Histoire immigration

6 923 vues

Publié le

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
6 923
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 069
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Histoire immigration

  1. 1. LE CANADA EST L’UN DES PRINCIPAUX PAYS D’IMMIGRATION AU MONDE.LE CANADA ACCUEILLE ANNUELLEMENT: 250 000 RESIDENTS PERMANENTS; 200 000 TRAVAILLEURS ETRANGERS TEMPORAIRES ET ETUDIANTS ETRANGERS.
  2. 2.  LE CANADA A UNE LONGUE TRADITION DANS LE DOMAINE DE L’IMMIGRATION. FAISONS UN RÉSUMÉ DE SON HISTOIRE RELATIVE À L’IMMIGRATION, À TRAVERS LES DATES LES PLUS IMPORTANTES.
  3. 3. La loi de 1869 Ce fût la première loi sur l’immigration. L’immigration Act mettait en place une politique de « laissez-faire ». Les portes du territoire canadien étaient ouvertes à tous et la loi ne faisait état d’aucune exclusion.
  4. 4. Les règlements de 1872 et 18793 règlements vont remettre en cause cette politique positive en matière d’immigration: 1872: interdiction de l’admission de « criminels ». 1879: les dénués sont exclus. 1879: Chinese Immigration Act prévoit la perception d’un droit d’entrée élevé de $50.
  5. 5. 1892 Avant 1892, l’immigration relevait du Ministère de l’agriculture. Depuis cette date, elle relève du Ministère de l’Intérieur.
  6. 6. 1897 Adoption de l’Allien Labour Act:  Il est destiné à empêcher les employeurs canadiens de faire venir des travailleurs contractuels d’autres pays.  Ceci s’adresse particulièrement aux travailleurs de chemin de fer des Etats-Unis.
  7. 7. De 1900 à 1914 LE CANADA OPTE POUR LE PRINCIPE DE L’IMMIGRATION SÉLECTIVE.
  8. 8. 1902 LES PERSONNES MALADES SE VOIENT INTERDIRE L’ENTRÉE AU CANADA.
  9. 9. 1903  LE RÈGLEMENT SUR L’IMMIGRATION CHINOISE EST MODIFIÉ. LE DROIT D’ENTRÉE DES CHINOIS EST PORTÉ À $500.
  10. 10. 1906 LA POLITIQUE DE LIBRE ENTRÉE EST OFFICIELLEMENT ABANDONNÉE.
  11. 11. 1907 UNE ENTENTE ENTRE LE CANADA ET LE JAPON VISANT À LIMITER L’IMMIGRATION JAPONAISE SUR LE TERRITOIRE CANADIEN EST CONCLUE.
  12. 12. 1908 TOUS LES IMMIGRANTS ASIATIQUES AUTRES QUE JAPONAIS OU CHINOIS SE VOIENT DANS L’OBLIGATION D’AVOIR $200 EN ARGENT LIQUIDE À LEUR ARRIVÉE AU CANADA.
  13. 13. 1910Modification de L’Immigration Act de 1906 pour renforcer son application: La présentation de passeport et de certificat d’ordre pénal sont introduits; Le gouvernement se garde le droit d’adopter des règlements concernant le volume, l’origine ethnique ou la qualité professionnelle des immigrants; L’entrée de toute personne « subversive » est interdite.
  14. 14. 1914-1918 Tous les immigrants doivent avoir en leur possession à leur arrivée au Canada, $250 en argent liquide; L’entrée est interdite aux alcooliques, aux conspirateurs et aux illettrés; Tous les immigrants, sauf les sujets britanniques et les citoyens américains, devaient présentés à leur arrivée un visa délivré à l’étranger par les agents d’immigration canadiens.
  15. 15. 1922 Le Canada assouplit les restrictions en raison de l’amélioration constante de la situation sociale et économique:  L’Empire Settlement Act est adopté et vise à offrir assistance à 120 000 immigrants provenant de Grande- Bretagne.
  16. 16. 1926 Pour la 1ère fois, le concept de l’immigration parrainée apparaît. On étend les catégories admissibles:  Aux immigrants à la fois non britanniques et non asiatiques dont la profession est recherchée et;  Aux parents, aux enfants, aux frères et sœurs non mariés et résidents étrangers au Canada.
  17. 17. 1930 La crise de 1929 oblige le gouvernement à imposer une nouvelle fois des restrictions à l’immigration. Ne sont plus admis:  Les travailleurs agricoles;  Les domestiques et;  Les parents de résidents.
  18. 18.  DANS LES ANNÉES QUI SUIVIRENT LA SECONDE GUERRE MONDIALE, LE CANADA EST SOUCIEUSE:  DE JOUER UN RÔLE PLUS IMPORTANT SUR LA SCÈNE INTERNATIONALE ET;  D’ ACCROÎTRE SA POPULATION.
  19. 19.  Le Chinese Immigration Act est aboli conformément aux dispositions de La Chartes des Nations Unies de 1948. Le parrainage d’immigrants devient de plus en plus important. L’entrée et l’installation des réfugiés sont facilitées.
  20. 20. 1957 La profession devient le critère essentiel de sélection des immigrants parrainés. La politique d’immigration du Canada accorde de plus en plus d’importance aux considérations d’ordre économique.
  21. 21. 1962 Toutes les barrières raciales à l’immigration sont levées. Pour la 1ère fois, les ressortissants de tous les pays d’Afrique, d’Asie, d’Amérique latine et des Antilles ont accès à la catégorie non parrainés.
  22. 22. 1967 Le Canada adhère à la Convention des Nations-Unies relative au statut des réfugiés. A la même période, le système de points est introduit pour la sélection des immigrants indépendants:  Le niveau de formation devient un facteur important.
  23. 23. 1978 La loi de 1978 permet au ministre d’établir le niveau d’immigration au pays:  après avoir examiné les besoins régionaux et les besoins du marché du travail et;  après avoir consulté les provinces sur l’aide à apporter aux immigrants pour faciliter leur intégration à la société canadienne.
  24. 24. L’historique du droit del’immigration au Québec.
  25. 25. 1968 René Lévesque devient le premier ministre de l’immigration. Le Québec définit une grille de sélection fondée sur des critères économiques où les qualifications professionnelles sont ciblées.
  26. 26. 1991 Plusieurs ententes sont conclues avec le fédéral, notamment L’Entente McDougall-Gagnon-Tremblay en 1991. Cette entente confère au Québec le contrôle de son immigration.
  27. 27.  C’est-à-dire que cette entente octroi au Québec:  la responsabilité de choisir des immigrants selon ses critères de sélection spécifique et;  la responsabilité de l’intégration des immigrants au sein de la société québécoise.
  28. 28. CE BREF HISTORIQUE PERMET DE CONSTATER QUE LES OBJECTIFS ET LES PRIORITÉS DE LA POLITIQUE D’IMMIGRATION CANADIENNE ONT VARIÉ EN FONCTION: DES INTÉRÊTS NATIONAUX; DE L’ÉVOLUTION SOCIALE ET ÉCONOMIQUE DU PAYS; DE L’INFLUENCE DES PRESSIONS EXTÉRIEURES.
  29. 29.  La Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés de 2002:  Précise les critères d’admissibilité et;  Définit les profils d’immigrés que le Canada souhaite attirer. Les objectif de la politique d’immigration sont:  De favoriser le regroupement des familles et;  D’honorer les obligations humanitaires internationales.
  30. 30.  Le Canada souhaite également attirer des personnes qualifiées susceptibles de contribuer au développement économique à long terme:  En effet, le Canada a recours à l’immigration pour compenser le déficit démographique.  Par exemple, le Québec fait face à une diminution imminente et rapide de son nombre de travailleurs disponibles sur le marché de l’emploi, en raison du vieillissement de sa population.
  31. 31. 2010 383 929 personnes ont obtenu le statut de résident temporaire; 280 681 personnes ont obtenu le statut de résident permanent.
  32. 32. Parmi les résidents temporaires: 182 276 personnes ont le statut de travailleurs étrangers, soit 47.5%; 96 157 personnes ont le statut d’étudiants étrangers, soit 25%; 24 838 personnes ont obtenu le statut pour des raisons humanitaires, soit 6.5%;  Dont 23 110 demandeurs d’asile, soit 6%.
  33. 33. Parmi les résidents permanents: 186 913 sont des immigrants économiques, soit 69.3%; 60 220 ont obtenu ce statut par la procédure de regroupement familiale, soit 18.2%; 24 696 sont des réfugiés, soit 9.2%; 8 845 font partie de la catégorie « autres immigrants », soit 3.3%;
  34. 34. Parmi les résidents temporaires en2001: 119 657 personnes avaient le statut de travailleurs étrangers, soit 36.2%; 80 902 personnes avaient le statut d’étudiants étrangers, soit 24.5%; 45 277 personnes avaient obtenu le statut pour des raisons humanitaires, soit 13.7%;  Dont 44 360 demandeurs d’asile, soit 13.4%.
  35. 35. Parmi les résidents permanents en1986: 35 797 étaient des immigrants économiques, soit 36%; 42381 avaient obtenu ce statut par la procédure de regroupement familial, soit 42.7%; 19187 étaient des réfugiés, soit 19.3%; 1 835 faisaient partie de la catégorie « autres immigrants », soit 1.8%.
  36. 36.  LE POURCENTAGE DE TRAVAILLEURS ÉTRANGERS A AUGMENTÉ PARMI LES RÉSIDENTS TEMPORAIRES. DE MÊME, LA PART DES IMMIGRANTS ÉCONOMIQUES EST DEVENUE LA PREMIÈRE PROCÉDURE POUR OBTENIR LE STATUT DE RÉSIDENT PERMANENT, DEVANT LA PROCÉDURE DE REGROUPEMENT FAMILIALE.
  37. 37. Les immigrants sont originaires enmajorité (chiffre de 2010): Des Philippines: 36 578; De l’Inde: 30 252; De la Chine: 30 197; Du Royaume-Uni: 9 499; Des Etats-Unis: 9 243.
  38. 38. Au Canada, 3 provinces accueillent89.1% de tous les immigrants dupays: L’Ontario: 54.7%; La Colombie-Britannique: 21.7%; Le Québec: 12.7%.
  39. 39. Les donnéesactuelles du Québec.
  40. 40.  Montréal accueille 88% de tous les immigrants du Québec. Contrairement au Québec, les provinces de l’Ontario et de la Colombie-Britannique répartissent mieux leurs immigrants puisque Toronto et Vancouver ne gardent qu’environ 46% de leurs immigrants respectifs.
  41. 41.  La plupart des immigrants qui s’installent au Canada et au Québec sont des travailleurs qualifiés. Le processus de sélection est très normé au Québec.
  42. 42.  Les candidats doivent aussi répondre à d’autres critères qui leur donneront un certain nombre de points tels que:  le niveau de scolarité;  l’apprentissage des deux langues officielles;  le degré d’expérience professionnelle;  les dispositions préalables d’emploi et d’adaptabilité;  le niveau de scolarité du conjoint;  le nombre et l’âge des enfants
  43. 43.  Plus de 90% des travailleurs qualifiés ont des diplômes d’études post secondaires, comparativement à 43% pour l’ensemble de la population canadienne. Le gouvernement québécois vise spécifiquement à attirer les travailleurs hautement qualifiés.
  44. 44.  TOUTEFOIS, DES PROBLEMES A L’INTEGRATION DES IMMIGRES AU MARCHE DU TRAVAIL SUBSISTENT, PARTICULIEREMENT AU QUEBEC.
  45. 45.  Le taux de chômage des immigrants québécois est de 6 points de pourcentage plus élevé que celui des natifs. Cet écart est considérablement supérieur à celui observé dans les autres provinces, puisqu’il est:  1.8 point de pourcentage en Ontario;  0.7 point de pourcentage en Colombie-Britannique;  1.4 point de pourcentage dans l’ensemble du pays.
  46. 46.  En 2006, le taux d’emploi des Canadiens de naissance vivant au Québec était de 82.6%, alors qu’il était de 71.2% pour les immigrants;
  47. 47.  Il existe un écart important concernant les salaires:  en 2005, les immigrants touchaient un salaire de 14% inférieur à celui des Canadiens de naissance vivant au Québec.
  48. 48.  Conséquemment, le taux de faible revenu des immigrants en 2000 était:  de 31% au Québec;  de 18.6% en Ontario et;  de 23.2% en Colombie-Britannique.
  49. 49.  Néanmoins, on peut constater que les nouveaux arrivants au Québec sont:  plus scolarisés;  plus jeunes et;  maîtrisent mieux les langues officielles qu’auparavant:
  50. 50.  51% des immigrants très récents du Québec détenaient au moins un diplôme de premier cycle universitaire en 2006; Les immigrants arrivant au Québec maîtrisent mieux le français, puisque 60.4% des immigrants admis en 2008 connaissent le français;
  51. 51. L’intégration des immigrants au marché du travail semble fortement influencée par: La région d’origine des immigrants; Le lieu d’obtention de leur diplôme; Leur âge à leur arrivée au pays;
  52. 52. L’intégration n’est pas la mêmeselon les immigrés: Les immigrants venant des Etats-Unis et d’Europe de l’Ouest ont:  un taux d’emploi supérieur et;  un taux de chômage inférieur aux immigrants venant d’autres régions; Inversement, les immigrants originaires d’Afrique du Nord connaissent un taux de chômage très élevé en 2006 au Québec avec 18.8%
  53. 53.  Les immigrants qui détiennent un diplôme postsecondaire obtenu au Canada ont un taux d’emploi supérieur à ceux qui ont obtenu leur diplôme à l’extérieur du pays. Globalement, les immigrants arrivés très jeunes performent mieux que ceux arrivés à l’âge de 20 ans ou plus.
  54. 54.  La proportion de travailleurs étrangers temporaires de sexe féminin a augmenté continuellement:  elle est passée de 25% en 2001 à 34% en 2009. Cependant, les femmes continuent de représenter seulement 1/3 des travailleurs étrangers temporaires.
  55. 55.  Les femmes sont principalement dans les domaines:  de l’éducation;  de la gestion financière et;  des soins infirmiers. Pour les hommes, les domaines concernés sont:  l’informatique;  l’éducation;  la gestion financière et;  la santé (médecins).
  56. 56. Brownstein, Brownstein & Associates.Canadian Head Office: Montreal6000 Cote-Des-Neiges Suite 590Montreal, Quebec, Canada H3S 1Z8T: (514) 939-9559F: (514) 939-2289Email: contact@brownsteinlaw.com

×