La Polynésie,
DESTINATION CROISIÈRE
Bulletin d’information de l’association Tahiti Cruise Club — Janvier 2014
Lorsqu’en 20...
Les plannings pour chacune des escales de
croisière en Polynésie sont disponibles en temps
réel sur www.tahiticruiseclub.c...
6,2millions XPF
8 escales principales
et des croisières variées
Évaluer et optimiser
les retombées économiques
La Polynési...
L’association loi 1901, Tahiti Cruise Club est à la fois garant d’une
neutralité constante, d’une continuité stratégique e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bulletin Information Tahiti Cruise Club Janvier 2014

1 242 vues

Publié le

Un point sur le développement de la croisière en Polynésie française, via l'association Tahiti Cruise Club, réalisé au mois de janvier 2014.

Publié dans : Voyages
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 242
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bulletin Information Tahiti Cruise Club Janvier 2014

  1. 1. La Polynésie, DESTINATION CROISIÈRE Bulletin d’information de l’association Tahiti Cruise Club — Janvier 2014 Lorsqu’en 2009, les contours du Tahiti Cruise Club ont été tracé, la situation de la Polynésie française en matière de tourisme de croisière était très inquiétante. Les départs annoncés du Tahitian Princess, du Star Flyer et à l’époque du Paul Gauguin, faisaient craindre un effondrement complet de l’activité. Au croisement de la volonté publique et de l’initiative privée, la réunion des acteurs — Etat, Pays, Communes, organismes et établissements publics, entreprises du secteur — et la mise en place d’une stratégie commune, cohérente et coordonnée ont permis de faire face aux écueils qui se profilaient, et d’amorcer un retour sain, dynamique et positif, qu’il convient aujourd’hui de pérenniser et d’amplifier. Rassembler et structurer, mettre en œuvre les réformes nécessaires, programmer la réalisation des infrastructures, renforcer les relations de confiance avec les armateurs, améliorer point par point la « compétitivité » de la destination, assurer la continuité des actions et des stratégies, ce travail d’ensemble ne sera sans doute jamais terminé tant la compétition mondiale est forte et tant le secteur de la croisière internationale ne cesse d’évoluer et de se réinventer. Mais, après 5 ans, les premiers résultats sont là : augmentation du nombre d’escales (+37%), augmentation du flux de passagers (+41%), augmentation aussi des retom- bées économiques (+30%). Ce ne doit être qu’un début, beaucoup reste à accomplir. Ce petit bulletin d’information a vocation à rappeler les évolu- tions de ces dernières années, les chiffres clés, les perspectives, les efforts à consentir, afin que la tendance se maintienne les 5 prochaines années et les suivantes. Ollivier Amaru, Président du Tahiti Cruise Club. Une dynamique de résultats Évolution des escales de croisière en Polynésie (hors Paul Gauguin, Aranui, Tuhae Pae). Estimation du flux* passagers de croisière en Polynésie (*nombre de passagers x nombre d’escales, équivalent des “nuitées hôtelières”, sans distinction entre “croisiéristes” et ”excursionnistes”, voir page intérieure). Retombées économiques 2011 liées à la croisière en Polynésie (estimation ISPF, juin 2013, dont 40%, plus de 3 milliards donc, sont dépensés à terre, en approvisionnement, en excursions touristiques, en achats divers des passagers et membres d’équipages et en hébergement. Sur la base de l’estimation de l’ISPF, on peut donc estimer les retombées prévisibles pour 2014 autour de 10 milliards, dont près de 4 milliards dépensés à terre). 0 100 200 300 400 218 2010 190 2011 177 2012 204 2013 446 2014 233 000 en 2011 217 000 en 2012 283 000 en 2013 7,7milliards XPF
  2. 2. Les plannings pour chacune des escales de croisière en Polynésie sont disponibles en temps réel sur www.tahiticruiseclub.com via une participation aux frais annuelle de 5 000 XPF. Possibilité d’inscription gratuite à la liste de diffusion mensuelle pour les prestataires, comités, commerçants, collectivités... Rens./inscr. : tahiticruiseclub@mail.pf +41% Un site internet B2B, développé en partenariat avec le GIE Tahiti Tourisme, www.tahiticruiseclub.com Excursionnistes contre croisiéristes Selon les enquêtes, on distingue les excursionnistes, qui arrivent en Polynésie et repartent avec leur navire, et les croisiéristes, qui arrivent et repartent par avion et font une croisière pendant leur séjour. Les deux sont des passagers. Et à chaque escale, ils dépensent en excursions, commerces, transports, artisanat... Dans les statistiques officielles de mesure de la fréquentation touristique, seuls les “croisiéristes” sont usuellement comptabilisés. La croisière dans le monde Des chiffres & des lettres Le nombre de passagers de croisière transportés dans le monde a été multiplié par 2,5 ces dix dernières années. On estime à près de 22 millions de passagers le trafic 2014. C’est donc l’industrie touris- tique qui se développe le plus. Il est prévu encore 30 nouveaux navires dans les 2 prochaines années... Les Caraïbes (40%), l’Europe et la Médité- rannée (30%) dominent largement le marché. Le Pacifique sud (en incluant l’Australie et la Nouvelle-Zélande) repré- sente 4% de l’activité dans le monde. La bataille est rude entre destinations pour attirer des navires dans sa zone, mais nous avons de bonnes cartes à jouer... La croisière, ça augmente ou pas ? Selon les données, on ne sait plus si ça baisse ou s’il y a un rebond... Tout dépend des chiffres que l’on examine, du segment de croisière ou de passagers qui est étudié... Le Tahiti Cruise Club évalue le “flux passager”, qui multiplie le nombre de passagers par le nombre d’escales qu’ils réalisent. Un même passager qui fait 5 escales est donc comptabilisé 5 fois. C’est un peu l’équivalent des “nuitées hôtelières”. Le flux passager est passé de 200 700 en 2010 à 283 300 en 2013, soit une augmentation de 41,5%. Carnival Co (22%) sont dans le mo Ces 3 derni opéré en P commercia positive ave
  3. 3. 6,2millions XPF 8 escales principales et des croisières variées Évaluer et optimiser les retombées économiques La Polynésie française est une destination disposant d’une offre touristique multiple, qui doit encore se renforcer pour accueillir et capter l’attention d’armateurs de croisières et navires complémentaires pour la bonne santé et la pérennité du secteur. Chaque escale est un enjeu économique, la plupart des dépenses des compagnies et des passagers sont réparties immédiatement dans les îles et entre la multitude d’acteurs. Une diversité cruciale à encourager et développer Tahiti, avec sa capacité réceptive, ses com- merces, ses infrastructures portuaires, son aéroport international, ses capacités techni- ques et d’approvisionnement est évidem- ment une escale de choix dans le Pacifique. Moorea, Bora Bora, Huahine, Raiatea/Tahaa peuvent également accueillir pratiquement tous types de navires. Et les Tuamotu avec Rangiroa et Fakarava, ainsi que les Marquises avec Nuku Hiva notamment, peuvent offrir une expérience unique même aux navires de 1000 à 2000 passagers. Anticiper, s’organiser, s’adapter, et cibler des clientèles multiples Entre des navires de moins de 300 passagers et ceux qui en accueillent plus de 2000, le pouvoir d’achat et les motivations des visiteurs sont radicalement différents. Les dernières évaluations de l’ISPF, en 2009, estiment les dépenses moyennes à terre des passagers (hors hébergement et hors excursion) à 3400 XPF. Ce montant est très variable d’un navire à l’autre et d’une île à l’autre. Pour les transporteurs, commerçants, artisans, prestataires, il est possible d’augmenter les retombées économiques à condition de parvenir à générer les conditions optimales à chaque escale : incitation à l’errance douce, la balade, des zones piétonnes aisément accessibles, l’orientation, la propreté, les zones de repos, les sanitaires publics, des rafraichissements, des services de détaxe efficaces, des transports collectifs simples et pratiques, de l’information, de l’information, et encore de l’information... Les fournisseurs, prestataires et acteurs bénéficiant des retombées FRAIS DIVERS : frais portuaires, droits amarrage, pilotage, lamanage, remorquage, nettoyage quai, approvisionement eau navire, gardiennage/ISPS... CONTROLES OFFICIELS : dédouanement, immigration, douanes, agriculture/SDR, transports & hébergement officiels... APPROVISIONNEMENTS : fuel, avitaillement produits locaux & internationaux, eaux usées, déchets, transitaire... FRAIS ANNEXES : location plage ou motu privé, location véhicules, accastillage, communications, réparations & maintenance, manutention, pièces détachées, livraisons... FRAIS ÉQUIPAGE & PASSAGERS : hôtels, transferts, frais medicaux, visa transit, assurances, bagagistes... DEPENSES PASSAGERS & ÉQUIPAGE : excursions, souvenirs, artisanat, divers commerces, restauration, bars, blanchisserie, ventes en détaxe, hôtels pre/post cruise, transports routiers & aériens... TAXES : FONDS DÉVELOPPEMENT CROISIÈRE (PAYS) (taxe par passager et par escale) de 50 à 500 XPF TAXE COMMUNALE (à l’appréciation de chaque commune) (taxe par passager et par escale) de 150 XPF en moyenne. Pour des navires et passagers très différents En 2014, par exemple, il est prévu des navires : • de 100 et 200 passagers : 192 escales 31% • de 300 à 600 passagers : 215 escales 35% • de 600 à 1000 passagers : 119 escales 19% • de 1000 à 2000 passagers : 76 escales 12% • de 2000 à 3200 passagers : 17 escales 3% C’est le montant moyen estimé des dépenses à terre par escale, réparties directement entre les acteurs (fournisseurs, commerçants, prestataires, transporteurs...) sur chaque île. 23compagnies orporation (47%) et Royal Caribbean Cruise Ltd. t les groupes majeurs de l’industrie de la croisière nde. Ils en contrôlent près de 70%. ières années, 23 compagnies internationales ont olynésie, assurant au Pays une diversité à la fois ale et stratégique pour conserver une relation ec chacun des armateurs.
  4. 4. L’association loi 1901, Tahiti Cruise Club est à la fois garant d’une neutralité constante, d’une continuité stratégique et d’une synergie opérationnelle. Elle est un outil qui met en œuvre, depuis 2010, un plan d’action global concerté en structurant l’implication permanente, la mobilisation et l’engagement collectif des acteurs publics et privés, pour le développement de la croisière en Polynésie française. Elle a établi des partenariats solides avec les organismes touristiques du Pays, au premier rang desquels le Gie Tahiti Tourisme et les services administratifs concernés. L’objectif est de concerter et unifier les préconisations techniques, de constituer une expertise constante et de conseiller les décideurs publics en matière de législations et règlementations ou de choix d’investissement, de prioriser les objectifs et coordonner les actions nécessaires. 90% des objectifs triennaux fixés en 2010 ont été réalisés à fin 2012. Les plans d’action 2013-2015 sont également régu- lièrement évalués pour pouvoir aboutir dans les délais impartis. Structurer le secteur Parce qu’un port de croisière n’est jamais isolé, il s’inscrit dans une zone de navigation régionale plus vaste. Les regroupements régionaux sont devenus des outils et des interlocuteurs standards pour les armateurs de croisière. Depuis 2011, à l’initiative du Tahiti Cruise Club, la South Pacific Cruise Alliance regroupe les Etats et territoires du Pacifique sud insulaire. En 2014, huit d’entre eux sont membres actifs : American Samoas, les îles Cook, îles Fidji, Royaume de Tonga, Nouvelle-Calédonie, Pitcairn, Samoa et la Polynésie bien sûr. Les actions collectives permettent de démarcher et retenir l’attention de davantage de compagnies et d’armateurs internationaux et de planifier de nouveaux itinéraires de croisière interconnectés dans le Pacifique Sud. Une cohésion régionale prometteuse Les membres adhérents 2013 • Commune de Papeete • Commune de Huahine • CCISM Polynésie française • Bora Bora Activités • Station de pilotage Te Ara Tai • Air Tahiti Nui • CMA-CGM • Papeete Seairland Transports • Agence Maritime de Fare Ute • PMA (Paul Gauguin Cruises) • CPTM (Aranui) • Tahiti Nui Travel • SDV Amatransit • TOTAL Polynésie

×