–CES CADRES
QUI VEULENT SE
RÉORIENTER
VERS L’ÉCONOMIE
SOCIALE ET
SOLIDAIRE–
LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE
SYNTHÈSE
OCTOBRE 2015...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE2
–
DIVERSES TRAJECTOIRES DE FORMATION
–
L...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 3
–LES MOTIVATIONS DE LA
TRANSITION VERS ...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE4
–
UNE FIBRE HUMANISTE
–
Plusieurs de ces...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 5
- Un secteur qui peut paraître opaque à...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE6
–
LES PROJETS DES CADRES EN
TRANSITION
–...
APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 7
–LES ENJEUX DE LA
RÉORIENTATION DES CAD...
ASSOCIATION POUR L’EMPLOI
DES CADRES
51 BOULEVARD BRUNE
75689 PARIS CEDEX 14
POUR CONTACTER L’APEC
DU LUNDI AU VENDREDI
DE...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude Apec - Ces cadres qui veulent se réorienter vers l'économie sociale et solidaire

327 vues

Publié le

Synthèse de l'étude réalisée par l'Apec en partenariat avec le Cnam.
Différentes études estiment que l’économie sociale et solidaire
devrait connaitre un grand nombre de recrutements d’ici 2020. Cette enquête a été menée auprès d’un échantillon de cadres
en transition professionnelle vers l’ESS en ayant engagé des formations spécifiques.
Publiée à l’occasion du mois de l’ESS 2015, cette enquête se propose de répondre à plusieurs questions clés:
• Quelles raisons et quels évènements d’ordre personnel et professionnel ont conduit ces cadres à souhaiter s’engager
dans l’ESS ?
• Comment font-ils pour s’y engager ?
• Comment se projettent-ils dans ce secteur ?

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
327
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
7
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude Apec - Ces cadres qui veulent se réorienter vers l'économie sociale et solidaire

  1. 1. –CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE– LESÉTUDESDEL’EMPLOICADRE SYNTHÈSE OCTOBRE 2015 Différentes études estiment que l’économie sociale et solidaire [ESS] devrait connaitre un grand nombre de recrutements d’ici 2020. Le Cnam, en partenariat avec l’Apec, a mené une enquête auprès d’un échantillon de cadres en transition professionnelle vers l’ESS en ayant engagé des formations spécifiques. Publiée à l’occasion du mois de l’ESS 2015, cette enquête se propose de répondre à plusieurs questions clés: • Quelles raisons et quels évènements d’ordre personnel et professionnel ont conduit ces cadres à souhaiter s’engager dans l’ESS ? • Comment font-ils pour s’y engager ? • Comment se projettent-ils dans ce secteur ? Interroger les trajectoires des cadres attirés par ce secteur a permis de mettre en évidence le rôle des représentations qu’ils ont d’un secteur qu’ils connaissent peu mais qui exerce une attraction sur eux. L’enquête aborde également le rôle des parcours préalables à la réorientation professionnelle, celui conféré au diplôme dans le secteur de l’ESS et la façon dont la cohérence des parcours se construit subjectivement par des individus engagés dans une démarche de (re)construction professionnelle. N°2015-73
  2. 2. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE2 – DIVERSES TRAJECTOIRES DE FORMATION – La majorité des cadres interrogés par entretiens, sont issus d’un milieu plutôt favorisé, et leurs familles ont eu un rôle important dans l’orientation choisie. Ils ont dans l’ensemble un niveau Master dans des filières de formation variées et ont des attitudes positives par rapport à la question de la formation. – 3 ATTITUDES A L’ÉGARD DE LA CARRIÈRE – La carrière des cadres interrogés occupe une place centrale dans leurs vies ; ils y sont engagés et impli- qués. Cependant, trois types d’attitudes à l’égard de la carrière ont pu être identifiés : - Les « aventuriers », qui recherchent des expériences professionnelles inédites. Dans leurs discours, le monde du travail apparaît avant tout comme un ter- rain propice à la découverte de soi. - Les « militants », qui recherchent dans leur travail des situations qui leur permettent de défendre ou promouvoir certaines idées sur la société. - Les « ambitieux », en recherche de mobilité ascen- dante et de reconnaissance. – DES EXPÉRIENCES DE TRAVAIL PARFOIS DOULOUREUSES – Engagés professionnellement, ces cadres ont parfois connu de fortes déconvenues professionnelles et des souffrances, qui sont directement associées dans les discours à l’émergence des intentions de se réorienter dans le secteur de l’ESS. Ces difficultés sont liées à un déficit de reconnaissance et des perspectives profes- sionnelles limitées, qui vont à l’encontre de leur vision du travail comme lieu d’épanouissement, d’appren- tissage et de développement professionnel. Ces revers ont donné le signal d’une réorientation radicale vers un secteur affichant des principes humanistes et des valeurs démocratiques. –DES PARCOURS PROFESSIONNELS VARIÉS–
  3. 3. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 3 –LES MOTIVATIONS DE LA TRANSITION VERS L’ESS– – UN DÉCLIC ET UNE PÉRIODE DE TRANSITION – Des événements professionnels précis sont en général à l’origine d’une prise de conscience du fait que la situation actuelle ne convient plus, et déclenchent des actions visant à en sortir. Chaque histoire est singulière, mais on note que la première cause des intentions de changement est liée à des réorganisations ou des changements de direc- tion ou dans les stratégies de management des entre- prises, perçus comme dégradant l’activité profession- nelle. Les cadres interrogés se tournent alors vers les dispo- sitifs disponibles : plan de départ volontaire, congé individuel de formation… Ils prennent souvent le temps de réfléchir ce changement et son organisa- tion. Des informations sont cherchées auprès de spé- cialistes du conseil de diverses organisations. – ENTRER EN FORMATION : UNE ÉTAPE DÉCISIVE POUR L’INTÉGRATION ? – Les premiers contacts avec le secteur de l’ESS conduisent ces cadres à penser que la formation y constitue un sésame d’intégration, un signe fort lancé aux employeurs, qui manifeste une adhésion aux principes du secteur. Se former et avoir un di- plôme dans le secteur permet de se signaler comme « insider1 ». Par ailleurs, toutes les formations entre- prises impliquent des stages ou de l’alternance dans le secteur de l’ESS, et conduisent un certain nombre d’individus à se comporter comme de futurs entrepre- neurs qui vont proposer des projets de développe- ment au secteur. 1. Une personne faisant partie d’un groupe
  4. 4. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE4 – UNE FIBRE HUMANISTE – Plusieurs de ces cadres en transition ont été sensibi- lisés dans leur enfance ou plus tardivement au cours d’expériences bénévoles à un certain nombre de va- leurs humanistes. Pour d’autres, l’origine de ces intérêts a émergé pro- gressivement ou à la faveur d’expériences particu- lières au cours de la vie professionnelle. Ces cadres ont souvent essayé de se conformer à une éthique ou à des idéaux au cours de leurs expériences professionnelles passées, parfois avec difficulté. Leurs situations de réorientation ne représentent donc pas une rupture totale avec leur parcours. –LA VARIÉTE DES REPRÉSENTATIONS SOCIALES DE L’ESS– Chez ces cadres, l’ESS est avant tout associée à un projet global de société, une forme de gestion « démo- cratique » et « humaine » des organisations. L’exis- tence même de l’ESS serait le signe d’un changement profond de la société voire l’expression d’une alterna- tive sérieuse au capitalisme. Les organisations du secteur sont perçues comme plus porteuses de valeurs humanistes que les autres. A leurs yeux, le secteur de l’ESS serait également por- teur d’innovations sociales et techniques, notamment de par sa capacité à favoriser la coopération. Parmi les différentes structures qui composent l’ESS, l’association apparait comme la structure la plus pro- totypique. En analysant les terminologies employées par les cadres, on note que leur vision du secteur combine une forte attirance pour celui-ci et des éléments de vision critique. - Un secteur aux valeurs humanistes, avec un certain rapport à l’humain, et une mission. - Un secteur défini comme opposé au secteur mar- chand. - L’idée que s’engager dans ce secteur a un coût, avec notamment des craintes de baisses de salaire.
  5. 5. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 5 - Un secteur qui peut paraître opaque à certains égards, où l’on ne sait pas réellement ce qui permet de s’insérer et d’évoluer, ce qui peut aller de pair avec des doutes sur son fonctionnement clair et démocra- tique. - Une vision politique du rôle des associations dans la société, avec des interrogations sur le pouvoir réel de ces structures et sur le soutien que les pouvoirs publics y apportent. - Ils estiment que les cadres attendus par les recru- teurs du secteur de l’ESS devraient être à la fois des « militants » et des « gestionnaires », avec des compé- tences relevant des deux volets. –L’AVENIR : DE L’INCERTITUDE… À LA CRÉATION DE SON « ACTIVITÉ PROPRE »– – TRAVAILLER AUTREMENT – En s’engageant dans l’ESS, ces cadres espèrent mieux maîtriser leur vie professionnelle, au quotidien et du point de vue de leur trajectoire. Ainsi, ils associent leur réorientation professionnelle à des possibilités d’expression de soi, à la création d’un projet, au dé- passement de soi ou encore à un rythme de vie plus équilibré. La moitié des cadres interrogés recherche des oppor- tunités d’utiliser davantage leur potentiel et leurs compétences, ainsi qu’une plus grande liberté dans leur travail. La question de la collaboration et de la décision col- lective est alors centrale dans les discours sur le nou- vel emploi recherché, de même que le fait de déve- lopper de nouvelles relations sociales. Par ailleurs, ces cadres souhaitent un contexte de travail en accord avec leur éthique personnelle et où celle-ci sera respectée. De fait, la réorientation se conjugue à une recherche de soi, chacun s’interrogeant sur la place qui lui cor- respond et qu’il veut prendre dans la société.
  6. 6. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE6 – LES PROJETS DES CADRES EN TRANSITION – Trois grandes perspectives d’avenir peuvent être iden- tifiées : - S’intégrer dans un poste existant : cette aspiration est perçue comme difficile à cause du grand nombre de sous-secteurs du champ qui demandent chacun des compétences spécifiques ; - Trouver un emploi de direction d’association : ce projet correspond à des postes déjà occupés dans des entreprises privées ; - Créer une structure dans le champ de l’ESS : il s’agit de développer des projets personnels d’activité que les cadres concernés ont en général muri dans le cadre des formations qu’ils ont suivies. – LES DIFFICULTÉS PRÉSSENTIES – Outre les craintes concernant les spécificités du sec- teur en termes de niveau de vie et de difficultés d’insertion, en partie liées à la complexité du secteur et à l’absence d’accompagnement après les forma- tions suivies, les cadres sont inquiets de retrouver dans l’ESS des travers qu’ils ont pu connaitre dans le secteur marchand. De façon générale, rejoindre le secteur de l’ESS leur apparaît comme un parcours long et exigeant : il faut s’acculturer au secteur, en comprendre les codes, en cerner les enjeux et les spécificités, et surtout y déve- lopper un réseau relationnel. Ces différentes difficultés se combinent pour faire de l’orientation professionnelle vers l’ESS un choix de vie qui engage la personne et son entourage éventuel.
  7. 7. APEC – CES CADRES QUI VEULENT SE RÉORIENTER VERS L’ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE 7 –LES ENJEUX DE LA RÉORIENTATION DES CADRES VERS L’ESS– Tous les cadres rencontrés considèrent que ce chan- gement professionnel en cours les affecte profondé- ment, tant d’un point de vue positif (sentiment de revalorisation de soi, fierté, nouvelles perspectives) que d’un point de vue plus négatif (doutes, craintes d’être déçu, sentiment d’incompétence). Si les situa- tions ne varient pas beaucoup du point de vue de l’expérience antérieure, le rôle des soutiens sociaux (dispositifs d’accompagnement mais également conjoint et famille) semble déterminant pour le dé- roulement de la transition. De façon générale, les attitudes des cadres en réo- rientation vers l’ESS s’apparentent aux nouveaux modèles de carrières et ceux-ci prennent la responsa- bilité de leur vie professionnelle future. Ces carrières, dites « protéennes », ne sont pas des trajectoires li- néaires mais une succession de cycles d’apprentis- sage tout au long de la vie, en fonction des contextes professionnels rencontrés. – QU’EST-CE QUE L’ÉCONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE ? – L’Economie sociale et solidaire regroupe les associations, les coopératives, les mutuelles, les fondations et, depuis la loi du 31 juillet 2014, les entre- prises sociales. Ces organisations sont susceptibles de fonctionner selon des principes déclarés qui sont les suivants : • La personne et l’objet social priment sur le capital ; les femmes et les hommes sont au cœur de l’économie et en constituent la finalité. • La gestion est collective et démocratique et participative : élection des dirigeants, principe une personne = une voix, mise en place d’instances collectives de décision. • La lucrativité est limitée. • Les principes de solidarité et de responsabilité guident la mise en place des actions.
  8. 8. ASSOCIATION POUR L’EMPLOI DES CADRES 51 BOULEVARD BRUNE 75689 PARIS CEDEX 14 POUR CONTACTER L’APEC DU LUNDI AU VENDREDI DE 9H À 19H Étude réalisée dans le cadre d’un partenariat de recherche avec Valérie Cohen-Scali (Cnam-CRF). Avec la collaboration de Naima Adasse, Cécile de Calan et David Mahut (Cnam-CRF). Équipe projet du département études et recherche de l’Apec : Hélène Alexandre et Raymond Pronier Direction du département : Pierre Lamblin www.apec.fr – ÉTUDE COMPLÈTE DISPONIBLE SUR WWW.CADRES.APEC.FR RUBRIQUE OBSERVATOIRE DE L’EMPLOI – MÉTHODOLOGIE – L’étude présentée est le premier volet d’une recherche en partenariat sur les cadres du secteur de l’ESS. L’objectif des partenariats de recherche de l’Apec est de développer une logique de complémentarité des expertises : celles des chercheurs, d’une part, et celles du département études et recherche de l’Apec, d’autre part. La présente étude a été réalisée par : Valérie Cohen- Scali (responsable du projet), professeure en psycho- logie au Conservatoire National des Arts et Métiers, chercheure au Centre de Recherche sur le Travail et le Développement (CRTD) et associée au Centre de Recherche sur la Formation (CRF) ; Naima Adassen, doctorante au CRF ; Cécile de Calan, consultante, chercheure associée au CRF ; David Mahut, socio- logue et chercheur associé au CRF du Cnam. Le Centre de Recherche sur la Formation du Cnam (CRF - Équipe d’Accueil 1410) est un laboratoire de recherche spécialisé en formation des adultes au Cnam. Le CRDT est un laboratoire de psychologie du travail et de l’orientation professionnelle, du Cnam. Quatorze cadres ont été recrutés pour des entretiens semi-directifs, en contactant des filières de formation des domaines de l’ESS, du social et de la formation dans trois universités et deux formations proposées par des régions. EDOBSA0210–S–10.15 ISBN 978-2-7336-0866-1 0 809 361 212

×