ANALYSE DE L’EVOLUTION DES EXIGENCES
DU RUGBY DE HAUT NIVEAU
Master 2. Année 2006- 2007
georges.cazorla@u-bordeaux2.fr
Geo...
1
Analyse
des exigences du
match de rugby
Les capacités
du rugbyman
2
ENTRAINEMENT : planification,
programmation, périodi...
HORS SITUATION
DE COMPETITION
IN VITRO
APPROCHE
QUANTITATIVE
APPROCHE
QUALITATIVE
EN SITUATION
DE COMPETITION
IN VIVO
Test...
LA CHARGE EXTERNE
LES OUTILS :
Des outils professionnels
pour un rugby professionnel… :
• Système AMISCO
• ou Système SIMI Scout : 6 caméras...
Système SIMI Scout : 6 caméras couplées à un
ensemble informatique de traitement
LES DIFFERENTS TYPES
DE CAMERAS
Choisir le placement
des caméras
TRAITEMENT DES IMAGES DU MATCH
SYSTEME AMISCO
PREMIERS ESSAIS DE COUPLAGE
DE LA CHARGE EXTERNE
ET DE LA CHARGE INTERNE…
…ou nos bricolages expérimentaux :
Les travaux d...
ECG + FC 175
Couplage à partir du coup
de sifflet de l’arbitre en
début de chaque mi-temps
ECG + FC 175
1
FC 175
2
3
4
…pa...
Ne pas risquer de blesser le joueur et …
ne pas abîmer notre matériel !
CHARGE INTERNE : FREQUENCE CARDIAQUE + LACTATE
200 –
195 –
190 –
185 –
180 –
175 –
170 –
165 –
160 –
155 –
150 –
145 –
140 –
135 –
130 –
125 –
120 –
115 –
I I I I I I I ...
1985… L’ARRIVÉE D’UN NOUVEAU CONCEPT:
L’ERGOSCOPE
caméra
émetteur récepteur
unité de
traitement
unité de
calcul
unité de
codage vidéo
mélange
vidéo
magnétoscope
horloge
Syn...
Malgré un gain de temps certain….Max n’échappe pas à l’analyse !!
EXPLOITATION DIRECTE DES RESULTATS
ENFIN POLAR EST ARRIVÉ !
LA GENERATION DES CARDIOFRÉQUENCEMÈTRES
Merci Polar !!
UN MUST… INACHEVÉ… :
LE KINEPHYSIOSCOPE
Unité vidéo
Récepteur collectif des
informations cardiaques
transmises par télémétrie
des 16 émissions
Unité informatique ...
Encombrement du kinéphysioscope directement installé
sur le terrain
Caméra
Antenne
Moniteur
Unité centrale
Récepteur colle...
Emetteurs miniaturisé ( respect du confort du sportif ) porté
durant l’entraînement ou la compétition.
Résultats obtenus en temps réel : ici les joueurs n° 14 , 9 et 6 au sol portent un
émetteur leur FC moyennées à partir de ...
REPERCUSSIONS PHYSIOLOGIQUES EVALUEES DIRECTEMENT EN
COURS OU A L'ISSUE DU MATCH ET INDICATIONS POUR
L'ENTRAÎNEMENT (D’apr...
Modalités de
déplacement
Distance (m) % de la
distance totale
Marche < 8 km/h 2097 ± 505 41 % ± 6
Footing ( 8 à 12 km/h) 1...
8000 m –
6000 m –
4000 m –
2000 m –
5095m
± 510
6800m
± 1372
6071m
± 437
5434m
± 267 5165m
± 278 5043m
± 494
4988m
± 251 4...
Etude des données de la littérature
Charge externe :
• Menchinelli 1992 : temps effort moyen 7.30 s (avants);
6.55 s (arri...
• Jeu effectif : 20 min. en 1970 ; 26 en 1995 ; 32 en 2000
< à 15 s ~ 30 s 45 s à 1’ > à 1’
France 98 9 % 5 %
Tri nation 9...
• Rugby moderne = 120 plaquages
25% 23%
33%
0%
5%
10%
15%
20%
25%
30%
35%
5 de devant 6 et 7 10 ; 12 ; 13
Total = 81% des ...
Etude des données de la littérature
Charge externe :
• Menchinelli 1992 : temps effort moyen 7.30 s (avants); 6.55 s
(arri...
• Jeu effectif : 20 min. en 1970 ; 26 en 1995 ; 32
en 2000
< à 15 s ~ 30 s 45 s à 1’ > à 1’
France 98 9 % 5 %
Tri nation 9...
Nos données
Analyse vidéo à posteriori des actions de match
(recueil sur logiciel)
→ Plaquages : 7 en moyenne
→ Efforts de...
Relations entre la charge externe des joueurs et
leurs qualités physiques
Hypothèse : la charge externe des rugbymen est d...
VMA/Récup en durée tot.(min)
0,70
0,72
0,74
0,76
0,78
0,80
0,82
0,84
13 14 15 16 17 18
VMA
Récupenduréetot.(min)
r= -0,756...
Présentation des résultats (2)
Les courses : (=courses moy. intensité + haute intensité)
VMA/Course tot en fréq.
1,0
1,2
1...
Détail des courses :
• Courses de moy. intensité : idem
• Courses de haute intensité : aucune relation /anaérobie…
VMA/Spr...
Présentation des résultats (4)
Les combats :
VMA/Combats en fréq.
0,0
0,4
0,8
1,2
1,6
2,0
bonne VMA mauvaise VMA
Combatsen...
2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 1)
ANNEES 70 80 1997
Nombre de mêlées 38 à 40 35 à 38 17 à 20 (23-16)
Nombre de touches 50 à...
2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 2)
ANNEES 70 80 1997
Nombre de placages ----- 70 à 75 90 à 95 (92-78)
Nombre de regroupement...
2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 3)
ANNEES 70 80 1997
Enchainements de jeu
Nombre 135 108 80 à 90
Durée moyenne 10s 13s 18 à ...
LA CHARGE INTERNE
LES OUTILS
• La fréquence cardiaque
• La lactatémie
• La spectrométrie IR-TF
• Le bilan biologique
• Les tests psychologiq...
200 –
195 –
190 –
185 –
180 –
175 –
170 –
165 –
160 –
155 –
150 –
145 –
140 –
135 –
130 –
125 –
120 –
115 –
I I I I I I I ...
Calcul de la relation fréquence cardiaque-vitesse de course et définition des
zones d’entraînement (R.A : récupération act...
200 –
195 –
190 –
185 –
180 –
175 –
170 –
165 –
160 –
155 –
150 –
145 –
140 –
135 –
130 –
125 –
120 –
115 –
I I I I I I I ...
En fonction des différentes zones d’entraînement préalablement
calculées, durées brutes et relatives par rapport à la duré...
REPERCUSSIONS PHYSIOLOGIQUES EVALUEES DIRECTEMENT EN
COURS OU A L'ISSUE DU MATCH ET INDICATIONS POUR
L'ENTRAÎNEMENT (D’apr...
Mise au point et validation d’une nouvelle technique utilisant la
spectrométrie à infra-rouge à transformée de Fourier (IR...
LA TECHNIQUE
Prélèvement de 50µL de sang
à la pulpe du doigt.
micro-centrifugeuse.
Tube gélosé contenant du
sang après centrifugation.
...
Principe de la Spectrométrie IR-TF
0,00
0,10
0,20
0,30
0,40
0,50
0,60
0,70
0,80
4000
3866
3732
3598
3464
3329
3195
3061
29...
Énergétiques : Glucose, lactate, triglycérides,
acides gras totaux, cholestérol total.
Protéines : Albumine, haptoglobine,...
CAPACITES MUSCULAIRES
VITESSE, VITESSE-COORDINATION
ENDURANCE DE VITESSE
FORCE MAXIMALE
PUISSANCE
ENDURANCE MUSCULAIRE
CAP...
Quel que soit le poste occupé sur le terrain, toutes les actions de jeu
tant sur le plan offensif que défensif, doivent êt...
1- Vitesse : 10m; 20m et 50m
2- Endurance de la vitesse : 12 x 19 m 40 avec R : 40 s
10m – 20m = « explosivité »
50m = « v...
VITESSE – PUISSANCE - COORDINATION
En rugby, le cadrage-débordement ainsi que tout autre
changement brutal de direction en...








Départ Arrivée
4m 4m
2.5m 1.5m
2.5m1.5m
1 Sprint 20m avec changements de direction
Départ Arrivée
1 sprint...
19.40 m sprint en ligne droite =
puissance-vitesse
et…
19.40 m sprint avec blocages-
changement de direction :
vitesse-pui...
ENDURANCE DE LA VITESSE SPECIFIQUE DE COURSE
En moyenne, on peut actuellement compter 100 à 110 actions
intenses de courte...








Départ Arrivée
4m30 4m30
2.5m 1.5m
2.5m1.5m
Sprint de 20 avec changements de direction + 40 secondes de ré...
TRAITEMENT DES RESULTATS
Meilleur temps : 5.05 s
Correction du temps dû à la chute : (5.20 + 5.30) / 2 = 5.25
Moyenne : (5...
Exceptions faites de l’arrachage du ballon dans les regroupements et de la
poussée en mêlée où la force peut s’exprimer à ...
Développés couchés Tirages des bras (scrunch)
Abdominaux Tractions des bras à la barre fixe
Force maximale et endurance mu...
Force maximale au demi squat Squat jump (Bosco)
Counter movement jump (Bosco) Drop jump (Bosco)
Force maximale, endurance ...
CAPACITES ENERGETIQUES
1- Capacité de la glycolyse lactique
2- Capacité aérobie : puissance et endurance


















1m
D/ 5m 10m 15m 20m 25m 30m
Trois types de résultats peuvent être exploités...
CAPACITE AEROBIE
Vitesse aérobie maximale
Endurance Aérobie
Test VAM-EVAL
TUB2
Vitesse moyenne au 1600m course
VAM
TEST DE L’UNIVERSITE DE
BORDEAUX 2 (TUBII)
Palier de 3min + 1min d’arrêt.
Vitesses : 8, 10, 12, 13, 14, 15…
- Piste multip...
TEST VAMEVAL ET TESTDE L’UNIVERSITE DE BORDEAUX 2 (TUB2)
Début du test : 8 km/h puis accélération progressive
Vitesse la p...
ORIENTATION DE LA CHARGE D’ENTRAÎNEMENT EN
FONCTION DES CAPACITES DU JOUEUR
FC du test VAM-EVAL ci-dessus et
du TUB2 ci-de...
VAM =16 km/h; n = 128
y = 7,4098x + 73,491 R² = 0,9973
100
110
120
130
140
150
160
170
180
190
200
7 8 9 10 11 12 13 14 15...
15
20
25
30
35
40
45
50
8 10 12 13 14 15 16 17 18 19
Test
Retest
Baisse de la fréquence cardiaque (bat.min-1) 1 minute apr...
Test
10
15
20
25
30
35
40
45
50
8 10 12 13 14 15 16 17 18
Baisse de la fréquence cardiaque (bat.min-1) 1 minute après chaq...
100
120
140
160
180
200
FC max 30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min
55
60
65
70
75
80
85
90
95
100
30" 1min 1min30...
y = 0,7666x + 3,6665
R
2
= 0,8303
13
14
15
16
17
18
19
13 14 15 16 17 18 19
vitesse au 1600m (Km/h)
VAMauTub2(Km/h)COMPARA...
MERCI DE VOTRE ATTENTION
TRAITEMENT NORMATIF DE L’ENSEMBLE DES RESULTATS :
Moyenne, écart-type, barème, profil.
EN CONCLUSION…
COMMENT TRAITER ET I...
Cadet Junior National Bt.Joinv. Eq.Fr.M Eq.Fr.F
MOYENNE 13,5 13,8 14,9 15,4 15,1 11,7
ECARTYPE 2,6 1,03 1,6 0,69 1,2 0,7
N...
Note = 10 (+ ou –) 4 P – moyenne
écart type
(+ ou -) correspondent respectivement :
(+) à un barème croissant, exemple : l...
MERCI DE VOTRE ATTENTION
Piliers
180,6178,4 180,5
184,7
181,3
166,1
145
150
155
160
165
170
175
180
185
190
195
Cadet Junior National BJ Equ.Fr.M E...
80
100
120
140
160
180
200
220
8
10
12
13
14
15
16
17
Test
Retest
Relation vitesse-fréquence cardiaque; VAM = 18 km/h
n=17; y = 7,11x + 70,2 (inflexion à 17kmh)
y' = 3,57x + 129 R= 0,9945
...
Relation vitesse-Lactatémie. VAM = 18 km/h
n = 17; y = 0,3077e0,1941x R² = 0,9021
0
2
4
6
8
10
12
14
16
18
7 8 9 10 11 12 ...
VAM = 14 km/h ; n = 41; y = 7,4967x + 82,742
125
130
135
140
145
150
155
160
165
170
175
180
185
190
195
200
7 8 9 10 11 1...
FC rugbymen tous confondus.
n = 380 y = 83,28Ln(x) - 41,187
R
2
= 0,9963
115
120
125
130
135
140
145
150
155
160
165
170
1...
n = 41; y = 7,4967x + 82,742
125
130
135
140
145
150
155
160
165
170
175
180
185
190
195
200
7 8 9 10 11 12 13 14 15
Vites...
RelationLactatémie-vitesse VAM: 14 km/h
n= 41 y= 0,4767e0,207x R² = 0,91
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
7 8 9 10 11 12...
60
65
70
75
80
85
90
95
30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min
Récupération
Fréquencecardiaque(%FCmax)
début de sais...
Valeurs cumulées
0
10
20
30
40
50
60
70
80
30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min
Durées dans la récupération
Nombre...
Relation vitesse-fréquence cardiaque; VAM = 16 km/h
y = 7,4098x + 73,491 R² = 0,9973
100
110
120
130
140
150
160
170
180
1...
Relation vitesse-Lactatémie; VAM = 16 km/h
y = 1,6122e0,2689x R² = 0,9703
0
2
4
6
8
10
12
14
16
8 10 12 13 14 15 16
Vitess...
Relation fréquence cardiaque-vitesse; VAM = 15 km/h
n =73 y = 7,475x + 78,114 R² = 0,998
120
125
130
135
140
145
150
155
1...
Relation Vitesse-Lactatémie; VAM 15 km/h
n = 73; y = 0,3908e0,2091x R2 = 0,9078
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
7 8 ...
Lactatemie rugbymen 17 km/h
y = 0,355e0,1995x R² = 0,9126
0
2
4
6
8
10
12
14
16
7 9 11 13 15 17
Vitesse km/h
LactatemiemMo...
Notre batterie d’évaluation et de suivi du niveau de
condition physique du footballeur
MORPHOLOGIE - Taille ; Circonférenc...
• Les analyses relatives à l’évolution du jeu et des nouvelles
exigences issues du rugby actuel, démontrent l’importance n...
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau

2 265 vues

Publié le

Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau

Publié dans : Sports
0 commentaire
2 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 265
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
26
Actions
Partages
0
Téléchargements
19
Commentaires
0
J’aime
2
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse de l'évolution des exigences du rugby de haut niveau

  1. 1. ANALYSE DE L’EVOLUTION DES EXIGENCES DU RUGBY DE HAUT NIVEAU Master 2. Année 2006- 2007 georges.cazorla@u-bordeaux2.fr Georges CAZORLA UE 11 ANALYSE DES EXIGENCES DE LA PERFORMANCE
  2. 2. 1 Analyse des exigences du match de rugby Les capacités du rugbyman 2 ENTRAINEMENT : planification, programmation, périodisation Orientation % VAM, % FC max, % Force max Suivi (FC-bilan biologique POMS, tests de terrain) Contrôle (FC-lactate IR-TF, tests de terrain)  Avis des entraîneurs experts  Etude de la littérature  Observation et prise de mesures en situation réelle d’entraînement et de compétition Choix, élaboration et Validation des mesures les plus congruentes (aspects métrologiques) Notre démarche... 3
  3. 3. HORS SITUATION DE COMPETITION IN VITRO APPROCHE QUANTITATIVE APPROCHE QUALITATIVE EN SITUATION DE COMPETITION IN VIVO Tests et mesures standardisés : Batteries de tests de la FFR ou autres… Observation et compilation statistique en saison de compétition. Ex.: répertoires des actions de matchs : Appréciation de la charge externe : (magnétoscope, système Amisco ou autres…) Outils d ’appréciation en situations standardisées ex.: Circuits techniques avec observations + mesures + FC + prélèvements sanguins Outils d ’observation et de recueil d ’informations en situation réelle: Cardiofréquencemètres Kinéphysioscope, lactate Microprélèvements (IR-TF)... Appréciation de la charge Interne en relation avec la charge externe
  4. 4. LA CHARGE EXTERNE
  5. 5. LES OUTILS : Des outils professionnels pour un rugby professionnel… : • Système AMISCO • ou Système SIMI Scout : 6 caméras couplées à un ensemble informatique de traitement, (voir documents suivants) • ou créer notre propre logiciel de traitement de l’image Observatoire Permanent de l’Évolution du Jeu (OPEJ)
  6. 6. Système SIMI Scout : 6 caméras couplées à un ensemble informatique de traitement
  7. 7. LES DIFFERENTS TYPES DE CAMERAS
  8. 8. Choisir le placement des caméras
  9. 9. TRAITEMENT DES IMAGES DU MATCH
  10. 10. SYSTEME AMISCO
  11. 11. PREMIERS ESSAIS DE COUPLAGE DE LA CHARGE EXTERNE ET DE LA CHARGE INTERNE… …ou nos bricolages expérimentaux : Les travaux de Max GODEMET
  12. 12. ECG + FC 175 Couplage à partir du coup de sifflet de l’arbitre en début de chaque mi-temps ECG + FC 175 1 FC 175 2 3 4 …pauvre esclave : Max ! émetteur écran récepteur
  13. 13. Ne pas risquer de blesser le joueur et … ne pas abîmer notre matériel !
  14. 14. CHARGE INTERNE : FREQUENCE CARDIAQUE + LACTATE
  15. 15. 200 – 195 – 190 – 185 – 180 – 175 – 170 – 165 – 160 – 155 – 150 – 145 – 140 – 135 – 130 – 125 – 120 – 115 – I I I I I I I I I I I I I I 10 15 20 25 35 40 0 10 15 20 25 30 35 40 Première mi-temps Deuxième mi-temps           14 12 7     7  8   5   6           8 8 9     11     8 6 5 4 -14 -12 -10 - 8 - 6 - 4 -2X = 8.9 ± 2.3 X = 7.9 ± 2.0 FC max : 194(b.min-1)
  16. 16. 1985… L’ARRIVÉE D’UN NOUVEAU CONCEPT: L’ERGOSCOPE
  17. 17. caméra émetteur récepteur unité de traitement unité de calcul unité de codage vidéo mélange vidéo magnétoscope horloge Synoptique de l’ergoscope
  18. 18. Malgré un gain de temps certain….Max n’échappe pas à l’analyse !! EXPLOITATION DIRECTE DES RESULTATS
  19. 19. ENFIN POLAR EST ARRIVÉ ! LA GENERATION DES CARDIOFRÉQUENCEMÈTRES Merci Polar !!
  20. 20. UN MUST… INACHEVÉ… : LE KINEPHYSIOSCOPE
  21. 21. Unité vidéo Récepteur collectif des informations cardiaques transmises par télémétrie des 16 émissions Unité informatique de calcul en temps réel des informations recueillies 1- OBSERVATION A PARTIR DU KINEPHYSIOSCOPE : L ’ OUTIL
  22. 22. Encombrement du kinéphysioscope directement installé sur le terrain Caméra Antenne Moniteur Unité centrale Récepteur collectif
  23. 23. Emetteurs miniaturisé ( respect du confort du sportif ) porté durant l’entraînement ou la compétition.
  24. 24. Résultats obtenus en temps réel : ici les joueurs n° 14 , 9 et 6 au sol portent un émetteur leur FC moyennées à partir de 3 espaces R-R de son électrocardio- grame sont: 178 , 174 et 181 b.min-1 a 12 min 48s depuis le début de la partie. leur VO2 extrapolés sont respectivement : 51.8, 52.6 et 56.4 ml.min.-1Kg -1 n° 14 178 3 51.8 00 12 48 9 174 52.6 6 181 56.4
  25. 25. REPERCUSSIONS PHYSIOLOGIQUES EVALUEES DIRECTEMENT EN COURS OU A L'ISSUE DU MATCH ET INDICATIONS POUR L'ENTRAÎNEMENT (D’après Godemet 1985) ollicitations physiologiques Moyenne Ecart-type Indications pour l'entraînement (*) FREQUENCE CARDIAQUE (FC) % de la FC max 88.8%  3.9 85  90% % de VO2 max 82.7%  4.45 75  85% LACTATE SANGUIN Concentration en mmol.l -1 8.49  1.41 6  9 (*) Le premier chiffre est celui proposé en début de saison d'entraînement, le second est l'objectif à atteindre 2 à 3 matches après la reprise.
  26. 26. Modalités de déplacement Distance (m) % de la distance totale Marche < 8 km/h 2097 ± 505 41 % ± 6 Footing ( 8 à 12 km/h) 1851 ± 480 37 % ± 10 Soutien (courses rapides : 13 à 22 km/h) 705 ± 242 14 % ± 3 Sprint : > 23 km/h 444 ± 233 8 % ± 4 DISTANCES ET MODES DE DEPLACEMENT EN COURS DE MATCH TOUS POSTES CONFONDUS DES RESULTATS PARTIELS…
  27. 27. 8000 m – 6000 m – 4000 m – 2000 m – 5095m ± 510 6800m ± 1372 6071m ± 437 5434m ± 267 5165m ± 278 5043m ± 494 4988m ± 251 4860m ± 541 4276m ± 402 4179m ± 333 4134m ± 450 Moyenne 9 15 11; 14 6; 7 12; 13 10 8 4; 5 1; 3 2 CHARGE EXTERNE : DISTANCES PARCOURUES PAR MATCH ET PAR POSTE Postes 600m 568m821m 1238m 1607m 1480m 1148m 1302m 1364m 1500m 1300m : Courses de soutien et sprints
  28. 28. Etude des données de la littérature Charge externe : • Menchinelli 1992 : temps effort moyen 7.30 s (avants); 6.55 s (arrières) • Brewer 1995 : durée effort basse intensité < durée haut intensité • Deutsh 2000 : repos moyen avants = 35 s et 90 s pour arrières
  29. 29. • Jeu effectif : 20 min. en 1970 ; 26 en 1995 ; 32 en 2000 < à 15 s ~ 30 s 45 s à 1’ > à 1’ France 98 9 % 5 % Tri nation 98 6 % 7 % Nov 2000 12 % 12 % • Pourcentage et durée des Séquences : => Majorité des actions autour des 30 s • Phases statiques et regroupements : 1968 RWC 95 VI nation 2002 Mêlées 38 27 24 Touches 63 37 33 Rgpmt 4 70 135 54 %33 % 34 % 52 % 58 % 18 % Le jeu
  30. 30. • Rugby moderne = 120 plaquages 25% 23% 33% 0% 5% 10% 15% 20% 25% 30% 35% 5 de devant 6 et 7 10 ; 12 ; 13 Total = 81% des plaquages • Pour un match chaque équipe réalise en moyenne : - 25 coups de pied - 58 regroupements - 119 passes • Un joueur/match : - Parcourt 4000 à 6000 m à allures différentes - 1 effort intense de 3 à 7s aléatoirement réparti / 46 s Le jeu
  31. 31. Etude des données de la littérature Charge externe : • Menchinelli 1992 : temps effort moyen 7.30 s (avants); 6.55 s (arrières) • Brewer 1995 : durée effort basse intensité < durée haut intensité • Deutsh 2000 : repos moyen avants = 35 s et 90 s pour arrières Qualités physiques : • Baque : VO2 max moy. avants; faible pour ¾ ; élevée 3ème ligne • Brewer : MG avants est > ; arrières plus rapides et puissants/PC • Godemet : zone mixte aérobie (60%-75%)/anaérobie (25%-40%) • Treadwell, Deutsh, Doutreloux : joueurs engagés dans filière aérobie • Quarrie : Qualités physiques arrières/PC > avants
  32. 32. • Jeu effectif : 20 min. en 1970 ; 26 en 1995 ; 32 en 2000 < à 15 s ~ 30 s 45 s à 1’ > à 1’ France 98 9 % 5 % Tri nation 98 6 % 7 % Nov 2000 12 % 12 % • Pourcentage et durée des Séquences : => Majorité des actions autour des 30 s • Phases statiques et regroupements : 1968 RWC 95 VI nation 2002 Mêlées 38 27 24 Touches 63 37 33 Rgpmt 4 70 135 (Cazorla-Godemet) 54 %33 % 34 % 52 % 58 % 18 % Le jeu
  33. 33. Nos données Analyse vidéo à posteriori des actions de match (recueil sur logiciel) → Plaquages : 7 en moyenne → Efforts de combat : ~ 85 ; durée moyenne ≤ 6 sec → Courses : ~ 110 (environ 10% de sprint) ; ~ 15 sec → Récupération : ~ 120 ; ~ 50 sec
  34. 34. Relations entre la charge externe des joueurs et leurs qualités physiques Hypothèse : la charge externe des rugbymen est directement liée à→ leurs qualités physiques (aérobies et anaérobies) → relations actions de jeu/aérobies ; anaérobies Les athlètes les mieux entraînés doivent donc être les plus actifs sur le terrain
  35. 35. VMA/Récup en durée tot.(min) 0,70 0,72 0,74 0,76 0,78 0,80 0,82 0,84 13 14 15 16 17 18 VMA Récupenduréetot.(min) r= -0,756 p<0,05 Présentation des résultats La récupération : • Plus la VMA est élevée, plus les durées de repos sont courtes
  36. 36. Présentation des résultats (2) Les courses : (=courses moy. intensité + haute intensité) VMA/Course tot en fréq. 1,0 1,2 1,4 1,6 1,8 2,0 2,2 13 14 15 16 17 18 VMA courseenfréq r= 0,807 p<0,001 VMA/Course tot en durée tot. (min) 0,1 0,12 0,14 0,16 0,18 0,2 13 14 15 16 17 18 VMA courseenduréetot. (min) r= 0,719 p<0,05 • filière aérobie développée => nbre de course + élevé, ainsi que durée plus importante
  37. 37. Détail des courses : • Courses de moy. intensité : idem • Courses de haute intensité : aucune relation /anaérobie… VMA/Sprint en durée tot.(min) 0 0,002 0,004 0,006 0,008 0,01 0,012 13 14 15 16 17 18 VMA sprintenduréetot.(min) r= 0,759 p<0,05 …mais sprints sont maintenus plus longtemps. Présentation des résultats (3)
  38. 38. Présentation des résultats (4) Les combats : VMA/Combats en fréq. 0,0 0,4 0,8 1,2 1,6 2,0 bonne VMA mauvaise VMA Combatsenfréq. * •VMA , => meilleure capacité à reproduire des efforts de combats
  39. 39. 2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 1) ANNEES 70 80 1997 Nombre de mêlées 38 à 40 35 à 38 17 à 20 (23-16) Nombre de touches 50 à 55 43 à 48 28 à 30 (29-31) Les phases statiques sont en très nette diminution B - LES OBSERVATIONS DEPUIS 30 ANS • PHASES STATIQUES
  40. 40. 2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 2) ANNEES 70 80 1997 Nombre de placages ----- 70 à 75 90 à 95 (92-78) Nombre de regroupements ----- 45 à 50 85 à 90 (72-66) Actions défensives en nette augmentation • ACTIONS DEFENSIVES
  41. 41. 2.1 EVOLUTION DU JEU : (suite 3) ANNEES 70 80 1997 Enchainements de jeu Nombre 135 108 80 à 90 Durée moyenne 10s 13s 18 à 27s (*) Durée de jeu effectif 20 min 23 min 26 à 28 min (*) Durées extrèmes des enchaînements de jeu au cours du dernier tournoi des 5 nations (de 5s à + d’une minute • PHASES DYNAMIQUES  Quel que soit le poste, la durée des phases dynamiques augmente et s’équilibre avec les phases statiques  La durée des enchaînements augmente aussi, faisant de plus en plus appel à la capacité lactique..
  42. 42. LA CHARGE INTERNE
  43. 43. LES OUTILS • La fréquence cardiaque • La lactatémie • La spectrométrie IR-TF • Le bilan biologique • Les tests psychologiques
  44. 44. 200 – 195 – 190 – 185 – 180 – 175 – 170 – 165 – 160 – 155 – 150 – 145 – 140 – 135 – 130 – 125 – 120 – 115 – I I I I I I I I I I I I I 30 32.5 35 37.5 40 42.5 45 47.5 50 52.5 55 57.5 60 Consommation d’oxygène (ml.min-1.kg-1)         80 à 90% de la PAM 60% ? Zones de la FC de matchs
  45. 45. Calcul de la relation fréquence cardiaque-vitesse de course et définition des zones d’entraînement (R.A : récupération active, Ech: échauffement, E.Aé.M. : endurance aérobie modérée, T : zone transitionnelle, E.An + PAM : endurance anaéobie + puissance aérobie maximale). La FC, les % de PAM (ou VAM), les vitesses et les temps de passage sur la distance 400m ici choisie, sont automatiquement calculés pour chaque zone par le Biologiciel®. Equations permettant d’extrapoler la FC à partir de la connaissance de la vitesse de course
  46. 46. 200 – 195 – 190 – 185 – 180 – 175 – 170 – 165 – 160 – 155 – 150 – 145 – 140 – 135 – 130 – 125 – 120 – 115 – I I I I I I I I I I I I I I 10 15 20 25 35 40 0 10 15 20 25 30 35 40 Première mi-temps Deuxième mi-temps           14 12 7     7  8   5   6           8 8 9     11     8 6 5 4 -14 -12 -10 - 8 - 6 - 4 -2X = 8.9 ± 2.3 X = 7.9 ± 2.0 FC max : 194(b.min-1)
  47. 47. En fonction des différentes zones d’entraînement préalablement calculées, durées brutes et relatives par rapport à la durée totale Ici 13min05s, passées dans chaque zone. CONTRÔLE DES CHARGES D’UNE SEQUENCE D’UN ENTRAÎNEMENT
  48. 48. REPERCUSSIONS PHYSIOLOGIQUES EVALUEES DIRECTEMENT EN COURS OU A L'ISSUE DU MATCH ET INDICATIONS POUR L'ENTRAÎNEMENT (D’après Godemet 1985) ollicitations physiologiques Moyenne Ecart-type Indications pour l'entraînement (*) FREQUENCE CARDIAQUE (FC) % de la FC max 88.8%  3.9 85  90% % de VO2 max = % de VAM 82.7%  4.45 75  85% LACTATE SANGUIN Concentration en mmol.l-1 8.49  1.41 6  9 (*) Le premier chiffre est celui proposé en début de saison d'entraînement, le second est l'objectif à atteindre 2 à 3 matches après la reprise.
  49. 49. Mise au point et validation d’une nouvelle technique utilisant la spectrométrie à infra-rouge à transformée de Fourier (IR-TF) pour le contrôle et le suivi biologique de l’entraînement des sportifs. Pourquoi la spectrométrie IR-TF ? • Les analyses sanguines ainsi obtenues sont financièrement très accessibles. • Cette technique qui utilise des micro-échantillons sanguins (50l) pour obtenir (actuellement) 13 concentrations des molécules sériques, respecte donc le « confort » des sportifs dans leurs environnement d’entraînement et de compétition, • Très bien acceptée par le sportif elle permet la répétition rapprochée des prélèvements sanguins et devient un précieux outil du contrôle et du suivi biologiques de l’entraînement, • Les spectres peuvent être conservés sans limites dans l’attente de la validation de nouvelles molécules, ce qui autorise une meilleure compréhension immédiate et a posteriori des modifications induites par les charges d’entraînement,
  50. 50. LA TECHNIQUE
  51. 51. Prélèvement de 50µL de sang à la pulpe du doigt. micro-centrifugeuse. Tube gélosé contenant du sang après centrifugation. TERRAIN LABORATOIRE Analyse des concentrations Sériques de 15 molécules à Partir de la technique de spectrométrie à infra-rouge Spectromètre à infra-rouge
  52. 52. Principe de la Spectrométrie IR-TF 0,00 0,10 0,20 0,30 0,40 0,50 0,60 0,70 0,80 4000 3866 3732 3598 3464 3329 3195 3061 2927 2793 2659 2525 2391 2257 2123 1989 1855 1721 1587 1453 1319 1185 1051 917 783 649 515 Nombre d'ondes Absorbance(u.a.) Chaque molécule est caractérisée par plusieurs fenêtres spectrales spécifiques aux absorptions IR de ses liaisons Des fréquences de radiations IR L’absorption des radiations IR par les liaisons moléculaires engendre leur vibrations Des bandes d’absorptions apparaissent sous forme de spectre après transformation mathématique (transformée de Fourier)
  53. 53. Énergétiques : Glucose, lactate, triglycérides, acides gras totaux, cholestérol total. Protéines : Albumine, haptoglobine, urée. Apolipoprotéines : Apo-A1, Apo-B. Immunoglobulines : IgM, IgA ,IgG, IgD. MOLÉCULES SÉRIQUES MESURÉES AUJOURD’HUI PAR LA TECHNIQUE DE SPECTROMÉTRIE A INFRA-ROUGE A TRANSFORMÉE DE FOURIER A PARTIR D’UN PRÉLÈVEMENT SANGUIN DE SEULEMENT 50 L RÉALISÉ SUR LE TERRAIN
  54. 54. CAPACITES MUSCULAIRES VITESSE, VITESSE-COORDINATION ENDURANCE DE VITESSE FORCE MAXIMALE PUISSANCE ENDURANCE MUSCULAIRE CAPACITES ENERGETIQUES CAPACITE LACTIQUE CAPACITE AEROBIE Endurance Puissance QUALITES A DEVELOPPER A L’ENTRAÎNEMENT
  55. 55. Quel que soit le poste occupé sur le terrain, toutes les actions de jeu tant sur le plan offensif que défensif, doivent être réalisées aux vitesses les plus élevées possibles. LA VITESSE - « vélocité » sur les courses les plus longues (en moyenne entre 40 et 60m) pour porter le ballon derrière la ligne de but à la suite d’une percée du « rideau défensif » adverse, d’une grande échappée consécutive à un débordement, une interception ou bien pour rattraper un adversaire porteur du ballon… - « explosivité » dans le démarrage pour prendre…de vitesse son ou ses adversaire(s) direct(s). Dans ce cas les distances des courses excèdent rarement 20m,
  56. 56. 1- Vitesse : 10m; 20m et 50m 2- Endurance de la vitesse : 12 x 19 m 40 avec R : 40 s 10m – 20m = « explosivité » 50m = « vélocité »
  57. 57. VITESSE – PUISSANCE - COORDINATION En rugby, le cadrage-débordement ainsi que tout autre changement brutal de direction en sont les archétypes. La vitesse-puissance-coordination rend compte de la maîtrise des qualités gestuelles spécifiques en fonction d’une tâche à réaliser. Cette qualité intervient dans toutes les actions jeu où la vitesse gestuelle est perturbée par l’imprévu des situations de jeu rencontrées en cours de match, ou comme, dans le cas de la « feinte », pour anticiper les réactions de l’adversaire afin de l’entraîner sur une fausse piste.
  58. 58.         Départ Arrivée 4m 4m 2.5m 1.5m 2.5m1.5m 1 Sprint 20m avec changements de direction Départ Arrivée 1 sprint de 20m TEST DE VITESSE – PUISSANCE - COORDINATION
  59. 59. 19.40 m sprint en ligne droite = puissance-vitesse et… 19.40 m sprint avec blocages- changement de direction : vitesse-puissance-coordination ( 59.6 % ± 3.2)
  60. 60. ENDURANCE DE LA VITESSE SPECIFIQUE DE COURSE En moyenne, on peut actuellement compter 100 à 110 actions intenses de courtes durées (< 3s) par match de haut niveau et par joueur, ce qui globalement représente une action intense toutes les 42s ! Etre capable d’enchaîner le plus grand nombre d’actions intenses, notamment de démarrages-sprints avec crochets, doit aussi faire partie des qualités à évaluer au cours des périodes de compétition.
  61. 61.         Départ Arrivée 4m30 4m30 2.5m 1.5m 2.5m1.5m Sprint de 20 avec changements de direction + 40 secondes de récupération x 12 1 : Enregistrer la meilleure performance 2 : Enregistrer le temps de chacun des 12 passages. Les additionner puis les diviser par 12 = performance moyenne d’un passage, 3 : Soustraire le temps de la meilleure performance à celui de la moins bonne. L’écart entre les deux représente l’indice de fatigue spécifique. 4 : Autre possibilité : Diviser le temps de la meilleure performance par celui de la moins bonne et multiplier le résultat par 100. TEST D’EVALUATION DE L’ENDURANCE DE LA VITESSE SPECIFIQUE
  62. 62. TRAITEMENT DES RESULTATS Meilleur temps : 5.05 s Correction du temps dû à la chute : (5.20 + 5.30) / 2 = 5.25 Moyenne : (5.05 + 5.10 + 5.17 + 5.21 + 5.25 + 5.30 + 5.35 + 5.44 + 5.53 + 5.62 + 5.74 + 5.85) / 12 = 5.38 s Temps représentant la fatigue : 5.85 – 5.05 = 0.80 s REFERENCES DE RUGBYMEN PÔLE ESPOIR (Bordeaux) M des meilleurs temps (s) Moyenne des temps (s) Temps de fatigue (s) Résultat 5.28 5.58 0.64 Différence maximale 4.98 – 5.92 5.32 – 6.11 0.25 – 1.12 Sprint 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 Perf. (s) 5.05 5.10 5.17 5.21 5.25 chute 5.35 5.44 5.53 5.62 5.74 5.85
  63. 63. Exceptions faites de l’arrachage du ballon dans les regroupements et de la poussée en mêlée où la force peut s’exprimer à son maximum, dans la plupart des actions elle est combinée à d’autres qualités comme la vitesse, l’endurance musculaire et/ou la coordination tant au niveau des membres inférieurs que de la partie haute du corps. FORCE MAXIMALE, PUISSANCE ET ENDURANCE MUSCULAIRES Au cours d’un match, la force musculaire est utilisée dans toute ses formes : isométrique, anisométrique concentrique, excentrique, pliométrique et ce dans toutes les actions de jeu.
  64. 64. Développés couchés Tirages des bras (scrunch) Abdominaux Tractions des bras à la barre fixe Force maximale et endurance musculaire du haut du corps
  65. 65. Force maximale au demi squat Squat jump (Bosco) Counter movement jump (Bosco) Drop jump (Bosco) Force maximale, endurance musculaire et puissance des membres inférieurs
  66. 66. CAPACITES ENERGETIQUES 1- Capacité de la glycolyse lactique 2- Capacité aérobie : puissance et endurance
  67. 67.                   1m D/ 5m 10m 15m 20m 25m 30m Trois types de résultats peuvent être exploités : 1) La meilleure performance possible en 30s (plus grande distance) qui donne une appréciation de la puissance du métabolisme anaérobie. 2) La distance totale parcourue qui est corrélée avec la VAM qui permet donc d’apprécier aussi la puissance aérobie maximale, 3) l’indice d’endurance lactique qui est : soit la différence entre la plus longue et la moins longue distance parcourue au cours de six répétitions, soit le rapport de la moins grande sur la plus grande distance x 100. Plus le pourcentage est proche de 100 meilleure serait l’endurance anaérobie. Test de course navette de 6 x 30s avec récupération de 35s Test dit « Australien »
  68. 68. CAPACITE AEROBIE Vitesse aérobie maximale Endurance Aérobie Test VAM-EVAL TUB2 Vitesse moyenne au 1600m course VAM
  69. 69. TEST DE L’UNIVERSITE DE BORDEAUX 2 (TUBII) Palier de 3min + 1min d’arrêt. Vitesses : 8, 10, 12, 13, 14, 15… - Piste multiple de 20 m - Bornes placées tous les 20 m - 1 cassette enregistrée 20 m TEST VAMEVAL Sans arrêt avec une augmentation de la vitesse de ½ km/h par palier de 1min.Vitesse du 1er palier : 8 km/h TESTS POUR DETERMINER LA VITESSE AEROBIE MAXIMALE (VO2max)
  70. 70. TEST VAMEVAL ET TESTDE L’UNIVERSITE DE BORDEAUX 2 (TUB2) Début du test : 8 km/h puis accélération progressive Vitesse la plus élevée = VAM
  71. 71. ORIENTATION DE LA CHARGE D’ENTRAÎNEMENT EN FONCTION DES CAPACITES DU JOUEUR FC du test VAM-EVAL ci-dessus et du TUB2 ci-dessous
  72. 72. VAM =16 km/h; n = 128 y = 7,4098x + 73,491 R² = 0,9973 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Vitesse km/h moy ecart type Série3 Linéaire (ecart type) Linéaire (Série3) Linéaire (moy) Lactatémie rugbymen 16 km/h y = 1,6122e0,2689x R² = 0,9703 0 2 4 6 8 10 12 14 16 8 10 12 13 14 15 16 Vitesse km/h LactatémiemMol/L Moyenne Ecart type Série3 Lactatemie rugbymen 17 km/h n = 109 y= 0,355e0,1995x R² = 0,9126 0 2 4 6 8 10 12 14 16 7 9 11 13 15 17 Vitesse km/h Moyenne Ecart type VAM = 17 km/h; n = 109 y = 7,1037x + 75,124 R² = 0,9941 115 125 135 145 155 165 175 185 195 205 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Ecart type Linéaire (FC moyenne) Linéaire (Série4) Linéaire (Ecart type) Relations : vitesse-FC-lactate. VAM 16 et 17 km/h
  73. 73. 15 20 25 30 35 40 45 50 8 10 12 13 14 15 16 17 18 19 Test Retest Baisse de la fréquence cardiaque (bat.min-1) 1 minute après chaque palier de vitesse de course. 1) en début de saison; 2) en milieu de saison Paliers ( km.h-1 ) 1 2
  74. 74. Test 10 15 20 25 30 35 40 45 50 8 10 12 13 14 15 16 17 18 Baisse de la fréquence cardiaque (bat.min-1) 1 minute après chaque palier de vitesse de course. 1) en début de saison : Test; 2) en milieu de saison : Retest Retest 15 20 25 30 35 40 45 50 55 8 10 12 13 14 15 16 17 18 19 Paliers (km.h-1)       
  75. 75. 100 120 140 160 180 200 FC max 30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min 55 60 65 70 75 80 85 90 95 100 30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min Décroissance de la fréquence cardiaque au cours de 4 min de récupération post test 1) en valeurs brutes (bat.min-1) 2) en valeurs relative (% FC max) FC(bat.min-1)FC(%FCmax))
  76. 76. y = 0,7666x + 3,6665 R 2 = 0,8303 13 14 15 16 17 18 19 13 14 15 16 17 18 19 vitesse au 1600m (Km/h) VAMauTub2(Km/h)COMPARAISON DES VITESSES OBTENUES AU TUB2 ET AU 1600M
  77. 77. MERCI DE VOTRE ATTENTION
  78. 78. TRAITEMENT NORMATIF DE L’ENSEMBLE DES RESULTATS : Moyenne, écart-type, barème, profil. EN CONCLUSION… COMMENT TRAITER ET INTERPRETER LES RESULTATS ?
  79. 79. Cadet Junior National Bt.Joinv. Eq.Fr.M Eq.Fr.F MOYENNE 13,5 13,8 14,9 15,4 15,1 11,7 ECARTYPE 2,6 1,03 1,6 0,69 1,2 0,7 N 168 25 155 12 31 8 MOYENNE 14,3 15,5 15,6 15,8 15,6 13 ECARTYPE 3,3 1,1 1 1 1,1 0,8 N 97 13 83 8 17 3 MOYENNE 14,2 14,3 15,5 15,9 15,9 12,5 ECARTYPE 2,6 1 1,4 0,6 1,4 0,4 N 132 24 119 12 31 6 MOYENNE 14,6 14,9 16 16,4 16,6 13,4 ECARTYPE 3,3 0,98 1,4 1,1 0,9 0,8 N 303 34 203 14 35 7 MOYENNE 15,4 16,1 16,4 17 16,8 13,2 ECARTYPE 2,8 1,13 1,4 1,4 1,1 2 N 122 14 75 4 10 3 MOYENNE 15,1 16,4 15,7 15,7 15,9 13,2 ECARTYPE 2,4 1,18 1,5 1,4 1,1 0,5 N 119 16 73 4 19 3 MOYENNE 15 15,8 16,2 16,9 15,8 13,4 ECARTYPE 3,6 1,58 1,5 1,2 1,1 1,4 N 93 26 108 6 17 4 MOYENNE 15,1 15,7 16,1 16 16,4 12,8 ECARTYPE 2,4 1 1,6 0,4 1,4 0,3 N 160 25 130 9 20 5 MOYENNE 15,1 15,8 16 16,8 16,4 12,8 ECARTYPE 3,2 1 1,6 1,2 1,4 0,7 N 97 8 83 5 13 3 PILIERS TALONNEURS DEUXIEME LIGNES TROISIEME LIGNES DEMI MELEE DEMI OUVERTURE AILIERS CENTRE ARRIERES Vitesse Aérobie Maximale (km/h)
  80. 80. Note = 10 (+ ou –) 4 P – moyenne écart type (+ ou -) correspondent respectivement : (+) à un barème croissant, exemple : la puissance, la force, la vitesse aérobie maximale (-) à un barème décroissant, exemple : une performance chronométrique réalisée sur une distance, 20m, 30m, 10x5m… Attribuée à chacune des performances faisant partie de la batterie des tests retenus, cette note permet sur une même page de tracer le « profil » physique et physiologique du joueur faisant lui-même apparaître d’un seul coup d’œil les points forts et les points faibles individuels.
  81. 81. MERCI DE VOTRE ATTENTION
  82. 82. Piliers 180,6178,4 180,5 184,7 181,3 166,1 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 Cadet Junior National BJ Equ.Fr.M Equ.Fr.F Groupes d'appartenance Taille(cm)
  83. 83. 80 100 120 140 160 180 200 220 8 10 12 13 14 15 16 17 Test Retest
  84. 84. Relation vitesse-fréquence cardiaque; VAM = 18 km/h n=17; y = 7,11x + 70,2 (inflexion à 17kmh) y' = 3,57x + 129 R= 0,9945 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Ecat type Logarithmique
  85. 85. Relation vitesse-Lactatémie. VAM = 18 km/h n = 17; y = 0,3077e0,1941x R² = 0,9021 0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Vitesse km/h LactatémiemMol/L Lactatemie moyenne Ecart type Ecart type
  86. 86. VAM = 14 km/h ; n = 41; y = 7,4967x + 82,742 125 130 135 140 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Linéaire (FC moyenne) Linéaire (Ecart type) Linéaire (Ecart type) Linéaire (FC moyenne) RelationLactatémie-vitesse VAM: 14 km/h n= 41 y= 0,4767e0,207x R² = 0,91 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Vitesse km/h LactatemiemMol/L Lactatemie moyenne Ecart type VAM = 15 km/h. n =73; y = 7,475x + 78,114 R² = 0,998 120 125 130 135 140 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Ecart type Linéaire (FC moyenne) Linéaire (Ecart type) Linéaire (Ecart type) Relation Vitesse-Lactatémie; VAM 15 km/h n = 73; y = 0,3908e0,2091x R²= 0,9078 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Vitesse km/h Lactatémiemmol.L-1 Lactatemie moyenne Ecart type Ecart type Relations : vitesse-FC-lactate. VAM 14 et 15 km/h
  87. 87. FC rugbymen tous confondus. n = 380 y = 83,28Ln(x) - 41,187 R 2 = 0,9963 115 120 125 130 135 140 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 200 205 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Vitesse km/h Fréquencecardiaque(BPM) FC moyenne Ecart type Ecart type
  88. 88. n = 41; y = 7,4967x + 82,742 125 130 135 140 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Linéaire (FC moyenne) Linéaire Relation vitesse-fréquence cardiaque, VAM = 14 km.h-1
  89. 89. RelationLactatémie-vitesse VAM: 14 km/h n= 41 y= 0,4767e0,207x R² = 0,91 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Vitesse km/h LactatemiemMol/L Lactatemie moyenne Ecart type
  90. 90. 60 65 70 75 80 85 90 95 30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min Récupération Fréquencecardiaque(%FCmax) début de saison milieu de saison DECROISSANCE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE ( % FCmax ) POST-TESTS 1) : Début de saison ; 2) Milieu de saison
  91. 91. Valeurs cumulées 0 10 20 30 40 50 60 70 80 30" 1min 1min30 2min 2min30 3min 3min30 4min Durées dans la récupération Nombredebattemments Test Retest
  92. 92. Relation vitesse-fréquence cardiaque; VAM = 16 km/h y = 7,4098x + 73,491 R² = 0,9973 100 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM moy ecart type Série3 Linéaire (ecart type) Linéaire (Série3) Linéaire (moy) moyenne
  93. 93. Relation vitesse-Lactatémie; VAM = 16 km/h y = 1,6122e0,2689x R² = 0,9703 0 2 4 6 8 10 12 14 16 8 10 12 13 14 15 16 Vitesse km/h LactatémiemMol/L Moyenne Ecart type Série3
  94. 94. Relation fréquence cardiaque-vitesse; VAM = 15 km/h n =73 y = 7,475x + 78,114 R² = 0,998 120 125 130 135 140 145 150 155 160 165 170 175 180 185 190 195 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Ecart type Linéaire (FC moyenne)
  95. 95. Relation Vitesse-Lactatémie; VAM 15 km/h n = 73; y = 0,3908e0,2091x R2 = 0,9078 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Vitesse km/h Lactatémiemmol.L-1 Lactatemie moyenne Ecart type Ecart type
  96. 96. Lactatemie rugbymen 17 km/h y = 0,355e0,1995x R² = 0,9126 0 2 4 6 8 10 12 14 16 7 9 11 13 15 17 Vitesse km/h LactatemiemMol/L Moyenne Ecart type Série3 Relation vitesse-fréquence cardiaque; VMA 17 km/h n=109 y = 7,1037x + 75,124 R² = 0,9941 115 125 135 145 155 165 175 185 195 205 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 Vitesse km/h FC moyenne Ecart type Ecart type Linéaire (FC moyenne) Linéaire (Série4) Linéaire (Ecart type) VAM = 18 n=17 equations :y = 7,11x + 70,2 (inflexion à 17kmh) y' = 3,57x + 129 R= 0,9945 110 120 130 140 150 160 170 180 190 200 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 Vitesse km/h FrequencecardiaqueBPM FC moyenne Ecart type Ecat type Logarithmique (FC moyenne) Logarithmique (Ecat type) Logarithmique (Série4)
  97. 97. Notre batterie d’évaluation et de suivi du niveau de condition physique du footballeur MORPHOLOGIE - Taille ; Circonférences des cuisses et des mollets Poids corporel . - Composition corporelle : Somme des quatre plis cutanés , % de graisse , masse maigre . - Vitesse: 10m ; 20m ; (60m) sprint ; CAPACITES - Puissance musculaire : Détente verticale PHYSIQUES - Force maximale des membres inférieurs : 1/2 squat sous presse. - Souplesse. - Puissance aérobie maximale : test « vam-éval » CAPACITES ou « test de l’Université de Bordeaux II ». PHYSIOLOGIQUES - Endurance de la vitesse : 7 x 34 m avec des récupérations intermédiaires de 25s.
  98. 98. • Les analyses relatives à l’évolution du jeu et des nouvelles exigences issues du rugby actuel, démontrent l’importance non seulement des qualités morphologiques, athlétiques et physiologiques mais aussi la capacité du rugbyman de haut niveau actuel (et probablement des années futures..?) à reproduire des actions techniques très intenses et de courte durée dans des espaces de plus en plus réduits et ce pendant toute la période pendant laquelle il sera en jeu.

×