Guillaume BRONSARD  Amine BENJELLOUNMarie Claude SIMEONI          Marcel RUFOLaboratoire de santé publique EA 3279.Espace ...
   LES FILLES VIVANTS EN FOYER SONT    AUTANT    « AGITEES »   QUE   LES    GARCONS.    • Les troubles internalisés plus ...
   Le choix des théories, des outils, n’est    jamais simple ni innocent.    • « Une théorie explique un monde » A. Einst...
   Un double ancrage, clinique, et    théorico-scientifique     actualisé   en    permanence.   La compréhension du pour...
   La composante juridique, morale ,    sociale, non modélisable selon des    modèles animaux.   La « proximité génétiqu...
   Testostérone      et    violence:  liens    inconsistants,    en   particulier chez    l’enfant (Ramirez,2002)   Le t...
   Dysfonctionnements familiaux sévères et    durables              troubles émotionnels et des    conduites (Dadds, Barr...
   Les parents qui ne pensent pas l’expérience    mentale de leur enfant:( Winnicott 1956; Bion    1962; Fonagy & Target ...
   Les données issues des neurosciences sont    insuffisantes pour comprendre les TDC tant    au niveau recherche que cli...
   Les données issues des neurosciences sont    insuffisantes pour comprendre les TDC tant    au niveau recherche que cli...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse

695 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
695
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
41
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Troubles du comportement neurosciences et psychanalyse

  1. 1. Guillaume BRONSARD Amine BENJELLOUNMarie Claude SIMEONI Marcel RUFOLaboratoire de santé publique EA 3279.Espace Méditerranéen de l’Adolescent. 1
  2. 2.  LES FILLES VIVANTS EN FOYER SONT AUTANT « AGITEES » QUE LES GARCONS. • Les troubles internalisés plus importants et plus sévères . • Les troubles externalisés aussi fréquents Quelle(s) explication(s) possible(s) ? Quel(s) outil(s)? 2
  3. 3.  Le choix des théories, des outils, n’est jamais simple ni innocent. • « Une théorie explique un monde » A. Einstein • « A partir du moment ou on choisit ses croyances, on choisit ses normes » G.Michelat • « Chaque progrès donne un nouvel espoir, suspendu à la solution d’une nouvelle difficulté. Le dossier n’est jamais clos » C.Lévi-Strauss. Les oppositions hostiles d’une approche à une autre traduisent du malaise lié à l’insuffisance de chaque modèle explicatif. 3
  4. 4.  Un double ancrage, clinique, et théorico-scientifique actualisé en permanence. La compréhension du pourquoi même d’un comportement violent fait partie du soin ;le jeune se l’ appropriera à un moment donné de son histoire . On ne peut éthiquement réduire le jeune violent à une symptomatologie . 4
  5. 5.  La composante juridique, morale , sociale, non modélisable selon des modèles animaux. La « proximité génétique de cas index » montre une héritabilité de 50% (Inserm 2003) Chrom. « Y » et violence: lien très complexe , insuffisant, faisant intervenir d’autres gènes, sur d’autres autosomes. (Robertoux) 5
  6. 6.  Testostérone et violence: liens inconsistants, en particulier chez l’enfant (Ramirez,2002) Le taux de testostérone est lié à la domination sociale (Rowe , 2004) L’agression s’associe à la dominance sociale selon le contexte. Testostérone et TDC dépendent du cadre social. (Bokhoven, 2006) Autres :Lésions obstétricales, Baby Shake Syndrom, prise de substances psycho actives durant la grossesse liés modérément aux TDC. 6
  7. 7.  Dysfonctionnements familiaux sévères et durables troubles émotionnels et des conduites (Dadds, Barret,Cichetti, Toth, 1998) Exposition à la violence durant la P.E TC et THADA. (Becker ,Inserm, 2003) Conflits familiaux Troubles émotionnels et TDC Attachement Non Secure: (Tremblay) COMPORTEMENTS NON INHIBES plutôt qu’APPRIS . Les F moins aggressives que G car moins provoquées; autant que G si provoquées. (Zalriski, 2005) 7
  8. 8.  Les parents qui ne pensent pas l’expérience mentale de leur enfant:( Winnicott 1956; Bion 1962; Fonagy & Target 1995). Les affects sont instrumentalisés et s’expriment par une auto ou hétéro violence . Ceci d’autant que la violence a été perpétrée précocement et itérativement par une figure d’attachement ( Fonagy & Target 1995; Roussillon 2010 ) 8
  9. 9.  Les données issues des neurosciences sont insuffisantes pour comprendre les TDC tant au niveau recherche que clinique. Elles ne sont pas non plus évacuables, ni dans la théorie, ni dans la pratique (certaines prises en charge, chimiothérapie,…). La dimension d’un accompagnement et d’une médecine du sujet convoque et impose une rencontre des différentes théories. 9
  10. 10.  Les données issues des neurosciences sont insuffisantes pour comprendre les TDC tant au niveau recherche que clinique. Elles ne sont pas non plus évacuables, ni dans la théorie, ni dans la pratique (certaines prises en charge, chimiothérapie,…). La dimension d’un accompagnement et d’une médecine du sujet convoque et impose une rencontre des différentes théories. 9

×