Christophe Blanchard
Docteur en sociologie
Laboratoire EXPERICE – Université Paris 13
chrbblanchard@yahoo.fr
EVREUX, 12/06...
 « Empowerment » :
 « possibilité pour les personnes ou les communautés de
mieux contrôler leur vie » (Rappaport, 1987)
...
 Diminutions/restrictions budgétaires
 Politique du chiffre et impératif du « résultat »
 L’injonction du temps court
...
 Perte de sens des missions initiales
 Utilitarisme adaptatif au détriment de l’humain
 Mise sous pression des professi...
L’usager prétexte
(application stricte
de la loi de 2002-2,
etc.)
Des exigences
autoritaires vis-à-
vis des plus
fragiles…...
Un présupposé de base
pour les associations :
Les personnes sont capables de se développer à partir de leurs potentialités...
Trifouille
Aurel
Soularde
Aurel
Goumm
Guillaume
Like
Toff
Gypsie
Alain
Troll
Camille
Pich
Renald
Zébulon
Le Gus
Malo
Jess
...
 Origine du projet : démarche d’investigation auprès des
propriétaires en situation de fragilité sociale ; réhabilitation...
Réappropriation d’un
projet
Radicalité des
positions
Méfiance des
décideurs et
des
professionnels
Réappropriation d’un
projet
Radicalité
des
positions
Méfiance des
décideurs et
des
professionnels
Réappropriation d’un
projet
Radicalité
des positions
Méfiance des
décideurs et
des
professionnels
 Mise en place en septembre 2013
 10 courettes mises à disposition des partenaires
sociaux de la structure
 Un tarif so...
 Cohérence d’un projet en adéquation avec les
besoins sociaux et le projet d’établissement du
lieu de vie
Externe
•Changer le regard (mettre
en avant des compétences)
•Aller vers les autres
(resocialisation; s’occuper
des plus f...
 Cohérence d’un projet en adéquation avec les
besoins sociaux et le projet d’établissement du
lieu de vie
 Un lieu déjà ...
• Poser le bon diagnostic sur le public (pourquoi fait-on cela ; pour quel
public ?)
Nécessité de maîtriser aussi bien le...
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard

454 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
454
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

12 juin à 9h45 Quelle est la capacité à agir des associations? Christophe Blanchard

  1. 1. Christophe Blanchard Docteur en sociologie Laboratoire EXPERICE – Université Paris 13 chrbblanchard@yahoo.fr EVREUX, 12/06/2014
  2. 2.  « Empowerment » :  « possibilité pour les personnes ou les communautés de mieux contrôler leur vie » (Rappaport, 1987)  « Pouvoir d’agir » :  un processus par lequel les individus, les groupes, les organisations et les communautés acquièrent la capacité d’exercer un pouvoir;  un état qui désigne la capacité d’exercer un pouvoir;  une approche d’intervention sociale et communautaire visant à soutenir le développement de cette capacité.
  3. 3.  Diminutions/restrictions budgétaires  Politique du chiffre et impératif du « résultat »  L’injonction du temps court  Marchandisation du secteur social  Nécessité d’être productif  De s’adapter au marché  De répondre à des appels d’offres/appels à projets  Cahier des charges et découpage
  4. 4.  Perte de sens des missions initiales  Utilitarisme adaptatif au détriment de l’humain  Mise sous pression des professionnels et des bénéficiaires du service
  5. 5. L’usager prétexte (application stricte de la loi de 2002-2, etc.) Des exigences autoritaires vis-à- vis des plus fragiles… Une injonction arbitraire Accepter une remise en question de la gouvernance L’usager/le bénéficiaire : un expert en puissance Favoriser l’émancipation
  6. 6. Un présupposé de base pour les associations : Les personnes sont capables de se développer à partir de leurs potentialités, de leurs capacités, de leurs ressources, de leurs solidarités et de leurs savoir- faire ! Michel Séguier Nous devons agir AVEC les personnes et pas seulement POUR les personnes ! Il faut donc avoir la conviction que les individus ont la capacité d’agir… pour que les associations sociales deviennent des passeurs !
  7. 7. Trifouille Aurel Soularde Aurel Goumm Guillaume Like Toff Gypsie Alain Troll Camille Pich Renald Zébulon Le Gus Malo Jess Sisi Raisin Kro Jean-Phi Ginko Julie Chancouille Popoche
  8. 8.  Origine du projet : démarche d’investigation auprès des propriétaires en situation de fragilité sociale ; réhabilitation de l’usager-expert  Objectif : créer un « chenil social » afin d’offrir, l’espace de quelques heures, voire quelques jours, un accueil ponctuel et adapté pour des chiens dont les propriétaires n’auraient aucun autre moyen de garde (parmi les intérêts annexes de ce type de « haltes canines » : suivi sanitaire des chiens, accueil et information des propriétaires sur la législation entourant le chien etc.).  Utilité du projet : importante  Eléments de faisabilité : construction d’un chenil ; volonté des acteurs institutionnels ; politiques
  9. 9. Réappropriation d’un projet Radicalité des positions Méfiance des décideurs et des professionnels
  10. 10. Réappropriation d’un projet Radicalité des positions Méfiance des décideurs et des professionnels
  11. 11. Réappropriation d’un projet Radicalité des positions Méfiance des décideurs et des professionnels
  12. 12.  Mise en place en septembre 2013  10 courettes mises à disposition des partenaires sociaux de la structure  Un tarif social  Implication des jeunes de la PECA dans le fonctionnement du chenil social
  13. 13.  Cohérence d’un projet en adéquation avec les besoins sociaux et le projet d’établissement du lieu de vie
  14. 14. Externe •Changer le regard (mettre en avant des compétences) •Aller vers les autres (resocialisation; s’occuper des plus fragiles) Interne •Recréer un lien affectif cassé (reprendre confiance avec le monde des adultes; apaiser les angoisses, etc.) •Retrouver l’estime de soi (apprendre à s’occuper des « autres »; redonner du sens à son existence, etc.)
  15. 15.  Cohérence d’un projet en adéquation avec les besoins sociaux et le projet d’établissement du lieu de vie  Un lieu déjà adapté à la faisabilité du projet  Mise en adéquation des compétences  En interne (jeunes investis, support de formation)  En externe (appui sur réseau d’acteurs)  Reconnaissance du projet  Projet novateur
  16. 16. • Poser le bon diagnostic sur le public (pourquoi fait-on cela ; pour quel public ?) Nécessité de maîtriser aussi bien les enjeux entourant les problèmes que les personnes à qui l’on souhaite apporter une réponse sociale adaptée Nécessité de posséder une « méthode » d’analyse de ses pratiques Prendre en compte la parole du bénéficiaire • Crédibiliser l’action en la professionnalisant et en la diversifiant Il est important de se former aux enjeux institutionnels  Savoir s’adapter aux projets de service  Elaboration de grilles d’évaluation  Favoriser la validation de ses compétences (diplômes, etc.) • Envisager de mutualiser les compétences Un réflexe encore trop peu envisagé à cause d’un cloisonnement des tâches ou des peurs irréductibles  Concurrence entre associations Se fédérer pour être entendu

×