Les utérotoniques

4 035 vues

Publié le

Les utérotoniques

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
4 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 035
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
43
Commentaires
0
J’aime
4
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les utérotoniques

  1. 1. Les utérotoniques Service de gynécologie et obstétrique CHU Mahdia Tunisie Interne : Amine Dafaâ
  2. 2. I- Définition • Un utérotonique (une ocytocique) est un produit/médicament qui augmente la tonicité des muscles de l’utérus. Elle stimule la contraction des muscles utérins. • L’ ocytocine : hormone naturellement produite , pendant et après le travail d’accouchement , agit en stimulant les contractions utérines afin de déclencher et assurer un déroulement satisfaisant du travail. • Les médicaments/produits pharmaceutiques qui agissent de façon semblable sont appelés des « ocytociques » ou des « utérotoniques ».
  3. 3. II- Les indications • Principalement : Accouchement déclenché (provoqué) 20% des accouchements sont programmés pour des raisons de confort et de convenance le plus fréquemment, ou parfois pour des raisons médicales (Rupture prématurée des membranes , Diabète , Macrosomie, Dépassement du terme, Dépassement du terme, Hypertension artérielle et pré-éclampsie …) Un accouchement programmé est provoqué par une rupture artificielle de la poche des eaux en administrant un utérotonique .
  4. 4.  Chirurgie obstétricale (césarienne, interruption de grossesse ...) : obtention d'une bonne rétraction utérine.  Avortement spontané incomplet , Avortement molaire …  La gestion active de la délivrance dans le but de réduire le risque d'hémorragie post-partum .
  5. 5. II- Les produits  Méthylergométrine METHERGIN® IM, cp, sol. buv.  Oxytocine SYNTOCINON ®, IV lente, IM  Dinoprostone injectable PROSTINE E2 ®  Sulprostone NALADOR® , IV lente Cas particuliers (maturation cervicale et dilatation du col utérin ) Dinoprostone par voie locale : ®  PREPIDIL ® gel  PROSTINE E2 ®  PROPESS Géméprost CERVAGEME® 1 mg (ovule) – Préparation du col utérin aux explorations et aux manœuvres instrumentales endo-utérines + IVG Misoprostol Analogue synthétique de la prostaglandine E1; Cytotec , Gymiso , Prostokos , Vagiprost
  6. 6. Les produits Ocytocine Syntocinon ® Les indications Les EI Les CID Hypertonie utérine - Insuffisance contraction Intox par l’eau céphalées et nausées utérine en début ou en (perf trop prolongée) Troubles cardiocours du travail vasculaires -Rétraction utérine post Allongement QT et chirurgicale troubles du rythme -Atonie utérine post partum et hémorragie de la délivrance Méthylergométrine Methergin® -IM : traitement d'urgence : Risque de poussée hypertensive HPP , atonieutérine -PO : relais voie Douleurs angineuses parenterale -ménorragies Céphalées, vertiges, réduction sécrétion lactée HS HTA sévère Troubles cardiaques pré éclampsie éclampsie drépanocytose et hémoglobinopathies
  7. 7. Les produit Les indications Les EI Les CID Sulprostone NALADOR® -HPP : en 2ème -Nausées, intention (atonie utérine résistant à 1 traitement de 1ère intention par ocytocine) -Avortement thérapeutique ou IVG -Mort fœtale in utéro vomissements, crampe abdominale Relatives : -Utérus cicatriciel Misoprostol Cytotec ® Hors AMM -Hémorragie -maturation cervicale et dilatation du col utérin -Mort fœtale in utéro -Avortement incomplet -Rupture utérine -Anomalies du rythme cardiaque fœtal (Agence Française de sécurité du médicament ) Dinoprostone -Provoque maturation du col utérin et peut induire contractions ut -Indiqué dans l’induction du travail à -Douleurs PREPIDIL® -Baisse de la pression artérielle épigastriques avec nausées , diarrhées -Anomalies du rythme cardiaque fœtal -Antécédents cardiovasculaires -Antécédents d’asthme sévère ou de bronchite asthmatiforme -Antécédents Thromboemboliques -> 35 ans -Tabagisme actif ou arrêt < 2 ans +
  8. 8. - Antécédents connus d'hypersensibilité aux prostaglandines. - Antécédents de césarienne ou de chirurgie utérine comportant un risque de rupture. - Grossesse gémellaire. - Disproportion foeto-pelvienne. - Saignements durant la grossesse faisant suspecter un placenta prævia ou toute autre anomalie du placenta. - Présentation fœtale autre que céphalique. - Rupture des membranes.
  9. 9. Posologie : 1/Syntocinon • - Insuffisance des contractions utérines au début ou au cours du travail : perfusion IV lente de 5 UI dans 500 ml de sérum glucosé isotonique. La vitesse de perfusion doit être strictement contrôlée et adaptée à la réponse utérine, en commençant par 2 à 8 gouttes par minute (correspondant à 1 à 4 mUI ou 0,1 à 0,4 ml par minute) avec un maximum de 40 gouttes/minute (soit 20 mUI ou 2 ml par minute). A chaque fois que cela sera possible, le rythme de la perfusion sera contrôlé par une pompe de haute précision. Si les contractions régulières ne sont pas établies après perfusion de 500 ml (soit 5UI), la perfusion sera interrompue et pourra être rétablie le jour suivant. • - Chirurgie obstétricale (césarienne, interruption de grossesse…) : obtention d’une bonne rétraction utérine : 5 à 10 UI par voie IV lente. Rarement, en cas de césarienne, la voie intra-murale peut être utilisée à la dose de 10 à 15 UI. • - Une hémorragie de la délivrance consécutive à une atonie utérine : 5 à 10 UI par voie IM ou 5 UI par voie IV lente.»
  10. 10. Précautions d’emploi majeures • Le Syntocinon doit être administré par perfusion IV et sous contrôle médical très strict. Il est indispensable de monitorer l’activité de l’utérus et l’état du fœtus du début à la fin de l’accouchement, pour prévenir une souffrance fœtale ou une hypertonie utérine réversible à l’arrêt du traitement . • Les prostaglandines peuvent potentialiser l’effet de l’oxytocine et réciproquement .
  11. 11. 2/ Methergin® • voie intramusculaire . La posologie est de 1 ampoule de 1 ml (0,20 mg). • En cas de césarienne : la posologie est de une ampoule de 1 ml (à 0,20 mg), après extraction de l'enfant. • Methergin 0,125mg cpr : Voie orale : 1 à 2 comprimés, 3 fois par jour.
  12. 12. 3/ NALADOR® Préalables Indispensables : 1/ Confirmer vacuité utérine + absence de lésions génitales 2/ Débuter dans les 30 minutes après le diagnostic d’HPP 3/ Arrêt de l’ocytocine 4/ Evaluation de l’état cardiologique (ECG proposé, mais sans retarder la mise en place du produit)
  13. 13. • Toujours une perfusion IV stricte au PSE 1) Première administration 1 ampoule 500 μg sulprostone dilué dans 50 ml chloruré isotonique (soit 10 μg/ml) : Débuter à 10 ml /h puis  progressivement par palier de 10ml/h toutes les 5 min (débit max de 50 ml/h atteint en 30mn) Dès que l’efficacité est obtenue, le débit peut être ramené à 10ml/h 2) Ampoules suivantes (max. 3 amp./24h) -2e ampoule : PSE de 10 ml/h (soit une ampoule sur 5 h) -3e ampoule : non systématique, PSE de 4 ml/h (soit cette dernière ampoule sur 12 h) Poursuivre le monitorage cardiovasculaire deux heures après l’arrêt du traitement .
  14. 14. Les références • Haute autorité de santé : Tessier V, Pierre F. Recommandations pour la pratique clinique. Facteurs de risques au cours du travail et prévention clinique et pharmacologique de l’hémorragie du post-partum • Revue des utérotoniques : Initiative de Prévention de l’HPP – 2008 Formation d’accoucheurs qualifiés • Impact International. Measuring and Addressing Outcomes after Pregnancy: A Holistic Approach to Maternal Health. Impact International: Aberdeen, United Kingdom; February 2007. • Ronsmans C, Graham W. Maternal Mortality: who, when, where and why. The Lancet 2006 • Faculté des Sciences Pharmaceutiques <Toulouse> : Module Gynéco – Obstétrique 2011
  15. 15. Merci

×