SORTIR DE LA PROCRASTINATION
01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.com
Etude de cas
« Sortir...
Grégoire VITRY
Président de LACT
formé à l’IGB
Stratégie de changement
Communication du
Changement
EM Lyon
INTERVENANTS
Ol...
CAS
Johann, 31 ans, manageur dans une fonction marketing
au sein d’un groupe alimentaire depuis 5 ans
LE CONTEXTE
LA SITUATION
Johann doit faire ses reportings qu’il trouve rébarbatifs,
mais il a tendance à faire autre chose ;
ce n’est ...
LA SITUATION
Il se fixe des dates limites pour s’y mettre,
il fait des listes de choses à faire avant de s’y mettre,
il fa...
Selon une même logique : « je dois m’y mettre ! »
LA SITUATION
LA SITUATION
Sa manageuse vient lui demander où il en est ;
il lui promet que c’est en cours, que ça avance…
 Ses retards...
LA SITUATION
Le soir, chez lui, Johann espère pouvoir s’y mettre ;
mais il se laisse accaparer par les activités familiale...
LA SITUATION
Plus il repousse et plus la tâche lui paraît insurmontable
LA SITUATION
Il finit sous la pression par le faire ; c’est laborieux, c’est douloureux
Et il se promet que la prochaine f...
LA SITUATION
Contrarié, il se demande pourquoi il est comme ça ;
il finit par douter de ses capacités
à assumer de nouvell...
LA SITUATION
Il supporte de moins en moins la pression (au travail/à la maison) ;
de plus en plus stressé, il va consulter...
ANALYSE DE LA SITUATION
Johann est pris dans un conflit perpétuel entre
« je dois faire mon reporting » et « je préfère faire autre chose »
ANALYS...
LOGIQUE DE CONTRÔLE
SE PROMETTRE DE LE FAIRE PLUS TARD
LOGIQUE DE CROYANCE
IL EST INCAPABLE
Plus il fait l’expérience de ne pas faire,
plus il nourrit une croyance qu’il n’a pas...
ANALYSE DE LA SITUATION
LA DYNAMIQUE DE LA PROCRASTINATION
Plus il retarde le moment de s’attaquer à la montagne
et plus l...
RÉSULTAT
ANALYSE DE LA SITUATION
LE PIÈGE DANS LEQUEL SE TROUVE JOHANN
Je n’arrive pas à m’y mettre
donc je n’ai pas de vo...
NOTRE DISPOSITIF D’INTERVENTION
DISPOSITIF D’INTERVENTION
Accompagnement stratégique
(5 séances)
1 entretien de diagnostic opératoire
STRATÉGIE D’INTERVENTION
CRÉER DE UNE AVERSION SUR SA STRATEGIE
DYSFONCTIONNELLE
Faire le scénario catastrophe
UN RECADRAGE STRATÉGIQUE
FAIRE UN PREMIER TOUT PETIT PAS
EN LIMITANT TOUT EFFORT SUPPLÉMENTAIRE
Avec l’injonction de transformer l’obligation en un...
LES EFFETS OBTENUS
CE QUI A CHANGÉ
POUR JOHANN
 Johann peut désormais faire ses reportings de manière plus sereine
Il n’attend plus le derni...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Etude de cas "Sortir de la procrastination"

617 vues

Publié le

Etude de cas: "Sortir de la procrastination"
par Claude de Scorraille, psychologue chez LACT
et par Olivier Brosseau, psychothérapeute chez LACT

Publié dans : Recrutement & RH
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
617
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
24
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Etude de cas "Sortir de la procrastination"

  1. 1. SORTIR DE LA PROCRASTINATION 01 43 54 31 63 / 06 03 24 81 65 - gvitry@lact.com - http://www.lact.com Etude de cas « Sortir de la procrastination » Par Claude de SCORRAILLE – Psychologue chez LACT Par Olivier BROSSEAU – Psychothérapeute chez LACT Enregistrement Extrait d’une web conférence
  2. 2. Grégoire VITRY Président de LACT formé à l’IGB Stratégie de changement Communication du Changement EM Lyon INTERVENANTS Olivier BROSSEAU Psychothérapeute formé à l’IGB, Certifié Executive Profiler ESSEC Enseigne à l’IAE Paris Organisations & Comportements Claude de SCORRAILLE Psychothérapeute formée à l’IGB, Psychologue clinicienne du travail (CNAM, Paris) Enseigne à l’IAE Paris Comportement & Gestion du changement
  3. 3. CAS
  4. 4. Johann, 31 ans, manageur dans une fonction marketing au sein d’un groupe alimentaire depuis 5 ans LE CONTEXTE
  5. 5. LA SITUATION Johann doit faire ses reportings qu’il trouve rébarbatifs, mais il a tendance à faire autre chose ; ce n’est jamais le bon moment pour s’y mettre
  6. 6. LA SITUATION Il se fixe des dates limites pour s’y mettre, il fait des listes de choses à faire avant de s’y mettre, il fait des exercices de relaxation, il se met à surfer sur internet, il se laisse attirer par l’article d’un journal professionnel, Il prend le temps d’un café avec un collègue pour se donner du courage, Il va voir une collègue pour parler du reporting, etc.
  7. 7. Selon une même logique : « je dois m’y mettre ! » LA SITUATION
  8. 8. LA SITUATION Sa manageuse vient lui demander où il en est ; il lui promet que c’est en cours, que ça avance…  Ses retards dans ses reportings : un sujet de tension récurrent entre eux
  9. 9. LA SITUATION Le soir, chez lui, Johann espère pouvoir s’y mettre ; mais il se laisse accaparer par les activités familiales, sans être vraiment disponible pour sa femme et ses enfants…et sans commencer son reporting !  Des tensions au sein de la famille apparaissent
  10. 10. LA SITUATION Plus il repousse et plus la tâche lui paraît insurmontable
  11. 11. LA SITUATION Il finit sous la pression par le faire ; c’est laborieux, c’est douloureux Et il se promet que la prochaine fois, il s’y prendra différemment
  12. 12. LA SITUATION Contrarié, il se demande pourquoi il est comme ça ; il finit par douter de ses capacités à assumer de nouvelles responsabilités
  13. 13. LA SITUATION Il supporte de moins en moins la pression (au travail/à la maison) ; de plus en plus stressé, il va consulter son médecin du travail, qui lui conseille de prendre rendez-vous avec LACT
  14. 14. ANALYSE DE LA SITUATION
  15. 15. Johann est pris dans un conflit perpétuel entre « je dois faire mon reporting » et « je préfère faire autre chose » ANALYSE DE LA SITUATION UN CONFLIT
  16. 16. LOGIQUE DE CONTRÔLE SE PROMETTRE DE LE FAIRE PLUS TARD
  17. 17. LOGIQUE DE CROYANCE IL EST INCAPABLE Plus il fait l’expérience de ne pas faire, plus il nourrit une croyance qu’il n’a pas de volonté
  18. 18. ANALYSE DE LA SITUATION LA DYNAMIQUE DE LA PROCRASTINATION Plus il retarde le moment de s’attaquer à la montagne et plus la montagne prend de l’ampleur
  19. 19. RÉSULTAT ANALYSE DE LA SITUATION LE PIÈGE DANS LEQUEL SE TROUVE JOHANN Je n’arrive pas à m’y mettre donc je n’ai pas de volontéDÉSILLUSIONS pourquoi je suis comme ça ?  doutes, risques de renoncement, dépression, etc. DÉSILLUSIONS ATTENTES STRATEGIE ESPOIR ILLUSIONESPOIR ILLUSION STRATEGIE Jemedisque«jedoism’ymettre»; Jeprévoisdutempspourm’ymettre; jechoisisdefairedeschosesplus plaisantesenattendantlebonmoment, Je suis capable de le faire Je vais le faire plus tard
  20. 20. NOTRE DISPOSITIF D’INTERVENTION
  21. 21. DISPOSITIF D’INTERVENTION Accompagnement stratégique (5 séances) 1 entretien de diagnostic opératoire
  22. 22. STRATÉGIE D’INTERVENTION
  23. 23. CRÉER DE UNE AVERSION SUR SA STRATEGIE DYSFONCTIONNELLE Faire le scénario catastrophe
  24. 24. UN RECADRAGE STRATÉGIQUE
  25. 25. FAIRE UN PREMIER TOUT PETIT PAS EN LIMITANT TOUT EFFORT SUPPLÉMENTAIRE Avec l’injonction de transformer l’obligation en une opportunité Rassemblez les éléments nécessaires pour le reporting, Installez vous à votre table de travail. Et là, vous pouvez choisir de faire ou de ne pas faire  si vous faites, interdiction de dépasser 20’ (un premier tout petit pas)  si vous ne faites pas, interdiction de s’y remettre pendant 3 jours
  26. 26. LES EFFETS OBTENUS
  27. 27. CE QUI A CHANGÉ POUR JOHANN  Johann peut désormais faire ses reportings de manière plus sereine Il n’attend plus le dernier moment pour s’y mettre Cela lui demande beaucoup moins d’efforts, même si c’est toujours aussi peu agréable Les tensions relationnelles avec sa manageuse et sa famille se sont dissipées

×