubles de l’adaptation sociale. Troubles dépressi...
II: L’école:« La forme et le fond »…-L’école élémentaire…   - accès à la pensée opératoire:   « De Œdipe à Euclide »: de l...
Questions:   Être un élève « suffisamment bon », est ce un indice    de « bonne santé mentale »?   Comment un enfant peu...
Théorie de la motivation: But   de performance ?  – Inquiet du jugement des autres .  – Aucun intérêt pour les progrès . ...
Théorie de la motivation: But   de maîtrise ?   – Compare ses nouveaux résultats aux     anciens , progrès , autonome.   ...
Rappel: le Développement de l’intelligence             selon B.Gibello     Intrication entre le dvp cognitif et affectif....
Rappel: le Développement de l’intelligence             selon B.Gibello   L’accès au langage: passage des représentations ...
Rappel: le Développement de l’intelligence             selon B.Gibello    Dépend de :      – La qualité des processus de ...
Trois cycles:   Cycle 1: Apprentissages premiers.     – PSM , MSM.   Cycle 2: Apprentissages fondamentaux:     – Lire, é...
Exp:qu’apprend on à la Maternelle?            (’’école première’’)   La construction de la langue:     – Jack Lang « chaq...
Qu’apprend on à l’école Primaire?…        ( la grande école ) -  Objectifs précis pour chaque matière ;   transversaux da...
Mécanismes des apprentissages:  Pas moins de 15 mécanismes mis en  évidence: correspondance terme à  terme, somme des par...
L’enfant… Troubles   instrumentaux:  – Difficultés à symboliser et à intégrer les    expériences dans un système cohérent...
L’ enfant… Trouble   hyperkinétique et déficit de  l’attention.   – Faire très attention à ce « diagnostic »! Trouble   ...
L’enfant:«   Comportemental »:   – Instabilité motrice, agitation.   – Agressivité.   – Inhibition relationnelle et mutis...
De sa famille…Le   milieu. – R.Diatkine:       les familles déprimées et non   déprimées . – Le niveau socio-culturel:   ...
De sa famille… La  place du symptôme et les théories systémiques:  l’échec scolaire de l’enfant protége la famille.   – S...
De l’école…Un sujet tabou… La relation maître-élève.   – Plus vrai pour l’ado que l’enfant.   – Pardo , 1974 Effet « Pyg...
L’école… La progression scolaire. Les rythmes de l’enfant.  –   8h30/9h3O – 13H30/14h30.  –   Le Lundi  –   3 & 7 ans: a...
Le redoublement:-   La maternelle: pas de ’’doublement’’    mais maintien: svt troubles    développementaux .    - Pb d’in...
Le redoublement: Quel   sens ?  – Pour les enseignants: sanction autrefois, 2nd chance    maintenant :     ’’L’absence de...
Conclusions: Pb de société: école comme élément  sociablisateur et intégrateur. Collaboration famille-école-soignant. E...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Scolarité et troubles anxieux

1 944 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 944
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
58
Actions
Partages
0
Téléchargements
12
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Prévalence =10 %; selon les études et l’age, varie entre 6 et 18 %
  • Ic retrouvée chez les enfants de parents ayant un trouble panique, et de deprimes majeurs.Ic favorisée par la surprotection.Parents d’IC+a>Parents d’ic>parents d A.
  • Age de debut variable;parfois a l’ado; spontané ou provoque Plus jeunes:danger pour les parents et refus scolaire Moyen:apathie, tristesse Adolescent:somatisations et desinteret scolaire
  • Les hyperanxieux adultes decrivent tous un debut dans l’enfance et l’adolescence. Le tableau se constitue avec l’age selon les criteres deu DSM III.
  • Trouble panique = plusieurs attaques de paniques Eliminer un certain nombre de Dg medicaux et de substances ; Agoraphobie qui entraine un refus scolaire
  • Fille plus frequent et plus grave
  • Il craind d’agir de facon innapropriée, humiliante, ou embarrassante, d’etre incompetent, faible, ; voire craindre de jouer avec d’autres enfants.
  • Normale au cours du developpement;L’emotion face au sexe oppose a l’adolescence… Trou noir: memoire d’évocation Admiratif des autres Se font oublier Phobie sociale generalisée s’acquiert avant 11 ans generalement.
  • La chorale : il est prévu que chaque école ait une chorale:source d’équilibre de l’esprit et du corps, elle est un excellent remède contre les pulsions agressives Le sport. L’éducation civique
  • On prévoit une seconde langue pour permettre l’apprentissage d’une troisième langue dès la 6 ème.
  • Scolarité et troubles anxieux

    1. 1. Troubles anxieux del’enfant et scolarité. Dr Amine Benjelloun. 68 ,Bd Abdelatif Benkaddour. Résidence Wafa. Casablanca. aminebenjelloun@hotmail.com Casa Accueil, Naphte club, Casa, le 25/11/04
    2. 2. Les difficultés scolaires: ’’On glisse trop vite de l’échec de l’apprentissage à la maladie, la tarehéréditaire, le déficit du gène idoine. Le pédagogue se retire à tort pour céder laplace au médecin , à l’orthopédagogue…Onne se demande pas comment éduquer pour n’avoir pas à rééduquer .’’ C.Chiland, 1989
    3. 3. « L’enfant de l’école » ?De l’enfant ?De sa famille ?De l’école ? « L’enfant de 6 ans, dans notre culture, c’est l’écolier .» Chiland. « L’école a souvent été décrite à la place de l’enfant .» Ariès. Entre 5 & 8 ans: quelques chiffres « sociologiques »
    4. 4. I: Panorama des Troubles anxieux : Peurs, angoisse et anxiété…  Peurs: associées a des situations spécifiques.  Angoisse: diffuse, avec une anticipation de circonstances néfastes, plutôt qu’une menace immédiate.  Anxiété: résultante des sentiments de peur et d’angoisses. – Maturité cognitive. – Exigences normatives (culture).
    5. 5. Quand commence le pathologique ?– Intense / stade de développement.– Perturbation du fonctionnement quotidien.– Entrave le développement.– Non apaisé par le réconfort, l’appel à la raison, ou l’évidence.
    6. 6. Modèle phénoménologique:  Idée du souci: un monde plat , étroit, fermé, qui se rétréci.  Le souci comme lutte contre l’angoisse.  Somatisations:corps rétréci, comme objet de connaissance… explorations .  L’angoisse et le Néant .
    7. 7. Modèle cognitif : Concept d’Affectivité Négative (AN) = tension+crainte+hostilité+detresse. AN + hyperactivité somatique = troubles anxieux. AN + manque d’A positive (désespoir, perte, echec) =troubles de l’humeur.Modèle psychanalytique .Modèle éthologique .
    8. 8. Évolution des peurs selon l’âge: Nné: événements immédiats et situations soudaines. 6 mois à 2 ans: situations nouvelles, personnes, séparation des proches. 2 ans à 4 ans: seul, noir, animaux… 4 ans à 7 ans: créatures imaginaires. 7 ans à l’ado: peurs réalistes mais peu probables. L’adolescence: anxiété sociale. Difficulté:le normal et le pathologique?
    9. 9. Modalités d’expression de l’anxiété: Comportemental: évitement, fuite, compulsion. Cognitif: ruminations, interprétations erronées, obsessions. Affectif: peur, angoisse, panique, détresse. Somatique: FC, FR, sueurs, crampes , douleurs.
    10. 10. Nature de l’anxiété observée:  A. flottante: Anxiété généralisée ( ou « hyperanxiété »);3% & 6% à l’adolescence.  A. paroxystique: Trouble panique.1 à 5% .  A. réactionnelle: État de stress post traumatique. Non évalué.  A.focale: – Anxiété de séparation ;4 à 5%. – Phobie spécifique ;4 à 5%. – Phobie sociale ;1%. – Trouble obsessionnel compulsif ; 1% & 2% à l’adolescence.
    11. 11. Facteurs de risque des troubles anxieux: Attachement insécure (Warren 97). Inhibition comportementale :(Kagan 99, Rosenbaum, 93). – timidité, réserve, réactions de retrait face aux personnes; hyperréactivité sympathique; composante génétique/Tempérament. Antécédents familiaux de troubles anxieux: + de 40% – Trouble panique+++. Evénements de vie/influencé par les attitudes parentales. – Maladie, décés, divorce, conflits, changement d’école. Attitudes parentales: – interprétation des signaux de menace; – surprotection et hypercontrole.
    12. 12. L’anxiété de séparation : Anxiété excessive lorsque l’enfant ou l’adolescent est séparé des figures d’attachement principal, ou doit quitter la maison sans ces personnes. Le + fréquent, le seul reconnu comme débutant spécifiquement durant l’ enfance ou l’adolescence, & pourtant , MECONNU. Facteur prédisposant certain de troubles anxio depressifs et phobiques (Bailly, 1995, 1997). ≠avec l’age qui n’apparaissent pas dans le DSM IV.
    13. 13. L’anxiété de séparation: Évolution:mal connue. Alternance de rémission et d’exacerbation. Disparition spontannée dans 2/3 des cas, mais persistance possible à l’age adulte.
    14. 14. Hyper anxiété: Préoccupations marquées avec appréhension, incontrolables, envers de nombreux objets dans ds situations differentes, avec signe(s) somatique(s). Soucis pour les performances, la ponctualité, l’état du monde…« sur le qui vive »;insomnie. Haut degre de conformisme. «Tout le poids du monde » Retentissement sur le quotidien:contreversé (Beidel, 91), posant la question de la réalité de cette entité chez l’enfant. L’HA comme prodrome ? Peu de travaux
    15. 15. Trouble panique: Sa méconnaissnce=examens invasifs et ttt abusifs. Signes somatiques & cognitifs. Anxiété anticipatoire (Mouren Simeoni,93). Qqsoit l’endroit; associé aux terreurs noct. Dg ≠ difficiles avec les affections neurologiques. Réalité de l’entité chez l’enfant ?
    16. 16. Etat de stress post traumatique:  Anna Freud: « Syndrome de répétition » & « névrose traumatique » .  Peur extreme, impuissance, sentiment de menace.  Enfant: experience indirecte++  Pas de corrélation avec la proximité physique mais avec les émotions éprouvées lors de l’événement, son évocation répétée.  Violence « absurde » des figures tutélaires++.  F>G ; F=émotionnel; G=cognitif.  Type I & II (Terr, 91)
    17. 17. Phobie specifique: Peur prononcée et irraisonnée d’un objet ou d’une situation,déclenchée par la présence ou l’anticipation de celui ci. L’appréciation est quantitative. ≠ composantes. Attitudes différentes: de l’acceptation au refus, en passant par les attitudes de prestance.Au max, AP. Conséquences:cpt d’echec, inhibition scolaire, s.dépressif,…→ honte et perte de confiance en soi. ATTITUDE PARADOXALE +++.
    18. 18. Phobie spécifique: Des peurs développementales aux phobies spécifiques… Nombreuses descriptions et interprétations mais peu de précisions sur les caractéres associés, leur évolution, ou leur pronostic. Faut il les prendre en charge? (Mouren Siméoni, 1993).
    19. 19. Phobie sociale Peur prononcée et persistante d’une ou plusieurs situations sociales dans lesquelles l’enfant ou l’adolescent pourrait faire l’objet de l’observation attentive et de l’évaluation négative d’autrui. Parmi les troubles psychiatrique de l’adulte, c’est celui qui commence le plus tot… Peu diagnostiqué durant l’enfance meme si cliniquement repérable. Tres peu de travaux.
    20. 20. Phobie sociale: Début insidieux; Filles > garçons; Tableau varie avec l’age; Pics à 5 ans et à 13ans. Anxiété de performance. Relation sociales de bonne qualité avec l’entourage. Conduites d’évitement…avec une anxiété intense (expression somatique / / conduites d’adaptation …). Le « Trou noir », mémoire d’évocation. Cas particulier: le mutisme sélectif (Olivier, 2000).
    21. 21. Complications des troubles anxieux: Refus scolaire anxieux. Troubles de l’adaptation sociale. Troubles dépressifs. Troubles du comportement. Troubles du comportement alimentaire. Utilisation de substances psychoactives. Complications iatrogènes.
    22. 22. II: L’école:« La forme et le fond »…-L’école élémentaire… - accès à la pensée opératoire: « De Œdipe à Euclide »: de l’espace affectif primitif à l’espace commun.+++-Puis: le collège…
    23. 23. Questions: Être un élève « suffisamment bon », est ce un indice de « bonne santé mentale »? Comment un enfant peut il s’inscrire dans une place d’élève? Qu’est ce qui peut bien l’y pousser ? Comment co-existent l’enfant et l’écolier ? « L’élève sans histoires » est il un enfant sans problèmes? Le « mauvais élève » a t’il toujours beaucoup d’autres problèmes ?
    24. 24. Théorie de la motivation: But de performance ? – Inquiet du jugement des autres . – Aucun intérêt pour les progrès .  Stratégies d’évitement de la performance : – Ne pas montrer ses faiblesses. – Ne jamais demander d’aide si difficultés. – Fuite si difficultés.  Stratégies d’attribution de l’échec à l’extérieur .
    25. 25. Théorie de la motivation: But de maîtrise ? – Compare ses nouveaux résultats aux anciens , progrès , autonome. – Programme d’aide personnalisé et de progrès :  (BO, N°42 du 23/11/01)
    26. 26. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello  Intrication entre le dvp cognitif et affectif.  Distinction entre contenants et contenus de pensée, à partir desquels ils se constituent.  Pensée archaïque: – 3 types de générateurs de pensée  Les fantasmes ↔ objet Libidinal.  Le système de la cognition ↔ objet Épistémique.  Le système narcissique ↔ objet Soi.
    27. 27. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello L’accès au langage: passage des représentations archaïques aux représentations de mots: – les liens associatifs anciens archaïques s’enrichissent de liens propres complexes : paradigmes, synonymes, homonymes… – Les représentations deviennent communicables, permettant de penser, d’apprendre d’autrui et à autrui… – NB- « la pensée est par nature REFLEXIVE… »B.Golse. -« Aucun psychisme ne peut s’instaurer ou s’éprouver comme tel sans se donner d’abord à penser à un autre psychisme ». A.Green. Les contenants groupaux et culturels:famille, appartenance groupale, traditions, mythes, contes….
    28. 28. Rappel: le Développement de l’intelligence selon B.Gibello  Dépend de : – La qualité des processus de symbolisation; – Le niveau de capacités intellectuelles; Établir des relations nouvelles à partir de souvenirs et des perceptions présentes (WISC III). – Le niveau de raisonnement;(échelle de pensée logique de Longeot)  À chaque étape, une modalité de raisonnement différent. – L’indice d’homogénéité du raisonnement;  la dysharmonie cognitive normale et pathologique, le retard d’organisation du raisonnement.  NB: -le // isme entre la réussite et le QI. -la réussite scolaire inégale à même QI. C.Chiland.
    29. 29. Trois cycles: Cycle 1: Apprentissages premiers. – PSM , MSM. Cycle 2: Apprentissages fondamentaux: – Lire, écrire, compter. – GS, CP, CE 1. Cycle 3: approfondissements. – CE 2 , CM 1, CM 2. – Renforcer les capacités d’utilisation des ≠outils; autonomisation.
    30. 30. Exp:qu’apprend on à la Maternelle? (’’école première’’) La construction de la langue: – Jack Lang « chaque enfant doit pouvoir entrer dans cette maison commune, s’y sentir à l’aise, chez lui. » – PSM:  « dès le départ, le goût des belles pages » J.L.  Poésies, théâtre… – MSM &GSM:  Aptitudes et talents (arts)  Graphie  Réduire l’inégalité culturelle  Développer l’esprit scientifique : carnet de bord, expérimentations , résultats…
    31. 31. Qu’apprend on à l’école Primaire?… ( la grande école ) - Objectifs précis pour chaque matière ; transversaux dans certains cas.  - Sens de l’observation, le goût de l’expérimentation, l’imagination créatrice, la sensibilité.
    32. 32. Mécanismes des apprentissages:  Pas moins de 15 mécanismes mis en évidence: correspondance terme à terme, somme des parties, opérations topologiques, sériation, classification, cause à effet, inclusion, complémentarité, construction des grands nombres, substitution, espace projectif et euclidien…
    33. 33. L’enfant… Troubles instrumentaux: – Difficultés à symboliser et à intégrer les expériences dans un système cohérent.  Trouble spécifique de la lecture: dyslexie.  Trouble spécifique de l’écriture: dysgraphie.  Trouble spécifique du calcul: dyscalculie.  Autres: – dysgnosie, dyschronie, dyspraxie, dysphasie, …
    34. 34. L’ enfant… Trouble hyperkinétique et déficit de l’attention. – Faire très attention à ce « diagnostic »! Trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Troubles anxieux: anxiété de séparation, phobies… Dépression de l’enfant. !!! COMORBIDITE IMPORTANTE DES DIFFERENTS TROUBLES !!!
    35. 35. L’enfant:« Comportemental »: – Instabilité motrice, agitation. – Agressivité. – Inhibition relationnelle et mutisme sélectif. Troubles anxieux+++ Phobie scolaire ou refus scolaire anxieux. Difficultés de pensée: – Renoncement à penser. – Inhibition de pensée.
    36. 36. De sa famille…Le milieu. – R.Diatkine: les familles déprimées et non déprimées . – Le niveau socio-culturel:  Chiland :63% versus 14 % en CP. ( revoir)  Schmid :qualification professionnelle paternelle.
    37. 37. De sa famille… La place du symptôme et les théories systémiques: l’échec scolaire de l’enfant protége la famille. – Studcki ,1983. Du coté du narcissisme parental: l’enfant objet des préoccupations parentales plus qu’un futur sujet autonome .
    38. 38. De l’école…Un sujet tabou… La relation maître-élève. – Plus vrai pour l’ado que l’enfant. – Pardo , 1974 Effet « Pygmalion ». – Rosenthal , 1971. – C.Chiland.  « Notre école ne prête qu’aux riches…Sans une transformation profonde , elle ne peut que renforcer les inégalités ».  « Peut mieux faire »!!!=« pédagogie de l’effort et de l’échec qui ne tient compte que de la note au détriment du progrès »; « l’important n’est pas d’être premier, mais d’avoir appris quelque chose, d’aimer apprendre. » La compétence des enseignants… – Ravard , 1982. (de 10 à 42 % d’échec ! ) – Formation ou motivation ?…
    39. 39. L’école… La progression scolaire. Les rythmes de l’enfant. – 8h30/9h3O – 13H30/14h30. – Le Lundi – 3 & 7 ans: attention ⇓ fin cycle 60 mn. – 10-11 ans: ⇑ fin séquence. – Pas de variations particulières pour les bons éléments.
    40. 40. Le redoublement:- La maternelle: pas de ’’doublement’’ mais maintien: svt troubles développementaux . - Pb d’intégration; présence de la CCPE.- L’école primaire: pas plus d’une fois par cycle. - Rythme propre de l’enfant ⇒ évaluations transversales.
    41. 41. Le redoublement: Quel sens ? – Pour les enseignants: sanction autrefois, 2nd chance maintenant : ’’L’absence de redoublement se substitue à une politique d’exclusion qui ne dit pas son nom.’’ N.Catheline. – Pour les parents:  La menace n’a plus de sens;  Sentiment justifié que le passage dans la classe supérieure traduit le renoncement ou le désintérêt des enseignants.
    42. 42. Conclusions: Pb de société: école comme élément sociablisateur et intégrateur. Collaboration famille-école-soignant. Efficacité des interventions ré éducatives ou psychothérapiques: – Précocité, adéquation aux difficultés, adhésion de l’entourage.

    ×