Brulures non graves

2 685 vues

Publié le

Cours de médecine générale

Publié dans : Formation
0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
2 685
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
21
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Brulures non graves

  1. 1. Brulures non graves Cours IMG / IDE
  2. 2. POUR COMMENCER…
  3. 3. On ne change pas une équipe qui gagne!
  4. 4. Stopper la source • Etouffer le feu, • Antagoniser le produit chimique (diphotérine)
  5. 5. Refroidissement • Classiquement : – Eau (propre…) à 15°, – Pendant 15 minutes, – Avec un angle de 15°. • En pratique : – Mitigeur en position neutre, – Jusqu’à sensation de froid local, – Ecoulement continu. • Quelque soit la source (ne pas oublier de faire attention à l’électricité).
  6. 6. Antalgie • Niveau III d’emblée : – si EVA> 6 : Titration 2 à 3mg/5 à 10 minutes, • MEOPA, • Anesthésie si nécessaire.
  7. 7. GRAVE OU PAS???
  8. 8. Estimer la surface • Règle des 9 de Wallace, • Sous estime la superficie chez l’enfant.
  9. 9. Estimer la surface • Table de Lund & Browder
  10. 10. Estimer la profondeur Profondeur 2ème degré superficiel 2ème degré profond 3ème degré Douleur Majeure Modérée Absence Humidité Importante Modérée Sèche Souplesse Normale Indurée Cartonnée Couleur Rouge Rose Blanche, brune, noire Vitro pression Franche Modérée Absente Phlyctène Extensives Limitées Absentes Phanères Normales Adhérentes Non adhérentes Scarification Hémorragiques Peu hémorragiques Exsangue Déformation (œdème, rétraction) Mineure Modérée Majeure Indications chirurgie Non !incertaine Certaine
  11. 11. Critères de gravité Surface cutané brûlée > 20% Surface brûlée entre 10% et 20% AVEC brûlures au 2ème degré profond ou au 3ème degré Surface cutanée brûlée < 10% AVEC critères de gravité ci-dessous Gravité fonctionnelle Mains, pieds, face, périnée, plis de flexion Brûlures circulaires Gravité des lésions associées Inhalation de fumées (suspectée ou avérée) Gravité liée au terrain Coronaropathie, diabète, cardiopathie, insuffisance respiratoire chronique, etc. Gravité liée au mécanisme Brûlure chimique Brûlure électrique Obstacle au traitement ambulatoire Conditions de vie ou éloignement Antalgiques de niveau III
  12. 12. Catégories de pansement • Catégorie A : les pommades ou crèmes sans antibactérien : objectifs : calmer et "favoriser" la cicatrisation ; ex : Ialuset, Biafine, pommades à la vitamine A….. • Catégorie B : Les pansements membranes sans antibactérien (associés ou non à des moyens de contention) Couvrent la brûlure, la protègent, absorbent éventuellement les exsudats et maintiennent un milieu humide, favorable à la cicatrisation. Hydrocolloïdes, hydrocellulaires, membranes plus ou moins perméables, Alginates etc.. • Catégorie C : les interfaces sans antibactérien Doivent être associés à un pansement secondaire absorbant (compresses) et à des moyens de contention. Evitent la macération et drainent les exsudats. Ex : tulles vaselinés, avec ou sans additifs, tulles siliconés, tulles avec hydrocolloïdes. • Catégorie D : les pansements avec produits antibactériens Action préventive et, éventuellement, curative sur l'infection des brûlures. – Catégorie D1 : Crèmes ou pommades (Flammazine , Ialuset plus , crème à la Bétadine , etc) – Catégorie D2 : Pansements imprégnés d'antiseptiques (Urgotulle SAg , Ialuset plus compresses , Aquacel Ag…) • NB : le tulle bétadiné et l'Antibiotulle ne doivent pas être classés dans la catégorie D car insuffisamment imprégnés et donc, peu ou pas efficaces.
  13. 13. BRULÉS LEGERS Prise en charge
  14. 14. Brûlés légers • 1er degré : • Antalgie selon protocole ; • Lavage eau et savon ; • Pansement de catégorie A.
  15. 15. Brûlés légers • 2ème degré : • Antalgie selon protocole ; • Excision des phlyctènes ; • Désinfection : Biseptine ou Bétadine ; • Pansement de catégorie D : Ialuset plus®, Flammazine® (Pansement B ou C si non infecté mais surveillance accrue) ; • Pansements tous les 2 jours ; • Vaccination anti-tétanique.
  16. 16. Et les antibiotiques? • Pas en systématique ; • Traitement local ; • Biologie (CRP, PCT, leucocytes) non fiable ; • Présence d’une réaction inflammatoire locale ou locorégionale • et/ou : – Evolution locale défavorable et inattendue – Au niveau des brûlures : • Présence de pus • Détersion et séparation rapides • Apparition de taches noirâtres (nécrose ou hémorragie) • Conversion inexpliquée d’une lésion superficielle en profonde après la 48ème heure

×