Les actualités de l'information géographique

891 vues

Publié le

Ce diaporama est un extrait du cours donné à l'ENSOSP depuis le 1er janvier 2014. Le cours a pour objectif de présenter l'environnement SIG en Sécurité Civile. La partie présentée ici a vocation à donner un aperçu de l'actualité géomatique afin d'accompagner les SIS dans l'optimisation de leur système. Le sommaire complet est présenté ici : https://prezi.com/z7p6ejpsfiwy/le-systeme-dinformation-geographique-un-outil-daide-a-la-decision-majeur-pour-les-sdis/
Il est important de noter que ce cours est accompagné d'un discours et que les images ont vocation à ouvrir le débat.

0 commentaire
1 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
891
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
321
Actions
Partages
0
Téléchargements
9
Commentaires
0
J’aime
1
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Les actualités de l'information géographique

  1. 1. Les actualités de l’information géographique L’omniprésence de l’information géographique Le partage de données CRIGE Directive Inspire OpenData Open GeoSaptial Consortium Les nouvelles sources de données Projets collaboratifs Crowdsourcing Community sourcing Médias Sociaux « Dans la vie rien n’est à craindre, tout est à comprendre » Marie Curie
  2. 2. L’omniprésence de l’information géographique De nombreuses applications personnelles ou professionnelles proposent ou exploitent de l’information géographique (sites web, applications mobiles); L’information géographique a des sources de plus en plus variées (pas toujours institutionnelles); L’information institutionnelle est parfois moins utile que les autres sources; Disposer d’information géographique est devenu facile; Disposer d’information géographique de qualité demeure un enjeu; L’information temps réel est un axe d’évolution majeur; Un nouveau type d’information fait son apparition : « l’information massive » où la quantité prend le pas sur la qualité(Médias Sociaux)…mais la quantité ne garantit-t-elle pas la qualité?
  3. 3. Quelques exemples Google et Waze GoogleMaps : https://www.google.com/maps/preview Visualiser le trafic routier pour se rendre sur un évènement
  4. 4. Quelques exemples http://www.proximamobile.fr/article/partenariat-de-waze-avec-8-villes-en-vue-d%E2%80%99ameliorer-le-trafic- urbain?cat=none
  5. 5. http://www.radarvirtuel.com/index-fr.html Quelques exemples Visualiser le trafic aérien en temps réel lors d’un feu de forêt…
  6. 6. http://www.flightradar24.com Quelques exemples Visualiser le trafic aérien en temps réel lors d’un feu de forêt…
  7. 7. https://www.marinetraffic.com/fr/ Quelques exemples Visualiser le trafic maritime dans le secteur d’une tempête / lors d’un mouvement social dans un port
  8. 8. Quelques exemples http://www.raildar.fr
  9. 9. Quelques exemples http://www.meteociel.fr
  10. 10. Le partage de données Les CRIGE (Centres Régionaux de l’Information géographique) la Directive européenne INSPIRE La dynamique d’ouverture de données publiques dite « OpenData » L’Open GeoSpatial Consortium
  11. 11. Pourquoi partager les informations entre institutions? Pour ne pas répéter le travail déjà fait; Pour optimiser les moyens et donc le budget; Pour gagner du temps.
  12. 12. Les CRIGE Leur mission : Développer les usages, la production et le partage d’information géographique entre les services publics L’exemple du CRIGE PACA : •Administrer la plateforme régionale de référentiels •Coordonner l'acquisition, la production et la diffusion de données métiers •Lever les barrières aux usages d'information géographique Les CRIGE constituent des partenaires majeurs pour les SDIS.
  13. 13. La Directive INSPIRE La directive INSPIRE, élaborée par la Direction générale de l'environnement de la Commission européenne, vise à établir en Europe une infrastructure de données géographiques pour assurer l’interopérabilité entre bases de données et faciliter la diffusion, la disponibilité, l'utilisation et la réutilisation de l’information géographique en Europe. Grands principes •Les données géographiques doivent être collectées une seule fois; •Il doit être possible de combiner facilement et de manière cohérente des informations géographiques provenant de différentes sources; •Une information collectée par une autorité publique doit pouvoir être partagée par l’ensemble des autres organismes publics; •L’information géographique doit être disponible dans des conditions qui ne fassent pas indûment obstacle à une utilisation extensive; •Il doit être facile de connaître quelles sont les informations géographiques disponibles.
  14. 14. La Directive INSPIRE
  15. 15. La Directive INSPIRE ANNEXE I 1. Référentiels de coordonnées 2. Systèmes de maillage géographique 3. Dénominations géographiques 4. Unités administratives 5. Adresses 6. Parcelles cadastrales 7. Réseaux de transports 8. Hydrographie 9. Sites protégés ANNEXE II 1. Altitude 2. Occupation des terres 3. Ortho-imagerie 4. Géologie ANNEXE III 1. Unités statistiques 2. Bâtiments 3. Sols 4. Usage des sols 5. Santé et sécurité des personnes 6. Services d'utilité publique et services publics 7. Installations de suivi environnemental 8. Lieux de production et sites industriels 9. Installations agricoles et aquacoles 10. Répartition de la population, démographie 11. Zones de gestion, de restriction ou de règlementation et unités de déclaration 12. Zones à risque naturel 13. Conditions atmosphériques 14. Caractéristiques géographiques météorologiques 15. Caractéristiques géographiques océanographiques 16. Régions maritimes 17. Régions biogéographiques 18. Habitats et biotopes 19. Répartition des espèces 20. Sources d'énergie 21. Ressources minérales
  16. 16. La Directive INSPIRE Transposition en France Par le MEDDE (ministère de l'Écologie, du développement durable et de l'énergie); La transposition de la directive est constituée de cinq textes; Article L127 du Code de l’Environnement. Pour aller plus loin http://inspire.ign.fr/sites/all/files/inspire_neophytes_v3.pdf http://www.cnig.gouv.fr/ http://inspire.ign.fr/ http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000022934766&dateTexte=&oldAction=rechJO &categorieLien=id http://georezo.net/blog/inspire/
  17. 17. OpenData : partager aux citoyens Juin 2013 : Les Chefs d'Etat du G8 signent une Charte pour l'Ouverture des Données Publiques http://www.etalab.gouv.fr/article-les-chefs-d-etat-reunis-a-loughe-erne-signent-une-charte-du- g8-pour-l-ouverture-des-donnees-publique-118576420.html Juillet 2013 : Rapport Trojette : Ouverture des données publiques, les exceptions au principe de gratuité sont-elles toutes légitimes? http://fr.scribd.com/doc/181731583/Rapport-Trotjette ETALAB www.data.gouv.fr : La plateforme de diffusion de l’OpenData en France
  18. 18. OpenData Pourquoi publier et partager des données ? Pour un service public : l’ouverture et le partage de données publiques contribuent à rendre des comptes sur le fonctionnement des institutions et à encourager l’innovation. Data.gouv.fr renforce la visibilité des données par leur référencement national et fournit des outils qui facilitent les conversations avec chaque communauté gravitant autour du service public (associations, journalistes, chercheurs, étudiants, citoyens...). Pour un individu, une entreprise, un chercheur, une association : produire des données d’intérêt public, les publier en Open Data et en partager les interprétations avec le public permet d’enrichir le débat public et de renforcer la liberté d’information. La plateforme “data.gouv.fr” permet aux services publics de publier des données publiques et à la société civile de les enrichir, modifier, interpréter en vue de coproduire des informations d’intérêt général. Qui peut partager des données sur la plateforme “data.gouv.fr” ? Tout le monde ! Citoyens, services publics ou toute organisation enregistrée sous son identité de personne physique ou de personne morale. L’inscription et l’utilisation de la plateforme sont gratuites. Source : data.gouv.fr
  19. 19. OpenData Le SDIS du Tarn diffuse ses poteaux et bornes d’incendie (PIBI) en licence ouverte sur la plate-forme Tigéo
  20. 20. Un exemple d’utilisation de l’Opendata http://public.tableausoftware.com/profile/j.trajkovic#!/vizhome/Accidents2012/Lesaccidentsdelarouteen2012 Quelle est la source des données ? OPENDATA http://www.data.gouv.fr/fr/dataset/donnees-des-accidents-corporels-de-la-circulation- routiere Qui est @j_trajkovic ? UN CITOYEN !
  21. 21. Webographie OpenData Sites, articles, etc. http://www.etalab.gouv.fr/ http://www.data.gouv.fr/ http://opendatafrance.net/ http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=12987 http://www.nextinpact.com/news/89821-open-data-france-a-desormais-administrateur- general-donnees.htm http://www.etalab.gouv.fr/article-les-chefs-d-etat-reunis-a-loughe-erne-signent- une-charte-du-g8-pour-l-ouverture-des-donnees-publique- 118576420.html http://rue89.nouvelobs.com/2014/08/11/open-data-democratie-reponse-dhenri- verdier-m-data-gouvernement-254156 http://www.lagazettedescommunes.com/244988/lopen-data-ou-lillusion-que- le-role-de-lexpert-technocrate-est-diminue/#.U9YAeMqL660.twitter
  22. 22. Open GeoSpatial Consortium L’OGC permet de faciliter l’interopérabilité des systèmes dans le domaine de l’information géographique. http://www.opengeospatial.org/ L'Open Geospatial Consortium, ou OGC, est un consortium international pour développer et promouvoir des standards ouverts, les spécifications OpenGIS®, afin de garantir l'interopérabilité des contenus, des services et des échanges dans les domaines de la géomatique et de l'information géographique. http://fr.wikipedia.org/wiki/Open_Geospatial_Consortium
  23. 23. Les nouvelles sources de données : le rôle du citoyen Projets collaboratifs Crowdsourcing Community sourcing Utilisation des médias sociaux
  24. 24. Pourquoi le citoyen a-t-il un rôle à jouer ? Les citoyens produisent et disposent d’au moins autant de « données » que les institutions; Données = photos, tableurs, statistiques, information géographique, etc. Le citoyen dispose d’outils pour inter-agir avec ses pairs, les médias et les institutions. Le citoyen dispose d’outils pour traiter, représenter et partager l’information. Il devient alors une source d’information intéressante… et un nouveau potentiel de création d’information. Le citoyen devient acteur…
  25. 25. Loi n° 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile […]La sécurité civile est l'affaire de tous. Tout citoyen y concourt par son comportement.[…] […]II. - Affirmer la place du citoyen au coeur de la sécurité civile[…] […]Mais c'est aussi pouvoir compter sur le comportement de citoyens informés et responsables, préparés[…] Comment l’information citoyenne peut-elle être prise en compte ?
  26. 26. Les projets collaboratifs Le travail coopératif est une coopération entre plusieurs personnes qui interagissent dans un but commun mais se partagent les tâches. Le travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans division fixe des tâches. Le projet OpenStreetMap Livre de découverte à OpenStreetmap : http://fr.flossmanuals.net/openstreetmap/ch003_a-propos-de-ce-livre
  27. 27. Les projets collaboratifs Le projet OSMhydrant www.osmhydrant.org
  28. 28. Crowdsourcing Crowd = foule Utiliser des outils collaboratifs pour s’informer Utiliser l’information citoyenne pour réfléchir et agir Apparu avec Ushahidi – 2003 Kenya Deux plateformes : Crowdmap (Ushahidi) et Umap (HOT)
  29. 29. Crowdsourcing
  30. 30. Crowdsourcing
  31. 31. Crowdsourcing
  32. 32. Community sourcing Community = communauté Pour les SDIS, quelles sont les communautés? Les pompiers Les CCFF pour les FDF -> acteurs terrains privilégiés Les acteurs du risque (en divisant par type de risque) Etc.
  33. 33. Crowdsourcing vs CommunitySourcing La démarche n’est pas la même DONC Les résultats ne sont pas les mêmes ; Les outils à mettre en place ne sont pas les mêmes ; Les objectifs ne sont pas les mêmes. SOURCE : http://fr.slideshare.net/AmySampleWard/community-sourcing-vs-crowdsourcing
  34. 34. CrowdSourcing et OpenData ensemble
  35. 35. Le partage d’information sur les risques vers le citoyen Exemple de « Moi citoyen » Développé par l’Observatoire Régional des Risques Majeurs (ORRM) OORM : créé par Région PACA, DREAL PACA (autorité préfet) et BRGM; Objectif : améliorer la connaissance et diffuser l’information concernant les différents risques majeurs Page de présentation du projet : http://www.brgm.fr/actualites/moi-citoyen- outil-information-sur-risques-majeurs-paca? pk_campaign=twitter&pk_kwd=2014-10_moi-citoyen L’outil : http://orrm.brgm.fr/moicitoyen/searchbytypeinfo
  36. 36. Le partage d’information sur les risques vers le citoyen Exemple de « Moi citoyen » Navigation dans l’outil (si temps disponible)
  37. 37. Le partage d’information sur les risques vers le citoyen Exemple de « Moi citoyen » Le côté cartographique : http://riskpaca.brgm.fr/Home/Carto
  38. 38. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Les médias sociaux : différentes activités qui intègrent la technologie, l’interaction sociale, et la création de contenu. Les médias sociaux utilisent l’intelligence collective dans un esprit de collaboration en ligne. Source : Wikipedia Notion de partage d’information Une source extraordinaire d’informations Une nouvelle source d’informations non négligeable en cas de crise Difficulté de recueil de l’information Difficulté de traitement (qualité?) http://www.planseisme.fr/Abonnement-a-la-lettre-du-Plan-Seisme.html @PlanSeisme
  39. 39. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Les médias sociaux : les institutions communiquent vers le citoyen.
  40. 40. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Les médias sociaux, le citoyen parle au citoyen…et aux institutions.
  41. 41. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Les médias sociaux : les médias demandent des informations aux citoyens. Airbus A320 – Baie d’Hudson – Etats-Unis – US Airways
  42. 42. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Un partenaire potentiel : VISOV Les Volontaires Internationaux en Soutien aux Opérations Virtuelles Champ d’action : France et pays francophones Equivalent anglo-saxon : VOST Un réseau international en connexion avec les ONG
  43. 43. Les Médias Sociaux dont les MSGU (Médias Sociaux en gestion d’Urgence) Exemple : http://umap.openstreetmap.fr/fr/map/intemperies-sud-de-la- france-octobre-2014_19034#11/43.7825/4.2977
  44. 44. Quelles sont les difficultés de ces nouvelles sources d’information? La quantité d’information -> comment la traiter? La qualité de l’information -> comment la discriminer (découverte des fake par exemple)? La diversité des sources -> ou chercher l’information? L’encadrement légal -> quel crédit accorder aux sources d’information provenant de réseaux non institutionnels? Aujourd’hui l’enjeu n’est pas tant de trouver l’information mais de choisir la bonne information (qualité, attentes, etc.) Mais est-ce un type d’information que nous pouvons encore ignorer?
  45. 45. Merci pour votre attention Et si nous rendions ce cours collaboratif ? Les exemples de systèmes de TA ont été fournis par les SDIS. Vous pouvez contribuer aux exemples de solutions cartographiques de traitement de l’alerte avec celui de votre SDIS en envoyant des images, photographies, détails techniques à a.demontis@valabre.com. Ils pourront être intégrés dans ce cours.

×