La pratique actuellelaplusrepandue consiste adefinirle chargementsismique parunspectre
de reponse,c’est-a-dire parune repr...
4.1. Combinaisons des actions et coefficients de sécurité
D’une manière générale, on pourra considérer les combinaisons d’...
La pratique actuelle la plus repandue consiste a definir le chargement sismique par un spectre
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La pratique actuelle la plus repandue consiste a definir le chargement sismique par un spectre

100 vues

Publié le

Presentation sismique des construction de bâtiments

Publié dans : Technologie
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
100
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La pratique actuelle la plus repandue consiste a definir le chargement sismique par un spectre

  1. 1. La pratique actuellelaplusrepandue consiste adefinirle chargementsismique parunspectre de reponse,c’est-a-dire parune representationdansle domainedesfrequences.Eneffet,onpeut demontrerapartir desformulestireesde latheorie de ladynamique que toutestructure est assimilable aunoscillateurmultiple,maisque sonetude se ramene acelle d’uncertainnombre d’oscillateurssimples.Ladeterminationdesforcesmaximalesdeveloppeesdanschacunde ces oscillateurspermetd’evaluerleseffortsmaximumsdanslastructure. Les spectrescaracterisentainsi lesseismesbeaucoupplusclairementque lesaccelerogrammes; connaitre l’histoire dumouvementachaque instanttestun probleme complexe,extraire seulement lesvaleursmaximalesestalafoisplussimple etplussignificatif puisqu’ellesconditionnentles sollicitationsmaximales.Orce sontellesqui nousinteressentlorsd’unpredimensionnementou d’une verificationdeselements. Par ailleurs,onpeutremarquerque ladefinitionde l’actionsismique parunspectre de reponse est une methode particulierementadaptee pour: - Synthetiserparune enveloppe couvranttoutle domaine desfrequencesleseffetsde plusieurs accelerogrammesaux contenustresdifferents; - Prendre en compte lanature du terrainsitue souslaconstruction; - Tenircompte de l’intensite probable duseisme,duniveaude protectionrechercheetceci en fonctionde l’importance dubatimentetudie,ce qui revienta ≪ caler≫ le spectre auniveaude l’actionsismique. 4.2 Limites de la modélisation L’action sismique concerne l’ouvrage dans sa globalite, sans distinction entre les differentes parties de structures qui peuvent le composer ni les differents materiaux constitutifs ; sans distinction non plus de la maniere dont a ete fait le modele. Or l’analyse dynamique necessite toujours initialement de creer un modele de calcul representant la structure. La determination de ce modele, tenant compte le plus correctement possible de la masse et de la raideur de tous les elements d’une structure, est donc une phase essentielle pour l’etude de la reponse au seisme. Ensuite, son introduction dans un programme de calcul dynamique, permet la determination de ses modes propres de vibrations et des efforts engendres par l’action sismique.
  2. 2. 4.1. Combinaisons des actions et coefficients de sécurité D’une manière générale, on pourra considérer les combinaisons d’actions suivantes : ELS : S = 1.00 G + 1.00 Q ELU : S = 1.35 G + 1.50 Q ELA : S = 1.00 G + 0.80 Q + 1.00 E (compression) S = 1.00 G – 1.00 E (traction) E désigne l’action sismique, comprenant l’effet des trois directions sismiques. Par ailleurs, dans le cas des ELA, les coefficients de sécurité du béton et de l’acier, valant respectivement gb = 1.50 et gs = 1.15, prennent les valeurs gb= 1.15 et gs = 1.00. De plus, en se basant sur le rapport de sol fourni par EG SOL, nous prévoyons la réalisation de fondations profondes calculées avec un taux de travail de 5,5 Mpa à l’ELS, n’induisant pas de contrôle dit « renforcé » lors des opérations de bétonnage des pieux. 4.2. Détermination des diamètres des pieux Le dimensionnement des pieux s’effectue d’après les résultats de la descente de charges et de l’analyse sismique. Rappel du calcul de portance d’un pieu [DTU 13.2] : QP: terme de pointe limite Q S k Ple P P Eq. I.4.2.1 QS: terme de frottement latéral limite S s S Q h q avec S : section du pieu kP : facteur de portance Ple : pression limite équivalente F : diamètre du pieu hS : hauteur d’application de qS qS : frottement latéral unitaire limite

×