Economie corse:
menaces, opportunités et résolutions pour 2016
Charles Vellutini
Décembre 2015
Menaces
• Crise du secteur public:
– Transferts nets du continent vers la Corse: selon les estimations, entre 30 et 50 % d...
Opportunités
• Des chocs technologiques favorables:
– Internet est le grand émancipateur de la Corse
– Secteur du numériqu...
Résolutions pour 2016
• Rompre avec la politique des transports actuelle - la concurrence n’est pas une menace, c’est une
...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Economie corse, résolutions pour 2016

485 vues

Publié le

La Corse est à un tournant. J'apporte ma contribution et des résolutions pour 2016.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
485
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
18
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Economie corse, résolutions pour 2016

  1. 1. Economie corse: menaces, opportunités et résolutions pour 2016 Charles Vellutini Décembre 2015
  2. 2. Menaces • Crise du secteur public: – Transferts nets du continent vers la Corse: selon les estimations, entre 30 et 50 % du PIB corse, soit entre 1 et 3 milliards € par an → économie corse est dans une situation de dépendance aigue. – Baisse des transferts nets depuis reste de la France fait donc très mal : fin du PEI, baisse des dotations et de la commande publique, chute des embauches. • Politique des transports désastreuse: – Maritime: aides chères et contreproductives et au final capturées par groupes d’intérêt. – Crise dans le maritime occulte enjeux majeurs dans l’aérien: trop cher, pas assez de liaisons internationales (ex : toujours pas de Corse-CDG) → entrave critique. • Etat de droit économique défaillant -- et sa représentation: – Puis-je faire concurrence à des entrepreneurs corses ? – Comment s’obtiennent vraiment les marchés publics ? – Place de la criminalité organisée dans l’économie? …dans tous les esprits, très peu discuté. • La crise du modèle social français entraine aussi la Corse: – Poids des charges sociales et rigidité du droit du travail, des handicap lourds dans l’économie mondialisée… – …mal compensés par un système d’aides généreux mais source de frictions, et peu accessible pour les PME. Conséquences :  Fuite des talents continue vers continent français et au-delà  Montée du secteur privé ne compense pas crise du secteur public  Economie encore trop fermée, peu exportatrice  Chômage et pauvreté croissants 2
  3. 3. Opportunités • Des chocs technologiques favorables: – Internet est le grand émancipateur de la Corse – Secteur du numérique/IT génère forts effets d’entrainement sur la compétitivité de tous les secteurs: e-commerce, agroalimentaire, tourisme, transports. • Montée des talents corses et du goût d’entreprendre: Université, malgré tout, retient; des Corses restent, d’autres reviennent, d’autres voudraient revenir. • Vraie montée en gamme dans les secteurs traditionnels / non IT: – Agro alimentaire, 1re exportateur (vin, bière, agrumes, miel, biscuiterie, charcuterie, fromages, huile, etc.): qualité et labellisation indiscutablement en progrès remarquables. – Tourisme, évidemment : qualité également en fort progrès et entrainement d’internet - AirBnB et autres sont une opportunité, pas une menace pour le tourisme corse. – Autres secteurs prometteurs: produits de beauté et autre e-commerce de niche, à fort potentiel : exemples: casanera.fr, imiza.fr, masalledebain.com, imusic-school.com, tekmi.fr, etc. • Enfin jouer de nos atouts naturels et culturels: – Art culinaire sous le potentiel, or effets d’entrainement vers tourisme et agro-alimentaire plus à démontrer. – Notre voisine, l’Italie: énorme marché / source d’échange, y compris pour approvisionnement à moindre coût. Largement sous le potentiel aussi. – Cadre de vie et culture sont des atouts pour accueillir les talents, à condition de les ouvrir et de les offrir. 3
  4. 4. Résolutions pour 2016 • Rompre avec la politique des transports actuelle - la concurrence n’est pas une menace, c’est une impérieuse condition de l’ouverture de l’économie: – Maritime: (i) OSP plutôt que DSP; (ii) compagnie régionale = fausse bonne idée: effets anticoncurrentiels inévitables ; (iii) encourager l’émergence de nouveaux concurrents et les traiter sur un pied d’égalité. – Aérien : (i) repenser les aides pour favoriser entrée de nouveaux acteurs; (iii) …pour faire baisser les prix; (ii) …et développer liaisons internationales (Italie, CDG, etc.). • Accélérer déploiement du THD partout: – Infrastructure internet est tout simplement fondamentale dans l’économie du XXIème. • Placer la filière numérique/IT au centre du dispositif d’aides: – Effets d’entrainement essentiels dans l’économie de la connaissance. – Attirer des acteurs emblématiques (ex: lab de Google ou acteur similaire, un nouveau CCA?) et mettre la Corse sur l’écran radar du numérique/économie de la connaissance. – Fiscalité aménagée à envisager, y compris comme atout à faire valoir pour attirer ces acteurs. • Approfondir travail sur la qualité dans agro-alimentaire et tourisme: – Dans agro-alimentaire: AOC, AOP, etc. Gastronomie a aussi des effets d’entrainement, à cultiver et aider. – Dans tourisme, accélérer montée en gamme y compris en attirant de grandes enseignes internationales. • Soutenir sans réserve l’enseignement supérieur, au cœur de l’innovation économique: – Université de Corse a un rôle moteur pour former et attirer talents. – Filières professionnelles = essentielles dans l’art culinaire, l’agroalimentaire, le tourisme. – Attirer / retenir Grandes Ecoles (CNAM, etc.) y compris quand en concurrence avec l’Université. • Etre exemplaire dans la gestion publique et exiger de la police et de la justice l’état de droit économique. 4

×