12 sites disparus à Pont-de-l'Arche

1 047 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 047
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
2
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

12 sites disparus à Pont-de-l'Arche

  1. 1. 12 diaporamas pour les 12 siècles de Pont-de-l’Arche http://pontdelarche.over-blog.com Armand Launay, 2011
  2. 2. Le pont de bois Adolf-Hitler, bâti pour l’occupant nazi en 1941 et bombardé par les Alliés en 1944.
  3. 3. Une maison gothique à l’angle de la rue du Président-Roosevelt et la place Hyacinthe-Langlois (entrée de la boulangerie du haut). Archives de l’Eure (1Fi 855).
  4. 4. Le canal et son écluse inaugurés en 1813 suite au souhait de Napoléon (rive droite de la Seine, Igoville). Pont-de-l’Arche est à gauche du cliché et la maison blanche, à droite, est l’auberge du Pressoir.
  5. 5. L’hôtel de Normandie a été rasé après la Seconde guerre mondiale. Il est remplacé par le Crédit agricole (rue Samain). A l’entrée de l’ancien pont, il accueillait les nombreux voyageurs de la route Rouen-Paris.
  6. 6. L’usine de chaussures de Paul Nion (place Hyacinthe-Langlois, au-dessus de la rue Abbaye-sans-toile et à l’emplacement de l’espace Lartigue). L’atelier piquage, photographie des années 1930.
  7. 7. Le buste en hommage à Hyacinthe Langlois. Inauguré en 1868 et fondu par les nazis en 1941.
  8. 8. L’ancienne salle des fêtes. Baraquement de l’armée anglaise entre 1915 et 1918, elle fut rasée pour laisser place à la route Evreux-Rouen passant par l’actuel pont inauguré en 1955.
  9. 9. L’hôtellerie « Au Lion d’or », datant d’avant la Révolution, a été rasée après avoir subi la Seconde guerre mondiale. C’est le bâtiment à droite du buste. Il ne reste que le nom « Cour du Lion d’or » en souvenir du jeu de mots « au lit on dort »…
  10. 10. Le Couvent Saint-Antoine (1634-1738) accueillait des bénédictines. Il ne reste rien de leur couvent si ce n’est le nom de la rue Abbaye-sans-toile, déformation de « la Basse sentelle »… et peut-être quelques pierres de taille à l’entrée du Foyer des jeunes travailleurs « Le Prieuré »… non loin des Terrasses de l’abbaye…
  11. 11. L’église Notre-Dame de Bonport servit de carrière de pierres entre 1792 et 1825. Il ne reste aujourd’hui que des bases de colonnes dans la cour de l’ancienne abbaye et des pierres sculptées dans les communes avoisinantes.
  12. 12. Depuis la démolition du barrage de Saint-Aubin-lès-Elbeuf en 1938, c’est l’Eure et non plus la Seine qui caresse les berges archépontaines… à la place d’un bras de Seine disparu depuis.
  13. 13. Les moulins et la maison du portier (à droite) ont disparu en 1856 quand l’Etat a décidé de laisser tomber l’ancien pont de bois afin de le remplacer par un ouvrage moderne laissant passer librement les bateaux.
  14. 14. 12 diaporamas pour les 12 siècles de Pont-de-l’Arche

×