PLACE DES SCIENCES DU SPORT DANS
L’AMELIORATION DES PERFORMANCES
Louvain-la-Neuve 08 02 2014
CAZORLA Georges
georges_cazor...
PERFORMANCE
SPORTIF
ENTRAÎNEUR
ENVIRONNEMENT
MATERIEL
ENTRAINEMENT
Approche systémique des principales interactions interv...
HORS SITUATION
DE COMPETITION
IN VITRO
APPROCHE
QUANTITATIVE
APPROCHE
QUALITATIVE
EN SITUATION
DE COMPETITION
IN VIVO
Test...
CHARGE EXTERNE :
Observation et répertoire des
actions liées à la réalisation de la
performance par discipline et/ou par
p...
1
La performance :
analyse de ses
exigences
Les capacités
du sportif
2
ENTRAÎNEMENT : planification,
programmation, périod...
1
Les capacités
du sportif
2
PREPARATION PHYSIQUE : planification,
programmation, périodisation
Orientation SuiviContrôle
...
Ex : Analyse des exigences
de la performance en :
Natation
Cyclisme
et en football
NATATION
GLISSE
- Taille
- Alignement
segmentaire
- Poids spécifique
- Formes corporelles
- Qualité de l’épiderme
PROPULSION
- Surf...
CYCLISME
STYLE;
CHOIX DU MATERIEL
TACTIQUE
*Opposition/Coopération
•Adaptabilité aux
changements de profil
TECHNIQUE
*Efficacité du...
FOOTBALL
Dynamique de
groupe
Habiletés
tactiques
d’équipe
Stratégies et
plan de
match
Habiletés
tactiques
individuelles
Habiletés
t...
LES OUTILS D’OSERVATION DU MATCH
TRAITEMENT DES IMAGES DU MATCH
LE TOUT EN UN : Podomètre + accéléromètre + GPS + CFM
- Impactes au sol
- Blocages redémarrages
- changements de direction...
SYNTHESES DES OBSERVATIONS (charge externe)
Le match se caractérise et se caractérisera (?) surtout par :
- Une distance t...
1
Les capacités
du sportif
2
PREPARATION PHYSIQUE : planification,
programmation, périodisation
Orientation SuiviContrôle
...
EVALUATION ET METROLOGIE
CONDITIONS DU CHOIX
ET/OU DE LA CONSTRUCTION
D’UNE BATTERIE DE TESTS
NON REDONDANCE
des tests au sein
d’une batterie
PREDI...
21
EVALUATION DES
CAPACITES
DU SPORTIF
CHOIX DES MESURES ET DES
TESTS EN FONCTION DE LEUR
NIVEAU DE PERTINENCE, DE
VALIDIT...
QUELQUES OUTILS D’EVALUATION : DU LABORATOIRE AU TERRAIN
- Composition corporelle
- Capacités musculaires force-vitesse-pu...
1- COMPOSITION CORPORELLE (DEXA)
- Dual energy X ray absorptiometry ou absorption bi-photonique à rayon X
- Mesure de la q...
Mesures de la
Composition corporelle:
l’impédancemétrie
- Mesures Tissus (référence DEXA)
- Contenu Minéral Osseux
- Mesur...
Mesure des quatre plis : bicipital, tricipital, supra-iliaque et subscapulaire pour
estimer le pourcentage de graisse et l...
CAPACITES MUSCULAIRES
TESTS D’EVALUATION DES CAPACITES MUSCULAIRES
Développer-couché
DISPOSITIF ERGOMETRIQUE : ARIEL CES 5000
Tirage 1/2 Squat
L...
DETERMINATION DES ZONES DE TRAVAIL
selon les capacités musculaires
Vitesse cm.s-1
8
16
32
50
70
100
150
200
269
309 Kg
205...
AUJOURD’HUI
MUSCULATION INTELLIGENTE
DEMAIN…
SQUAT-JUMP (SJ)
DROP-JUMP (DJ)
COUNTER-MOVEMENT-JUMP (CMJ) CMJ avec signal sonore
DU LABORATOIRE AU TERRAIN…
COUNTER MOVEM...
CAPACITES PHYSIOLOGIQUES
34
DU GENERAL ...AU SPECIFIQUE
35
DU LABORATOIRE…AU TERRAIN
AVANT-HIER…
AUJOURD’HUI MAIS PRESQUE HIER…DÉJÀ !
Un véritable laboratoire embarqué sur une ceinture ou intégré dans un maillot
AUJOURD’HUI
INDICATEURS BIOLOGIQUES
Prélèvement de 35 µL de sang
à la pulpe du doigt.
micro-centrifugeuse.
Tube gélosé contenant du
sang après centrifugation....
1) Concentrations susceptibles de renseigner sur l’état métabolique au
moment et au cours du test et indirectement de l’ét...
Δ[glucose] négatif au cours d’une activité ou d’un test
Déplétion glycogénique hépatique et/ou musculaire
Fatigue passagèr...
Δ [urée] Δ [C-RP] Δ[Haptoglobine] Δ [Ig]
Etat de fatigue à la limite du surentraînement:
Période de repos ou de récupérati...
Δ [C-RP] et Δ [Haptoglobine] très élevés
Δ [Haptoglobine ] + Δ [IgM ]
Etat à surveiller selon son évolution clinique (prob...
Δ [IgA] et Δ [IgM] persistant
Chercher d’éventuelles infections des sphères
respiratoires. Si récurrentes : état de fatigu...
PERSPECTIVE : AUTRE TECHNOLOGIE POSSIBLE ?
CAPACITES OU RESSENTI PSYCHOLOGIQUE
Sujet fatigué :
Sujet en forme :
Profil of mood state (Mc Nair et al. (1971); Morgan et al. (1987; Fry et al 1994)
Rien du tout (repos)
Très Léger
Léger
Modéré
Légèrement dur
Dur
Très dur
Très très dur
Maximal
0
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Éche...
Comment vous sentez-vous pendant l’entraînement ? Note
Mou, épuisé, incapable de courir 0
Mou avec endolorissement muscula...
Evaluation des capacités
spécifiques du sportif en :
natation
cyclisme
et en football
Tests de glisse.
Cycles locomoteurs :
Amplitude, Fréquence,
Vitesse, Indice de nage(I.N)
- Taille
- Alignement
segmentaire...
HIER : rétro extrapolation de la courbe de récupération
à son origine = mesure de VO2max
55
DE LA MESURE DIRECTE... AU TEST
DE TERRAIN UTISABLE PAR LE PLUS
GRAND NOMBRE
MESURE DIRECTE DU VO2
AU COURS DE LA NAGE
...
PERFORMANCE
CYCLISME
OBSERVATION
Évaluation des aspects
technico-tactiques ?
OBSERVATION DES
STRATEGIES MENTALES
*Accompag...
Gains moyens obtenus par cycliste : entre 15 et 30 Watts
10 Watts gagnés = 1 seconde gagnée par kilomètre à 45 km/h
POSITI...
Analyse des exigences physiologiques, biologiques et énergétiques de la
poursuite cycliste sur piste (Travaux personnels p...
Qualités à
développer
la vitesse :
- démarrage,
- accélération,
- changement de
direction
AVEC ET SANS BALLON
La capacité
...
20 m
Tests VAM-EVAL (Cazorla et Léger, 1993)
Paliers de 1 min
Incrémentation : 1/2 km/h
Avec et sans cardiofréquencemètre
...
Indice de coordination dans la course (habileté) :
Performance 20m linéaire (s. 1/100)
Perf 20m avec changement de directi...
Réaliser la plus grande distance possible en course navette
n = 3 répétitions de 30 s ; Récupération = 35 s
5 m 10 m 15 m ...
1
Les capacités
du sportif
2
ENTRAÎNEMENT: planification,
programmation, périodisation
Orientation SuiviContrôle
 Avis de...
0
PERFORMANCE
Charge d’entraînement
Entraînement
optimal
Surentraînement
Sous
entraînement
Dépassement = fatigue
En adaptant au domaine du sport la définition qu’en donne le dictionnaire
Larousse, la planification est :
la « science qu...
CONTRÔLE DE L’ENTRAÎNEMENT
Le contrôle longitudinal de l’entraînement permet :
• de vérifier en permanence l’ajustement de...
2) SUIVI DE L’ENTRAÎNEMENT
Le « suivi de l’entraînement » permet d’établir des bilans d’étapes
après des périodes prolongé...
1
performance
en natation
Capacités
du nageur
2
1) Contrôle longitudinal
multifactoriel
18 Séances standardisées : cy. loc...
1
Performance
en natation
Capacités
du nageur
2
2) Suivi périodisé
multifactoriel
ENTRAÎNEMENT
Suivi au cours d’une saison...
EN CONCLUSION
Opportunités permises par les avancées des sciences du sport dans
la connaissance et le développement de la...
Les opportunités….
Facilité de mesurer le travail du sportif grâce à la
miniaturisation des instruments (capacité de stock...
Les défis qui nous sont désormais imposés :
interprétation valide et fidèle des résultats,
Nous savons que l'intégration d...
Les dangers…
Parmi les dangers, outre les erreurs d'interprétation encore plus
probables qu'auparavant car les données son...
Vers une nouvelle science du sport !!
Savoir extraire les résultats pertinents, valides et
reproductibles à présenter avec...
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Place des science du sport dans l'amélioration des performances
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Place des science du sport dans l'amélioration des performances

1 528 vues

Publié le

Place des science du sport dans l'amélioration des performances

Publié dans : Sports
0 commentaire
3 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 528
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
28
Actions
Partages
0
Téléchargements
69
Commentaires
0
J’aime
3
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Place des science du sport dans l'amélioration des performances

  1. 1. PLACE DES SCIENCES DU SPORT DANS L’AMELIORATION DES PERFORMANCES Louvain-la-Neuve 08 02 2014 CAZORLA Georges georges_cazorla@yahoo.fr Centre d’Aide à la Performance Sportive (CAPS)
  2. 2. PERFORMANCE SPORTIF ENTRAÎNEUR ENVIRONNEMENT MATERIEL ENTRAINEMENT Approche systémique des principales interactions intervenant dans la réalisation d’une performance et place des sciences du sport Sciences psycho-sociales Ingénierie des matériels et matériaux sportifs Méthodologie : ajustement individuels et collectifs des exercices, séances, cycles… Sciences pédagogiques et psychologiques, Formation aux différentes sciences du sport Métrologie et Sciences de l’observation Sciences psycho-sociales, cognitives et neuro-motrices. Physiologie, biologie, et biomécanique QUELLES SCIENCES DU SPORT ?
  3. 3. HORS SITUATION DE COMPETITION IN VITRO APPROCHE QUANTITATIVE APPROCHE QUALITATIVE EN SITUATION DE COMPETITION IN VIVO Tests et mesures standardisés : batteries de tests de laboratoire et de terrain par sport (métrologie)… Observation, compilation et exploitation statistique en saison de compétition. Ex.: répertoires des actions de matchs : Appréciation de la charge externe : (magnétoscope, système Vidéo informatisé, GPS ou autres…) Outils d ’appréciation en situations standardisées ex.: circuits techniques avec observations et analyse + mesures + prélèvements analyses biologiques e Outils d ’observation et de recueil d ’informations en situation réelle: GPS + cardiofréquencemètre prélèvements (IR-TF)... Appréciation de la charge Interne en relation avec la charge externe EXPERTISE DES EXIGENCES DE LA PERFORMANCE
  4. 4. CHARGE EXTERNE : Observation et répertoire des actions liées à la réalisation de la performance par discipline et/ou par poste de jeu. Extrapolation des métabolismes activés CHARGE INTERNE : Impacts physiologiques, modifications biologiques, échelles d’appréciation psychologique du ressenti en fonction de la discipline et/ou par poste de jeu. CONSEQUENCES POUR L’EVALUATION ET LA PREPARATION DU SPORTIF
  5. 5. 1 La performance : analyse de ses exigences Les capacités du sportif 2 ENTRAÎNEMENT : planification, programmation, périodisation Orientation SuiviContrôle  Avis des entraîneurs experts  Etude de la littérature  Observation et prise de mesures en situation réelle d’entraînement et de compétition Choix, élaboration et Validation des mesures les plus congruentes (aspects métrologiques) 3 1- NOTRE DEMARCHE
  6. 6. 1 Les capacités du sportif 2 PREPARATION PHYSIQUE : planification, programmation, périodisation Orientation SuiviContrôle  Avis des entraîneurs experts  Etude de la littérature  Observation et prise de mesures en situation réelle d’entraînement et de compétition Choix, élaboration et Validation des mesures les plus congruentes (aspects métrologiques) 3 1 NOTRE DEMARCHE La performance : analyse de ses exigences
  7. 7. Ex : Analyse des exigences de la performance en : Natation Cyclisme et en football
  8. 8. NATATION
  9. 9. GLISSE - Taille - Alignement segmentaire - Poids spécifique - Formes corporelles - Qualité de l’épiderme PROPULSION - Surfaces propulsives - Rapports segmentaires - Puissance et endurance propulsives - Puissance propulsive totale / puissance utile - Amplitude des cycles locomoteurs - Cadence optimale du mouvement PERFORMANCE NATATION ANATOMIE FORMES CORPORELLES BIOMECANIQUE : APPORT ENERGETIQUE - Aérobie - Anaérobie - alactique - lactique PHYSIOLOGIE - Motivation - Résistance au stress - «Affect» - Volonté... PSYCHOLOGIE
  10. 10. CYCLISME
  11. 11. STYLE; CHOIX DU MATERIEL TACTIQUE *Opposition/Coopération •Adaptabilité aux changements de profil TECHNIQUE *Efficacité du pédalage *Aérodynamisme Réglage du vélo ECONOMIE *Coût énergétique / distance FACTEURS PHYSIOLOGIQUES *VO2max Endurance aérobie spécifique * Capacité anaérobie *Puissance maximale et endurance musculaire des jambes. FACTEURS BIOMECANIQUES *Rapport poids/puissance * Fréquence de pédalage * Coordination musculaire *Relaxation FACTEURS MORPHOLOGIQUES * Poids/ Taille2 *Masse grasse (%) *Rapports segmentaires (tronc; cuisses; jambes) FACTEURS PSYCHOLOGIQUES *Motivation *Résistance à la souffrance *Intelligence tactique Exigences de la performance
  12. 12. FOOTBALL
  13. 13. Dynamique de groupe Habiletés tactiques d’équipe Stratégies et plan de match Habiletés tactiques individuelles Habiletés techniques individuelles Capacités cognitivo perceptives Préparation mentale; Habiletés psychologiques Qualités motrices Qualités musculaires Qualités Morpho- logiques Filières énergétiques Développement de la maîtrise de soi Nutrition compétence du diététicien Accompagnement psychologique Qualité de l’entraîneur dans les choix stratégiques Développement des capacités mentales Compétence du préparateur physique Santé : compétence du médecin Récupération : contrôle biologique Exigences de la compétition Imposer son jeu ou s’adapter au jeu adverse Maîtrise du stress
  14. 14. LES OUTILS D’OSERVATION DU MATCH
  15. 15. TRAITEMENT DES IMAGES DU MATCH
  16. 16. LE TOUT EN UN : Podomètre + accéléromètre + GPS + CFM - Impactes au sol - Blocages redémarrages - changements de direction - Nombre de foulées - Distance par foulée - Distance parcourue totale et séquencée - Durée, - Cadence - Vitesse moyenne, vitesse max, - Fréquence cardiaque moyenne, - Fréquence cardiaque max, - Extrapolation de la dépense d’énergie COUPLAGE AVEC UNITÉS VIDEO
  17. 17. SYNTHESES DES OBSERVATIONS (charge externe) Le match se caractérise et se caractérisera (?) surtout par : - Une distance totale parcourue entre 9000 et 11000 m Demain = - la répétition de courses et d’actions techniques très courtes d’intensité supra maximale (supérieure à VO2max) Demain ↗ - le nombre de celles-ci dépend du poste de jeu, Demain ↗ - les sprints en constituent l’essentiel, Demain ↗ - ceux-ci sont rarement linéaires mais présentent de nombreux changements de direction, - les durées des actions intenses qui se situent actuellement entre 2 et 4s Demain ↗ - et par la distance moyenne des courses intenses et des sprints qui est proche de 20m, Demain ↘
  18. 18. 1 Les capacités du sportif 2 PREPARATION PHYSIQUE : planification, programmation, périodisation Orientation SuiviContrôle  Avis des entraîneurs experts  Etude de la littérature  Observation et prise de mesures en situation réelle d’entraînement et de compétition Choix, élaboration et Validation des mesures les plus congruentes (aspects métrologiques) 3 1 NOTRE DEMARCHE La performance : analyse de ses exigences
  19. 19. EVALUATION ET METROLOGIE
  20. 20. CONDITIONS DU CHOIX ET/OU DE LA CONSTRUCTION D’UNE BATTERIE DE TESTS NON REDONDANCE des tests au sein d’une batterie PREDICTIBILITE Corrélations entre les résultats obtenus chez le sujet jeune et quelques années plus tard
  21. 21. 21 EVALUATION DES CAPACITES DU SPORTIF CHOIX DES MESURES ET DES TESTS EN FONCTION DE LEUR NIVEAU DE PERTINENCE, DE VALIDITE, DE FIDELITE, D ’ACCESSIBILITE ET D ’OPERATIONNALITE CREATION ET VALIDATION DE NOUVEAUX TESTS REPONDANT A LA SPECIFICITE DE LA DISCIPLINE : RECHERCHE APPLIQUEE OU / ET
  22. 22. QUELQUES OUTILS D’EVALUATION : DU LABORATOIRE AU TERRAIN - Composition corporelle - Capacités musculaires force-vitesse-puissance - Capacités physiologiques : VO2-FC, VO2max, FCmax… - Indicateurs biologiques - Capacités psychologiques (ressenti du sportif)
  23. 23. 1- COMPOSITION CORPORELLE (DEXA) - Dual energy X ray absorptiometry ou absorption bi-photonique à rayon X - Mesure de la quantité et de la répartition de la graisse et des muscles - Contenu Minéral Osseux (CMO) et Densité Minérale Osseuse (DMO
  24. 24. Mesures de la Composition corporelle: l’impédancemétrie - Mesures Tissus (référence DEXA) - Contenu Minéral Osseux - Mesures Hydriques, indice de répartition des fluides - Mesures Métaboliques - Mesures ioniques - MB : Métabolisme basal BE : Besoin énergétique ….. Z METRIX
  25. 25. Mesure des quatre plis : bicipital, tricipital, supra-iliaque et subscapulaire pour estimer le pourcentage de graisse et la masse maigre. BICIPITAL TRICIPITAL SUPRA-ILIAQUE SUBSCAPULAIRE DU LABORATOIRE …AU TERRAIN
  26. 26. CAPACITES MUSCULAIRES
  27. 27. TESTS D’EVALUATION DES CAPACITES MUSCULAIRES Développer-couché DISPOSITIF ERGOMETRIQUE : ARIEL CES 5000 Tirage 1/2 Squat LES MOUVEMENTS TESTES Paramètres mécaniques enregistrés : Force concentrique, excentrique Vitesse Puissance HIER
  28. 28. DETERMINATION DES ZONES DE TRAVAIL selon les capacités musculaires Vitesse cm.s-1 8 16 32 50 70 100 150 200 269 309 Kg 205 Kg 150 Kg 87 Kg 276 Kg 300 Kg.m.s Puissance(Kg.m.s) 80% de Pmax. 103 Kg P = F.v P = f.V (120% de 1RM) (85% de 1RM) Force Max. ZONES DE TRAVAIL (48% de 1RM) (70% de 1RM) Puis. Force (30% de 1RM) Puis. Vitesse Puissance Max.F. Max. Force à grande vitesse = explosivité Poids de corps Force Vitesse Zone deTransition 1RM C. Miller DU Bordeaux 2008
  29. 29. AUJOURD’HUI MUSCULATION INTELLIGENTE
  30. 30. DEMAIN…
  31. 31. SQUAT-JUMP (SJ) DROP-JUMP (DJ) COUNTER-MOVEMENT-JUMP (CMJ) CMJ avec signal sonore DU LABORATOIRE AU TERRAIN… COUNTER MOVEMENT JUMP (CMJ)
  32. 32. CAPACITES PHYSIOLOGIQUES
  33. 33. 34 DU GENERAL ...AU SPECIFIQUE
  34. 34. 35 DU LABORATOIRE…AU TERRAIN
  35. 35. AVANT-HIER…
  36. 36. AUJOURD’HUI MAIS PRESQUE HIER…DÉJÀ !
  37. 37. Un véritable laboratoire embarqué sur une ceinture ou intégré dans un maillot AUJOURD’HUI
  38. 38. INDICATEURS BIOLOGIQUES
  39. 39. Prélèvement de 35 µL de sang à la pulpe du doigt. micro-centrifugeuse. Tube gélosé contenant du sang après centrifugation. TERRAIN LABORATOIRE Analyse des concentrations Sériques de 15 molécules à Partir de la technique de spectrométrie à infra-rouge Spectromètre à infra-rouge SPECTROMETRIE INFRAROUGE A TRANSFORMEE DE FOURIER
  40. 40. 1) Concentrations susceptibles de renseigner sur l’état métabolique au moment et au cours du test et indirectement de l’état des réserves énergétiques musculaires et donc éventuellement du niveau de fatigue encore facile à corriger : Glucose, lactate, triglycérides, acides gras Libre, glycérol, cholestérol total, acides aminées totaux, urée, protéines totales + albumine, transferrine, apolipoprotéines : Apo-A1, Apo-B. 2) Concentrations dont les variations sont susceptibles de faire suspecter un état inflammatoire qu’un diagnostic médical approfondi peut ensuite préciser : CRP (C-réactive protéine), haptoglobine, orosomucoïde, 3) Les variations de concentrations des immunoglobulines (IgA, G et M) peuvent faire suspecter des défenses immunitaires perturbées et donc des risques infectieux lorsque l’état d’entraînement devient limite : Immunoglobulines IgA, IgG, IgM. CONCENTRATIONS MESUREES A PARTIR DE 35 L DE SANG
  41. 41. Δ[glucose] négatif au cours d’une activité ou d’un test Déplétion glycogénique hépatique et/ou musculaire Fatigue passagère nécessitant un apport glucidique augmenté (70 % ) + repos de 24 à 48 heures PREMIER CAS ARBRE DECISIONNEL POUR PRESERVER LA SANTE DU SPORTIF
  42. 42. Δ [urée] Δ [C-RP] Δ[Haptoglobine] Δ [Ig] Etat de fatigue à la limite du surentraînement: Période de repos ou de récupération activée et soins très fortement conseillés DEUXIEME CAS
  43. 43. Δ [C-RP] et Δ [Haptoglobine] très élevés Δ [Haptoglobine ] + Δ [IgM ] Etat à surveiller selon son évolution clinique (probable état inflammatoire viral ou tendineux ou/et musculaire lié à des microtraumatismes répétés pouvant s’avérer délétère pour la fonction musculaire) TROISIEME CAS
  44. 44. Δ [IgA] et Δ [IgM] persistant Chercher d’éventuelles infections des sphères respiratoires. Si récurrentes : état de fatigue proche du surentraînement QUATRIEME CAS
  45. 45. PERSPECTIVE : AUTRE TECHNOLOGIE POSSIBLE ?
  46. 46. CAPACITES OU RESSENTI PSYCHOLOGIQUE
  47. 47. Sujet fatigué : Sujet en forme : Profil of mood state (Mc Nair et al. (1971); Morgan et al. (1987; Fry et al 1994)
  48. 48. Rien du tout (repos) Très Léger Léger Modéré Légèrement dur Dur Très dur Très très dur Maximal 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Échelle CR10 de Borg Un autre outil mis au point par Hooper et al. (1995) évalue les perturbations psycho-comportementales au moyen d’une auto évaluation quotidienne des niveaux de fatigue, de stress, de douleurs musculaires et de perturbations du sommeil. Pour cela, les sportifs utilisent une échelle psychométrique en 7 points : niveau très très bas = 1, très bas = 2, bas = 3, normal = 4, Haut = 5, très haut = 6, et très très haut = 7.
  49. 49. Comment vous sentez-vous pendant l’entraînement ? Note Mou, épuisé, incapable de courir 0 Mou avec endolorissement musculaire au départ. Cela s’aggrave au cours de l’entraînement. Totalement incapable de courir plus vite qu’un jogging, d’accélérer et d’augmenter mes actions d’entraînement 1 Mou avec douleurs musculaires tout le long de l’entraînement 2 Mou avec douleurs musculaires au départ mais je me sens mieux au fur et à mesure 3 Pas de douleurs musculaires mais les jambes et le corps sont mous. Demande un grand effort pour accélérer ou augmenter l’intensité de mes actions d’entraînement 4 Moyennement fatigué mais mon état moins d’effort pour courir plus vite ou d’augmenter l’intensité de mes actions d’entraînement 5 Relaxé, course et actions d’entraînement réalisées aisément notamment les sprints courts 6 Fatigue ressentie après efforts modérés à intenses mais récupération rapide 7 Fatigue ressentie après efforts durs, intenses mais récupération rapide 8 Fatigue ressentie comme légère après efforts très durs et très intenses mais récupération rapide 9 Le meilleur effort jamais aussi bien ressenti 10 NOM :…………………………………………………………….PRENOM :……………………………………………………………………… Notes obtenues au cours de la semaine du : jour :…………. mois : ……………année :……………………………. Jour 1 :……… Jour 2 :…….… Jour 3 :…….…. Jour 4 :….……. Jour 5 :.….……. Jour 6 :….…….. Jour 7 :…………
  50. 50. Evaluation des capacités spécifiques du sportif en : natation cyclisme et en football
  51. 51. Tests de glisse. Cycles locomoteurs : Amplitude, Fréquence, Vitesse, Indice de nage(I.N) - Taille - Alignement segmentaire - Poids spécifique - Formes corporelles - Qualité de l’épiderme PERFORMANCE NATATION Aspects Morphologiques Aspects Biomécaniques - Aérobie - Anaérobie Aspects Physiologiques - Motivation - Résistance au stress - «Affect» - Volonté... Aspects Psychologiques POMS + Entretien clinique 25, 75, 600m, Séance standardisée, FC, Biologie IR-TF Bilans biologiques G. CAZORLA 2014 Surfaces propulsives - Rapports segmentaires - Puissance et endurance musculaires - Amplitude des cycles locomoteurs - Fréquence optimale du mouvement
  52. 52. HIER : rétro extrapolation de la courbe de récupération à son origine = mesure de VO2max
  53. 53. 55 DE LA MESURE DIRECTE... AU TEST DE TERRAIN UTISABLE PAR LE PLUS GRAND NOMBRE MESURE DIRECTE DU VO2 AU COURS DE LA NAGE MESURE DE LA VITESSE AEROBIE DE NAGE
  54. 54. PERFORMANCE CYCLISME OBSERVATION Évaluation des aspects technico-tactiques ? OBSERVATION DES STRATEGIES MENTALES *Accompagnement psychologique. POMS TECHNIQUE Efficacité du pédalage ? TESTS POWERTAP Vélocité, Force vitesse, Wingate, PMA,60m DA, 200m DL, CLD, Contrôle biologiques ? FACTEURS PHYSIOLOGIQUES *VO2max Endurance aérobie spécifique * Capacité anaérobie *Puissance maximale et endurance musculaire des membres inférieurs FACTEURS BIOMECANIQUES *Rapport poids/puissance * Fréquence de pédalage * Coordination musculaire *Relaxation FACTEURS MORPHOLOGIQUES * Poids/ Taille2 *Masse grasse (%) *Rapports segmentaires (tronc; cuisses; jambes) ? FACTEURS PSYCHOLOGIQUES *Motivation *Résistance à la souffrance *Intelligence tactique Exigences de la performance
  55. 55. Gains moyens obtenus par cycliste : entre 15 et 30 Watts 10 Watts gagnés = 1 seconde gagnée par kilomètre à 45 km/h POSITIONNEMENT OPTIMAL EN SOUFFLERIE = AMELIORATION DE L’AERODYNAMISME
  56. 56. Analyse des exigences physiologiques, biologiques et énergétiques de la poursuite cycliste sur piste (Travaux personnels pas encore publiés) DU LABORATOIRE AU TERRAIN…COMME LABORATOIRE !
  57. 57. Qualités à développer la vitesse : - démarrage, - accélération, - changement de direction AVEC ET SANS BALLON La capacité à répéter des sprints et des actions techniques intenses SOUPLESSE CAPACITE AEROBIE *VO2max *Vitesse aérobie maximale *Endurance aérobie spécifique CAPACITE LACTIQUE Intelligence de jeu anticipation, technique Créativité. Capacités mentales 12 x 20m linéaire, avec changement de direction, avec et sans ballon Flexion avant du tronc position assise, Sprint 5m, 20m, 40m. Vam-éval, 3x30s navette r: 35s Jeux à thème + GPS + observation. Questionnaire Fatigue, POMS
  58. 58. 20 m Tests VAM-EVAL (Cazorla et Léger, 1993) Paliers de 1 min Incrémentation : 1/2 km/h Avec et sans cardiofréquencemètre Test Université Bordeaux 2, (1992) 20 m Paliers de 3 min, arrêts 1min Vitesse : 8,10,12, 13, 14, 15, 16, 17, 18…km/h
  59. 59. Indice de coordination dans la course (habileté) : Performance 20m linéaire (s. 1/100) Perf 20m avec changement de direction (s. 1/100) x 100 = % Indice d’habileté technique 2 : Performance 20m linéaire sans ballon (s.1/100) Performance 20m linéaire avec ballon (s.1/100) Indice d’habileté technique 3 : Performance 20m linéaire sans ballon (s.1/100) Performance 20m en crochet avec ballon (s.1/100) Indice d’habileté technique 3 : Performance 20m en crochet sans ballon (s.1/100) Performance 20m en crochet avec ballon (s.1/100) x 100 = % x 100 = % x 100 = %
  60. 60. Réaliser la plus grande distance possible en course navette n = 3 répétitions de 30 s ; Récupération = 35 s 5 m 10 m 15 m 20 m 25 m 30 mDépart -1) Courir la plus grande distance possible (m) en 30s : Puissance lactique -2) Indice d’endurance lactique : performance moyenne sur 3 x 30 s meilleure performance sur 30 s x 100 = .....% Capacité à répéter des courses intenses en navette
  61. 61. 1 Les capacités du sportif 2 ENTRAÎNEMENT: planification, programmation, périodisation Orientation SuiviContrôle  Avis des entraîneurs experts  Etude de la littérature  Observation et prise de mesures en situation réelle d’entraînement et de compétition Choix, élaboration et Validation des mesures les plus congruentes (aspects métrologiques) 3 1 NOTRE DEMARCHE Evolution des facteurs de la performance : Saisie et analyse immédiate des données au cours d ’entraînement
  62. 62. 0 PERFORMANCE Charge d’entraînement Entraînement optimal Surentraînement Sous entraînement Dépassement = fatigue
  63. 63. En adaptant au domaine du sport la définition qu’en donne le dictionnaire Larousse, la planification est : la « science qui a pour objet l’établissement de programmes (programmation) comportant non seulement l’indication des objectifs à atteindre, mais également un état prévisionnel des diverses étapes (périodisation) des progrès à accomplir et de la réalisation du programme, et, éventuellement, la description de la structure des organismes à créer en vue de cette réalisation ».  PLANIFICATION DE L’ENTRAÎNEMENT
  64. 64. CONTRÔLE DE L’ENTRAÎNEMENT Le contrôle longitudinal de l’entraînement permet : • de vérifier en permanence l’ajustement des charges d’entraînement aux capacités du sportif • de modifier les contenus à partir du feedback afin de prévenir d’éventuels risques de fatigue chronique voire de surentraînement. La répétition rapprochée des évaluations (intra microcycles) nécessite l’emploi de tests accessibles, pertinents, valides et reproductibles, qui ne contraignent pas trop l’entraîneur et le sportif et qui respectent le « confort » de ce dernier.
  65. 65. 2) SUIVI DE L’ENTRAÎNEMENT Le « suivi de l’entraînement » permet d’établir des bilans d’étapes après des périodes prolongées d’entraînement (un ou plusieurs mésocycles), pour en apprécier les effets chroniques et rendre compte des différentes adaptations techniques, organiques et mentales requises par la performance. Les évaluations comprises dans un suivi sont donc : • moins répétitives que celles du contrôle. • plus approfondies et plus discriminantes afin de mieux explorer des sphères difficilement accessibles . Elles ne permettent que des constats a posteriori (suivi de l’entraînement) et ne permettent pas des corrections immédiates.
  66. 66. 1 performance en natation Capacités du nageur 2 1) Contrôle longitudinal multifactoriel 18 Séances standardisées : cy. locomoteurs, FC, IR-TF ENTRAINEMENT Planification, programmation, périodisation…
  67. 67. 1 Performance en natation Capacités du nageur 2 2) Suivi périodisé multifactoriel ENTRAÎNEMENT Suivi au cours d’une saison : 5 mésocycles 5 ensembles d’évaluations : 25, 75, 600m, Cy. locomoteurs, FC, IR-TF, POMS, 4 VAM-éval, 3 bilans biologiques
  68. 68. EN CONCLUSION Opportunités permises par les avancées des sciences du sport dans la connaissance et le développement de la performance  Les défis qui nous sont imposés  Les dangers de l’abondance….  Vers une nouvelle science du sport… Remerciements à Jonathan Tremblay
  69. 69. Les opportunités…. Facilité de mesurer le travail du sportif grâce à la miniaturisation des instruments (capacité de stockage très dense et batteries très efficaces), la variété des capteurs permettant de mesurer force, accélération, luminosité, impédance, etc. et leur ubiquité (dans les téléphones portables, montres, bracelets, petits gadgets variés….) Remerciements à Jonathan Tremblay
  70. 70. Les défis qui nous sont désormais imposés : interprétation valide et fidèle des résultats, Nous savons que l'intégration de plusieurs sources de données, données qui de toute façon ne peuvent fournir qu’un portrait partiel d'une situation, laissent à l'utilisateur plusieurs possibilités pour les interprétations et ainsi augmentent les risques des faire des erreurs fondamentales sans la vigilance d’expertises scientifiques rigoureuses (rôle du CAPS ?). Remerciements à Jonathan Tremblay
  71. 71. Les dangers… Parmi les dangers, outre les erreurs d'interprétation encore plus probables qu'auparavant car les données sont beaucoup plus abondantes (fréquence d'échantillonnage très grande, peu de limitation sur le stockage) et de différentes sources à la fois, trop d’informations peut aussi tuer l’information Il y a un danger de noyer l'athlète et l'entraîneur avec ces données. Remerciements à Jonathan Tremblay
  72. 72. Vers une nouvelle science du sport !! Savoir extraire les résultats pertinents, valides et reproductibles à présenter avec concision et simplicité à l’entraîneur et aux sportifs.

×